Flashnews
Faites place au Spring Break ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Ayana, Marylou, Meredith et Mihaela ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Ethan, Brad, Klaus et Sebastian veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 42
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$
Recrutement fermé
SOS a une super équipe et est prête à prendre ses fonctions, de ce fait nous fermons les candidatures
Scent of Scandals #33
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez | 

 What is this madness ? (Alistair)





Voir le profil de l'utilisateur
Alaïs Tucker
J'ai posté : 968 messages et j'ai : 10 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Ruby Rose et pour finir je crédite : Lo

MessageSujet: What is this madness ? (Alistair)   Mar 6 Nov - 21:16


What is this madness ?
@Alistair M. Nordstörm

Une soirée de boulot comme une autre, voilà ce qui se profile devant toi Alaïs, du moins c’est ce que tu penses, mais alors que tu te prépares pour aller au club et ainsi commencer ta soirée au bar, tu ne t’attendais certainement pas à faire ce genre de rencontre. Tu n’as pas rencontré l’homme de ta vie, du moins, pas que tu saches, non, tu es tombée sur quelqu’un que tu connais, certes pas beaucoup, mais assez pour savoir que ce n’est pas du tout son style de se retrouver ici, dans ce club, et seul en plus. Si au moins il avait été accompagné par des amis, ou peu importe qui, tu aurais pu comprendre qu’ils se soient laissé convaincre, mais non, il est bel et bien seul, et cela te fait froncer les sourcils. Alistair, le coloc de ta meilleure amie, le coloc de Lyu, ce mec avec qui tu t’es retrouvée à jouer les harry potter au quidditch avant l’été, c’est amour de mec avec qui tu as passé une super journée. Non vraiment tu ne comprends pas ce qu’il fait ici. Lyudmila à quitté la ville, et tu ne peux nier qu’elle te manque énormément, alors tu te dis que peut-être c’est son cas à lui aussi et qu’il est venu à ta recherche pour partager ça avec quelqu’un qui pourrait le comprendre. Oui c’est sans doute ça, tu n’en sais rien, tu espères en tous cas. Tu le laisses approché du bar de sa propre volonté, et tu préviens tout de même tes collègues que lui, c’est ton client à toi, que personne d’autre ne doit le servir. On ne te pose pas de question, vous ne vous en posez plus depuis longtemps derrière ce bar, vous avez bien trop l’habitude de bosser tous ensemble, c’est une grande famille que vous formez désormais et c’est très bien ainsi, c’est ce qui fait que tu travailles toujours ici, ça, et les megas pourboires que tu ramasses en fin de soirée. En attendant, le jeune homme est désormais face au bar et avant même qu’il n’appelle qui que ce soit tu te pointes devant lui, tout sourire, sans même savoir s’il va te reconnaitre ou pas. Salut bogoss ! Qu’est ce que je te sers ? Tu fais comme s’il n’y avait rien d’anormal à le voire ici, du moins pour le moment, tu attends de savoir ce qu’il va te dire de lui même, tu attends de voir aussi s’il te reconnait ou pas. Après tout vous ne vous êtes pas vu souvent, alors tu pourrais comprendre qu’il puisse t’avoir oublié, tu serais sans doute un chouilla vexé, oui, tu veux bien l’avouer, mais tu pourrais comprendre tout de même. Ton cerveau ne cesse pourtant de tinter, comme une sonnette d’alarme, comme si tu devais réellement trouver ça louche qu’il soit ici, et tes instinct te trompent que très peu Alaïs, ça tu le sais. Tu esperes seulement que pour une fois, ce soit une erreur, que pour une fois tes mauvais pressentiments se soient perdus en chemin pour te faire une fausse peur parce qu’Alistair, tu le trouves bien trop sympa et équilibré pour le voir sombrer dans ce monde qui est, certe le tiens, mais bien trop néfaste pour la grande majorité des gens. Non tu ne veux pas de ça pour cet homme que tu estimes trop bien pour ce lieu. Tu ne travailles pourtant pas dans un taudis, pas d’histoire louche dans les locaux, pas de drogue non plus, et la moindre dérive fait que les mecs sont très vite foutu à la porte par les gros bras qui ont des yeux partout, mais tu peux tout de même voir le genre de mec qui passent leur soirées ici et tu es intimement persuadée que ce n’est pas le genre d’Alistair, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Alistair M. Nordstörm
J'ai posté : 1568 messages et j'ai : 0 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Aaron Tveit et pour finir je crédite : loudsilence. (avatar) & Magma. (signature).

MessageSujet: Re: What is this madness ? (Alistair)   Mar 1 Jan - 16:22



What is this madness ?

Alaïs + Alistair

Une soirée de débauche, une soirée de vices, voilà ce qu’il te faut. Tu as déjà mis les pieds dans des endroits comme celui-ci, mais jamais par toi-même, jamais parce que tu en avais vraiment envie. Tu as déjà suivi certains de tes meilleurs amis, sous la contrainte, mais ça s’arrêtait là. Ce soir, tu franchis seul les portes du Pussycat Lounge, la tête haute, un sourire énigmatique sur les lèvres. Tes yeux brumeux épient la salle, s’arrêtant sur le corps de la femme dansante quelques instants. Le vieux Alistair aurait détesté cet endroit, il aurait préféré donner sa veste à la jeune femme pour qu’elle se couvre plutôt que de la regarder se donner en spectacle ainsi. Mais cet Alistair là est en train de faire une longue sieste profonde, et le nouveau toi se dirige sans la moindre question vers le bar. La morale n’existe plus, après tout il n’y a rien d’interdit dans ce que tu fais, rien d’illégal, du moins pour le moment. Tu n’as pas l’habitude de ce genre de choses, pourtant ça te vient naturellement. Tu prends place sur un tabouret près du bar, comme si tu rejoignais des amis, le plus naturellement du monde, pour une soirée quelque peu alcoolisée. Finalement le fait que tu sois seul, et dans un club de strip-tease ne sont peut-être que des détails insignifiants. Un muscle tremble dans ta jambe, faisant tressauter ton membre à partir de ton pied sur la barre du tabouret, mais tu n’y fais pas attention. C’est peut-être une trace du manque qui commence doucement à s’insinuer en toi, mais tu n’y fais pas attention pour le moment. Tu vis avec ce genre de choses maintenant, elles te sont familières, normales, presque rassurantes en vérité. Dans quelques heures, quand cela fera trop longtemps que tu n’as pas pris de médicament, tu commenceras à réellement souffrir, mais un petit cachet avalé avec une gorgée d’alcool fera passer ça et réduira les spasmes en un nouveau petit tressautement inapercevable. Alors que tu épiais la salle, analysant les différents visages, une voix te ramène à la réalité. Tu la connais cette voix, et bien que tu ne voulais pas croiser quelqu’un que tu connaissais ce soir, un sourire se pose sur tes lèvres lorsque tu découvres la jeune femme qui t’as parlé. « Alaïs ! Qu’est ce que tu fais là ce soir ? » Tu parles sur un ton enjoué qui te caractérisait si bien autrefois. Il sonne un peu faux aujourd’hui, plus aussi naturel, sans doute parce que tes yeux bleus n’ont plus cette lueur chaleureuse. « Sers-moi ce que tu veux, quelque chose de fort, je ne suis pas abstème ce soir. » Après un haussement de sourcil plein de sous-entendus en direction de la jeune femme, tu te concentres de nouveau sur la scène, regardant la nouvelle danseuse prendre place, bouger au rythme de la musique lascive. Au fond même elle ne t’intéresse pas, elle n’est pas assez amusante pour te divertir ce soir. Ton regard se pose de nouveau sur la barman et tu lui lances un sourire énigmatique. « On ne s’est pas vu depuis que Lyudmila est retournée dans sa Russie agreste… C’est dommage. » Tu ne voulais pas voir quelqu’un que tu connaissais, mais l’avantage d’Alaïs est qu’on ne peut pas dire que vous vous connaissez réellement. Vous avez passé une après-midi ensemble, des siècles plus tôt, et vous vous êtes croisés plusieurs fois chez toi, étant donné qu’elle est la meilleure amie de ta colocataire. Mais ça ne va pas plus loin, vous ne traînez pas dans les mêmes cercles, vous n’avez pas vraiment de connaissances en commun. De toute façon, tu n’as plus de cercle aujourd’hui, plus vraiment d’amis. Tu te fiches du monde entier et elle ne fait pas exception. Pourtant elle est là ce soir, et tu vois en elle un divertissement. « Tu prends un verre avec moi ? Je sais que tu bosses, mais les règlements sont tous callipo… caliéro… capillotractés. Non ? » Même en butant sur les mots, tu gardes ce sourire mauvais, cette expression qui montre que rien ne peut t’atteindre, que tu veux simplement boire et passer une soirée à ne penser à rien. Tu ne penses plus à rien de toute façon, depuis un mois tu fais ton possible pour avoir l’esprit vide, à toute heure du jour ou de la nuit.
©️LittleJuice


I'm alive, I'm so alive.
But now that I'm out of my mind with you we got that day in the sun. I wanna get lost with you, it’s the only thing I wanna do, get out of my mind with you. So come on over.
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Alaïs Tucker
J'ai posté : 968 messages et j'ai : 10 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Ruby Rose et pour finir je crédite : Lo

MessageSujet: Re: What is this madness ? (Alistair)   Lun 7 Jan - 23:02


What is this madness ?
@Alistair M. Nordstörm

Tu ne t’attendais pas à voir Alistair ici, dans ce club de striptease, certes réputés, mais il reste un club de luxure et débauche. Tu n’avais vraiment jamais imaginé cet homme dans ce genre de cadre et encore moins seul. Tu l’accueilles pourtant avec le sourire, parce que même si tu restes étonnée de la situation, tu n’en es pas moins heureuse de le voir, après tout, cela n’est pas arrivé depuis le départ de ta meilleur amie, sa colocataire. Et même si vos rencontres ont toujours été que de brèves entrevue, tu es presque sûr que l’homme en face de toi n’est pas celui que tu pensais avoir vu en lui à chacune de vos rencontres, et c’est sans doute pour ça que tu laisses entendre un rire lorsqu’il te demande ce que tu fais ici. Tu sais mon beau, généralement lorsqu’on est de ce côté ci du bar, il me semble que cela veut dire qu’on est en train de travailler.. Tu ris de nouveau en secouant la tête, et mets ça sur le coup de la surprise chez lui pour qu’il te pose ce genre de question avant de te mettre à préparer une boisson tel qu’il vient de te demander. Les cocktails, ça te connait, et ça depuis longtemps désormais, au point même que désormais tu ne sers plus vraiment ce que les gens te demande, en fonction de leur commande, tu fais tes propres mélange pour ravir leur papilles, et si vraiment ça ne leur plait pas alors tu leur offre le verre qui suit. Le patron est au courant, il a une entière confiance en toi, il faut dire que tu fais partis des anciens ici, et il sait très bien qu’il n’a rien à craindre de toi. Aussi bizarre que cela puisse paraître, le Pussycat c’est ta famille, et tu sais très bien que cela ne changera pas de si tôt. Tu réagis tout de même aux paroles du jeune homme en face de toi, tu réagis avec un rire un peu sur la retenue. Abstème hein… On t’a lancé le défi de caser un mot à la con dans tes discours de la journée ? Tu ris de ta propre connerie, mais tu sais que beaucoup s’amuse à faire ça, et même si tu connaissais pas ce mot avant de l’entendre ce soir, tu as tout de même compris son sens au vue de la phrase d’Alistair. Attirée par la musique, tu observes toi aussi ta collègue prendre place sur scène avant que ton regard ne revienne sur cet homme qui à tes yeux n’a rien à faire ici. Agreste maintenant ! Cette fois j’en suis sûr, t’es en train de te payer ma tête Alistair… Un rire un peu plus mauvais se fait entendre désormais alors que tu t’active à servir les personne autour de vous après avoir déposé son cocktail devant lui. Tu ne sais pas ce qu’il a, tu sais aussi très bien que tu ne le connais pas assez pour être sûr de toi Alaïs, mais pourtant, tu es certaine qu’il n’est pas lui même en cet instant et tu n’aimes pas ça du tout. Tu reviens vers lui afin de lui répondre, même si tu n’es pas vraiment sûr de savoir ce qu’il attend de toi en cet instant, tu espères seulement qu’il comprend que tu dois bosser en maintenant que tu t’occupes de lui. Je n’avais plus de raison de venir chez toi, si ? Un sourcil arqué, tu ne sais même pas ce que tu attends comme réponse. Tu l’aime bien ce mec, mais tu n’as jamais imaginé pouvoir lui plaire de cette façon là, en réalité tu n’as même jamais pensé à lui de cette façon là non plus, tu sais ce qu’il y a eut entre lui et la russe qu’il vient d’évoquer. Elle a beau ne plus être ici, Lyu est ta meilleure amie, et tu n’as aucunement l’intention de faire quoi que ce soit qui pourrait la blesser, bien au contraire. Mais tu commences vraiment à croire qu’Alistair est en train d’essayer de te faire du charme, et tu ne sais vraiment pas comment réagir en cet instant. T’es sûr que ça va Alistair ? Ce n’est pas ce qu’il t’a demandé, tu en es consciente et si tu ne réponds pas à sa proposition de boire un coup avec lui, c’est parce que tu sais très bien qu’il a conscience que tu ne le feras pas, même si tu tiens à le préciser, rapidement. Ce n’est pas une question de règlement, je ne bois jamais en réalité.. Ou presque jamais. Ca peut paraître étrange lorsqu’on voit le boulot que tu exerces, mais pourtant c’est vrai, les soirées ou tu t’autorise à boire sont bien trop rare, mais tu as pu voir les ravage de l’alcool sur l’être humain et les dégâts que cela peut entraîner sur son passage alors il est clair qu’il te faut vraiment une très bonne raison pour que tu porte un verre d’alcool à tes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Alistair M. Nordstörm
J'ai posté : 1568 messages et j'ai : 0 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Aaron Tveit et pour finir je crédite : loudsilence. (avatar) & Magma. (signature).

MessageSujet: Re: What is this madness ? (Alistair)   Lun 14 Jan - 14:14



What is this madness ?

Alaïs + Alistair

Tu voulais une soirée seul, sans personne, sans attache, et tu comprends bien vite que ça ne sera pas possible. Alaïs te connaît, vous avez eu l’occasion de discuter plus d’une fois et de passer du temps ensemble, parfois même seul à seule. Elle ne te connaît cependant pas assez pour te donner envie de changer d’endroit, de trouver un autre club où passer la soirée. Non, bien au contraire, sa présence derrière le comptoir te fait sourire, c’est un nouveau jeu qui se présente à toi. Il n’y a pas encore de règles, il n’y en aura sans doute jamais d’ailleurs, et tu n’as pas encore déterminé le but du jeu, mais tu ne doutes pas que tu t’en rendras compte au fur et à mesure de la soirée. Elle t’explique avec un air amusé qu’elle travaille ici et tu lui adresses un signe de tête en réponse, montrant que tu comprends. « Travailler… c’est quelque chose qu’on peut obombrer, non ? Enfin ça ne sert clairement pas à grand chose. » C’est peut-être étrange de t’entendre dire ça, toi qui vit pour ton travail, toi qui est passionné parce que tu fais dans la vie. Oui, mais cela fait maintenant des semaines que tu n’as pas mis les pieds dans ton bureau, et tu as pris goût à cette vie sans obligation, sans restriction. Tu la regardes préparer ton verre et tu souris en entendant sa réplique. « Personne ne me défi de quoi que ce soit, je fais ce que je veux Alaïs. » Tu joues, ton sourire le montre bien puisque tu n’essaies même pas de t’en cacher. En vérité, si personne ne peut te défier ces derniers temps, c’est parce que tu as fait ton possible pour repousser absolument tout le monde. Ca fait des semaines que tu n’as pas parlé à tes meilleurs amis, tu te contentes de rester loin de tout le monde, loin des jugements aussi. Ainsi, tu peux prendre plaisir à regarder la danseuse sur scène en train de faire du charme aux hommes présents dans la salle, tu peux la regarder perdre ses vêtements sans que personne n’y trouve rien à redire. Etrangement, Alaïs semble trouver cette situation amusante et ça te plaît plaisir. Vous pourrez sans doute passer une bien meilleure soirée si vous vous entendez bien, si vous êtes tous les deux prêts à vous amuser sans vous prendre la tête. « Tu as un problème avec le vocabulaire que j’utilise peut-être ? » Tu ne perds pas ta bonne humeur, tu dis cela sur le ton de la blague, voulant engager une sorte de jeu entre vous. Elle n’a pas que ça à faire de parler avec toi, tu la vois s’agiter derrière le comptoir pour servir d’autres clients, répondre à d’autres commandes. Tu la laisses faire, après tout ce n’est pas pour elle que tu es venu au départ. Mais maintenant qu’elle est là, tu es presque plus intéressé par elle et la conversation que vous pourriez avoir, plutôt que par la jeune femme qui danse toujours à demi-nue sur scène. « Moi qui pensais qu’on s’entendait bien tous les deux… Tu aurais quand même pu passer pour qu’on passe un moment ensemble, si tu en avais envie. Mais je suppose que tu as raison, sans Lyudmila à l’appartement, tu n’avais plus autant de raison de venir. » Si elle était venue jusque chez toi, tu ne sais pas comment tu l’aurais accueillie en vérité, parce que tu as fait de ton mieux pour que les gens comprennent qu’ils n’étaient plus les bienvenus chez toi. Mais puisque vous ne vous connaissez pas vraiment, tu aurais peut-être pu voir en Alaïs une nouvelle amie potentielle. Après lui avoir proposer de prendre un verre avec toi, tu saisis celui qu’elle avait posé devant toi, le levant un peu plus haut pour la remercier avant de finalement le mener à tes lèvres. Elle devait te surprendre, et elle l’a fait, de la bonne manière. La boisson te brûle la gorge dans une sensation à présent familière et agréable, mais ce plaisir est légèrement gâché lorsqu’elle te demande comment tu vas. Tu détestes cette question, tu n’y réponds pas, et pourtant ce soir, tu y vois peut-être le moyen de t’amuser encore un peu plus. « Mais ça va parfaitement bien ! Je suis libre, j’ai envie de m’amuser, de folâtrer, de profiter de la vie, et de la soirée… Où est le mal à ça, hein ? » Sur tes lèvres il y a toujours ce sourire satisfait, un peu hautain, montrant que rien de ce qu’elle pourra te dire ne pourra te renvoyer à ton état habituel. Elle a devant elle le nouveau Alistair, et il vaut mieux qu’elle s’y habitue. Finalement elle se décide tout de même à répondre à ta question, mais tu ne t’attendais réellement pas à ce qu’elle te dise une telle chose. « Jarnicoton, vraiment ?! Tu ne bois jamais ? Tant mieux dans un sens, ça en fait plus pour moi, mais… pourquoi ? » Tu es intrigué à présent, tu veux savoir pourquoi la jeune femme se prive d’une telle chose. L’ancien toi aurait accueilli cette information avec politesse, il aurait peut-être même changé de boisson, pour l’accompagner dans quelque chose de non-alcoolisé. Mais aujourd’hui, tu vois simplement une opportunité pour changer de sujet, pour t’assurer qu’elle ne te pose pas plus de questions sur toi.
©️LittleJuice


I'm alive, I'm so alive.
But now that I'm out of my mind with you we got that day in the sun. I wanna get lost with you, it’s the only thing I wanna do, get out of my mind with you. So come on over.
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Alaïs Tucker
J'ai posté : 968 messages et j'ai : 10 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Ruby Rose et pour finir je crédite : Lo

MessageSujet: Re: What is this madness ? (Alistair)   Sam 9 Fév - 14:34


What is this madness ?
@Alistair M. Nordstörm

Alistair parle de manière étrange, non pas que bien parler ne fasse pas parti de lui, pas du tout, mais ces mots qu’il te sort te laisse penser qu’il n’est pas dans son état normal, certes tu ne le connais pas plus que ça, mais tu as déjà l’occasion de discuter un peu avec lui et jamais tu ne t’es sentis aussi mal à l’aise à ses côtés. Tu ne sais pas comment réagir, et cela t’embête dans le fond parce que ce mec, tu l’aimes bien, et pas seulement parce qu’il était le colocataire de ta meilleure amie, pas seulement parce que tu sais qu’elle tenait vraiment à lui, mais aussi parce que tu l’as toujours vu comme quelqu’un d’adorable, quelqu’un sur qui on peut compter, et non pas comme ce mec hautain et étrange qui se trouve en face de toi. Tu ne sais pas ce qui lui arrive, mais tu es sûr de toi Alaïs, cet homme en face de toi n’est pas celui que tu as déjà rencontré. Et cette façon qu’il a de parler du travail, du fait que ça n’a aucune importance dans une vie, tu sais qu’il ne le pense pas vraiment, tu te souviens de Lyu qui t’a déjà fait savoir que son travail c’est toute sa vie ou presque et tu ne veux pas croire qu’il ait pu changer à ce point en si peu de temps. C’est vrai, t’as raison… Après tout, qui a besoin de payer ses factures hein ? Un rire un peu perdu, plus soufflé que réel se fait entendre de tes lèvres alors que tu t’occupes d’autre client venant s’installer à ses côtés. Tu continues tout de même de tendre l’oreille vers lui, au cas où il chercherait à te parler, et tu fais tout ton possible pour garder le sourire face à tout le monde. Sourire est assez naturel chez toi, tu n’as jamais vraiment eut à te forcer, ce qui est un avantage lorsqu’on travaille derrière un bar, mais aujourd’hui, ce soir là, tu dois avouer que le fait qu’Alistair te perturbe un peu fait que tu dois faire un peu plus attention que d’habitude. C’est pour ça que tu cherches à avoir des réponses, que tu cherches à savoir pourquoi il agit ainsi, pensant à un défi lancé par un ami à lui, tu finis même par lui faire savoir que tu penses vraiment qu’il se fout de toi et tu roules d’ailleurs des yeux lorsqu’il te demande si son vocabulaire te dérange. Tu ne réponds même pas, tu n’en vois pas l'intérêt et puis d’autre client demande après toi. Alistair attire alors de nouveau ton attention, laissant entendre que vous ne vous êtes pas revu depuis le départ de ta meilleure amie en russie, et il a raison, mais en même temps, tu ne sais pas ce qu’il attend de toi et ça te fait peut-être un peu mal réagir. Tu ne l’agresses pas en réponse, pas du tout, disons plutôt que tu poses des questions, essayant de comprendre un peu mieux ce qui lui prend et lorsqu’il fait savoir que Lyu ou pas, il pensait que vous vous entendiez assez bien pour avoir l’occasion de vous revoir, tu te mordilles un peu la lèvre, cherchant quoi répondre. Il a raison sur ce coup là, il n’y avait rien qui vous empêchait de vous voir de temps en temps, peut-être même que cela aurait permis de rendre l’absence de Lyu un peu plus facile d’ailleurs, mais tu dois avouer que tu n’y a jamais vraiment pensé. Pour toi, vous n’aviez rien qui vous liait mis à part la russe, et peut-être que tu as eut tort justement. Tu ne réponds pourtant pas plus sur le sujet, non, tu préfères lui demander comment il va, mais ta question n’est pas anodine, tu aimerais qu’il te réponde vraiment, qu’il soit franc avec toi même si ce début de discussion prouve très clairement qu’il n’a aucune raison de l’être. Comme tu viens de le faire comprendre en disant que sans Lyu tu n’avais pas de réelle raison d’aller chez lui, vous n’êtes pas vraiment des amis lui et toi et il n’a donc aucune obligation de te conter ses malheurs, mais pourtant tu as cet espoir qu’il puisse le faire, comme si tu ressentait ce besoin de l’aider. Tu sais qu’il compte énormément pour Lyudmila et tu sais qu’elle n’aimerait pas le voir divaguer de la sorte, alors peut-être que c’est ton amitié profonde envers elle qui t'entraîne à vouloir aider ce mec perdu devant toi. Mais comme tu t’y attendais, sa réponse est vague évasive et surtout fausse. Ca tu en es certaine. Peut-être qu’en effet il veut profiter de sa soirée etc, oui, sans doute, mais il ne va pas bien, tu peux le voir dans le vide de son regard. Ce même regard que tu croises souvent chez les clients de ce bar, ce même regard que tu n’as jamais vraiment apprécié, bien au contraire, ce regard te fait peur parce qu’il est généralement porté par des personnes totalement imprévisible. Il n’y a pas de mal, j’ai juste l’impression que le mec qui se trouve là, devant moi, et le mec que j’ai pu croiser à plusieurs reprises sont deux personnes totalement différente, et c’est assez perturbant, je dois bien l’avouer. Après tout, si tu veux qu’il soit honnête avec toi, autant commencer par l’être toi même, et c’est pour ça que tu ajoutes le fait que tu ne bois jamais, avant de lever les yeux au ciel en entendant cette expression venant d’un autre temps de sa bouche. Ca y est on est repartie avec les mots étranges ! Tu laisses tomber ta tête de dépit face à ça avant de replonger ton regard dans le siens, prête à la confidence même si tu sais très bien que tu ne rentreras pas dans les détails. Parce que l’alcool rend les gens encore plus cons qu’il ne le sont en temps normal… Parce l’alcool fait faire des choses qu’on ne veut pas faire… Parce que l’alcool nous entraîne à faire du mal aux gens qu’on aime… Et moi, je veux rien de tout ça... Des gens alcoolisé, tu en vois souvent, certains réagissent très bien et en réalité tu n’as aucun problème avec eux, mais d’autre, comme ton père, devienne des monstres, et viole leur propre enfant. Tu n’as pas été l’enfant qui a du subir cette décadence, non, mais tu es celle qui a dû sauver l’enfant en question, ta petite soeur et depuis ce jour là, tu as toujours refusé de prendre une goutte d’alcool.
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Alistair M. Nordstörm
J'ai posté : 1568 messages et j'ai : 0 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Aaron Tveit et pour finir je crédite : loudsilence. (avatar) & Magma. (signature).

MessageSujet: Re: What is this madness ? (Alistair)   Sam 23 Fév - 10:48



What is this madness ?

Alaïs + Alistair

Alaïs bouge de l’autre côté du bar. Le sourire aux lèvres, elle passe de client en client pour remplir les verres et adresser quelques mots à ces âmes perdues. Tu la regardes, curieux de la voir dans cet environnement nouveau. Lorsque vous vous êtes croisés par le passé, c’était chez toi la plupart du temps, lorsqu’elle venait rendre visite à Lyudmila. Aujourd’hui, ta colocataire n’est plus là, alors c’est dans un tout autre contexte que vous vous voyez. Elle, sur son lieu de travail, toi venu te divertir en regardant des femmes se déshabiller. Oh si la barman russe savait que tu étais là, elle aurait sans doute des choses à en dire, mais en cet instant il n’y a que vous et c’est très bien comme ça. Tu ne supportes plus les critiques à ton encontre en réalité, tout le monde essaie d’en faire, mais tu ne prends même plus la peine d’écouter. Alaïs ne semble pas d’accord avec ta vision du travail, elle rit un peu, mais c’est toi qui est réellement amusé de sa manière de penser. Pour toute réponse, c’est un sourire que tu lui donnes. Un sourire qui montre que tu comprends ce qu’elle dit, mais qu’au fond tu comprends encore plus de choses. C’est presque un air arrogant qui s’affiche sur ton visage en réalité, comme si tu la prenais de haut, comme si elle n’était qu’une enfant, incapable de comprendre la complexité du monde. Evidemment qu’il y a des factures à payer, toi aussi à une époque tu te posais ce genre de questions, tu avais ces problématiques en tête. Mais aujourd’hui, tu comprends que la vie ne doit pas se limiter à ça. Tu sais à quel point elle est courte, il faut laisser ces banalités de côté. C’est exactement pour ça que tu es ici, dans un lieu où tu n’aurais jamais mis les pieds dans ton ancienne vie, mais aujourd’hui tu ne veux plus te contenir. Après tout, ces femmes dansent pour être regardées, non ? Autant leur offrir un public. Ton regard voyage vers la scène de temps à autre, lorsque Alaïs s’éloigne pour s’occuper d’autres clients. Maintenant qu’elle est là cependant, tu la vois surtout comme le divertissement de la soirée, bien plus intéressante que n’importe quelle femme dénudée de collant à une barre de métal. Alors régulièrement, tu fais en sorte d’attirer son attention, qu’elle revienne vers toi pour que vous puissiez parler un peu plus. Ca fait des mois que vous ne vous étiez pas vu et c’est justement sur ça que tu l’interroges. Évidemment, sans la présence de Lyudmila vous êtes quasiment des étrangers l’un pour l’autre, mais ton nouveau côté joueur veut savoir pourquoi elle n’est pas passer par ton appartement depuis le départ de la Russe. Elle semble légèrement gênée par la question ce qui ne fait qu’agrandir ton sourire prédateur, tu as finalement eu le dernier mot de cette discussion. Elle ne sait pas quoi répondre, quoi dire pour justifier le fait que vous ne vous soyez pas vu. Au fond, elle avait frappé à ta porte, tu l’aurais sans doute renvoyé chez elle sans ménagement, mais ça elle n’a pas besoin de le savoir pour le moment. Mais alors que tu étais heureux de ta victoire, elle reprend la parole pour te poser la mauvaise question. Il n’y aucune réponse juste que tu peux lui donner, tu ne sais toi-même pas comment tu vas. Tu restes donc vague dans tes mots, te concentrant sur l’aspect positif, comme toujours. Non, tu ne vas pas lui dire que la douleur ne semble jamais vouloir s’arrêter, tu ne lui dis pas que tu te réveilles en pleine nuit couvert de sueurs froides après avoir entendu un coup de feu en rêve. Tu lui fais simplement part de ton envie de t’amuser, de ne pas te prendre la tête. « Oh tu sais Alaïs, les gens changent, ils ne faut pas trop s’habituer à eux, pas trop s’accrocher à ce qu’ils sont. Au fond, peut-être que j’ai toujours été comme ça, mais personne ne le voyait. Personne ne voulait le voir. Parce que c’était plus plaisant de voir le mec drôle, agréable, souriant. Le mec poli et parfait… Mais merde, moi j’ai pas envie d’être ce mec là. Il est nul, pathétique. Sa vie est ennuyeuse et je n’ai pas envie de me faire chier. Je suis juste là pour m’amuser. » Envolé les mots savants, ce sont des jurons qui les remplacent alors que malgré toi, tu laisses peut-être sortir plus de sincérité que tu ne le voulais. Tu ne t’en rends pas compte évidemment, à tes yeux ces explications n’ont qu’un seul but : l’éloigner. Tu te fiches totalement du fait qu’elle ne reconnaît pas l’homme qu’elle connaissait auparavant. Personne ne te reconnaît, tant pis pour eux. Ca t’énerve qu’elle dise ça en vérité, que même elle ose te juger alors qu’elle ne te connaît pas réellement, ni celui que tu es actuellement, ni celui qui n’est plus. Tu saisis ton verre pour engloutir la totalité du liquide, le repoussant ensuite sur le comptoir pour lui faire comprendre de le remplir à nouveau. Tu apprends qu’elle ne boit pas et ça, ça t’étonne sincèrement. Tu as du mal à imaginer comment l’on pourrait travailler dans un tel lieu et être sobre absolument tout le temps. Dans d’autres circonstances, tu ferais attention à ses explications. Si tu étais encore toi, tu comprendrais que sous ses mots se cachent de lourds secrets, un passé compliqué et affreux. Mais tu n’es pas toi, tu poses une question sans réellement attendre de réponse parce que tu ne veux plus t’intéresser aux gens qu’il y a autour de toi. Tu ne peux plus t’intéresser aux gens. « Tu vois, je suis pas d’accord avec toi. L’alcool ne rend pas con, les gens boivent parce qu’ils sont cons et qu’ils ont besoin d’échapper à leurs problèmes. Ils boivent parce que le monde entier fait des mauvaises choses, parce que les gens qu’ils aiment les blessent. L’alcool est un échappatoire, pas un bourreau. » Ce discours ne pourrait pas être plus faux et pourtant tu y crois en cet instant, fermement. Si tout allait bien dans ta vie, tu ne boirais pas. Si le monde entier ne s'était pas retourné contre toi, tu ne serais sans doute pas là. Mais ce qui te différencie des autres ivrognes c’est que toi tu t’es détaché de tous ces crimes commis contre ta personne, tu bois pour t’amuser, pour profiter de tout ce que la vie a à t’offrir. « Mais chacun sa phisolophie ! Si tu ne veux pas t’amuser avec moi ce soir, je pourrai peut-être trouver une autre amie. » Un rire gras s’échappe de tes lèvres, tu fais peur à voir. Même les mots sortent à l’envers de ta bouche, tu n’as plus rien de l’homme que tu étais. Elle le voit, évidemment, elle a repéré le vide dans tes yeux d’ordinaire si pétillants. « A quelle heure est ce que tu termines ton service ? » Cette question est à la fois lourde de sens et totalement innocente, parce que tu n’as pas vraiment de plans en tête. Tu ne veux simplement pas mettre fin à cette conversation alors qu’elle t’amuse, te divertit. Certaines choses t’énervent également, mais au fond peut-être qu’il faut bien que tu te confrontes à quelques piquants, pour avoir de quoi te plaindre par la suite.
©️LittleJuice


I'm alive, I'm so alive.
But now that I'm out of my mind with you we got that day in the sun. I wanna get lost with you, it’s the only thing I wanna do, get out of my mind with you. So come on over.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: What is this madness ? (Alistair)   

Revenir en haut Aller en bas

 What is this madness ? (Alistair)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum