Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ Valentine's Day [Amara] 1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

Valentine's Day [Amara]

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan
Voir le profil de l'utilisateur
Stanislaw Sparks
général
J'ai posté : 248 messages et j'ai : 0 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Michael Fassbender et pour finir je crédite : Anarya.

Lun 18 Fév - 17:43


Valentine’s day  

Amara & Stanislaw


Le moment de l’accouchement. J’ai cru mourir, et revivre aussi. En fait, si j’avais déjà pu vivre ça avec la mère de Baptiste, j’avais un peu oublié ce que j’avais pu ressentir. L’impuissance en voyant Amara souffrir, se rendre compte que mes mots et ma main dans la sienne ne parvenaient pas à la soulager, et le bonheur d’entendre le premier cri. Je suis resté assez hébété quand on m’a présenté mes filles, ayant clairement du mal à réaliser ce qu’il était en train de se passer : Cunningham et moi avions donné la vie. Deux magnifiques bébés – ok, je ne peux pas être objectif. Le mélange parfait entre elle et moi. Notre sang coulait dans leurs veines. C’était fou. C’est Rose que j’ai eu en premier dans mes bras, alors que Lexa avait été déposée dans les bras de sa mère. Mon regard s’est posé sur cette petite chose minuscule qui a croisé mon regard et m’a observé longuement. Du moins, c’est la sensation que j’ai eu, que le temps venait de s’arrêter. A l’intérieur de moi, c’était une avalanche d’émotions. Mon visage, lui, est resté neutre, jusqu’à ce que des larmes coulent discrètement sur mes joues. Je suis papa. Je suis à nouveau papa.

Bon autant être clair tout de suite. J’ai deux nouvelles raisons de vivre. Deux nouvelles raisons de montrer les crocs. Ses deux petites puces représentent, à mes yeux, tout l’amour qu’il est possible d’emmagasiner. Et je sais déjà qu’elles vont pouvoir faire ce qu’elles veulent de moi. De leur grand frère aussi, précisons-le. Gabriel est déjà fou d’elles, au moins autant que moi. Si, avec le petit garçon, nous étions en supériorité masculine, aujourd’hui, ça changeait. Il y aura plus de femmes à la maison et nous allons en baver, c’est sûr et certain. C’est Amara qui doit s’en frotter les mains, d’ailleurs. Mais après tout, avec Luffy, nous pouvons espérer être à égalité. Non ? Bon…

Le retour à la maison s’est fait avec entrain. Si nous avons pu profiter, Gabriel et moi, de passer quelques jours juste entre hommes où nous avons mangé que des cochonneries, joué aux jeux vidéos et où nous sommes sortis pour profiter de la neige, on devait bien avouer qu’on avait hâte de retrouver Amara et les petites. Bon, on ne comptait pas le dire de vive voix, bien entendu, mais tout de même. Alors les premières semaines à la maison furent épuisantes. Les biberons toutes les quatre heures, les nuits constamment coupées, l’attention constante sur Rose et Lexa. Mais dans le fond, je dirais que Cunningham et moi faisions une bonne équipe. Et, comme j’avais pu prendre mon congé paternité et qu’on était deux à mettre la main à la pâte, j’imagine que c’était moins difficile. J’ai retrouvé le « bonheur » de changer les couches aussi, mais ça, j’en suis étrangement moins heureux. Mais dans l’ensemble, je suis un homme épuisé, mais comblé par cette petite tribu qui constitue désormais notre nid douillet.

Nous sommes le 13 février. Aujourd’hui, Amara fête ses vingt-sept ans. Vingt-sept ans, trois enfants. Et pourtant avocate. Ca en étonnerait plus d’un. Mais là n’est pas la question. Ce soir, Gabriel et moi nous mettons aux fourneaux pour offrir à l’irlandaise, un repas digne de ce nom. J’ai bien pour projet qu’on fête son anniversaire avec des amis, mais comme nous sommes en semaine, ça devra attendre un peu. Pour me débarrasser d’Amara, je l’ai envoyé passer la journée avec Alex. Bon, disons que j’ai plutôt demandé à Alex de la sortir de la maison avec les deux petites, pour nous laisser le temps de tout préparer. Si depuis la naissance de filles, elle et moi étions entravés dans notre rôle de parents, je voulais rappeler à Cunningham que nous étions aussi un jeune couple et que je la voyais toujours comme la femme de ma vie. Entre les fleurs, les bougies et le repas que nous avions tous les deux concocté, Gabriel et moi, j’espérais qu’Amara serait ravie. Le petit garçon prenait son rôle de grand frère au sérieux, si bien qu’il semblait avoir terriblement mûri, au point de me filer un coup de main pour les préparatifs. Il avait même enfilé une belle tenue, spécialement pour sa maman, et lui avait acheté un beau collier – que j’ai financé en grande partie, bien entendu, et un bouquet de roses. Pour ma part, je gardais mon cadeau pour le moment où les petits seront au lit. Et puis, ça sera l’occasion de fêter la saint valentin, puisque demain soir, je suis de garde. Alors quand Amara a passé le seuil de la porte d’entrée, Gabriel était très fier de pouvoir offrir les roses à sa mère, alors que Luffy lui, faisait la fête à sa maitresse.

Fiche codée par < NyxBanana >
Voir le profil de l'utilisateur
Amara L. Cunningham
général
J'ai posté : 3952 messages et j'ai : 89 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : emma stone et pour finir je crédite : signa by myself (lorelei sebasto cha | kusumitagraph') avat by TAG

Ven 22 Fév - 1:17


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Valentine's Day

13 FEVRIER 2019 - APPARTEMENT DE AMA ET STAN SUR CENTRAL PARK

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bon sang. Ca y est! J’étais enfin libérée -délivrée?- de ce gros ventre. La nuit du vingt janvier j’ai donné naissance à mes deux jumelles. Ou devrais-je plutôt dire, à NOS jumelles. Stan et moi étions à présent les jeunes parents de Rose et Lexa. Nos deux petites poupées étaient juste magnifiques. Bien évidemment tous les parents de la terre vous diront ça de leurs enfants, c’est absolument normal. Mais vraiment. Je le pensais forcément. Et Stan aussi. L’accouchement, autant vous le dire n’avait pas été une partie de plaisir. Surtout parce qu’il y en avait deux de bébés à accoucher. Mais j’étais prête. Un peu stressée peut être, logiquement, mais au final tout s’était très bien passé. J’avais été très bien guidée et entourée par l’équipe médicale et franchement, ça a beaucoup joué. Stan aussi, a été d’un calme olympien. Ce qui avait été positif avait bel et bien été d’avoir mon meilleur ami, Alex, comme le médecin qui a donné naissance à mes filles. Et comme je m’y attendais, même avec nos liens amicaux très forts, Alex a été très professionnel et disons le, génial. J’imagine déjà la tête que fera Rose en apprenant que son parrain l’a fait venir au monde.

Cependant, la fatigue était présente. J’avais heureusement déjà connu une grossesse et je savais à quoi m’attendre, mais comme on dit, toutes les grossesses sont différentes et les jumelles ont eu un peu de mal a faire leurs nuits au début. Heureusement cette fois-ci je n’étais pas seule. Enfin non, je n’avais pas été seule à l’époque non plus, mais … Stan étant le père de Rose et Lexa, il y avait cette petite magie qui s’opérait quand elles pleuraient et qu’il les prenait dans ses bras. Le silence. Elles reconnaissent leur papa. Et franchement, c’est assez agréable. Même si je me doutais que vivre ça de nouveau n’était peut être pas vraiment plaisant pour Stan, honnêtement j’avais la tête trop occupée pour pouvoir réellement m’y attarder. Et je m’en voulais quand je pouvais avoir trois minutes à moi pour y songer. Cependant … il ne semblait pas rechigner à la tâche et à l’effort et s’occupait tout autant que moi des petites, il a même pris un congé parental pour pouvoir m’aider au mieux. Non je ne peux pas dire, je suis heureuse, je suis totalement et complètement heureuse. Entourée de mes deux hommes, de mes deux filles.

Un mois était déjà passé et c’est fou ce qu’elles avaient changé déjà. Les cheveux de Rose devenaient de plus en plus roux alors que l’on retrouvait le regard malicieux et charmeur de Stan chez Lexa. Mon corps lui, était évidemment celui d’une femme post-accouchement. J’avais le droit à des vergetures, et forcément, des kilos en trop. Pour le moment j’essayais de ne pas trop m’en occuper, j’avais de toutes manières toutes mes pensées accaparées par ces deux petites boules d’énergie qui venaient de chambouler notre existence. Et Gabriel se chargeait souvent de faire à manger -ou de commander à livrer- ce qui fait que … c’est pas maintenant que je vais les perdre ces kilos. Mais je suis bien avec ça pour le moment. Pour le moment …
C’était déjà mon anniversaire. J’allais passer le cap des vingt-sept années. Je m’étais fait réveiller par Gabriel ce matin plutôt que par les petites dont Stan s’occupait. Un grand sourire aux lèvres et un dessin il m’avait souhaité mon anniversaire avant d’aller reprendre son rôle de grand frère aimant pour ses soeurs. Celles là auront la panoplie complète de mec dévoués mais protecteurs entre Gaby et Stan. Après un petit déjeuner Alex m’avait emmenée avec les petites me promener pour profiter de ma journée. J’avais soupçonné bien sûr une mise en scène de la part de Gaby et Stan, mais j’avais préféré rester muette pour ne pas les décourager. Les connaissant, ça voulait dire “Surprise”. J’étais même assez curieuse de savoir ce qu’ils avaient prévu mais Alex n’avait pas succombé à mon interrogatoire. Dommage! Ils s’allient toujours pour me faire tourner en bourrique ceux-là!

C’était maintenant le moment de rentrer à la maison. Je sonnais pour pouvoir leur donner le temps de faire les derniers préparatifs. Les petites étaient dans un demi-sommeil dans leur poussette, elles avaient passé tout l'après-midi avec tonton Alex, donc elles avaient gazouillé et fait des yeux de biche dans tous les sens, maintenant elles étaient crevées. Tant mieux. Ce fut Gabriel qui ouvrit la porte. « Wouuuuuuuh, tu es beau mon Gaby ! » dis-je en faisant entrer la poussette et en le regardant de haut en bas. Il s’était vraiment mis sur son trente-et-un! Un large sourire aux lèvres je déposais un gros bisou sonore sur sa joue quand il me tendait le magnifique bouquet de fleurs. « Merci mon chéri. Elles sont superbes ces fleurs!  » dis-je alors que je pris le bouquet et que les petites commençaient à se réveiller à cause du bruit. « Shhh, doucement, doucement mes petites chéries » dis-je en me baissant aussi pour caresser Luffy qui venait se manifester lui aussi, alors que j’allais m’approcher de la poussette, je remarquais que Gabriel avait déjà pris le relai et jouait doucement avec ses mains pour amuser les petites. Et cela fonctionnait très très bien. « Je m’occupe d’elles un peu maman, vas-y entre, va retrouver Stan!  » surprise mais amusée de le voir prendre son rôle aussi au sérieux, j'acquiesçais et avançais dans le couloir pour arriver au salon. Les fleurs toujours dans les bras j’essayais de retirer ma veste quand je tombais nez-à-nez avec un spectacle des plus romantiques. La table était mise, une délicieuse odeur emplissait l’appartement. Et Stan. Un large sourire se dessina sur mes lèvres. « Bonjour toi!  » dis-je doucement en comblant rapidement l’espace entre lui et moi pour le prendre dans mes bras et lui donner un tendre baiser amoureux. « Vous êtes fous!  » dis-je en désignant tout ça. Je n’avais pas besoin de tout ça. Je n’avais besoin que d’eux. Eux quatre. Gabriel arrivait dans le salon en poussant la poussette, un grand sourire aux lèvres. « JOYEUX ANNIVERSAIRE MAMAN!  » dit-il avec entrain ce qui m’arracha quelques larmes de joie.
codage kusumitagraph | lorelei sebasto cha

Mots : 1100


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Stanislaw Sparks
général
J'ai posté : 248 messages et j'ai : 0 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Michael Fassbender et pour finir je crédite : Anarya.

Mar 5 Mar - 11:26


Valentine’s day  

Amara & Stanislaw


Le congé paternité que l’on m’avait octroyé était de trois semaines, ce qu’on accordait pour la naissance de jumeaux. Ainsi, je devais reprendre cette semaine, mais je m’étais arrangé avec mes collègues pour ne reprendre finalement que demain, afin d’être présent aux maximum pour Amara, Gabriel et les petites. Je savais déjà que la reprise allait être assez compliquée, d’autant plus que je reprenais directement avec une garde de vingt-quatre heures. Et ça, ça allait piquer, autant que me rendra triste de devoir abandonner Rose et Lexa pour la première fois. Oui, je prends mon rôle au sérieux, mais ce n’est pas vraiment nouveau. Avec Baptiste, je pense avoir été un père aussi présent que mon métier et mes horaires décalés pouvaient me le permettre. Et, avant la naissance des jumelles, je m’investissais aussi beaucoup dans mon rôle de beau-père, avec Gabriel, tout en prenant soin, bien évidemment, de laisser sa place à Julian. Dans la mesure où c’est moi qui vit quotidiennement avec son fils, et que ça pouvait être difficile pour lui, il me paraissait nécessaire que je ne sois aucunement décisionnaire dans l’éducation du petit garçon, et ce, même si je suis fou de ce gosse. Avec Rose et Lexa, j’ai mon mot à dire. Et si je savais déjà que je resterais ce « papa cool » qu’on peut connaître, je risquais de devenir excessivement chiant quand elles seront adolescentes.

Amara avait donc passé la journée avec Alex. Avec ce dernier, la relation s’était clairement améliorée, même si par principe, je dirais qu’on continue de s’envoyer des piques et jouer à celui qui se montre exaspéré par l’autre. Le fait est que c’est cet homme qui a mis au monde les jumelles. Ce jour restera à jamais gravé dans ma mémoire, et Alex a été présent. Et puisque c’est lui qui a suivi Amara tout le long de sa grossesse, il est difficile pour moi de rester indifférent. Je ne l’avouerais pas à l’irlandaise, ça la ferait trop jubiler. Et je pense que de son côté, « Asshole » n’avouera jamais que, désormais, « Iceman » lui est moins insupportable.

La jeune femme venait de rentrer dans l’appartement. Et le fait qu’elle sonne signifiait clairement qu’elle savait que nous préparions quelque chose. Je laissais Gabriel ouvrir, alors que je restais dans la cuisine pour m’occuper du dîner. Amara ne tarda pas à arriver dans la pièce dans laquelle je me trouvais, seule, puisque le petit garçon avait déjà pris le relais avec ses petites sœurs. Et ça avait le don de me surprendre de le voir aussi investi. Gabriel a toujours voulu avoir un petit frère ou une petite sœur, mais avouons-le, il pourrait être énervé par la présence de Rose et Lexa pour plusieurs raisons. La première, c’est qu’on a forcément moins de temps à lui accorder ces derniers temps. Et la seconde, c’est que lui aussi, voit ses nuits réduites à cause des pleurs de deux petites. Mais il ne bronche pas, et accepte parfaitement la situation. Il faudra d’ailleurs qu’on parvienne à le freiner un peu de ce côté-là, pour qu’il ne soit pas seulement un grand-frère protecteur, mais un petit garçon avant tout. Et croyez-moi, j’ai galéré pour l’envoyer à la sieste en début d’après-midi. Certes, il n’a plus l’âge pour ça, mais avec les nuits perturbées depuis quelques semaines, il est exténué, même s’il refuse de l’admettre.

- Salut toi…, murmurais-je en passant mes bras autour de sa taille. Nos lèvres se retrouvèrent pour un tendre baiser. J’étais heureux à l’idée que ce soir, quand les enfants seront couchés, nous aurons un temps pour nous retrouver, juste tous les deux. Soyons honnêtes, ces derniers temps, ça reste quelque chose de très compliqué. Mais nous sommes assez complices et amoureux pour comprendre que cette situation n’est que passagère et que nous redeviendrons bien vite un couple, en plus d’être parents. Bien évidemment, l’arrivée des jumelles a chamboulé notre quotidien et notre intimité, comme pour tous les jeunes parents qui viennent de donner naissance. Alors, la seconde partie de cette soirée, elle ne sera que pour nous. Sauf si, bien évidemment, Rose et Lexa décident de nous faire la chorale du soir avec un after jusqu’à quatre heures du matin.

Je souris contre les lèvres de la jeune femme et je n’ai pas le temps de répondre à sa remarque concernant les préparatifs, car Gabriel vient d’arriver dans la cuisine avec ses petites sœurs dans la poussette. Mes yeux bleus se posent sur Amara, visiblement très émue par ces attentions, et ça m’arrache un sourire attendri. Je m’approche de la poussette et m’y penche, là où les deux petites crapules se trouvent. Rose est encore dans un demi-sommeil, là où Lexa a les yeux grands ouverts.

- Viens voir papa, ma puce.

Je sors Lexa de la poussette et la prends dans mes bras. Elle est minuscule et j’ai toujours un peu peur d’avoir un geste trop brusque. Oui, ça fait longtemps que je n’ai pas eu à faire à un bébé, donc forcément, il y a eut quelques appréhensions de ce côté-là. Mais je suis plus à l’aise de jour en jour. J’avais bien évidemment eut également la crainte de ne pas savoir les différencier. Mais j’imagine qu’entre l’instinct paternel et le fait qu’elles restent tout de même un peu différentes physiquement l’une de l’autre, je parviens sans difficulté à les identifier. Lexa gazouille contre moi et je fonds littéralement devant ses yeux, identiques aux miens. « Et oui, c’est l’anniversaire de maman aujourd’hui… ba oui… » Voilà, je suis gaga. Finalement, je me tourne vers Amara et tente d’effacer le sourire béat sur mes lèvres, ce qui reste très compliqué. Autant dire qu’on se retrouve avec un début d’année riche en anniversaires. Avec les petites qui sont nés fin janvier, et Amara et moi qui avons notre date d’anniversaire en février, à quinze jours d’intervalle, ça sera toujours assez mouvementés.

- Avec Stan, on t’a préparé un super repas ! Et c’est même pas des pates bolognaises ! Bon ça, c’est parce que Stan a pas voulu mais ça sera bon quand même !

Je me mordille la lèvre pour ne pas rire en observant Amara.


Fiche codée par < NyxBanana >
Voir le profil de l'utilisateur
Amara L. Cunningham
général
J'ai posté : 3952 messages et j'ai : 89 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : emma stone et pour finir je crédite : signa by myself (lorelei sebasto cha | kusumitagraph') avat by TAG

Jeu 25 Avr - 23:21


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Valentine's Day

13 FEVRIER 2019 - APPARTEMENT DE AMA ET STAN SUR CENTRAL PARK

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

J’avais passé une excellente journée avec mon meilleur ami. C’était vraiment une journée d’anniversaire super je n’aurais pas pu demander mieux ça c’est certain et maintenant je rentrée. Je me demandais, j’étais extrêmement curieuse de savoir ce qu’ils avaient bien pu préparer. À dommage c’était hallucinant la complicité qu’ils avaient tous les deux quand même. Cela allait bientôt faire un an que je connaissais Stan, et il était à présent devenu indispensable pour moi, tout comme pour Gabriel. Et cela sans jamais marcher sur les plates-bandes de Julian, le père biologique de Gabriel avec qui ce dernier aime passer beaucoup de temps maintenant qu’il le connaît. Oui c’est très étrange et peut-être un peu dysfonctionnels si on peut dire ça comme ça, atypique peut-être mais de nos jours quelle famille n’est pas une famille recomposée. D’ailleurs Julian a lui même retrouvé l’amour et il semble parfaitement heureux avec Nikki. Pour l’avoir rencontrée et pour avoir vu l’effet qu’elle a sur lui je sais qu’il est heureux et qu’ils sont bien ensemble. Et Gabriel a l’air de beaucoup l’aimer elle aussi. Et moi ça me suffit.

Je rentre à la maison et je suis accueillie comme il se doit par Gabriel et mon cher petit Luffy. Un magnifique bouquet m’attend, et Gabriel, lui il a déjà pris le relais avec les petites. Il les adorait c’est rigolo, il aimait beaucoup prendre soin d’elle. Je le voyais déjà plus tard en grand frère à veiller sur elle. Oh mon dieu! Entre leur père et leur frère, à l’adolescence les deux petites n’auront vraiment aucune chance. Alors j’imagine même pas les prétendants qu’elles pourront avoir ils passeront non seulement un interrogatoire … mais deux, et l’un comme l’autre prendra son rôle très très au sérieux, je n’en doute pas. Heureusement, on n’en est pas encore là, elles n’ont même pas quelques mois, je pense que l’étape de l’adolescence arrivera plus tard. Heureusement! Fort heureusement.

J’entre dans la pièce et Stan est là, beau comme un dieu, et sexy comme toujours! Bon sang que j’aime cet homme, c’est pas possible. - Salut toi… Après l’avoir rejoint, je le laisse passer ses bras autour de moi et profite pleinement de ce tendre et amoureux baiser. Passion et tendresse, voila ce qui a toujours défini notre relation. Et pourtant, si j’était heureuse d’être de nouveau devenue maman, j’avais hâte de redevenir une femme, et de retrouver Stan. Je me sentais comme une princesse aujourd’hui. Tout était prêt tout était parfait. Ils étaient tout simplement parfait. Ils étaient fous. Et Alex était dans la supercherie, évidemment dès qu’il fallait ruser il était là lui! Un peu frustrée à l’entrée de Gabriel je souris en le voyant aller directement vers la poussette et prendre Lexa dans ses bras. Cette vision est juste terriblement mignonne. Il était un super papa. Franchement je ne m’étais pas imaginée dans cette situation il y a un an. - Viens voir papa, ma puce. doucement Gabriel et moi laissons un petit « Awwww » « Awww » de concert qui nous fit rire doucement. « Et oui, c’est l’anniversaire de maman aujourd’hui… ba oui… » je me mis à rire doucement en le voyant complètement gaga de sa petite fille. J’aime autant vous dire qu’aucun de nous trois n’a vraiment pas sa voix normale en ce moment. On préfère gazouiller avec les petites. Mais c’est une phase, ça arrêtera bien sûr avec le temps. Avec un sourire sincère je regarde Stan et Lexa avec tendresse. C’est Gabriel qui vient couper ce moment peut être un peu trop chamallow. Avec Stan, on t’a préparé un super repas ! Et c’est même pas des pates bolognaises ! Bon ça, c’est parce que Stan a pas voulu mais ça sera bon quand même ! je me mis à rire doucement. « C’est pas grave, on fait des pâtes bolognaises demain si tu veux mon chou!?  » dis-je avant de me retourner vers la cuisine. « Alors comme ça vous avez fait la cuisine?  » dis-je très curieuse. « Je peux voir!? » demandais-je mais immédiatement Gabriel fit “non” de la tête. « Ah non maman! C’est toi la reine aujourd’hui, va t’asseoir au salon pour l’apéro!  » j’arque les sourcils et regarde Stan avec stupéfaction. « Wow » dis-je en levant les mains « Ok, ok, j’y vais j’y vais.  » je me penche sur le berceau et prend Rose à moitié endormie contre moi pour aller au salon ou je la met dans son petit lit d’appoint. Comme un petit nid tout confortable ou je peux avoir un oeil sur elle. « Stan, tu gardes Lexa, ou tu veux la mettre avec Rose, elles ont été bien éveillées toute la journée avec Alex, elles doivent être crevées!  » dis-je pour lui signifier qu’avec un peu de chance, la soirée allait être plutôt calme et propice à nous retrouver.
codage kusumitagraph | lorelei sebasto cha

Mots : 862


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Stanislaw Sparks
général
J'ai posté : 248 messages et j'ai : 0 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Michael Fassbender et pour finir je crédite : Anarya.

Lun 3 Juin - 22:51


Valentine’s day  

Amara & Stanislaw


Malgré mon comportement gaga, j’entends parfaitement les « Awww » que Gabriel et Amara chantent en chœur. Aussitôt, je tourne la tête vers eux avec un regard réprobateur, les sourcils froncés, comme si je souhaitais leur faire comprendre qu’à aucun moment, je ne suis si gaga que cette scène peut le montrer. Mais, bien évidemment, ça serait peine perdue de dire quelque chose pour ma défense. Finalement, je hausse les épaules et reporte mon attention sur Lexa et aussitôt, mon sourire stupide reprend une place confortable sur mes lèvres. Je dépose un baiser sur sa joue et murmure à son oreille. « Je t’aime, je t’aime, je t’aime. », juste assez bas pour que les deux acolytes à côté n’entendent rien. Lexa gazouille et je fonds. Rahhh. Ces deux gamines vont me rendre fou.

Finalement, c’est Gabriel qui casse, heureusement, l’attention qui est portée sur moi. Il prend son rôle de petit homme au sérieux et montre à quel point il veut que ce moment soit spécial pour sa mère. Peut-être un moyen pour lui de se démarquer depuis l’arrivée de ses deux petites-sœurs, puisqu’évidemment, il a un peu moins d’attention depuis. Mais il semble comprendre cela, du haut de ses sept ans. Alors aujourd’hui, j’en ai profité pour passer du temps uniquement avec lui, sans la présence de Lexa et Rose. D’ailleurs, à ma prochaine période de repos, je compte bien l’emmener à la pêche ou faire n’importe quelle autre activité, juste tous les deux. Je n’ai pas envie qu’il s’enferme dans son rôle de grand-frère et qu’il passe après tout le monde en montrant trop de maturité d’un coup. C’est un enfant, il ne faut pas l’oublier.

Je lance un regard amusé à l’irlandaise qui est étonnée de voir son fils prendre autant les devants. Moi aussi, ça me fait rire. J’adore les enfants à cet âge-là pour cette raison. Ils entrent dans une phase où ils peuvent aussi bien jouer les bébés, que les adultes, ce qui nous surprend bien souvent. « Je pense que tu n’as pas le choix. Alors file. » Je croise le regard de Gabriel et nous nous faisons un clin d’œil. J’observe Amara prendre Rose dans ses bras, au passage, pour la poser dans le salon, dans un petit lit. Quand elle me propose de mettre Lexa avec elle, j’hésite. J’ai envie de la garder avec moi. Mais déjà, je vois la petite piquer du nez. Bon, après tout, je les vois tous les jours, je peux bien me détacher un peu d’elles, non… ? Alors je dépose Lexa à côté de sa sœur, et me perds quelques secondes à les observer toutes les deux. Elles sont adorables. Finalement, en tournant la tête vers Amara, je me plais à penser qu’elles vont s’endormir tôt, Gabriel aussi, et que nous pourrons fêter l’anniversaire de l’irlandaise de façon plus… adulte.

Mais cette idée s’échappe bien vite de mon esprit quand je vois le petit garçon arriver dans le salon avec la bouteille de champagne. A ce rythme-là, il va vouloir essayer de l’ouvrir tout seul et ça va partir dans tous les sens. Alors, en passant à côté de lui, je lui prends la bouteille des mains, ce qui lui arrache un « Hé ! » boudeur. Je lui ébouriffe les cheveux – pour le faire râler un peu plus, et m’assoie autour de la table basse en le prenant sur mes genoux. « T’es encore trop petit pour ouvrir les bouteilles. Mais ne t’inquiète pas, t’en ouvriras beaucoup dans ta vie. », lançais-je avec amusement, avant de faire sauter le bouchon. Je nous servais un verre, alors que Gabriel, lui, filait se chercher un soda pour venir trinquer avec nous.

Mais avant cela, j’apportais quelques amuse-gueules, à savoir des crevettes au curry, des roulés à la saucisse et au ketchup – pour monsieur Gabriel, des légumes croquants, et deux ou trois autres petites bêtises à manger. Enfin, nous pouvions trinquer. Le petit garçon se leva. « A ton anniversaire, maman ! » Pas sûr, cependant, qu’il connaisse son âge exact. A cette idée, j’esquissais un sourire amusé, avant de trinquer avec Amara. « A ton anniversaire, Cunningham. »


Fiche codée par < NyxBanana >
Contenu sponsorisé
Valentine's Day [Amara]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan
-
Sauter vers: