Flashnews
La nouvelle intrigue île vous attend par ici et pour ceux qui restent à New York, vous êtes priés de vous rendre par ici huhu ♥️

Fiches de liens

Eleonore, Charline, Kaly et Olya ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Joshua, Virgil, Glenn et Anthony veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
AccueilAccueil  Forum  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Newsletter numéro 37
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$
N'hésitez pas à postuler
Articles SOS
SOS a encore frappé, venez découvrir les petits secrets qu'elle vous offre sur un plateau !
N'oubliez pas aussi de venir faire un tour du côté des challenge qu'elle peut avoir à vous lancer
Yearbook 2017 - 2018
Venez découvrir le Yearbook, promotion 2017-2018 de l'université de Columbia !
L'heure des cadeaux !
Les résultats de la Tombola du printemps sont tombés ! Venez donc voir ce que vous avez gagné

Partagez | 
               

 Together, we make a family w/ Kathryn

avatar
Time to have fun


J'ai posté : 276 messages et j'ai : 312 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Eka Darville et pour finir je crédite : Lo (av) & Magma (profil)

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Together, we make a family w/ Kathryn   Ven 8 Juin - 20:22


Together, we make a family


Neither man nor woman is perfect or complete without the other. Thus, no marriage or family, no ward or stake is likely to reach its full potential until husbands and wives, mothers and fathers, men and women work together in unity of purpose, respecting and relying upon each other's strengths.

Kathryn, tu la connais depuis un moment maintenant, en réalité, tu la connaissais bien avant qu’elle soit en couple avec ton frère, tu l’as toujours appréciés même si vous n’étiez pas forcément très proches, juste des étudiants qui arrivaient à se croiser de temps en temps dans les couloirs. C’est d’ailleurs en traînant dans ces même couloirs que tu as pu voir cette histoire naître entre Samuel et elle, et tu as toujours trouvé ça trop cool, tu aimes le couple qu’il forme, tu aimes ce que tu vois de ton frère lorsqu’il est avec la jeune femme même si lui n’avait absolument pas conscience que tu étais au courant de sa relation avec la jeune zeta. Ton frère a d’ailleurs bien trop attendu à ton goûts pour te parler concrètement de Kat, et tu sais très bien que la jeune femme n'appréciait pas forcément ça non plus, ces secrets inutiles. Elle te savait au courant, vous en parliez de temps en temps, et tu as pu sentir à quel point cela pouvait la blesser même si elle acceptait de laisser ton frère prendre la décision d’en parler ou non. C’est le jour de ton anniversaire qu’il s’est décidé à le faire, et tu as enfin pu lui avouer que tu le savais depuis le début ou presque et qu’il aurait dû t’en parler depuis un moment déjà. Tu sais pourquoi il a eut du mal à le faire, tu sais pourquoi il a repoussé encore et toujours, tu trouves juste dommage qu’il t’ait mis dans le même panier que tes parents à ce sujet là. Mais quoi qu’il en soit, aujourd’hui ce n’est pas avec lui que tu as décidé de parler de tout ça, non aujourd’hui, c’est Kat que tu vas retrouvé dans un café histoire de prendre des nouvelles un peu, sans doute un peu par curiosité, pour savoir ce qu’elle ressent quant au fait que son frère parle enfin d’elle, ne serait-ce qu’à toi. Bien sûr vos parents ne sont pas encore au courant, du moins pas à ta connaissance, mais c’est déjà un premier pas à tes yeux, et désormais que tu as le droit de parler d’eux ouvertement tu comptes bien essayer de faire bouger ton frère un peu. Tu es un être étrange Eliakim, tu es quelqu’un de mystérieux, quelqu’un qui peut se montrer aussi avenant que solitaire, aussi joyeux que noir, et cela perturbe pas mal de gens tu en as conscience, d’ailleurs SOS a bien prit plaisir à mettre à nue ce côté de toi. Mais tu t’en fous, tu es comme tu es, peut-être qu’un jour, quelqu’un saura t’aider à trouver la raison de ces étrangetés en toi, ou peut-être qu’on ne peut rien y faire, tu ne t’es jamais posé la question en réalité. Bien sûr, tu te demande parfois, souvent, pourquoi tu as des pensées aussi noir lorsque tu es dans l’attente, comme en cet instant par exemple, assis à cette petite table, attendant l’arrivée de ton amie, tu observes les clients de ce café assis autour de toi. Un homme, une quarantaine d’année d’après toi, est en train de lire son journal, et toi, tu cherches avec quel arme il serait le plus intéressant de le voir mourir. Un flingue ? A distance, net propre… Pourquoi pas… Un couteur ? Sentir la vie s’évaporer de son corps alors que son sang coulerait littéralement sur tes mains. Oui tu serais peut-être bien plus attiré par cette option là. Sans aucun doute même. Perdue dans ta noirceur, tu ne remarques pas de suite la jeune femme qui arrive prêt de toi et tu sursaute presque lorsque ton regard se pose sur elle alors que tu retrouves immédiatement ton beau sourire d’enfant, heureux de la voir. Hey Kat ! Alors comment tu vas ? Tu parles tout en te levant de ta chaise pour l’accueillir comme il se doit, déposant un baiser sur sa joue avant de reprendre place en laissant s’asseoir en face de toi. Et valentin ça va ? Ca fait un moment que je ne l’ai pas vu, il a dû grandir encore ! Tous ceux qui te connaissent, savent à quel point tu peux adorer la présence des enfants, leur naïveté, leur fraîcheur, ils sont les seuls à te faire oublier la noirceur qui vit en ti et tu adores ça, tu te sens libre et serein auprès des enfants, c’est sans doute pour ça que tu aimes autant le fils de Kathryn d’ailleurs. Elle le sait, du moins tu l’espères, mais elle doit au moins s’en douter parce que tu demandes de ses nouvelles à chaque fois que tu la vois. En cet instant, alors que tu souris, que tu te comportes si naturellement face à quelqu’un que tu apprécies réellement, peu importe qui pose le regard sur toi, personne ne pourrait croire SOS et ce qu’elle a dit de toi, qu’elle ait raison ou pas, ici, en cet instant précis, tu n’es qu’un étudiant souriant, vrai et heureux de voir une amie que tu n’as pas vu depuis quelques temps désormais.

Codage par Magma.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 690 messages et j'ai : 367 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Caitlin Stasey et pour finir je crédite : STARBUCKS CRAZY (avatar) Magma. (signature)

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Together, we make a family w/ Kathryn   Sam 16 Juin - 14:01

Together, we make a family
— with Eliakim M. Morton.

Eliakim, c’est le petit frère de ton petit ami. C’est également l’un de tes camarades, dans la confrérie des Zeta. Déjà un moment que tu le connais, bien avant de te mettre en couple avec son frère. Tu l’as toujours apprécié, peut-être par obligation dans un sens, du fait qu’il était de la même famille que ton meilleur ami, et puis dans la même confrérie que toi. Tu ne saurais trop dire, car tu ne t’es jamais posée la question. Tu n’es pas quelqu’un de compliqué Kathryn, c’est la vie autour de toi qui l’est. Et alors que tu pensais une période de calme bien méritée se profiler, tu as juste su te mettre le doigt dans l’oeil. Le parfait équilibre que tu avais dans ta vie, avec Samuel et Valentin, vacille de plus en plus depuis quelques semaines déjà. La cause à tout ça ? L’arrivée du père de ton fils dans ta vie, et celle du petit garçon. Cela devait arriver tôt ou tard, ou jamais, qui pouvait le savoir, mais c’est fait. Les souvenirs abstraits sont devenus concrets, du jour au lendemain, permettant de mettre un visage, et un nom, sur cette personne. Un étudiant de Columbia également. C’était à s’en douter. Et bien évidemment, pas avec la meilleure des réputations, mais qui peut prétendre à en avoir une, au juste. Même toi, tu n’es pas ignorante de ce que l’on peut raconter à ton sujet, alors franchement, ça te passe au dessus de la tête. Tu es assez grande pour te faire tes propres opinions, juger grâce à ce que tu vois, les faits et gestes, et non des ont-dits sur le campus, ou en dehors. C’est d’ailleurs pour ça que tu as prévu de le rejoindre, un peu plus tard dans la journée, après sa compétition, avec ton fils. Il souhaite faire parti de sa vie, ce à quoi tu ne peux refuser, sous peine de voir débarquer un avocat à ta porte. Même si tu n’es pas à l’aise à 100% avec cette nouvelle organisation, tu feras tout ce qui est nécessaire pour ne pas être séparée de ton fils. La dernière chose que tu souhaites, c’est que l’idée de demander une garde alternée vienne se loger dans son esprit, car malgré son absence pendant les deux premières années de la vie de Valentin, tu ne doutes pas qu’il trouverait de bons avocats pour remporter ce jugement. Alors si céder à quelques demandes te permet de garder cette situation, tu le feras, même si ça ne plaît pas à tout le monde. Mais avant de le retrouver, c’est avec Eliakim que tu dois passer un peu de temps, dans un café situé sur Manhattan. Tu as déjà eu l’occasion d’y passer, suivant les conseils de ton frère, et sa petite amie. Comme quoi, le bouche à oreille est très important dans les nouveaux commerces. À l’heure, comme toujours, que tu arrives au café, et c’est sans difficulté que ton regard se pose sur le jeune homme, visiblement perdu dans ses pensées. « Bien ! J’ai cru que j’allais devoir passer un appel de la Terre à Lune, car tu semblais très loin de New-York avant que j’arrive. » Un rire léger passe la barrière de tes lèvres, alors qu’un sourire s’y installe, après avoir senti la baiser sur ta joue. Tu prends place en face de lui, sur la seconde chaise libre. « Il est fidèle à lui-même. Je crois qu’il est comme nous, étudiants. Plus les vacances approchent, et plus il déborde d’énergie. C’est d’une logique inexplicable… » Tellement que tu en fronces les yeux légèrement, comme si tu cherchais réellement une réponse à ce problème. Comment se fait-il qu’en début d’année, vers le mois de septembre, le corps soit fatigué, alors qu’il revient de vacances, mais qu’à l’approche du mois de juillet, il pète la forme, alors que justement, il a besoin de décompresser. Tu ne comprendras jamais cette logique, qui est pourtant valable tous les ans. « Mais oui, il grandit. Beaucoup trop rapidement. Il n’y a pas si longtemps, il ne marchait pas, et disait presque rien, alors que maintenant il court partout, et c’est un moulin à paroles. » C’est le cas de le dire, il est possible d’avoir des discussions avec lui. Assez courtes, et il faut faire attention aux mots employés, mais c’est un début, la preuve que tu n’as plus un bébé avec toi, mais un petit homme en devenir. « Et toi alors, comment est-ce que tu vas, la fin des cours tout ça ? Oh d’ailleurs, je vois que tu n’as pas encore commandé donc on pourrait peut-être se diriger vers le comptoir, pour changer ça, non ? » Une constatation faite en posant ton regard face à lui, sur la table, et remarquant l’absence de tasse. Vous êtes dans un café, alors autant en profiter pour consommer quelque chose, tout en rattrapant le temps perdu, si tu peux le dire ainsi.



Enjoy your life


Dernière édition par Kathryn L. Price le Dim 29 Juil - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 276 messages et j'ai : 312 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Eka Darville et pour finir je crédite : Lo (av) & Magma (profil)

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Together, we make a family w/ Kathryn   Lun 23 Juil - 15:21


Together, we make a family


Neither man nor woman is perfect or complete without the other. Thus, no marriage or family, no ward or stake is likely to reach its full potential until husbands and wives, mothers and fathers, men and women work together in unity of purpose, respecting and relying upon each other's strengths.

Kathryn a raison, tu étais perdu dans ta noirceur avant que tu ne te rendes comptes qu’elle était tout près de toi, mais ça, tu vas éviter de lui faire savoir. Non tu te contente de rire à sa remarque alors que tu laisses entendre un simple Ouais, un peu trop loin je crois ! suivi par un nouveau petit rire alors que tu déposes tes lèvres sur sa joue avant que vous ne soyez tous les deux assis autour de votre table. Tu n’hésites pas à prendre des nouvelles du fils de la jeune femme, rappelant alors à quel point tu adores les enfants et surtout tu aimes celui de Kathryn même si tu n’as pas réellement eut l’occasion de le voir souvent. Tu sais tout de même qu’elle a un fils et pour toi cela suffit pour prendre des nouvelles de l’enfant. Elle n’hésites pas à t’expliquer que ce dernier déborde d’énergie et cela ne t’étonne pas vraiment à vrai dire. Tu peux toi même ressentir l'excitation dont elle parle en cet instant, ce sentiment que les journées sont horriblement longue parce que tu sens la date finale approcher, oui tu es comme ça toi aussi Eliakim et c’est bien pour ça que cela te fait rire gentiment à ses mots. Il a bien raison, c’est maintenant qu’il fait être en forme ! Il en aura besoin pour profiter de ses vacances ! Un sourire immense sur le visage, comme si tu étais un sims ravie de l’ânerie que tu viens de sortir, tu écoutes la suite de la réponse de la jeune femme. Ton sourire ne te quitte absolument pas tellement tu imagines l’enfant souler sa mère à force de trop parler et tu peux assez facilement imaginer la situation avec ton grand frère aussi puisque tu as été pendant longtemps celui qui venait à le saouler justement. Sam doit avoir de l’entrainement avec ce que je lui ai fait subir ! Tu n’étais pas forcément turbulent, loin de la même, mais tu ne manquais pas d’énergie, ça c’est un fait encore avéré à ce jour d’ailleurs. Ceci dit, tu dis sans réellement savoir comment ça se passe entre Samuel et Valentin, ton frère t’a parlé de sa relation avec Kathryn et c’est déjà un grand pas, et si tu lui as demandé un peu plus d’information tu n’as pas non plus voulu te montrer trop intrusif. La discussion vient alors sur toi et comme toujours tu ne sais pas trop quoi dire. Tu as bien souvent l’impression de n’avoir rien d’intéressant à annoncer, comme si tu allais décevoir les gens à chaque fois que tu ouvres la bouches, c’est bien pour ça que tu es relativement silencieux comme garçon, mais tu ne sais pas ne pas répondre aux questions. C’est automatique chez toi, on te demande quelque chose et toi tu réponds, sans réfléchir, sans chercher midi à quatorze heur. Tu dis ce que tu penses sans aucun filtre et si cela en dérange certains, tu ne t’en préoccupe pas, mais ça la jeune femme qui te fait face doit bien en avoir l’habitude désormais. Moi ça va oui t’en fais pas, mes cours se passe bien comme toujours, et ce qui reste à venir sera tranquille… Oui les exam pour toi c’est tranquille, surement parce que ton cursus te permet de suivre ta passion, à tes yeux tu n’as pas tant d’effort à faire puisque lorsque tu danses c’est certainement le seul moment ou tu te sens réellement vrai et bien. Pour ce qui est du reste des cours, cela ne te tracasse pas plus que ça, ce n’est pas vraiment ta priorité en fin de compte et on ne peut pas dire que tu t’en fous parce que cela voudrait dire que tu accepterais de perdre une années inutilement, mais tu assumes très bien tes devoirs. Tu fais le stricte minimum pour avoir la moyenne nécessaire au passage supérieur alors que tu te donnes par contre à fond en ce qui concerne ta matière principal. Tu as parlé tout en te redressant afin d’aller passer commande comme Kathryn vient de le proposer et tu ne cesses que lorsque tu te retrouves devant le guichet pour commander un soda rafraîchissant, n’étant pas forcément très fan des boissons chaudes en règle général en réalité. Tu laisses la jeune femme passer commande elle aussi et tu ne lui laisses pas d’autre choix que de te laisser payer vos deux consommations avant de retourner à votre table. Et toi alors ? Cette fin d’année ? Ca va ? Tu gères? Après tout il n’y a pas de raison que tu sois le seul à répondre à ce genre de question même si pourtant tu finis par reprendre la parole sans même lui laisser le temps de réagir, mais seulement parce que tu devais dire ce qui te passe par la tête avant que cela ne reparte et te sorte de l’esprit. Tu sais que j’ai été super surpris en réalité que Sam me parle de toi, enfin pas de toi toi, mais de vous deux quoi, je ne m’y attendais tellement pas que j’ai failli m’en étouffer ! Tu ris de nouveau alors que ce que tu dis est vrai. Ce n’était pourtant pas la surprise de l’annonce en elle même qui t’a fait réagir ainsi vu que tu étais déjà au courant mais vraiment le fait que tu ne pensais pas que ton frère le ferait vraiment. Tu apprécie pourtant tellement qu’il l’ai fait, mais tu apprecies le fait de ne plus être au milieu d’un genre de secret sans le vouloir.

Codage par Magma.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Time to have fun


MessageSujet: Re: Together, we make a family w/ Kathryn   

Revenir en haut Aller en bas
               

 Together, we make a family w/ Kathryn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum