Flashnews
La nouvelle intrigue île vous attend par ici et pour ceux qui restent à New York, vous êtes priés de vous rendre par ici huhu ♥️

Fiches de liens

Eleonore, Charline, Kaly et Olya ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Joshua, Virgil, Glenn et Anthony veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
AccueilAccueil  Forum  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Newsletter numéro 37
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$
N'hésitez pas à postuler
Articles SOS
SOS a encore frappé, venez découvrir les petits secrets qu'elle vous offre sur un plateau !
N'oubliez pas aussi de venir faire un tour du côté des challenge qu'elle peut avoir à vous lancer
Yearbook 2017 - 2018
Venez découvrir le Yearbook, promotion 2017-2018 de l'université de Columbia !
L'heure des cadeaux !
Les résultats de la Tombola du printemps sont tombés ! Venez donc voir ce que vous avez gagné

Partagez | 
               

 dia duit | Holly

avatar
Time to have fun


J'ai posté : 223 messages et j'ai : 127 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Dylan Bruce et pour finir je crédite : sosov10 (ava) / exordium (sign) / bowiehunts (gif) /evacampbells (gif)

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: dia duit | Holly   Mar 13 Mar - 16:42

holly + lennon
My curiosity might be a problem for you but for me, it is a necessity.
luleaby
dia duit
Lundi 12 mars

J’aurai pu m’en tenir à aller la voir une fois comme me l’avait demandé Alistair mais sans savoir pourquoi, j’ai eu besoin de m’assurer que cette jeune femme allait « vraiment » bien. Lorsque j’ai récupéré cette Calliopé complètement saoule dans ce bar, j’ai vite compris qu’elle n’avait pas fait ça par plaisir mais par désespoir, ce qui m’a fait mal au cœur pour elle-même si je n’ai aucune sympathie pour les gens qui cherchent du réconfort dans des substances nocives. Et pourtant, j’ai décidé de prendre soin de cette femme, du moins juste assez pour la ramener chez elle alors que j’avais remarqué que deux mecs l’avaient dans le viseur. Hors de question de laisser une femme affaiblie par l’alcool à la merci de ces crétins.

Comme je le disais, j’aurai tout à fait pu m’arrêter là et ne plus jamais m’intéresser à celle qui semble être la compagne d’Alistair, mon pote d’enfance. Quoique cette situation m’a l’air loin d’être claire. Calliopé même en étant ivre m’a bien fait comprendre qu’elle était extrêmement en colère contre mon ami (elle ne sait pas que c’est mon ami) et qu’elle voulait lui arracher les yeux (et d’autres choses d’ailleurs) alors qu’Alistair lui, m’a dit que ce n’était pas fini entre eux. Il m’en a un peu plus parlé hier, pendant notre partie de baseball improvisée. Je crois que le gaillard suédois avait besoin de se dégourdir les pattes, vu toute l’énergie qu’il a donnée hier. Bon, cela ne m’a pas empêché de lui mettre la raclée de sa vie (comme d’habitude). Mais ce n’est pas le sujet. J’ai bien vu qu’il était malheureux mais qu’il pensait bien faire en mettant la jeune femme de côté le temps de régler le problème avec son meilleur ami. Punaise, il m’a tellement embrouillé l’esprit avec toutes ses histoires…

Tout cela pour dire qu’aujourd’hui, je suis de retour à des kilomètres et des kilomètres de chez moi pour aller vérifier que la jeune femme va bien. Je ne sais pas vraiment pourquoi je fais ça mais j’ai l’impression que c’est la bonne chose à faire. J’aime à penser que c’est mon instinct qui me guide, sur ce coup-là. J’entre dans le café où travaille Calliopé, le Callie’s Café. C’est un établissement charmant dans lequel j’ai apprécié aller boire un café au cours des deux derniers jours. Pour le peu que j’en ai compris, ce café est encore très récent et Calliopé y a mis tout son cœur pour que ce projet de café aboutisse. Bref. Je cherche du regard la gérante mais sans la trouver. Je regarde vers la barista qui est occupée avec des clients. Je décide de ne pas poser de questions de suite. Je commande un moka avec un « english breakfast » et vais m’installer à l’une des tables libres après avoir réglé ma note.

J’attends patiemment sans cesser de chercher Calliopé, en vain. Soudain, je vois une belle brune arriver pour me servir mon petit déjeuner.

- Merci beaucoup,
dis-je poliment. « Excusez-moi de poser cette question mais…votre patronne n’est pas là aujourd’hui ? C’est son jour de repos ? »

C’est bizarre, cette belle brune me dit quelque chose. Je fronce légèrement les sourcils, je suis quasiment sûr de l’avoir déjà croisé quelque part, c’est étrange. Je me connais, je ne vais pas pouvoir me retenir et je vais lui poser la question à savoir si nos chemins se sont déjà croisés par le passé. A peine se met-elle à me parler que je dénote un fort accent irlandais, elle n’est donc pas d’ici mais d’Irlande. Voilà qui pourrait expliquer des choses. J’ai déjà eu à me rendre en Europe, dans ce beau pays vert, pour une mission. Peut-être que je ne rêve pas alors et que nous nous sommes vraiment déjà vus, elle et moi.



ENJOY YOUR LIFE
- it'll be over soon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 176 messages et j'ai : 285 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Phoebe Tonkin et pour finir je crédite : NYMPHEAS + ANESIDORA

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: dia duit | Holly   Mer 9 Mai - 10:42


dia duit

Tu as eu un message ce matin Holly, un message de Calliopé, ta patronne, te disant qu’elle n’allait pas venir travailler les prochains jours, que pour une urgence familiale, elle devait s’en aller au Brésil. Tu n’as pas posé de questions, tu n’as pas cherché à en savoir plus. Tu es peut-être curieuse, mais tu es suffisamment habituée à ces départs précipités pour savoir que ce n’est pas la peine de poser ce genre de questions. Elle ne dira plus, quand elle en aura envie. Alors tu fais ton travail comme d’habitude, tu t’es organisée avec Ainsley pour faire marcher le Callie’s Café ce matin, mais à deux, c’est difficile de faire le travail de trois personnes. Deux personnes, et encore. Tu n’oublies pas que la jeune barista est étudiante, et ses études passent avant tout, tu sais donc qu’à certains moments, tu vas être seule dans la boutique. Tu as de l’expérience Holly, tu travailles dans le milieu de la restauration depuis que tu as dix-huit ans, mais même après dix ans à porter un tablier, tu n’es pas très à l’aise avec l’idée de t’occuper d’absolument tout. Cuisinière, barista, et maintenant serveuse il faut croire, puisque tu te déplaces dans la salle avec des assiettes dans les mains. Tu t’approches d’une table avec un sourire, posant devant l’homme qui y est assis l’assiette que tu as préparé quelques instants plus tôt. Un petit déjeuner typiquement anglais, comme tu as eu souvent l’occasion d’en manger. « Bon appétit ! » Tu lui lances un grand sourire, mais avant que tu aies le temps de t’éloigner, il s’adresse à son tour à toi. « Non, elle n’est pas là. Je peux vous aider peut-être ? » Tu ne sais pas qui il est Holly, mais tu pourrais jurer avoir déjà vu son visage. Ce n’est pas quelque chose que tu aimes ça, à New-York tu ne connais personne normalement et tu sais que tu ne le reconnais pas simplement parce qu’il est un client habituel. Tu l’as déjà vu ici, plusieurs fois aux cours des derniers jours, mais il y a quelque chose d’autre, quelque chose de plus. Pourtant tu n’es pas sèche lorsque tu t’adresses à lui, peut-être est-il un critique culinaire, ou un des financeurs de Calliopé, et tu veux simplement savoir ce qu’il veut à la jeune femme. « Calliopé ne sera pas là pendant quelques jours, mais je peux lui faire passer un message si vous voulez, Monsieur… ? » Une façon polie de lui demander son nom, d’en savoir plus sur lui. Il pourra facilement te donner une fausse identité s’il en a envie, mais tu espères être suffisamment bonne juge de caractère pour le deviner s’il te ment. Tu as l’habitude de ce genre de situation Holly, c’est loin d’être la première fois que tu te trouves dans ce genre de situation, et tu commences à savoir comment faire pour que les choses tournent à ton avantage. Tu gardes le sourire, ton air professionnel tout en posant les couverts à côtés de l’assiette. Tu pourrais tout simplement lui souhaiter un bon appétit et faire demi-tour, mais tu veux avoir une réponse à tes questions.

EXORDIUM.


† Please have mercy on me, take it easy on my heart. Even though you don't mean to hurt me, you keep tearing me apart. Would you please have mercy, mercy on my heart ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 223 messages et j'ai : 127 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Dylan Bruce et pour finir je crédite : sosov10 (ava) / exordium (sign) / bowiehunts (gif) /evacampbells (gif)

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: dia duit | Holly   Mer 13 Juin - 19:48

holly + lennon
My curiosity might be a problem for you but for me, it is a necessity.
luleaby
dia duit
Je sais qu'Alistair ne veut pas que je m'en mêle et il a certainement raison, malheureusement pour mon vieil ami d'enfance, je suis curieux comme pas deux. J'ai très envie de savoir où est celle dont il aurait, si j'ai bien compris, brisé le cœur par mégarde. Bon, nous sommes tous d'accord que ces derniers mots sont peut-être un peu étranges mais j'ai décidé de ne pas m'en mêler outre mesure, sans quoi tout finirait par m'exploser à la figure, je le sais très bien. Mais je ne peux pas m'empêcher de me demander pourquoi Calliopé, la propriétaire des lieux, n'est pas présente aujourd'hui.

La dernière fois que j'ai vu cette femme, elle était dans un sale état et je l'ai aidé à rentrer chez elle. Bourrée comme pas deux qu'elle était ! C'est en jouant « les sauveurs » que j'ai su qu'elle était la copine de mon pote d'enfance et qu'il l'avait largué comme une vieille chaussette. La Terre est ronde, gigantesque et pourtant, je trouve le moyen de tomber sur la route de cette femme ! Avouons tout de même que tout ceci est fort étrange, non ?

Voilà pourquoi je suis revenu aujourd'hui. Je voulais vérifier qu'elle tenait le coup. Et me voilà face à une femme qui n'est pas Calliopé Winshop mais dont pourtant le visage ne m'est pas inconnu. Mais alors, de là à savoir d'où... C'est son accent qui me fait tiquer. Elle est irlandaise. Je reconnais les accents anglophones sans trop de souci. Ça a fait partie de mon métier et je n'ai pas encore perdu toutes mes facultés (aucune?).

- Je m'appelle Lennon, Lennon Fisher plus précisément. Et j'ai l'impression de vous avoir déjà croisé quelque part, je me trompe ? Votre accent irlandais m'est familier et j'ai déjà vécu quelques temps à Dublin. Serait-ce également votre cas ?

Un américain idiot irait à dire que toutes les irlandaises se ressemblent, mais je ne suis pas d'accord. Il y a de tout dans les pays européens aussi. Il n'y a pas que des roux en Ecosse et il n'y a pas que des blancs en Italie, non. Bienvenu dans le monde réel, mes amis. La diversité est partout et heureusement pour la cause humaine, d'ailleurs.

- Je bossais pour les stup',
chuchoté-je pour lui faire comprendre à ma manière que nous avons peut-être un passé commun. Sauf que je m'en souviendrai. Donc ça va surtout la faire flipper inutilement, je pense. Du coup, je décide de la jouer bon rigolo. « Je plaisante ! J'ai simplement vécu en Irlande pour mon boulot d'agent immobilier. »

Fisher le Menteur, acte un, scène un.



ENJOY YOUR LIFE
- it'll be over soon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 176 messages et j'ai : 285 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Phoebe Tonkin et pour finir je crédite : NYMPHEAS + ANESIDORA

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: dia duit | Holly   Mer 4 Juil - 9:26


dia duit

Depuis que tu es à New-York, tu te méfies de tout le monde Holly, tu guettes les gens autour de toi pour être certaine de ne pas tomber dans un piège. Aux premiers abords, tous les inconnus sont louches pour toi, mais l’homme assis devant toi aujourd’hui, il l’est encore plus. Il cache quelque chose, tu en es persuadée, et ça te fait réellement peur de ne pas comprendre ce qu’il veut vraiment. Tu ne l’as jamais vu dans ce café avant, tu pourrais en mettre ta main à couper et pourtant, tu l’as déjà vu par le passé. Si vous vous étiez rencontré à New-York, tu te souviendrais de lui, tu n’es pas encore assez vieille pour perdre la mémoire à ce point là, ce qui veut donc dire que si tu as déjà croisé sa route, c’était bien avant le mois de décembre 2017, avant ton arrivée dans la Grosse Pomme. Il pose trop de questions, cherche des renseignements sur Calliopé, et c’est une chose que tu n’aimes pas. Tu ne connais peut-être pas ta patronne depuis très longtemps, mais tu la considères pourtant comme une amie, sans doute parce que tu ne connais personne à New-York, et qu’elle a été suffisamment gentille pour te faire une place dans sa vie. Tu sais qu’elle a des problèmes en ce moment, plus d’un, et elle n’a certainement pas besoin d’un nouvel homme dans l’équation. Pourtant, tu restes polie avec lui, tu sais que ce serait une grave erreur de commencer tout de suite à être méfiante ou sèche, parce qu’après tout il est peut-être ici pour faire une évaluation du café. Tu lui demandes s’il veut que tu laisses un message à Callie, une façon également pour apprendre son nom. Tu sais lire les signes Holly, tu n’as pas été élevée par n’importe qui, et si le visage de cet homme te dit quelque chose, tu vois bien que lui aussi cherche d’où est ce que vous pouvez bien vous connaître. Son nom pourtant, il ne t’est pas familier mais tu sens la panique monter en toi lorsqu’il te dit avoir vécu à Dublin. Comment savoir avec cette simple information si tu le connais ou non et surtout, comment savoir de quel côté il est, ce qu’il fait vraiment ici ? Ton esprit se met immédiatement à tourner beaucoup trop vite Holly, et tu comprends qu’il va falloir que tu répondes pour ne pas paraître trop suspecte. « Je viens de Dublin oui. Je ne crois pas connaître de Lennon Fisher par contre, je suis désolée. » Tu lui adresses un sourire poli, un sourire que tu forces pour avoir l’air un minimum convaincante. Tu ne lui dis pas ton nom, tu sais que ce serait une bien mauvaise idée de lui révéler ton identité. Tu es en fuite ici, personne ne peut savoir que tu es là, et encore moins une personne qui pourrait être liée de près ou de loin à ta famille. Il continue, il te parle de son métier et tu fronces encore plus les sourcils, essayant de comprendre. Mais pour toi tout cela n’a aucun sens Holly, cet homme est entré pour te parler de Calliopé et maintenant c’est à toi qu’il pose des questions. Il te dit avoir été dans les forces de l’ordre, travailler pour faire régner la loi, mais tu n’es définitivement pas certaine que tu puisses le croire. Il rit, se rattrappe, met tout ça sur le dos de la plaisanterie mais toi tu n’as même plus la force de sourire. Tu le regardes avec un air bien trop sérieux sur le visage, essayant de comprendre ce qu’il te veut, ce qu’il fait là. « Je n’ai jamais eu besoin de faire appel à un agent immobilier à Dublin, toute ma famille y habitait, j’avais de quoi me loger. Je doute que l’on se connaisse Monsieur. » C’est faux, tu es persuadée de l’avoir déjà vu, mais tu aurais trouvé ça bien plus rassurant s’il t’avait dit avoir vécu à Londres pendant quelques années. Parce que tu y a vécu, que pour toi c’était des années d’insouciance, des années où tu étais loin de ta famille, et tu n’avais pas besoin de t’inquiéter de la mafia irlandaise. A Dublin cependant tu n’avais pas d’autre choix que de vivre entourée de ta famille, surprotégée par ceux qui disaient t’aimer, jusqu’à ce qu’ils te blessent. Des souvenirs auxquels tu ne peux pas penser maintenant, et ça peut très fortement se voir sur ton visage. Tes traits sont tirés par la panique et l’angoisse, et tout ce que tu peux faire est de retourner ton attention sur son petit déjeuner. « Est ce qu’il vous faut autre chose avec ça ? » Tu voudrais retourner dans ta cuisine, pour te recentrer, te calmer, peut-être appeler Cameron simplement pour qu’il te rassure sur ce qui est en train de se passer. Mais tu ne peux pas partir d’un seul coup, tu dois bien faire les choses, et il y a toujours une question à laquelle tu n’as pas eu de réponses. « Vous dites me connaître, et vous connaissez également Calliopé. Qu’est ce que vous faites là ? » La politesse est superflue maintenant, tu n’arrives pas à t’encombrer avec des belles formulations. Tu as besoin de réponses.

EXORDIUM.


† Please have mercy on me, take it easy on my heart. Even though you don't mean to hurt me, you keep tearing me apart. Would you please have mercy, mercy on my heart ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 223 messages et j'ai : 127 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Dylan Bruce et pour finir je crédite : sosov10 (ava) / exordium (sign) / bowiehunts (gif) /evacampbells (gif)

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: dia duit | Holly   Dim 5 Aoû - 11:20

holly + lennon
My curiosity might be a problem for you but for me, it is a necessity.
luleaby
dia duit
Pas besoin d'avoir fait les grandes écoles pour comprendre que cette jeune femme est en train de paniquer. Je sais que c'est à cause de moi mais je ne pense pas que ma blague ai un quelconque rapport avec son comportement actuel. Il est évident que cette femme n'a rien d'une junkie ou d'une dealeuse. Non, c'est autre chose mais je ne sais pas quoi. Et autant dire que cette femme ne risque pas de se confier à moi.

Elle m'explique qu'ayant vécu avec sa famille, elle n'a jamais eu besoin de faire recours à un agent immobilier. Tu m'étonnes. Et dire que je suis en train de mentir à une jeune personne qui semble avoir peur de moi, super. Brillant, Fisher. Sauf que je ne peux pas lui dire ce que je faisais vraiment à Dublin, je n'en ai pas le droit et cela pourrait se révéler extrêmement dangereux pour moi et ma fille.

- Non merci, réponds-je simplement lorsqu'elle me demande si j'ai besoin d'autre chose.

Et là, venu de nulle part la jeune femme décide de se lancer, d'en savoir plus, de comprendre. Je dois admettre être surpris de cette démarche car jusqu'à présent, elle ne laissait entrevoir que la peur dans ses yeux. Comme si j'étais l'un de ces monstres cachés sous le lit des enfants la nuit. Ou pire... Comme si j'étais l'un de ces cadavres qu'on ne veut jamais déterrer.

- Oui je connais en effet Calliopé. C'est moi qui l'ai ramené chez elle l'autre soir quand elle était ivre morte dans un pub, pas très loin d'ici. Alistair est un de mes plus proches amis, si vous voulez tout savoir et comme j'imagine que vous êtes plutôt proche de votre patronne, vous savez sans mal qui est Alistair. Vous concernant, je vous demande de bien vouloir accepter mes excuses. Je ne voulais aucunement vous importuner. Il y a tellement de monde dans une ville comme Dublin, je dois confondre avec une autre femme qui vous ressemble. Je ne voulais pas vous faire peur, mademoiselle.

J'espère qu'elle acceptera mes excuses. Cependant, je reste persuadé que je ne fais pas fausse route et que je la connais. A-t-elle un rapport avec mon ancien métier ? C'est fort probable. Mais de quelle manière ? En tant qu'allié ou ennemie ? En tant que danger ou réconfort ?





ENJOY YOUR LIFE
- it'll be over soon
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Time to have fun


MessageSujet: Re: dia duit | Holly   

Revenir en haut Aller en bas
               

 dia duit | Holly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum