Flashnews
L'intrigue reste en place, mais vous découvrirez une suite ainsi qu'un nouveau MAG ♥️

Fiches de liens

Mercy, Theresa, Maya et Zippora ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Drake, Hänsel, Alex et Cam veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 40
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$
Recrutement fermé
SOS a une super équipe et est prête à prendre ses fonctions, de ce fait nous fermons les candidatures
Scent of Scandals #32
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues
L'intrigue est toujours en cours par ici avec une suite ici love2

Partagez | 

 [Parc d'attraction] Alistair & Beau





Voir le profil de l'utilisateur
Le Fantôme de GMA
J'ai posté : 954 messages et j'ai : 0 et pour finir je crédite : Alaska

MessageSujet: [Parc d'attraction] Alistair & Beau   Jeu 25 Oct - 20:20

Round 1 : Fight !
GOOD MORNING AMERICA
@Alistair M. Nordstörm & @Beau W. Danvers vous venez d'entrer dans votre salle, nous vous rappellons alors le contexte choisi :
Citation :
En entrant dans la salle vous vous retrouvez perdu au milieu de multiples vitre et miroir. Un vrai labyrinthe s'offre à vous, des cul de sac dans tous les sens, des illusion d'optique vous faisant croire à une sortie sans que ce ne soit réellement le cas, des rideaux opaques qu'il faudra avoir le courage de passer sans craindre ce qui se cache derrière. Vous l'avez compris, bien qu'amusant votre mission qui sera de sortir d'ici ne sera pas simple, bien au contraire, mais croyez en vous et faites confiance à celui qui vous accompagne, ou pas d'ailleurs, ainsi, vous parviendrez à trouver la sortie !

Afin de pouvoir prétendre à sortir de cette pièce, il va vous falloir réaliser des petites actions, 3 actions par participants plus précisément. Les actions sont à choisir dans la liste qui suit, mais attention il y a tout de même une petite réglementation.
1. Vous ne pouvez réaliser qu'une seule action par réponse
2. Chaque action n'est utilisable qu'une seule fois par rp, ce qui signifie que si votre partenaire en a choisi une, vous ne pouvez prendre la même.
3. Si jamais vous avez déjà participé aux jeux dans un précédent rp, vous n'avez pas le droit de réutiliser les actions que vous avez déjà fait.
Comme vous le voyez, rien de bien compliqué, mais c'est important tout de même !

Une fois que vous avez réussi à réaliser vos 3 actions par participants, alors nous vous pouvez poster dans le sujet prévu à cet effet et ainsi demander la suite des évènements.

Liste des actions réalisables

- Persuadé de trouver un chemin droit devant toi, tu te mets à courir pour finalement te prendre une vitre en pleine tête, te sonnant quelques secondes.

- Dans ce labyrinthe, il n'y a pas que des vitres, mais parfois des miroirs aussi, réveillant en toi ton côté narcissique. tu t'arrêtes devant chacun d'entre eux, passant de longue minutes à t'observer, te recoiffer, bref, à t'aimer toi même.

- Devant toi se trouve un rideau totalement opaque, tu ne vois rien de ce qui se trouve derrière, et tu as peur de ce qui pourrait se cacher là justement. Voilà pourquoi alors que tu essaies d'ouvrir ce rideau en question, tu te mets à hurler, effrayé, sans même savoir pourquoi.

- Plus tu avances dans ce labyrinthe, plus l'angoisse t'envahie. De plus en plus effrayé, tu ralentis le pas, et, pris de panique, tu fais passez ton partenaire devant toi, t'accrochant à lui de sorte à ce qu'il te serve de bouclier humain.

- Cela fait de longue minutes que vous êtes perdu au milieu de ces tonnes de vitres désormais, et vous voici dans un énième cul de sac. Une crise de panique t'envahi alors, faisant monter automatiquement la chaleur de ton corps, et tu commences à te dévêtir sans même réfléchir cherchant de l'air frais par tous les moyens.

- Ce labyrinthe est nul, tu en as marre, cela ne t'effraie pas, cela t'épuise, et tu décides de t'assoir sur le sol, refusant de bouger en prétextant que de toute façon c'est mort vous ne sortirez jamais d'ici.

- Perdu dans tes pensées, tu ne fais plus attention au chemin emprunté par ton partenaire, te retrouvant seul désormais, tu te mets à courir dans tous les sens afin de le retrouver, l'appelant de toute tes forces pour essayer de te fier à sa voix.

- Suite à un regain de confiance, te voilà une main sur les vitres pour avancer sans t'en prendre une par la tête, tu accélère le pas sans faire attention, tu ne regardes pas si ton compagnon de jeu te suis, et tu le sèmes de manières fulgurante, comme si c'était totalement voulu de ta part.

- Te prenant pour le petit poucet, tu laisses tomber divers objets de tout style que tu traines avec toi afin d'être sûr de ne jamais reprendre le même chemin.
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Alistair M. Nordstörm
J'ai posté : 1542 messages et j'ai : 43 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Aaron Tveit et pour finir je crédite : ultraviolences (avatar) & Magma. (signature).

MessageSujet: Re: [Parc d'attraction] Alistair & Beau   Sam 27 Oct - 18:05

Tu sais ce que tu fais ici, tu sais exactement qui tu es venu voir. Tu la vu entrer dans une salle alors, avec ta vision brumeuse, tu l’as suivi, sans te poser la moindre question. Cet homme, il a ce que tu veux, il a ce dont tu as besoin, et tu ne le laisseras pas seul avant qu’il t’ait donné de quoi atténuer ta douleur. Tu n’as pas fait attention à la porte qui s’est fermée derrière toi, tu n’as pas remarqué que maintenant vous êtes enfermés dans un labyrinthe de vitres et de miroirs. Cet homme, tu ne le connais pas, on t’a juste donné son nom, et pourtant tu n’hésites pas à t’avancer vers lui pour entrer en contact. « Beau, c’est ça ? » Tu ne souris pas. Tu n’es pas enjoué, joyeux, enthousiaste comme tu l’es si souvent. Comme tu l’étais avant. Tu es simplement sérieux, le regard ailleurs, perdu, alors que tu te tiens devant lui, les mains dans les poches. C’est un gamin cet homme, maintenant que vous êtes face à face tu le remarques parfaitement. Tu as du mal à croire que c’est lui qui peut t’aider, lui qui peut te donner de quoi calmer ta peine. Mais tu n’as rien à perdre, ton cerveau ne demande qu’une seule et unique chose, que tu lui donnes un peu de liberté, que tu lui permettes de planer. « On m’a dit que tu serais là ce soir. Et on m’a dit que tu pouvais m’aider, aussi. » Tu es à l’ouest, tu n’as pas remarqué que vous étiez enfermés, que vous étiez seuls. Alors tu tournes ton regard à droite et à gauche, pour vérifier qu’une oreille indiscrète ne traîne, avant de te rapprocher un peu de lui. La proximité physique ne t’a jamais dérangé, mais maintenant que ton esprit est embrouillé, tu ne remarques même pas que tu es un peu trop prêt. La politesse ne t’intéresse plus de toute façon, plus rien ne t’intéresse. « T’as quoi ? Morphine ? » Tu n’es pas subtil, tu n’en vois pas l’intérêt. De toute façon, tout ce fonctionnement t’es totalement inconnu, puisque jamais tu n’as acheté de drogue. Même pendant tes années d’étude, c’était une chose à laquelle tu ne touchais pas. Maintenant pourtant, tu en as besoin, tu ne peux pas faire sans, et tu comptes bien le faire comprendre à cet enfant. Tu portes une main à tes cheveux désordonnés et du coin de l’oeil, tu perçois un geste qui te fait sursauter. Tu te retournes, seulement pour te retrouver face à ton propre reflet. « Putain on est où ? » Des mots qui n’ont pas vraiment de destinataires, que tu prononces autant pour lui que pour toi, mais qui ne trouvent pas de réponse dans ta tête.


I'm alive, I'm so alive.
But now that I'm out of my mind with you we got that day in the sun. I wanna get lost with you, it’s the only thing I wanna do, get out of my mind with you. So come on over.
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Beau W. Danvers
J'ai posté : 214 messages et j'ai : 0 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Diego Barrueco et pour finir je crédite : Galerie Cranberry / Aufkurs19 / Lagerfeld / CCCrush / Ocean Lounges

MessageSujet: Re: [Parc d'attraction] Alistair & Beau   Sam 27 Oct - 22:16

Alistair & Beau
Ce que je fais quand je vois une personne splendide ? Je la regarde, je lui souris.. et puis quand j'en ai assez, je dépose le miroir  

Parc d'attractions
Labyrinthe  

Halloween était bien là, lui et son effervescence lugubre qui transformait la simple mélancolie de l'automne en quelques nuits d'horreur et d'effroi. Les citrouilles aux sourires fendus, les squelettes affublés comme des danseuses de bastringues ainsi que les guirlandes se balançant d'un bout à l'autre des maisons, effrayant les adolescents par leurs étranges tintements lors des nuits sans lune. Le tatoué se voyait déranger dans ses escapades nocturnes, ne trouvant plus la calme dans ces habituels lieux de recueil. Son humeur se faisait étrange, tantôt joyeuse, tantôt bien sombre, il ne savait plus où donner de la tête et pourtant ce soir, le côté enfantin de toutes ces nouvelles attractions installés au cœur de New  York ne pouvait que lui donner le cœur en fête. Un nouveau moyen d'embêter le monde, peut être même l'occasion de se faire quelques tunes grâce à de stupides paris. Il avait laissé Alexei se reposer de ces mille frasques -ou plutôt n'avait pas réussir à le convaincre de sortir en sa compagnie - mais l'avait convaincu de garder Falcon - au cas ou ce dernier s'ennuie - Évitant les ennuis et fuyant la foule qui se faisait trop oppressante pour lui, il s'évada, allumant un joint au passage, laissant les effluves amères embrumer son esprit alors qu'il s'avançait vers un attraction qui ne semblait pas rencontrer à cet instant un franc succès. Un ticket et il entra simplement s'avançant dans le dédale de vitre, bien vite arrêté par l'une des plus belles choses sur lesquelles il pouvait tomber : son propre reflet. Le côté narcis ressortit soudain, se plantant devant un miroir, tentant de discipliner quelques mèches rebelles, réajustant ses vêtements et observant la fumée s'échapper lentement d'entre ces lèvres. Un élément perturbateur vint cependant troubler sa concentration et il ne put que répondre machinalement, toujours absorbé par son image, jouant à replacer quelques mèches éparses :
- Ca dépend. Si t'es flic non. Sinon, c'est une évidence non ?

Ponctuant cette dernière phrase par un geste de la main vers ce corps qu'il appréciait grandement, les yeux toujours tourné vers le miroir. Un sourire mutin vint se glisser au coin de ses lèvres alors qu'il tirait une nouvelle latte sur la cancéreuse soufflant ostensiblement sur la surface réfléchissante, plongeant leurs reflets dans une étrange brume. Il roula ostensiblement des yeux à l'affirmation suivante de l'importun incongru :
- Il faut croire que les gens ne savent pas tenir leurs langues.

Le tatoué daigna enfin se tourner vers son interlocuteur qu'il détailla de but en blanc, assez bel homme pour tout dire, il doutait cependant fort que ce dernier ne soit venu le trouver parce qu'ils tournaient du même bords, penchant plus pour les quelques illégalités qu'il terminait de fumer face à lui sans aucune gêne. Après tout, n'étions nous pas en terre de liberté dans la belle Amérique ? Il arqua un sourcil face à l'approche soudaine du brun, il semblait complètement paumé ce qui ne manqua pas de faire redoubler le sourire goguenard qu'il adorait à arborer pour emmerder le monde. Passablement horripilant. Cet inconnu lui referait certainement sa soirée, et pourtant il ne pouvait que balayer sa requête d'un revers de main :
- Quel manque de politesse et de subtilité mon cher ami. Quoique. Primo je sais pas ce que tu vaux, donc pour l'instant, j'ai rien pour toi. Et deuxio, je m'amuse pas à me balader avec des drogues dures dans les poches. J'suis con mais pas suicidaire. Je peux te rouler un joint là tout au plus.

Il parlait d'une voix étrangement enjoué au vu du refus qu'il venait de lui balancer. Certes en cet instant, il ne cracherait pas sur une poignée de billets, mais il avait aussi décidé qu'il aurait toute la nuit pour jouer, simplement parce que, comme ne tarda pas à la souligner l'autre, la porte s'était refermée derrière eux, les coinçant tous les deux dans ce dédale de vitres et de miroir. Beau s'avança d'ailleurs un peu plus loin, posant les mains sur quelques vitres, rencontrant à nouveau son reflet, vérifiant une dernière fois que les plis des manches de son t-shirt blanc soulignait aisément la forme de ses muscles telle une véritable midinette. Il se plaisait à lui même et là était le principal. Enfin il daigna répondre à l'autre, toujours ce rictus joueur et cette ironie dans la voix :
- Mais dans quel monde vis-tu ? Tu devrais peut être arrêté la morphine finalement ? On est dans une sorte de labyrinthe mon pote. Sion arrive à sortir de là, j'aurais une solution à tes petits problèmes okay ?

Il se sentait simplement puissant car en position de supériorité, alors que les formules chimiques qu'il avait toujours détestée à l'école se bousculait dans sa tête. Certes il n'avait aucune morphine à lui fournir, mais dans le genre relaxant, quelques dérivés d'opiacés et mélanges codéinés devrait lui suffire. Quoique le shit qu'il était justement entrain de cracher encore et encore à tout va jusqu'à ce que le cône n'en soit plus qu'en fin de vie, jouait déjà un rôle majeur dans l'appaisement de simple douleur physique, bousculant l'esprit de milles et une questions sans réponse, le laissant planer avec une douceur infinie alors que sa lucidité ne s'en faisait pourtant que plus forte lorsqu'on était rodé à cette petite fumette indécente.


Le défi était lançé


Action n°1:
 


Parce que y a des gens qui s'en vont, d'autres qui reviennent dans notre vie. Parce que des fois c'est moi qui m'en vais, qui revient puis qui regrette d'être resté ou parti. Parce que le monde est inconstant, éphémère et indécis.For being me.


Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Alistair M. Nordstörm
J'ai posté : 1542 messages et j'ai : 43 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Aaron Tveit et pour finir je crédite : ultraviolences (avatar) & Magma. (signature).

MessageSujet: Re: [Parc d'attraction] Alistair & Beau   Ven 2 Nov - 12:32

Le monde tourne autour de toi, sans s’arrêter, à une vitesse qui t’insupporte. Pour la première fois, tu as la sensation de sentir la planète tourner sur elle-même, et bien que le scientifique en toi sache que ce n’est pas possible, tu t’es enfoncé trop loin pour avoir la moindre logique à présent. Tu n’as qu’une logique, qu’un seul but : trouver la personne qui pourra t’aider, qui saura faire taire les maux qui se déchaînent en toi. Il y a un homme dont on t’a parlé, un gamin, qui apparemment a le pouvoir de réduire ta douleur. Tu ne lui fais pas vraiment confiance, tu ne fais confiance à personne de toute façon, mais tu donnerais cher pour arrêter de sentir la terre tourner, pour stopper le flux de pensées dans ton crâne et le martèlement de ton coeur à tes oreilles. Alors tu le suis, tu traverses cette foule bariolée, déguisée pour cette fête des horreurs. Il ne t’a pas vu, lorsque tu t’approches finalement de lui, c’est son reflet que tu fixes, non son corps matériel. Peut-être que ce serait mieux de n’être qu’un reflet finalement, les reflets n’ont sans doute jamais mal. Dans d’autres circonstances, sa question pourrait te faire rire, parce que même si tu n’es pas un flic à proprement parler, tu travailles pour une agence gouvernementale qui veut faire régner l’ordre. Dans d’autres circonstances tu essaierais de le raisonner, de lui montrer que vendre de la drogue n’est pas le meilleur chemin, mais ce soir tu n’es pas là en tant qu’agent du F.B.I. Tu ne travailles plus de toute façon, depuis presque un mois maintenant, tu n’es plus bon à rien, qu’à souffrir et à haïr le monde entier. Tes yeux lèchent le corps du jeune homme, comme si tu cherchais le moindre détail qui pourrait le contredire, montrer que non, son nom de suffit pas à le définir comme beau. « Je suis pas un flic. » C’est tout ce que tu dis, tu n’es pas d’humeur à le flatter, tu ne veux pas jouer avec lui. Tu es venu pour de la drogue, et le plus vite tu repartiras avec les poches pleines, le mieux ce sera. Tu lui demandes, tu lui dis que des gens t’ont parlé de lui, qu’apparemment il est le mieux placé pour te donner ce que tu veux. Ce n’est pas compliqué d’être bien placé, dans ton entourage personne ne pourrait te procurer ce genre de produits. Lorsque Beau se tourne vers toi, tu fais quelques pas dans sa direction. Ce n’est plus son reflet qui t’intéresse, mais lui rien que lui et ce qu’il peut faire pour toi. Mais tu n’aimes pas son sourire, il t’énerve ce rictus planté sur ses lèvres. Il essaie de te montrer qu’il en sait plus que toi, qu’il est supérieur, mais à tes yeux ce n’est qu’une racaille qui vend aux gens un peu de liberté ou de rêves embrumés. « J’en ai pas grand chose à faire de la politesse ou de la subtilité, on est seuls de toute façon. Me fait pas croire que t’as qu’un joint dans la poche, je sais que t’as d’autres trucs, c’est obligé, et ce que je vaux n’a rien à voir là-dedans. » Personne ne t’avait jamais dit qu’il fallait faire tes preuves pour acheter de la drogue, et tu n’es pas certain d’aimer ça du tout. Tu veux juste décompresser, arrêter d’entendre tes pensées aussi fortes dans ta tête. Ce gamin n’a pas besoin de savoir qui tu es, d’où tu viens. Tout ça, ça ne veut plus rien dire de toute façon, tu n’es plus la personne que tu étais. Tu remarques soudainement que la porte derrière vous est fermée, vous enfermant dans ce labyrinthe tous les deux, et la panique commence à monter en toi. Tu ne sais pas où vous êtes et l’idée d’être coincé dans un espace clos ne te convient absolument pas en cet instant. Beau te fait une proposition, et tu te concentres de nouveau sur lui, prenant quelques secondes pour réfléchir à ce qu’il te dit. « Si on sort de là, tu me fournis ? Morphine ou un truc semblable, je m’en fou, tant que ça arrête la douleur. » Face au sourire goguenard de l’étudiant, tu restes totalement stoïque. Tu ne veux pas sourire ou plaisanter, en vérité s’il n’était pas ta clé vers la liberté, tu le laisserais là et tu irais chercher la sortie seul. Mais puisqu’il t’a promis des remèdes, tu es prêt à faire équipe. D’un pas déterminé, tu t’élances dans un couloir. Autour de toi, miroirs déformants et vitres t’oppressent, des rideaux sombres se dressent de temps en temps et les bruitages ne sont en aucun cas rassurants. Tu n’aimes pas l’ambiance qui règne ici, la panique en toi ne fait qu’augmenter, et tu te tiens sur tes gardes. Un homme armé pourrait sortir d’un coin d’ombre pour te tirer une nouvelle fois dessus, tu ne serais pas étonné. Tu ralentis, peu à peu ton rythme diminue, jusqu’à t’arrêter totalement. « Passe devant. » Le sérieux de ta voix s’entend malgré le léger tremblement, et tu n’attends pas que Beau fasse ce que tu lui dis. Tu passes derrière lui, passant tes bras autour de son ventre, te collant à lui. Vous allez sans doute avoir du mal à avancer ainsi, mais tu ne réfléchis pas à cela. Le plus important c’est de te protéger, de faire en sorte que si quelqu’un vous attaque, Beau prendra les coups. « C’est bon, avance. » Tu souffles dans son oreille, laissant ton visage près du sien, dans le creux de son cou, pour tout de même voir ce qui se dessine devant vous.

Action n°1:
 


I'm alive, I'm so alive.
But now that I'm out of my mind with you we got that day in the sun. I wanna get lost with you, it’s the only thing I wanna do, get out of my mind with you. So come on over.
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Beau W. Danvers
J'ai posté : 214 messages et j'ai : 0 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Diego Barrueco et pour finir je crédite : Galerie Cranberry / Aufkurs19 / Lagerfeld / CCCrush / Ocean Lounges

MessageSujet: Re: [Parc d'attraction] Alistair & Beau   Mar 20 Nov - 16:39

Alistair & Beau
Ce que je fais quand je vois une personne splendide ? Je la regarde, je lui souris.. et puis quand j'en ai assez, je dépose le miroir  

Parc d'attractions
Labyrinthe  


Il s'aimait, oh oui qu'il s'aimait, lui et son beau reflet dans ce miroir, ce sourire narquois et horripilant, oh qu'il aimait être loin des problème et du monde, face à lui même. Le joint porté au coin des lèvres, s'amusant à embrumer son esprit, le laissant divaguer sur les reflets de quelques lumières épileptiques. Jusqu'à ce que l'autre ne l'interrompe et ne le prenne à parti, le reconcentrant sur la petite vie d'autrui avec flegme et impatience. Il se jouait de lui avec une arrogance déconcertante, sachant qu'il avait le dessus. Ce n'était pas un flic et il ne comblerait visiblement pas son égo. Tant pis pour lui. Il aimait son petit côté impoli et indiscret, sans pour autant le montrer réellement, il l'aurait déjà envoyé depuis longtemps si cela n'avait été que quelques jérémiades. Il pouvait dire qu'il était beau garçon, autant en profiter un peu :
- J'ai la came, tu n'as rien, je décide babe. Et si j'ai quelque chose il est dehors.

Il le piquait et le repiquait, le gamin détrônait le maître, du moins pour l'instant. Enfin il semblait décider à rentrer dans le petit jeu du tatoué, à son plus grand bonheur. L'américain acquiesça tranquillement, écrasant impitoyablement le carton roulé à la hâte sous la semelle de sa chaussure :
- Tout dépend si la douleur est physique ou psychologique mec. Mais ouais j'ai ça quelque part.

Il lui offrait quelques informations, sans trop lui en donner, concentré désormais sur le fait que cette étrange labyrinthe assez glauque le faisait frissonner et sourire à la fois. La petite montée d'adrénaline, la voilà alors qu'il avançait. Le sourire ne fit que redoubler lorsque l'autre lui intima de passer devant. Il roula des hanches, sautilla presque de manière peu virile et avança, intimant à l'autre de le suivre. Posant à tâtons les mains sur les vitres pour ne pas risque de déformer son si joli minois. Il sentit les bras puissant entourer sa taille et par un réflexe vieux comme le monde ferma les yeux et retint son souffle. Un instant, même il se demanda si sa réputation l'avait précédé non pas seulement pour la drogue mais son incroyable capacité à rendre des servies en toute discrétion. Il continua cependant à avancer un instant troublé par le souffle chaud dans sa nuque. Abstinent depuis quelques jours il n'en était que bien trop sensible, secoua la tête et se reprit dans un frisson. Il s'amusa tout de même d'une petite remarque, essayant de lui changer les idées, le ton largement amusé le trahissant :
- Tu sais, pas besoin de prétexter un besoin de m'acheter de la drogue pour m'approcher, suffit de demander, je suis un homme plutôt facile.

Quelques mois plutôt il lui aurait volontiers sauter dessus, mais désormais l'attache qu'il vouait à Evan le laissait douteux et moins aventureux, quoique les allusions graveleuses peinait à ne plus s'échapper d'entre ses lèvres. Il avança encore, lui intima d'attendre là alors qu'un rideau se mouvait d'une drôle de courant d'air, il s'approcha à pas lent. Une pointe de stress montant en lui alors que le dédale se faisait de plus en plus sombre et lugubre. Il tira franchement le rideau et hurla soudain, sans aucune raison, sans vraiment savoir pourquoi. Simplement un cri qui secoua son âme, à tel point qu'il n savait plus si il voulait faire une blague au client déjà terrifié ou si il avait réellement été surpris par ce squelette affublée telle une danseuse de bastringue. Du faux sang dégoulinait dans un affreux clapotis. Finalement, un grand éclat de rire finit par le secouer, le prit au ventre et le fit se plier en deux, perdant un instant de vue, l'inconnu resté en retrait. Il essuya ensuite les larmes au coin de ses yeux, se recoiffa dans le miroir jouxtant et se reconcentra sur leur mission


Le défi était lançé


Action n°2:
 

@Alistair M. Nordstörm Désolé du retard ♥️


Parce que y a des gens qui s'en vont, d'autres qui reviennent dans notre vie. Parce que des fois c'est moi qui m'en vais, qui revient puis qui regrette d'être resté ou parti. Parce que le monde est inconstant, éphémère et indécis.For being me.


Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Alistair M. Nordstörm
J'ai posté : 1542 messages et j'ai : 43 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Aaron Tveit et pour finir je crédite : ultraviolences (avatar) & Magma. (signature).

MessageSujet: Re: [Parc d'attraction] Alistair & Beau   Mer 9 Jan - 14:59

Tu ne passes pas par quatre chemins pour demander à Beau ce que tu veux. Tu es venu pour calmer ta douleur, pour arrêter les voix dans ta tête, rien d’autre. Les prescriptions faites par ton médecin arrivent à leur terme, mais tu sais parfaitement que tu en as encore besoin, c’est presque vital. Beau est l’homme qu’il te faut pour ça, tu le sais parfaitement, mais en voyant son air joueur, tu regrettes presque d’être venu le voir lui. Il s’amuse de la situation, il joue avec toi, sans même te regarder. Le pire, c’est sans doute le fait qu’il reste calme alors que toi, tu te sens à bout. Émotionnellement, mais aussi simplement à cause de ce maudit labyrinthe dans lequel vous semblez être emprisonnés. Un deal se fait rapidement, une fois sortis, il te donnera ce dont tu as besoin. « Les deux. » C’est un grommellement indistinct qui sort de tes lèvres. La douleur est partout, tellement que tu ne peux plus penser à autre chose. A quoi ça peut bien lui servir de savoir où est la douleur après tout, ce n’est pas lui qui la ressent. Lui, il n’a qu’à te donner ce que tu veux en échange de quelques billets, pourquoi fait-il de telles histoires ? Il devient rapidement clair que pour trouver la sortie, vous allez devoir vous enfoncer dans les méandres du labyrinthe. Tu n’en as pas envie, cette ambiance te glace le sang et te donne encore plus mal au crâne, mais tu n’as pas vraiment le choix à vrai dire. Il faut y aller, mais tu ne feras pas un pas avant qu’il passe devant toi. Qui sait ce qu’il pourrait y avoir derrière ces miroirs ? Tu connais ce genre d’endroits, tu sais que certains ne sont pas réellement des vitres, peut-être même que les parois bougeront au fur et à mesure, vous enfermant un peu plus, vous empêchant de revenir sur vos pas pour trouver une autre sortie. Tu commences lentement à angoisser, et peut-être pour te rassurer un peu, tu passes un bras autour des hanches du jeune homme. Tu as la sensation que ça lui plaît, encore plus lorsqu’il te fait une remarque qui te fait lever les yeux au ciel. « Va pas te faire des films. Je veux ta marchandise, et là tout de suite, tu me sers de bouclier humain. Rien de plus. » Tu es direct, peut-être trop, peut-être qu’il va te repousser en connaissant tes intentions du moment, mais tu n’es pas vraiment en état de réfléchir à la politesse. Ce n’est pas le moment de te faire des avances de toute façon, tu as d’abord besoin de soulager ta douleur, tu verras ensuite pour soulager d’autres choses. Au bout d’un moment, il se stoppe, te faisant signe de rester là alors qu’il s’avance vers un rideau. Tu le laisses faire, tu le lâches alors qu’il avance seul dans le couloir de plus en plus sombre, jusqu’à ce que son cri transperce le silence. Tu recules, brusquement, criant à ton tour sans savoir pourquoi, simplement parce que la peur s’empare de toi à ton tour. Tu ne vois même pas ce qu’il y a sous ce rideau, mais tu n’en as pas besoin pour imaginer les pires choses. Finalement, le cri de Beau se change en rire et tu sens une haine monter en toi. Il n’y a rien. Il fait son intéressant, encore une fois. Tu as la sensation de voir rouge lorsqu’il revient vers toi. « C’était quoi ça ? » Ton visage est dur, tu lui craches presque ces mots à la figure alors que vous reprenez votre marche. Tu le laisses toujours passer devant, ne voulant pas risquer d’être le premier à tomber sur un ennemi. Vous marchez quelques minutes, tu as la sensation que les tournants se multiplient, que les allées se ressemblent de plus en plus. Les minutes s’allongent, s’éternisent, vous êtes perdus. Ton coeur tambourine toujours un peu trop fort à tes oreilles depuis ce cri, et tu sens ta température corporelle monter peu à peu. « On est déjà passé par là. » Tu en es sûr, persuadé. Tu ralentis, ayant de plus en plus de mal à respirer. Sans vraiment y réfléchir, tu retires ton manteau, ouvre le gilet que tu portais en dessous. Tu les jettes par terre, avant de t’attaquer au tee-shirt que tu portes. « J’ai besoin d’air… » Jetant ton haut au sol avec tes premiers vêtements, tu t’attaques maintenant à la ceinture de ton pantalon. Tu n’arrives pas à l’ouvrir, tes mains tremblent autant à cause de la panique qui s’empare de ton être que du manque qui se fait un peu plus ressentir à chaque seconde. « DONNE MOI DE L’AIR ! » C’est à Beau que tu t’adresses, tu le regardes droit dans les yeux, criant, alors que tu viens finalement de réussir à ouvrir la ceinture de ton pantalon.

Action n°2:
 

@Beau W. Danvers Ne t'en fais pas, comme tu le vois je suis en retard aussi, pardon ! Avec les examens, je n'ai pas eu beaucoup de temps pour moi nono


I'm alive, I'm so alive.
But now that I'm out of my mind with you we got that day in the sun. I wanna get lost with you, it’s the only thing I wanna do, get out of my mind with you. So come on over.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Parc d'attraction] Alistair & Beau   

Revenir en haut Aller en bas

 [Parc d'attraction] Alistair & Beau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum