Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ I bite my tongue and I torch my dreams ft. William 1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

I bite my tongue and I torch my dreams ft. William

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Staten Island
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig T. Lazzari
général
J'ai posté : 956 messages et j'ai : 34 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : hypnotic (ava) / catherineandmeghans (gifs)

Ven 19 Avr - 19:20
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'll do whatever you say to me in the dark, scared I'll be torn apart by a wolf in mask. | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

April 18th, 2019

Je me demande encore à quel moment ma vie a pris le tournant quand lequel je suis aujourd’hui engagée. À quel moment ai-je décidé de prendre des risques au point de tout perdre au bout de la route ? Lorsque j’ai reçu cette menace de divulgation plus tôt dans la semaine, je n’y ai tout d’abord pas cru. Il n’y avait aucune raison pour que cela soit vrai. Et puis un autre message m’est parvenu avec des détails que j’étais seule à connaître. Des dates et faits qu’il m’était impossible d’ignorer. C’est à ce moment précis que j’ai compris que j’avais perdu le contrôle de ma vie. Quelqu’un me faisait du chantage et je ne pouvais rien y faire. Incapable de me confier à quiconque au bureau au risque de passer pour la pire des pires, j’ai finalement osé me tourner vers Bedelia Bellevue qui n’a pas hésité à venir chez moi au beau milieu de la nuit. Et puis est arrivé le moment d’engager la conversation avec William. Même si je n’ai pas envie de voir son regard sur moi changer, je sais que Bedelia a raison : je dois lui en parler avant qu’il ne l’apprenne de la bouche de quelqu’un d’autre. Le 23 avril au soir risque de me plonger au fond d’un trou dont il me sera difficile de ressortir. Et encore, ça c’est si j’arrive à en sortir. Parce que rien n’est dit, rien n’est fait.

Mon Audi A3 roule sur l’Interchange 278W, simplement illuminée grâce aux différents lampadaires longeant la voie. Me rendre à Staten Island ne m’a jamais semblé aussi difficile que maintenant. J’ai déjà prévenu Will par SMS que je devais lui parler de quelque chose de grave mais je me suis refusée à rentrer dans les détails, incapable de prendre ce genre de risque. Je pense être déjà suffisamment assez dans la merde comme ça. Si quelqu’un venait à tomber malencontreusement sur mes échanges avec Will ou Bedelia, ce serait comme signer mon arrêt de mort. Hors de question de prendre un risque aussi fou.

Quand j’arrive sur le Verrazzano Narrows Bridge, je réalise le peu de temps qu’il me reste avant de devoir tout avouer à William. Saura-t-il m’entendre sans me juger ? J’en doute. Je ne lui en voudrais pas, après tout j’ai commis un impaire qui, j’aurai dû le voir venir, aurait fini par me retomber dessus un jour ou l’autre. Oui, même huit ans plus tard.

Je suis foutue.

Quand j’arrive enfin devant chez William, je laisse Maroon sortir de la voiture en premier et le regarde courir devant le perron de la maison. Au moins un qui est content d’être là. Il va retrouver son compère et moi... Moi je vais faire face à mes erreurs. Et je vais le payer. Cher. Très cher.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Whatever you do, you will always answer for your crimes. Honour is hard to get but easy to lose.
Voir le profil de l'utilisateur
William O'Connor
général
J'ai posté : 493 messages et j'ai : 136 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bradley Cooper et pour finir je crédite : Junkiee

Mar 23 Avr - 14:02


I bit my tongue and I torch my dreams

Solveig & William


- Aller, crevette, au lit.

Aujourd’hui, j’ai eu le plaisir de ne pas travailler pour passer la journée avec mon fils. Et clairement, j’attends ce genre de moment avec impatience. Saeed commence à bien s’exprimer, du haut de ses deux ans, ce qui rend les situations d’autant plus intéressantes. Nous avons pu profiter du beau temps pour nous rendre à la plage et c’est avec la plus grande des objectivités que je peux dire que notre château de sable était de loin le plus beau de tous. En fin d’après-midi, j’ai emmené Saeed avec moi pour une petite séance de basket-ball avec certains de mes amis. J’aime toujours autant ce sport et aime l’idée de le pratiquer en parfait amateur. Bien évidemment, le petit garçon est vite devenu la mascotte de la soirée, et chacun s’est amusé à lui donner le ballon – qu’il peinait à garder dans ses petites mains, pour qu’il fasse quelques tirs.

De retour à la maison, la préparation du repas s’est terminée en véritable carnage, avec un Vasco heureux de pouvoir récupérer ce que Saeed pouvait faire tomber sur le sol. Oui, j’aime définitivement ces moments où je peux entendre les rires de mon fils. Et pourtant, ça me fend le cœur que Solveig ne soit pas présente avec nous pour partager ce qui sera de beaux souvenirs. D’ailleurs, en parlant de cette dernière, je reçois un message de sa part dans la soirée qui éveille ma curiosité, puis un peu mon inquiétude aussi. Qu’est-ce qu’il se passe encore ? Je tente de me rassurer en me disant que ça ne doit pas être si grave qu’elle tente de le prétendre et nous convenons qu’elle me rejoigne à la maison. Mais il est déjà tard pour Saeed, alors j’entreprends d’aller le coucher.

Ce moment m’apaise. Je le contemple là, dans son lit parapluie, les yeux clos, sa petite main serrant sa peluche en forme de dinosaure. Le temps passe sans que je m’en rende compte. Le bout de mon pouce caresse machinalement sa tempe, jusqu’à ce que j’entende le bruit d’un moteur, celui de la voiture de Solveig. Je me redresse, regarde l’heure qu’il est, puis ferme la porte de la chambre pour que nous ne prenions pas le risque de le réveiller, même si, vue le sommeil lourd qu’il a, une fête au rez-de-chaussée ne devrait pas réellement le déranger. Je sors à l’extérieur. La température est bonne pour cette période de l’année. Je sors une cigarette et l’allume. Mes yeux bleus se portent sur Maroon et Vasco qui se retrouvent, puis les lève jusqu’à croiser ceux de l’italienne.

Fiche codée par < NyxBanana >

Voir le profil de l'utilisateur
Solveig T. Lazzari
général
J'ai posté : 956 messages et j'ai : 34 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : hypnotic (ava) / catherineandmeghans (gifs)

Sam 27 Avr - 16:06
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'll do whatever you say to me in the dark, scared I'll be torn apart by a wolf in mask. | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

April 18th, 2019

Je suis foutue.

Je ne cesse de me répéter ces mots depuis mon départ de Manhattan. Et je pense qu’ils ne me quitteront pas jusqu’au moment crucial. Le moment crucial dont je parle c’est le jour où tout va se savoir. Parce que je ne suis pas stupide et encore moins naïve. Si SOS est parvenue à se retrouver avec cette information-là entre les mains, elle ne se contentera pas de la poser dans un coin pour trouver quelque chose d’autre. Oh que non. La ou les personnes derrière SOS vont se faire un malin plaisir à me réduire en cendres. Moi et ma carrière. Vais-je tout perdre ? Probablement. Vais-je devoir répondre de mes actes devant mes paires ? Certainement.

C’est pour cette raison que je débarque chez William à une heure relativement tardive sans pour autant être abusive. Il y a eu suffisamment de non-dits entre nous ces derniers temps. Je refuse qu’il apprenne ce que j’ai fait de la bouche de quelqu’un d’autre. Il faut que cela vienne de moi quitte à ce qu’il ne souhaite plus rien avoir à faire avec moi une fois qu’il saura. Je suis prête à courir ce risque. Tout ce que je veux, c’est lui montrer du respect en lui avouant mes méfaits moi-même.

Quand je croise le regard de William qui a une clope au bec, je me dis que j’aurai dû lui acheter un paquet neuf. Il va certainement enchaîner les cigarettes lorsqu’il aura entendu ce que j’ai à lui dire.

Nom de Dieu... Dans quoi je me suis fourrée, encore ?

Soupirant, je me passe une main déjà lasse dans les cheveux avant de m’avancer lentement vers l’homme. Parce que les choses sont encore compliquées entre nous en ce moment (on ne peut pas dire que ça change tellement de d’habitude, c’est vrai), je ne sais pas quelle attitude adopter à son égard. Dois-je l’embrasser ? En vérité, au vu des événements, je ne crois même pas être d’humeur à jouer les bonnes femmes amoureuses. Je suis tellement paumée que je ne sais plus ce que je suis ni qui je suis à l’heure actuelle.

- Hé, marmonné-je en m’approchant suffisamment près pour qu’il entende ma voix. Excuse-moi de débarquer à une telle heure. Je sais que tu as ton fils ce soir.

Oui, je sais ces choses-là.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Whatever you do, you will always answer for your crimes. Honour is hard to get but easy to lose.
Voir le profil de l'utilisateur
William O'Connor
général
J'ai posté : 493 messages et j'ai : 136 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bradley Cooper et pour finir je crédite : Junkiee

Mar 7 Mai - 10:19


I bit my tongue and I torch my dreams

Solveig & William


Quand mes yeux croisent ceux de l’italienne, je tente de comprendre ce qu’elle a de si important à m’avouer. Mais, bien évidemment, c’est peine perdue, tant que les paroles ne franchiront pas ses lèvres. Alors je me contente de l’observer réduire la distance entre nos deux corps. Je la contemple dans la lueur de l’éclairage du jardin. Et je la trouve magnifique. Si notre relation est compliquée ces derniers temps, je sais dans ces moments-là, qu’il en faudra bien plus pour nous détruire. J’aime cette femme, et je serais capable de beaucoup de choses pour elle. Quand nos regards se croisent, tout me parait si familier, complice, même si je sens le stress ambiant qui émane d’elle.

- Salut., murmurais-je en la laissant venir jusqu’à moi. Elle s’excuse de débarquer ici, à cette heure-ci, et j’esquisse un fin sourire. Elle sait que jamais elle ne me dérangera, et que je serais plus heureux si elle était constamment là, dans ma vie. « Ne t’inquiète pas, il est déjà couché de toute façon. » Je sais que c’est encore difficile pour Solveig de se trouver au même endroit que mon fils, et je l’accepte. Je l’accepte davantage quand je vois les efforts qu’elle fait pour tout soit davantage normal. Elle respecte ce lien qui m’unie à Saeed, même si parfois, j’ai le sentiment qu’elle ne souhaite pas s’immiscer entre nous. Et pourtant, j’aimerais tant que ce soit le cas.

- Alors, qu’avais-tu de si important à me dire ?, lui demandais-je en tirant sur ma cigarette, laissant s’échapper de mes lèvres la fumée. Un jour, je penserais à arrêter. D’accord, je dis toujours ça, notamment le premier janvier et ma résolution dure, en général, douze heures, au maximum. Question d’habitude. Mais là n’est pas la question. Je plonge mon regard azur dans celui de la jeune femme, et lui adresse un sourire, comme pour l’encourager à m’avouer ce qu’elle a sur le cœur. Bien évidemment, j’évite de laisser apparaitre mon stress. Je n’aime pas les « il faut qu’on parle », ce n’est jamais bon signe. Et forcément, plus elle attendra pour me le dire, plus j’aurais le temps d’imaginer un millier de scénarios, tous plus désagréables les uns que les autres.


Fiche codée par < NyxBanana >

Voir le profil de l'utilisateur
Solveig T. Lazzari
général
J'ai posté : 956 messages et j'ai : 34 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : hypnotic (ava) / catherineandmeghans (gifs)

Ven 10 Mai - 18:32
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
It is a matter of honor and I failed. | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

April 18th, 2019

Faire face à William avant que le scandale n’éclate est une priorité et j’en ai parfaitement conscience. J’en avais d’autant plus conscience lorsque j’ai pris le volant une heure plus tôt. Mais maintenant que je me retrouve face à l’homme, je ne suis plus tout à fait sûr de quoi lui dire. J’étais pleine de bonne volonté, ça c’est le moins que l’on puisse dire. Je voulais faire preuve d’honneur et de courage comme je l’ai toujours fait. Mais arrivée à sa hauteur, je ne suis plus certaine de rien. Comment annoncer à l’homme qu’on aime qu’on est une menteuse et qu’on risque de le traîner dans la boue ?

Lorsque je prête attention à sa cigarette, je me surprends à en vouloir une. Ça et une caisse de bière. Je n’ai jamais été une grande consommatrice d’alcool même si je le tiens bien et que partager un verre autour d’une table ne m’a jamais été désagréable.

Quand William me demande ce que j’ai de si important à lui dire, je sens mon cœur accélérer. Mon sang commence à battre contre mes tempes et j’en viens à me demander ce qui me tuera n premier : la honte ou la peur.

Il a le droit de savoir.

Dans le cas contraire, je ne serai pas là ce soir. Malgré tout ce qui nous sépare, malgré toutes les disputes, malgré tous les cris... Je sais qu’une chose plus force que tout nous lie : l’amour que nous nous portons. Bien qu’il y ait des jours où j’aimerai ne pas ressentir ça pour William de par les complications que cela entraîne dans ma vie, je sais que mon cœur a penché pour l’américano-irlandais depuis bien longtemps maintenant. Cela explique certainement que j’ai pensé à tout abandonner quand j’ai eu la confirmation de ma stérilité. L’homme ayant toujours voulu un enfant, j’aurai été prête à partir, à battre en retraite pour le laisser trouver une femme capable de féconder et de lui apporter ce qu’il désirait vraiment. Et puis il y a eu cette femme : Sara. Elle a tout changé mais sans pour autant m’obliger à partir, à m’effacer. Je ne sais pas si je dois lui en être reconnaissante ou non. Tout ce que je sais, c’est qu’aujourd’hui, je dois faire avec sa présence dans nos vies. Je m’y habitue. Progressivement. Même si je ne le montre pas. Mon côté froid ne me quittera jamais vraiment, que je le veuille ou non. J’ai toujours été comme ça. La faute à qui ? Mes parents. Rien de nouveau sous le soleil, me dira-t-on.

C’est après une profonde inspiration que je décide de me lancer.

J’explique tout à William sans détour. J’ai drogué un confrère pour m’assurer de remporter ce qui a été mon premier procès. Ma première grande victoire. Je ne suis qu’un mensonge, une supercherie et tout le monde le saura bientôt. Je ne sais pas encore ce qui risque de m’arriver mais ce dont je suis certaine c’est que je refuse que William en paie le prix par ma faute. Je refuse que sa carrière soit impactée d’une quelconque manière que ce soit. Il mérite bien mieux que cela. William est un excellent flic.

Mes mots sortent aussi naturellement que possible. Je ne pleure pas. Je ne m’énerve pas. Je décide d’accepter mon destin et d’accueillir le karma qui me revient finalement en pleine face presque dix ans après.

Lorsque j’ai terminé, mes yeux croisent à nouveau ceux de l’homme, dans l’attente de ma sentence. Et celle-ci ne sera que la première de toutes celles à venir.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Whatever you do, you will always answer for your crimes. Honour is hard to get but easy to lose.
Voir le profil de l'utilisateur
William O'Connor
général
J'ai posté : 493 messages et j'ai : 136 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bradley Cooper et pour finir je crédite : Junkiee

Lun 3 Juin - 22:48


I bit my tongue and I torch my dreams

Solveig & William


Contrairement à d’habitude, Solveig accepte de ne pas tourner autour du pot et m’avouer les raisons pour lesquelles elle est venue si précipitamment ce soir. Et j’en reste bouche-bée. Au fur et à mesure que son récit sort de ses lèvres, mes sourcils, eux, se froncent. Je peine clairement à imaginer que l’italienne soit capable de faire une chose aussi grave, dans le but de gagner un procès, aussi jeune professionnelle fut-elle à cette époque. Ca ne lui ressemble pas. Alors je tente de comprendre pourquoi. Cela s’est passé après mon départ, quand Lazzari fut diplômée. Est-ce de ma faute ?

Mais, même en retournant la situation dans tous les sens, je ne comprends pas. Solveig est quelqu’un d’intègre, qui aime son travail et se battre d’arrache-pied pour gagner un procès. En temps normal, elle voit chaque affaire comme un challenge. Alors elle se donne à fond pour remporter la victoire. Les défaites – bien qu’elles ne furent pas nombreuses, lui ont toujours fait de la peine. Mais la peur de perdre ne l’a jamais poussé à faire des choix illégaux qui pourraient mettre en péril sa carrière, tant d’années d’investissement. Alors pourquoi ? Qu’est-ce qui a bien pu lui passer par la tête à ce moment-là ?

- Ca ne te ressemble pas… qu’est-ce qui t’as poussé à faire ça ? Tu n’as jamais eu besoin de ce genre de choses pour réussir et te faire un nom... Merde Sol, à quel moment tu t'ai dit que c'était une bonne idée ?

Ma voix est calme. Pourtant, je me rends compte de l’ampleur des dégâts que pourraient entrainer cette histoire, même veille de presque dix ans. Et je m’inquiète. Je m’inquiète pour Solveig, pour sa carrière. Si elle venait un jour à être privée de tout cela, c’est à la petite cuillère que je vais devoir la ramasser. Et il est hors de question de retrouver ma femme dans cet état.

Je viens de jeter ma cigarette qui finalement, a fini par se consumer seule, sans que je ne tire dessus. Chercher à comprendre pourquoi Lazzari s’est abaissée à avoir ce genre de comportement n’est pas ma priorité. Je suis déjà en train de réfléchir à toute éventualité, pour qu’elle n’ait aucun problème. Je passe mes mains dans mes cheveux et fais les cent pas. Il faut trouver une solution. Entre Solveig et moi, cela se passera toujours ainsi. On peut se déchirer à certains moments, mais s’il faut aider l’autre à cacher un corps, alors on ne s’abandonnera pas.

- Bon, c’était il y a presque dix ans. Techniquement, même si cette affaire s’ébruite, ça mettra le doute sur ton image, mais ils ne pourront pas trouver de preuve.

Mon regard azur croise le sien, bien plus sombre. Et quand je l’observe, je n’arrive toujours pas à croire qu’elle ait pu faire ce qu’elle vient de me raconter. Lazzari a des défauts, mais pas celui-là. Alors pourquoi ? En tant normal, les idées de merde, c’est moi qui les aie, même si elles ne vont jamais aussi loin. Je suis le professionnel des erreurs, pas elle.

- Comment cette histoire pourrait se savoir ? Il y a une preuve quelque part pour déterrer cette affaire ?


Fiche codée par < NyxBanana >
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig T. Lazzari
général
J'ai posté : 956 messages et j'ai : 34 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : hypnotic (ava) / catherineandmeghans (gifs)

Jeu 6 Juin - 18:37
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We don't get away from our past that easily. | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

April 18th, 2019

Il ne me parait pas nécessaire de répondre à la question de William. Qu’est-ce qu’il m’a pris ? Je voulais réussir, j’ai eu peur d’être une ratée et de donner raison à mon père qui ne voulait pas que je devienne autre chose qu’un grand médecin. Voilà ce qu’il m’a pris. Au fond, je suis surprise que William ne l’ai pas vu venir. Contrairement à ce que je laisse paraître, je ne suis pas un exemple de pureté. Peut-être que c’est l’impression que je lui ai donné au cours de notre première relation. Je ne sais plus ce que j’ai ou n’ai pas fait, donc cela ne me surprendrait même pas.

- Dix années écoulées ou non, ça se sait, Will. C’est terminé. Le jour où l’information sera publique, je serai finie. Il n’y a pas de laisser-passer dans ce genre d’affaire. D’un point de vue extérieur, je ferai la une des journaux le temps de quelques semaines les gens passeront rapidement à autre chose. Mais pas mes confrères et consœurs.

Je n’ose même pas imaginer ce qu’il va m’arriver. Mise à pied ? Renvoi ? Tout est envisageable à ce niveau. Même, je dis bien même, si je m’en sortais, mes collègues ne sauraient plus me regarder comme la brillante avocate que je suis. Parce que oui, malgré mes conneries, je connais mes capacités et je sais que je suis excellente dans mon domaine. Malheureusement, bonne ou non, ça ne peut pas tout effacer.

- Je me suis toujours demandée pourquoi Svendsen n’avait pas parlé. Nous avions dîné ensemble la veille du procès. Il a dû comprendre dans la minute ce qu’il se passait et pourtant, il n’a jamais rien dit. Sans que je ne sache comment c’est possible, lui et moi ne nous sommes plus jamais croisés. Je le pensais reparti au Danemark, son pays d’origine mais non, il apparaissait toujours sur certains dossiers.


Soudainement épuisée, je me passe une main lasse sur le visage, ignorant parfaitement la présence de maquillage sur celui-ci. Je ne suis plus à ça près. Quitte à être bonne à jeter aux lions, autant avoir une sale gueule.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Whatever you do, you will always answer for your crimes. Honour is hard to get but easy to lose.
Voir le profil de l'utilisateur
William O'Connor
général
J'ai posté : 493 messages et j'ai : 136 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bradley Cooper et pour finir je crédite : Junkiee

Mer 3 Juil - 11:48


I bit my tongue and I torch my dreams

Solveig & William


- Dix ans, Sol. Même si ça venait à se savoir, il y aurait toujours un doute. On ne peut pas prouver quoi que ce soit au bout de tant d’années.

Et j’en suis intimement persuadé pour être dans le domaine de la police. Je ne peux imaginer qu’on puisse l’accuser ainsi, sans aucune preuve fiable. En revanche, ce que je crains davantage, c’est que ce genre de doute soit intolérable dans son domaine, comme dans beaucoup d’autres d’ailleurs. Et si l’italienne se retrouvait avec une mise à pied ou pire, un licenciement ? Je n’ose imaginer. L’empêcher d’exercer, c’est tuer une part d’elle-même.

Je prends une profonde inspiration et tente de réfléchir. Il est hors de question que je la laisse gérer cela toute seule. Nous sommes solidaires, malgré toutes les prises de tête que nous pouvons avoir. S’il y a un corps à enterrer, on le fait à deux, point final. Bon, c’est un peu exagéré pour la situation actuelle, mais l’idée est là. Vous voyez bien de quoi je parle. Je passe mes mains dans mes cheveux, comme je le fais toujours quand je suis nerveux. Oui, je suis nerveux, car ce qui touche Solveig me touche immanquablement.

- On va s’en sortir. Fais moi confiance.

Ces mots, je les murmure en l’attirant contre moi. Mes bras passent autour de son corps, comme dans un désir de lui prouver qu’avec moi, elle est en sécurité. Si l’histoire va trop loin, je ferais appel à mon réseau professionnel pour qu’on la déculpabilise. Et ce, même si à moi, elle avoue sa faute. Mais ça je m’en fiche. Elle aurait très bien pu tuer un homme que je ferais mon possible pour qu’elle n’ait aucun problème et faire croire à son innocence.

- Donc tu penses que c’est lui qui a craché le morceau ? Mais pourquoi il aurait fait ça après tant de temps ?


Fiche codée par < NyxBanana >
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig T. Lazzari
général
J'ai posté : 956 messages et j'ai : 34 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : hypnotic (ava) / catherineandmeghans (gifs)

Jeu 11 Juil - 13:54
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I will go with you. | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- Je ne sais pas, d’accord ?! dis-je en haussant le ton.

Je me sens tout à coup dans une colère qui ne me ressemble pas. Du moins, pas quand je suis avec William. Nous avons nos coups de sang, bien entendu mais rares sont les fois où je hausse le ton comme je viens de le faire. Cela prouve sans doute que je suis à bout de nerfs et que je n’ai absolument aucun contrôle sur la situation. Je sais très bien ce que je risque si les rumeurs viennent à être divulguées. Je n’aurai aucune chance au cabinet. Ils me renverront à un moment ou à un autre car mes erreurs entacheront l’image de la boîte. Nul besoin d’être sortie des grandes écoles pour savoir cela.

Une main sur le front, je soupire et secoue lentement la tête.

- Je te demande pardon. Je n’ai pas à te parler comme ça. Tu n’y es pour rien, Will.


Il a eu la douceur et la gentillesse de me prendre dans ses bras et moi, tout ce que je trouve à faire à cet instant, c’est de gueuler. L’intérêt ? Aucun, zéro, nul. Il est temps que je me reprenne et que je fasse face à la situation qui m’arrive droit dessus telle une vague de six mètres de hauteur contre laquelle on ne peut rien. Il semble qu’il soit l’heure pour moi de payer pour mes erreurs. On en fait tous, bien-sûr, mais certaines doivent être payées et ce, même dix années après qu’elle ait été commise. Voici la dure loi de la jungle.

- Ma réputation va être foutue. La question ne se pose pas, d’accord ? Mais je refuse que la tienne subisse mes conneries, Will. Il faut qu’on mette des distances entre nous, c’est trop...j’allais dire dangereux mais je pense que tu comprends ce que je veux dire. Je ne veux pas qu’on te regarde de travers au travail ou que tes supérieurs décident de ne pas te confier certaines affaires à cause de moi. Et ça risque fortement d’arriver. Je sais que tu penses le contraire mais vois les choses en face : on travaille dans des milieux qui ne laissent pas de place à l’erreur. Du moins, pas comme celle que j’ai faite il y a dix ans.  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Whatever you do, you will always answer for your crimes. Honour is hard to get but easy to lose.
Contenu sponsorisé
I bite my tongue and I torch my dreams ft. William
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Staten Island
-
Sauter vers: