Flashnews
La nouvelle intrigue vous attend par ici ! Le new MAG SOS est par et on a besoin de vous ici huhu ♥

Fiches de liens
Charline, Lila, Louve & Suchin ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Ulysse, Il Nam, Samaël & Antoine veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥




 
AccueilAccueil  Forum  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Newsletter numéro 35
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$
N'hésitez pas à postuler
MAG SOS & nouvelle formule
SOS a encore frappé, venez découvrir le nouveau MAG et prendre en compte la nouvelle formule, n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
               

 Titre à venir [Bille&Diego]

avatar
Time to have fun


J'ai posté : 68 messages et j'ai : 0 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Julian Schratter et pour finir je crédite : Apple Storm

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Titre à venir [Bille&Diego]   Jeu 22 Mar - 21:45

Je sors de l’espace réservé aux employés tête baissée. Je me sens comme le pire des voyeurs. Pourtant, je ne suis pas ici pour les mêmes raisons que tous ces hommes. Je ne suis pas assis au fond de la salle, à me rincer l’œil. Je n’ai même pas envie de regarder les filles et en un sens, j’ai l’impression que ma présence est bien pire. Je n’ai rien à faire ici, encore moins maintenant que la liasse de billets est bien cachée au fond de mon parka. Pourtant, je prends place sur l’une des banquettes, le plus éloigné possible du vieillard au regard sordide. D’ici, je daigne enfin lever la tête. Je cesse de fixer obstinément le sol pour observer ce qui m’entoure et c’est là que je la remarque. Et je ne suis pas le seul. Je constate, après avoir observé rapidement la salle pleine, que tous semblent fasciner par ses déhanchements. Toutes les conversations se sont tues. Il ne reste qu’elle et la musique, puis moi qui ne sait plus où me mettre. La regarder danser me parait inapproprié, grossier, mais ne pas le faire me semble encore pire. Elle est belle, elle est douée, mais il y a plus que ça. Elle est confiante, parfaitement consciente de l’effet qu’elle provoque autour d’elle. Elle aime ça. Elle y prend goût et c’est ce qui la distingue de toutes les autres danseuses que j’ai pu voir par le passé. Et Dieu sait à quel point j’ai pu profiter d’elles par le passé, à l’époque où j’étais toujours trop défoncé pour arriver à enligner deux mots. Celle-là me fascine, mais pas de la même manière que toutes les autres. Ce n’est pas de l’excitation que je ressens en l’observant, mais de l’admiration. Quelque chose chez elle vient me chercher, alors je ne peux détourner le regard. Je me surprends même à être déçu lorsque la chanson se termine et qu’elle s’éloigne des projecteurs d’une démarche aguicheuse. Encore une fois, je ne suis pas seul. Tandis qu’elle disparait, complètement engloutie par les pervers des lieux, la tension est palpable. Les gens la redemandent, pour le plus grand malheur de sa collègue qui vient d’entrer en scène. Cette dernière s’exécute tout de même, mais le spectacle qu’elle offre n’a rien à voir avec celui auquel on vient tous d’assister. Je m’éloigne donc, la tête à nouveau baissée. La magie est brisée et je me sens encore mal-à-l’aise. Mes pas me conduisent jusqu’au bar, seul espoir d’arriver à me détendre en ces lieux. J’y commande une simple bière que j’allais boire tranquillement, lorsqu’une altercation attire mon attention. J’ose lever les yeux, puis je tombe encore sur elle, toujours aussi gracieuse malgré le vieil ivrogne qui la harcèle. Je me lève sans même réfléchir, m’élançant vers l’homme insistant. Je le tire par le collet d’une main et de l’autre, je retourne son bras dans son dos pour le plaquer contre une colonne qui se trouvait miraculeusement à proximité. « Excuse-toi. » Ma voix sec et tranchante sembla lui faire l’effet d’un poignard posé contre sa gorge, car il restait sans voix. Je répète donc mes exigences en resserrant mon emprise. Comprenant mon sérieux, le sourire du pervers s’efface tandis qu’il murmure un piètre pardon. En le relâchant, je prends soin de lui asséner mon poing en plein visage. Ce n’est pas nécessaire, puisqu’il a fini par collaborer. C’est plutôt pour mon plaisir personnel qui s’accroit encore un peu plus lorsque je le vois filer vers la sortie sans demander son reste. Puis, mon boulot étant terminé, je me retourne pour faire face à la danseuse que je regarde directement dans les yeux, malgré l’envie très forte de la reluquer de la tête aux pieds. Je ne sais pas quoi dire, alors je me contente de la fixer, loin d’être conscient que je pourrais créer un malaise. Avec le temps, j’ai fini par perdre l’habitude des interactions sociales. Les gens avec qui je me sens bien se comptent maintenant sur les doigts d’une main.


Look up here,
man, I'm in danger
I've got nothing
left to lose
I'm so high,
it makes
my brain whirl
Revenir en haut Aller en bas
avatar
En ligne
Time to have fun


J'ai posté : 1156 messages et j'ai : 471 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Felisja piana et pour finir je crédite : Mon doudou ♥ kusumitagraph (Avatar)

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Titre à venir [Bille&Diego]   Mer 28 Mar - 19:59


Billie ღ Diego

Time for Miracles


Il s’agit de ton premier soir en tant que danseuse au pussycat lounge. Tu donnes ta performance sur scène, tu t’imprègnes de cette énergie grisante offerte par ce public chaleureux qui scande ton nom. Plusieurs de ces hommes te connaissent au travers des pages cirés du magazine playboy, tandis que d’autres te découvrent pour la première fois. Ton apparition en ville fait jaser la populace. Qui aurait pu prétendre voir une playmate venir s’installer en ville, sans parler de son nouveau travail controversé. Tu aimes attirer l’attention sur toi. Tu es comme ça Billie, toujours en quête de gloire aussi éphémère soit-elle. Tu t’enivres du regard des hommes et des femmes posés sur toi. Tu aguiches, provoque. Tu n’es pas limité dans tes gestes et ta personnalité haute en couleur le dépeint parfaitement bien. Tu quittes l’avant scène pour te rendre dans ta loge. Tu enfiles des vêtements qui couvrent à peine ton corps pour rester dans l’ambiance des lieux. Ton quart de travail n’est pas terminé après tout. Tu passes ensuite devant le miroir pour refaire ton maquillage ainsi que ta coiffure. Tu dénoues grâcieusement tes cheveux pourpres qui tombent en rafale sur tes frêles épaules pour terminer leur course jusqu’à ta chute de rein. Tu secoues vivement  la tête pour leur donner un petit air éméché après quoi tu quittes ton repaire pour te mêler à la foule. Gino est absent ce soir, c’est son jour de congé. Une certaine crainte pèse sur ta tête, mais tu préfères ne pas y penser. Tu fais confiance au reste de l’équipe, aux gros bras présents pour dégager les mecs trop lourd, comme ce vieux pervers qui vient vers toi. Tu essaie de gérer cette situation plus que gênante en gardant le sourire tandis qu’il pose ses mains sales sur ton corps. Tu le repousses, car tu n’es pas le genre de femme à dépendre d’un homme. Tu veux prouver que tu as du caractère, mais cet homme ne veut rien entendre. La foule s’attroupe alors autour de vous, tu entends les voix s’élever et la panique te prend au ventre. Tu ne veux pas que d’autres se joignent à lui pour unir leurs forces. Tu élèves la voix pour lui faire entendre raison avant qu’il ne se fasse expulser et c’est alors qu’il arrive devant toi. Ce beau brun sortit de nul part, ce dieu vivant. Tu bats des cils, bouche bée tandis que les larmes te montent aux yeux. Tu fixes la silhouette de cet homme, comme si un fantôme venait d’apparaître devant ton visage déconfit par la surprise. Il te défend, exactement comme lui, ton frère adoré. Même physique, même carrure, même prestance. Aucun mot ne franchit tes ourlets, bien trop prise par ta contemplation éhontée de cet homme absolument parfait. Le vieux pervers se prend une droite au visage, tandis que tu fais signe au videur de ne pas intervenir. Tu ne veux pas que ce sauveur se fasse mettre dehors par ta faute, c’est pourquoi tu prends l’entière responsabilité sur toi avant de te jeter au cou de cet inconnu que tu serres de toute tes forces,  visage niché au creux de son cou. Réaction impulsive pour la petite fille en toi qui pense avoir retrouvé son frère, l’être aimé, son protecteur. ‘’ Oakley! ‘’ Seul mot qui franchit tes lippes tandis que ta prise possessive s’accentue autour de lui. Tu sais qu’il ne s’agit pas de ton frère, mais tout chez ce jeune homme te rappel l’homme qu’il a été. Il te faut plusieurs minutes avant de te remettre de tes émotions, avant de t’éloigner de lui sans oser le regarder. ‘’ Pardonne-moi, mais tu lui ressembles tellement ! ‘’ Ta voix se fait enterrer par la musique, c’est pourquoi tu attrapes la main du danseur pour le traîner jusqu’à ta loge. Tu ne lui laisses pas le choix, non. Hors de question qu’il reparte sans ton numéro de téléphone, sans que tu aies le sien. Une fois à l’abri des regards envieux, tu ancres finalement tes billes lunaires dans les siennes, faible esquisse au coin des lèvres. ‘’ Tu me fais penser à mon frère… ‘’ Dis-tu pour justifier ton geste. ‘’ Il est mort il y a longtemps… mais t'apercevoir à fait remonter une gamme d’émotion indescriptible en moi… ‘’ Tu hausses les épaules en tendant la main dans sa direction. ‘’ Je m’appelle Billie et toi ? ‘’ Tu ne perds pas le nord toi, comme s’il était normal d’agir de la sorte avec les inconnus. Tu ne t’arrêtes pas à une opinion, tu te fous des conventions. Tu suis seulement ton intuition.       
AVENGEDINCHAINS


OH MAIS LAISSE ALLUME BB!
Y'a personne au contrôle. ▬ C'est juste une fille un peu fritée. Qui s'amuse avec ma santé. Et qui me dégoupille les gonades. Juste au moment où je prends mon fade.


Revenir en haut Aller en bas
               

 Titre à venir [Bille&Diego]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum