Flashnews
Faites place au Spring Break ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Hailey, Marylou, Meredith et Mihaela ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Louis, Brad, Jude et Sebastian veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 42
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua 1529876038
Recrutement fermé
SOS a une super équipe et est prête à prendre ses fonctions, de ce fait nous fermons les candidatures [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua 48250097
Scent of Scandals #33
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

 [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua





Voir le profil de l'utilisateur
Le Fantôme de GMA
J'ai posté : 956 messages et j'ai : 0 et pour finir je crédite : Alaska

[Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua Empty
MessageSujet: [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua   [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua EmptyDim 28 Oct - 14:14

Round 1 : Fight !
GOOD MORNING AMERICA
@Gwenaëlle Williams & @Joshua Ling vous venez d'entrer dans votre salle, nous vous rappelons alors le contexte choisi :
Citation :
En entrant dans la salle vous vous retrouvez perdu au milieu de multiples vitre et miroir. Un vrai labyrinthe s'offre à vous, des cul de sac dans tous les sens, des illusion d'optique vous faisant croire à une sortie sans que ce ne soit réellement le cas, des rideaux opaques qu'il faudra avoir le courage de passer sans craindre ce qui se cache derrière. Vous l'avez compris, bien qu'amusant votre mission qui sera de sortir d'ici ne sera pas simple, bien au contraire, mais croyez en vous et faites confiance à celui qui vous accompagne, ou pas d'ailleurs, ainsi, vous parviendrez à trouver la sortie !

Afin de pouvoir prétendre à sortir de cette pièce, il va vous falloir réaliser des petites actions, 3 actions par participants plus précisément. Les actions sont à choisir dans la liste qui suit, mais attention il y a tout de même une petite réglementation.
1. Vous ne pouvez réaliser qu'une seule action par réponse
2. Chaque action n'est utilisable qu'une seule fois par rp, ce qui signifie que si votre partenaire en a choisi une, vous ne pouvez prendre la même.
3. Si jamais vous avez déjà participé aux jeux dans un précédent rp, vous n'avez pas le droit de réutiliser les actions que vous avez déjà fait.
Comme vous le voyez, rien de bien compliqué, mais c'est important tout de même !

Une fois que vous avez réussi à réaliser vos 3 actions par participants, alors nous vous pouvez poster dans le sujet prévu à cet effet et ainsi demander la suite des événements.

Liste des actions réalisables

- Persuadé de trouver un chemin droit devant toi, tu te mets à courir pour finalement te prendre une vitre en pleine tête, te sonnant quelques secondes.

- Dans ce labyrinthe, il n'y a pas que des vitres, mais parfois des miroirs aussi, réveillant en toi ton côté narcissique. tu t'arrêtes devant chacun d'entre eux, passant de longue minutes à t'observer, te recoiffer, bref, à t'aimer toi même.

- Devant toi se trouve un rideau totalement opaque, tu ne vois rien de ce qui se trouve derrière, et tu as peur de ce qui pourrait se cacher là justement. Voilà pourquoi alors que tu essaies d'ouvrir ce rideau en question, tu te mets à hurler, effrayé, sans même savoir pourquoi.

- Plus tu avances dans ce labyrinthe, plus l'angoisse t'envahie. De plus en plus effrayé, tu ralentis le pas, et, pris de panique, tu fais passez ton partenaire devant toi, t'accrochant à lui de sorte à ce qu'il te serve de bouclier humain.

- Cela fait de longue minutes que vous êtes perdu au milieu de ces tonnes de vitres désormais, et vous voici dans un énième cul de sac. Une crise de panique t'envahi alors, faisant monter automatiquement la chaleur de ton corps, et tu commences à te dévêtir sans même réfléchir cherchant de l'air frais par tous les moyens.

- Ce labyrinthe est nul, tu en as marre, cela ne t'effraie pas, cela t'épuise, et tu décides de t’asseoir sur le sol, refusant de bouger en prétextant que de toute façon c'est mort vous ne sortirez jamais d'ici.

- Perdu dans tes pensées, tu ne fais plus attention au chemin emprunté par ton partenaire, te retrouvant seul désormais, tu te mets à courir dans tous les sens afin de le retrouver, l'appelant de toute tes forces pour essayer de te fier à sa voix.

- Suite à un regain de confiance, te voilà une main sur les vitres pour avancer sans t'en prendre une par la tête, tu accélère le pas sans faire attention, tu ne regardes pas si ton compagnon de jeu te suis, et tu le sèmes de manières fulgurante, comme si c'était totalement voulu de ta part.

- Te prenant pour le petit Poucet, tu laisses tomber divers objets de tout style que tu traînes avec toi afin d'être sûr de ne jamais reprendre le même chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Anonymous
Invité
[Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua Empty
MessageSujet: Re: [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua   [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua EmptyDim 28 Oct - 21:01



  Parc d'attraction - Trick or treat
[MIRROR]

Ft. @Gwenaëlle Williams

L'aventure. J'étais venu chercher l'aventure dans ce jeu. Pour m'évader du train-train quotidien qui se résumait au boulot et à mon idylle presque parfaite avec Reece. Je m'étais pourtant promis de ne pas venir me porter volontaire pour Halloween, n'ayant jamais été un grand adepte de cette fête, en soi. Enfin si, peut-être, lorsque j'étais enfant, ou étudiant. Aujourd'hui, cet événement n'avait plus aucune importance et pourtant j'étais là, dans la pénombre à attendre qu'on me retire ce bandeau des yeux. Je ne me rappelais plus quand, ni comment, ni par qui, j'avais reçu ce tissu qui couvrit instantanément mon champ de vision, mais il était bien présent. J'étais impatient. Le goût du risque, l'adrénaline. Qui aurait cru qu'à mon retour de l'enfer que fut la croisière organisée de l'été j'eus adoré m'évader des responsabilités ? Plus sérieusement, étais-je ce genre de gars-là ou était-ce une brève étape pour retrouver l'homme sage et sans problème que j'avais toujours été ? Il s'avérait que l'île où j'avais séjourné deux mois m'avait fait prendre conscience de la maigre existence qui nous était offerte, et à quel point, inconsciemment, je m'étais privé d'énormément de choses. Et pour quoi ? Rien. Alors, à présent, je vivais. Pour les autres, toujours, mais pour moi aussi. Et ce soir, ce soir j'étais là dans l'unique but de me foutre la trouille. Encore fallait-il braver le type très réaliste que j'étais pour m'faire croire aux fantômes et aux monstres de la nuit, celle qui les appelait à se révéler au grand jour. Moi, personnellement, ça me faisait rire. Énormément. Je souriais d'avance, d'ailleurs, parce que je sentais que le moment approchait à grands pas. J'avais hâte. Et puis, sans y comprendre grand-chose, on ne m'enleva pas le masque sombre, on me poussa même férocement à l'intérieur d'une pièce, d'un lieu. Bref, loin de ce que je pensais connaître. Ces mains dans mon dos disparurent très rapidement, si bien que, même si j'eus enlevé le bandeau obscure à vive allure, et que je m'eus retourné plus vite que mon ombre, rien ne put présager qu'il avait exister ne serait-ce qu'une porte derrière moi. Je fronçai alors les sourcils, glissant le tissu noir dans mon jeans, et portai mes mains vers l'avant pour toucher ce qui semblait être un mur, sans fond. Non ? Sérieux. Comment avaient-ils pu me propulser à l'intérieur de cette cage sans qu'il n'y ait une porte pour m'y faire passer ? Étrange. Trop surréaliste pour ma réalité. Je secouai la tête, légèrement, avant de me retourner vers ce qui était censé être le jeu dans lequel je devais me plonger. Rapidement, je reconnus le labyrinthe, ce fameux jeu où il fallait trouver la sortie malgré les divers pièges qui s'y trouvaient. Putain que j'kiffais. Un coin de mes lèvres se releva malicieusement, moment où une silhouette féminine apparut à l'autre bout, sûrement avait-elle avancé jusqu'ici. Hey, l'interpellai-je en levant la main pour qu'elle puisse identifier ma position rapidement. J'pensais pas qu'c'était à deux qu'on devait jouer, fus-je étonné de constater que le chemin jusqu'à la sortie allait devoir se faire en binôme. Bon. Pourquoi pas. Un mec et une nana, qui des deux survivra, un truc du genre, probablement. Josh', me présentai-je en avançant de quelques pas, quittant l'emplacement vers lequel on m'avait poussé en donnant un coup d'oeil en arrière malgré tout, pour m'assurer que rien n'avait changé. Toi aussi on t'a maltraité, fis-je allusion à ces doigts qui s'étaient glissés dans mon dos pour me balancer comme un sac poubelle dans un container à l'intérieur du game. Du coup, j'espère que t'es opérationnelle à trouver la sortie avec moi, supposai-je avant de pointer du doigt le chemin vers lequel une flèche nous indiquait de débuter. Par là, l'invitai-je à me suivre en découvrant le décor qui se dressait devant nous. Des murs, sombres, blancs, colorés. Des pans de vitres, des miroirs. Je me rapprochai d'ailleurs de ces derniers pour pouvoir les toucher du bout des doigts. Ils étaient froids, glacés même. C'était donc des vrais. Tu viens chercher quoi dans l'coin, lui demandai-je alors que j'observai la manière dont était réalisée l'espace de jeu. Si j'étais venu pour m'évader et fêter, pour une fois, Halloween, elle avait forcément atterri ici pour quelque chose, loin du pur hasard auquel elle ne pourrait me faire croire sans que je ne la traite de menteuse. Et t'es v'nue seule, l'interrogeai-je. Elle était jolie la brune, or de question que j'la pense célibataire. C'était même assez étonnant qu'une demoiselle en couple ne vienne accompagnée de son conjoint. Quoi que, nous pouvions en dire de même pour moi. Subitement, je m'arrêtai, la laissant continuer sans moi. J'approchai mon faciès d'un des miroirs postés contre le mur et le bout de mes doigts vinrent s'activer autour de quelques mèches de cheveux qui s'étaient éloignées de la coiffure que j'avais sculpté avant de partir.  Je passai ma langue sur ma lippe supérieure aussi, pour la dessécher; la fraîcheur de la soirée étant seule coupable. J'en profitai pour remettre ma veste en jeans en place, la pensant trop penchée d'un côté par rapport à l'autre. En inspectant mon reflet, je vis la brune s'être arrêtée et la dévisageai un instant : quoi m'dis pas que t'as peur d'Halloween ?

[Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua 26992
this is Halloween, everybody make a scene
trick or treat till the neighbors gonna die of fright
it's our town, everybody scream
in this town of Halloween



Actions à réaliser:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Anonymous
Invité
[Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua Empty
MessageSujet: Re: [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua   [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua EmptyDim 4 Nov - 14:49



  Parc d'attraction - Trick or treat
[MIRROR]

Ft. @Joshua Ling

Gwenaëlle avait décidé d’aller faire un tour côté attraction pour Halloween. Adrion était occupé et pour une fois, elle s’était dit que ça pourrait être sympa que de participer aux évènements de la ville. Elle qui pourtant n’aimait pas Halloween, peureuse comme elle pouvait l’être. Vous ne lui ferriez pas aller voir un film un tant soit peu d’horreur ou la faire participer à un train fantôme ou autre amusement de ce genre. Pourtant, elle avait pensé que sortir un peu et tenter de vaincre sa peur pouvait être une bonne chose. Cependant, elle avait décidé de ne pas trop s’aventurer vers des choses inconnues et resta sur une attraction toute simple. Elle ne connaissait pas tous les tenants et les aboutissants, juste qu’il s’agissait de retrouver une sortie dans un palais des glaces. Ce n’était pas vraiment son truc et elle perdait vite son calme mais elle s’était dit qu’elle allait tenter et prendre son courage à deux mains et qu’au pire, on viendrait la chercher avant qu’elle ne fasse trop une crise. Enfin elle l’espérait.

Elle n’avait pas anticipé le fait qu’elle serait en binôme avec un inconnu. Elle sourit à sa remarque. « Moi non plus je ne savais pas qu’on serait deux mais ça peut être une bonne chose. Moi c’est Gwenaëlle. » Elle préféra éviter de lui dire que comme ça elle le prendrait comme bouclier mais elle le pensa très fortement. Elle hocha simplement la tête lorsqu’il lui demanda si on l’avait maltraitée. Ca aurait pût être pire mais un petit peu quand même. Etre poussée dans un tel endroit n’était pas vraiment la chose qu’elle avait pensé en acceptant de venir ici. « Oui je suis cent pour cent opérationnelle. » En réalité, c’était plus proche de dix que de cent et encore, elle restait généreuse. Elle tenta de ne pas trop le montrer parce qu’elle ne le connaissait pas et ne voulait pas qu’il pense qu’elle était du genre peureuse. Chose qu’elle était un peu et évita par la suite de lui dire qu’elle venait juste chercher l’opportunité de dépasser ses peurs. Lui avait l’air d’être plus qu’à l’aise. « Oh je suis juste venu pour le divertissement, toute seule, comme une grande fille et toi ? » Si Adrion avait pût être là ou son petit ami, ça aurait été mieux mais elle devait s’y faire. Et puis au moins, elle venait de rencontrer quelqu’un. A voir s’ils resteraient en contact ou pas car elle doutait fortement qu’il accepte de passer plus de temps avec elle lorsqu’il aura découvert qu’elle est complètement peureuse dans un jeu comme celui-ci.

Elle l’observa se regarder dans le miroir. Elle trouvait ça assez bizarre et surtout un peu narcissique mais bon, elle ne le connaissait pas donc peut-être s’amusait-il juste. Elle, elle espérait juste trouver la sortie le plus rapidement. C’était son but et elle n’avait pas vraiment envie de s’en détacher. Elle n’était décidément pas fan des endroits clos. Surtout qu’à chaque fois qu’elle se retournait, elle finissait par se retrouver nez à nez avec elle-même ce qui commençait déjà à l’énerver. Elle n’était pas du genre à ne pas aimer son reflet mais y être confronté toutes les deux secondes n’était pas son truc. Elle regarda Joshua et fini par lui répondre. « Moi avoir peur ? Jamais de la vie. On tente d’avancer ou tu préfères jouer à Narcisse ? » Elle sourit, s’il voulait rester là, ok mais elle, elle préférait avancer bien qu’elle préfèrerait le faire avec lui à côté. Chose qu’ils finirent pendant cinq bonnes minutes à tourner en rond. A moins que ce ne soit qu’une impression de l’anglaise dont elle n’arrivait pas à se détacher. Gwenaëlle finit par arriver devant un rideau opaque. N’étant pas rassurée de ce qui pourrait se trouver derrière. Juste une personne, un animal énorme où elle ne savait quoi, elle commença à crier avant même de l’avoir passé et continua jusqu’à ce que Joshua finisse par la retrouver. « Ok, peut être que j’ai un peu peur. » Elle ne put s’empêcher de rire, plus d’énervement presque que d’autre chose.


[Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua 26992
this is Halloween, everybody make a scene
trick or treat till the neighbors gonna die of fright
it's our town, everybody scream
in this town of Halloween



Actions à réaliser:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Anonymous
Invité
[Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua Empty
MessageSujet: Re: [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua   [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua EmptyJeu 15 Nov - 13:18



  Parc d'attraction - Trick or treat
[MIRROR]

Ft. @Gwenaëlle Williams

Un rire léger et franc s'extirpa d'entre mes lippes. J'suis loin d'être Narcisse, je tentais juste de faire tomber la pression, lui répondis-je, laissant le miroir, devant lequel je m'étais apprêté quelques mèches de cheveux en pagaille. Ô non. J'étais bien loin d'être de ceux qui, égoïstement, ne pensaient qu'à leur petite personne et à la perfection qu'il cherchait de toucher du bout des doigts. Je n'étais pas de ceux qui se mettaient en avant pour espérer plaire à la gente à laquelle ils étaient attachés. De mon côté, j'avais Reece, et elle m'appréciait pour la personne que j'étais et pour le physique que je lui réservais. Je n'avais pas besoin de chercher à jouer la parade devant les belles, j'avais déjà mon lot d'engagement envers elle, et elle seule. Tenter de faire tomber la pression, celle que semble montrer la demoiselle à tes côtés. Elle tentait de faire force et détermination devant moi, mais je pouvais deviner ô combien elle se demandait ce qui avait bien pu lui tomber sur la tête pour avoir l'idée d'entrer dans les bras de l'enfer en cette journée d'Halloween. Ça me faisait rire de voir quelques adultes effrayés par le simple fait qu'une fête puisse virer au cauchemar. A sa demande, et pour ne pas la faire attendre davantage, je me mis à la suivre, de près, pour éviter de la retrouver agonisant dans un coin sombre de la salle des miroirs, et moi, essoufflé de l'avoir cherché trop longtemps dans ce labyrinthe aux milles vitres glacées.

J'observais les allées que nous franchissions une à une. Je ne remarquais aucune tranchée de l'espace semblable à une autre, c'était déjà un bon début : cela voulait dire que nous n'étions pas passés par le même endroit depuis que nous avions pris la route, à la recherche d'une sortie. Les mains dans les poches avant de mon jeans, je marchais d'un calme plutôt ahurissant quand on pensait que nous étions enfermés dans un endroit inconnu, poussés tous deux dans l'antre de ce jeu qui, peut-être, pourrait finir aussi mal que ceux que nous avions croisé dans les films de notre jeune âge, adolescents en quête de froideur et d'épouvante. Paisibles, plus pour très longtemps. Il ne fallut que cinq minutes pour que j'entende un cri. Regardant à mes côtés, après m'être stoppé, je remarquais que la demoiselle qui m'accompagnait dans ce champ de mine avait disparu. Trop perdu dans la contemplation de la galerie, j'avais déjà perdu ma partenaire de voyage horrifique. Nigaud que j'étais ! Son cri, heureusement, me permit de contourner deux intersections avant que son anatomie féminine n'apparaisse dans mon champ de vision et elle m'avoua, enfin, une crainte certaine quant à l'aventure dans laquelle elle s'était fourrée; avec moi en prime. Je souris. Non, je ris. Un éclat de rire doux plus que moqueur. Je m'approchai d'elle, levai la main vers le rideau épais et noir qu'elle peinait à tirer et dégageai le passage où elle désirait se rendre. Y'a rien, la rassurai-je en passant ma tête à l'intérieur du tuyau obscure dans lequel elle voulait nous faire passer. Les dames d'abord, lui proposai-je, prêt à passer devant si jamais elle ne se sentait pas capable de s'y coller. Peu m'importait, de toute façon.

Devant, ou derrière, la jeune femme, mes pas s'étaient pourtant pressés. Les secondes, et les minutes passaient à vive allure, et la confiance qui m'avait animé jusqu'alors s'évaporait petit à petit. Non, je n'étais pas un trouillard et n'avais aucunement peur de ce jeu où il fallait trouver l'échappée qui nous permettrait d'en finir une bonne fois pour toute avec ce méli-mélo dessiné rien que pour la soirée des morts, des monstres. Non. Ce que je n'avais pas prévu était entrain d'arriver, à mon insu. Après avoir subi l'accident de moto, qui m'eut cloîtré dans une chambre d'hôpital plus d'un an, animé par des machines, j'eus développé une certaine phobie pour les espaces clos; endroit où la jolie brune nous avait amené, involontairement, poussée par le désir de connaître le chemin qui nous était réservé derrière ce joli rideau opaque. N'appréciant pas les souterrains de New-York, n'empruntant ainsi jamais le métro de la ville, voilà que je m'y retrouvais, faussement. Bien entendu, nous n'étions pas en-dessous de la croûte d'asphalte des rues de la grosse pomme, mais ça y ressemblait tellement que je ne pus passer outre l'imagination débordante que mon cerveau avait acquis par mon côté artistique; cerveau qui envoya des informations erronées à mon coeur, palpitant, mes poumons, suffoquant, et ma peau, transpirant. La chaleur m'étouffait sans que je ne puisse en avertir ma camarade. Je ne pus m'en soulager fallacieusement en faisant tomber ma veste en un bruit de froissement de tissus lorsqu'elle s'écrasa sur le carrelage, s'ensuivit le pull fin et collant à mon corps que je décollai de mes bras, les faisant passer par les manches avant de m'en soulager. Il rejoignit sa copine à terre.

J'ai chaud, soufflai-je après avoir stoppé mon ascension. Ma main vint passer quelques unes de ses phalanges sur mon front dégoulinant d'une marée de gouttes salées avant que mes doigts ne viennent agripper le T-shirt à grosses bretelles qui me restait encore, cachant les dernières parcelles de mon buste. Ils le levèrent, l'enlevèrent et je m'en servis aussitôt pour essuyer l'eau ruisselante à mes tempes. Faut que j'enlève tout ça, prévins-je ma partenaire de jeu, prêt à me dévêtir entièrement si nous ne trouvions pas un endroit ouvert et lumineux.


[Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua 26992
this is Halloween, everybody make a scene
trick or treat till the neighbors gonna die of fright
it's our town, everybody scream
in this town of Halloween



Actions à réaliser:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Anonymous
Invité
[Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua Empty
MessageSujet: Re: [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua   [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua EmptyLun 26 Nov - 19:11



  Parc d'attraction - Trick or treat
[MIRROR]

Ft. @Joshua Ling

Elle sourit * Loin d’être Narcisse ? * C’était ce qu’il disait mais était-ce vraiment vrai ? Elle décida de le croire, après tout, elle ne le connaissait pas assez pour pouvoir le juger et ce n’était pas vraiment son genre. Et puis, elle ne comptait pas se mettre à dos la seule personne qui était capable de l’aider à s’en sortir dans ce palais des glaces. En réalité, elle ne savait pas vraiment dans quoi elle s’était embarquée et préférait éviter de trop y penser. Elle se dirigea alors vers un rideau. Rideau opaque qui la fit crier avant même de savoir ce qui pouvait bien y avoir derrière. Plus un réflexe finalement qu’autre chose. Au moins, elle aurait peut-être moins peur par la suite mais ce n’était pas vraiment le cas. Elle avait toujours aussi peur et retrouver Joshua la rassura quand même bien qu’il la laisse passer en premier. Au milieu du tunnel, elle décida de le faire passer devant lui. « C’est mieux si tu passes avant. Les hommes en premier. » Elle se disait qu’en continuant comme ça, elle allait de nouveau crier de peur avant d’arriver au bout. C’était idiot mais c’était mieux que de se sentir trop compressé. Quand elle y repenserait, elle se dirait que c’était idiot car on n’irait pas jusqu’à leur faire du mal mais pour le moment, ce n’était pas la rationalité qui l’habitait.

Finalement, Gwenaëlle trouva Joshua en panique, prêt à faire elle ne savait quoi. Ce tunnel était tellement long qu’elle comprenait qu’il puisse ressentir de la panique. Elle se serait bien mise à courir pour pouvoir enfin trouver la fin. Il n’y avait pas grand-chose mais elle était capable de le semble. Elle récupéra son portable et activa la fonction « lampe. » pour qu’ils puissent y voir un peu plus clair. « Hey, hey, doucement. Du calme, du calme, tout va bien. On va arriver à sortir ne t’en fais pas.» Elle n’était pas rassurée pour le moins du monde mais ce n’était clairement pas le moment de céder à la panique. Panique qu’elle avait déjà au fond d’elle mais qu’elle tentait de maîtriser ; tentant maîtriser le ton de sa voie et de se faire rassurante. Il ne manquait plus que tous les deux se retrouvent complètement fous à cause de ce jeu. Jeu qui semblait si innocent et qui pourtant, pouvait très vite dégénérer, la preuve avec eux deux. Surtout elle d’ailleurs. Joshua avait semblé bien plus confiant qu’elle de prime abord mais bon à passer trop de temps dans un endroit pareil, il était certain que l’on pouvait vite commencer à s’énerver. Elle farfouilla dans son sac, récupérant sa bouteille d’eau déjà bien entamée. « Tiens prend un peu d’eau, ça te rafraichira. » Elle le fit s’assoir un instant pour qu’il puisse récupérer de ses émotions tandis qu’elle récupérait ses vêtements pour lui rendre. « Tu vas mieux ? » Elle préféra ne pas lui demander ce qui s’était passé car elle se disait que c’était surement juste la panique bien que créée parce quelque chose mais ça aurait pu lui arriver aussi. Bien qu’elle ne pensait pas qu’elle se serait dévêtue devant un inconnu. [color=chocolate] « Tiens, tu en auras surement besoin pour plus tard. Il ne fera pas très chaud une fois que l’on sera sorti d’ici. Promis, on va y arriver. » Elle ne savait pas très bien si elle tentait de le rassurer lui ou elle mais elle se disait que ça ne pourrait que leur faire du bien un peu de réconfort. Elle sourit, tandis qu’elle gardait son calme du mieux qu’elle pouvait. « T’es prêt à repartir ? » Elle se leva, lui proposant sa main pour qu’il puisse se lever à son tour tandis qu’elle dirigeait son téléphone vers la sortie du tunnel qui était plus proche qu’ils ne semblaient le croire dix minutes plus tôt. Tout semblait si opaque et le peu de lumière reflétée semblait s’agrandir au fur et à mesure qu’ils avançaient.

Près de dix minutes étaient passées de leur sortie du tunnel. Il lui semblait tourner en rond et ça commençait légèrement à l’énerver. Excepté qu’elle vit quelque chose. Une lueur qui lui semblait être celle du jour, du vrai jour, pas ces néons énervant. Oui, elle se trouvait juste devant elle, elle en était certaine. *Ca y est, je crois qu’on y est. On arrive au bout de ce maudit labyrinthe.* Gwenaëlle comme alors à accélérer le pas, persuadée qu’elle était enfin arrivée au bout de ce labyrinthe. On ne l’y reprendra plus à décider d’affronter sa peur d’Halloween. Franchement, quelle idée lui était passée par la tête ? C’était complètement idiot. Elle se mit à courir aussi vite qu’elle put, s’en se soucier de savoir si Joshua la suivait jusqu’à ce qu’elle finisse par se prendre la vitre de plein fouet. Elle n’eut pas le temps de réagir que déjà elle s’écroulait au sol, perdant connaissance quelques secondes.

[Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua 26992
this is Halloween, everybody make a scene
trick or treat till the neighbors gonna die of fright
it's our town, everybody scream
in this town of Halloween
[/center]



Actions à réaliser:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Anonymous
Invité
[Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua Empty
MessageSujet: Re: [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua   [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua EmptyDim 2 Déc - 14:14

mot d'amour:
 



  Parc d'attraction - Trick or treat
[MIRROR]

Ft. @Gwenaëlle Williams

L'air me semblait étouffant. A croire qu'emprunter ce chemin drapé d'obscurité était une mauvaise idée. Qui l'aurait cru ? L'homme sans peur du début n'existait plus, il eut fallu d'une seule étape pour faire capoter la confiance certaine que je portais sur moi; en moi. Je pensais mes poumons encerclés par un plastique serré tout contre mon épiderme, tel un plat préparé mis sous-vide, et cela m'empêchait d'inspirer l'oxygène qui, de toute façon, se faisait moins présent. Mes poumons avaient accéléré leur cadence suite à l'impression d'étouffement; et ça n'arrangea pas la situation. La vitesse n'eut d'autre résultat que de chauffer mon anatomie toute entière, gonflant l'angoisse. Mes veines grossirent sur le vif et les injections de sang par mon coeur battant la chamade me firent perdre la raison. Les gouttes eurent perlé de part et d'autre de mon front, imposantes glissades sur ma peau qui formèrent des coulées d'eau. Situation impossible à tenir jusqu'à trouver la sortie, il fallait impérativement que je m'arrête, me pose, tente de cogiter. Mes pas s'étaient stoppés et je perdis très vite notion de tout ce qui m'entourait. Fixé sur un genre d'augmentation de chauffage intérieur, je n'eus d'autres choix que de me dévêtir; un à un les vêtements tombèrent. Pas le choix, je le répétai à l'intérieur de moi. Il fallait que je calme la bouillonnante atmosphère qui montait en moi. Mes mains commencèrent à s'activer sur la ceinture, pris de panique, mais ma partenaire de jeu eut l'intelligence d'intervenir avant que je ne fasse tomber le pantalon. Faut que je sorte d'ici, la regardai-je, à moitié en transe; ailleurs. Ici, de ce tunnel déjà, cela serait un exploit. Et elle entendit, elle entendit très bien.

Elle ne lâcha pas, elle ne me lâcha pas. Elle se voulut rassurante, même si je ne l'écoutais qu'à moitié. Mon dos rencontra une surface glacée, probablement un miroir, à faire de reculer; et ça fit du bien sur l'instant. Tellement de bien qu'un soupir de bien-être s'échappa d'entre mes lèvres et que je me laissai glisser contre le pan de mur gelé pour m'asseoir sur la surface un peu moins plane du sol. Oui, j'étais bien, là, posé. Il fallait que j'arrête de me tortiller dans tous les sens, il fallait que je regagne sérénité et ce n'était clairement pas possible de retrouver ses esprits en étant debout. Se poser, voilà, il fallait que je me pose. Mon avant-bras vint essuyer mon front humide à deux reprises avant que la jeune femme ne me tende une bouteille d'eau qu'elle trimbalait dans son sac. Non, clairement, les sacs des femmes seraient à jamais mes meilleurs alliés. A la Mary Poppins. Merci, répondis-je à son geste, une voix tremblotante malgré tout, avant de m'emparer du rafraîchissant et d'en faire couler plusieurs grosses gorgées dans ma cavité buccale. Un homme, aussi bien foutu, doté d'une jolie musculature, qui, devant le noir et la chaleur dominante, se retrouve à devenir à nouveau l'enfant effrayé des ombres. C'était bien ironique, comme scène. Chaque être humain, chaque être vivant, avait sa part de faiblesse, c'était certain, mais je n'aurais jamais pensé devoir y faire face devant une inconnue. Elle devait me trouver bien stupide. J'avais un début de migraine qui s'ajouta aux autres symptômes; et bon Dieu que j'avais encore chaud. Je rêverais de choper une bonne glace, confiai-je sur un ton motivé. Ouais, une glace à la menthe, bien froide, de celle qui hérisse les poils et donne des frissons. Une fois, deux fois, jusqu'à la dernière lichette. J'ai juste besoin de sortir de cette partie du jeu, indiquai-je à la brune, la sueur continuant son chemin autour de mes filets de sang proéminents.

Elle ramassa mes tissus, le temps que je puisse continuer de me calmer et me les rapporta, non sans une phrase qui m'arracha un faible rire qui s'échappa dans un souffle court. Ouais, bien sûr que j'en aurais besoin, ici et maintenant d'ailleurs. J'te rassure, c'est pas dans mes habitudes de me défringuer au premier rendez-vous, me moquai-je, ironisant la situation comme je le pus pour la faire passer plus facilement. Non, clairement pas. Je n'étais pas de ces gars qui s'extasiaient devant leur corps, admiraient leurs abdominaux et ne demandaient qu'à faire baver les filles. Pire, encore, j'étais loin d'être de ces gars faciles qui faisaient tomber la chemise aussi vite que Lucky Luke, pour une nuit ou pour la vie. D'ailleurs, combien de temps avais-je mis pour sauter le pas avec Reece ? Neuf mois, je le rappelais. Neuf mois de relation avant de me retrouver à partager amoureusement, sensuellement, sexuellement, des draps. Je lui tendis à nouveau la bouteille, pour qu'elle puisse en faire bon usage aussi, lorsqu'elle déciderait que le moment serait venu, pour elle, de s'abreuver et lui proposai ma main, non pas pour que je l'aide à s'asseoir à mes côtés, mais pour qu'elle puisse me hisser aux siens. J'pense que, ça devrait aller, si on va doucement, lui proposai-je de prendre notre temps, de ne pas se presser. La tête me tournait encore et je ne voyais pas le paysage sous un bon angle; d'ailleurs, je ne le voyais pas du tout, si ce n'était avec la fine luminosité de la lampe du téléphone de ma coéquipière. A peine eus-je le temps d'articuler ceci qu'elle se rua vers une allée; ou ce qui semblait en être une. Nul doute que la situation n'avait pas joué à mal que sur mes actions, les siennes étaient tout autant inefficaces puisqu'elle se cogna à une vitre; vitre qu'elle pensa être une issue de secours. Bien tenté, mais loupé.

J'eus pris alors mes affaires que j'avais accroché aux anneaux de mon jeans en des nœuds, de ci, de là, avant de suivre ses pas pressés; j'eus arrivé un peu plus tard sur les lieux de l'accident, du coup. Si j'étais sonné par l'espace exigu, elle l'était à cause d'un miroir. Elle avait les fesses au sol, la tête tournoyait et j'aurais pu croiser quelques étoiles au-dessus de son crâne; comme dans les dessins animés. Est-ce que ça va, lui demandai-je en m'agenouillant à ses côtés, la relevant légèrement pour qu'elle ne vrille pas dans mes bras. Il faut avouer que c'était bien pensé de mettre un trompe l'oeil au fond d'une allée toute droite, me pressai-je à analyser en regardant la petite lumière du téléphone se refléter sur la glace. J'vais t'aider à te relever, dis-je en me remettant debout, agrippant la taille de la brune de mes deux mains pour la soulever et la remettre sur pied. Rien de casser, pas de cheville tordue, l'interrogeai-je avant de soulever quelques mèches de son front, là où une bosse semblait se former, juste un oeuf de poule sur le côté, mais rien de grave apparemment, l'informai-je. Un peu d'arnica une fois rentrée et demain ni vu, ni connu. D'ailleurs, j'veux pas être trop pessimiste mais j'ai l'impression que nous sommes déjà passés par là, fronçai-je les sourcils. Oui, et pas qu'une fois. Tu connais le p'tit Poucet, posai-je soudain à ma compatriote, j'pense qu'on pourrait se servir de mes vêtements, de mes effets personnels et des tiens, si tu en as, pour ne pas repasser aux mêmes endroits, proposai-je en commençait à détacher ma veste en jeans, la posant à même le sol. Un bien à chaque intersection, ça t'va ? On prend les miens en premier s'tu veux, lui tendis mon pull.

[Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua 26992
this is Halloween, everybody make a scene
trick or treat till the neighbors gonna die of fright
it's our town, everybody scream
in this town of Halloween



Actions à réaliser:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Anonymous
Invité
[Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua Empty
MessageSujet: Re: [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua   [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua EmptyLun 10 Déc - 23:11

mot d'amour pour toi aussi:
 



  Parc d'attraction - Trick or treat
[MIRROR]

Ft. @Joshua Ling

LOn ne reprendrait plus Gwenaëlle à se retrouver à l’intérieur d’un tel jeu stupide. Quelle idée elle avait eu que de vouloir braver sa peur d’Halloween. Non mais franchement, elle resterait trouillarde toute sa vie et ça serait bien mieux pour elle. Ce jeu commençait définitivement à l’énerver. Ne pas trouver la sortie était complètement idiot, comment pouvait-on faire pour trouver le bon chemin ? elle se le demandait bien et tenta d’y réfléchir. Le problème était que si elle ne se sentait pas bien, il sembla que ce soit le même cas pour son compagnon. Lui quoi avait l’air si sûr de lui au début se retrouva dans le même état qu’elle ou presque ; oui presque car au moins elle ne s’était pas dévêtue devant lui. Elle aurait préféré mourir de chaud que de le faire ; ne le connaissant pas assez mais peut être qu’elle n’aurait pas pût s’en empêcher non plus. Elle tenta de l’aider du mieux qu’elle pouvait tandis qu’elle lui tendait sa bouteille d’eau en espérant que ça l’aiderait un petit peu. Le miroir contre lui devait probablement l’aider encore plus. Elle resta un instant à ses côtés pour qu’il tente de se calmer un peu tandis qu’elle ne pouvait s’empêcher de sourire à sa remarque. Elle, elle aurait bien voulu juste retrouver le froid du dehors et ne plus jamais rentrer dans un endroit qu’elle ne connaissait pas. Cependant, gourmande comme elle était, elle acquiesça. Si elle avait pu se nourrir de crème glacé toute sa vie, c’est ce qu’elle ferrait. « Promis, on en mange une quand on sortira ; même plusieurs. Non parce que ce n’est pas parce qu’on est en automne que l’on ne peut pas manger de glace. » Selon elle, il n’y avait pas saison pour ça. La réplique « on est en hiver, je ne mange pas de glace » ne tenait pas debout. Il n’y a pas de saison pour manger la meilleure chose au monde.

Elle finit par chercher les vêtements du jeune homme pour lui rendre tandis qu’il lui disait qu’il n’était pas du genre à se dévêtir au premier rendez-vous. Elle sourit, lui répliquant « Vraiment ? Je peux m’estimer chanceuse alors ? Non parce qu’au moins, t’es pas mal alors ça me fait un bon point de vue. » Si elle avait été célibataire, elle aurait même pu lui dire que s’il voulait, ils pourraient aller chez elle après mais elle ne l’était pas et ignorait si lui-même avait quelqu’un dans sa vie. Elle aurait même pu s’amuser à lui toucher le torse mais s’en abstint. Déjà elle ne le connaissait définitivement pas assez pour ça et en plus, il avait trop chaud, ce n’était pas le moment pour qu’il croit qu’elle voulait lui faire du mal. Après tout, quand on ne se sent pas bien, parfois on a des réactions totalement hors de notre contrôle.

Gwenaëlle l’aida alors à se relever, approuvant le fait qu’ils devraient peut-être éviter d’aller trop vite. Si c’était pour qu’il lui fasse un malaise, ça n’en valait pas le coup, surtout que bon, il faudrait surement qu’elle cherche la sortie toute seule et ça ne l’enchantait guère. Enfin, il devait surement y avoir des caméras dans ce foutu jeu pour être sûr que rien ne leur arrive réellement, rien de grave en tout cas. Bien que si des personnes les regardaient, elle trouvait ça totalement indécent de ne pas les sortir d’ici avant que l’un d’eux ne fasse une crise plus grave. Alors qu’elle avançait doucement pour éviter que son partenaire ne se retrouve tout seul, elle finit quand même par courir, persuadée d’avoir trouvé l’issue. Enfin elle allait pouvoir sortir et retrouver l’air frais, cet air tant désiré. Qu’est-ce qu’elle aimait sentir la brise sur son visage, sentir le froid l’envahir et mordre sa peau. Elle avait toujours préféré ça à la chaleur et le fait d’être allée vivre en Suède pendant trois ans n’avait fait que renforcer ce sentiment que le froid était son meilleur allié. Le problème fût qu’elle y croyait un peu trop. Elle se prit la vitre de plein fouet, s’avanouissant un instant. Elle fini par rouvrir les yeux, croisant le regard du jeune homme. Elle ne put s’empêcher de sourire bien qu’elle soit en train de souffrir énormément. Elle grommela « Ouai, c’était bien pensé. Je vais leur faire voir de quoi je me chauffe quand je sortirai de ce foutu truc. » Elle attrapa cependant sa main pour se relever. Elle n’était pas persuadée que ce soit une bonne idée mais bon, si elle voulait sortir et tuer les personnes qui avaient décidé de ce jeu, c’était la meilleure solution. Elle regarda cependant ses chevilles pour analyser la meilleure réponse à donner à son co-équipier. « Non je crois que ça va. » Il regarda alors si elle n’avait pas de réelle blessure. Il sembla qu’une bosse pointait le bout de son nez et elle sourit à nouveau. « Heureusement que demain, ce n’est pas le jour de la photographie d’école. » Non parce que ça aurait été la honte et elle n’aurait pas voulu ça. Par chance, elle n’était plus à l’école et n’avait pas à s’en soucier. Lorsque Joshua lui annonça qu’il pensait déjà être passé par là, elle commença à paniquer. C’était la pire nouvelle qu’il pouvait lui donner. « Tu es sûr ? Non parce que si en plus on est en train de tourner en rond, je vais devenir folle. » Elle écouta alors sa proposition. Ce n’était pas idiot mais pourraient-ils récupérer leurs affaires ? Non parce que c’était important quand même comme question. « Pourquoi pas mais si on sort et que ni l’un ni l’autre nous n’avons nos affaires, on va mourir de froid. Enfin il vaut surement mieux ça que de mourir ici. Ca marche. On commence par les tiennes alors vu que tu as déjà prévu le coup. » Elle sourit de toutes ses dents en regardant ses vêtements déjà dans ses mains. C’était plus de la taquinerie qu’autre chose, tentant de faire tomber la pression. Elle récupéra son pull, repassant devant tandis qu’elle le posait à une nouvelle intersection. Elle finit par se dire que la solution était peut-être de garder une main sur une vitre tandis qu’ils continuaient leur chemin. Au moins, elle ne s’en prendrait pas une en pleine figure et elle sentirait quand ça tournerait.  Elle récupère quelques objets, les laisse tomber à certaines intersections comme le petit Poucet l’aurait fait. Elle finit par accélérer le pas sans s’en rendre compte. Oui c’était bon, elle allait pouvoir enfin sortir, elle commença alors à semer Joshua persuadée à nouveau que c’était bientôt la fin du calvaire.


[Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua 26992
this is Halloween, everybody make a scene
trick or treat till the neighbors gonna die of fright
it's our town, everybody scream
in this town of Halloween



Actions à réaliser:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Anonymous
Invité
[Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua Empty
MessageSujet: Re: [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua   [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua EmptySam 15 Déc - 13:45



  Parc d'attraction - Trick or treat
[MIRROR]

Ft. @Gwenaëlle Williams

Plus que certain, répondis-je en pinçant mes lèvres, après avoir analysé une fois de plus les environs -bien qu'encore dans la pénombre, la seule lampe du téléphone de la jeune femme pour allié-, à moins que les intersections se ressemblent, que les traces laissées sur les vitres restent identiques et que les emplacements de rideaux soient en tout point positionnés de la même façon partout. Impossible, n'est ce pas ? Tout était bien trop ressemblant pour que je puisse me tromper sur toute la ligne. L'endroit était à rendre dingue, mais pas à ce point-là non plus. Mes pensées ne divaguaient pas, je ne devenais pas complètement fou. Les divers passages que nous avions empruntés jusqu'alors avaient été les mêmes et le seul moyen que j'eus trouvé avait été de proposer mes vêtements, et autres effets personnels, à piquer de-ci, de-là, dans le labyrinthe. Les miens en premier, par un élan de générosité purement masculin. Ô mais je ne sortirais pas dehors sans avoir récupéré mes fringues, la rassurai-je non sans laisser un rire s'échapper d'entre mes croissants de chair. Le jeu avait probablement assez d'assistants pour qu'ils aillent eux-mêmes retrouver mes habits une fois qu'elle et moi serions sortis du palais des glaces. Je lui tendis donc le premier élément : mon pull, et la laissai le positionner à une intersection, là où nous serions à même de le voir si notre trajet nous refaisait passer par cette même étape du parcours. Et j'enchaînai avec ma veste, après y avoir retiré mon portefeuille, quelques cartes qui traînaient et deux pièces. Mon maillot de corps y passa aussi, et heureusement qu'il ne faisait pas spécialement froid dans le coin.

Seulement, après cet échange vestimentaire, j'eus perdu de vue la brune. Par un fait inconnu, un simple égarement visuel de ma part la fit se volatiliser, et le pire, c'est que je ne connaissais même pas son prénom. Impossible alors de l'interpeller, seules quelques bribes de phrases impersonnelles purent se dégager de mes lippes : Hey, criai-je alors à plusieurs reprises dans l'espoir qu'elle arrête son avancée de son côté et me réponde de sa voix la plus aiguë. Je vous ai paumé, la prévins-je, même si je me doutais qu'elle avait pris conscience qu'elle s'en était allée sans moi, nous séparant donc alors que la lumière manquait, alors que le coin me semblait plus lugubre qu'au départ et que le labyrinthe me paraissait éternel, bourré de passages qui n'en finissaient jamais. On avait dit d'aller doucement, affirmai-je d'une voix grave en marchant lentement pour ne pas me prendre, tout comme ma partenaire de mésaventure, une vitre ou un pan de mur et m'évanouir sans que personne ne puisse venir à mon secours. Au fur et à mesure de mon avancée, je laissais tomber ma ceinture, mon porte-monnaie, ma carte gold, un stylo, une chaussure, puis l'autre,... Et une ombre fixe apparut devant moi. Diable que ça faisait flipper. Si bien que mes pas s'arrêtèrent automatiquement et mon corps tout entier se gela sur place. Ma voix s'était cassée et ma gorge nouée. Forcément, j'espérais que cela soit celle que je cherchais depuis déjà quelques minutes, qu'elle ait entendu raison et n'ait plus jamais bougé un orteil de son emplacement pour que je puisse la retrouver; mais il était tout autant possible que ça soit un monstre posté là pour effrayer les volontaires à la mascarade.

L'ombre ne bougeait pas, en tout cas. Et je ressentis un frisson parcourir mon corps tout entier. Ma peau dénudée, d'origine douce et délicate car de nature très soignée, se mit à changer en une épiderme rugueuse et formée de nombreux points. Ouais, j'avais clairement la chair de poule et cette dernière ne semblait pas vouloir déguerpir de mon anatomie. Ma mâchoire se serra et je pris mon courage à deux mains pour avancer, doucement, mais sûrement, vers la silhouette arrêtée au bon milieu du chemin. Ô, nul besoin de signaler que j'avais les jetons, que j'avais du mal à avaler ma salive et que ma température corporelle zigzaguait entre la chaleur et la fraîcheur; des sueurs froides naviguaient de part et d'autre de mes extrémités. Assez proche des courbes dessinées, mon bras se leva et ma main tenta de se poser sur ce qui semblait être l'épaule de la personne -du monstre-. Mes doigts encerclèrent la clavicule et, au moment où j'émis une pression assez importante sur cette partie, une lumière éclaira par plusieurs rayons le labyrinthe dans toute sa splendeur. La luminosité m'aveugla un instant tellement mes yeux s'étaient faits à l'obscurité, mes paupières s'étaient fermées pour éviter les maux et un haut-parleur se mit à grésiller vers les hauteurs avant de chantonner gaiement. Gwenaëlle et Joshua, vous avez réussi à trouver le mannequin qui vous accompagne tout droit jusqu'à la sortie. Bien joué à tous deux ! Alors, cette ombre que je venais de toucher n'était autre qu'une poupée taille réelle. Mon regard s'ouvrit alors sur la dite-chose et je souris en coin. Plus de peur que de mal.

Gwenaëlle ? Était-ce le prénom de ma coéquipière de jeu ? Une autre question vint tout de même flotter dans mon esprit. Si cette chose n'était pas la jeune femme, alors où se trouvait-elle ? Ma main lâcha le mannequin et mon corps se contorsionna vers d'autres passages, mes yeux se baladèrent un instant vers les diverses sorties sans ne voir arriver celle qui, pas plus tard que quelques minutes auparavant, m'accompagnait dans ce calvaire. Gwenaëlle, vous êtes où, criai-je à nouveau. Le jeu était terminé et je pouvais enfin m'en aller, retourner chez moi et retrouver un peu de chaleur dans mes draps, mais il était cependant hors de question que je m'en aille du labyrinthe sans la brune.


Revenir en haut Aller en bas
Invité




Anonymous
Invité
[Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua Empty
MessageSujet: Re: [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua   [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua EmptySam 29 Déc - 1:12




  Parc d'attraction - Trick or treat
[MIRROR]

Ft. @Joshua Ling

Gwenaelle écouta les arguments de Joshua. Elle n’était pas vraiment convaincue de ce qu’il disait mais bon, vu où ils en étaient, ce n’était peut-être pas entièrement faux. Il fallait bien quand même qu’il y ait un moment pour qu’ils puissent sortir même si ce n’était pas trop visible. Elle le suivi alors tandis qu’il disposait ses vêtements un peu partout aux intersections. C’était un bon moyen de savoir bien qu’elle espérait que personne ne les ramassait derrière eux car sinon, ils en seraient au même point d’ici quelques temps. Elle le suivi jusqu’à ce qu’elle finisse par partir de son côté, persuadée d’avoir trouvée une sortie. C’était bon ce coup-ci, c’était certain. Elle y croyait dur comme fer mais évitait d’aller trop vite pour ne pas se retrouver à nouveau inconsciente parce que bon une fois c’était suffisant. Cependant, elle se retrouva de nouveau fasse à un cul de sac ce qui continua à l’énerver. Elle voulait savoir et en se retrouvant seule, elle redevenait la femme peu rassurée du début. Elle ne s’était pas encore aperçue que Joshua n’était plus à ses côtés jusqu’à ce qu’elle finisse par l’entendre l’appeler. Il sembla ne pas se souvenir de son prénom ce qui la fit sourire parce que c’était mieux comme ça que de s’énerver. C’était si facile de se perdre dans ce labyrinthe et d’en oublier tout à côté. Après tout, elle aurait pu faire de même mais elle était plutôt douée pour retenir les prénoms, surtout d’une personne emprisonnée avec elle. On ne savait jamais, si elle devait témoigner et qu’en fait, c’était un tueur, il valait mieux qu’elle se souvienne du prénom qu’il lui avait donné bien que dans ces cas-là, ça serait un faux. Elle préféra ne pas y penser. Surtout qu’il aurait eu tout le loisir de la tuer s’il l’avait voulu. Il avait l’air aussi perdu qu’elle, il ne pouvait quand même pas être un tueur. Ou sinon, c’était un excellent acteur mais il valait mieux éviter de se torturer encore plus l’esprit alors qu’elle était déjà assez stressée car elle ne savait pas par où sortir. Elle tenta de retourner vers un endroit où plusieurs chemins étaient possibles car après tout, ça serait plus facile. Quoiqu’il y avait encore plus de possibilités pour qu’elle se perdre. Elle ne savait pas très bien ce qu’elle désirait ou ne désirait pas. Enfin si, elle voulait sortir d’ici et ne plus jamais remettre les pieds dans cet enfer. Alors qu’elle était sur le point de lui crier qu’elle était encore là même si elle ne savait pas où elle se trouvait par rapport à lui, elle entendit un son. Un son pas très rassurant au départ mais qui au fur et à mesure lui parlait la faisait tressauter. Elle était sur le point de sortir, enfin. Elle devint comme une gamine, excitée d’une bonne nouvelle. Cependant, en tournant sur elle-même, elle ne trouva pas le mannequin. Elle commença à paniquer car la bonne nouvelle commençait déjà à s’estomper et ce n’était pas une bonne chose. Elle tenta de se calmer, se forçant à respirer lentement puis par se prendre par la main. « Allez, tout va bien se passer. Il ne doit pas être très loin. » Parlait-elle de Joshua ou du mannequin, elle ne savait pas mais pour le moment, ce n’était pas le sujet principal. Tant qu’elle trouvait l’un des deux, elle serait contente. Elle revint sur ses pas et commença à le voir. Sans même chercher plus loin, elle se dirigea vers lui, courant même car extrêmement pressée de sortir enfin de là. Elle retrouva enfin Joshua qu’elle avait perdu. « Je suis là. » Sans même lui laisser le temps de répondre, elle lui attrapa le poignet et se dirigea vers la sortie. Elle se doutait qu’il voudrait la même chose et ne lui demande donc même pas son avis. « Allez on s’en va, je déteste ce jeu. On ne m’y reprendra plus. » Elle enfonça la porte avec une facilité déconcertant ce qui manqua de la faire tomber, s’attendant à beaucoup plus de résistance. C’était la partie facile du jeu et elle s’était attendue à ce que ce soit compliqué jusqu’à bout. A peine sortie à l’air libre, elle respira un bon coup. C’était plus qu’agréable de sentir enfin le vent frais contre sa peau. Elle se sentait déjà beaucoup mieux et se retourna vers Joshua qui se trouvait encore à moitié nu devant elle. Elle sourit tandis qu’il se rhabillait. « Je t’offre une glace ? Ou deux si tu veux, même trois ? » Elle l’avait promis, elle le ferait. Et puis, elle-même était bien trop pressée de sentir quelque chose de froid couler dans sa gorge. Bien que vu le temps, ce n’était peut-être pas recommandé mais qu’importe. Elle sourit, l’emmenant vers un café pas très loin pour passer la soirée à discuter et tenter d’oublier ce moment.


[Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua 26992
this is Halloween, everybody make a scene
trick or treat till the neighbors gonna die of fright
it's our town, everybody scream
in this town of Halloween



Actions à réaliser:
 
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua Empty
MessageSujet: Re: [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua   [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua Empty

Revenir en haut Aller en bas

 [Parc d'attraction] Gwenaëlle & Joshua

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum