Flashnews
La nouvelle intrigue vous attend par ici ! Le new MAG SOS est par et on a besoin de vous ici huhu ♥

Fiches de liens
Charline, Lila, Louve & Suchin ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Ulysse, Il Nam, Samaël & Antoine veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥




 
AccueilAccueil  Forum  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Newsletter numéro 35
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$
N'hésitez pas à postuler
MAG SOS & nouvelle formule
SOS a encore frappé, venez découvrir le nouveau MAG et prendre en compte la nouvelle formule, n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
               

 No snow flake ever falls in the wrong place | Calliopé

avatar
Time to have fun


J'ai posté : 77 messages et j'ai : 253 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Luca Hollestelle et pour finir je crédite : ewie

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: No snow flake ever falls in the wrong place | Calliopé    Dim 11 Mar - 11:40






No snow flake ever falls in the wrong place




Ainsley souriait et remerciait chaleureusement le dernier client pour le pourboire. Elle l’avait poussé à partir non pas parce qu’elle avait hâte d’en finir avec cette journée, mais parce que l’heure de fermeture approchait et que dehors la neige soufflait fort. Elle aurait été embêtée pour l’homme d’affaires s’il devait rester coincé au bar avec elle et Calliopé. Elle lui ouvrit la porte et lui dit d’une voix enjouée « Dépêchez vous avant d’être enseveli sous la neige. Bonne soirée Monsieur ! » Il la remercia et partit affronter le froid. Ainsley referma la porte, faisant sonner la petite clochette au dessus de celle-ci. Les quelques secondes qu’elles venait de passer dans le froid avaient suffit à faire relever tous les poils sur ses bras. Elle soupira en regardant Calliopé « J’espère que ça va se calmer sinon on va pas pouvoir rentrer chez nous. » Elle souriait en regardant son amie mais elle elle ne souriait pas. Elle était différente depuis son départ précipité l'autre jour. Ainsley avait essayé d'en savoir davantage, de savoir où elle était allée, ce qu'il s'était passé avec sa famille mais rien. Calliopé avait l’air triste, ailleurs. Quelque chose n’allait pas et ça se voyait mais Ainsley avait eu l’impression que son amie ne voulait pas parler du mal qui la rongeait. Alors elle avait essayé de ne faire comme si de rien n’était. Elle avait fait des blagues, lui avait raconté des bonnes nouvelles, lui avait même offert un bonnet qu’elle avait vu en passant devant une vitrine l’autre jour. Un bonnet gris avec un ponpon adorable. Elle avait tout essayé de faire pour lui redonner le sourire mais ses efforts semblaient vain.

Ainsley se dirigea vers le bar et commença la vaisselle des verres sales. « La journée a été bonne, tu trouves pas ? Les gens adorent vraiment ton café Callie. » Ca faisait de la peine à Ainsley de voir son amie comme ça, mais en dehors de ça, la rousse était de bonne humeur. Son stage avec Julian était très intéressant et elle adorait apprendre à le connaître. Il était galant, gentil, curieux, il lui avait même payé le restaurant l’autre jour. Ses chiens se portaient bien et malgré quelques soucis financiers, tout allait bien dans la vie de la jeune femme. Elle avait même arrêté de penser à son tuteur pervers qu’elle avait eu dans son autre stage. Evidemment,il lui arrivait de penser à lui, mais de moins en moins. Elle ne broyait plus du noir et elle allait de l’avant. Il fallait de toute façon. Sa vie n’allait pas s’écrouler là. Découvrir qu’elle avait un frère avait été une vraie source de motivation pour elle. Depuis qu’elle fréquentait Julian, elle était toute guillerette. Elle ne voyait plus le futur comme quelque chose d’anxiogène, mais comme quelque chose qu’elle avait hâte de découvrir. Elle était presque euphorique quand elle parlait de lui. Elle qui pourtant était anxieuse les premières fois, qui redoutait le moment de dire la vérité à Julian, était maintenant persuadée que tout allait bien se passer. Comment un homme aussi gentil pourrait la rejeter ? Non, c’était impossible. Ainsley souriait en lavant les verres. Elle s’était même mise à chantonner. Machinalement, elle posait les verres sur l’égouttoir à vaisselle le temps de finir les autres et de les essuyer. Elle s’était vite sentie comme chez elle dans ce bar. Parfois les smoothies lui manquaient, mais elle ne regrettait pas sa démission. Elle adorait l’ambiance du Callie’s, ses couleurs chaleureuses, et les clients gentils et souriants. Elle jeta un coup d’œil à son amie. « Tu sais, je me sens comme chez moi ici. »



Dernière édition par Ainsley Clark le Ven 16 Mar - 13:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 1512 messages et j'ai : 1182 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : sosov10 | anesidora (sign)

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: No snow flake ever falls in the wrong place | Calliopé    Lun 12 Mar - 17:33






No snow flake ever falls in the wrong place





[rp ayant lieu durant la semaine du 19 au 25 mars]

Voilà maintenant quelques jours que je suis rentrée aux Etats-Unis accompagnée d’un petit bout de vie d’à peine cinq ans du doux nom de Brayon. Il s’agit du fils de ma cousine décédée la semaine dernière. Comme c’est une longue histoire et qu’elle me fait souffrir, je ne vais pas m’éterniser à ce sujet. Le fait est que je me dois de le signaler car vu la neige qui s’est mis à tomber dehors, j’ai comme l’impression que je vais avoir beaucoup (mais alors vraiment beaucoup) de mal à rentrer à la maison pour récupérer Brayon qui est avec une nourrice. La nourrice est d’origine brésilienne, ce qui est fait exprès, je ne veux pas que Brayon se retrouve seul avec une femme qui ne parle pas sa langue natale. Le petit a quelques notions d’anglais mais clairement pas assez pour s’en sortir, surtout à son âge. Bref, tout cela pour dire qu’une tempête de neige s’est attaquée à notre belle ville de New-York et je ne sais pas comment je vais faire pour rejoindre Brayon et ce, même si je ne vis pourtant pas loin du tout de mon lieu de travail. Ainsley vient de dire au dernier client du jour de filer rentrer chez lui avant de rester bloquer ici. Nous aussi on devrait filer avant de rester bloquées, nom de non ! Ca me manque pas puisqu’Ainsley me dit qu’elle espère que le temps va se calmer sans quoi nous ne nous pourrons pas rentrer à la maison.

- Il le faut, dis-je simplement en regardant par la baie vitrée du café. Nous sommes en mars, il ne devrait plus neiger ! Il faut impérativement que ça s’arrête, il faut que j’aille retrouver Brayon. Je regarde ma montre. La nourrice est censée rester encore deux heures. Et si elle aussi se retrouve bloquée chez moi avec le petit ? Oh quelle drôle d’affaire encore !  

De loin, j’entends la voix de ma collègue et amie qui me fait remarquer que la journée a été bonne. Je sais qu’elle a raison mais je n’arrive pas à me concentrer sur autre chose que sur les craintes probables de Brayon. Ce n’est que quand j’entends le bruit des verres s’entrechoquant que je me reprends.

- Tu as raison, la journée a été bonne oui. J’espère juste que la neige va vite s’arrêter sans quoi demain nous aurons du mal à remplir la caisse.

Il est évident que je suis en train de mentir, de me chercher des excuses quant à l’état de stress dans lequel je me trouve actuellement. J’entends Ainsley me dire qu’elle se sent bien ici, au Callie’s Café, ce qui me fait chaud au cœur. Elle a quand même eu l’audace de quitter son emploi au bar à smoothies à l’époque pour me suivre et devenir barista dans mon tout nouveau café. Elle ne m’a jamais abandonné et pour cela, je lui en suis extrêmement reconnaissante.

- Je suis contente que tu t’y sentes bien, ma belle. Je ne te remercierai jamais assez d’avoir accepté de me suivre dans cette aventure, tu sais.




› Sur la route, je roule contre le vent. Tant qu'il est encore temps, je retrouve l'océan. Quelques heures sur ma voie en couleurs, quelques heures de cavale en douceur. Tout s'éclaire, tu deviens l'essentiel. Commence une ère nouvelle avec toi, avec moi.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 77 messages et j'ai : 253 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Luca Hollestelle et pour finir je crédite : ewie

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: No snow flake ever falls in the wrong place | Calliopé    Ven 16 Mar - 17:06






No snow flake ever falls in the wrong place




Ainsley était pensive. Elle regardait Calliopé. Calliopé avait l’air à mille lieux d’ici. Elle ne cessait de regardait sa montre, puis la neige. Elle avait l’air fatiguée, usée et en colère. Ainsley se posait tout un tas de question, où était-elle allée la semaine dernière ? Que s’était il passé pour qu’elle ait l’air si inquiète ? Elle s’inquiétait pour elle. Elle l’avait rarement vue aussi tendue alors que pourtant elle avait toutes les raisons du monde d’être heureuse avec le Callie’s. Elle avait envie de lui passer la main dans le dos, de lui servir un café bien chaud, de l’inviter à s’asseoir autour d’une table et de la pousser à lui parler. Sans doute qu’elle se sentirait mieux si elle lui disait ce qui lui pesait sur le coeur. Mais Ainsley ne faisait rien de tout ça. Elle nettoyait les verres salles, les machines à café et rangeait ce qui n’était pas à sa place. Elle avait peur de trop insister, de braquer Calliopé ou de s’attirer ses foudres alors elle se contenta de dire que la journée avait été bonne. Les journées étaient toujours bonnes au Callie’s. Peut-être difficiles au début, le temps de s’adapter et d’apprendre, mais Ainsley ne se souvenait pas d’un seul mauvais jour. La clientèle était agréable, souriante, polie et calme. Beaucoup plus calme qu’au bar à smoothies. L’ambiance du Callie’s était de toute façon beaucoup plus calme. Les fauteuils, les canapés tout doux, la musique lente, la chaleur, tout donnait envie de rester et de profiter.

Ce ne fut que quelques minutes après que Calliopé réagit. Elle maudissait aussi la neige et elle avait peur de ne pas faire de chiffre demain si la ville devenait toute blanche. Ainsley leva un sourcil. « On fait pas assez de chiffre ? » Ainsley se demanda si c’était vraiment ça le fond du problème. Et si son inquiétude n’avait rien à voir avec sa famille, et si elle était juste trop endettée à cause du Callie’s ? « Tu peux me parler Callie, tu sais. » Elle ajouta qu’elle se sentait bien ici, qu’elle aimait son café et Calliopé la remercia. Finissant de nettoyer les verres, Ainsley finit par lui demander « Tu veux que je nous serve quelque chose ? Ça nous ferait du bien un peu de chaud. » Elle soupira. « Ca te ferait du bien. » Elle la regarda ensuite, la suppliant du regard de lui parler. Elle n’aimait vraiment pas la voir dans cet état. Elle aurait peut-être pu lui cacher avant, mais maintenant qu’elles travaillaient ensemble et se voyaient régulièrement, elle ne pouvait plus juste faire semblant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 1512 messages et j'ai : 1182 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : sosov10 | anesidora (sign)

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: No snow flake ever falls in the wrong place | Calliopé    Ven 30 Mar - 10:16






No snow flake ever falls in the wrong place





[rp ayant lieu durant la semaine du 19 au 25 mars]

- Hein ? dis-je en me retournant alors que mon regard était fixé sur les flocons de neige tombant à vitesse grand V sur le bitume new-yorkais. « Non, non ne t’en fais pas pour ça. On fait du chiffre, ce n’est pas le problème. »

En soi, ce que je raconte est véridique. Depuis mon retour, j’ai relu mes statistiques et mes chiffres qui affichent de meilleurs résultats que ceux espérés lorsque j’avais fait mon business plan. Je parvenais à payer mes deux salariées (que je considérais d’ailleurs plus comme des collègues que comme des employées) et même si je n’étais pas encore vraiment en mesure de me tirer un vrai salaire de tout cela, je savais aussi que cela ne serait qu’une question de temps. Si ma banquière m’avait autorisé ce prêt immobilier, ce n’était certainement pas pour rien. J’étais, selon ses dires, une cliente sérieuse qui faisait attention à son argent, pour le peu que j’en avais. J’imagine que venant d’une femme bossant dans le milieu financier, c’était plus un bon compliment.

Mes pensées sont encore à moitié ailleurs lorsqu’Ainsley me propose une boisson chaude. Je soupire et me passe une main dans les cheveux, de toute façon, ce n’est pas comme si j’allais pouvoir sortir d’ici dans la seconde. Je crois que c’est pour sa météo parfois si changeante que New-York m’intriguait. En Géorgie, à Savannah, on ne peut pas dire qu’on voit souvent des flocons de neige envahir les rues, alors qu’ici… Tout peut changer d’une minute à l’autre en hiver. En été, c’est encore une autre paire de manches, il fait généralement si chaud que l’on file se réfugier dans n’importe quel café ou magasin pour profiter des bienfaits de la climatisation.

Je secoue la tête, bien décidée à me remettre les idées en place. Ce n’est certainement pas le moment de se laisser abattre. Au fond, ce n’est que de la neige. Et je pourrais toujours affronter la poudreuse à pieds puisque je ne vis pas si loin que ça du Callie’s. Autant en profiter encore un peu.

- Tu as raison, ça nous fera du bien, réponds-je finalement en décidant de ne pas prêter attention à sa rectification de phrase. « Tu veux bien nous faire ça pendant que je passe un bref coup de fil ? Je dois m’assurer d’un truc. »

Le truc, c’est que Brayon ne tape pas une crise de panique à la nounou à cause de la neige. Il a cinq ans, autant dire qu’il n’a peut-être jamais vu de neige de sa vie vu son pays natal. Il doit trouver cela bien étrange. Déjà que la situation l’est…

J’attrape mon iPhone et compose le numéro de la nourrice qui me répond presque de suite. Je lui demande si le petit va bien et elle m’assure que oui, qu’il est fasciné par les flocons qui tombent tout droit du ciel.

- Você tem que o ressegurar (Tu dois le garder), dis-je.

La nourrice m’explique que tout ira bien et que de toute façon, vu ce qu’il tombe dehors, elle ne pourra pas bouger de chez moi tant que les déneigeuses et les saleuses ne seront pas passées. Etrangement, cela me rassure. Pas pour elle mais pour Brayon. Je ne veux pas qu’il reste seul et ça tombe bien, car Miranda n’a aucune intention de le laisser tant que je ne serai pas rentrée.

- Você exceto mim a vida, obrigado (Tu me sauves la vie, merci), dis-je en souriant avant de finalement raccrocher.

Je me tourne finalement vers Ainsley qui semble avoir terminé les boissons chaudes. Soulagée, je sens un poids quitter mes épaules, même si je préfèrerai être chez moi avec le petit en ce moment. Je n’aime pas le laisser seul depuis notre arrivée.

- Que nous as-tu préparé de beau ? demandé-je à la belle rousse, un sourire en coin.





› Sur la route, je roule contre le vent. Tant qu'il est encore temps, je retrouve l'océan. Quelques heures sur ma voie en couleurs, quelques heures de cavale en douceur. Tout s'éclaire, tu deviens l'essentiel. Commence une ère nouvelle avec toi, avec moi.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 77 messages et j'ai : 253 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Luca Hollestelle et pour finir je crédite : ewie

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: No snow flake ever falls in the wrong place | Calliopé    Dim 15 Avr - 19:47






No snow flake ever falls in the wrong place




Ainsley soupira, sourire en coin. Si elle était soulagée d’apprendre que le Callie’s n’était pas le problème, elle se demandait ce qui tracassait autant son amie. Elle finit de nettoyer le plus gros de la vaisselle (le reste pouvait attendre), et proposa à Calliopé de boire un verre. Elle aquiesca. Ainsley hocha la tête quand elle s’excusa de devoir passer un coup de fil puis s’attela à la tâche, derrière le comptoir. Elle observait discrètement sa patronne, peinée de la voir si tendue. Elle était au téléphone. Ainsley écouta malgré elle la conversation et fit la moue en s’aperçevant qu’elle ne parlait pas anglais mais une langue latine. De l’espagnol ou du portugais, quelque chose comme ça. Elle ne comprenait rien.

Le temps qu’elle finisse son appel, elle avait finit de préparer les boissons. Les deux grandes tasses en main, elle s’approcha doucement d’elle et posa les cafés sur la table. « Deux lattes macchiatos caramel, pour la gourmandise. » Elle sourit et s’assit en soupirant. La journée avait été longue. « T’as l’air soulagée. » Elle lui sourit. Elle essayait de trouver quelque chose à dire mais rien ne lui venait alors elle dit des futilités. Elle lui parla d’un client, de son dernier achat shopping, du groupe qui passait à la radio, rien de profondément intéressant en fait. Elle avait très envie de savoir ce qui tracassait Calliopé mais n’osait pas lui en parler. Alors quand elle épuisa son stock de banalités, elle prit en main sa tasse et y trempa ses lèvres. Elle était pensive, le regard plongé dans le paysage blanc derrière les fenêtres. Elle pensait à ses chiens qui étaient seuls chez elle depuis de longues heures maintenant.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 1512 messages et j'ai : 1182 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : sosov10 | anesidora (sign)

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: No snow flake ever falls in the wrong place | Calliopé    Dim 22 Avr - 11:28






No snow flake ever falls in the wrong place




Soulagée, ça oui, je le suis. Maintenant que je sais que Brayon est en sécurité, avec la nounou, je peux enfin respirer un tant soit peu. Je sais qu'il préfèrerait que je sois avec lui pour regarder la neige tomber sur les rues de New-York mais cela se fera une prochaine fois. Ce n'est pas comme si la neige était d'une grande rareté dans cette ville.

- C'est vrai oui, dis-je en prenant une gorgée du latte machiato caramel qu'elle nous a sympathiquement préparé en attendant que le temps se calme un petit peu et que nous puissions rentrer chez nous en toute sécurité. « Certaines choses ont changé dans ma vie, récemment. »

Mon courage me surprend. Moi qui m'étais pourtant promis de ne rien dire à personne pendant un temps, me voilà prête à balancer une nouvelle qui semblerait sans doute énorme aux oreilles d'Ainsley. J'imagine que c'est comme cela que je le prendrais si on m'apprenait une telle nouvelle. Ainsley a beau être plus qu'une simple collaboratrice, je ne me suis pas énormément confiée à elle ces temps-ci. J'aurai dû. C'est de ma faute. Je me suis beaucoup renfermée sur moi-même ces temps-ci. Ce qu'il s'est passé avec Alistair notamment m'a foutu un gros coup derrière la tête et j'ai du mal à m'en relever sans montrer mes plaies encore ouvertes. J'ai cru à une histoire d'amour qui n'existait qu'à mon sens. Alistair n'était pas du tout sur la même longueur d'onde que moi et c'est là où mon erreur a été monumentale. Je me suis emballée et j'ai tout perdu en chemin.

- Tu sais, la semaine dernière je suis partie au Brésil en urgence...

Oui, évidemment qu'elle le sait, elle était là.

- Ma cousine a eu un accident de la route et...elle ne s'en est pas sortie.

C'est la première fois que je mets des mots sur la mort de Lucinda. Une mort qui me paraît toujours aussi improbable, d'ailleurs. Réelle mais impensable. Elle était comme une sœur pour moi, et ce, malgré la distance entre nous. Sauf que la vie (ou autre chose, si mes soupçons finissent par se prouver d'eux-mêmes) a décidé de me la retirer et de me laisser son fils en échange. Enfin non, ça c'est Lucinda qui en a décidé ainsi. Brayon est sous ma responsabilité à partir de maintenant. Elle se sentait en danger et si quelque chose venait à lui arriver, elle voulait que j'emmène le petit loin du Brésil, chose que j'ai faite. Ce n'est pas comme si je n'allais pas respecter les dernières volontés de ma cousine.

- Et aujourd'hui, je ne vis plus seule, continué-je, bien plus énigmatique que je le devrais, j'en ai conscience. « Son fils est rentré avec moi, Ains'. »

La bombe est lancée. J'ai avoué ce qui représente mon plus grand secret du moment. Je sais qu'Ainsley pourrait décider d'en faire ce qu'elle veut : le dire à tout le monde ou au contraire, ne jamais en parler à quiconque. Dans mon for intérieur, j'espère qu'elle choisira la seconde option. Ça m'arrangerait.

- J'ai un petit garçon de cinq ans qui m'attend à la maison avec sa nounou, finis-je, question qu'elle comprenne mieux la situation et mon appel téléphonique d'il y a quelques instants.

Voilà, cette fois, tout est dit. Résumé, mais dit malgré tout.




› Sur la route, je roule contre le vent. Tant qu'il est encore temps, je retrouve l'océan. Quelques heures sur ma voie en couleurs, quelques heures de cavale en douceur. Tout s'éclaire, tu deviens l'essentiel. Commence une ère nouvelle avec toi, avec moi.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Time to have fun


MessageSujet: Re: No snow flake ever falls in the wrong place | Calliopé    

Revenir en haut Aller en bas
               

 No snow flake ever falls in the wrong place | Calliopé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum