Flashnews
Faites place au Spring Break ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Ayana, Marylou, Meredith et Mihaela ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Ethan, Brad, Klaus et Sebastian veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 42
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$
Recrutement fermé
SOS a une super équipe et est prête à prendre ses fonctions, de ce fait nous fermons les candidatures
Scent of Scandals #33
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez | 

 [Films d'horreur] Drey & Rosalinda





Voir le profil de l'utilisateur
Le Fantôme de GMA
J'ai posté : 956 messages et j'ai : 0 et pour finir je crédite : Alaska

MessageSujet: [Films d'horreur] Drey & Rosalinda   Ven 26 Oct - 18:36

Round 1 : Fight !
GOOD MORNING AMERICA
@Drey B. Camden & @Rosalinda K. Hopkins vous venez d'entrer dans votre salle, nous vous rappelons alors le contexte choisi :
Citation :
Ici, c'est dans une reproduction d'une salle de bain sanglante que vous vous retrouvez. Les deux mains menottées l'un à l'autre, vous découvrez un corps inerte au milieu de la pièce, un mannequin évidemment, mais ça, vous ne pouvez pas en être sûr tant que vous ne vous en approchez pas. Vous l'aurez compris, vous venez d’atterrir dans l'univers de Saw, et votre but sera de comprendre comme réussir à sortir d'ici, seul ou à deux... Votre partenaire sera-t-il votre allier ? Ou bien votre ennemie, la peur nous fait parfois faire de drôle de chose et prendre d'étrange décision...

Afin de pouvoir prétendre à sortir de cette pièce, il va vous falloir réaliser des petites actions, 3 actions par participants plus précisément. Les actions sont à choisir dans la liste qui suit, mais attention il y a tout de même une petite réglementation.
1. Vous ne pouvez réaliser qu'une seule action par réponse
2. Chaque action n'est utilisable qu'une seule fois par rp, ce qui signifie que si votre partenaire en a choisi une, vous ne pouvez prendre la même.
3. Si jamais vous avez déjà participé aux jeux dans un précédent rp, vous n'avez pas le droit de réutiliser les actions que vous avez déjà fait.
Comme vous le voyez, rien de bien compliqué, mais c'est important tout de même !

Une fois que vous avez réussi à réaliser vos 3 actions par participants, alors nous vous pouvez poster dans le sujet prévu à cet effet et ainsi demander la suite des événements.

Liste des actions réalisables

- Tu trouves une note ; la clé des menottes est bel et bien dans cette pièce. Tu décides d'aller la chercher sans compter sur votre partenaire qui ne désire en aucun cas s'aventurer plus loin, là où des ombres passent et des sons étranges vous font sursauter.

- Tu ne sais pas encore que le corps au centre de la pièce est un mannequin mais tu vois un papier sortir de sa poche et tu penses que cela peut vous servir pour la suite, tu essaies de t'en approche, mais tu ne cesse de laisser entendre toutes les insultes qui te passes par la tête pour évacuer la panique qui t’envahis.

- Reconnaissant l'univers de Saw, et sachant très bien ce qu'il se passe dans le film, tu décides de faire croire à ton partenaire qu'il n'y a aucun clé pour ouvrir vos menottes, que la seule façon de s'en défaire, c'est de vous couper les mains avec la scie (en plastique) que tu aperçois au loin et tu l’entraînes vers celle-ci.

- Pris de panique, tu te mets à secouer tes mains dans tous les sens comme pour te calmer, oubliant alors totalement que tu es menotté à quelqu'un, lui arrangeant alors les poignets par la même occasion.

- Tu ne fais pas attention aux gestes de la victime coincé avec toi, tu observes partout autour de toi et sans même le faire exprès, alors que cette personne cherche à aller dans un sens, tu te mets à bouger dans le sens inverse, vous retrouvant tous les deux coincés par vos bras.

- Comprenant qu'il faut bouger le cadavre pour trouver des indices, tu proposes à ton partenaire de t'aider, mais sans que tu saches ni comment ni pourquoi, vous voilà alors coincé avec le mannequin sur les bras, sans plus vraiment pouvoir bouger.

- Une musique d'ambiance tourne en boucle, et cela te fait péter un plomb. Tu te mets à insulter la musique, le jeu et même ton partenaire sans même t'en rendre compte.

- Un téléphone sonne, tu entraînes ton partenaire vers celui-ci, et tu l'obliges à se pencher pour te laisser décrocher. Un bruit strident s'échappe alors de l'appareil vous obligeant à porter vos mains sur vos oreilles, étant menotter l'un à l'autre, cela devient alors compliqué de ne pas finir en coup de boule.

- Le mannequin au milieu de la pièce se met à bouger, tu ne comprends ni comment ni pourquoi, mais tout ce que tu sais c'est que tu t'approches de lui pour lui donner de grand coup de pied, y mettant toutes tes forces... Ce que tu ne sais pas, c'est que c'est en réalité ta peur qui te fit halluciner.
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Drey B. Camden
J'ai posté : 346 messages et j'ai : 10 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Andre Hamman et pour finir je crédite : Yumita

MessageSujet: Re: [Films d'horreur] Drey & Rosalinda   Sam 10 Nov - 14:57

Une animation façon film d’horreur, voilà ce qui t’attends aujourd’hui, et ce, dans Central parc. Tu n’aimes pas ces films ? Oui en effet… Mais tu n’y vas pas pour rien en réalité, et puis, tu n’aimes pas franchement les films d’horreur, mais cela ne te fait pas peur pour autant, tu as juste du mal à comprendre ce que les gens aimes dans la sensation de peur. Tu aimes les sensations forte Drey, tu adores ça même, mais la peur qui te motive, c’est celle qu’on ressent en sautant d’un avion, dans des manèges à sensation ou tout autre style de sport extrême. Par contre, cette peur ressenti devant un écran, ça non, tu as beaucoup de mal. Ceci dit, tu sais que cela attire beaucoup Ishtar, et tu sais aussi pourtant que la jeune femme possède une phobie qui lui est propre, relié à cette même peur. Alors tu veux comprendre Drey, tu veux savoir pourquoi elle ressent le besoin de se mettre dans de tel situation pour avancer et faire taire cette phobie qui vit en elle. C’est ce qui t’a amené ici, dans ce jeu qui, d’après le nombre de personne que tu as croisé et qui venaient de finir la partie ont laissé entendre, semble réellement effrayant. Tu ne sais pourtant pas à quoi t’attendre, personne n’a voulu t’en parler, et lorsque tu arrives devant l’entrée du jeu, tu comprends pourquoi. Chaque membre du staff prévu pour cette animation fait savoir que ça serait cool de ne pas parler de ce qu’il se passe à l’intérieur pour les suivant afin de garder l’effet de surprise jusqu’au bout. Cela te fait rire parce que les gens ressortent donc tu sais qu’il n’y a rien à craindre, tu en as même vu revenir tenter l’expérience une seconde fois. Mais tu en as aussi vu completement perdu et effrayé, alors tu te poses tout de même des questions, et tu ne peux nier que tu sens l’angoisse naitre dans ton estomac. Tu te laisses pourtant faire lorsque c’est ton tour, on t’amène dans une pièce totalement noir et tu sens le froid du fer passer autour de ton poignet. “ Une menotte ? Sérieux ? “ Personne ne te répond, et tu sens que le geste se répète sur ton deuxième poignet jusqu’à ce que tu comprennes que tu ne seras pas seule à l’intérieur, une autre personne à les poignet relié aux tiens. “ Attendez ! C’est quoi ce délire ? “ Tu n’aimes pas ça Drey, tu n’aimes pas ne pas être maître de la situation et imediamment tu regrettes d’être venu ici, d’autant que le fait de ne pas avoir de réponse t’agace plus qu’autre chose. Mais avant que tu n’es le temps de faire savoir ta façon de pensée, les lumières de la pièce se rallume, enfin, en quelque sorte. Il s’agit d’une lumière tamisée, vascillante, et tu dois froncer les yeux pour t’habituer à cela. Ton premier réflexe est de regarder qui se trouve à l’autre bout des bracelets de fer qui vous lient. “ Salut, je m’appelle Dr… Ca va ? “ Tu ne finis pas ta phrase, son visage t’inquiète en réalité, mais tu ne sais pas ce qui la rend si livide, alors tu tournes un peu le visage pour observer les lieux. Tu vois le corps étendue sur le sol, et même si ton cerveau te fait directement savoir qu’il s’agit très certainement d’un mannequin, tu ne peux qu’avoir un pas de recul sous l’effet de la surprise. La déco de la pièce est vraiment magnifique, enfin non, tout est baigné dans le sang et la crasse, tu reconnais une salle de bain témoin d’un meurtre, et tu vois à quel point c’est horrible et angoissant, mais tu tentes de garder en tête que vous êtes dans un jeu et que donc tout ceci n’est que trompe l’oeil. “ T’en fais pas ça va aller, tout ça est faux, je suis sûr que c’est pour le jeu… “ Tu ne sais pas trop si c’est elle que tu essaie de rassurer ou toi, mais tu le fais en tous cas, et tu remarques alors un papier sur le corps et tu souhaites aller le chercher. Sans même réfléchir ni même faire attention à la jeune femme avec toi, tu te diriges alors vers celui ci, te faisant bien vite stopper par cette dernière qui souhaitait aller dans le sens opposé du tiens. “ Aïe ! Pardon ! Je voulais juste aller voir ce qu’était que ce que papier qu’on voit là… Tu as trouvé quelque chose ? “ Il faut bien te mettre en tête Drey que tu n’es pas seul à prendre les décisions ici, alors tu prends sur toi et surtout tu joues le jeu, du moins tu essaies, même si tu confirmes que tu n’aimes pas du tout cette ambiance.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Rosalinda K. Hopkins
J'ai posté : 838 messages et j'ai : 0 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Alexis Ren et pour finir je crédite : Magma.

MessageSujet: Re: [Films d'horreur] Drey & Rosalinda   Lun 19 Nov - 20:42


Film d'horreur

Drey & Rosalinda

Les yeux clos, tu attends, tu écoutes. Si tu es ici aujourd’hui, c’est parce que tu n’avais rien de mieux à faire simplement et te voilà à regretter. Parc d’attraction, et là c’est quoi maintenant ? La question qui repasse en boucle dans ton esprit, à laquelle la réponse refuse de venir. tu prends une profonde inspiration et rouvres les yeux, à temps pour voir la lumière se rallumer, pour constater que c’est encore pire que ce que tu pouvais imaginer. Tu as sentit un peu plus tôt le métal froid contre ton poignet et après un regard, tu constates que tu es enchainée à quelqu’un. Tu voudrais tirer dessus, espérant que ça ne soit pas aussi solide que ça n’y paraît mais tu te retiens pour simplement redresser le regard et faire le tour de la pièce de celui-ci. Une salle de bain, un décor digne d’un film d’horreur et pour cause, l’ambiance s’y prête. Lumière tamisée, petite musique relativement discrète, tu pourrais sans doutes survivre s’il n’y avait que ça mais non. Au milieu de la pièce, un corps, du sang qui se répand tel une mare, qui semble ne jamais cesser de couler. Tu as du mal à respirer, tu sais pourtant que tu le dois et qu’après une profonde inspiration, tout ira sans doutes mieux. C’est juste une idée reçue, c’est loin d’être la réalité et tu le réalises après t’être exécutée. A tes côtés, il y a une voix lointaine, une voix qui s’adresse peut-être à toi, peut-être pas. Quand la voix se fait un peu plus proche, tu perçois réellement les mots qui sont prononcer et tu es prise d’une envie de rire. Tout va bien aller. C’est beau et facile à dire mais tu n’y crois pas. Comment les choses pourraient aller alors que tu te retrouves menottée à un parfait inconnu au milieu d’une scène de crime dont tu ignores tout. Nouvelle inspiration de ta part, tu tournes ton regard vers lui pour simplement hocher la tête, tu n’es pas capable de parler en réalité, tu le voudrais mais la peur te tétanise. Alors que tu fais un pas pour te rapprocher d’un meuble et voir ce qui s’y trouve, tu es vite ramener à la réalité, te retrouver embarquer littéralement dans le sens opposé sans aucun moyen d’arranger les choses. Hey ! La seule exclamation que tu es capable de laisser entendre avant qu’il ne se confonde en excuses. Ce n’est pas grave, c’est le stress et la peur. En tout cas, c’est le cas pour toi. Tu es stressée et tu as peur et là, tu es aussi angoissée que ces deux choses te fassent faire n’importe quoi en la présence de cet inconnu dont tu ignores même l’identité. Et pourtant, vous avez lieux à faire que des présentations. Sortir de cette pièce est primordiale, tu ne tiendras pas sinon. Je n’ai rien trouvé non mais on peut aller voir ce que tu as vu, toi. Tu ne sais pas si c’est la nervosité ou autre chose mais tu te trouves plutôt rassurée de ne pas être seule ici. t’approchant lentement, tu te baisses jusqu’à ramasser le bout de papier dépassant de la poche du mannequin. Il y a une clé, elle est ici, quelque part et tu n’as pas la moindre idée d’où. Il y a une clé, on doit trouver cette clé ! Et ça commence à devenir urgent car tu as l’impression que l’air n’est pas éternel et que vous allez finir asphyxiés. Tu te hâtes de bouger un peu tout ce qui se trouvent à porté de main, ou non afin de trouver ladites clé. Tu bouscules un peu ton partenaire de ce qui semble être un jeu, sans vraiment t’en soucier jusqu’à ce que tu constates une chose, tu es la seule à essayer de trouver une solution. Est-ce qu’il y a une petit chance pour que tu m’aides ou tu comptes simplement me regarder faire ? Tu le regardes fixement, une main sur la hanche. On ne dirait pas la même femme que précédemment. Elle a été remplacé par celle qui a peur et qui est prête à tout pour y mettre fin.


Spoiler:
 


Merci ♥️
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Drey B. Camden
J'ai posté : 346 messages et j'ai : 10 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Andre Hamman et pour finir je crédite : Yumita

MessageSujet: Re: [Films d'horreur] Drey & Rosalinda   Lun 19 Nov - 23:47

Du moment ou on t’a passé les menottes au poignets, tu as regretté d’être venu ici Drey, oh oui, tu regrettes et tu regrettes d’autant plus lorsque la lumière te laisse percevoir l’ambiance dans laquelle tu te retrouves désormais. Tu as beau savoir qu’il s’agit d’un jeu, tu as beau savoir que tout ceci n’est que mise en scène, tu dois bien avouer que cette année pour Halloween, la ville a fait fort, vraiment très fort de par leur inventivité mais surtout de par leur réalisme. Les décors sont vraiment bluffant et tu peux sans mal sentir l’angoisse présente en toi. Tu es un mec Drey, une force de la nature, et pourtant, même si tu ne l’avoueras jamais, ce genre d’ambiance est vraiment quelque chose que tu ne supportes pas. Le macho que tu es devient facilement une vrai flipette devant un film d’horreur même si tu fais toujours mine du contraire. C’est à se demander ce que tu fais ici d’ailleurs et tu te le demandes aussi, mais dans le fond, tu sais que tu es là à cause d’Ishtar, tu es là parce que tu sais que c’est un univers qu’elle apprécie, et tu veux comprendre pourquoi, tu veux comprendre ce que cette peur a à apporter concrètement, et pour le moment tu ne vois vraiment pas de point positif en ta présence ici. Tu en viens même à oublier la jeune femme qui se retrouve coincé avec toi, avançant vers un bout de papier que tu vois sur le cadavre au milieu de la pièce, un peu trop vite, un peu trop fort, mais la douleur à ton poignet prodiguée par le fer qui vous lie te rappel bien vite à l’ordre. La voix de la jeune femme se fait d’ailleurs entendre pour la première fois depuis que vous êtes coincé la dedans, et cela te fais sourire un peu même si tu ne perds pas de temps pour t’excuser. La réaction de la jeune femme te fait alors hausser les sourcils de surprise et tu réponds du tac ou tac, piqué dans ton orgueil sans doute. “ Peur ? De quoi ? Je te l’ai dis, c’est qu’un jeu… “ Tu fais le malin, comme toujours, et tu bombes d’ailleurs le torse en ce sens là. Tu la laisses cependant attraper le bout de papier sur le cadavre et tu es assez impressionné par son calme en présence d’un mort, tu dois bien l’avouer mais tu n’en dis rien, faire des compliments n’est pas vraiment dans ta nature Drey, encore moins face à une personne que tu ne connais en rien. Mais tu n’as pas le temps de réfléchir à ça qu’elle te parle d’une clé présente dans la pièce, une clé à trouver. Te ta grandeur, tu laisses alors ton regard parcourir la pièce avec beaucoup plus d’attention. Tu cherches ce que vous pouvez ouvrir avec une clé, et tu as beau chercher, tu ne vois aucune porte, rien, et cela t’intrigue autant que cela t’opresse. C’est à ce moment là que la jeune femme se décide à te parler et sa façon de le faire te choque doucement. Un sourcils arqué, tu poses ton regard sur elle, l’observant de nouveau. Tu as l’impression que quelque chose en elle a changé, tu as l’impression que son regard n’est plus le même, et au vu de l’ambiance dans laquelle vous vous trouvez, tu ne peux nier que cela te perturbe un peu. Est-elle une actrice prévu pour l’animation ? Joue-t-elle un jeu pour te faire paniquer ? Tu ne sais pas trop quoi en penser, mais une chose est sûr, tu n’as jamais laissé personne te parler ainsi, ce n’est pas avec elle que tu vas commencé. “Et toi mademoiselle je sais tout, tu compte réfléchir un peu avant de bouger dans tous les sens ou pas ?” Ta voix n’a rien d’agressif, plutôt moqueuse en réalité, comme si tu l’imitait elle en parlant avant de reprendre en parlant normalement cette fois ci. “Si tu regardes un peu autour de toi, tu pourras voir qu’il n’y a absolument rien qui nécessite une clé, rien à part nos menottes, ce qui veut dire que ce qu’on cherche est déjà très petit, et en plus de ça ne nous aidera pas à sortir, seulement à nous sentir un peu plus libre de nos mouvements…” ce qui sera déjà pas mal, tu le conçois. “Alors, à moins que tu veuilles tenter de plonger les mains dans la baignoire rempli de sang, aides moi à le soulever, la clé est certainement sur lui…” Et sans même attendre son aval, tu te baisses pour attraper le corps, l’obligeant de par vos menotte à suivre le mouvement, et tu bouges le cadavre autant que tu le peux jusqu’à ce qu’il roule et vous coince légerement les bras, rendant tout mouvement un tant soi peu compliqué. “Et sinon ? Tu comptes m’aider ?” Ton mode chieur est clairement enclenché, mais au moins cela t’aide à passer outre cette angoisse naissante dans ce genre de lieu et situation.


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Rosalinda K. Hopkins
J'ai posté : 838 messages et j'ai : 0 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Alexis Ren et pour finir je crédite : Magma.

MessageSujet: Re: [Films d'horreur] Drey & Rosalinda   Sam 29 Déc - 17:17


Parc d’Attraction

Drey & Rosalinda

Un sourire qui naît sur tes lèvres, ton corps tout entier qui se détend. Tu es soulagée, tu te sens mieux car en quelques mots, tu peux comprendre que tu n’es pas face à un vrai psychopathe. Ou peut-être que si et qu’il cache vraiment bien son jeu. Ce serait cruel si c’était le cas, tu ne veux pas y penser. Cette pièce semble tout droit tiré d’un film d’horreur. Un cadavre, une baignoire pleine de sang, rien pour te rassurer en soi. Il faut que vous fassiez quelque chose, que vous trouviez une solution. Tu ne sais pas exactement par où commencer mais une chose est certaine, tu ne restes pas en place. Ton regard parcourt la salle en long, en large et en travers. Tu cherches une réponse, une solution jusqu’à apercevoir dans la poche de ce cadavre un bout de papier. Tu ne sais pas si c’est une bonne idée et pourtant, tu y vas, tu ne fais pas attention à ton partenaire à qui tu es menottée et tu t’avances vers le corps pour récupérer le papier. Une clé, il y aurait une clé dans la pièce et ça pourrait être la solution à vos ennuis. Tu l’espères en tout cas mais lui, il ne semble pas de cet avis. la clé ne semble pas le convaincre et tu grimaces, Tu ne sais pas si c’est la peur qui le fait parler ou si c’est naturel chez lui d’être un véritable emmerdeur mais tu es certaine d’une chose, tu détestes ça, tu n’en as pas besoin surtout pour te sentir au plus mal dans cette pièce qui ne donne absolument pas envie. Il faut savoir, un coup tu n’en veux pas de cette clé et l’instant d’après, je dois t’aider à la trouver. Et puis je te signale qu’en théorie, sur chaque porte, il y a une serrure alors si cette clé n’est pas pour les menottes, peut-être est-elle pour ladite serrure. Tu essayes de ne pas te montrer plus vexée qu’il ne le faut et te contente de le regarder faire, les bras croiser sur ta poitrine. En quelques mots, il a réussi à te ôter toutes envies de l’aider, de faire quoique ce soit pour sortir d’ici car tu ne sais pas ce qu’il pense mais tu as cette impression de ne pas être la bienvenue. Tu peux le comprendre, toi aussi tu aimerais être n’importe où ailleurs plutôt que coincée ici avec lui mais tu n’as pas le choix, tu dois faire avec. Ah parce que je dois t’aider en plus ? Il aurait peut-être fallu demander avant de nous mettre dans cette situation, tu ne crois pas ? Tu n’es pas méchante, juste un peu moqueuse dans le genre. Le côté cheerleader qui ressort un peu trop facilement quand tu es nerveuse et stressée, tu laisses juste de côté la partie hautaine, elle n’a pas sa place dans cette pièce. Tu prends une profonde inspiration en tirant légèrement sur le bras de ce cadavre pour décoincer ton partenaire et ensuite le lâcher pour toi aussi être plus libre de tes mouvements. Tu ne sais pas exactement ce qu’était le but de cette opération, tu n’oses même pas demander à vrai dire alors tu te contente d’observer le sol. Une observation longue, tu te perds dans tes pensées jusqu’à ce qu’un téléphone sonne. Jusque là, tu ne l’avais pas remarqué, tu n’avais rien vu de tel mais il n’est sans doutes pas arrivé par magie dans cette salle de bain. Un regard vers cet homme et tu te déplaces, tu l’entraines avec toi jusqu’à pouvoir décrocher. Tu as tôt fait de regretter car à peine fait, sans avoir le temps de porter le combiné à ton oreille, un bruit strident retentit et tu te vois contrainte à porter tes mains à tes oreilles. Tu en oublies l’essentiel, c’est impossible, tu es enchainée. Péniblement, tu récupères le téléphone pour raccrocher et c’est le soulagement. Tu n’aurais jamais cru avant ce moment que le silence pourrait être aussi appréciable. Je suis désolée. Tu t’excuses pour ne pas avoir réfléchis, décrocher n’était pas la solution dans ce genre d’endroit, tu aurais dû le deviner. Au fait, je suis Rosalinda. Parce que tu réalises que tu ne connais même pas son nom, que tu ne t’es pas présentée alors que vous êtes dans la même galère.


Spoiler:
 


Merci ♥️
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Drey B. Camden
J'ai posté : 346 messages et j'ai : 10 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Andre Hamman et pour finir je crédite : Yumita

MessageSujet: Re: [Films d'horreur] Drey & Rosalinda   Dim 6 Jan - 16:22

Une chose est sûr dans cette histoire, tu ne comprends vraiment pas comment Ishtar peut aimer ce genre d’ambiance. C’est sombre, c’est angoissant et ça n’a vraiment rien de drôle. Tu sais pourtant que l’émotion ressenti dans ce genre de situation peut être grisante et que c’est justement ce qui plaît à beaucoup, mais ce n’est pas ton cas, loin de là même et ton comportement de gros connard en est la preuve. La jeune femme n’a pourtant rien demandé, elle se retrouve coincé avec toi dans cette histoire et tu sais très bien que ce n’est pas en t’en prenant à elle que ça va changer quoi que ce soit, mais c’est plus fort que toi Drey, lorsque tu ne gères pas une situation, tu deviens un vrai con et tu ne peux pas trop y faire grand chose. Voilà pourquoi tu l’as démotive aussi tôt qu’elle parle de clé, parce que même si en effet une clé peut aussi ouvrir une porte, toi, tu n’en vois aucune autour de vous, tu n’arrives même pas à savoir par où on vous a fait entrer dans cette pièce c’est pour dire à quel point le décor est vraiment bien fait d’ailleurs. Un peu trop bien fait parce que même si tu fais le malin à dire que tu n’as pas peur, tu n’es pas non plus des plus rassuré. Tu fais ton mâle, ton macho de base comme quoi un homme ne peut se rabaisser à avoir peur d’une mise en scène, mais dans le fond, tu sens ton coeur battre un peu trop fort et tu sais très bien que ta respiration habituel n’est pas aussi rapide. Tu n’aimes pas du tout ressentir ça, ça t’agace, et c’est pour ça que tu fais n’importe quoi. Tu essais de secouer ce foutu cadavre pour y faire tomber la clé, mais au lieu de ça tu ne fais qu’empirer les choses, emmêlant ce mannequin bidon à vos menottes pour finir par t’en prendre à la demoiselle une nouvelle fois. Elle a raison, tu aurais dû lui demander ce qu’elle pensait de ton idée avant de te lancer tête baissé sans lui laisser le choix, cela aurait évité que le corps inanimé appuie autant sur tes poignets qui vont très certainement souffrir pendant un moment suite à cette soirée. Tu n’es pas chochotte Drey, pour un boxeur cela serait dommage tout de même, mais tu sais avouer lorsque quelque chose fait mal, et ce fer sur ta peau, oui, ça fait très mal. La jeune femme finit par t’aider tout de même, même si elle ne manque pas de te remettre à ta place et ça te fait doucement. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, tu trouves ça tout à son honneur, même si tu ne l’avoueras pas. Tu ne lui réponds pas, et c’est ta façon de déposer les armes en réalité même si ça peut paraître impoli. Tu essaies juste de détendre l’atmosphère alors que tu te sens soudainement entrainé sur le coté alors que tu cherches d'où vient ce bruit de téléphone. Non fais pas … Pas le temps de finir ta phrase que tu te retrouves à genoux sur le sol, cherchant un moyen de te proteger les oreilles de ce bruit horrible qui s'échappe de ce foutu téléphone. Tu grognes, tu pestes, pas contre la demoiselle, non contre toi même, tu t’en veux d’être venu, tu t’en veux d’être ici alors que tu es le seul à blâmer. Heureusement, elle finit par réussir à raccrocher ce qui arrête net l’alarme sortant de ce téléphone et tu souffles fortement pour te remettre de tes émotions alors qu’elle s’excuse. C’est rien, t’en fais pas… Quand un téléphone sonne, on décroche, c’est humain… Tu lui offres un sourire qui veut la rassurer parce que tu as bien compris que vous êtes partis d’un mauvais pied et que vous ne sortirais de toute façon pas d’ici si vous ne faites pas un effort pour mieux vous entendre.  Ca a l’air de fonctionner puisqu’elle se présente à toi, et tu souris de nouveau. Drey… Je t’aurai bien serré la main mais c’est un peu compliqué là… Un rire, encore un, comme pour détendre l’atmosphère un peu plus alors que ton regard se pose un peu partout autour de vous. Tes yeux viennent alors à fixer ce patin au milieu de la pièce, et ne sais pas si c’est ton imagination qui te joue des tours ou si ce que tu viens de voir est vrai, mais tu es presque sûr de l’avoir bouger alors tu le fixes pour t’en assurer. Et lorsque tu vois un nouveau mouvement tu te redresses rapidement sur tes jambes pour t’approcher de cette merde et lui donner un grand coup de pied, puis un deuxième et enfin un troisième pour être sûr… Désolé, je crois que je l’ai vu bouger… Ca doit être un mécanisme ou je ne sais quoi pour nous faire peur, j’en sais rien, mais je dois avouer que ça défoule ! Surtout pour le boxeur que tu es, pour ce mec qui évacue son surplus d’émotion sur un ring, oui, il n’y a pas de doute, tu viens de te libérer d’un certain point en agissant ainsi, même si c’est bien plus facile de faire croire à un pantin articulé à distance qu’à une simple peur...

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Rosalinda K. Hopkins
J'ai posté : 838 messages et j'ai : 0 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Alexis Ren et pour finir je crédite : Magma.

MessageSujet: Re: [Films d'horreur] Drey & Rosalinda   Mar 22 Jan - 16:29


Parc d’Attraction

Drey & Rosalinda

Depuis que tu es gamine, jamais tu ne t’es laissée marcher sur les pieds. Tu as parfois un peu trop de répondant, même quand il ne faut pas mais ce n’est pas vraiment grave, pas pour toi en tout cas. Le seul endroit où tu fais attention, c’est à l’Eclipse, là où tu travailles. Tu as besoin de ton travail alors te faire renvoyer n’est pas une option, tu ne peux pas te le permettre, pas maintenant alors que tu n’as pas de solution de secour. Mais là, c’est différent, l’ambiance n’est pas la même, c’est angoissant, ce n’est pas des plus agréable et puis il ne se gêne pas lui non plus pour te répondre, pour jouer sur les mots et te renvoyer la balle. Tu ne fais que faire la même chose. Mais à l’un comme l’autre, la situation semble échapper. Vous n’aviez pas prévu d’être coincé mais encore moins dans ce genre de mise en scène à ne pas réellement savoir quoi faire pour vous en sortir, en vie si possible. Un mannequin, ce qui ressemble à du faux sang, des menottes. Vous pourriez vous croire dans un mauvais film d’horreur, le genre où on est obligé de crier pour sortir d’une pièce alors que c’est juste une blague, c’est ça que tu ressens en tout cas. Tout n’est qu’une vaste plaisanterie et quand ce téléphone sonne, tu te précipites, sans doutes trop rapidement pour répondre et te plaindre. Avant d’agir, il est souvent bien de réfléchir. C’est pourtant pas dans tes habitudes ça, tu fonces tête baissées sans te poser plus de question que nécessaire. Comme là, le téléphone entre les mains, décroché. Tu regrettes ton geste aussitôt est-il effectué. Le bruit strident qui en sort te fait grimacer, tu retiens de justesse un petit cri de surprise, faisant ton possible pour reposer le combiné et faire taire cette cacophonie. Il a essayé de te prévenir de ne pas le faire, il n’a pas eu le temps de finir ta phrase car tu avais déjà le téléphone entre les deux. La prochaine fois, bien que tu espères qu’il n’y en ait pas d’autre, tu prendras le temps de penser à tes actes. Tu souris, un peu gênée en venant t’excuser d’avoir décrocher aussi rapidement sans prendre le temps de le consulter. Après tout, vous êtes tous les deux embarqué dans cette histoire sans possibilité de vous en sortir. Tu ne sais même pas si par ses mots, il cherchent à te rassurer toi ou à se donner une raison de ne pas t’en vouloir. Il aurait tous les droits, tu ne pourrais pas le faire culpabiliser pour ça. Un soupir poussé, ton regard tourné vers cet illustre inconnu, tu te contentes de te présenter à lui, ce compagnon de fortune et de galère. Tu ne sais pas vraiment pour combien de temps vous êtes ici alors si les choses pouvaient être rendues moins pénibles, tu ne dirais certainement pas non. Il te donne une réponse, tu prends ça plutôt positivement, une acceptation plus ou moins bonne de la situation. Si vous voulez vous en sortir, vous devez faire les choses ensembles, voilà tout. Enchanté. Il faut croire qu’on... Mais tu ne finis pas, tout se passe trop vite pour que tu ai réellement le temps de comprendre ce qu’il se passe. Un instant il est prêt de toi, l’autre il t’entraîne à sa suite, vers le mannequin allongé au sol auquel il commence à donner des coups. Tu es juste capable de regarder, simple spectatrice, admiratrice aussi car tu es plus du genre à rester à l’écart à cet instant, à ne pas vouloir trop te rapprocher des ennuis qui sont sous vos yeux. Tu… tu vas bien ? Tu viens poser ta main qui n’est pas entravée sur son bras, pour avoir son attention, pour être certaine qu’il t’entende et ne soit pas encore dans cet état second. Tu détestes tout ce qui se passe, tout ça, qui vous rend si méfiants et complètement dingue. Il t’angoisse ton partenaire car maintenant, tu imagines ce mannequin bouger, se réveiller pour se lever et vous tuer, peut-être faire pire avant. Tu fermes alors les yeux, tu inspires profondément, avec encore bien du mal pour te concentrer. Tu devrais pouvoir le faire, tu peux survivre à cette ambiance que tu te promets de ne plus jamais côtoyer. Tu as du mal à te concentrer sur autre chose, ta respiration est bien loin d’être régulière. penser à autre chose qu’on dit souvent dans ce genre de situation, tu as maintenant la preuve que c’est plus facile à dire qu’à réellement faire. Et puis tu craques, les poings d’abord serrés, tu viens secouer les mains, comme si ça allait t’aider. Un rituel que tu effectues à plusieurs reprise, de plus en plus fort comme si ce simple geste allait suffir à chasser ces images que tu as en tête.




Spoiler:
 


Merci ♥️
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Le Fantôme de GMA
J'ai posté : 956 messages et j'ai : 0 et pour finir je crédite : Alaska

MessageSujet: Re: [Films d'horreur] Drey & Rosalinda   Dim 17 Fév - 17:45

Final Round
GOOD MORNING AMERICA
@Drey B. Camden & @Rosalinda K. Hopkins nous vous félicitons ! Vous êtes parvenu à trouver une façon de vous échapper... Enfin... Presque !
Citation :
Une porte s'ouvre devant vous, mais ce n'est pas la sortie, au lieu de ça, vous vous retrouvez coincé dans une nouvelle salle, encore plus étrange. Pas de sang, certes, mais des textes étranges sont inscrits sur les murs, et il va vous falloir découvrir ce que cela signifie pour enfin prétendre à sortir en vie d'ici. La surprise dans tout ça, ce sont toutes ces portes qui vous entourent, laquelle est la sortie ? Vous allez les tester, certainement, de toute façon, vous n'aurez pas le choix, elles s'ouvriront pour laisser échapper 13 fantômes, tour après tour, jusqu'à ce que vous parveniez à trouver une solution. Survivrez vous à cette folie ?

Afin de pouvoir prétendre à sortir de cette pièce, il va vous falloir réaliser des petites actions, 3 actions par participants plus précisément. Les actions sont à choisir dans la liste qui suit, mais attention il y a tout de même une petite réglementation.
1. Vous ne pouvez réaliser qu'une seule action par réponse
2. Chaque action n'est utilisable qu'une seule fois par rp, ce qui signifie que si votre partenaire en a choisi une, vous ne pouvez prendre la même.
3. Si jamais vous avez déjà participé aux jeux dans un précédent rp, vous n'avez pas le droit de réutiliser les actions que vous avez déjà fait.
Comme vous le voyez, rien de bien compliqué, mais c'est important tout de même !

Une fois que vous avez réussi à réaliser vos 3 actions par participants, alors nous vous pouvez poster dans le sujet prévu à cet effet et ainsi demander la suite des évènements.

Liste des actions réalisables

- Oh merde il y a un fantôme qui s'approche alors vite, tu te caches derrière un miroir sauf que ... celui-ci est fissuré ce qui veut dire qu'il ne vous ait d'aucune utilité. Il faut chercher un autre et vite !

- Il faut sortir de là, c'est ce que tu te dis sauf que au loin, tu vois une bouteille d'alcool. Tu ne réfléchis pas tu fonces après tout, tu as besoin de décompresser. Tu en bois deux verres et puis soudainement ... tu commences à avoir des hallucinations

- Un bruit, un peu de vent, voilà tout ce qu'il faut pour t'effrayer et tu te mets à courir dans tous les sens, finissant par foncer dans ton partenaire, lui offrant alors un coup de boule mémorable qui vous met ko quelques secondes tous les deux.

- Une porte s'ouvre, un fantôme en sort, et au lieu d'aller te cacher pour lui échapper, tu décides de rester en plein milieu de la pièce. Résultat, te voilà recouvert d'eau tombé du ciel, totalement trempé, tu comprends alors que le but du jeu est de ne vraiment pas se faire voir par un fantôme.

- Un chat semble apparaître de nulle part, un chat noir évidemment. Mais il est si mignon que tu oublies momentanément ta peur, tu veux le caresser et le couvrir de papouilles. Sauf que le chat ne semble pas apprécier et il te saute au visage pour le couvrir de griffures. Te voilà relooké pour Halloween.

- Tu  essaies de déchiffrer une inscriptions sur un miroir à côté de toi, et tu le fais à voix hautes sans te rendre compte qu'il s'agit d'une incantation. Résultats, les 13 fantômes sortes soudainement de leur cachette pour se diriger droit sur toi. Caches toi vite !

- De ta cachette, tu observes ces fantômes qui se promènent dans la pièce, étonné par la beauté du jeu d'image de synthèse proposé. Discrètement, t'approches de l'un d'eux, dans son dos, pour essayer de le toucher. Surprise, tu peux réellement le toucher, et tu hurles alors de peur avant de courir te cacher de nouveau

- Pris de panique dès la sortie d'un fantôme, tu cours vers ton partenaire pour le pousser au milieu de la place en hurlant qu'il sera bien meilleur que toi à manger, qu'il faut le tuer lui et non toi.

- Vêtu d'un courage venu de nul part, tu t'adresses à ton partenaire pour lui faire savoir que tu vas jouer les appas pendant qu'il cherche le bouton de la sortie. Un fantôme sort et tu l'insultes pour attirer son attention avant de te mettre à courir dans cette pièce ronde en hurlant de peur, poursuivi par le fantôme en question.
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Drey B. Camden
J'ai posté : 346 messages et j'ai : 10 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Andre Hamman et pour finir je crédite : Yumita

MessageSujet: Re: [Films d'horreur] Drey & Rosalinda   Sam 23 Fév - 20:54

Les présentations sont faite et même si c’est sensé rendre l’atmosphère un peu plus respirable, tu dois bien avouer que la peur qui véhicule en toi est bien capable de te rendre dingue dans ce genre d’endroit. La preuve avec cette vision qui s’offre à toi, ce pantin que tu crois articulé, ce pseudo cadavre que tu penses voir bouger et qui t'entraîne à lui mettre quelques coups de pieds pour t’assurer qu’il ne recommencera pas. Si toi cela t’a fait du bien, tu es conscient que tu as par contre pu effrayer la demoiselle à tes côtés, tu peux d’ailleurs même le voir dans son regard lorsque tu lui expliques pourquoi tu as fais ça. Et si ta réaction n’a pas été des plus malines, la sienne non plus en réalité. Elle se met à secouer les mains et on ne peut pas dire que ça te fasse beaucoup de bien, bien au contraire même. Tu sens le fer des menottes abimer la peau de tes poignets et tu grimaces doucement, malgré le fait que tu sois des plus habitué à la douleur, celle ci n’en fait pas vraiment parti. Alors tu fais ce que tu peux pour attraper ses mains et la faire cesser de bouger de la sorte. Hey hey hey ! Calme toi ! T’en fais pas c’est qu’un pantin, je ne suis même pas sûr qu’il a bougé, si ça se trouve c'était dans ma tête parce que je ne suis pas à l’aise ici ! Et même si vraiment il a bougé, ce n’était qu’un jeu de plus pour ceux qui tire les ficelles derrière leur écran et qui se marrent en nous voyant réagir comme des fillettes ! Tu laisses entendre un rire parce que la fillette c’est toi depuis que tu es rentrer dans ce truc et tu sais que tu serais le premier à te foutre de ta propre gueule si c’était toi derrière ce foutu écran. Hey regarde ! Tu attires son attention sur le faux cadavre sur le sol parce que tu vois un truc brillant sortir de sa poche arrière. C’est une clé non ? elle a dû bouger quand je l’ai frappé ! Tu l’entraines alors doucement vers le corps pour qu’elle te laisse te pencher et enfin pouvoir attraper ce que tu penses être la clé, laissant alors un souffle soulagé s'échappe de tes lèvres lorsque tu comprends que c’est bien ça et qu’au vu de sa forme c’est sans doute ce qui va vous permettre de retirer ces foutus menottes ! Bouge pas un instant… Tu te tords un peu dans tous les sens pour réussir à ouvrir ces satané bout de ferrailles et lorsque vous êtes enfin libre de vos mouvements tous les deux, tu passes frénétiquement tes mains sur tes poignets pour les soulager. Tu n’as pas le temps de faire savoir à quel point tu es heureux d’avoir ce poids là en moins qu’un bruit sourd attire ton attention, une porte s’ouvre et tu n’es pas sûr de vouloir aller voir de l’autre côté. Mais en même temps tu te doutes que c’est le seul moyen de sortir d’ici alors après avoir souffler lourdement comme pour te donner un peu de courage, tu t’avances vers cette nouvelle ouverture tout en t’adressant à la jeune femme qui te tient compagnie. Allons-y, de toute façon, si on veut sortir on n’a pas trop d’autre choix que de suivre les indications qu’ils nous donnent n’est ce pas ? Tu lui offres un sourire que tu veux réconfortant et tu espères que ça fonctionne parce que lorsque tu vois le nouvel espace dans lequel vous atterrissez, tu ne peux que froncer les sourcils, te demandant ce qu’on peut bien vous faire comme peur dans ce genre d’endroit. Tes yeux se portent un peu partout, comme pour essayer de trouver le moindre indice et pour le moment il n’y a que ces inscriptions étranges que tu vois un peu partout qui te dérangent. Tu t’approches de l’une d’elle et tu sursautes en entendant la porte que vous venez de passer se refermer derrière vous. Super… Je suppose qu’on a désormais pas le choix… Un rire jaune s’échappe de tes lèvres avant que tu ne reportes ton attention sur ces inscriptions que tu essaie désormais de lire. Sans même t’en rendre compte, tu le fais de manière à ce que Rosalinda puisse t’entendre, et une nouvelle fois tu sursautes en entendant un tas de porte s’ouvrir soudainement. Pendant une demi seconde tu penses avoir résolu le casse tête et tu es prêt à partir d’ici, mais cela aurait été bien trop facile. Non au lieu de ça tu peux voir un tas de… Fantôme ? Ouais il semblerait que ce soit ça que tu vois sortir de toute part, et si au début cela te fait rire parce que tu ne crois pas du tout à ce genre de connerie, tu dois avouer que lorsque l’un d’eux se rapproche un peu trop près de toi et de façon si réel, tu ne peux que te mettre à reculer sans même le contrôle. Putain c’est quoi cette merde ? Tu recules de plus en plus vite et tu attrapes Rosie pour la pousser avec toi derrière ce qui semble être un miroir. Tu te sens débiles de réagir ainsi parce que non seulement tu sais très bien que les fantômes ça n’existe pas, mais en plus de ça tu ne vois vraiment pas en quoi ce putain de miroir pourrait vous protéger. Tu ne dis pourtant rien, tu attends que ta respiration se calme et tu essais de retrouver tes esprits.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Films d'horreur] Drey & Rosalinda   

Revenir en haut Aller en bas

 [Films d'horreur] Drey & Rosalinda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum