Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ Happy New Year ♢ Lola & Alexis #5 1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

Happy New Year ♢ Lola & Alexis #5

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Brooklyn :: Coney Island
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis C. Dawson
général
J'ai posté : 2104 messages et j'ai : 76 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Scarlett Leithold et pour finir je crédite : MORPHINE. (ava) magma (profil) beylin (sign)

Sam 29 Déc - 21:15

Lola & Alexis

Happy New Year


Les rayons du soleil qui filtre par les fins rideaux, sous la forme d’une délicate agression pour ses yeux, encore dissimulés sous les paupières. Une petite brise fraîche qui s’écrase sur sa peau découverte, chaude par une nuit de sommeil réparatrice. La belle endormie qui s’éveille peu à peu, sans trop comprendre encore où elle se trouve. Une tentative vaine d’ouvrir les yeux. Un nouvel essai, tout aussi difficile, où les yeux papillonnent pour s’habituer à la clarté environnante. Et puis, le coup de massue. La douleur qui vrille dans la tête, signe que la soirée passée a été mouvementée, et placée sous le signe de l’alcool et la fête. Aujourd’hui, c’est le 1er janvier, le Nouvel An. Une page s’est tournée, clôturant un chapitre de trois cent soixante cinq jours. Aujourd’hui, les compteurs sont réglés sur zéro, car on recommence tout.

Le réveil est brutal pour toi Alexis. Il te faut un moment pour parvenir à ouvrir complètement les yeux. Une fois que c’est chose réussie, il te faut encore un peu de temps pour comprendre que tu ne te trouves pas dans ta chambre, que ce soit celle à l’université, que celle que tu possèdes dans la maison de tes parents. Non, ici, la décoration est différente. Tout est dans des tons gris et bleu, des couleurs assez douces, idéales pour ne pas agresser au réveil. Ce n’est pas la première fois que tu viens ici, pourtant, c’est la première fois que tu te réveilles dans cette chambre. Merde, pas encore. C’est la pensée qui traverse ton esprit encore embrumé par l’alcool consommé la veille, pour le réveillon de la Saint Sylvestre. Tu ne consommes plus d’alcool en excès, justement car la dernière fois, tu as eu la bonne idée de coucher avec la mauvaise personne, et ça a causé bien trop de soucis par la suite. Plus jamais, t’étais-tu promise, mais as-tu réussi à tenir cette promesse ? Tu commences à craindre que non, que tu as encore fait une connerie, et que dans ton malheur, ta consommation était tellement excessive que tu ne te souviens plus de rien. Mais ton regard se balade sur les murs, et c’est là que tu remarques la présence des vinyles. Il n’y a qu’une seule personne dans ton entourage qui possède une telle passion, une jeune femme séduisante prénommée Lola. Ce constat permet le déclic dans ton cerveau, ou du moins dans une petite partie. C’est avec elle que tu étais la veille, dans une fête étudiante organisée pour fêter la fin de l’année, et le début de la suivante. Elle était ton chaperon, la garantie que tu ne fasses rien de stupide. Immédiatement, tu te sens soulagée, même si les souvenirs ne veulent pas revenir, mais rien que de savoir ça, tu sens un sourire se dessiner sur tes lèvres. Dans un effort monumental, tu te relèves dans le lit, mais rien de plus. Il te faut t’habituer à cette nouvelle, qui n’est pas forcément la meilleure quand on a une bonne gueule de bois. La pièce bouge, un peu trop, et ça te donne la nausée. Tu patientes, le temps que tout se remette en place, adoptant une respiration calme. C’est seulement une fois sûre de toi que tu sors tes jambes de la couette, et poses tes pieds sur le sol. Tu regardes, observes autour de toi, et remarques seulement l’immense baie vitrée qui fait face au lit. Et tu la vois, dehors, sur son rocking chair, une tasse à la main, le regard perdu vers l’océan. Douce vision semblable à un rêve, qui fait naître un sourire incontrôlable sur tes lèvres. Lentement, tu te lèves et fais quelques pas dans la direction. C’est dans l’embrasure que tu t’arrêtes, préférant ne pas aller plus loin, le regard posé sur Lola. « Été comme hiver, tu peux être dehors sans ressentir le froid ? » Dis-tu sur un ton amusé. Tu fais référence à l’habitude de la jeune femme d’être toujours en robe ou en jupe, qu’il fasse grand soleil ou tempête de neige. Aujourd’hui encore, en ce premier janvier, elle démontre pouvoir être en extérieur sans être gênée par le froid, alors que toi, tu sens déjà les premiers frissons parcourir ton corps encore endormi. « Bonne année, Lola. » C’est de rigueur à dire, il te semble.

AVENGEDINCHAINS



Summer time
Voir le profil de l'utilisateur
Lola T. Manning
Lola
J'ai posté : 2472 messages et j'ai : 739 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Kirsten Zellers et pour finir je crédite : Eya (Avatar) ; Eya (Signa) ♥

Mar 1 Jan - 21:34

Happy new year
Alexis & Lola
Happy New Year ♢ Lola & Alexis #5 Tumblr_okjwywuPKd1s6sttzo4_r1_400
En venant vivre près de la plage, c’est ce calme olympien que tu recherchais. Le matin, tu voulais pouvoir te lever et te glisser sur le balcon, pouvoir t’asseoir et prendre ton petit déjeuner avec comme seul bruit, celui des vague et des oiseaux voltigeant dans le ciel. C’est beau, agréable, encore plus en cette première matinée de la nouvelle année. Pourtant, tu n’es pas seule chez toi, ça te fait sourire d’ailleurs. Alexis est tranquillement endormie dans ton lit alors que toi, tu profite de l’air frais matinal pour prendre un premier café. C’est tellement idiot avec du recule mais tu es comme ça, tu n’as même pas osé dormir à ses côtés, préférant le rocking chair présent dans la chambre, généralement en guise de décoration. C’était bien loin d’être le plus agréable mais tu t’en es contentée, de ça et d’une couverture sur toi pour oublier que tu pourrais avoir froid pendant la nuit. Tu espères ne pas avoir à lui avouer que tu lui as cédé ton lit pourtant assez grand pour vous deux, tu ne saurais pas exactement comment te justifier plus dans les détails, tu n’as pas envie d’avoir à le faire. La question qui te vient spontanément est de savoir si c’était réellement une bonne idée que de la ramener chez toi. Elle t’a trainé à une fête étudiante sur le campus de Columbia pour célébrer le passage à la nouvelle année et tu n’as pu lui refuser cela. ce serait une première pour toi, tu avais autant hâte que tu étais terrorisée. Mais toi, tu ne vois pas, tu t’es pourtant très bien amusée. Alexis aussi malgré l’alcool, malgré ses rapprochements avec toi que tu n’as pas vraiment su interpréter. La voilà la raison qui t’a poussé à la faire venir chez toi, tu ne pouvais pas la laisser seule sans savoir ce qui pourrait lui arriver une fois que tu serais partie. Tes jambes contre ta poitrine, ta tasse entre les deux, tu continues ton observation de l’océan jusqu’à entendre une voix, sa voix. Elle est réveiller Alexis et sa question te fait sourire oui car dans le fond, elle ne te surprend pas vraiment. « Je ressens le froid. Je le trouve juste… agréable, je suppose. » C’est vrai que tu n’es pas beaucoup habillée, pas suffisamment en tout cas pour être sur un balcon un premier janvier. Ce n’est pas vraiment une robe ou une jupe que tu portes, juste un grand t-shirt qui tombe presque jusqu’à tes genoux. C’est bien suffisant pour dormir, il ne t’en faut pas bien plus. « Bonne année à toi aussi Alexis. » Te tournant légèrement vers elle, tu attrapes sa main pour la serrer brièvement dans la tienne. Si toi tu n’as pas froid, tu te doutes qu’il n’en est pas de même pour la jeune femme et tu n’es pas vraiment pour qu’elle tombe malade. « Tu devrais retourner au lit. » En prononçant ces mots, tu te lèves, tu passes tes doigts sur sa joue avec un sourire. Tu n’as pas de mal à voir qu’elle ne va pas bien, qu’elle ne se souvient sans doutes de pas grand chose non plus. « Je t’ai mis de l’aspirine sur la table de nuit. Je vais aller te chercher du café. » Il n’y a plus de contact entre vous mais tu continues de sourire, ta tasse à la main, tes pas qui te mènent dans ta chambre jusqu’à rejoindre la cuisine ou tu te charges de te resservir en café avant de la servir elle aussi. Tu ne sais pas si elle veut autre chose, si c’est le cas, tu auras bien le temps de te relever, de retourner lui chercher ce qu’elle désire. Tu as passé une très bonne soirée en sa compagnie, tu le lui as dit, tu ne sais pourtant pas si elle s’en souvient réellement. Tes pas te ramènent dans ta chambre et tu remarques que la porte-fenêtre a été refermé, c’est une bonne chose. Tu déposes le café sur la table de nuit et instinctivement, tasse à la main, tu retournes t’installer dans le fauteuil dans lequel tu as passé la nuit. « Je ne pensais pas que tu finirais par te réveiller Belle au Bois Dormant. Je me demandais si je devais appeler un prince ou pas vois-tu et surtout, lequel. » Tu es plus amusée qu’autre chose, c’est certain en tout cas que tu ne juges pas, non. Tu te contentes de tester ses souvenirs, la tasse au bord des lèvres, le sourire déjà bien présent.



Princesse malgré elle
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis C. Dawson
général
J'ai posté : 2104 messages et j'ai : 76 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Scarlett Leithold et pour finir je crédite : MORPHINE. (ava) magma (profil) beylin (sign)

Jeu 3 Jan - 16:06

Lola & Alexis

Happy New Year


Le réveil est brutal, un peu trop à ton goût, mais c’est ce qui arrive quand on décide de se lâcher, et hier, c’était l’occasion rêvée pour le faire. Le réveillon de la Saint Sylvestre, le dernier jour de l’année, le moment où on laisse une année derrière soi pour attaquer la suivante avec de la légèreté et la bonne humeur. Et hier, tu as voulu en profiter Alexis, juste pendant quelques heures. Depuis plusieurs mois déjà, tu fais attention à ta consommation d’alcool, elle n’est jamais dans l’excès, pour ne pas renouveler une énième bêtise, alors oui, pour le 31 décembre, tu as fait une exception, mais seulement car tu te savais accompagné, tu savais qu’il y aurait quelqu’un pour te surveiller, veiller à ce que tu ne fasses aucune frasque. Ton frère aurait pu endosser ce rôle à la perfection, mais il ne souhaitait pas venir, pour une raison qui ne concerne que lui. À la place, ce fut Lola, cette jeune femme magnifique que tu n’aurais jamais dû rencontrer, mais qui a pu se faire grâce au petit coup de pouce du destin, et probablement un peu de chance. Et c’est dans le lit de la jeune femme que tu te réveilles, avec difficulté. Tu parviens à en sortir, avec une extrême lenteur pour ne pas bousculer ton organisme, afin de la rejoindre sur le balcon. En ce premier jour de l’année, ce n’est pas l’endroit idéal pour prendre le petit déjeuner, ou une simple boisson, pourtant, c’est ici que Lola se trouve. Restée dans l’encadrement de la baie vitrée, tu lui poses une question sur sa capacité à endurer le froid, et sa réponse te fait sourire. Il ne peut y avoir qu’elle qui trouve le froid agréable, car une personne saine d’esprit ferait tout pour rester bien au chaud, surtout un jour où il n’est pas obligatoire de sortir, que ce soit pour aller sur le campus ou au boulot. Tu ne fais aucun commentaire à ce sujet, mais lui souhaite tout de même les traditionnels voeux pour la nouvelle année. Elle fait de même, saisissant ta main brièvement pour la serrer dans la sienne. Toi, c’est un sourire que tu lui adresses, tout en l’écoutant te dire que tu devrais retourner dans le lit. Voici un sage conseil, que tu risques d’écouter sans tarder ! Elle quitte son siège, sa main glissant sur ta joue, tandis qu’elle t’informe de la présence d’un cachet sur la table de nuit qui t’est destiné. « Merci beaucoup Lola. » Tu la vois déjà s’éloigner dans la pièce pour en sortir, alors tu en profites pour refermer la fenêtre, et ainsi ne plus ressentir ce courant d’air frais. Puis, tes pas te mènent à nouveau vers le lit, où tu étais il y a à peine quelques minutes. Assise sur le bord du lit, tu saisis dans une main l’aspirine, et dans l’autre le verre d’eau. Il faut quelques secondes pour tout faire disparaître, et reposer le verre sur la table de nuit. Il va falloir un peu de temps avant que le cachet fasse effet, et dissipe ton mal de tête, mais c’est déjà ça. Tu te hisses dans le lit, et te cales dans le fond de celui-ci, contre les coussins, tandis que Lola revient dans la chambre, une seconde tasse à la main qu’elle dépose à côté de toi. Un nouveau sourire pour la remercier, et tu la vois s’éloigner pour s’asseoir dans le fauteuil. Cela t’étonne, mais tu n’as pas le temps de le dire qu’elle prendre la parole, et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce que tu entends est surprenant. « Comment ça, lequel ? » Tu es embrouillée, complètement perdue, avec des souvenirs qui ressemblent plus à du brouillard qu’à quelque chose de concret. Tu pensais ne pas avoir fait d’impair la veille, mais visiblement, tu te trompes sur toute la ligne. « Qu’est-ce que tu entends par là Lola, qu’est-ce que j’ai fait hier soir pour que tu me dises ça ? » Tu n’es pas certaine de vouloir entendre la réponse, mais il le faut. Rien ne sert de se cacher, il faut assumer la vérité.

AVENGEDINCHAINS



Summer time
Voir le profil de l'utilisateur
Lola T. Manning
Lola
J'ai posté : 2472 messages et j'ai : 739 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Kirsten Zellers et pour finir je crédite : Eya (Avatar) ; Eya (Signa) ♥

Sam 12 Jan - 23:59

Happy new year
Alexis & Lola
Happy New Year ♢ Lola & Alexis #5 Tumblr_okjwywuPKd1s6sttzo4_r1_400
Tu lui conseilles de rentrer, elle sera bien mieux dans le lit que dehors et toi, déjà, tu regagnes la chambre puis la cuisine. Tu lui laisses un petit moment pour se réveiller et voir que tu lui as bel et bien laissé un aspirine si jamais elle en avait besoin. Tu es occupée pour le moment à préparer deux cafés, le second pour toi mais ça ne te fera pas de mal. Tu n’es pas habituée à sortir, encore moins à te coucher tard. Certain diront que tu es vieux jeu mais tu aimes simplement le plaisir de te coucher tôt pour te lever aux aurores et profiter des premiers rayons du soleil. La voilà la raison de ta présence dehors, tu étais bien avec seulement le bruit des vagues. C’est calme et paisible le matin, encore plus le premier jour de l’année quand tout le monde est encore dans son lit en train de se remettre de la veille. Un soupir, une tasse dans chaque main et tu rejoins ta chambre, là où tu trouves la jeune femme confortablement installée. Tu aurais voulu prendre le temps de l’observer mais non, ce n’est pas correct alors tu lui apportes plutôt ce café que tu lui as préparé, constatant que le cachet n’est plus là. Ca te fait sourire, tu as bien fait finalement de lui préparer ça sans trop savoir si oui ou non ça serait utile. Tu reprends ta place, là où tu as passé la nuit en tout cas et tu ne peux t’empêcher une petite remarque sans pour autant retenir ton sourire. Ce n’est pas méchant ce que tu avances, juste un rappel de la soirée de la veille, dont elle n’a visiblement pas beaucoup de souvenir. « Relax, tu n’as pas fait de bétises. » Tu étais là pour l’en empêcher et tu as très bien tenue ton rôle. Dans tes souvenirs, elle n’avait pas tant bu que ça mais avec la fatigue, peut-être que cela a joué, la preuve avec ce mal de tête bien présent qu’elle semble avoir. Prenant une grande inspiration, une gorgée de ton café encore brûlant tu tournes un regard amusé vers la jeune femme calée entre les coussins dans ton lit. Cette image te plait, elle te montre qu’elle se sent en confiance et c’est tout ce que tu pouvais espérer. « Tu n’as rien fait de mal, juste danser, beaucoup danser et je t’avoue que tu danses toujours aussi bien, même avec l’alcool. » Petite référence à la soirée de son anniversaire que vous avez passé ensemble, dans un casino. C’était un peu étrange à l’époque pour toi de te retrouver dans un tel lieu et pourtant, aujourd’hui, tu es bien loin de regretter. Ca t’a permis de te rapprocher de la jeune femme, d’apprendre à la connaître différemment aussi. « Tu plais juste énormément aux hommes Alexis, on ne peut pas leur en vouloir pour ça et j’ai dû faire la chasse à quelques un, un peu trop entreprenant. » Tu ne la regardes plus vraiment, dardant ton regard plutôt sur l’extérieur que sur elle car tu n’es plus vraiment sûre de ce que tu racontes, de ce que tu dois dire aussi. « C’est aussi pour ça qu’on est chez moi et que je ne t’ai pas laissé à ta résidence, j’avais peur qu’il t’arrive quelque chose. » Un aveu qui n’a rien de gênant puisqu’il est tout ce qu’il y a de plus sincère. Oui, la sincérité, c’est primordial pour toi, tu ne sais pas faire autrement de toute façon. Tu joues la carte de la franchise en souriant de nouveau. Tu devrais être gênée, sans doutes oui et pourtant, cette fois-ci, tu plonges ton regard dans le sien, amusée. « Tu es aussi beaucoup plus tactile quand tu bois, même un tout petit peu et surtout avec moi hier soir je t’avoue. Tu as même voulu m’embrasser quand nous sommes rentrées. » Ca te fait rire, ce n’est pas la raison de ta présence dans ce fauteuil plutôt qu’avec elle, non, loin de là même. Tu as juste préféré lui laisser de l’espace, ne voulant pas qu’elle se sente mal si elle venait à sentir une présence à ses côtés et à devoir s’interroger sur l’identité de la personne avant même d’ouvrir les yeux. « Tu arrives à reconstituer un peu ? » Une question banale en soit mais dont la réponse compte pour toi. Tu ne sais pas de quoi elle se souvient exactement, tu ne sais pas si ce que tu lui dis l’aide ou au contraire, pas du tout. Il n’y a qu’elle pour t’éclairer.



Princesse malgré elle
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis C. Dawson
général
J'ai posté : 2104 messages et j'ai : 76 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Scarlett Leithold et pour finir je crédite : MORPHINE. (ava) magma (profil) beylin (sign)

Jeu 24 Jan - 10:43

Lola & Alexis

Happy New Year


Tu n’es pas sereine, car malgré les efforts que tu peux faire, la soirée de la veille reste un flou artistique monumental. Tu es anxieuse Alexis, soucieuse de connaître les détails de la soirée. Tu espères sincèrement que Lola a été une bonne amie, qu’elle t’a empêché de faire une grosse bêtise que tu pourrais regretter. Le genre qu’on ne souhaite pas faire, dès le premier jour de l’année, qui plus est. Calée entre les coussins du lit, tu l’observes, elle assise dans le siège face au lit. Tu pourrais presque être pendue à ses lèvres, tellement tu souhaites connaître la suite de l’histoire. Tes yeux se ferment un court instant quand tu comprends qu’elle te fait marcher. Un sourire un peu boudeur s’empare de tes lèvres. Tu relèves les yeux vers elle, avec cette légère lueur noire dedans. « On ne t’a jamais dit que faire des frayeurs à une fille faible du coeur n’est pas la meilleure des idées ? » L’amusement est risible dans tes mots, car tu ne veux pas la faire culpabiliser. Tu vas bien, et ce n’est pas cette plaisanterie qui causerait des risques à ton organe de vie. Tu secoues de la tête, tout de même amusé par la situation, tandis que tu approches la tasse de café de tes lèvres. Le liquide est brûlant, si bien que tu dois t’y prendre à plusieurs fois pour avaler une vraie gorgée. La chaleur qui s’écoule dans ta gorge, et la caféine qui ne tarde pas à faire son effet. C’est tout bonnement délicieux. Tu apprends grâce à la jeune femme que tu as uniquement dansé, dans un premier temps. Des souvenirs reviennent peu à peu dans ton esprit. Tu te souviens que tu étais bien, heureuse, que rien ne pouvait venir ternir cette émotion. La tasse toujours proche de tes lèvres, tu sens un sourire les étirer. Cette fois, c’est de la reconnaissance envers Lola. Si elle n’avait pas été là, il aurait pu se passer tout et n’importe quoi cette nuit, mais grâce à elle, tu es en un seul morceau, dans un lieu - certes - inconnu, mais entre de bonnes mains. « Et je suis contente que tu aies pris cette initiative Lola, sincèrement. Merci. » Tout le monde n’aurait pas eu cette présence d’esprit, et c’est ce qui prouve que la jeune femme est une bonne personne. Tu es heureuse de la connaître, et tu as conscience de la chance que tu as de l’avoir dans ta vie, de la compter parmi tes amies. Les explications ne s’arrêtent pas. Grâce à Lola, tu peux te resituer un peu ce qu’il s’est passé, et notamment le comportement que tu as pu avoir avec elle. Un peu plus tactile, te dit-elle. Une révélation qui doit fortement contribuer à colorer tes pommettes, avec une teinte rosée. L’une de tes mains glissent vers tes cheveux pour replacer une mèche rebelle, signe de ton embarras. « Oh mon dieu. » Des mots prononcés à moitié en riant, dans un français impeccable. Oui, tu commences à te souvenir des évènements de la nuit dernière. Ce n’est pas encore parfait, mais il y a du progrès. Bien qu’après la révélation de la jeune femme, tu aurais peut-être préféré rester dans le flou de l’ignorance. « Ça commence à revenir. Je suis sincèrement désolée Lola, je… ça ne me ressemble pas normalement. Jamais je n’aurais osé quoique ce soit, sachant que tu n’es pas de ce bord là. » Tu n’as pas honte d’exprimer ta pensée, car c’est comme ça que tu perçois les choses. Il est vrai que c’est un sujet que vous n’avez jamais abordé, mais ça te semble clair que Lola aime les hommes, et uniquement eux. Contrairement à toi qui n’a aucune préférence, qui ne s’arrête pas au sexe de la personne, mais à son identité même. « Pardon. On pourrait mettre ça sur la tradition du Nouvel An, le fait de devoir embrasser quelqu’un à minuit. » Elle a bon dos la tradition, mais au moins, elle t’est bien utile actuellement pour te sortir de ce guêpier. D’ailleurs, tu ne sais trop quoi ajouter, alors pour éviter de dire une énième bêtise, tu préfères reprendre une gorgée du café fraichement préparé par la jeune femme.

AVENGEDINCHAINS



Summer time
Voir le profil de l'utilisateur
Lola T. Manning
Lola
J'ai posté : 2472 messages et j'ai : 739 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Kirsten Zellers et pour finir je crédite : Eya (Avatar) ; Eya (Signa) ♥

Sam 2 Fév - 17:10

Happy new year
Alexis & Lola
Happy New Year ♢ Lola & Alexis #5 Tumblr_okjwywuPKd1s6sttzo4_r1_400
Tu n’aurais peut-être pas du plaisanter quant à votre soirée d la veille mais c’était bien trop tentant. Tu as un sourire sur tes lèvres, suffisant pour qu’elle comprenne que tu exagères, que ça n’est pas totalement vrai. Elle vient à parler de sa maladie et toi, tu te sens presque immédiatement coupable, le regard baissé, ta lèvre que tu mordilles. Tu ne voulais pas faire à mal, tu n’y avais pas pensé en réalité. Même si tu es au courant de la maladie de la jeune femme, ça ne t’empêche pas de la traiter comme n’importe quelle autre personne. Tu l’appréciais avant de savoir, tu lui es reconnaissante de te l’avoir dit mais aujourd’hui, tu ne la vois pas différemment, tu gardes juste ton inquiétude pour toi. Tu chasses ces pensées de ton esprit, cherchant plutôt tes mots pour lui expliquer simplement les faits de la veille. En soi, il n’y a pas grand chose à dire, tu ne l’avais simplement jamais vu ainsi, aussi libérée et heureuse. Elle était différente, oui mais toi, ça t’importait peu, ça te plaisait même car tu voyais dans cette façon de faire, la confiance qu’elle pouvait avoir en toi. Elle savait que jamais tu ne jugerais. Tes explications sont simples, faciles à comprendre parce que rien de plus ne s’est produit que de la danse, un peu de drague et voilà tout. Elle était différente peut-être mais pas au point que tu ne la reconnaisses plus du tout. Tu lui fais finalement un aveu concernant sa présence dans ton appartement, dans ta chambre alors que la soirée à laquelle elle t’a entraîné se trouvait à Columbia. Tu n’aurais pas pu la laisser seule là-bas, tu n’aurais jamais été tranquille de savoir que tout aurait pu lui arriver en quelques à peine si tu n’avais pas eu cette idée de la ramener avec toi, de prendre soin d’elle. Tu as toujours eu cette tendance à penser aux autres avec toi mais là, c’était encore plus normal, c’était justifié et tu es heureuse de savoir qu’elle ne t’en veut pas, qu’elle t’est même reconnaissante d’avoir fait ça. Tu continues de sourire alors que tu t’apprêtes à continuer, à entrer dans le vif du sujet, peut-être la raison pour laquelle tu as passé la nuit dans cette chaise plutôt que dans ton lit, avec elle. Tu ne saurais pas vraiment dire, tu es novice dans le domaine, inexpérimenté alors des signes, tu n’en vois jamais, tu ne comprends pas non plus tout ce qui se passe et dans ton esprit, si c’était l’alcool qui l’a fait agir ainsi, tu restais un peu gêné pour oser t’allonger à ses côtés. Tu l’observes, tu attends une réaction quelconque de sa part et même si elle voulait se lever pour partir, tu la laisserais faire, parce qu’elle n’est pas enchaînée après tout alors tu n’as rien à dire. Tu la vois rougir, tu entends le français, peut-être la première et ça te fait lâcher un petit rire. C’est une belle langue, encore plus prononcée par la jeune femme. Tu continues de l’observer, de l’écouter sans pour autant tout relever, pas de suite, tu as bien le temps. « Calme-toi Alexis, ce n’est rien, vraiment. » Tu te souviens de ta réaction de la veille, tu te souviens de tes joues bien trop brûlante pour que ça soit normal mais tu n’en fais pas mention, si ça pouvait être quelque chose dont elle ne se souvient pas, ça t’arrangerait sans doutes même. Elle s’excuse Alexis et toi, tu baisses de nouveau le regard sur la tasse que tu as entre les mains avant de te lever, de prendre ton courage pour la rejoindre et t’asseoir sur le lit, une jambe repliée sous tes fesses quand l’autre se tend pour se poser sur celles étendues de la jeune femme, te fichant totalement de la tenue que tu portes. « Je n’aurais rien dû te dire, je ne voulais pas que tu culpabilises ou quoi. » Ta main, celle qui ne tient pas ta tasse vient se poser sur la sienne et tu lui adresses un sourire rassurant, un sourire chaleureux au possible. « Ca va, tu sais. vraiment. » Tu ne bouges pas, tu restes là où tu te trouves un portant cette tasse une nouvelle fois à tes lèvres avant que tu ne te décides à reprendre et à revenir sur les mots qu’elle a pu prononcer plus tôt. « Qu’est-ce qui te fait croire que je ne suis pas “de ce bord là” comme tu le dis ? » Tu mimes de tes doigts des guillemets, la tête légèrement penché sur le côté. Tu aimerais savoir ce qui la laisse penser ça de toi alors que toi-même, tu ignores tout de tes préférences. « Si tu veux tout savoir, je ne me suis jamais posée la question, je n’ai jamais eu à le faire en réalité. » Tu ne la regardes plus, ton regard cherchant plutôt un point sur lequel se poser à l’extérieur, ne sachant pas exactement si te confier maintenant est une bonne chose ou non.



Princesse malgré elle
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis C. Dawson
général
J'ai posté : 2104 messages et j'ai : 76 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Scarlett Leithold et pour finir je crédite : MORPHINE. (ava) magma (profil) beylin (sign)

Mar 5 Fév - 21:50

Lola & Alexis

Happy New Year


Le rouge qui te monte aux joues. Le français qui vient naturellement à la place de l’anglais. Le regard qui devient fuyant. Tous les signes d’une gêne spontanée sont là, visibles sur toi d’une façon ou d’une autre. Tu n’as plus énormément de souvenirs de la veille, à cause de l’excès d’alcool. Ça ne te ressemble pas Alexis, tu es prudente de ce côté, mais hier, pour le trente et un décembre, tu as su faire une exception. Tu as su profiter de la vie, de la chance d’être toujours en vie, d’avoir passé une nouvelle année sans finir à l’hôpital. Tu pouvais aussi fêter les rencontres faites durant l’année passée, il y en a eu plusieurs. Certaines éphémères, et d’autres, comme celle avec la jeune femme, qui perdurent, malgré les différences sociales. Tu as fêté, un peu trop visiblement, car tu as eu l’audace de vouloir embrasser la jeune femme. Tu ne t’en souviens pas, les souvenirs sont trop flous, mais c’est tout de même embarrassant. Tu n’es pas le genre à profiter des autres de la sorte, c’est contre tes principes. Comment as-tu pu consommer autant d’alcool pour arriver à… ça ? Tu as honte. De toi. De ton comportement. Tu voudrais fuir, retrouver les vêtements que tu portais la veille, et quitter cet appartement. Mais tu es une Dawson, quelqu’un qui sait garder la tête haute, dans toutes les situations. À la place, tu te confonds en excuse, car même si c’est une faiblesse pour certains de ton rang, tu assimiles ce comportement à une qualité. Tu es désolée, et tu regrettes, même si ça reste du domaine de l’abstrait. Tu entends les mots de Lola, sa demande de te calmer, mais c’est comme si ça passait au dessus de ta tête. Comment peux-tu te calmer après une telle révélation. Les inhibitions sont censées se dévoiler grâce à l’alcool, mais tu n’avais pas l’impression d’éprouver quelque chose pour la jeune femme autre que l’amitié. C’est insensé. Elle se lève du fauteuil, et se rapproche du lit. Elle s’installe près de toi, et reprends la parole. Culpabiliser. C’est le mot adéquat pour définir ce que tu ressens. La culpabilité d’un geste que tu aurais pu faire, sans en avoir le moindre souvenir. L’une des mains de Lola trouve la tienne, et ton regard se pose immédiatement sur le geste. Quelques secondes, avant de remonter jusqu’à ses yeux, quand elle t’assure que ça va. Un hochement de tête. C’est tout ce que tu fais, avant de détourner le regard pour poser la tasse que tu avais entre les doigts sur la table de nuit. Étrangement, cette révélation t’a un peu coupé l’appétit, ou dans le cas présent, l’envie de boire du café. La suite ne risque pas d’améliorer les choses. Lola te demande à présent sur quoi tu te bases pour affirmer qu’elle n’est pas attirée par les femmes. Un battement de coeur loupé, et tu sens déjà une légère angoisse se former dans ton ventre. Tu serais-tu trompée sur ce point là aussi ? Serais-tu en présence d’une boulette monumentale ? « Euh… » La réponse devrait être évidente. Elle l’est à tes yeux, mais de là à réussir  à la formuler, c’est une autre histoire. Sa réponse ne t’aide pas à trouver tes mots. Tu ne sais pas comment l’interpréter. Bon, courage Alexis. Maintenant que tu as mis la tête la première dedans, autant faire ton possible pour rattraper le coup. « Disons que ça semble évident. Tu n’as jamais eu un comportement qui laissait présager que tu pouvais être attirée par les femmes. À partir de ça, la question ne se pose pas. » En réalité, c’est un peu plus compliqué, car cette absence de signe peut aussi venir de toi. Tu peux toute bêtement ne pas plaire à la jeune femme, et dans ce cas, ça explique tout, mais tu ne diras pas cette supposition à haute voix. Si elle s’avère vraie, c’est aussi blessant, et ta dignité en prendrait un coup. « Quand tu dis que tu ne t’aies jamais posé la question, ça signifie quoi ? Que tu sais que tu es hétérosexuelle, ou bien bisexuelle depuis toujours ? Ou alors que tu es novice en la matière, et donc que tout ça n’est que flou artistique complet ? » Tu parles, probablement un peu trop Alexis, ne voyant pas que tu t’embarques vers un sujet qui pourrait mettre mal à l’aise la jeune femme. Tu n’as jamais eu de problèmes pour parler de sexualité, ou même de tes préférences en matière de relation amoureuse, mais tout le monde n’est pas comme toi, aussi ouvert.

AVENGEDINCHAINS



Summer time
Voir le profil de l'utilisateur
Lola T. Manning
Lola
J'ai posté : 2472 messages et j'ai : 739 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Kirsten Zellers et pour finir je crédite : Eya (Avatar) ; Eya (Signa) ♥

Mar 26 Fév - 22:13

Happy new year
Alexis & Lola
Happy New Year ♢ Lola & Alexis #5 Tumblr_okjwywuPKd1s6sttzo4_r1_400
C’est vrai que ce n’est pas de cette manière que tu pensais commencer la nouvelle année mais ce n’est pas des plus désagréable. Alexis, tu ne la connais que depuis un peu moins d’une année et pourtant, elle est devenue une personne importante à ta vie, une personne dont tu ne saurais sans doutes plus te passer dans ta vie. En ce premier jour de l’an, tu es ainsi contentes de la voir même si lui rappeler les souvenirs de la veille n’est pas des plus évident. Tu le fais avec légereté, avec facilité. Pour toi, c’est logique en réalité et c’est ce qui te fait sans doutes rire. Mais elle, elle a le regard sur toi, le sourire qui tarde à venir parce que tu réalises que ça n’est pas aussi évident pour elle contrairement à toi.  Tu mordilles doucement ta lèvre et finalement, tu te décides à la rejoindre sur le lit, ton lit que tu lui as laissé. Tu ne veux pas qu’elle panique, qu’elle se dise qu’il y a quelque chose de mal qui a été fait alors que toi, tu sais garder le sourire et mettre ça sur l’euphorie du moment. Mais toi, en tête, tu as autre chose. Tu repenses à ses mots, à ce qu’elle a pu te dire concernant ton orientation et ça te fait t’interroger. Comment peut-elle penser ce genre de choses ? Comment peut-elle avoir cette idée alors que toi-même, tu ne sais pas ? Mais ça non plus, ce n’était peut-être pas une bonne idée à en croire l’hésitation première, les mots en seconds. Mais toi, comme toujours, tu te permets un rire. Doux et léger, simple aussi parce qu’en réalité, tu comprends ce qu’elle veut te dire. C’est facile de se faire des idées sur une personne, de penser des choses qui ne sont en rien vraies. Mais tu es loin de te vexer ou quoi que ce soit, en réalité, tu voulais juste te faire une idée de ce qui la poussait à penser cela de toi. « Je vois. » Oui, tu vois et tu es rassurante par ton sourire et aussi le fait que tu ne bouges pas de là où tu te trouves. C’est peut-être ton lit mais tu as préféré dormir dans un fauteuil pour ne pas déranger la jeune femme mais là, il n’y a plus de risque maintenant qu’elle est réveillée et en pleine possession de ses moyens. On dit souvent que la vérité n’est pas toujours bonne à dire mais là, tu ne vois pas ce qui t’en empêche, tu ne vois pas pourquoi tu ne pourrais pas tout simplement te confier à la jeune femme sur ce que tu ressens, sur ce que tu vis de ce côté-ci. L’amour, ça va, ça vient pour beaucoup de gens mais toi, tu es un peu imperméable à cela, tu n’y prête simplement pas un grand intérêt, depuis toujours. « Quand j’étais adolescente, on ne peut pas dire que j’étais le genre de fille sur qui on se retourne dans la rue. Je ne dis pas que c’est le cas aujourd’hui évidemment mais j’ai changé, beaucoup changé physiquement parlant mais... » Tu fais une pause de quelques instants pour porter à tes lèvres le fond de café restant dans ta tasse, le terminant par la même occasion. Tu ne te sépares pourtant pas du récipient tout de suite, profitant encore un peu du peu de chaleur qu’il dégage encore entre tes doigts. Tu ne parles jamais de ça parce que dans le fond, ce n’est qu’un détail, ce n’est pas d’une grande importance. « Je n’ai jamais pris le temps de me demander parce que je me suis toujours dit que ça n’était pas quelque chose pour moi. Et quand on se convainc de se genre de chose, après, difficile de changer d’avis. » Tu ris et hausses les épaules à la fois. C’est vrai que pour toi, ça a toujours été un détail même si bien souvent, ta mère t’as fait comprendre que tu ne devrais pas prendre les choses autant à la légère, que même sans te plonger à corps perdu dans la recherche de l’âme soeur, tu ne devrais pas dire que ce n’est pas pour toi, que c’est une porte que tu laisses ouverte. T’es peut-être un peu vieux jeu là-dessus, mais ça ne te fait pas peur, tu n’as pas honte d’être vierge ou de n’avoir même jamais embrassé personne au jour d’aujourd’hui. Peut-être que ça finira par venir, tu préfères même ne pas y penser en réalité. « C’est con hein ? Tu peux le dire tu sais, je ne me vexerais pas. » Loin de là même alors que pour toi aussi c’est étrange en y repensant.



Princesse malgré elle
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis C. Dawson
général
J'ai posté : 2104 messages et j'ai : 76 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Scarlett Leithold et pour finir je crédite : MORPHINE. (ava) magma (profil) beylin (sign)

Ven 1 Mar - 15:03

Lola & Alexis

Happy New Year


À aucun moment tu n’as pensé avoir un premier jour de l’année comme celui-ci. Alors que tu devrais seulement te remettre de la soirée de la veille, avec beaucoup de délicatesse et de calme, tu te retrouves à discuter de l’orientation sexuelle de Lola. Tu n’arrives même pas à te souvenir du départ de cette conversation, de l’élément qui a fait que vous êtes parties sur ce terrain là, au lieu d’aborder les sujets basiques qu’il peut y avoir entre vous en temps normal. Ton esprit est encore embrouillé, entre l’alcool et le manque de sommeil, sans compter cette migraine persistante. Même si l’aspirine donné par la jeune femme fait un peu effet, il faudra probablement attendre le deuxième jour de Janvier pour être débarrassée de cette douleur gênante. Tu n’es pas à l’aise Alexis, car tu as la sensation d’avoir fait une bêtise. L’image parfait de l’enfant prit la main dans le sac d’un vol de biscuits en dehors des heures de repas. Si tu étais correctement habillée, prête à quitter les lieux, tu le ferais très certainement, mais comme ce n’est pas le cas, tu dois t’abstenir, et assumer. Les mots sont difficiles à trouver, car tu ne veux pas vexer la jeune femme. Dans ces moments, c’est difficile de rattraper la bêtise, mais le sourire qu’affiche la disquaire est rassurant. Au moins, elle ne compte pas te traiter de tous les noms d’oiseaux possibles et imaginables d’ici quelques minutes, c’est déjà ça. Même si l’envie n’est plus là, tu te forces à reprendre la tasse de café, posée sur la table de nuit. Il ne peut te faire que du bien, et depuis le temps qu’il est là, il doit être à une température parfaite pour le boire, sans risquer de se brûler. Tu approches la tasse de tes lèvres, prenant une gorgée, tout en écoutant les confessions de Lola. Tu as du mal à croire qu’elle n’était pas une fille que l’on remarque quand elle était adolescente, surtout en la voyant aujourd’hui, mais il ne faut pas oublier que vous vous connaissez depuis peu. Tu ne connais rien à son passé, et il en est de même pour elle à ton sujet. Tu la laisses parler, sans prendre le risque de la couper, et tu fais bien. La suite est étonnante. Comment peut-elle croire que l’amour n’est pas faite pour elle ? C’est insensé. En fait, c’est un sentiment tellement naturel, humain. Comment quelqu’un peut prétendre ne pas y avoir le droit. Cette nouvelle te laisse sans voix, si bien que sa question est la bienvenue pour te secouer un peu, et te faire reprendre la parole, après ce silence interminable de ta part. « En vérité, ça l’est un peu, oui. » Tu affiches une légère grimace, car tu sais au fond que toi que ce n’est pas correct de dire ça, après ce qu’elle vient de te confier. Mais tu estimes qu’une amitié sincère se base sur la confiance, et aussi le fait de devoir être honnête avec l’autre, qu’importe le sujet. Tu l’as toujours été avec Lola, alors ce n’est pas aujourd’hui, en ce premier jour de Janvier, que tu vas débuter l'hypocrisie avec elle. Ce n’est pas dans tes nouvelles résolutions pour deux mille dix-neuf. « Sous prétexte que tu passais inaperçue ado, ça doit en être de même maintenant ? C’est grotesque Lola. Je peux comprendre que c’est gravé dans ta tête, que tu ne pourras pas changer ta vision en claquant des doigts mais… ouvre les yeux. Tu es une jeune femme sublime, séduisante, intelligente et intéressante à connaître. Je suis sûre que c’est parce que tu n’y prêtes pas attention, mais plusieurs personnes doivent se retourner à ton passage, et pas forcément à cause de tes cheveux, ou de ton look, mais car tu es belle. » Elle l’est, il faudrait être aveugle pour ne pas s’en rendre compte. C’est à la fois ton avis personnel, que celui de la fille qui a l’habitude de passer du temps avec des mannequins. « Alors il faudrait peut-être cesser avec ces idées stupides que tu puisses ne pas être faite pour l’amour. Certes, l’amour peut blesser, peut faire énormément souffrir mais il peut aussi être plaisant. C’est agréable d’avoir quelqu’un à ses côtés, que ce soit pour le plan affectif, tactile, mais aussi relationnel. Savoir qu’on peut compter sur quelqu’un, jour et nuit, comme un partenaire de vie, dans tous les domaines. » Tu ne cherches pas l’amour Alexis, car tu estimes que ça serait injuste pour la personne à cause de ta maladie, mais tu aimes ressentir certaines choses. Les papillons dans le ventre, le manque quand la personne n’est pas là, ou le sentiment de sécurité dans les bras de la bonne personne.

AVENGEDINCHAINS



Summer time
Voir le profil de l'utilisateur
Lola T. Manning
Lola
J'ai posté : 2472 messages et j'ai : 739 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Kirsten Zellers et pour finir je crédite : Eya (Avatar) ; Eya (Signa) ♥

Sam 13 Avr - 20:41

Happy new year
Alexis & Lola
Happy New Year ♢ Lola & Alexis #5 Tumblr_okjwywuPKd1s6sttzo4_r1_400
Tu as une vision bien arrêté des choses, une vision qui t’es propre. Quand on ne te connaît pas, quand on te regarde pour la première fois, tu sais très bien ce que tu inspires. La fragilité, la tendresse et l’innocence. C’est un peu vrai, un peu faux aussi. Tu es surtout une personne avertit, qui a appris à se méfier de tout et de tout le monde pour ne pas souffrir, ne plus avoir mal comme par le passé. C’était cruel, être un enfant, c’est horrible et cette période de ta vie est bien derrière toi. Des moments que tu ne voudrais pour rien au monde revivre, des moments qui ont forgé cette carapace autour de toi et qui ont fabriqué ta façon si particulière de vivre. Tu ne veux pas de l’amour, ce n’est pas fait pour toi car la solitude a toujours été attiré par toi comme un réel aimant.La solitude est ta compagne, c’est aussi simple que ça. Mais le penser et le dire réellement, ce sont deux choses différentes. C’est pas facile de regarder la jeune femme en ce moment dans ton lit et de lui faire part de ce que tu penses, d’une partie de ce que tu ressens. C’est vrai après tout, c’est un peu difficile de mettre des mots sur tout cela alors tu n’attends pas d’être comprise, tu ne veux pas non plus qu’elle fasse semblant de saisir ce que tu lui dis et encore moins qu’elle fasse semblant de te comprendre. Tu veux juste de la sincérité, tu veux juste lui dire ce que tu penses, ce que tu ressens quant à ce sujet venu un peu de nul part et tant bien si elle partage ou non ton avis, tant pis si tu n’apprécieras pas ce qu’elle doit te dire en retour, impossible de revenir en arrière maintenant que les mots sont prononcés. L’amour, c’est vague de toute façon. C’est abstrait aussi alors pourquoi en faire toute une histoire. L’amour, c’est juste un détail, un sentiment parmi tant d’autres que tu laisses bien volontier aux autres. Tu as conscience que c’est un peu idiot, parfois un peu trop aussi mais c’est surtout plus fort que toi. Tu t’es enfermée dans cet esprit où l’amour n’est pas pour toi, où l’amour ne fait que du mal alors aujourd’hui, c’est difficile d’en sortir pour voir les choses d’une manière différente. Tu oses dire à la jeune femme que c’est idiot, qu’elle ne doit pas avoir peur de te le dire si elle le pense mais tu étais loin de t’imaginer qu’elle le fasse réellement. Des mots qui t’arrachent un sourire quand tu les entends et quand tu reportes ton regard sur elle, ta tasse à tes lèvres, tu esquisses un sourire. Tu ne connais peut-être pas Alexis depuis très longtemps mais tu as tout de suite compris que cette jeune femme n’était pas comme les autres. Cette rencontre qui remonte maintenant à il y a presque un an, au bord de cette piscine. Tu t’en souviens oui, toi qui a si peur de l’eau et pourtant, tu te trouvais là comme si c’était totalement banal. Pour les autres oui, pour toi en revanche, cela s’apparentait plus facilement à un exploit. Tu es toujours très étonnée de la franchise avec laquelle elle est capable de te parler. Mais c’est agréable, ça fait du bien d’avoir cette impression que la sincérité sera toujours de mise entre vous, sans peur, rien. Alors tu écoutes, tu es touchée par ses propos et tu souris, tu retrouves enfin le sourire alors que tu avais l’impression qu’après ce que tu avais dit, rien ne serait plus pareil. Elle semble te comprendre, ou juste essayer mais ça n’est pas le plus important. Là, tu te concentres simplement sur ses mots, sur ce qu’elle te dit pour essayer de voir les choses différemment, ça sera sans doutes long. « Comment tu fais toi ? » A l’entendre, tu as l’impression qu’elle sait de quoi elle parle, qu’elle sait que tu as tort parce que l’amour, ça vaut tout de même la peine d’être vécu, d’une manière ou d’une autre. C’est sans doutes agréable, c’est sans doutes vrai mais comment en être sûre. « Tu as déjà vécu ça, toi ? » Tu es peut-être, sans doutes même, un peu trop curieuse mais savoir, ça pourrait peut-être t’aider, savoir, ça pourrait peut-être te convaincre qu’ouvrir certaine portes n’est pas un moindre mal.



Princesse malgré elle
Contenu sponsorisé
Happy New Year ♢ Lola & Alexis #5
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Brooklyn :: Coney Island
-
Sauter vers: