Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ you are family | ft. Maximilian 1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

you are family | ft. Maximilian

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Central Park
Voir le profil de l'utilisateur
Amara L. Cunningham
général
J'ai posté : 3952 messages et j'ai : 89 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : emma stone et pour finir je crédite : signa by myself (lorelei sebasto cha | kusumitagraph') avat by TAG

Sam 19 Jan - 12:37


you are family

8 JANVIER 2019 - AMARA'S APPARTMENT OVER CENTRAL PARK

@Maximilian B. Sparks
@Amara L. Cunningham

Depuis le temps que j’avais entendu parler de Max, le neveu de Stan, j’avais hâte de le rencontrer. Je crois qu’on avait probablement du se croiser à plusieurs reprises sans forcément le savoir, ou savoir tout simplement que l’on avait des amis ou liens en commun. Notamment à Punta Cana pendant le Springbreak où Stan m’avait dit que son neveu était allé. Il était le fils du juge Bartholomew Sparks. Lui aussi je le connaissais. De nom et de vue avant d’avoir même entamé notre “relation” avec Stan. C’est fou comme une ville de la superficie et de la population de New-York peut en réalité nous faire être lié à des gens sans le savoir. Le monde est petit comme on dit. C’est tout à fait vrai. En d’autres circonstances j’aurai pu rencontrer Stan ou Maximilian avant. C’est amusant quand ça arrive ce genre de choses. Du moins, moi ça me fait rire.

Maximilian n’avait pas pu passer les fêtes de fin d’année avec nous bien qu’il y ait été invité, il était rentré voir sa mère à Bandon et ne rentrait que début Janvier. Nous avons donc passé le réveillon avec Julian, le père de mon petit garçon et sa nouvelle amie, Nikki. Nous avons d’ailleurs constaté que c’était son frère, William, qui nous avait conseillé de prendre Luffy, notre petit cocker, cadeau d’anniversaire de sept ans pour Gabriel. Une fois de plus, “le monde est petit”. Comme moi Nikki était irlandaise, nous nous étions tout de suite bien entendues, et puis c’était agréable de voir Julian avec elle. Ce soir nous avions invité Max à diner à la maison, il y avait du temps à ratrapper et puis depuis que nous avions décidé de garder les jumelles, l’identité des parrains ne faisait aucun doute. Alex et Max seraient évidemment les parrains des deux petites filles. Mais si mon meilleur ami était déjà au courant -et m’avait même fait du chantage pour l’être même si ça avait été inutile parce que la question ne se posait pas- ce n’était pas le cas du jeune homme. Stan n’avait pas eu l’occasion de lui en parler. S’il savait que son oncle avait refait sa vie et était à présent propriétaire d’un appartement avec moi, qu’il s’occupait à merveille de Gabriel et qu’il allait être papa, il n’avait pas encore passé le pas de lui demander s’il voulait bien être le parrain d’une des petites. Et moi … je n’avais pas encore été présentée à Max, une des personnes qui comptait le plus pour Stan. On avait donc décidé de faire d’une pierre de coups.

« Tu crois que ça va ?  » demandais-je en désignant la table que j’avais mise comme je pouvais. Honnêtement avant d’être enceinte de jumeaux vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point ça prend de la place un bidon pareil. Et surtout … à quel point ça fatigue. Moi qui aimais les habits de designers et la mode … j’en étais rendue à devoir être en jogging parfois … j’avais fait un effort aujourd’hui, je voulais bien présenter devant Max. Et ça avait bien fait rire Stan d’ailleurs qui m’avait dit qu’il n’y avait pas de raison, que Max était cool et qu’il ne s’en offusquerait pas surtout en voyant mon énorme ventre. Mais monsieur avait oublié à quel point il était stressé lui quand il avait rencontré mon frère et ma mère hein! Il se mit à rire et déposa un baiser au creux de mon cou avant de me rassurer. Soupirant un peu je décidais de relever mes cheveux. « Je stresse un peu » je crevais de chaud, stress, hormones … grossesse. Il me rassurait de nouveau, tout allait bien se passer.

Mais bien sûr … son téléphone se mit à sonner et … une urgence « Tu te fous de ma gueule ?  » dis-je en le regardant. Max allait arriver d’une minute à l’autre et lui … il devait partir. Pas le choix et je le savais bien. Il était de garde ce qui voulait dire qu’il pouvait très bien être appellé n’importe quand! Mais je n’avais jamais imaginé que ça serait maintenant! Je sentis un frisson me glacer l’échine. « Stan … nan …  » il me rassura me disant qu’il envoyait un message à Max pour le prévenir et du bout des lèvres me disait qu’il se dépêchait pour revenir. Quand la porte se referma derrière lui je sentis une immense détresse me parcourir. Luffy le sentit immédiatement car je sentis sa petite truffe fraiche venir contre mes jambes dénudée. J’avais l’air d’une idiote maintenant, toute seule, dans une robe rouge qui me faisait un ventre probablement plus énorme qu’il ne l’était en réalité, avec un chien dans les pattes. Je soupirais puis sursautais en entendant la sonnerie. Quoi ? Max! Oui probablement. Il avait du croiser Stan dans l’escalier ou l'ascenseur du coup ? J’espérais. Déglutissant et passant une main dans mes cheveux attachés, je respirais un bon coup pour me donner contenance et … allais ouvrir la porte. Un jeune homme souriant se dessina dans l’embrasure de la porte. « Bonjour Maximilian » dis-je en rougissant comme une tomate, Luffy grattant à la porte pour voir qui était là. Il ne connaissait pas cette odeur. « Tu … tu n’as pas eu de mal à trouver ?  » demandais-je en ouvrant la porte pour le laisser entrer, et laissant par la même occasion Luffy venir sentir le nouveau-venu.
codage kusumitagraph | lorelei sebasto cha

Mots : 952


Voir le profil de l'utilisateur
Maximilian B. Sparks
mdm
J'ai posté : 1131 messages et j'ai : 25 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Tom Holland et pour finir je crédite : cosmic light (avatar) & BEYLIN (signa).

Ven 1 Fév - 13:48


You are family

Amara + Maximilian

Ca ne fait pas longtemps que tu es rentré à New-York, à vrai dire tu te sens encore un peu en décalé, après avoir passé autant de temps dans ta ville natale. Tu ne sais même plus depuis combien de temps tu n’avais pas passé autant de temps d’affilé à Bandon, et même si tu aimes y retourner, que tu as besoin de temps en temps de retrouver ta mère, il faut dire que c’était assez étrange d’être seul là-bas. Tu as pu voir tes grands-parents, quelques anciens amis qui vivent toujours là-bas, mais ni ton père, ni ton oncle ne t’ont accompagné dans ce voyage, et il faut avouer que c’était étrange d’être à Bandon sans eux. Sans ton père, tu en as l’habitude, c’est peut-être même encore plus étrange lorsqu’il vient également dans l’Oregon, mais être sur la côte Ouest sans Stanislaw, c’est quelque chose que tu n’avais jamais réellement expérimenté, pas pour aussi longtemps en tout cas. C’est donc le plus naturellement possible que tu as accepté l’invitation d’aller manger chez lui, seulement quelques jours après ton retour dans la Grosse Pomme. Il t’a manqué, comme toujours lorsque vous ne vous voyez pas pendant un bon moment, et tu as hâte de passer une soirée avec lui. Mais la soirée ne sera pas seulement avec lui et ça, ça te fait un peu peur. Ce n’est pas dans son ancien appartement que tu te rends, mais dans un nouveau lieu, dans lequel tu n’as jamais été et qu’il partage avec sa petite-amie. Tu sais que tu l’as déjà vu, de loin, notamment lors de cette journée dans un centre commercial où Stan t’avait vu en compagnie de Demyan. Tu avais cherché à embarrasser ton oncle autant qu’il te taquinait aussi, mais à l’époque tu ne pensais vraiment pas que quelque chose de sérieux pourrait se produire avec cette jeune femme rousse. Pourtant, comme il te l’a appris peu avant que tu ne partes pour Bandon, ils vont avoir des enfants ensemble, et cette nouvelle là tu n’es pas certain de l’avoir encore totalement digéré. Tu te souviens de la sensation d’être un cousin, tu te souviens d’avoir été si proche de Stanislaw et de son fils que tu considérais Baptiste comme ton petit frère. Et tu te souviens du mal que ça a fait à toute ta famille quand vous l’avez perdu. Il ne faut pas être pessimiste, ce n’est pas dans ta nature de l’être, mais dans cette situation précise, tout ce que tu veux c’est t’assurer que personne ne fera de mal à ton oncle.

On peut donc facilement dire que tu étais un peu nerveux à l’idée de rencontrer Amara, de passer la soirée avec elle et Stanislaw, mais lorsque tu le croises dans le hall de l’immeuble, tu réalises que ta nervosité va encore augmenter. Vous n’avez pas le temps de parler bien longtemps, seulement une étreinte rapide où il te dit qu’il doit partir travailler, qu’il ne faut pas hésiter à monter, qu’Amara a tout préparé. Tu sens tes entrailles se contracter un peu en montant dans l’ascenseur et tu te forces à prendre des grandes inspirations pour te calmer. Les premières rencontres ne sont jamais très agréables et tu sais que puisqu’il s’agit de la petite amie enceinte de ton oncle, tu n’allais pas être très détendu ce soir. Mais en plus, il faut que tu le fasses seul, sans que Stan ne soit là pour animer la conversation comme il sait bien le faire. Maintenant que tu es là, il est hors de question que tu fasses demi-tour, surtout après que Stan t’ait vu dans le hall. Il ne te reste donc qu’à sonner à la porte du bon appartement, un sourire sur les lèvres. Oh tu es mal à l’aise, tu sens une légère panique monter en toi, dû à ta timidité parfois maladive, mais tu t’efforces de sourire pour donner bonne impression. La porte s’ouvre sur cette femme que tu avais déjà vu, qui paraît aussi gênée que toi. « Bonjour. » Amara ouvre la porte un peu plus grand, et avec un sourire un peu gêné tu entres dans l’appartement, te faisant accueillir par un chien d’une bien meilleure humeur que vous. « Non, j’ai croisé Stan dans le hall, qui m’a redit le numéro. » Peut-être que sa question était plus large, qu’elle te demandait si tu n’avais pas eu de mal à trouver la rue, l’immeuble, mais tu n’y as pas vraiment réfléchi. Ton regard descend vers le chien et tu te penches pour lui caresser le haut de la tête quelques secondes. « Euh… vous allez bien ? » Commencer une conversation avec quelqu’un que tu ne connais pas, ce n’est pas quelque chose que tu sais faire. Tu regrettes vraiment de ne pas être arrivé quelques minutes plus tôt, Stan aurait pu faire les présentations et lancer une conversation avant de devoir partir. « Et hum, félicitations ! » En rougissant, tu poses ton regard vers le ventre de la jeune femme, dont la rondeur ne laisse aucun doute sur ce qu’il se passe à l’intérieur.
©️LittleJuice


The brightest colors fill
my head
A million dreams are keeping me awake
Voir le profil de l'utilisateur
Amara L. Cunningham
général
J'ai posté : 3952 messages et j'ai : 89 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : emma stone et pour finir je crédite : signa by myself (lorelei sebasto cha | kusumitagraph') avat by TAG

Ven 5 Avr - 10:52


you are family

8 JANVIER 2019 - AMARA'S APPARTMENT OVER CENTRAL PARK

@Maximilian B. Sparks
@Amara L. Cunningham

J’étais très très stressée en réalité à l’idée de voir Maximilian. tout simplement parce que je savais ce qu’il représentait pour Stan. Parce que je savais qu’il était de la famille à présent, et que … même si j’avais déjà vu les parents de Stan et que tout s’était passé à merveille, j’avais envie de passer bien auprès de tous les gens dans sa famille. C’était plutôt normal, enfin je pense … je crois ? Alors forcément constater que, malgré mon stress, Stan venait de recevoir un appel urgent et qu’il allait me laisser seule. Je commençais à paniquer. Je savais bien que je pouvais tout à fait me comporter correctement. Mais … je ne le connaissais pas. Pas du tout. S’il n’était pas là … comment es-ce que j’allais faire ? Je devais me calmer. Respirer. Il dit quoi Gimli déjà ah oui “Il faut respirer, c’est la clef, respirer”. Bon je ne suis pas sur le point de devoir faire un sprint comme lui à la poursuite des Uruk-Hai, mais bon … Stan me laissait donc toute seule après avoir déposé un baiser furtif sur mes lèvre. Heureusement que tout était prêt pour recevoir son neveu. Tout sauf moi. Je me sentais comme une baleine drapée dans une espèce de robe rouge. Il faut dire que mon ventre était des plus énormes ces temps ci … j’avais un amour déjà très profond pour les petites, mais .... pour le moment j’avais qu’une envie … qu’elles sortent de leur pett nid douillet pour venir nous rejoindre.

Ca sonne, et je me sens encore plus paniquée. Luffy est intéressé lui, ah le bonheur d’être un chien, on ne comprend pas tout. Pas qu’il ne comprenne rien hein mais … c’est pas du tout pareil. Allez Ama, il faut y aller je vais donc ouvrir la porte et essaye de me composer un visage. Je le saluais forcément. Même si j’étais surprise et impressionnée, j’étais tout de même polie. et lui aussi « Bonjour. » bon aller on doit se détendre. Luffy va probablement aider pour ça puisqu’il essaye déjà de faire des joies au nouveau-venu. Je lui demande, assez idiotement s’il n’a pas eu trop de mal a trouver. C’est un peu idiot je sais, mais des petites question ainsi « Non, j’ai croisé Stan dans le hall, qui m’a redit le numéro. » je fais une petite grimace. ah oui bien sûr, Stan n’est pas parti du tout depuis longtemps. « Oh d’accord, je vois.  » dis-je rougissant fortement. presque autant que ma robe. Comme je le pensais, Luffy va faire le lien entre nous, Max se baisse pour le saluer et ça me fait sourire. Je sens qu’il est un peu tendu lui aussi et étrangement cela me rassure beaucoup. Il est comme moi. « Allez, entrons! » dis-je pour les laisser tous les deux entrer. « Euh… vous allez bien ? » je souris doucement et hausse un petit peu les épaules. « Un petit peu stressée pour être honnête. Mais je suis ravie de pouvoir enfin te rencontrer, depuis le temps que j’entends parler de toi. » dis-je me confiant peut être un peu trop. « Et vous ?  » dis-je en fermant la porte derrière lui. « Et hum, félicitations ! » je souris un peu et pose mes mains sur le ventre plus que arrondi que je ne peux plus cacher. « Merci.  » je me détendais un peu plus.

« Allez passons au salon.  » dis-je en l’invitant à s’y rendre. « Je suis désolée c’est un peu le bazar en ce moment. » dis-je, j’essayais de faire mon mieux pour garder le logement bien rangé, mais avec un petit garçon et un Stan c’est pas tout à fait évident, surtout quand on n’a plus toute les facultés habituelles. « Et puis on vient d’emménager, il y aura plus de meubles plus tard » je parlais un peu pour ne rien dire mais cela m’aidait à me calmer et me détendre. « Est ce que vous …  » je m’arrêtais un peu, gênée. « Enfin on pourrait peut être se tutoyer je pense. Cela nous détendrait probablement un peu …  » continuais-je en me mordant un peu la lèvre inférieure. « … donc heu … tu veux boire quelque chose?  » demandais-je alors que je l’invitais du regard à s’installer sur le canapé où il y avait déjà des verres et quelques bouteilles et de quoi grignoter pour l’apéro. « Il y a aussi des choses au frais hein. » dis-je. j’avais toujours adoré être une maîtresse de maison et recevoir comme il se doit.
codage kusumitagraph | lorelei sebasto cha

Mots : 779


Voir le profil de l'utilisateur
Maximilian B. Sparks
mdm
J'ai posté : 1131 messages et j'ai : 25 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Tom Holland et pour finir je crédite : cosmic light (avatar) & BEYLIN (signa).

Mer 8 Mai - 12:13


You are family

Amara + Maximilian

Tu es nerveux, prétendre le contraire serait totalement inutile. Passer une soirée avec ton oncle et sa petite-amie était déjà assez stressant, mais savoir que Stanislaw ne sera finalement pas présent ne facilite pas les choses. Il le sait pourtant, tu n’es pas doué avec les inconnus, tu détestes les situations où il faut que tu parles de toi à des gens que tu ne connais pas. Mais tu sais que ce n’est pas lui qui a choisi de partir, son travail est prenant, il n’a pas d’autre choix que d’aller combattre des incendies. Au fond, tu l’as toujours admiré pour ça, en grandissant ton oncle était un héros à tes yeux, et aujourd’hui il l’est encore, pour d’autres choses. Lorsque finalement tu frappes tout de même à la porte du bon appartement, tu te retrouves face à une jeune femme rousse, un sourire un peu gêné sur les lèvres. Tu l’as déjà vu, le loin, mais tu ne sais pas si tu aurais pu la reconnaître dans la rue, si tu ne savais pas qu’il s’agissait d’elle. Tu n’es pas quelqu’un de méchant, même avec tes craintes, tu viens ici plein de bonne volonté, et peut-être qu’une part de toi veut s’assurer qu’Amara va t’accepter dans sa vie, qu’elle ne cherchera pas à te sortir de la vie de Stan. Elle te propose d’entrer et sans tarder tu fais donc quelques pas dans l’appartement, tout en lui demandant comment elle va. Tes parents t’ont peut-être eu lorsqu’ils étaient jeunes, mais ils t’ont tout de même appris les bonnes manières, et c’est la moindre des choses de poser ce genre de questions. Tu es étonné qu’elle te dise si ouvertement qu’elle est stressée, d’habitude les gens essaient de cacher ce genre de choses. Mais peut-être n’est-elle pas du tout stressée à cause de ta venue, peut-être que c’est l’accouchement qui approche, ou son travail… Quoi qu’il en soit, toi aussi tu es nerveux, et lorsqu’elle te retourne la question, tu dit tout autre chose. Le rouge te monte aux joues, tu frottes nerveusement ta nuque du bout des doigts. « Stressé aussi, mais ça va passer. » Si elle a été honnête avec toi, tu peux l’être tout autant. Tu lui lances un sourire, acquiesçant silencieusement lorsqu’elle te dit d’aller vers le salon. Tu n’es jamais venu ici, tu découvres le lieu dans lequel vit ton oncle à présent. On peut dire que ça change de son ancien logement, tu peux facilement sentir qu’il ne vit plus tout seul, et les mots d’Amara te font rire. « Oh ne vous en faites pas, c’est largement mieux rangé que ma chambre, et je pense que l’appartement de Stan était toujours dans un état bien pire aussi. » Tu n’as jamais été très doué pour faire des blagues, et tu sais que celle-ci aurait sans doute mieux marché si ton oncle était présent. Il aurait trouvé moyen de répliquer, et il aurait sans doute passer une main dans tes cheveux pour les ébouriffer. C’est peut-être un peu bas de te moquer de quelqu’un qui n’est finalement pas présent, mais c’est simplement ta manière de détendre l’atmosphère. « C’est normal de ne pas tout avoir alors que vous venez d’arriver… Ca viendra avec l’usage. » Tu n’as aucune idée de quoi tu parles. De ta naissance à tes dix-huit ans, tu as vécu chez ta mère, et lorsque tu es arrivé à New-York, c’est dans le loft de ton père que tu as emménagé. Bien que tu détestes lorsqu’on te qualifie d’adolescent, c’est encore un peu ce que tu es, tu n’as aucune idée des responsabilités qui viennent avec un logement. Elle te propose de la tutoyer, tu réfléchis quelques instants. Amara est une adulte, d’habitude tu vouvoies les adultes que tu ne connais pas, mais d’un autre côté, elle est la mère de tes futures cousines, vous êtes pratiquement de la même famille maintenant, ce serait étrange de garder de telles formules entre vous. « Oui, on peut se tutoyer. Et je veux bien boire quelque chose oui. Est ce que tu aurais un jus, ou un soda ? » Encore une fois, si ton oncle était là il te forcerait presque à boire de l’alcool, il te dirait que c’est une occasion et qu’il faut en profiter. Mais puisqu’il n’est pas là, tu vas justement en profiter pour ne pas boire de boisson alcoolisé. Bien que tu en es l’âge, ce n’est pas ce que tu préfères, et même si en soirée il t’arrive de boire une bière ou deux, tu n’en as pas envie ce soir. De plus, Amara ne peut sans doute pas boire pendant qu’elle est enceinte, alors l’accompagner sur une boisson neutre sera bien plus sympathique. « Je peux t’aider avec quelque chose ? » Tu vois bien qu’il y a déjà des choses sur la table, mais maintenant que tu es là, tu te sentirais mal à l’aise de laisser Amara tout faire toute seule. Pas qu’elle n’en soit pas capable, mais tu dois bien admettre qu’elle semble un peu ralenti par son ventre. « S’il faut aller chercher autre chose, je peux m’en charger. Tu peux t’asseoir et me dire où c’est. » Tu lui souris, sincèrement. Il y a toujours une petite part de nervosité en toi, mais ton angoisse a été remplacée par ton envie d’aider et tes instincts de bien faire.
©LittleJuice


The brightest colors fill
my head
A million dreams are keeping me awake
Voir le profil de l'utilisateur
Amara L. Cunningham
général
J'ai posté : 3952 messages et j'ai : 89 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : emma stone et pour finir je crédite : signa by myself (lorelei sebasto cha | kusumitagraph') avat by TAG

Dim 30 Juin - 23:31


you are family

8 JANVIER 2019 - AMARA'S APPARTMENT OVER CENTRAL PARK

@Maximilian B. Sparks
@Amara L. Cunningham

Cette situation est délicate. Et je ne sais pas trop comment je vais pouvoir la gérer, ce n’est pas facile et surtout, je ne pensais pas que Stan allait se retrouver à disparaître comme ça. Le boulot … ok bien sûr mais franchement pour le coup, pour une première rencontre avec son neveu … j’aurai préféré ne pas être toute seule. C’était pourtant bien ce qui allait se passer semblait il. Mais allez ! Pas de raison de stresser, n’est ce pas!? On va bien s’en sortir. Max était déjà là et j’essayais de me calmer intérieurement. C’était un peu difficile surtout que les jumelles semblaient décider à danser de la gigue dans mon ventre.  Pour le moment je pense que lui comme moi sommes un peu gênés, mais il allait bien falloir faire avec surtout au vu de la proposition que nous devions lui faire lors de ce dîner. Je faisais entrer Maximilian dans l’appartement et essayais de le mettre à l’aise lui avouant que pour ma part j’étais un peu stressée. J’avais toujours été quelqu’un qui disait ce qu’elle pensait. Je ne commencerai pas à faire l’inverse aujourd’hui. Je souris doucement en le regardant, lui aussi semble l’être. Tant mieux alors, je ne suis pas la seule. « Stressé aussi, mais ça va passer. » je hoche positivement de la tête. « Oui, ça va passer.  » dis-je en riant en voyant Luffy, langue pendante courir autour de lui pour réclamer son attention. « En tout cas lui n’est pas du tout stressé.  » ajoutais-je en riant. « Luffy, calme toi s’il te plait!  » dis-je tout en l’invitant à entrer. Le salon dans un premier temps. Il y avait encore quelques cartons que l’on n’avait pas encore défait, mais … sinon j’essayais de tout faire pour garder l’appartement le plus rangé possible. Tant que je pouvais en tout cas. Je m’en excusais cependant. « Oh ne vous en faites pas, c’est largement mieux rangé que ma chambre, et je pense que l’appartement de Stan était toujours dans un état bien pire aussi. » sa remarque me fit rire et je sentis mes muscles se détendre doucement. Et même les petites se calmer elles aussi. « oh ça … c’est certain. Encore qu’il a fait des progrès depuis qu’on a emménagé ensemble » dis-je en riant. « Peut être parce qu’il n’a pas le choix. » ajoutais-je.  Pour le moment c’était encore que le début, nous n’avions pas encore tout et surtout, on avait privilégié les affaires pour les petites à venir. « C’est normal de ne pas tout avoir alors que vous venez d’arriver… Ca viendra avec l’usage. » je souriais. Je ne l’avais vu que de loin, mais il était tout à fait comme Stan me l’avait décrit. Très gentil et agréable. C’était un bon point. Puis je réalisais qu’on allait plutôt se tutoyer, c’était plus normal et ça nous détendra aussi beaucoup. « Oui, on peut se tutoyer. Et je veux bien boire quelque chose oui. Est ce que tu aurais un jus, ou un soda ? » je souris  puis répondis « Très bien alors faisons ça!  » dis-je. « Oui je dois avoir quelques sodas et plein de jus de fruits. Je n’ai plus le droit qu’à ça maintenant!   » dis-je en désignant mon ventre. Je me dirigeais vers la cuisine pour aller chercher cela quand il me proposa de l’aide. « Je peux t’aider avec quelque chose ? » je souris et dis doucement « Hé bien ce n’est pas de refus. » dis-je. Décidément il me plaisait bien. « S’il faut aller chercher autre chose, je peux m’en charger. Tu peux t’asseoir et me dire où c’est. » je haussais les épaules. Oh non c’était pas à ce point là non plus. « Oh non, mais tu peux m’accompagner. Et comme ça ça te fait découvrir un peu l’appartement.  » dis-je en souriant doucement. « Luffy couché ! » dis-je en regardant le chiot. « Je te ferai visiter l’appartement de toutes façons » dis-je en souriant et entrant dans la cuisine avec lui. « Bon heu, comme tu peux le constater, voilà la cuisine. C’est un peu mon endroit préféré, j’adore faire à manger. » dis-je en souriant. L’odeur du poulet rôti que j’avais préparé pour ce soir embaumait la pièce. « Mais avec elles j’ai pas vraiment pu faire de la grande cuisine. Ca sera pour une autre fois cela-dit. » dis-je en me mordant un peu la lèvre inférieure, génée. « Alors … voyons voir.  » dis-je en ouvrant la porte du frigo. « Coca, Limonade, jus d’orange et de pomme. Et je crois qu’il y a aussi du sirop de Grenadine » dont Gabriel était fou ces derniers jours. « Après il y a aussi de l’alcool je pense, si tu préfères ça ? » lui dis-je en souriant et attendant qu’il me dise son choix.
codage kusumitagraph | lorelei sebasto cha

Mots : 844


Contenu sponsorisé
you are family | ft. Maximilian
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Central Park
-
Sauter vers: