Flashnews
L'intrigue reste en place, mais vous découvrirez une suite ainsi qu'un nouveau MAG ♥️

Fiches de liens

Mercy, Theresa, Maya et Zippora ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Drake, Hänsel, Alex et Cam veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 40
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$
Recrutement fermé
SOS a une super équipe et est prête à prendre ses fonctions, de ce fait nous fermons les candidatures
Scent of Scandals #32
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues
L'intrigue est toujours en cours par ici avec une suite ici love2

Partagez | 

 Need to talk | Persée





Voir le profil de l'utilisateur
avatar
J'ai posté : 241 messages et j'ai : 0 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Cameron Dallas et pour finir je crédite : Amor Fati de Bazzart

MessageSujet: Need to talk | Persée   Mar 20 Nov - 0:14

Need to talk
Δ Ft. Persée White-Brown

Juste une dernère nuit, c’est tout ce qu’on voulait. Une nuit pour rire, pour faire griller des chamallows, regarder la voûte céleste en dessinant les constellations de la pointe du doigt. Une nuit pour reprendre cette enfance que l’on nous avait volé. Mais non, c’était trop demandé. Je me souviens encore des pneus crissants sur le bord de la plage, les hommes de main de nos parents courrant vers nous au moment d’un baiser volé entre deux jeunes adolescents, ne nous laissant pas le temps de réagir. Un baiser pour me prouver que j’étais bien amoureux des filles, naïf que j’étais.
Depuis ce jour-là, j’ai du attendre presque sept ans avant que je revois cette fille que je trouvais si grande a l’époque. Persée, je me demande encore parfois si tu te souviens encore de cette dernière nuit australienne.

Samedi, 10:17am, le week-end, enfin. Les rayons du soleil filtrés par les rideaux de soie blanc de ma chambre viennent me chatouiller le visage de leurs douces chaleurs matinales. Premier réflèxe du lever, allumer mon téléphone à la recherche d’une quelconque vie sociale. Portable en main, je sors de mon lit vêtu d’un simple jogging gris, enfilant rapidement quelque chose sur le dos avec les 2°C accompagnant cette matinée.
Assis sur l’une des chaises du bar face à l’immense baie vitrée de l’appartement, je commence par regarder ce qu’il se passe sur instagram, twitter et snapchat, peut-être que Kim K a sortit une nouvelle sextape, tout en buvant un chocolat chaud que vient de me faire ma tante Ailin avant de partir travailler. Passant ensuite à mes messages, je me rends compte que je me suis fais harceler par Persée durant toute la nuit à base de « Mec faut que je te parle », « réveille-toi », « fais pas semblant de dormir connard » ou toutes autres formulations dégageant une forte haine affective. Je lui réponds sobrement « Qu’est-ce qu’il y a ? », je ne vais pas tergiverser plus que ça, j’ai l’habitude de ses petits messages mignons. À peine ai-je le temps de boire une gorgée de mon chocolat qu’elle me répond déjà « Viens au Callie’s dans une heure, je t’expliquerai. » Bon, de toute façon je n’ai rien d’autres à faire.

11:06am, lavé, habillé et pas vraiment coiffé, je ne suis jamais vraiment coiffé, je sors de ches moi direction le Callie’s, j’ai hâte de savoir ce qu’elle va encore me raconter. Lorsque l’on doit se parler on a toujours pris l’habitude se rendre dans ce café qui sert de divines patisseries européennes qui me manquent terriblement. C’est devenu notre repère, en quelque sorte. C’est moins cool que le Central Perk de Friends mais c’est déjà ça.
11:34am, entrant dans le café, je m’empresse d’allez m’asseoir avec Persée qui est déjà installée dans une banquette près d’une fenêtre.
Dès que je suis assis, les salutations faites, un serveur vient vers nous pour prendre notre commande. « Pour moi ce sera un cappuccino avec une part de framboisier s’il vous plait. » La commande passée je me retourne vers mon amie le regard intrigué : « Alors, de quoi tu veux me parler ? ».
©️ GASMASK


astra; bb — Bak skyene er himmelen alltid blå. ;; @norge
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
J'ai posté : 342 messages et j'ai : 0 dollars en banque. Sinon, il paraît que : nicola peltz. et pour finir je crédite : @sarasvati (avatar), @astra (signature), @tumblr (profil)

MessageSujet: Re: Need to talk | Persée   Dim 9 Déc - 20:59

Need to talk
Δ Ft. ACE VAN LEIDANOV

J'étais éprise entre plusieurs sentiments, amour, haine, envie, désir, dégoût, peur. Je pensais encore aux lèvres charnues et rouges de Svetlana, la fille que je ne faisais que croiser à toutes les soirées où j'allais. Elle était si belle, sexy, volage, mystérieuse... Elle me faisait fondre avec ses formes, sa façon de se mouvoir sur la piste de danse, sa façon de m'embrasser, de caresser son visage... Et en même temps je pensais à Hayden, lui, le gars tatoué, celui qui essayait de connaître la vraie Persée, celui qui essayait de briser cette dure carapace que j'avais pris la peine de construire depuis tant d'années. En rentrant assez tard, j'avais écrit de multiples sms à Ace, le seul gay assumé que je fréquentais. Lui qui s'était servie de mes lèvres pour savoir s'il aimait définitivement que les hommes ou s'il avait une faible attirance par les femmes. A croire que j'étais douée pour dégoûter les hommes de ma personne ou du sexe féminin en général.

11h15. Il avait du retard mais je ne lui en tenais pas rigueur, j'avais vêtu une vieille combi en jeans, laissant mon ventre révélé au grand jour, seules les manches étaient de laines et colorées en prime. Je touillais mon café allongé depuis de longues minutes, pensant à tout et à rien à la fois mais j'avais mal au crâne. Je n'avais pas dormi, j'avais un peu bu cette nuit sans non plus être saoule mais le mal de crâne se faisait ressentir jusqu'à que la voix mélodieuse de mon ami se fasse entendre.

- Hey! 

Fis-je surprise en me levant pour le prendre dans mes bras tout en déposant un bref baiser sur sa joue. A peine installés, que la serveuse vint prendre sa commande. Je le laissais faire et à peine cette dernière partie qu'il me posa l'ultime question. Je riais doucement en me pinçant les lèvres.

- Je t'ai tant inondé de messages ? 

J'exagérais, je savais que je l'avais pas mal harcelé, malgré moi mais quand même.

- Je voulais juste te parler, est-ce un crime mon petit bigorneau?  

Il détestait ce futile surnom que je lui avais donné y'a pas mal de temps mais moi j'aimais bien. C'était déjà plus affectueux que "petit enflure" "petit con"... Quoique j'aimais bien "petit-cul". Mais en public je m'abstenais un peu, juste un peu. Fallait pas trop exagérer quand même, je savais juste que Ace avait parfois "ses pudeurs" et ce petit nom était réservé à l'intime, quand y'avait juste lui et moi.

- Ca fait plus de trois semaines qu'on s'est pas vu, tu me manquais. Puis tu sais, j'étais à cette soirée... Avec cette fille, on s'est embrassé, on a bu puis re-embrassé. Je t'ai dit qu'on avait bu? 

Je rougissais, je commençais même à bégayer. Je ne savais même pas comment aborder le sujet tant ce dernier me donnait mal à l'estomac.
©️ GASMASK




Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
J'ai posté : 241 messages et j'ai : 0 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Cameron Dallas et pour finir je crédite : Amor Fati de Bazzart

MessageSujet: Re: Need to talk | Persée   Lun 24 Déc - 0:20

Need to talk
Δ Ft. Persée White-Brown

« Petit Bigorneau ? Sérieusement ? Ça faisait longtemps que tu ne me l’avais plus sorti celui-là. »

Voir Persée, ça me fait du bien. C’est vrai, je peux tout relâcher, c’est comme si on s’enfermait dans une bulle de rire, d'alcool, et de positivité. On s’évade dans un monde de Bisounours, quoiqu'un peu plus trash. Certains pourraient se lasser d’entendre ses histoires complètement dingues à longueur de temps, mais moi j’éprouve un immense bonheur à les écouter. Je me sens priviligié, et j’ai l’impression de lui être utile, comme si j’étais son exutoire personnel. Et bettement, j’esquisse un sourire en la regardant se lancer dans l’une de ses nouvelles histoires.

« Alors déjà, quelle soirée ? Et puis ensuite, quelle fille ? Moi qui pensais que t’étais à fond aubergine, t’es en train de me dire que tu passes côté pêche. Attends, laisse moi deviner. Tu veux que je sois ton coach coming out c’est ça ? »

Un petit rire se glisse entre mes lèvres à la vue de la situation. Me voilà moi, Ace Van Leidanov, un Prince Norvégien gay refoulé jusqu’à ses dix-huit ans, prêt à donner des conseils en matière d’orientation sexuelle. On dirait le début d’une mauvaise blague.

« Non, plus sérieusement. Pour commencer, cette fille tu l’as embrassé parce que t’étais bourrée, ou parce que t’en avais envie ? Ou les deux ? Et ensuite, tu la kiffe, ou juste elle t’attire ? Parce qu’il y a une grande différence entre l’amour et le désir, tu vois ? »

C’est improbable, mais je suis vraiment en train de donner des conseils sur l’amour, cette chose que ja n’ai jamais connu rappelons-le, à Persée. Si j’avais su, je me serai lancer dans une carrière de coach en séduction.
Attendant la réponse de mon amie, je prends une nouvelle cuillière de ce succulent framboisier. J’ai eu la chance d’en goûter un pour la première fois à Paris, chez Fauchon, épicier et patissier de luxe. Nous nous étions rendu dans la capitale française avec mes parents pour un voyage d’affaire, et tandis que mes parents allaient de rendez-vous en rendez-vous, je passais la journée entière avec le majordome qui nous accompagnait. Celui-ci étant Parisien, connaissait bien la ville et avait décidé de m’emmener Place de la Madeleine chez Fauchon pour le goûter, c’est à ce moment-là que j’avais pu manger ce merveilleux gâteau.
Une fois ma bouchée finie, je décide de reprendre la parole d’une façon presque un peu trop sérieuse.

« Tu sais Persée, si tu penses que tu commences à ressentir de vraies choses envers les filles, surtout ne bloque pas ces sentiments, accepte-les, sinon tu risques de te rendre la tâche encore plus difficile. »

C’est d'ailleurs exactement ce que je n’ai pas fais.
©️ GASMASK


astra; bb — Bak skyene er himmelen alltid blå. ;; @norge
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
J'ai posté : 342 messages et j'ai : 0 dollars en banque. Sinon, il paraît que : nicola peltz. et pour finir je crédite : @sarasvati (avatar), @astra (signature), @tumblr (profil)

MessageSujet: Re: Need to talk | Persée   Lun 24 Déc - 23:24

Need to talk
Δ Ft. ACE VAN LEIDANOV

Pourquoi maintenant ? Je ne savais pas. Svetlana ne prenait pas autant de place que cela dans mon existence, pourtant, elle était là. Puis encore là puis ici et encore là... Jusqu'à que je tombe nez-à-nez avec elle chez Ail'. Je ne savais même pas que ces deux individus se connaissaient mais quand je l'avais revu, là, en dehors de l'alcool, la weed, les soirées à outrance, je l'avais trouvé toute aussi magnifique. Son regard, son parfum, ses lèvres si bien sculptées, ses jambes qui n'en finissaient pas. J'aimerais en parler, de façon sérieuse, objective... Est-ce que j'étais bisexuelle ? Ou juste simplement curieuse ? Perdue ? Après tout ma vie sentimentale était désastreuse, voire juste inexistante. Je m'étais faite à l'idée de ne pouvoir être aimée par personne et que même, mes amis proches, je ne savais pas ce qu'ils me trouvaient pour oser rester à mes côtés.

- Je suis à fond aubergine, je n'ai jamais dit le contraire. C'est mon légume préféré, comme toi, non ? 

Me voilà déjà sur la défensive alors que Ace ne faisait que plaisanter. Je culpabilisais déjà et je me retenais de m'excuser, avec un peu de chance, il ne l'aurait même pas souligné ou mal pris. Je le regardais dévorer son framboisier qui était quasiment achevé désormais. Je m'installais au fond de la chaise, posant mes coudes sur la table, reposant mon menton sur une de mes lèvres. Je ne le regardais même pas dans les yeux, le framboisier était plus simple à admirer.

- Il n'y a pas de coming-out à faire, je ne suis pas lesbienne ou juste bi... Juste... Je voulais parler sans qu'on me mette une étiquette sur le front, ok ? Et je pensais que tu étais... Un des mieux placés pour en parler, mais si tu veux pas... Y'a pas de soucis. 

J'avalais presque de travers, là, maintenant, j'aurais bien eu besoin de deux shots de vodka pour me donner l'énergie nécessaire. Pas sûre qu'un café de ce genre soit le meilleur endroit pour parler de "ça". Et s'il y avait des paparazzis dans le coin? Ou alors certains de mes abonnés prêts à tout poster sur le net pour faire le "buzz"? Et si mon père l'apprenait ? Il me détestait déjà assez, jusqu'à marquer ma peau blanche de ses coups de poings lorsque je dépassais les limites. Autant, j'aimais le provoquer, mais il y avait certains sujets que je préférais conserver pour moi et les gens que je considérais et aimais vraiment.

- Je ne l'aime pas je ne la connais pas. C'est plus du.. Désir. Elle embrasse si bien... Mais on a jamais... Jamais, enfin... Tu vois ? Puis la première fois qu'on s'est embrassé on était saoules, beaucoup même. Puis avec l'excitation du moment, le monde de la nuit, je prenais cela à la légère mais on s'est recroisé à plusieurs reprises par la suite et à chaque fois on finissait coller l'une à l'autre. Je suppose alors que... J'en avais envie comme elle. Mais on est jamais allé plus loin. Je ne saurais même pas comment agir avec une femme et je ne sais pas si je suis capable d'aller jusqu'au bout. Me retrouver nue face à elle, si faible, à sa merci... Je ne sais pas. Donc ça veut dire que je ne suis pas bisexuelle, exact? Bisexuelle c'est quand tu es attirée par la personne sexuellement non? 

Je me mordais ma lèvre inférieure, de stress, de panique. Je parlais tellement à voix basse de peur que de mauvaises langues nous entendent, que je n'étais même pas sûre que Ace lui même ait entendu la moindre de mes confidences.

- Ace, arrête... Je ne sais pas si c'est "sérieux" et c'est pas "des filles" c'est une fille... Puis peut-être qu'elle, elle s'assume être bisexuelle et aime juste jouer avec moi. Ou alors elle est à l'aise avec sa sexualité et ne ressent pas le besoin d'aller plus loin avec moi car je ne l'attire pas de cette façon, je sais pas. 

J'avalais de travers, rappelant le premier serveur qui passant, voulant un café extra fort, super noir, pour me "réveiller" de ce mauvais rêve ou de ces pensées qui n'en valaient sûrement pas la peine. Je n'étais pas bisexuelle, ça serait sinon depuis le temps, non ?

- Quand tu m'as embrassé il y a des années... Tu as été dégoûté par mes lèvres et ça t'a permis de savoir que tu n'aimais que les hommes? 

Questions bêtes sans doute, mais j'essayais de comprendre dans mon plus grand malheur et désespoir.
©️ GASMASK




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Need to talk | Persée   

Revenir en haut Aller en bas

 Need to talk | Persée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum