Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ i don't know where to go | eden & landon 1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

i don't know where to go | eden & landon

GOOD MORNING AMERICA :: All over the world
 :: The USA
Voir le profil de l'utilisateur
Landon James
général
J'ai posté : 2876 messages et j'ai : 61 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : zac efron et pour finir je crédite : sirens charms, solsken, pinterest.

Ven 19 Avr - 0:50
what's the right team

eden & landon

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Plusieurs semaines déjà que l’opportunité d’intégrer les Eagles a été offerte à Landon, plusieurs semaines déjà que le sportif est incapable de prendre une décision ; la faute à sa vie qui a été chamboulée en une petite seconde seulement, ses priorités et autres responsabilités qui ont changé du tout au tout depuis qu’il sait qu’Eden attend leur enfant. Une nouvelle qui l’angoisse, bien évidemment, il n’y connaît rien aux enfants après tout, une nouvelle qu’il aborde pourtant avec un peu plus de bonheur chaque jour passant, à mesure que les choses se concrétisent, qu’il a pu accompagner sa petite amie aux quelques rendez-vous nécessaires et même voir leur petite crevette finalement pas tellement plus mignonne que celles d’Internet lors de l’échographie. Ils commencent doucement à faire des plans sur la comète Eden et Landon, de plus en plus à mesure que se rapproche l’échéance des trois premiers mois les plus risqués de la grossesse, c’est limite si à chaque action normale du quotidien ils ne lâchent pas un « tu te rends compte que dans quelques mois on fera ça mais avec le bébé ? C’est ouf… ».

Sauf que si tout est bien beau du côté du petit couple amoureux, l’agent de Landon, lui, s’impatiente. Lui rappelle pas moins de dix fois par jour s’il ne se hâte pas de faire son choix l’opportunité finira par lui passer sous le nez, que s’il ne le connaissait pas il s’imaginerait qu’il fait cela pour l’argent, cherche juste à se faire désirer pour peut-être voir un zéro s’ajouter sur son nouveau contrat. Alors il a bien été obligé de lui dire Landon, le contraignant bien évidemment au secret professionnel, ça le fait déjà suffisamment chier comme ça que son agent l’apprenne avant sa famille, manquerait plus que sa mère ou son petit frère l’apprenne dans la presse, tiens. Mais il lui fait confiance, c’est pour cette raison qu’il s’est décidé à lui parler de cette grossesse qui complique tant sa décision, l’accouchement qui, pour ne rien arranger, devrait tomber en plein milieu de saison. Et sans doute qu’il a bien fait, car comme pour l’aider ce dernier s’est arrangé avec le coach des Eagles pour organiser une rencontre, que Landon puisse venir les voir lui et son équipe, peut-être même s’entraîner avec eux par la même occasion. Juste pour voir, à la seule condition qu’après cela, il cesse de traîner pour faire son choix. Il a suffisamment tiré sur la corde comme ça.

Un accord qui lui semble judicieux, et c’est ainsi qu’il se retrouve au volant de sa voiture dès six heures du matin, le soleil pas encore levé sur le pays et Eden assise sur le siège passager car elle a tenu à l’accompagner. Il préfère, de toute manière, ce sera toujours plus sympa, craint seulement qu’elle s’ennuie un peu pendant la partie pro de leur petite virée touristique. Et parce qu’il est très tôt il lui dit d’office de ne pas hésiter à se rendormir si elle le souhaite, la jeune femme à l’air plus fatigué depuis qu’elle est enceinte, ce n’est qu’au bout d’une heure et demie de route que le jour daigne se lever, le lever de soleil qu’ils peuvent admirer à travers les vitres de la voiture.

Encore une petite demie heure et les voilà arrivés à Philadelphie ; ville de naissance de Landon, ville qu’il méconnaît pourtant car il n’y est plus retourné depuis leur départ en 1993, si ce n’est quelques rares fois pour disputer des matchs ces dernières années, des occasions qui ne lui ont certainement pas laissé la chance de faire du tourisme. Le GPS grâce auquel il se guide jusqu’au complexe d’entraînement de l’équipe, gare la voiture et détache sa ceinture, reste un peu dans l’habitacle car ils sont en avance.

- Ça va ? Le voyage t’a pas rendu trop malade p’tite tête ?

Surnom affectueux qui a toujours existé entre eux, le regard concerné qu’il porte sur elle, avant de lui rappeler rapidement le déroulé de la journée.

- Du coup à huit heures trente y a le rendez-vous avec l’équipe, et comme après ils vont s’entraîner y a peut-être moyen que je me joigne à eux. J’sais pas si c’est prévu qu’on mange avec eux ou non, mais dans tous les cas on aura l’après-midi de libre. J’vais enfin pouvoir te montrer ma ville d’origine où j’ai approximativement… trois souvenirs à tout péter, le reste je le dois juste à des photos.

Sourire penaud, le footballeur un peu excité alors même que de cette ville il ne se souvient presque rien, mais cela reste sa ville de naissance, c’est important pour lui.

- Après si t’as pas envie d’assister au rendez-vous, entraînements ou quoi tu peux le dire hein, profites-en tant qu’il est encore temps… Je comprendrais, vraiment, on va en avoir pour plusieurs heures sûrement.


Made by Neon Demon


Spoiler:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- - combien d'épreuves ?
combien de disputes ?
combien de preuves ?
les mots d'amours se disent plus
combien de brins de femme ?
je n'en vois qu'une.


merci [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Howard
général
J'ai posté : 1129 messages et j'ai : 51 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bryden Jenkins et pour finir je crédite : LEMPICKA. ; Astra

Ven 19 Avr - 21:16
Fight to find yourself
you, and no one else

eden & landon

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Quatre heure quarante du matin lorsque la sonnerie de leur réveil respectif se met à sonner dans la chambre plongée dans la pénombre. Les sonneries aux antipodes qui provoquent un vacarme dingue dans la pièce. Ça picote, elle se demande même si finalement elle ne va pas changer d’envie et dire à son petit-ami qu’elle préfère rester ici, que c’est préférable pour elle autant que pour lui. La flemme qui s’empare d’elle les premières minutes après le réveil, mais elle se souvient bien vite du pourquoi ils doivent partir si tôt, la simple pensée qui l’encourage à se lever pour lui. Car aujourd’hui Landon doit rencontrer le coach ainsi que l’équipe des Eagles, un grand moment pour lui, comme pour la future équipe qui aimerait bien voir l’athlète les rejoindre d’après ce qui en ressort du manager du brun.

Et elle en est fière Eden qu’il soit si convoité, est fière de savoir que tout le travail, les entrainements d’acharnés qu’il a pu connaitre durant ces dernières années portes enfin leur fruit. Sauf que maintenant… Il y a un bébé en route, une stabilité dans leur couple ainsi que dans leurs activités respectives qu’ils ne peuvent pas ignorer. Elle voudrait bien que le choix soit plus simple, qu’elle puisse lui dire qu’elle va le suivre dans cette nouvelle aventure mais malheureusement, elle ne peut pas quitter New York la jolie blonde, pas aussi tôt du moins. Pas après avoir à peine lancer son propre projet. Ça serait trop audacieux de sa part que de déjà filer toutes les pires responsabilités à un employé et elle, se la coulait douce à Philadelphie. Puis elle l’aime bien sa vie à New York, a bien envie que leur futur enfant grandisse ici et tout à la fois elle n’a pas envie d’être celle qui empêche Landon de réaliser son rêve. Alors ils vont voir, c’est ensemble qu’ils vont aller là-bas et peser le pour et le contre.

Toujours pas de petit déjeuner possible pour la jolie géorgienne, la faute à ses nausées matinales hebdomadaire qui l’emmerdes, les grandes inspirations qu’elle s’efforce de prendre pour calmer les effets horribles des premiers mois de grossesse. Ça prend un bon quart d’heure mais elle y arrive, peut rapidement faire sa toilette, s’habiller pour la journée et quand Landon en a fini avec ses propres préparatifs ils sont fin prêt, claquent la porte de l’appartement et l’aventure vers la ville natale de Landon peut enfin démarrer.

Deux heures et demi de route vers Philadelphie qui se passe dans le calme, la jolie blonde qui somnole la première heure et s’occupe de la playlist musicale tout le reste du chemin. Bien qu’elle ait pu être craintive de se sentir mal durant la route et de retarder Landon par la même occasion par chance, tout s’est bien passé et lorsqu’ils arrivent avec même de l’avance elle est bien soulagée Eden, enlève sa ceinture de sécurité et s’étire dans l’habitacle.

« Naan ça va, j’avais peur mais c’est passé crème je suis contente et toi alors ça va ? Pas trop stressé monsieur le super athlète ? »

Un grand sourire qu’elle lui adresse, sa petite main qui vient caresser la joue rugueuse de son petit-ami alors que ses grandes prunelles bleu gris se perdent sur son faciès un peu trop parfait. Même en s’étant levé si tôt il est beau Landon et juste de pouvoir partagé chaque petit moment de sa vie avec lui fait battre son cœur un peu plus fort tandis qu’il lui répond, en profite par la même occasion pour lui donner le planning du début de matinée. Elle hoche la tête Eden, rêvasse rien qu’à l’idée qu’elle va peut-être pouvoir mater gracieusement du haut des gradins son petit-ami s’entrainer sur le terrain. Un petit sourire en coin qui vient illuminer son visage puis elle se ressaisit revient à la réalité et hoche de la tête lorsqu’il lui dit qu’ils auront l’après-midi pour visiter sa ville natale dont apparemment, il n’a que quelques brèves souvenirs.

« T’inquiète, si il faut passer même un peu plus de temps avec les gens de l’équipe, les managers et tout on le fera y’a pas de soucis on est là pour ça. Puis peut-être que dans les prochains mois on aura touuuut le temps de réellement visiter, qui sait ? »

Si il accepte l’offre il est évident qu’elle viendra souvent le voir sur place Eden, la futur maman qui n’a pas l’air des plus embêtés par toute cette organisation pour la journée, a l’air même plutôt contente et pourtant il persiste Landon revient sur le sujet en lui demandant si elle est sûr de vouloir venir, que ça va durer des heures alors elle fronce des sourcils la poupée lui demande directement :

« Je t’ai dit que ça allait, mais si tu préfères y aller seul je peux le comprendre aussi … ? »

Elle est un peu déconcertée la poupée, le regarde sans trop savoir si il y a une petite question de jalousie et qu’il n’a pas envie que sa petite-amie voit ses futurs collègues ou bien, si il s’inquiète vraiment qu’elle puisse s’ennuyer d’être là pour lui.

Made by Neon Demon


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I wanna feel the way that we did that summer night,drunk on a feeling, alone with the stars in the sky.
Voir le profil de l'utilisateur
Landon James
général
J'ai posté : 2876 messages et j'ai : 61 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : zac efron et pour finir je crédite : sirens charms, solsken, pinterest.

Dim 21 Avr - 0:39
what's the right team

eden & landon

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Voiture garée, ceinture détachée et pourtant Landon n’ouvre pas immédiatement la portière. Parce qu’ils ont encore un peu de temps devant eux, qu’il compte bien en profiter pour parler un peu à sa petite amie, savourer ce calme de courte durée auquel ils diront adieu dès lors qu’ils entreront dans le complexe. Soucieux, il commence par lui demander si la route s’est bien passée pour elle, si elle ne s’est pas sentie malade ou quoi que ce soit du genre ; les nausées de la jeune femme qui ne se calment pas vraiment, la connaissant il craint qu’elle se soit sentie barbouillée mais n’en ai rien dit de peur de le retarder. Mais à son grand soulagement elle lui assure que tout s’est bien passé pour elle, il la croit, déjà, elle lui demande si lui n’est pas trop stressé. Les épaules qu’il hausse, s’apprête déjà à répondre que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes avant de se souvenir qu’il faut qu’il travaille à être un peu plus honnête, se confier davantage à elle en particulier, sa main qu’il sent glisser contre sa joue juste avant qu’il ne réponde, un léger sourire aux lèvres :

- Bon, j’suis soulagé alors. Et moi ben… J’suis pas pleinement serein non, c’est toujours un peu stressant de rencontrer tout un groupe de personnes comme ça, surtout dans le milieu pro… Puis tu sais, comme j’ai déjà disputé des matchs contre eux… Que c’est même pas sûr que j’intègre les Eagles… J’crains un peu que les joueurs soient très fermés, mais bon.

Car s’il ne doute pas un seul instant que l’entraîneur sera tout sucre tout miel avec lui, le brossera dans le sens du poil tant qu’il peut car on ne va pas se mentir, avoir Landon dans son équipe représenterait un net atout pour lui, il redoute un peu plus les réactions de ses possibles futurs coéquipiers. Mais bon, il verra bien de toute manière, appréhender ne changera rien à ce qui doit se produire, comme pour se rassurer il aime mieux énoncer à sa petite amie le programme de la journée – pour ce qui doit être la dixième fois au cours de cette dernière semaine. C’est une Eden compréhensive qui lui répond que même si la rencontre avec sa possible nouvelle équipe doit s’éterniser cela ne fera rien, qu’ils sont là pour ça après tout, ajoute qu’ils reviendront peut-être au cours des prochains mois, de toute façon. Une pensée qui ne réjouit pas tant que cela Landon car elle ne fait que lui rappeler qu’il a un choix à faire, et qu’il semble toujours présenter autant de bons que de mauvais côtés quelle que soit sa décision finale.

- Oui… Mais bon, si on doit avoir « tooout le temps de réellement visiter », ça voudra dire que je vivrais plus à New York avec toi… Et ça m’arrange vraiment pas, surtout sachant que le bébé doit naître en plein milieu de la saison.

Car il aimerait pouvoir être là pour elle, du début à la fin de cette grossesse, qu’en restant chez les Giants il serait moins présent à la fin mais au moins seraient-ils dans la même ville, au moins pourrait-il la voir tous les soirs. Et ça ce n’est que pour cette année, mais s’il intègre l’équipe ce sera pareil tous les ans, une partie de l’année durant laquelle il ne verra pas leur enfant ou presque durant plusieurs mois, ratera toute une partie de sa vie. Mais en même temps… Renoncer à cette opportunité serait plus que dommage, on ne va pas se mentir, il n’est même pas sûr qu’elle se représente une fois dans sa vie. Il a déjà tant sacrifié pour sa carrière. La petite blonde à qui il demande alors si elle est sûre de ne pas préférer se promener dans la ville plutôt que d’assister à cette longue matinée, se dit qu’il est peut-être des choses qu’elle trouverait plus intéressantes à faire, la question qui font se froncer ses sourcils sombres, déjà elle suggère qu’il puisse préférer y aller sans elle, le faisant froncer les sourcils à son tour.

- Ah non non, pas du tout hein, à choisir je préfère cent fois que tu sois là. Mais voilà, je voudrais pas que t’acceptes par gentillesse et qu’au final tu t’ennuies, c’est tout.

La main qu’il vient doucement poser sur la sienne, comme pour la rassurer car elle semble croire qu’il cherche à se débarrasser d’elle lorsque ce n’est absolument pas le cas. Et un petit soupir, témoin de stress, qu’il laisse échapper en voyant l’heure, huit heures vingt-huit.

- Bon… Il va être temps d’y aller…


Made by Neon Demon


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- - combien d'épreuves ?
combien de disputes ?
combien de preuves ?
les mots d'amours se disent plus
combien de brins de femme ?
je n'en vois qu'une.


merci [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Howard
général
J'ai posté : 1129 messages et j'ai : 51 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bryden Jenkins et pour finir je crédite : LEMPICKA. ; Astra

Mar 23 Avr - 0:25
Fight to find yourself
you, and no one else

eden & landon

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]La main contre sa joue, les doigts faisant de tendre aller et retour elle s’attend à ce que le beau brun lui réponde comme trop souvent que tout va bien, qu’il n’a pas une once d’inquiétude. Car c’est ce qu’ils font les vrais hommes non ? Ils cachent leurs craintes, leur stress comme si l’anxiété était une chose honteuse, qu’appréhender les choses était un truc fait pour les faibles. Et elle aurait parié qu’il répondrait d’un ton assuré qu’il va super bien sauf qu’elle est surement un peu mauvaise langue Eden, hausse les sourcils d’un air étonné quand son bel athlète lui répond qu’il n’est pas serein, non pas de l’entrainement ou du coach mais plutôt de l’équipe en elle-même. Car c’est des mecs qu’il a déjà rencontré sur le terrain, qu’ils passent la moitié de l’année à se disputer des coupes et les victoires. Elle imagine la chose la photographe, s’imagine qu’elle-même aurait peur de se retrouver dans cet entre-deux.

Tout doucement, la main qui était tout contre sa joue glisse et vient se poser sur la cuisse musclé du brun, une petite pression qu’elle exerce contre celle-ci, une sorte de petit encouragement non verbale. Car elle n’aime pas le savoir si partagé, inquiet. Elle le sait qu’aujourd’hui il va surement faire le choix le plus important de sa carrière et elle veut qu’il fasse le bon, peu importe ce qu’il imagine elle l’encouragera coute que coute, et ça commence tout de suite lorsqu’elle lui dit :

« Je pense que ces mecs savent ce que c’est d’arriver dans une nouvelle équipe, qu’avant d’être chez les Eagles eux aussi étaient ailleurs, eux aussi essayer de mener leurs anciennes équipes vers le haut sans savoir qu’on allait leur proposer un jour d’être dans la meilleure équipe de football américain. Pourquoi ils te feraient ressentir que t’es un « ennemi » … ? C’est un peu le but du jeu de se disputer la coupe, je suis sûr que ça va aller moi et la petite crevette aussi t’encourage. »

Qu’elle dit en tirant le bras du brun vers elle, sa grande patte qu’elle vient déposer contre son ventre à peine enfler, la grossesse imperceptible encore et ça, bien qu’elle soit enceinte de deux mois et demi. Rien de surprenant quand on connait le métabolisme et la génétique de la blonde. Mais bon, au moins elle ne s’inquiète pas trop sur sa prochaine prise de poids, n’a pas peur de ne jamais retourner à son poids de base.

Et la conversation qui dérive sur le planning de la journée, eden qui assure à son petit-ami que ça ira, que si ils n’ont pas le temps de visiter tout ce qu’il y a de plus interessant à Philadelphie cette fois-ci, peut-être qu’ils en auront pleins d’autres d’occasions, si il accepte ce nouveau poste. Mais il n’a pas l’air des plus emballé par l’idée Landon, au contraire il casse tout l’entrain qu’elle essaie de mettre à ce voyage.

« On sera ensemble Landon, peut-être pas tous les jours mais je viendrais dès que j’en ai l’occasion durant toute la grossesse, toi aussi tu viendras puis une fois que le bébé sera né bah on avisera. Oui il va naitre pendant la fin de saison je sais. Mais justement, ça sera la fin de la saison tu pourras rentrer dès que t’en aura fini et on priera pour que le bébé n’arrive pas durant un jour de match… Franchement tu donnes l’impression que t’as déjà envie de dire non là, je comprends pas le principe d’être venu si t’as pas l’air convaincu … ? »


Elle saisit plus Eden, comprend pas la manière de réfléchir de son petit-ami. Il a toujours tout donné pour sa carrière professionnelle et une fois arrivé au but ultime il se dégonfle ? Encore le post serait à los angeles ou quoi, elle comprendrait que la distance fasse peur mais ils sont à deux petites heures en voiture, surement trois quart d’heure en avion … ? C’est gérable. La séparation dure que quelques mois dans l’année, des mois durant lesquelles ils pourront discuter, se voir en facetime et n’auront pas à discuter via des lettres.

« On ne sera plus jamais séparé comme à l’époque de l’armée Landon plus jamais, jamais ça arrivera … Je sais pas si t’as peur de ça mais lève-toi cette idée de la tête… »

Elle sait pas du tout si il pense à ça particulièrement et que cette simple pensée le réfrène mais si elle peut la lui enlever de la tête elle va tenter. Du moins si il la laisse venir avec lui au cours de sa mâtiné car soudainement, plus rien ne semble si évident. Les sourcils qui se froncent, l’air étonné qu’elle prend en lui demandant si il veut qu’elle vienne ou non. Ça lui ferait un peu de peine qu’il veuille l’écarter mais ne le saoulerait pas pour autant, pas aujourd’hui du moins. Elle s’ajoutera pas à son lot de chose qui doit bien le stresser mais pourra toujours le faire plus tard lorsque tout sera réglé pour lui. Sauf que non, d’après le regard qu’il lui lance, sa manière de froncé les sourcils c’est pas du tout le cas, elle a carrément trop mal interprété ses palabres, se pince les lèvres d’un air coupable alors que son petit-ami attrape sa main, lui dit qu’il cherche juste à la ménager d’un ennui profond.

« Non t’inquiète pas pour moi … J’suis désolé Landon, moi aussi ça me stresse un peu toute cette histoire, j’ai peur que tu prennes la mauvaise décision pour des raisons qui ne sont pas valable. Puis je me suis dit que peut-être t’avais pas envie que tout le monde voit ta copine dès le premier jour enfin bref désolé … »

Et déjà il est l’heure d’y aller, les prunelles qui se posent sur l’heure digitale inscrite sur le tableau de bord. Elle hoche de la tête, ouvre sa propre portière, attrape son sac et sort de l’habitacle. La jolie blonde qui attend que son petit-ami verrouille sa voiture, vienne à coté d’elle pour se mettre à marcher dans la direction pour attraper sa main, tout sourire pour l’encourager, encore et toujours.

« Je suis certaine que tu vas les impressionner qu’ils vont te valider direct, eh eh t’as réfléchis à une célébration ? Il parait que c’est à la mode ça dans le monde du sport ces derniers temps genre quand tu marques un but, un point ou ce que tu veux tu fais un petit truc pour faire rire le public ? À moins que t’optes pour un changement capillaire ? Ça aussi il parait que c’est à la mode ! »

Elle en sait rien en vrai Eden de ce qui est à la mode ou non, ça n’a jamais été trop sa tasse de thé et alors quand on mêle ça au sport … Mais elle essaie de s’intéresser, de faire un peu la conversation le temps d’arriver dans les bureaux où va avoir lieux la première rencontre avec l’équipe. Enfin… Si ça se passe dans des bureaux ? Elle sait pas en réalité Eden, n’a jamais participé à ce genre d’évenement par le passé pour savoir comment ça se passe … Le métier de son petit-ami qu’elle apprend à connaitre petit à petit au fil du temps.  

Made by Neon Demon


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I wanna feel the way that we did that summer night,drunk on a feeling, alone with the stars in the sky.
Voir le profil de l'utilisateur
Landon James
général
J'ai posté : 2876 messages et j'ai : 61 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : zac efron et pour finir je crédite : sirens charms, solsken, pinterest.

Mer 24 Avr - 8:49
what's the right team

eden & landon

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Il a peur, Landon. Peur, c’est le mot, lorsque pourtant il n’a plus mis les pieds à l’armée depuis des années, n’a plus été en danger de mort depuis des années. Mais il a peur, parce qu’on lui demande de faire un choix qu’il ne se sent pas en mesure de faire. Qu’il a l’impression que dans l’un des cas il sera un mauvais père avant même la naissance de son enfant, que dans l’autre il se sera battu des années entières pour sa carrière, pour rien au final. C’est trop compliqué, aussi lorsqu’Eden parle de visiter Philadelphie dans les mois à venir – sous-entendu car il aurait accepté l’offre, il ne peut pas faire semblant. Alors il lui parle, lui confie ses doutes et les craintes qu’il a quant au fait de devoir les quitter, elle et le bébé, plusieurs mois tous les ans. Dans le fond, sans doute a-t-il simplement peur de voir le passé se répéter, oui. Que cette décision lui pète à la gueule à un moment ou à un autre, avec l’effet d’une bombe à retardement. Il a peur de la perdre, une fois de plus, parce qu’il serait parti. Une fois de plus. Et pourtant elle s’efforce de le rassurer Eden, car c’est tout ce qu’elle fait depuis tout à l’heure de toute façon ; la petite amie supportrice, là pour lui remettre le pied à l’étrier lorsqu’il semble trop douter. Elle lui assure que tout se passera bien. Qu’ils continueront de se voir, peut-être pas autant qu’avant, mais quand même, s’étonne, dit ne pas saisir la raison de leur venue lorsqu’elle le voit être aussi incertain.

- C’est pas ça, Eden… J’ai envie d’accepter cette opportunité, tu vois ? Genre, vraiment. Mais j’ai peur des conséquences, voilà tout.

Une franchise qui fait mal à dire, et pourtant c’est la vérité. Dieu sait qu’il n’aime pas avouer avoir peur Landon, mais là c’est un fait, tout ce qu’implique un tel choix de carrière l’effraie. De la même manière que partir pour l’armée l’effrayait à l’âge de dix-huit ans, en partie à cause des risques pour sa vie, évidemment, mais également pour le fait que mine de rien, il mettait sa relation avec Eden en péril. Et comme si elle lisait dans ses pensées, elle lui assure que ce n’est en rien comparable avec ce qu’ils ont vécu à l’époque, les prunelles qu’il rive alors dans les siennes, lui demande, calme :

- Tu me promets que si je choisis de rejoindre cette équipe, tu me le reprocheras pas dans… six mois, un an, cinq ans, j’en sais rien ?

Car elle l’a déjà fait pour son départ à l’armée, qu’il n’a aucune envie de revivre ce genre de disputes où chacun blâme l’autre pour des décisions passées, comme si cela pouvait changer ce qui était arrivé – spoiler : cela ne change rien, absolument rien. Qu’il refuse de voir l’histoire se répéter, se retrouver face à une Eden qui déclare le quitter car il a pris les mauvaises décisions, a fait passer sa carrière en premier, avec un enfant dans l’équation en plus, cette fois-ci. Cette fois-ci, s’il peut désamorcer la bombe avant qu’elle explose, il s’efforcera de le faire. Il faut juste qu’elle soit honnête avec lui, comme lui se fait violence pour l’être de plus en plus.

Et soudain, sans trop qu’il ne saisisse pourquoi, la jeune femme semble s’imaginer qu’il ne souhaite pas qu’elle l’accompagne dans cette matinée. Les suppositions qui le font froncer les sourcils, le poussent à saisir sa main en lui assurant que bien évidemment que si il préfèrerait qu’elle vienne avec lui, craint seulement qu’elle s’ennuie pendant toutes ces heures passées au milieu d’un groupe de joueurs de football. Et d’un coup elle a l’air coupable Eden, ses lèvres qu’il voit se pincer avant qu’elle n’avoue être elle aussi bien stressée par tout cela, qu’elle craint qu’il prenne sa décision pour de mauvaises raisons… Alors elle ne veut vraiment pas qu’il se réfrène pour elle et le bébé, hein…

- J’essaierai de faire mon choix comme il faut alors, ne t’inquiètes pas pour ça… Et tu t’imagines que j’ai honte de toi ou quoi ? A quel moment je ne serais pas fier de montrer au monde entier que je sors avec Eden Howard ? C’était le cas quand on était au lycée, il n’y a pas de raison que ce ne soit plus le cas aujourd’hui voyons.

Le sportif qui se penche vers elle pour l’embrasser tendrement, la sincérité dans ses mots, dans ses gestes, et lorsqu’il tourne la tête vers le tableau de bord il s’aperçoit qu’il est temps d’y aller. Déjà. La portière qu’il ouvre alors, annonce à sa petite amie qu’il leur faut bouger, une fois tous deux sortis de la voiture il verrouille l’habitacle, commence à marcher vers le complexe sportif, la petite main d’Eden nichée au creux de la sienne. Et la demoiselle qui lui demande, un sourire si grand aux lèvres, s’il a pensé à inventer une petite célébration, la moue dubitative qu’il esquisse, pas bien emballé par l’idée.

- Je sais pas, c’est pas trop mon truc de faire le clown pour amuser tout le monde, tu sais bien… Puis on a déjà notre petite célébration à tous les deux, je préfère cent fois ça…

Le petit signe qu’il esquissait en regardant Eden, du temps du lycée, chaque fois que leurs regards se croisaient – et donc qu’il marquait, car là aussi il la regardait toujours –, le petit signe qu’il a repris depuis qu’ils sont de nouveau ensemble, qu’elle revient assister à ses matchs.

- Après, pour le changement capillaire… J’y pense un peu, je t’avoue. Pourquoi pas un blond platine, comme toi ? Je suis si fan de la couleur de tes cheveux…

Les mèches ivoirines de la jeune femme qu’il vient ébouriffer en riant, pas plus sérieux que cela dans ce qu’il dit, avant de lâcher sa main pour plutôt la serrer un peu contre lui tout en continuant de marcher, le couple désormais parvenu aux portes du complexe et Landon qui sonne, se présente, attend que l’on vienne leur ouvrir. Une première heure qui file alors très vite entre la visite des lieux par celui qui se charge de l’équipe, une petite discussion dans les bureaux pour parler des points importants, des points qui fâchent, aussi, ce dernier qui essaie de comprendre pourquoi Landon semble si réticent, jusqu’à ce qu’il propose au footballeur d’aller s’entraîner avec l’équipe. Ce dernier qui accepte, bien évidemment, se tourne vers sa petite amie qui les a suivis tout du long, sur l’insistance de Landon lorsque le directeur semblait quelque peu réticent.

- Je vais aller me changer, du coup… Tu peux déjà aller te mettre dans les gradins ou rester m’attendre ici si c’est plus tranquille pour toi, comme tu veux.

Le vétéran qui connaît la jeune femme, se dit qu’elle ne sera peut-être pas très à l’aise à l’idée d’entrer dans ce stade où elle ne connaît personne, d’un côté il se dit qu’elle est peut-être fatiguée, a peut-être envie de déjà s’asseoir un peu… Il ne sait pas, c’est à elle de lui dire.

Made by Neon Demon


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- - combien d'épreuves ?
combien de disputes ?
combien de preuves ?
les mots d'amours se disent plus
combien de brins de femme ?
je n'en vois qu'une.


merci [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Howard
général
J'ai posté : 1129 messages et j'ai : 51 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bryden Jenkins et pour finir je crédite : LEMPICKA. ; Astra

Jeu 25 Avr - 10:21
Fight to find yourself
you, and no one else

eden & landon

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Elle le sait au fond d’elle-même qu’il veut accepter cette opportunité, mais pourtant il laisse comprendre tout le contraire depuis qu’il a appris qu’il était convoité pour ce nouveau poste. Alors elle se demande, se demande si il a vraiment envie d’y aller dans cette équipe, du moins en a-t ’il autant envie que ce qu’il imaginait dans sa tête ? Elle essaie de comprendre Eden, lui pose directement la question pour avoir une réponse, savoir si ils sont venu ici simplement pour refuser une offre – ce qu’il aurait pu faire directement par téléphone à New York ou si il est quand même optimiste, va accepter ce qui devrait être le sacre de toutes ces années d’entrainements.

Les prunelles azurées ancrées dans les siennes, fouille dans ce regard si souvent impassible quelque chose qui puisse l’aiguiller, lui faire comprendre ce qu’il veut ou non. Et finalement, la réponse tombe, soulage car les objectifs du brun n’ont pas changé en cours de route, il veut être dans cette équipe seulement il manque de courage, a peur de ce qu’entraine le fait de partir de New York pour Philadelphie. Et lorsque le vétéran lui demande de promettre qu’elle ne lui fera pas le reproche dans le futur si il accepte, elle reste soudainement muette la géorgienne. Elle l’encourage, lui dit de foncer mais… Elle est réellement prête à revivre une relation longue distance quelques mois dans l’année ? Assumera-t-elle aussi bien son choix lorsqu’elle aura un bébé dans les bras et ses propres responsabilités envers sa galerie ? Il fout le trouble Landon avec ses questions, la laisse pantoise dans sa réflexion. Elle était sûr d’elle mais là, il remet toute en cause le beau sportif. Le petit doute qui se fraie trop facilement un chemin dans sa tête, mais chasse tout doute car elle l’a la réponse, l’a depuis des semaines, depuis qu’ils en parlent. Faut qu’il sache Landon et c’est ainsi, certaine d’elle qu’elle lâche :

« Je te jure Landon que je ne te ferais pas le reproche, tu peux pas comparer les deux situations. On était jeunes, la guerre tu risquais ta vie chaque jour à des milliers de kilomètres de Savannah et j’avais de tes nouvelles une fois par mois si ton courrier arriver jusqu’à chez moi, si on te donnait la permission de m’appeler cinq minutes… On a grandi, maintenant. On va devenir parents, je pourrais me déplacer, tu viendras aussi quand tu le pourras c’est incomparable et je peux pas te priver de réaliser ton rêve, ni moi, ni le bébé pour 150 kilomètres. »

La jolie blonde qui vient serrer fort la main de son petit-ami dans le creux de la sienne, l’attire à ses lèvres pour y déposer un baiser. Maintenant qu’il sait, il va pouvoir faire son choix sans penser à elle, peut-être qu’il veut d’ailleurs qu’elle ne soit pas dans ces pattes pour ce choix important. Par peur qu’à ses côtés ils changent d’avis, qu’elle lui mette un coup de pression de dernière minute ? Elle sait pas trop lui propose de ne pas venir si il ne le souhaite pas mais est bien heureuse de l’entendre dire à voix haute qu’il n’a aucune honte à ce qu’elle soit à ses côtés, qu’il est fier d’être avec elle depuis le lycée. Ça la fait sourire Eden, l’émeut un peu aussi. Les hormones qui foutent un sacré bordel dans son corps, la rende toute chose pour pas grand-chose. Elle vient se serrer contre lui la géorgienne, vient l’embrasser tendrement, dépose une myriade de baiser contre ses lèvres avant qu’ils ne se détachent, qu’ils aient à sortir du véhicule car c’est définitivement l’heure d’y aller.

« Je t’aime grosse tête, je suis fier d’être ta petite amie aussi, tu vas être génial dans ta nouvelle équipe. »

Et dans son futur rôle de père aussi, mais pour aujourd’hui ils se concentreront uniquement sur le côté professionnel des choses et elle ne va pas le polluer avec cette histoire de bébé. Ils ont des mois et des mois pour ça. Les deux adultes qui sortent ainsi de l’auto, se dirigent vers le complexe sportif qui regroupe bureau et stade d’entrainement en son sein.

La conversation qui se fait plus détendue sur le chemin, Eden qui tente de faire diversion en parlant de célébration et coupe de cheveux excentrique. Elle sait bien que Landon c’est un inconditionnel de la simplicité, pas du genre à en faire des tonnes pour que la foule soit surexcité après chaque point qu’il marque pour le voir faire sa célébration. Et pour la chevelure par contre il n’a pas l’air des plus réticent, fait rire Eden lorsqu’il dit qu’il se verrait bien tenter le platine pour avoir la même couleur d’elle. Elle ricane Eden, secoue ses longs cheveux pour échapper à sa grosse patte qui vient lui ébouriffer le haut du crâne, inévitablement quoi qu’elle veuille y faire.

« On va ressembler à un couple de nazi, ou des pro Trump, ça serait dramatique non ? Mais je suis sûr que même cette couleur t’irais bien mais t’es pas un aventurier t’es pas cap de faire ça ! »

Eden qui plisse les yeux regarde son petit-ami comme si elle se l’imaginait soudainement aussi blond qu’elle avant de se mettre à rire. Elle a du mal à l’imaginer si blond, frôlant le blanc après l’avoir vue toute sa vie châtain clair. Mais trêve de fou rire ils arrivent devant les portes du complex, Eden qui laisse Landon se présenter, regarde distraitement la rue en attendant qu’on vienne leur ouvrir et se contente de sourire lorsqu’ils sont à l’intérieur. La visite des lieux qui prend pas mal de temps et il n’y a rien dire tout est beau, rutilent ici. Le personnel est pro et avenant. La visite qui se fini dans un bureau où s’en suit les conversations dont Eden n’en a que faire bien que les managers soit réticent à ce qu’elle soit là pour discuter de tout ce qui concerne les contrats, les montants, les sponso’ et tout ce qui pourrait mettre en avant l’équipe que Landon hésite à rejoindre. Le charabia terminé et déjà on propose à l’athlète d’enfiler pour la matinée le maillot d’entrainement de l’équipe pour tenter un essai.

« Je vais aller m’installer dans les gradins t’inquiète, bien assez haut pour que ton coach ne croit pas que j’espionne ses tactiques ou je sais pas quoi… »

La blonde qui roule des yeux, car elle a très bien compris que sa présence avait l’air de gêner les négociateurs, s’imaginent surement qu’elle est la cause qui freine Landon à quitter les Giants de New-York. Mais elle s’en fiche, elle vient plutôt l’embrasser, taper son épaule pour lui donner un peu de courage.

« En tout cas les négociateurs ça se voit qu’ils ont vraiment envie de t’avoir … Quel joueur IN que tu fais… Fait attention à toi, te blesse pas inutilement… Et comme ils disaient dans High School Musical get’cha head in the game ! »

Elle sort des vestiaires en ricanant Eden, trop fier de sa référence à ce film pour adolescent qu’elle a elle-même regardé dans les années 2000. La native de Savannah qui se dirige vers la sortie et arrive sur le stade couvert où déjà des joueurs font des tours de terrain, d’autres discutent. Petite poupée qui va se frayer une place bien éloignée et sort son téléphone en attendant que Landon se change, arrive sur le terrain et fasse son entrainement.

Made by Neon Demon


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I wanna feel the way that we did that summer night,drunk on a feeling, alone with the stars in the sky.
Voir le profil de l'utilisateur
Landon James
général
J'ai posté : 2876 messages et j'ai : 61 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : zac efron et pour finir je crédite : sirens charms, solsken, pinterest.

Sam 27 Avr - 8:03
what's the right team

eden & landon

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Ils sont doux Eden et Landon, les amours de jeunesse retrouvés qui se montrent bien tendres ce matin, le jeune homme qui avoue sans pudeur qu’il n’a jamais eu honte d’elle, qu’au contraire il a toujours été fier de pouvoir la présenter comme sa petite amie et ce depuis le tout début, et elle sourit Eden, un vrai sourire qui réchauffe le cœur du vétéran, lui fait se dire que ouais, pour ces sourires ça vaut carrément le coup qu’il fasse l’effort d’exprimer ses sentiments de temps en temps. La petite blonde qui vient le serrer contre elle, de tendres baisers qu’ils s’échangent avant de devoir sortir de la voiture, sa main qu’il serre fort dans la sienne en l’entendant lui répéter qu’elle l’aime, qu’il sera super dans sa nouvelle équipe. Il l’espère, espère qu’elle dise vrai, qu’elle ai même des dons de voyance tout d’un coup.

- Je t’aime aussi Eden.

Un nouveau baiser échangé, rapide, et enfin ils se mettent en route, direction le complexe sportif situé à quelques mètres de là. Chemin faisant, sa petite amie lui demande s’il a réfléchi à une célébration pour amuser les foules, ou si un simple changement capillaire ne l’amuserait pas. Juste histoire d’apporter un peu de fraîcheur, de renouveau à sa vie, célébrer comme il se doit tous les changements qui se profilent en l’espace de quelques semaines, de quelques mois. Et s’il botte en touche concernant la célébration, pour la décoloration il taquine Eden en prétendant être si fan de ses cheveux qu’il rêve tout simplement d’avoir les siens de la même couleur, vient lui ébouriffer la tête malgré ses protestations. Un éclat de rire qui franchit ses lèvres lorsqu’elle rétorque que tous les deux ainsi blond platine ils rappelleraient des groupes idéologiques peu recommandables, la tête qu’il secoue doucement à cette idée, l’air consterné, sa fierté piquée lorsqu’elle le targue de ne pas être suffisamment courageux pour se risquer à changer si radicalement de couleur.

- Oh ce serait pire que dramatique, à ce niveau-là… Et comment ça j’suis pas cap ? J’te rappelle que tu parles à un gars qui a passé cinq ans dans l’armée, toucher à ces cheveux c’est rien du tout à côté !

Oui et non, il ment un peu Landon, pas lorsqu’il dit qu’à côté de la guerre ce n’est rien car… eh bien, c’est juste la vérité, en revanche il sait d’office qu’il ne serait pas pleinement rassuré de tenter une telle expérience, même si ce ne sont que des cheveux, qu’il peut tout raser si le résultat est vraiment trop désastreux, il peine trop à s’imaginer blond pour être prêt à foncer les yeux fermés. Et déjà ils arrivent devant les portes du complexe sportif, après avoir sonné ils attendent qu’on leur ouvre, ont droit à une petite visite des lieux avant que les discussions plus sérieuses ne commencent. On fait comprendre à plusieurs reprises, de manière pas bien subtile, que la présence d’Eden dérange et pourtant Landon insiste pour qu’elle reste, ce n’est pas comme s’ils risquaient qu’elle leak quoi que ce soit de compromettant de toute manière, il le leur assure, tient à ce que sa petite amie ne se sente pas tenue à l’écart de toute cette affaire. Et lorsque les discussions sont conclues on l’invite à enfiler le maillot de l’équipe pour aller s’entraîner un peu avec eux, voir comment ça se passe, déjà il demande à Eden si elle préfère l’attendre ici ou dans les gradins, cette dernière qui choisit les gradins, rit du fait que les négociateurs n’apprécient pas sa présence ici.

- Faut dire que t’as tout d’une espionne soviétique, y a qu’à voir ton teint clair ou tes cheveux presque blancs…

Les yeux qui roulent de son côté aussi, ils font la paire tous les deux, une main qu’il vient caler sur sa taille le temps de l’embrasser, les doigts qui s’égarent à peine sur son ventre toujours si plat et un sourire amusé qu’il esquisse en l’entendant le mettre en garde, avant de citer un vieux film des années 2000.

- Nan, je vais essayer de pas me niquer le genou, j’avoue que ce serait con… Et si on m’avait dit un jour qu’Eden Howard me citerait un tel film… Heureusement que je t’aime, hein.

Il la charrie, gentiment, un dernier sourire avant qu’il ne doive suivre l’un des négociateurs pour qu’il lui rappelle où se trouve les vestiaires, lui donne l’équipement nécessaire. Quelques minutes pour se changer et Landon qui revient avec un maillot non flanqué pour des raisons évidentes, seulement aux couleurs d’une équipe qu’il a clairement plus l’habitude d’affronter qu’autre chose, et c’est encadré des négociateurs qu’il gagne le stade, le coach ayant été rejoindre son équipe pour les briefer en attendant son arrivée. Une assurance claire qu’il dégage en arrivant sur le terrain, lorsqu’en réalité il redoute toujours un peu la réaction de ses peut-être anciens adversaires, peut-être futurs coéquipiers, le regard qui sonde rapidement les gradins à la recherche d’Eden, lui adresse un petit sourire lorsqu’il l’aperçoit, des regards qu’il lui lancera fréquemment tout au long de l’entraînement de toute manière. Et les présentations qui se font, les mains qu’il serre au fur et à mesure et sans perdre plus de temps ils se mettent à l’échauffement, passent ensuite à l’entraînement. Ce n’est pas le même niveau que les Giants, de loin et il le sent, tout est plus corsé, le coach plus exigeant qu’il entend gueuler toutes les deux minutes pour des trucs que son coach ne calculerait même pas. Et si pour certains une telle exigence serait source de stress, pour Landon, c’est plaisant. Grisant. Car cette exigence il l’a envers lui-même, que cela fait donc plaisir de la retrouver chez d’autres, peut-être même chez une équipe toute entière, que ça fait plaisir de jouer dans une équipe qui se donne les moyens de sa réussite. Et lorsqu’au bout de deux heures intenses l’entraînement touche à sa fin, il se sent bien Landon, vraiment, à sa place, l’appréhension bien loin de son cœur car tout s’est passé à merveille, que la plupart des joueurs ont été plus accueillants qu’autre chose, et c’est tous ensemble qu’ils se dirigent vers les douches. Désormais propres et revêtu normalement, il regagne le couloir, presse le pas en voyant Eden en train de l’attendre, la prend d’office dans ses bras pour la serrer fort contre lui, la soulever sans effort de quelques dizaines de centimètres, un baiser qu’il dépose sur sa joue avant de s’exclamer, sourire aux lèvres :

- C’était génial ! J’sais pas si tu l’as senti, mais… Putain, rien à voir avec les autres entraînements. Là j’avais vraiment l’impression de servir à quelque chose, tu vois ? D’être un maillon de la chaîne, pas juste d’être là à essayer de rattraper les erreurs de tout le monde… Trop trop bien.

La jeune femme qu’il écarte légèrement pour mieux la regarder, lui demande doucement :

- Et toi, ça va ? Tu t’es pas trop ennuyée ?

Et d’ajouter :

- Comme je m’en doutais ils ont proposé qu’on se joigne à eux pour le déjeuner, tu veux qu’on y aille ou tu préfères qu’on se trouve un petit restau juste tous les deux ?


Made by Neon Demon


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- - combien d'épreuves ?
combien de disputes ?
combien de preuves ?
les mots d'amours se disent plus
combien de brins de femme ?
je n'en vois qu'une.


merci [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Howard
général
J'ai posté : 1129 messages et j'ai : 51 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bryden Jenkins et pour finir je crédite : LEMPICKA. ; Astra

Dim 28 Avr - 10:21
Fight to find yourself
you, and no one else

eden & landon

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Installé confortablement en hauteur, elle regarde son petit-ami arrivé sur le terrain en tenue d’entrainement semblable aux joueurs déjà présent. Son maillot d’entrainement déjà floqué avec le numéro 14 sur le dos, James écrit juste au-dessus comme si il était évident qu’il finisse par rejoindre l’équipe, qu’ils ne perdaient absolument pas du temps en faisant attention à ce genre de petit détail. Le beau brun à qui elle fait coucou de la main, le regarde lui rendre son coucou puis se mettre à saluer ses coéquipiers pour la matinée, et se mettre à bosser à peine les présentations sont faites.

Elle grimace Eden, ferme les yeux lorsque les garçons entre trop fort en collision entre eux. Petite poupée qui parfois oublie la violence dont se sport peut faire preuve par moment, ça fait bien longtemps qu’elle n’avait pas assisté à un entrainement. Depuis le lycée même, puisque à New York elle n’a jamais eu l’occasion d’y participer. Alors ça lui fait bizarre de revoir ça, d’entendre de nouveau un coach gueuler derrière son petit-ami bien des années après. L’autorité qu’elle n’accepterait pas, Elle. Et surement que ça l’étonnera toujours de voir Landon s’y accommoder, lui qui a un caractère si fort. Le métier qui demande un sang-froid incroyable, une condition physique presque parfaite, un esprit capable d’encaisser les remarques et critiques d’un homme qui reste debout sur l’accotement et se contente d’hurler à tout va. Mais en tout cas, ça fonctionne de gueuler, de rassembler les troupes pour discuter dès qu’un truc va pas. L’équipe qui petit à petit s’accommode au nouveau membre tout frais, y’a une bonne ambiance sur le terrain et ça se sent, détend un peu Eden qui avait peur que comme s’en inquiétait Landon les mecs de l’équipe le prenne plus pour un adversaire qu’un collègue.

Une fois bien assurée que tout se passe bien pour son petit-ami, elle se met vraiment à regarder son téléphone, réponds à quelques mails et discute avec des amis, ses frères à qui elle n’a toujours pas annoncé la grande nouvelle. Peut-être que ça se fera d’ici quelques semaines, si tout se passe bien. Poupée qui ne sait toujours pas si ils se déplaceront à Savannah pour le dire de vive voix à leurs parents et leurs proches ou si ils se contenteront de l’annoncer au téléphone. Tous les petits détails qui reste si flou car ils pensent à beaucoup trop de chose en même temps, ont bien trop à faire chacun de leur côté et qu’ils ont du mal à réaliser aussi ce qui va arriver dans un tout petit peu moins de sept mois. Son petit ventre qui n’a pas encore pris la forme qu’on attend de lui, elle-même oublie des fois sa nouvelle condition, oublie qu’un enfant fait son petit bout de vie tranquillement – elle l’espère – à l’intérieur. Il n’y a que lorsqu’ils ont des rendez-vous qu’elle se rend compte de ce qu’il se passe. Quelques larmes qui ont coulés lors de la première échographie, d’entendre ce petit bruit de cœur qui bat.

Dernier coup de sifflet qui retenti, la voix du coach qui laisse entendre que pour aujourd’hui ils en ont terminé, qu’ils peuvent y aller. Eden qui doucement se redresse, vient s’étirer en cherchant du regard le numéro quatorze sur le terrain. Le beau brun qui rigole avec un coéquipier tout en se dirigeant vers les vestiaires. Elle de son coté quitte les gradins et va dans les couloirs du complexe sportif pour attendre son petit-ami, dit bonjour poliment à ceux qui passent devant elle. Et enfin il sort d’entre les portes des vestiaires, celui qu’elle attend. Elle le voit se diriger vers elle, l’attrape et la décolle du sol pour lui faire un calin. Elle sourit la géorgienne, passe ses bras autour de son cou, tout en plissant le côté de son visage qu’il se met à martyriser à l’aide de ses lèvres tant il a l’air heureux de sa matinée.

« Je vois qu’il y en a un qui a passé une superbe matinée ! »

Il contredit pas Landon, au contraire lui dit en quelques mots qu’il s’est senti à sa place dans cette équipe. Une réponse qui ne fait que renforcer l’idée qu’ils ont bien fait de venir ici pour donner une chance à cette équipe. Elle le savait Eden que c’était une bonne idée de le forcer à tenter l’entrainement ici pour qu’il puisse se rendre compte des choses correctement, de la chance qu’il a d’être sélectionné pour la prochaine saison. Elle est là sa chance, à vingt-huit ans c’est pas plus tard qu’il pourra intégrer la meilleure équipe de football américain. Surement qu’il sera considéré comme trop vieux pour rivaliser avec les petits jeunes. Mais là, c’est son heure de gloire et elle est bien heureuse qu’il s’en rende compte.

« Je savais que ça se passerait bien pour toi, pas mal d’ailleurs le nouvel équipement … »

Un regard coquin qu’elle lui lance, tirant sur ton t-shirt actuel pour donner un peu plus de piquant à ses palabres puis elle reprend son petit air d’ange, de femme à qui on donnerait le bon dieu sans confession pour dire :

« Non je me suis pas ennuyé, j’ai regardé une bonne heure l’entrainement puis une fois que j’ai vu que t’étais comme un petit poisson dans l’eau je me suis penché sur quelques mails important, j’ai parlé un peu avec Brad aussi il me disait qu’il était de retour à Savannah pour un bon bout de temps, il a fini sa dernière mission donc là ils le laissent tranquille… »

Et de savoir que son grand-frère est de retour à Savannah pour de bon lui donne envie de retourner là-bas, juste pour quelques jours pour profiter de sa présence. Brad qui était son acolyte au lycée, qui est en plus de ça, le meilleur ami de Landon. Ça serait peut-être la meilleure occasion pour réunir les deux familles. Mais bref, ils en parleront plus tard, quand ils seront que tous les deux puisque c’est pas prévue pour tout de suite.

« Bah … Non, ça va pas tout de souci on peut aller avec eux. Tu vois qu’ils t’ont bien aimé ? Toi qui craignais d’être considéré comme un ennemi … Pessimiste. »

Qu’elle dit doucement, contre son oreille car faudrait pas qu’une oreille qui traine entende les inquiétudes de son petit-ami. Le beau brun qui donne toujours une image de lui d’homme assuré, sans manque de confiance. Eden qui à contre cœur s’arrache de l’étreinte de Landon et attrape sa main pour qu’ils se mettent à avancer, aillent se caller dans un coin un peu plus reculé pour qu’ils puissent discuter sans être dans le couloir où le passage se fait fréquent.

« T’en pense quoi de ce coach au fait ? Il a l’air dur quand même, je sais même pas comment il fait pour encore avoir de la voix après tout ça … Il me rappelle ton père un peu des fois dans sa façon de parler… »

Qu’elle dit en riant pour faire passer le fond de sa pensée de façon délicate. Bien qu’elle ait un avis super tranché sur le père de Landon jamais elle ne parlera mal de son géniteur. Quoi qu’il fasse, il restera le père de son petit-ami, le futur grand-père de leur enfant. Elle espère que grâce à cet enfant les compteurs pourront se remettre à zéro, qu’il comprendra que son fils n’a pas commis une terrible erreur en se remettant avec elle et aussi, surtout … Elle espère qu’en voyant l’équipe à laquelle Landon va proprement s’intégrer, il comprendra que son fils est un super joueur.

Made by Neon Demon


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I wanna feel the way that we did that summer night,drunk on a feeling, alone with the stars in the sky.
Voir le profil de l'utilisateur
Landon James
général
J'ai posté : 2876 messages et j'ai : 61 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : zac efron et pour finir je crédite : sirens charms, solsken, pinterest.

Jeu 2 Mai - 2:11
what's the right team

eden & landon

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]L’entraînement qui touche à sa fin, les joueurs fatigués qui gagnent les vestiaires pour prendre une douche bien méritée, troquer leurs tenues trempées de sueur pour des vêtements propres. Landon à peine changé qu’il se presse de rejoindre le couloir, à la recherche de sa petite amie ; cette dernière qu’il ne tarde pas à repérer appuyée contre un mur, un grand sourire qui se dessine immédiatement sur ses lèvres et la jeune femme qu’il vient prendre dans ses bras, dépose une nuée de baisers sur sa joue avant de lui faire part de combien cette matinée lui a plu. L’entraînement qui a été bénéfique à sa prise de décision, l’atmosphère incomparable avec celle qu’il connaît au sein des Giants, l’atmosphère qui a insufflé en lui un flux de motivation nouvelle, de désir de se dépasser sur le terrain. Eden qui lui répond qu’elle savait d’avance que tout se passerait bien, un regard équivoque qu’elle lui lance en ajoutant que son nouvel équipement n’est pas mal du tout et le regard qu’il lui rend bien, répond, la voix un peu plus rauque qu’à la normale :

- Je peux toujours demander à le ramener à la maison si ça t’intéresse, y a peut-être moyen de s’arranger…


La conversation qui reprend pourtant un tournant des plus chastes en un claquement de doigts lorsqu’il lui demande si elle ne s’est pas trop ennuyée au cours de ces deux longues heures, seule dans les gradins, la jeune femme qui lui répond que non, elle en a en réalité profité pour envoyer quelques mails, parler avec son frère, et c’est un brin trop dramatiquement qu’il lui dit :

- Oui, j’ai bien remarqué que tu me regardais plus à un moment, quand je te lançais des coups d’œil… Mais c’est génial pour Brad, faudra qu’on essaie de se voir d’une manière ou d’une autre alors… Au fait, tu lui as pas parlé de… ?


Le regard qu’il baisse vers son ventre, peu désireux que n’importe qui passant par-là apprenne pour la grossesse. Et y a un nouveau sourire qui s’est dessiné sur ses lèvres car il est heureux de savoir son meilleur ami de retour, espère pouvoir parler un peu plus avec lui que ces derniers temps où il était trop pris par sa mission. Mais pour l’heure il est un peu pressé Landon car toute l’équipe ne doit pas tarder à aller manger, demande donc à Eden si elle est d’accord pour partager leur table ou si elle préfère qu’ils trouvent un endroit où déjeuner juste tous les deux ; la jeune femme accommodante qui répond être prête à manger avec les sportifs, ajoute que les choses se passent mieux que prévu pour lui, finalement.

- Super, par contre je te préviens d’office, les conversations risquent pas de t’intéresser des masses… Ca vole jamais très haut en général, si tu vois ce que je veux dire… Mais oui, c’est cool, je t’avoue que je suis soulagé un peu. Après tu changeras jamais ce côté de moi, tu le sais bien…

Un doux sourire qu’il lui adresse et la petite blonde qu’il sent se détacher de lui pour plutôt l’attirer à l’écart. Un coin un peu plus reculé, avec un peu de chance à l’abri des oreilles indiscrètes et la jeune femme qui attaque le sujet de but en blanc en lui demandant ce qu’il a pensé de l’entraîneur, se permet de le comparer à son géniteur. Un parallèle qui fait se hausser les sourcils de Landon, le regard quelque peu étonné qu’il lui adresse car en toute honnêteté, cette idée ne lui avait pas traversé l’esprit.

- Je t’avoue que j’ai même pas ressenti ce parallèle… Mais je te remercie, maintenant dès que je vais le voir je penserais à mon père ! Non, mais plus sérieusement… Je pense qu’ils sont même pas comparables, ils sont durs tous les deux, mais je pense que ce coach, s’il fait ça, c’est juste pour pousser à la réussite, s’assurer qu’on ne fasse pas d’erreurs évitables sur le terrain. Mon père, en revanche… J’en suis moins sûr. Du coup ça va peut-être te surprendre mais je l’ai bien apprécié, il est exigeant, tu vois, et c’est pas forcément un mal. J’ai trop longtemps réparé les erreurs des autres chez les Giants, ça fait du bien de se retrouver dans une équipe bien menée.

Un avis honnête qu’il lui apporte sur la question, il dit vrai lorsqu’il dit s’être senti bien lors de cet entraînement, à sa place, la main de la petite blonde qu’il vient prendre dans la sienne en lui demandant avec un petit sourire :

- T’avais autre chose de crucial à me dire pour m’avoir emmené dans ce coin, ou on peut bouger pour aller manger… ?

Made by Neon Demon


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- - combien d'épreuves ?
combien de disputes ?
combien de preuves ?
les mots d'amours se disent plus
combien de brins de femme ?
je n'en vois qu'une.


merci [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Howard
général
J'ai posté : 1129 messages et j'ai : 51 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bryden Jenkins et pour finir je crédite : LEMPICKA. ; Astra

Ven 3 Mai - 11:11
Fight to find yourself
you, and no one else

eden & landon

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Elle roule des yeux, comme trop souvent. Landon qui joue les tristounet en disant qu’il a bel et bien remarqué qu’elle ne le calculait plus pendant un petit moment. Faut dire ce qui est, avoir des nouvelles de Brad, ou mieux une réelle conversation avec lui s’est fait tellement rare ces deux dernières années que là, à peine en a-t-elle eu l’occasion qu’elle n’a pas réfléchi à deux fois pour attraper sa chance. C’est d’un vif hochement de tête qu’elle acquiesce les dires de son petit-ami la jolie géorgienne. Oui, il faut qu’ils trouvent le temps de voir Brad, qu’ils trouvent le temps d’aller à Savannah ou que lui, vienne à New York pour quelques jours. Faut elle lui parle Eden, faut qu’elle lui dise les choses en face à face. Brad qui a toujours été son « confident » le seul au courant de ses petits secrets. Et si il y a bien quelqu’un qu’elle a envie de mettre dans la confidence de l’heureux événement qui arrive, c’est bien lui.

« Non, j’ai rien dit du tout mais l’envie ne manquait pas donc j’espère vraiment, vraiment qu’on aura la possibilité de le voir un peu avant… J’ai vraiment envie qu’il soit le premier à l’apprendre puis avec son boulot ils sont capable de le renvoyer en mission plus tôt que prévue et après pour le prévenir j’te dis pas le bordel, le bébé sera né qu’il sera toujours pas au courant ! »


Ça ne l’étonnerait même pas que les choses se passent ainsi, que soudainement Brad soit envoyé à Shanghai pour une durée indéterminée et qu’ils ne puissent pas revenir sur le continent américain tant qu’il n’aura pas démanteler un énième gang ou peu importe les personnes qu’il arrête en mission, ils n’ont jamais le droit à la vraie version des choses eux de toute façon.

Et déjà, ils ferment la parenthèse frère Howard, retourne à leur discussion principale de la journée. L’équipe qui a proposé à Landon de se joindre à eux pour le repas du midi, donc par extension l’ont aussi invité à elle. C’était fort probable qu’ils aient à partager le déjeuner avec eux donc ça n’embête pas plus que ça Eden, ils sont là pour le professionnel après tout. Petite poupée qui ne fait pas des manières, ne fait pas la tête de ne pas se retrouver un midi en tête à tête avec son athlète préféré qui d’ailleurs, la prévient d’avance que les conversations entre sportif le midi ne sont pas des plus raffinés. Elle hausse les sourcils Eden, le regarde d’un air faussement étonné avant de lâcher :

« Ah ? Donc là je vais entendre le genre de conversation que t’entretiens avec tes collègues en privé après les entraînements ? Si j’entends des trucs vilains ce soir tu dors sur le canapé mon chéri tu le sais ? »

Un air niais, très niais même qu’elle prend pour mieux se moquer de lui, lui sortir une réplique à la con que d’habitude on entend que dans les films. Landon dormir sur le canapé ? Pour aller où ? C’est à ses côtés qu’il dort le beau brun, surtout quand on sait qu’ils vivent dans SON appartement à lui, qu’elle serait bien culotée que de lui demander de dormir ailleurs juste car elle aurait entendu des grands garçons comme eux parler de cul et de sein… Tout ce qu’elle n’a pas quoi. Et soudainement, ça semble moins rigolo de savoir que c’est ce genre de conversation qui alimente le grand nombre d’heure que partagent par jour ces messieurs.

« Enfin bon, je compte sur toi pour te montrer poli et respectueux pour ce repas, que tu montres le bon exemple sur comment un homme approchant de la trentaine doit se comporter et aussi, respecte les femmes. Surtout celle qui porte ta progéniture ? »

Des grands battements de cil, un sourire immense et sa petite main qui vient tapoter l’épaule bien – trop ? Musclé du quarter back tout en lui disant ceci à voix basse. Car elle sait que sa grossesse doit rester pour le moment secrète, que des oreilles qui trainent y’en a de partout et ça, même dans les équipes de sport. Il suffirait d’un petit rien pour que la nouvelle finisse à la une, dévoile à tous ceux un brin interessé par la presse à scandale et people que le grand Landon James va accueillir un heureux évenement avant même que sa fini à lui, ainsi que la sienne à elle ne soit au courant. C’est pas envisageable ça, les futurs grand-mères seraient surement outrée d’apprendre ceci via les réseaux et leur télévision. Donc non, faut parler doucement, à l’abri des regards tant qu’ils peuvent car après tout on dit bien « vivons heureux, vivons cachés ».

Quelques coéquipiers qui passent à côté de ceux qui se sont légèrement éloigné des corridors pour discuter d’un petit truc dont Eden s’est rendu compte pendant la session d’entrainement. Poupée qui cherche quelques instant ces mots avant de dire à celui qui la regarde d’un air intrigué que ce nouveau coach lui fait particulièrement penser à son géniteur et à voir la tête de Landon … C’est pas évident comme constat. Au point où il en vient à défendre le coach plutôt que son propre père.

« Non mais j’imagine bien, je sais qu’un coach il gueule pour pousser à des bons résultats mais son ton de voix, la façon de pousser à faire mieux ça me faisait juste un peu penser à ton père mais j’suis super contente si tu trouves qu’il est génial et que tu te sens super bien dans l’équipe ! C’est vraiment le plus important bébé … »

Un tendre sourire qu’elle lui adresse alors que sa main vient se poser contre sa joue, vient la caresser un instant. Juste quelque seconde avant qu’il n’attrape cette même main, vienne la serrer au creux de la sienne en lui demandant si y’a autre chose à dire, si ils peuvent aller manger. Elle fait non de la tête Eden ajoute :

« Non t’inquiète, on peut aller manger espèce d’ogre, à croire que c’est toi qui porte l’enfant pour que tu meurs de faim là … »

La blonde qui repositionne bien les hanses de son sac à main contre son épaule et quitte ce petit coin paisible en passant une main dans ses cheveux platines, regarde à gauche puis à droite et prend le chemin qui lui semble être le bon. Ils suivent les autres le petit couple, Landon qu’elle laisse tranquille tout le long de la route vers ce fameux restaurant pas trop loin du complexe sportif. Un restaurant Italien, car c’est là-bas qu’ils fêtent chacune de leur victoire d’après ce qu’elle comprend, des victoires que déjà, ils espèrent gagner au côté de Landon. Comme il l’avait prédit, certaines conversations ne sont pas trop adapté à sa présence mais elle en sourit, roule des yeux et racle sa gorge d’un air faussement embêté d’entendre autant de connerie. En somme, c’est une bonne ambiance qui règne à la table des vainqueurs, ceux qui ramène quasi chaque année la coupe à la maison. Le repas qui passe bien plus vite qu’elle ne l’aurait cru, petite poupée qui ne s’est finalement pas tant ennuyé, a bien ri entre tous ces gros muscles et surtout, le plus important en ayant vu le sourire de Landon si grand car il se sentait bien au sein de cette équipe. Mais déjà il est l’heure pour tous de se séparer, pour le petit couple de continuer à visiter de leur côté cette grande ville qui est celle qui a vu naitre Landon James. C’est le ventre bien remplie, légèrement arrondie par ce repas qu’elle se met à observer les bâtiments, les grandes rues avant de soupirer, le dépit qui entrave les palabres qu’elle se décide à lâcher.

« Et j’ai même pas ramené mon appareil photo … Lamentable. »

Faut dire qu’elle avait la tête ailleurs ce matin, il était trop tot pour qu’elle réfléchisse correctement, pense à embarquer son équipement de photographe alors qu’elle essayait de toute son ame de ne pas vomir au pied de Landon durant la première heure suivant le doux son du réveil. Et regretter maintenant ne servirait à rien, la jolie blonde qui va se contenter d’observer, admirer les choses qu’avec sa simple vision d’humaine, capturer chaque petite chose qu’elle aime ici en espérant pouvoir y revenir avec son équipement pour mettre sur sa pellicule tout ce qu’elle a pu apprécier la première fois qu’elle est venue à Philadelphie.

« Alors monsieur Philadelphie, impressionne-moi ! Tu te rappelles de quoi de cette ville ?? »

Made by Neon Demon


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I wanna feel the way that we did that summer night,drunk on a feeling, alone with the stars in the sky.
Contenu sponsorisé
i don't know where to go | eden & landon
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: All over the world
 :: The USA
-
Sauter vers: