Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ Listen to your heart and speak the truth ~ Alexis 1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

Listen to your heart and speak the truth ~ Alexis

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilian B. Sparks
mdm
J'ai posté : 1131 messages et j'ai : 25 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Tom Holland et pour finir je crédite : cosmic light (avatar) & BEYLIN (signa).

Ven 15 Mar - 22:02


Listen to your heart and speak the truth

Alexis + Maximilian

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Cet univers là n’est pas le tien, et tu n’as jamais prétendu le contraire. Tu n’es pas fait pour les dîners mondains, pour les discussions intelligentes au coeur de l’élite new-yorkaise. Ton père sait évoluer dans cette sphère, il l’a appris avec le temps, mais toi tu ne t’y retrouves simplement pas. Ici, tu as la sensation que personne n’est honnête, sincère, tout le monde joue à un jeu auquel personne ne peut réellement gagner. Et s’il y a bien une chose que tu ne supportes pas, c’est de perdre une compétition. Aujourd’hui cependant, c’est toi qui a décidé de venir ici, parce que tu n’allais pas pouvoir passer un vendredi soir comme les autres. D’ordinaire, le dernier jour de la semaine est réservé à ta meilleure amie. Vous passez la soirée ensemble, la nuit, et une partie du samedi matin. Le programme peut changer, il n’est pas toujours le même mais il n’est jamais bien extravagant, parce que vous aimez cette simplicité qui existe entre vous depuis le premier jour. Mais au contraire de toi, Alexis est bien habituée à tout cet univers de paillettes et de glamour, elle y a passé toute sa vie, elle est née dans cette atmosphère de fête. Elle est douée avec ça d’ailleurs, elle sait toujours quoi dire, quoi faire, elle ne se retrouve jamais embarrassée. Pour ça, tu l’admire fortement, mais ce que tu ressens pour elle est bien loin de s’arrêter là. Il n’y a pas de mot pour le définir, tu n’es pas capable de poser des mots sur ce genre de choses, mais pour Alexis tu peux faire bien des choses. Comme parler à son frère jumeau, par exemple, et faire en sorte de te rapprocher de lui pour comprendre un peu mieux ce qu’il se passe dans sa tête à elle. C’est d’ailleurs Sebastian qui t’a donné tous les détails pour la soirée, Sebastian qui t’a aidé à trouver la tenue adéquate, parce que tu n’as sincèrement aucune idée de ce qu’il faut porter pendant un gala. Si d’habitude tu évites le plus possible ce genre d’événements, ce soir tu l’as un peu cherché, pour être tout de même avec ta meilleure amie, pour passer du temps avec elle. C’est son monde ici, elle y est habituée et elle sait que ce n’est pas ton cas, mais quelque chose te pousse à croire qu’elle ne sera pas gênée de te voir arriver à l’improviste. Un ressenti au fond de toi, mais la voix de Sebastian également, qui t’a assurée que sa jumelle serait heureuse de passer la soirée avec toi. Ces dernières semaines, l’étudiant t’a d’ailleurs dit pas mal de choses, parfois en répondant à des questions, d’autres simplement en essayant de te pousser à être plus démonstratif avec Alexis. Tu ne sais pas ce qu’il cherche, tu n’es pas certain de pouvoir lui faire confiance en vérité, parce que beaucoup de choses vous ont opposé par le passé. Après tout, il pourrait simplement te dire ça pour que tu t’éloignes d’Alexis, pour que tu fasses quelque chose qui la gêne, la vexe, et qu’elle ne veuille plus te parler. Mais tu dois bien avouer que dans ce domaine là, Sebastian est bien plus expérimenté que toi, alors tu oses croire à certains de ces conseils tout de même. Parce que oui, depuis quelques mois, tu te poses des questions sur la nature de ton amitié avec Alexis. Les choses ont changé, légèrement, subtilement, et votre voyage en Oregon en a sans doute été une preuve. Tu lui as dit des choses intimes, que tu n’avais jamais dit auparavant, ou pas de la même manière en tout cas, et à la fin de ces vacances, vous vous connaissiez sans doute encore un peu mieux. Ce que tu retiens le plus, c’est qu’elle ne t’a pas jugé, son regard sur toi n’a pas changé, et il faut dire que tu avais besoin de ça. Tu ne seras sans doute jamais capable t’aimer totalement, il y a trop d’éléments qui font que tu n’auras jamais une place légitime sur cette terre, mais savoir que quelqu’un t’accepte, te vois, c’est suffisant pour te faire avancer.

Tu te sens un peu effrayé en arrivant dans ce haut lieu de la mondanité. Tout est raffiné, sophistiqué à l’extrême, et tu ne connais absolument personne. Ca te donnerait presque envie de faire demi-tour, de repartir immédiatement pour passer la soirée chez toi, entouré de comics avec une tasse de chocolat chaud, mais lorsque de loin tu vois la chevelure blonde d’Alexis, tu te sens un peu plus rassuré. Tu n’as pas besoin d’aller trouver Sebastian, tu te doutes qu’il n’est pas bien loin de toute façon, et il en a déjà assez fait. Il t’a habillé pour ce soir, t’a même donné des conseils pour tes cheveux toujours ébouriffés et à vrai dire, tu n’as sans doute jamais été aussi propre sur toi que ce soir. Une chemise, un costume, des chaussures brillantes. Tu n’es plus cet étudiant maladroit dans les couloirs de Columbia, tu pourrais presque passer pour l’un d’entre eux ce soir. « Bonsoir, mademoiselle Dawson. » C’est avec un sourire que tu t’adresses à elle, dans son dos. Tu as bien fait en sorte qu’Alexis soit seule lorsque tu t’es approché d’elle, pour ne pas avoir à subir des présentations gênantes. Il va sans doute falloir que tu parles à quelques personnes, parce que tu te doutes déjà que tu ne pourras pas avoir Alexis pour toi toute la soirée, mais c’est seulement pour elle que tu es là. « C’est un cadre bien différent, mais je me suis dit que ce serait trop cruel de ne pas vous honorer de ma présence un vendredi soir. » Tu joues le jeu, tu essaies de passer pour un homme de la haute société en utilisant des tournures de phrases qui ne te ressemblent pas. Après tout, elle non plus ne ressemble pas à la Alexis que tu connais si bien. Elle reste la même personne, tu le sais bien, mais son allure est différente. Elle est toute aussi magnifique que d’habitude, évidemment, mais elle brille dans un univers doré ce soir.
©️LittleJuice



The brightest colors fill
my head
A million dreams are keeping me awake
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis C. Dawson
général
J'ai posté : 2114 messages et j'ai : 78 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Scarlett Leithold et pour finir je crédite : MORPHINE. (ava) magma (profil) beylin (sign)

Lun 18 Mar - 14:24

Maximilian & Alexis

Listen to your heart and speak the truth


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Cet univers, c’est le tien. C’est celui dans lequel tu évolues depuis ta naissance, c’est celui qui t’a été désigné par ton nom de famille. Tu as l’habitude de te rendre à des galas de charité, à des événements mondains, ou à des réceptions plus ou moins intimes avec les gens du milieu de la mode. D’ordinaire, tu aimes te rendre à ces fêtes, par pure question d’habitude, mais pas aujourd’hui. En ce vendredi soir, tu ne devrais pas être ici, mais avec ton meilleur ami. C’est une sorte de tradition, qui s’est installée naturellement entre vous, depuis plusieurs mois déjà. C’est une routine que tu apprécies, un jour que tu attends avec impatience même si vous ne faites rien d’extraordinaire à chaque fois. Justement, c’est cette banalité que tu apprécies, le fait de pouvoir être comme tous les adolescents de ton âge, le temps d’une soirée jusqu’au lendemain. Il n’y a plus le luxe dans lequel tu vis depuis ta naissance, il n’y a que lui et toi. Bon, depuis quelques semaines déjà, il y a aussi ton frère, mais ça ne semble gêner personne. En tout cas, toi ça ne te gêne pas. Ils sont les deux hommes les plus précieux que tu as, alors passer la soirée avec les deux en même temps est une aubaine. C’est l’un des aspects positifs de la soirée : tu n’es peut-être pas avec ton meilleur ami mais tu peux compter sur la présence de ton frère jumeau.

Cette conversation qui semblait durer une éternité prend fin. Tu peux retirer ce sourire un peu trop forcé à ton goût de tes lèvres, et ainsi offrir un peu de repos à tes joues. Les personnes s’éloignent, ce qui te donne l’occasion de réajuster un peu ta [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Elle est magnifique, comme toutes les robes de la marque. Cependant, toutes les robes bustier ont une sorte de défaut : elles glissent. Celle que tu portes n’y fait pas exception. Une fois ce petit incident technique résolu, tu lisses quelque peu les pans de tulle noir pailleté. Tu aimes cette robe, et tu te souviens encore comme si c’était hier du shooting effectué pour la promouvoir sur le site internet. Elle te donne des airs de princesse, dans le bon sens de terme, l’espace d’une soirée. D’un geste, tu ramènes tes boucles blondes d’un côté de ta nuque, tout en laissant ton regard explorer la salle. Tu vois tes parents, non loin. Ils semblent dans une profonde discussion avec quelqu’un que tu ne connais pas, ou ne reconnais pas. C’est la première sortie de ta mère, à un tel événement, depuis la naissance de ton petit frère. Il n’y a pas à dire, elle a retrouvé sa silhouette d’avant la grossesse. On pourrait presque douter en apprenant qu’elle a eu un enfant il y a moins de deux mois. Ta mère semble dans son élément, comme toujours en fait. Tant mieux pour elle, mais ce n’est pas elle - ni ton père - que tu cherches, mais bien la deuxième moitié de ton être. Sebastian est introuvable, et au fond de toi, tu espères qu’il n’a pas prit la poudre d’escampette, sans t’emmener avec lui. Peut-être est-il avec sa “fiancée”. Tu pourrais juré l’avoir vu de loin, à un moment dans la soirée, mais comme tu ne connais pas réellement la jeune femme, c’est difficile de l’affirmer. Et puis : « Bonsoir, mademoiselle Dawson. » Cette phrase te rend perplexe, et te sort par la même occasion de ta recherche. La voix vient de ton dos, une situation qui t’oblige à te tourner pour voir qui s’adresse à toi. Quelle n’est pas ta surprise en découvrant ton meilleur ami sous tes yeux. Tu entends vaguement ce qu’il te dit, tu es trop surprise de le voir ici ce soir pour être entièrement concentrée, si bien qu’à peine a t-il terminé sa phrase que tu te jettes à son cou. Pendant un court instant, tu oublies l’endroit où vous vous trouvez. Tu mets de côté les apparences, l’obligation de devoir bien te tenir. Tu ne penses même pas aux regards curieux qui pourraient se poser sur vous. « Oh mon dieu, je suis tellement heureuse de te voir. Tu viens d’illuminer ma soirée en une seconde. » Tu es sincère, ce n’est pas pour lui faire plaisir que tu lui dis ça. À choisir, tu aurais préféré passer la soirée avec lui chez toi, plutôt que de souffrir en silence à cause de tes talons tout en remontant ta robe toutes les demi-heures. Au bout de quelques secondes, tu finis par retrouver la raison, et te décides à le lâcher, pour reprendre une position correcte. Tu jettes un coup d’oeil par dessus ton épaule, et comme tu t’en doutais, tu vois le regard désapprobateur de tes parents. Tu réponds par un simple haussement d’épaules désintéressé avant de porter ton attention à Maximilian. « Qu’est-ce que tu fais ici ? Ton père t’a obligé à venir assister à l’événement ? Oh mais d’ailleurs, pourquoi tu m’as pas dit que tu venais quand je t’ai parlé du gala ? Ça t’aurait évité ma séance de plaintes car j’avais pas envie d’y aller… » Un rire amusé mais discret se laisse entendre de tes lèvres. Tu es de bien meilleure humeur qu’il y a quelques minutes Alexis, et ça se voit au sourire que tu affiches, bien plus naturel que celui que tu offres aux invités depuis que tu as posé un pied sur le parquet de cette pièce.  

AVENGEDINCHAINS



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Summer time
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilian B. Sparks
mdm
J'ai posté : 1131 messages et j'ai : 25 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Tom Holland et pour finir je crédite : cosmic light (avatar) & BEYLIN (signa).

Jeu 4 Avr - 15:22


Listen to your heart and speak the truth

Alexis + Maximilian

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tu as encore un peu de mal à croire que tu es réellement ici, à une des soirées de la haute société new-yorkaise. Tu n’es pas dans ton élément, et c’est facile de le voir. Physiquement, les gens pourraient peut-être croire que tu as tout à fait ta place parmi eux, parce que tu as été habillé par Sebastian Dawson, sans doute l’homme le plus calé en mode que tu aies jamais rencontré. Tu as fais des efforts, aussi bien sur sa tenue que sur tes cheveux d’ordinaire en bataille, mais l’expression est vraie : le naturel revient toujours au galop. On peut lire sur tes traits que tu ne sais pas quoi faire, quoi dire dans de tels situations. Si quelqu’un venait te parler, tu balbutierais sans doute avant de trouver le moyen de t’échapper de la conversation, parce qu’en vérité, tu es ici pour une seule et même personne. A l’aide du jumeau, tu es venu rejoindre la jumelle, et c’est bien Alexis Dawson que tu cherches dans cette foule. C’est pour elle que tu es venue, pour passer cette soirée du vendredi soir avec elle, malgré ses obligations envers sa famille. Tu as beau être quelqu’un d’ouvert et de serviable, tu n’irais pas dans de tels événements pour n’importe qui, et ça tu crois que le Delta que tu apprends à connaître l’a bien compris. Il a saisi que sa soeur était ta meilleure amie, ta confidente et peut-être encore un peu plus. Tu n’as pas posé de mots là-dessus, mais tu as vu dans son regard que tes questions incessantes parlaient pour toi. Il ne te faut pas si longtemps pour repérer Alexis dans la foule et, te faufilant entre les gens, tu la rejoins. Elle est seule, par chance, et tu peux donc l’interpeller sans risquer d’interrompre une quelconque conversation à laquelle tu ne comprendrais rien. Lorsqu’elle se retourne, tu peux voir l’étonnement sur son visage, l’expression tellement reconnaissable de la surprise sincère. Elle ne s’attendait pas à te voir ici et immédiatement, cela provoque un immense sourire sur ton visage. Elle est surprise, mais heureuse et ça te rend fier d’avoir réussi à provoquer cela chez elle. Tu ne t’attendais pas à une étreinte, encore moins au milieu de toute ces personnes, et il te faut donc quelques secondes pour réagir et refermer tes bras autour d’elle. Mais lorsqu’elle prononce quelques mots à tes oreilles, tu réponds à ce câlin, souriant encore un peu plus grand. Tu as réellement visé juste, elle est contente de ta présence ici. Elle te lâche au bout de quelques secondes, tu la laisses faire quelques pas en arrière, pour qu’entre vous existe de nouveau une distance respectables pour les gens qui vous entourent. Tu sais que dans ce genre d’endroits, il y a sans doute des centaines de personnes prêtes à juger le moindre faux pas, mais pour une fois tu t’en fiches. Tu ne voudrais pas faire honte à Alexis, évidemment, et tu détesterais être un embarrassement pour sa famille ou son image. Mais quoi qu’il arrive, tu as la sensation qu’elle serait capable de te pardonner. Si tu étais ici avec ton père, tu devrais faire attention à tout, parce que le moindre faux pas pourrait détruire sa carrière, briser sa crédibilité et pour ça, tu penses qu’il pourrait t’en vouloir réellement, quoi qu’il dise pour te rassurer. Tu ne peux t’empêcher de rire en entendant le nombre de questions qui passent pas la bouche d’Alexis sans que tu aies le temps d’y répondre. Il est vrai que tu ne l’as pas du tout tenue informée de ta venue de ce soir, elle a tous les droits d’être étonnée et de poser des questions. « Non, je ne suis pas ici avec mon père. Tu m’as tellement parlé de ce gala que j’ai eu pitié, et j’ai décidé de venir te soutenir… » Cette réponse est à moitié vraie, mais tu essaies surtout de te moquer gentiment d’elle et de la faire rire. Tu sais que ces soirées ne sont pas passionnantes, et une part de toi sait aussi que si cet événement était tombé n’importe quel autre soir de la semaine, peut-être qu’elle n’aurait pas été aussi peu motivée d’y aller. C’est un peu égocentrique de penser cela, tu t’accordes beaucoup trop d’importance, mais tu oses croire que les vendredis soirs ont autant de valeur aux yeux d’Alexis qu’ils en ont pour toi. « Je ne t’ai pas dit que je venais parce que je voulais que ce soit une surprise ! Et aussi parce que j’étais pas sûr de pouvoir jusqu’au dernier moment. Figure-toi qu’il faut des invitations pour assister à ces machins-là… je pensais qu’ils avaient plutôt besoin de payer les gens pour qu’ils acceptent de venir, vu ce que tu me disais. » Encore une fois, c’est une blague, mais cette fois tu sais que ça ne concerne que toi. Si Alexis se plaignait pour cette soirée en particulier, tu sais que d’habitude ça ne la dérange pas tant que ça d’aller à ce genre d’événements. Elle est née dans ce milieu, elle sait exactement quoi porter, quoi dire, à qui et à quel moment, alors que pour toi toutes ces règles et traditions sont datées et inutiles. Entre vous deux, il y a que toi qui te sens de trop, mais maintenant que tu l’as retrouvé, ça va beaucoup mieux. « Alors qu’est ce que j’ai loupé en ce début de soirée ? J’espère que tu ne vas me présenter à personne mais me parler de tout le monde. » Tu ne perds pas ton sourire, tu es étrangement de bonne humeur et tout cela, c’est simplement grâce à elle.
©️LittleJuice


The brightest colors fill
my head
A million dreams are keeping me awake
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis C. Dawson
général
J'ai posté : 2114 messages et j'ai : 78 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Scarlett Leithold et pour finir je crédite : MORPHINE. (ava) magma (profil) beylin (sign)

Ven 5 Avr - 10:23

Maximilian & Alexis

Listen to your heart and speak the truth


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Cette soirée est d’un ennui mortel à tes yeux. Tu détestes être ici, tu es agacée de devoir afficher l’un de tes plus beaux sourires pour ne pas faire tâche dans l’assemblée. Ton frère doit être la seule personne présente ici à savoir que le sourire qui est presque figé sur tes lèvres est faux. Pire, il est hypocrite, mais il est dans le thème de la soirée. Ces événements ne sont que de la poudre aux yeux, là pour donner l’illusion d’un monde parfait où la populace est généreuse alors qu’il n’en est rien. Dans ce monde, il n’existe aucun geste désintéressé. Il y a toujours une contrepartie. D’habitude, tu te moques bien de tout ça, tu réussis même à être dans ton élément, à t’incruster dans une discussion et presque t’amuser. Mais pas ce soir. Ce soir, ton esprit est ailleurs, car c’est vendredi, le jour de la semaine que tu passes habituellement avec ton meilleur ami, et ce depuis plusieurs mois déjà, depuis la rentrée scolaire de cette année. C’est un rituel qui s’est imposé de lui-même, sans que ça ne soit l’initiative de l’un ou l’autre, et depuis, il est resté, ancré dans vos habitudes, marqué dans vos agendas. Alors évidemment, quand tes parents t’ont imposé cette réception, tu n’as pas mis longtemps pour exprimer ton mécontentement, pour faire une fille, jouer les filles capricieuses. Manque de pot, ils ne sont pas dupes. Tout ce que tu as gagné, c’est le droit d’être de mauvaise humeur ici, et de faire semblant que tu vis la meilleure soirée de ta vie. Ô joie. C’est le moment de “crier” un Youpi avec toute la mauvaise foi qu’il est possible d’exprimer.

Un moment de solitude s’impose à toi. Tu es contente de voir la personne s’éloigner, te laisser un peu d’espace. Cela te laisse l’occasion d’effacer ce sourire crispé qui te fait mal aux joues. Tu détestes devoir avoir une telle attitude, mais tu sens régulièrement le regard de tes parents sur toi, alors tu ne dois pas faire un seul faux pas, si tu ne souhaites pas en entendre parler jusqu’au mois prochain. Régulièrement, tu as envie de leur adresser un regard noir, mais ça serait mettre de l’huile sur le feu. Autant t’abstenir. Par ailleurs, l’arrivée d’un nouvel individu change la donne. Cette personne n’est pas n’importe qui, et sa seule présence fait naître un sourire sincère sur tes lèvres. En un instant, ton meilleur ami efface la mauvaise humeur qui coule dans tes veines. Sans réfléchir, tu te jettes dans ses bras. La soirée est à peine débutée, mais tu as déjà eu trop à subir, tu as besoin d’évacuer cette frustration et cette colère, et cela passe par le biais de ce câlin. Ce n’est pas correct, il doit y avoir une dizaine de regards sur vous, mais tu t’en contre fiche. Maximilian a réussi, en l’espace de plusieurs mois, à effacer cette version de toi qui est superficielle, pour la remplacer par une personne authentique. Grâce à lui, tu as peu à peu laisser les tenues sophistiquées pour les remplacer par des trucs plus simple, sur le campus ou pendant vos rendez-vous hebdomadaire. Tu ne comptes plus le nombre de fois où tu lui piques volontairement son sweat pour le porter toute la journée, alors que pas plus tard que l’an dernier, tu n’aurais jamais osé en porter un sur le campus, même s’il était d’une grande marque. Le changement est flagrant, et ça ne te gêne pas. Tu préfères cette fille naturelle que celle qui doit jouer un jeu. C’est la fille que tu voudrais faire sortir à cet instant, mais tu ne peux pas te le permettre. Pas ici. Il y a trop de risques, tes actions peuvent avoir des répercussions sur tes parents. C’est donc à contrecoeur que tu le lâches, que tu t’éloignes de quelques pas pour remettre une distance raisonnable entre vous, mais tu n’en perds pas ton sourire, et ta bonne humeur. Les questions fusent de ta bouche, sans lui laisser le temps de te répondre, et ça l’amuse. Tu peux le comprendre, tu réagirais de la même façon si les rôles étaient inversés. « Désolée. » murmures-tu avec un sourire amusé sur tes lèvres. Tu te rends compte que tu ne pourras pas avoir de réponses si tu n’arrêtes pas de parler, alors c’est ce que tu fais. Tu parviens enfin à fermer tes lèvres, lui laissant enfin l’occasion de s’expliquer. Tu fermes brièvement les yeux, avec une grimace sur le visage quand tu entends la raison de sa présence ici. « Pitié, carrément. J’ai vraiment dû te saouler avec ce gala pour que tu viennes ici de ton plein gré. » Ce n’est pas si faux. Le pauvre, ça doit faire une semaine qu’il en entends parler, depuis que tes parents t’ont annoncé que tu devais t’y rendre, et que ce n’était pas négociable. Tu restes une fille Alexis, il t’arrive de te plaindre sur un même sujet pendant une bonne heure avant de te rendre compte que ton meilleur ami ne t’écoute plus depuis un bon moment. Tu ne lui en veux jamais, car dans ces moments, tu as juste besoin de vider ton sac, sans forcément avoir un retour. La grimace pour donner un ton dramatique à ta réponse à disparu, elle laisse la place à une moue attendrie, car c’est ce que tu es quand tu l’entends dire que s’il a gardé le secret, c’était uniquement pour te faire une surprise. Tu ne retiens que ça dans sa réponse, le reste n’est pas important. Tu sais qu’il déteste ce genre de soirée, qu’il fait tout pour ne pas y aller si son père doit s’y rendre, alors savoir qu’il est ici seulement pour toi, ça te touche. « La surprise est réussie. Je pense que si je dis le contraire, tu vas me traiter de menteuse, et tu aurais toutes les raisons pour le faire ! » Tu n’as pas envie d’être fausse avec lui. Avec lui, plus que quiconque d’ailleurs. Ça fait bien longtemps que tu as fait tomber le masque, sur bien des aspects, alors ce n’est pas aujourd’hui que tu vas recommencer. Tu affiches un large sourire amusé quand tu l’entends jouer les commères. Ça te rappelle un peu cette virée à Bandon, où tu as eu le même comportement quand vous êtes allés dans l’un des restaurants de la ville. Vous êtes peut-être différent quand ça concerne vos univers, mais dans la connerie, vous vous ressemblez. « Je suis déçue, j’avais envie de te présenter comme mon amant. Sachant que tout le monde dans cette pièce est au courant pour les fiançailles, ça aurait été marrant. Voir des têtes aussi choquées que si je disais coucher avec mon frère. Ça mettrait un peu d’ambiance à cette soirée. » Il te faut beaucoup d’effort pour ne pas rire à ta bêtise, mais le coeur y est pourtant. Bon, la pensée de coucher avec ton frère te dégoûte, tu acceptes seulement cette vision quand tu es devant Game of Thrones, pour le célèbre couple des Lannister, mais c’est le seul contexte, après, c’est effroyable. « Mais si je n’ai pas le droit de te présenter, ça risque d’être assez court. Quoique, tu as loupé le moment où Miss Brown et Miss Allen sont rentrées dans la pièce, avec exactement la même robe. Autant te dire que le moment était super gênant, je n’aurai pas aimé être à la place de l’une ou l’autre. Ah aussi, il y a eu le cavalier de Miss Turner qui a renversé sa coupe de champagne sur sa robe. Elle a piqué une crise particulièrement embarrassante pour l’assemblée. Mais à part ça, c’est une soirée ordinaire. Les mêmes phrases qui reviennent sans cesse. J’ai l’impression d’avoir Alzheimer, et qu’on me répète plusieurs fois la même chose pour être sûr que j’ai bien entendu et retenu. » Les sujets de discussion sont identiques, depuis que tu as posé un pied dans cette salle. Tes fiançailles avec Thomas d’Harcourt, la naissance de ton petit frère, ou quelques projets pour l’entreprise de tes parents. Tu es fatiguée de devoir répéter encore et encore, mais c’est le jeu, tu n’as pas le choix. D’ailleurs, tu ne tardes pas à voir quelqu’un s’approcher de vous. Tu as juste le temps d’adresser un signe de tête discret à Maximilian pour le prévenir que tu dois déjà afficher un sourire sur tes lèvres pour accueillir la dame d’un certain âge. « Mademoiselle Alexis, toutes mes félicitations pour vos fiançailles. Vous devez être impatiente d’arriver à ce grand jour. » Si seulement, penses-tu, uniquement dans ta tête. « Merci Mrs Fords, permettez-moi de vous présenter mon fiancé, Mr d’Harcourt. » Dis-tu en passant ton bras sous celui de Max. « Nous espérons que vous serez présente avec votre époux pour le mariage. Ce serait un honneur d’avoir un tel exemple de couple pour ce jour si attendu. » Tu maîtrises l’art du mensonge depuis si longtemps que c’est facile d’inventer une histoire sans réfléchir au préalable. On pourrait presque croire que tu es sérieuse, que tu crois à ton propre mensonge, alors que ça n’est pas le cas. Tu gardes le même sourire à tes lèvres le temps qu’elle salue ton “fiancé”, puis réitère ses félicitations. L’échange est court, s’arrête même quelques secondes plus tard, quand elle s’éloigne pour aller discuter avec quelqu’un d’autre. Tu laisses passer quelques secondes supplémentaire, pour être sûre qu’elle ne puisse pas entendre, qu’elle soit à bonne distance. C’est seulement à ce moment là que tu tournes la tête vers Max, avec un air faussement innocent, voir même surpris. « Quoi ? Tu ne semblais pas vouloir que je te présente comme mon amant, tu vas pas te plaindre du rôle de fiancé quand même ? Il est pas là, et les absents ont toujours tort il paraît. » Tu ponctues cette fin de phrase en hochant de la tête vigoureusement, comme si ça allait lui permettre d’avaler un peu plus facilement cette idiotie.

AVENGEDINCHAINS



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Summer time
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilian B. Sparks
mdm
J'ai posté : 1131 messages et j'ai : 25 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Tom Holland et pour finir je crédite : cosmic light (avatar) & BEYLIN (signa).

Mer 8 Mai - 10:43


Listen to your heart and speak the truth

Alexis + Maximilian

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les soirées comme celle-ci, tu les redoutes énormément. Lorsque tu peux les éviter, tu le fais avec joie, parce que tu ne t’y sens jamais à ta place, tu y es toujours jugé et c’est une sensation que tu détestes. L’élite new-yorkaise est peut-être la sphère de ton père depuis des années, mais tu es persuadé qu’elle ne sera jamais la tienne. Tu vis ici depuis des années, mais au fond de toi tu es toujours un jeune homme d’une petite ville de l’Oregon et ça, rien ne pourra le changer. Ni ton père, ni les années à New-York, ni les personnes que tu rencontres au fil du temps. On pourrait pourtant croire le contraire, en te voyant ici de ton plein gré ce soir, mais ton choix de venir passer ton vendredi soir dans une salle pleine d’inconnus et dû à une seule et même personne. C’est pour Alexis que tu es là, et dès que tu la rejoins, tu comprends que tu as fait le bon choix. Elle est surprise, et lorsqu’elle se jette dans tes bras tu l’es également, mais au bout de quelques secondes tu sens que vous vous détendez tous les deux dans cette étreinte. Vous ne vous attendiez pas à cela, mais le fait que vous puissiez finalement passer la soirée ensemble signifie qu’elle sera bien meilleure que ce à quoi vous vous attendiez. Lorsqu’elle se sépare de toi, les questions fusent de sa bouche sans que tu aies le temps de toutes les enregistrés ou d’y répondre. Ca t’amuse en vérité, la surprise que tu voulais lui faire a parfaitement fonctionné. Et puisque tu es de bonne humeur, tu continues à blaguer, en utilisant des mots qui ne lui plaisent pas. La réaction d’Alexis te fait rire tant tu aurais pu la prévoir dans ton esprit. Elle déteste l’idée de pouvoir inspirer de la pitié à quelqu’un, c’est une chose que tu as parfaitement retenu de votre voyage à Toronto de l’été dernier. Assez rapidement, tu reprends la parole pour lui donner les vraies raisons de ta venue ici. Tu voulais la surprendre, tout simplement, et qu’elle n’ait pas à subir cette soirée toute seule. Après tout, les amis servent bien à cela, non ? Se soutenir les uns les autres, dans les bons moments comme dans les mauvais. Ton sourire s’agrandit lorsqu’elle te dit que ta surprise est totalement réussie. Ca te fait plaisir, réellement. L’idée de venir ici ce soir n’est peut-être pas totalement la tienne, il se peut que le jumeau d’Alexis t’ait légèrement aidé, mais tu es tout de même heureux de voir que ça a fonctionné et que la jeune femme n’est pas déçue par ta présence. « Je ne te traiterai pas de menteuse, tu as l’air plutôt sincère. » Ton sourire montre que c’est encore une plaisanterie, parce qu’au fond tu sais parfaitement qu’elle l’est. Alexis ne t’a jamais menti, ce n’est pas ainsi que votre relation fonctionne. Vous savez l’un sur l’autre des choses qui sont intimes, secrètes, et pourtant il n’y a pas de jugement entre vous. Même lorsque vous ne vous comprenez pas, vous vous soutenez, c’est simplement ainsi que vous voyez votre amitié. Et puisque cette soirée n’est vraiment pas ce dont vous rêviez, tu comptes bien faire en sorte que vous vous amusiez un petit peu tout de même. Ton sourire s’efface tout de même un peu en entendant les paroles d’Alexis. Tu sais que c’est une blague, ça ne peut être rien d’autre évidemment, mais l’idée qu’elle voulait te présenter comme son amant te met légèrement mal à l’aise. Et l’image d’elle avec son frère est encore pire. « Je ne connais pas ces personnes, mais j’espère qu’il y a quand même une différence entre faire ça avec moi ou avec ton frère… » Ces mots sont légèrement inattendus venant de toi. Tu ne veux pas lui faire dire que coucher avec toi serait une bonne idée, ce n’est absolument pas ce que tu as en tête, mais il faut admettre qu’au moins vous n’avez pas cette relation fraternelle qui complique les choses. La couleur de tes joues est soudainement un peu plus soutenue, mais tu fais comme si de rien n’était. Heureusement, Alexis reprend la parole sans attendre, te donnant des petits ragots sur des gens que tu ne connais pas. Tu ne peux pas t’empêcher de rire lorsqu’elle te dit qu’elle aurait détesté être à la place d’une des deux filles qui portent la même robe. Ca ne t’étonne pas vraiment, Alexis fait partie de ce monde là et tu comprends parfaitement qu’elle y fasse attention mais à tes yeux, ce n’est vraiment qu’un détail. Pour toi, tout le monde se ressemble ici, et si tu veux voir des différences dans les couleurs des robes que les femmes portent, tu n’en vois aucune dans les smokings souvent noirs que la majorité des hommes arborent. Tu as fait confiance à Sebastian pour ta tenue de ce soir, mais même s’il t’avait tendu un piège en te donnant quelque chose de trop commun, tu ne t’en rendrais absolument pas compte. « Que de rebondissements… j’espère qu’il va se repasser un truc comme ça avant la fin de la soirée, je n’ai pas envie d'avoir loupé tout l’amusement ! » Tu lui lances un grand sourire, signe que de toute façon, tu es là maintenant pour la maintenir occupée. Peut-être que tu ne connais absolument pas les codes à respecter ici et que tu pourrais te ridiculiser à tout instant. Ca te fait un peu peur, tu n’as jamais aimé avoir trop de regard sur toi, mais au fond tu sais que ce n’est pas très important. Tu ne reverras sans doute jamais ces personnes de ta vie. Tu t’apprêtes à dire une nouvelle bêtise, lorsque Alexis t’adresse un signe de tête qui te fait tourner le regard. Une vieille femme s’approche de vous et tu sens ton corps se raidir à l’idée de devoir parler à quelqu’un. Instinctivement, tu souries tout de même, essayant de paraître poli. Tes yeux s'ouvrent un peu plus grand quand la femme félicite ta meilleure amie pour ses fiançailles. Sur ce sujet là, tu as essayé de ne pas trop te prononcer. Après tout, ça ne te regarde pas, mais ça te semble tout de même hallucinant que ses parents puissent lui imposer quelqu’un pour le restant de ses jours. Dans ce milieu là, dans le monde d’Alexis, tu as pourtant cru comprendre que ce n’était pas si rare que ça, les parents ont souvent leur mot à dire, mais cela signifie que la dame qui s’est approchée de vous le sait sans doute. Et pourtant elle félicite Alexis sur un choix qu’elle n’a pas fait elle-même. Tout cela te dépasse totalement, mais si espérais pouvoir rester muet jusqu’à la fin de l’échange, ta meilleure amie trouve le moyen de t’inclure dans la conversation, en te présentant comme son fiancé. En sentant le bras d’Alexis sous le tien, ton sourire se crispe légèrement alors que tu ne quittes pas des yeux cette femme qui vous croit maintenant fiancés. Le mieux est sans doute de ne rien dire, garder un sourire poli, rester le plus calme possible. Tu ne peux cependant pas contrôler la rougeur de tes joues, et tu pries pour que cette réaction biologique ne détruise pas le mensonge d’Alexis. La certaine Mrs Fords te félicite et tu bredouilles un merci, avant de lâcher un soupir en la voyant s’éloigner. Le regard innocent de ta meilleure amie te laisse encore plus confus, et il te faut un peu de temps avant de comprendre ce qu’il vient de se passer. « Me présenter comme ton meilleur ami ça pouvait marcher aussi tu sais. » Cette fois, tu te mets à rire franchement, sans doute sous la pression qui retombe, ou simplement le fait que tu vois finalement l’humour dans la situation. « Si elle dit à tes parents qu’elle a rencontré ton fiancé ce soir, tu penses qu’elle est suffisamment vieille pour qu’ils pensent qu’elle perd la tête ? » Cette remarque n’est pas très gentille pour la dame qui vous a félicité, alors tu la prononces assez bas près de l’oreille d’Alexis. Tu n’as jamais été très friand de briser les règles, tu essaies de ne pas le faire, ou du moins pas volontairement. Tu n’es vraiment pas certain que les Dawson apprécieraient que tu te sois fait passé pour Thomas d’Harcourt, mais qu’importe, Alexis a raison lorsqu’elle dit qu’il n’est pas là. « Et alors… si ton fiancé était là ce soir, qu’est ce qu’il ferait ensuite ? T’offrir un verre ? » C’est étrange de prononcer ces mots, de te faire passer pour quelqu’un d’autre. Tu n’as absolument rien d’un acteur et elle le sait sans doute, mais après tout si cela peut t’empêcher d’avoir des conversations gênantes toute la soirée avec des gens qui te demandent ce que tu fais là, tant mieux. Ce n’est qu’un jeu, c’est ce que tu te répètes dans ta tête, tout en posant ta seconde main sur le bras d’Alexis, toujours entouré autour du tien.
©LittleJuice


The brightest colors fill
my head
A million dreams are keeping me awake
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis C. Dawson
général
J'ai posté : 2114 messages et j'ai : 78 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Scarlett Leithold et pour finir je crédite : MORPHINE. (ava) magma (profil) beylin (sign)

Lun 27 Mai - 20:54

Maximilian & Alexis

Listen to your heart and speak the truth


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Il est là, et c’est comme si plus rien n’avait d’importance. Par sa seule présence, il a réussi un miracle, à savoir te détendre en un clin d’oeil. Tu aimes ce genre de soirée Alexis, tu baignes dedans depuis que tu es gamine, mais depuis presque un an, il y a cette habitude avec Maximilian qui fait que ce soir, tu ne voulais pas être ici. Vous vous voyez régulièrement, grâce à vos études dans la même université, mais en plus de ça, vous avez réussi à caser une soirée hebdomadaire - ainsi qu’une nuit - dans votre planning. Qu’importe ce qu’il se passe, cette soirée est réservée à l’autre. Or ce soir, tu n’as pas eu le choix, car même si tu fais toujours en sorte d’être disponible le vendredi soir pour le Sparks, tu ne peux rien dire quand la demande vient de tes parents. Encore plus quand ils sont présents dans la salle. Si ça n’avait pas été le cas, tu serais venue dix minutes, quinze grand maximum, histoire d’être vue, pour ensuite rejoindre l’étudiant. Là, c’est raté, toute fuite est impossible. Donc savoir que malgré cette contrainte, tu vas pouvoir passer la soirée avec lui, ça te met en joie. Tu sais que cette soirée va bien se passer désormais, car c’est toujours ainsi quand vous êtes ensemble. Immédiatement, tu redeviens celle que tu es en sa présence, tu abandonnes sans t’en rendre compte le masque que tu portes uniquement pour ce genre de soirée. Aussi bien dans ton attitude que dans les paroles que tu prononces. Il n’y a jamais eu de tabou avec Max, tu ne vois pas pourquoi ça serait différent ce soir. En un éclair, le sourire que tu avais aux lèvres disparaît, pour faire place à une grimace, avant que tu ne caches tes yeux avec l’une de tes mains. « Au secours… mais qu’est-ce que tu es en train de me faire là ?! Je vais avoir l’image en tête maintenant, avec mon frère, pas avec toi ! » dis-tu sur un ton un peu affolé. Tu ne voudrais pas qu’il y a méprise sur le sujet. Le mieux est d'enchaîner. « Tu m’expliques comment je fais si cette nuit j’en fais des cauchemars ? Je ne vais pas pouvoir aller trouver Seb, je vais devoir me débrouiller toute seule. Autant dire que grâce à toi, j’ai gagné dix ans de thérapie. Pire que de surprendre ses propres parents. » Oups, à quel moment la conversation a détourné sur… ça ? Car là, c’est assez violent. Presque inquiétant. Il ne va pas falloir rester sur celui-ci pendant des heures. Ce n’est définitivement pas une bonne idée, surtout quand on sait le combat intérieur que tu dois mener avec toi-même depuis quelques mois. On efface toutes les images de son esprit, et on retourne à la fête Alexis. Le meilleur moyen pour ça, c’est de répondre à la question de l’étudiant. Il souhaite savoir ce qu’il a loupé. Sur le papier, absolument rien. Les soirées comme celle-ci se ressemblent toutes. Elles ont le même mode opératoire. Pourtant, tu parviens à lui trouver des anecdotes pour répondre à sa question. Des cancans que tu n’aimes pas profiler d’habitude, mais comme c’est une sorte de plaisanterie entre vous, autant en profiter. Tu vois que tu amuses Maximilian par tes confessions, et c’est tant mieux. C’est le but recherché. Tu ne sais pas si vous allez être témoin d’une nouvelle scène dans le même genre, mais si ça arrive, tu pourras commenter avec lui. Mais avant, il te faut gérer quelque chose. L’arrivée d’une vieille dame, que tu connais vaguement. Tu aurais pu mettre ta main à couper sur le sujet qu’elle allait aborder. Evidemment, tes fiançailles avec Mr d’Harcourt. C’est la seule chose intéressante à ton sujet. Le fait que tu fasses des études, ou que tu fasses du mannequinat n’est pas important. Cette nouvelle par contre, c’est la crème de la crème. Cela te met hors de toi à l’intérieur, mais tu ne montres rien. Tu passes ce moment avec une facilité déconcertante, jusqu’à ce que tu présentes ton meilleur ami comme étant ton fiancé. Ce n’était pas prévu, tu ne sais même pas pourquoi tu fais ça, mais ça ne change rien, l’information est donnée. Elle a le don de clôturer la conversation, sur une nouvelle vague de remerciement, avant qu’elle ne s’éloigne. Une bonne chose de faite. Tu te tournes alors vers Max, avec un sourire faussement innocent sur tes lèvres. Si tu excelles dans le mensonge, pour te défendre c’est une autre histoire. « Je n’y ai pas pensé… J’ai paniqué, désolée. » Tu l’es réellement, car tu le mets dans une position inconfortable, sans lui avoir demandé son avis. Heureusement, tu te détends quand tu le vois rire à ta bêtise. Au moins, il ne t’en veut pas. Il se rapproche alors de toi, pour murmurer une question à ton oreille. Tu n’y avais pas pensé à ça aussi, le fait que l’information arrive aux oreilles de tes parents, mais étrangement, ça ne t’inquiète pas plus que ça. « Non, ils verront ça comme une énième façon pour moi de dire que je suis contre ces fiançailles. Avec beaucoup de chance, le message passera. » Oui, beaucoup. Car en matière de personne obstiné, les Dawson sont maîtres. Tu ne comptes plus le nombre de fois où tu as exprimé ton refus. Il est catégorique, tu ne souhaites pas te marier, et tu ne vas pas le faire. Il faudra te forcer à aller à l’église, ou à la mairie, et te forcer à dire oui aussi, car si ça va jusque là, ta réponse sera négative. Sebastian a raison, tu es trop jeune pour sceller ta vie à quelqu’un, maritalement parlant. Être avec quelqu’un, oui, tu le désires à nouveau, mais sans avoir de projet. Pouvoir être libre de faire ce qu’on veut, sans se projeter dans l’avenir. Seulement se laisser porter par le vent, improviser chaque jour. Un jour, peut-être. Le Sparks te demande alors ce que ferait ton fiancé, s’il était présent ce soir. C’est étrange de l’entendre dire ça, car tu ne sais pas comment l’interpréter. Est-ce parce qu’il souhaite réellement jouer ce rôle toute la soirée ? Car ce n’est pas ce que tu voulais, tu ne lui imposeras pas ça. Prétendre être quelqu’un d’autre, non merci. Donc : « Je n’en sais rien, car je ne connais que très vaguement cet homme. Ce soir, je suis avec mon meilleur ami, et c’est très bien comme ça. » lui dis-tu en affichant un sourire sincère. Ça pourrait être marrant de se jouer de toutes les personnes présentes ici ce soir, mais tu sais aussi que c’est jouer avec le feu, aussi bien pour la réputation de tes parents que pour ton coeur. Feindre quelque chose que tu désires intérieurement ne va t’apporter rien de bon, c’est indéniable. « Aller, viens. » Tu ne dis rien de plus, tu ne donnes aucune indication pour la suite. C’est préférable, car si tu lui exposais où tu l’emmènes, il ferait tout pour t’en empêcher. Tu profites d’avoir toujours ton bras sous le sien pour l’emmener avec toi, à travers la foule. Tu sais parfaitement où tu vas, tu n’avances pas à l’aveugle. Et quand tu as trouvé les personnes que tu veux voir - à savoir tes parents - tu jettes un coup d’oeil amusé à Max, qui n’a aucune porte de sortie pour échapper à ce moment. « Maman, papa. Vous vous souvenez de Maximilian. » Une phrase qui sonne plus comme une affirmation qu’une question, prononcée sans rompre le contact avec le jeune homme. Déjà, car tu n’en as pas envie, mais aussi car tu sais que ça va agacer tes parents. Tu prédis la réflexion dans la soirée, sur le fait de ne pas devoir afficher autant de proximité avec quelqu’un qui n’est pas ton fiancé, car cela risque de faire jaser, mais tu t’en moques. C’est ta mère qui répond en premier. « Bien évidemment. Le fils du juge Sparks. Ravie de vous revoir. Votre père est également présent ce soir, Maximilian ? » Avant d’avoir le temps de répondre quoique ce soit, c’est ton père qui se tourne vers ta mère, pour lui poser une question qui se voulait discrète, mais qui ne l’est pas. Du moins, pas pour toi, et sûrement pas pour ton meilleur ami. « C’est le jeune homme qu’on a déjà croisé à la maison, qui était torse nu ? » Il te faut un mal fou pour retenir de rire à cette réflexion. Tu te souviens parfaitement de ce jour là, sûrement la première fois que ton meilleur ami a passé la nuit chez tes parents. Tu n’étais pas à la résidence, mais chez eux, donc vous avez passé la nuit là bas, et c’était sans compter l’arrivée de tes parents. Maintenant que tu y penses, tu te demandes si ce n’était pas cet été, quand ton frère était encore coincé sur l’île. Bref. Tu profites du bref échange entre tes parents pour tourner la tête vers Max, et lui murmurer quelque chose, beaucoup plus discrètement que ne l’a été ton père. « Au moins il se souvient de toi, c’est bon signe. » Ta mère fait un peu plus d’effort pour s’intéresser à ce qu’il se passe dans ta vie. C’est limité, mais il y a des efforts. Par contre, pour ton père, il n’y a que le boulot qui compte. Tes relations amicales ne sont pas importantes. Cela t’étonne alors qu’il se souvienne de Max, même si c’est dans ce contexte.

AVENGEDINCHAINS



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Summer time
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilian B. Sparks
mdm
J'ai posté : 1131 messages et j'ai : 25 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Tom Holland et pour finir je crédite : cosmic light (avatar) & BEYLIN (signa).

Jeu 13 Juin - 17:06


Listen to your heart and speak the truth

Alexis + Maximilian

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Il suffit de quelques phrases échangées avec Alexis pour que tu oublies totalement où est ce que vous êtes. C’est une bonne chose, évidemment, parce que dans un contexte comme celui-ci, on ne peut pas dire que tu sois très à l’aise. Mais à l’entendre, tout disparaît autour de vous. Il n’y a que vos blagues et vos délires personnels, des références que personne autour de vous ne pourrait comprendre. Alexis s’affole légèrement et tu ne peux pas t’empêcher de rire en voyant l’expression choquée sur son visage. « Hé, c’est toi qui a commencé sur ce sujet là, tu as suggéré qu’il se passait quelque chose avec ton frère, pas moi. Mais t’inquiète, si tu fais des cauchemars cette nuit tu auras le droit de me réveiller moi. » Tu continues à rire, parce qu’évidemment tu ne vois pas où est le problème dans tes paroles. Vous dormez ensemble tous les vendredis soirs depuis des mois maintenant, et il n’y a jamais eu de sous-entendu ou de gêne liés à cela. Tu as déjà eu des pensées étranges, certes, mais rien qui ne gâche votre amitié ou qui mette en péril vos programmes hebdomadaires. Vous êtes amis, des meilleurs amis, et c’est très bien comme ça. Tu n’es de toute façon pas du genre à voir les sous-entendus dans les conversations, à savoir lire entre les lignes et décrypter les messages cachés. Ca fait bien longtemps que tu as arrêté de les chercher et, depuis votre voyage à Bandon, Alexis sait pourquoi. Alors tu ne relèves pas vraiment l’idée de surprendre des parents dans une position délicate, parce que cette situation se relèverait réellement être ton pire cauchemar. Et malheureusement pour toi, tu sais que ce n’est pas passé très loin. Pour changer le sujet de la conversation, tu lui demandes ce qu’il s’est passé depuis le début de la soirée. Rien de bien extraordinaire évidemment, rien que tu comprennes vraiment en vérité. Mais vous n’avez pas le temps d’entrer dans d’autres détails que votre conversation se fait couper par l’arrivée d’une vieille dame. Tu avais oublié, l’espace de quelques minutes, que ce n’était pas seulement toi et Alexis ici. Elle connaît des gens, elle a des relations avec les personnes présentes et il ne faut pas que tu oublies qu’elle ne pourra sûrement pas passer toute la soirée avec toi. Silencieusement, tu écoutes la conversation entre les deux femmes, mais lorsque l’attention se tourne vers toi après qu’Alexis t’ait présenté comme étant Thomas d’Harcourt, tu ne peux plus rester en dehors. Tu n’étais pas prêt pour ça et ça se voit sans doute dans ton comportement. Lorsque la vieille dame s’éloigne, il ne faut pas longtemps pour qu’Alexis te montre un sourire innocent. Te présenter comme son meilleur ami ne lui avait apparemment pas traversé l’esprit et, même si tu as été extrêmement gêné ces dernières secondes, maintenant tu trouves la situation assez drôle. Ce qui pourrait l’être moins cependant, c’est si tout cela remontait aux oreilles des parents d’Alexis. Tu ne les connais pas bien, mais ils t’apparaissent comme des gens qui ne rient pas beaucoup et tu ne voudrais pas t’attirer leurs foudres. Mais selon leur fille, cela ne risque pas trop d’arriver. « On ne sait jamais ! » Les fiançailles dont elle te parle te semblent de toute façon être vraiment étrange. Tu n’es peut-être pas calé en la matière, mais tu sais tout de même qu’on ne peut pas forcer les sentiments, et pour se marier, il est tout de même conseillé d’en avoir. Si l’amour ne résiste pas toujours au temps, il vaut tout de même peut-être mieux en avoir au début, afin de pouvoir surmonter les obstacles de la vie. Mais ce n’est définitivement pas une conversation que tu veux avoir avec les Dawson. Ils te diraient sans doute que tu n’en sais rien, que tu es trop jeune pour comprendre et tu ne pourrais qu’acquiescer face à cela. Tu ne sais rien, tu es jeune, ce sont deux vérités contre lesquelles tu ne t’opposes pas. Pourtant, tu es prêt à enfiler le rôle de quelqu’un d’autre le temps de la soirée, si c’est ce qu’il faut pour rester auprès d’Alexis. Celle-ci te fait rapidement comprendre que ce n’est pas la peine, et un sourire sincère naît sur tes lèvres en l’entendant dire ça. « Très bien, je suis toujours moi alors. » A tes yeux, Maximilian Sparks est loin d’être la meilleure personne qui soit, mais il est tout de même plus simple de tenir son propre rôle que de prétendre être quelqu’un d’autre. Alexis te dit de la suivre et tu ne protestes pas. Tu ne sais pas comment fonctionnent les soirées comme celle-ci, peut-être qu’il faut que vous bougiez, que vous alliez vous asseoir quelque part. Tu suis simplement le mouvement, sans poser de questions. Tu n’en as pas vraiment le choix de toute façon, puisque ton bras est toujours lié à celui de la jeune femme. Mais lorsque tu comprends ce qu’il se passe, tu voudrais lui demander de faire machine arrière tout de suite. C’est impossible évidemment, il est déjà trop tard, mais tu sens ton visage perdre toute couleur alors que vous avancez vers les parents d’Alexis. Celle-ci ouvre la conversation et tu t’efforces le mieux possible de sourire. « Bonsoir. » Un simple mot, qui fait tout de même tache dans la conversation. Il y a des règles dans ce genre de contextes, mais tu n’as aucune idée de la manière dont elles fonctionnent. Alors tu continues de sourire, en entendant la référence à ton père. Evidemment, c’est ainsi que tu es connu chez ces personnes là. Les Sparks de l’Oregon n’existent plus, il n’y a plus que la carrière de ton père qui compte. « Non, il n’est pas là, je suis venu seul. » Garder des réponses courtes et précises, c’est ce qui te semble le mieux à faire. Tu pourrais entrer dans les détails, lui dire que c’est en fait une idée de Sebastian que tu sois venu, pour voir Alexis, mais tu n’es pas certain que ce soit utile. Le père d’Alexis pose une question qui n’est pas du tout discrète, et qui te vaut te rougir instantanément. Tu aurais préféré qu’il oublie cette rencontre, pour se souvenir de toi autrement, avec des habits peut-être. Alexis se penche vers toi pour te souffler quelques mots, mais tu es un peu trop nerveux pour répondre quoi que ce soit. Tu ne fais que lui sourire, du mieux possible, mais ta gêne est tout de même palpable. « Oui, on s’est déjà vu quelques fois, Monsieur Dawson. Ca m’est arrivé de dormir chez vous. » Tu penses aider en clarifiant la situation, mais ce n’est pas dit que ce soit le cas en réalité. Tu viens de dire au père de ta meilleure amie que tu avais déjà dormi chez lui, sans qu’il le sache forcément, avec sa fille. Enfin tu n’as pas précisé que vous dormiez dans le même lit, mais tout de même. La conversation se poursuit quelques minutes, tu te ridiculises sans doute encore sans même t’en rendre compte, avant que vous puissiez vous éloigner, Alexis et toi. Lorsque vous êtes suffisamment loin, un soupir passe tes lèvres. « D’accord… tu veux ma mort en fait ce soir ? Entre me faire passer pour ton fiancé, et me présenter à tes parents, c’est quoi la prochaine étape ? Une valse avec ton frère ? » Tu es sérieux, et pourtant un rire sort de tes lèvres à cette réflexion, parce que la simple idée de danser avec Sebastian te semble totalement ridicule. L’idée de danser tout court l’est énormément en vérité, parce qu’on ne peut pas dire que tu sois très doué pour ce genre de choses. Ta maladresse naturelle est un peu trop forte, et tu n’as pas envie de te ridiculiser devant autant de monde.
©LittleJuice


The brightest colors fill
my head
A million dreams are keeping me awake
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis C. Dawson
général
J'ai posté : 2114 messages et j'ai : 78 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Scarlett Leithold et pour finir je crédite : MORPHINE. (ava) magma (profil) beylin (sign)

Lun 17 Juin - 21:11

Maximilian & Alexis

Listen to your heart and speak the truth


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]C’est de pire en pire, comme si à chacune de tes paroles, tu aggravais ton cas. Heureusement que tu as en face de toi Maximilian, et pas une tierce personne sans aucun intérêt dans ta vie. Tu sais qu’avec lui, tu ne seras pas jugée sur tes paroles. Tu peux faire une erreur, dire une bêtise, être toi-même. Il n’y aura pas de remontrances derrière. C’est ce qui est agréable, dans ce genre de situation. Mais bon, ça ne t’empêche pas de te cacher derrière tes mains, pour donner un ton encore plus dramatique à cette situation, alors qu’il n’en est rien. « Mais non ! Veux-tu bien arrêter de retourner mes paroles contre moi, j’ai jamais rien suggéré ! Et j’espère bien que j’aurai le droit de te réveiller. Je laisserai le téléphone sonner toute la nuit s’il le faut. Tu devras partager mon malheur, c’est inéluctable ! » Tu n’es même pas certaine de pouvoir faire ça. Si ça devait arriver, il faudrait encore que tu passes l’état d’ensommeillement pour faire fonctionner ton cerveau, et ainsi te souvenir d’appeler le jeune homme. Bon, tu es une jeune femme organisée Alexis, mais il ne faut pas trop t’en demander au milieu de la nuit. Comme tout le monde, il te faut un petit temps pour remettre la Terre dans le bon sens, et te souvenir de où tu te trouves. Cette conversation pourrait durer des heures, chacun fera en sorte de faire porter le chapeau à l’autre, au lieu d’assumer la première parole qui a fait basculer l’interprétation des mots. Par chance, celle-ci s’arrête, pour porter sur un sujet plus quelconque. Il te demande un petit compte rendu du début de la soirée, ce que tu lui fais. C’est digne du discours d’une fille dans une sitcom pour ados, qui se passe dans un lycée public. La crème des ragots. Tu ne prends aucun plaisir à parler de la sorte, mais ça semble être le moyen de communication des personnes de ton âge dans ce genre de soirée, alors comme il faut toujours s’adapter à son environnement, tu te plies à cette règle. Néanmoins, il te faut cesser les commérages pour retrouver ton sérieux, quand une dame d’un certain âge s’approche de vous. Tu aurais dû t’y attendre, cette venue est liée à ton statut marital, qui est de renommé public, et non privé. Tu es habituée à cette comédie, à devoir jouer la fiancée heureuse de se marier, alors qu’en vérité, tu as juste envie de rendre ton dernier repas. Ce soir, tu ne fais pas exception, tu joues parfaitement le rôle, bien que pour cette fois, tu ajoutes une nuance. Tu ne sais pas d’où te vient cette idée, mais tu offres le rôle de ton fiancé à Maximilian, qui est à côté de toi. Tes apparitions avec Thomas sont si rares qu’il ne doit exister aucun cliché, alors pourquoi ne pas en profiter. Il n’y a aucun mal derrière cette initiative, seulement l’envie de t’amuser, prendre à la légère cette corvée imposée par tes parents. L’échange ne dure que quelques minutes, au grand maximum. En un rien de temps, tu te retrouves à nouveau seule, avec ton meilleur ami, une combinaison qui te permet de t’excuser, et d’afficher un sourire faussement innocent. C’est la vérité, tu n’as pas eu l’idée de dire la vérité, car le statut de meilleur ami est insignifiant dans ces soirées. Il change selon les personnes présentes, selon les alliances forgées. Tu n’avais pas envie de le présenter avec si peu de considération, alors qu’il est important à tes yeux. Ce comportement pourrait t’attirer des ennuis, comme le souligne le Sparks, mais à tes yeux, ça représente plus une possibilité de mettre un terme à cette mascarade, une bonne fois pour toute. L’espoir fait vivre, il paraît. Assez rapidement, tu rassures ton ami. Il n’aura pas à jouer un rôle ce soir, même si tu lui en as confié un, sans lui demander la permission. C’était exceptionnel, le temps d’une conversation. Tu préfères de loin l’avoir lui à tes côtés, qu’une version du fiancé que tu voudrais avoir réellement. Un sujet auquel tu ne veux pas songer, alors tu trouves rien de mieux que de l’entraîner dans la salle de réception, vers des personnes bien précises. Tu ne dis rien, pour ne pas risquer qu’il se défile, mais c’est bien vers tes parents que tu approches, pour faire des salutations officielles. Tu ne veux pas leur donner le plaisir d’avoir un reproche à te faire, tu veux faire les choses bien, dans les règles de l’art. Tu fais en sorte de mener la discussion, même si tu souhaites qu’elle soit brève. Tu n’as aucune envie de passer la soirée avec eux. S’il y a un moyen de t’échapper d’ici, tu le feras, le plus tôt possible. Tu fais la surprenante découverte que ton père se souvient parfaitement de ton meilleur ami, mais pas dans un contexte très neutre. Ça te fait sourire, presque rire, et tu ne peux que faire un commentaire - plus discret que ton père - à Max à ce sujet. Il ne te répond pas, mais tu passes là dessus. La conversation se poursuit pendant encore quelques minutes, avant que tes parents ne soient obligés d’aller discuter avec d’autres personnes. Ils s’éloignent, vous faites de même avec le Sparks. Quand la distance est suffisamment grande pour retrouver un caractère privé, tu perçois le soupir de ton meilleur ami, suivi rapidement d’une accusation à ton encontre. Tu pourrais jouer les filles faussement outrées, mais tu ne le fais pas, tu préfères en rajouter une couche. « Presque. J’avais plutôt envie de voir un french cancan, avec les jupes, s’il te plaît ! » Outre la plaisanterie facilement palpable, c’est un spectacle qui mérite d’être vu. Pas celui de voir ton frère et ton meilleur ami danser le french cancan hein, mais voir des danseuses professionnelles exécuter cette danse. Une personne qui fait un séjour à Paris, si elle se respecte, doit faire un détour dans l’un des cabarets de la capitale. Il n’y a pas de vulgarité dans le show, malgré le peu de vêtements portés par les danseuses. On ne voit que la poésie de la danse, la sensualité, et la beauté des gestes. « Plus sérieusement, je te promet que ce n’est pas mon intention pour la soirée. Le coup du fiancé, je l’admet, je te dois des excuses. Pour mes parents, c’était seulement pour ne pas avoir de reproches. Si je peux enlever une chose de la longue liste des choses qui ne vont pas, aux yeux de mes parents, je saute sur l’occasion. Mes parents connaissent ton père, pour avoir travaillé avec lui. C’était obligatoire d’aller faire les présentations. Désolée, j’aurai dû te prévenir avant, pas l’imposer. » Tu affiches un sourire gêné, alors que tu détournes le regard pour le faire balader dans la salle. Il y a du monde, ce qui impose un brouhaha constant. Des multitudes de conversations, principalement pour évoquer les affaires, ou des collaborations possibles. Rien de bien excitant pour des jeunes personnes comme vous, d’une vingtaine d’années. « Je suppose qu’il y avait un message caché dans tes paroles ? Que j’ai plus de chance si je te propose d’aller chercher à boire, que de te proposer une danse, c’est ça ? » dis-tu, sur un ton léger, pour effacer les dernières secondes.

AVENGEDINCHAINS



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Summer time
Contenu sponsorisé
Listen to your heart and speak the truth ~ Alexis
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan
-
Sauter vers: