Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ Varpa Moderne - Lambda Phi Epsilon VS Beta Theta Pi 1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

Varpa Moderne - Lambda Phi Epsilon VS Beta Theta Pi

GOOD MORNING AMERICA :: Backstage
 :: Archives :: Olympiades 2019 :: Le terrain du jeu
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Keala A. Bailey
général
J'ai posté : 572 messages et j'ai : 54 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nicole Anderson et pour finir je crédite : Tak (avatar), Bat'phanie (code signa), Vokora, Solosands & Little liars (icons)

Lun 6 Mai - 0:56

« Voilà, parfaite ! », déclara Megan en levant son doigt plein de peinture de la joue de Keala. La brunette étire un sourire radieux en prenant son téléphone en mode selfie pour admirer le travail. De beaux tracés violets pour former les lettres lambda, phi et epsilon sur sa peau halée. Qui aurait cru que la jeune femme introvertie et peu conventionnelle qu'elle était aurait fait partie d’une confrérie, même l’espace d’un jour. Pourtant, ce n’était pas qu’un simple concours de circonstances, elle était un peu à l’initiative de la chose.

L’université de Columbia est connue dans toute la ville. Tous ses événements sont largement relayés dans la Grosse Pomme, par les affichages ou encore les réseaux sociaux. Aussi, l’organisation d’Olympiades n’avait échappé à personne qui vivait en dehors d’une grotte. Les bénéfices seraient reversés à plusieurs associations, rendant le moment de plaisir charitable. Mais surtout, ils avaient ouvert les inscriptions au grand public, les différents participants seraient répartis dans les différentes confréries qui s’opposeraient. Il n’avait fallu que quelques secondes pour qu’elle se tourne vers Jacob pour lui demander s’il voulait participer, que ça serait drôle et qu’en plus, c’était caritatif. Il avait accepté plutôt facilement, se vantant que son équipe gagnerait forcément. Et c’était là que tout avait démarré.

Ils étaient arrivés sur place, plus déterminés que jamais. La répartition entre les confréries se faisait par tirage au sort. Par chance, ils sont séparés, et c’est avec un sourire en coin que Keala s’écarte de son petit ami en effleurant sa taille, avant de se laisser embarquer par Meghan, une Lambda Phi Epsilon, son équipe pour la journée. On lui avait prêté un tshirt aux couleurs de l’équipe et Meghan lui avait peinturé les joues, le kit parfait pour l’intégrer. C’était un sentiment bizarre pour la brunette, elle qui avait côtoyé des soirées de confrérie durant ses premières années universitaires mais qui n’en avait jamais fait partie – par manque d’intérêt, principalement.

L’épreuve du jour était la varpa moderne, une version modifiée d’un jeu ancestral de l’Europe du Nord. On lui expliqua rapidement les règles, qui n’étaient pas si compliquées, et elle accepta d’y participer, jugeant que le tir à la corde vu son gabarit, c’était l’échec assuré. Mais lancer des pierres, ça ne devait pas être si compliqué.

Justement, le prochain match opposait un Lambda à un Beta, une aubaine pour la brunette qui voulait déjà commencer par aider à donner un point à son équipe. Elle s’approcha de l’aire de jeu et reconnut immédiatement le propriétaire des deux yeux bleus, en accord avec son tshirt, qui venait la rejoindre dans l’arène improvisée. « Tiens, comme on se retrouve, monsieur Peters ! », s’exclame-t-elle avec un immense sourire. Elle avait appris par les membres des Lambda que les Beta, l’équipe de Jacob, étaient les pires ennemis et qu’il ne fallait surtout pas perdre contre eux. Ça tombait bien, c’était à peu près les mêmes plans que la jeune femme – à peu près, on avait dit.

Un nouveau tirage au sort. Un simple pile ou face. Elle dit face, et la pièce est de son côté. « Je suppose que je commence donc ! » Un nouveau sourire qui illumine son visage, mais pas le genre qu’elle a l’habitude avec l’écrivain. Elle était dans la compétition, elle n’aimait pas perdre. Le combat serait rude. Elle prend une pierre, jauge la distance et la lance. Pas assez loin. Deux cent mètres, c’était pas ça, finalement. Elle fit la moue avant de laisser le tour à son adversaire. Elle avait une chance de le déconcentrer.


Everybody says that life takes patience
But nobody wants to wait. Everybody says we need salvation, but nobody wants to be saved. The light in the tunnel is just another runaway train. The blue skies we wait on ▬ Are gonna have to come after the rain
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob E. Peters
général
J'ai posté : 919 messages et j'ai : 728 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Logan Lerman et pour finir je crédite : Ishtar

Sam 18 Mai - 3:19
Parlons-en : Kea et sa capacité de persuasion. Elle a cette faculté assez incroyable de réussir à faire accepter n’importe quoi à n’importe qui à partir du moment où elle sort son fameux regard. Ok, je l’admets, ça ne tient peut-être qu’à moi. Mais vous ne la voyez pas faire vous aussi, c’est un avantage ! C’est comme ça que je me retrouve régulièrement à sortir pour aller chercher une pizza -ou n’importe quoi d’autre- ou à me faire griller un tour de vaisselle par exemple. Mais elle me le rend bien, c’est vrai.
Là pourtant, il n’y a aucune négociation à faire. Revivre mes années université et en plus avoir le plaisir de rentrer dans la compétition ? Comment résister à ce genre de proposition ?  

Le jour des Olympiades est arrivé, la répartition des équipes aussi. Le hasard veut que mon adversaire principale ne soit autre que mon adorable hawaïenne. Autant vous le dire maintenant, c’est une motivation supplémentaire pour tout écraser sur mon passage. Une fois sur le terrain, il n’y a plus d’amour qui tienne et, croyez-moi, tous les coups vont être permis pour arriver à mes fins.

Maquillage de guerre et tenue de combat en place, et Varpa moderne me voilà. Je pars le torse bombé et l’esprit gagnant quand Adam, le capitaine de mon équipe, m’interpelle pour me demander si je connais les règles du jeu. Effectivement, c’est un bon point à aborder. À peine le temps de me faire un débriefing rapide que déjà nos adversaires pointent le bout de leurs nez, ma jolie brune qui m’interpelle en tête de file.
Le tirage au sort indique que c’est à elle de commencer. Un sourire que je n’avais encore jamais vu sur son visage s’assorti à sa déclaration.

- Mais je t’en prie, le meilleur pour la fin il parait !

Je lui rends son sourire presque carnassier. Je vois que l’envie de victoire est plus que partagée. Dommage pour Keala, elle ne profitera certainement pas de la première place. Je vais tout faire pour en tout cas.
Elle lance sa première pierre qui atterit loin, très loin, beaucoup trop loin. Je pouffe de rire sans aucune discrétion.

- Je pensais que tu jouais pour gagner ?

Un sourire triomphant accroché à mes lèvres, j’attrape une pierre et je me mets en place. Alors que j’arme mon bras en me mettant en position, j’entends un coup de sifflet
Spoiler:
 
. Quoi ? Comment ça ? Moi ? Avancer de deux pas en plus ?

- Mais non, n’importe quoi ! C’est totalement faux je me mettais en place !

L’arbitre n’en a strictement rien à faire de ce que je lui dis. De toute façon j’ai vu dès le début qu’il avait une tête de con. Forcément quand on n’a pas de décolleté, on nous laisse moins passer les choses, je vois très bien. Je lâche la pierre et continue de râler en m’éloignant.
Keala prend ma place. Hors de question que je lui laisse le champ libre. Je m’approche d’elle et frôle sa hanche du bout des doigts alors qu’elle se prépare à jouer. Je murmure à son oreille.

- Bonne chance et… Vivement que ce soit terminé pour que tu retires ce tee-shirt…

Tous les coups sont permis on a dit.
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Keala A. Bailey
général
J'ai posté : 572 messages et j'ai : 54 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nicole Anderson et pour finir je crédite : Tak (avatar), Bat'phanie (code signa), Vokora, Solosands & Little liars (icons)

Lun 20 Mai - 15:46

Le souci, quand on était Keala et Jacob, c’était qu’ils étaient très – très très – compétitifs. En rentrant dans cette arène, ils n’étaient plus un couple, mais des adversaires. Ils ne feraient aucune fleur, parce qu’ils savaient pertinemment que l’autre ne leur aurait jamais accordé de son côté. Tous les coups étaient permis, aucune erreur n’était admise sous peine de la voir profiter à l’autre.

Jacob commence directement les hostilités, mais la brunette n’est pas du genre à laisser passer. « C’est une phrase de perdants ça, non ? » Les sourires sur leur visage laissent entendre qu’ils étaient prêts pour la bataille. Mais c’était un lancer médiocre que la jeune femme avait réalisé pour son premier coup. Elle avait surestimé ses capacités physiques – ou le poids de la pierre – ou la distance aussi. Elle serra les dents en entendant son petit ami lâcher un ricanement sonore. Sa langue passe sur ses dents, comme pour s’empêcher de répliquer et elle l’observe se mettre en place.

Elle la voit, la limite pour se mettre en position et tirer. Elle voit aussi que Jacob ne la respecte pas. L’arbitre aussi le voit parfaitement puisqu’il siffle pour signaler la faute et la pénalité qui va avec. Tandis que le brun râle, la brunette ricane. « Je pensais que tu jouais pour gagner ? », singe-t-elle avec un air moqueur non dissimulé. Elle attrape sa prochaine pierre et se met en place – à la bonne distance, elle.

Mais c’était sans compter sur Jacob qui ne voulait pas abandonner si vite – et le contraire aurait étonné sa petite amie. Elle le voit approcher, du coin de l’œil, mais elle sent surtout sa main caresser sa hanche, l’enveloppant d’une douce chaleur si familière. Et ces mots qu’il lui murmure à l’oreille et qui lui donne un coup de chaud. Oh vraiment, Jacob ? Tu veux jouer à ce petit jeu jusque-là ? « Peut-être qu’il sera retiré avant la fin… », qu’elle lui répond avec un sourire en coin. Elle secoue la tête pour reprendre ses esprits et se redresse vers le juge de la partie. « Hey la hanche c’est la partie inférieure du corps, monsieur l’arbitre ! » Mais il ne réagit pas et ignore les injonctions de la jeune femme. Elle fait la moue et se reconcentre pour lancer sa pierre qui vient percuter les autres. Elle lève les bras en l’air et sautille en se collant au jeune homme. « On est les Lambda Phi Epsilon ! On est là pour la couronne ! Et pour les Beta Theta Pi, on sait qu’ils sont pourris ! » qu’elle entonne soudain, qu’elle avait déjà entendu de la bouche d’un autre de sa confrérie. Et elle trouvait ça drôle de le redire si proche de Jacob.

Mais c’était sans compter sur le sifflement de l’arbitre, qui venait de lui mettre une pénalité. « Roh il est susceptible, cet arbitre ! », ronchonna-t-elle avant de s’écarter du jeune homme pour lui laisser un peu de place afin qu’il puisse prendre sa pierre et jouer. Mais elle ne s’éloigna pas trop, principalement parce que c’était à son tour de le distraire. Mais elle ne voulait pas utiliser les mêmes armes que lui. Ou du moins pas tout de suite. Elle lui réserverait bien belles surprises plus tard au cours de la partie. L’épreuve se jouait en trois rounds après tout. Elle tourna la tête vers sa référente pour l’interroger. « Megan, c’était quoi que tu m’avais dit de dire ? Ah oui ! Kúkalabbi ! Kúkalabbi ! Kúkalabbi ! Kúkalabbi ! Kúkalabbi ! » Qu’elle lui crie dans les oreilles en tirant sur ses épaules comme si elle voulait grimper sur son dos. Elle au moins s’attaquait à la partie supérieure de son corps. Et elle n’hésitait pas à en profiter pour glisser une main sous son tshirt, presque discrètement.

Spoiler:
 


Everybody says that life takes patience
But nobody wants to wait. Everybody says we need salvation, but nobody wants to be saved. The light in the tunnel is just another runaway train. The blue skies we wait on ▬ Are gonna have to come after the rain
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob E. Peters
général
J'ai posté : 919 messages et j'ai : 728 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Logan Lerman et pour finir je crédite : Ishtar

Mar 21 Mai - 16:25
Keala fait plus que jouer le jeu, elle cherche aussi à le mener. Mes avances n’ont absolument aucun effet sur elle et plus encore, elle les retourne contre moi. Comment ça enlever son tee-shirt avant la fin ? Non mais alors là je suis beaucoup moins d’accord. Le but n’est pas que ma copine montre ses seins à tout le monde, il manquerait plus que ça.
Mais la fourbe n’en a rien à faire et est déjà passée à autre chose. Bien, je vois qu’elle a définitivement enterré la notion de fair-play. Pas de soucis, moi aussi je peux le faire ! Heureusement l’arbitre est digne de confiance, lui, et n’accorde pas de pénalités contre moi. Je me recule et m’éloigne d’elle avant qu’il change d’avis.

- En même temps depuis quand la hanche est une partie inférieure du corps ?

Je la taquine gentiment mais elle m’ignore totalement et fait mine d’être pleinement concentrée. Ou peut-être un peu plus que mine puisque sa pierre parcoure la distance qu’elle n’a pas pu atteindre tout à l’heure et vient cogner les autres. Je hausse les sourcils, surpris de son coup. Elle me surprendra toujours.
Par contre sa réaction elle, ne m’étonne pas. Elle sautille et crie autour de moi que son équipe est la meilleure, que la mienne est pourrie, vient se coller à moi pour être certaine que je ne loupe pas son petit show. Je lève les yeux au ciel en soupirant jusqu’à ce que l’arbitre intervienne et donne une pénalité à Keala. D’un coup mon visage change et je ne peux pas m’empêcher de ricaner.

- Manifestement l’arbitre punit aussi les calomnies. Désolée chérie, un coup de chance ne fait pas tout !

Elle ronchonne, évidemment, puis s’éloigne pour me laisser la place de jouer. Voilà, c’est comme ça que je préfère Keala quand nous jouons : prête à accepter ma victoire. Mais le répit est de courte durée puisque bien vite elle revient vers moi, appuyant sur mes épaules pour m’empêcher de tirer tout en criant un mot étrange dans mes oreilles. J’arrive à me dégager mais au moment où je lance ma pierre, je sens la main de la brune passer sous mon tee-shirt ce qui me fait sursauter. Pour autant le sursaut n’est pas une mauvaise chose puisque je vois ma pierre atterrir sur les autres. J’attrape le poignet de Keala toujours sous mon tee-shirt et me tourne vers elle sans la lâcher. J’approche mon visage du sien et m’arrête à quelques millimètres de ses lèvres avec un sourire.

- Ba alors, tu dis rien cette fois ?

Avant que je ne puisse faire quoi que ce soit d’autre, une main manucurée se pose sur mon torse et m’écarte de ma jolie hawaïenne. Je tourne la tête vers celle qui est au bout du bras et la regarde, surpris. Visiblement notre rapprochement n’est pas du goût de Megan qui le fait savoir à sa manière.

- Allez, allez les amoureux, on n’est pas ici pour ça !

Elle enlève sa main de mon torse et je baisse les yeux vers son tee-shirt pour voir l’inscription flashy qui y trône. « Lambda Phi Epsilon, Bitch ». Blonde. Grande. Grosse poitrine. Regard fourbe. Voix de tchoin. Ok, c’est clairement une Amanda. Quelle horreur. Je me tourne vers Keala mais elle est déjà repartie se mettre en place. J’en profite pour chercher la signification de Kúkalabbi sur internet.

- Non mais t’es sérieuse ? Tu m’as vraiment traité de sac à merde ?!

Ma propre copine, me traite de sac à merde ? Alors là, je découvre un nouveau visage à ma jolie brune ! Ça ne peut clairement pas venir d’elle, c’est sûrement l’influence de ses nouvelles copines, à commencer par la pouf en chef, qui a eu raison d’elle.

- Vas-y mec, empêche-la de tirer !

La voix d’Adam résonne dans mon dos. Mais je me contente de lui mettre un coup de hanche à peine distinct mais qui la fait vaciller. Passe la ligne Kea, passe la ligne !
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Keala A. Bailey
général
J'ai posté : 572 messages et j'ai : 54 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nicole Anderson et pour finir je crédite : Tak (avatar), Bat'phanie (code signa), Vokora, Solosands & Little liars (icons)

Mer 29 Mai - 17:53

Ils étaient dans leur esprit de compétition, et donc de savoir qui aurait le dernier mot sur les choses. Jacob ne semblait pas d’accord sur le fait que la hanche était une partie inférieure du corps. Keala avait chez elle quelques ouvrages qui lui prouveraient bien le contraire, mais elle n’avait pas le temps d’y retourner pour les récupérer. À la place, elle avait effectué son lancer – réussi – mais s’était pris une pénalité au passage pour non modestie. Le brun n’en rate pas une pour la chambrer sur le sujet. Alors la brunette préfère l’ignorer un instant pour mieux revenir à la charge.

Et elle en profite pour caresser sa peau, parce qu’elle sait qu’elle lui fera de l’effet. Elle sait qu’elle peut le perturber avec ça. Et ça réussit. Ou du moins, ça le fait réagir, d’un premier abord. Mais pas assez pour le faire louper. Elle a la moue boudeuse, Keala, et se fait attraper le poignet au moment où elle veut le retirer pour prendre place à son tour. Elle voit Jacob s’approcher d’elle, son visage si proche qu’elle pourrait l’embrasser d’un mouvement de lèvres – elle mentirait si elle disait qu’elle n’en avait pas envie.

Elle veut lui répondre, mais c’est une main étrangère à celle de l’arbitre – la dernière fois qu’elle l’avait regardé, il était plutôt bedonnant avec le dessous des ongles qui avait vu des jours meilleurs, pas une manucure parfaite et des ongles parfaitement taillés. Megan s’était invitée dans la partie pour remettre un peu d’ordre dans la bataille, et elle venait de le faire de la plus Megan des façons. Mais Keala ne lâche que le jeune homme des yeux, tandis que les prunelles azur viennent se balader allègrement sur le tshirt de l’une des chefs des Lambda. Sérieusement ?

Elle sent la poigne sur sa main se desserrer et en profite pour se défaire de la prise et se remettre en place. Elle ne pouvait pas endurer plus que ça. Elle attrape une pierre et évalue la distance et la force à appliquer lorsque la voix de Jacob s’élève à nouveau. Visiblement, il s’était renseigné sur ce qu’elle avait pu dire. « On a le droit d’insulter c’est dans le jeu, mon lapin ! Tu sais que je le pense pas !! » Enfin là, avec la façon qu’il avait eu de baisser le regard pour fixer le tshirt de Megan, elle n’en était plus trop sûre. Et la rage qui bouillait à nouveau en elle. Le venin qui s’injectait dans ses veines pour lui brouiller les pensées. « Et t’inquiète pas, je lui passerai ton numéro à la fin du match ! », qu’elle lâche presque sèchement. Sûrement plus sèchement qu’elle ne l’aurait voulu.

Mais elle ne s’en préoccupe pas plus que ça, elle a une partie à gagner. Elle se reconcentre en soulevant sa pierre. Elle est tellement concentrée qu’elle est surprise de recevoir un coup de hanche. Elle fait quelques pas, et puis elle remarque son pied qui vient frotter la fameuse ligne à ne pas franchir. Elle en fait tomber sa pierre juste devant elle. Elle se retourne vivement vers le jeune homme, l’air sévère. « Chaque membre inférieur est constitué de quatre parties, dont la hanche, qui constitue la saillie latérale du bassin et se compose de l’articulation coxo-fémorale, rattachant le fémur au bassin par l’os coxal ! Donc oui, la hanche fait partie de la partie inférieure ! Tricheur ! » qu’elle râle cette fois. Mais, encore une fois, l’arbitre s’en fiche et préfère lui donner une pénalité pour avoir franchi la ligne.

Elle fait la moue, elle boude carrément. Elle attend qu’il prenne place pour rester à côté de lui. Et finalement, elle sévit au moment opportun. « Alors, mon cœur, tu lances ? » Et elle lui plante son index et son majeur juste sous les côtes, dans ce petit point qui réagit si bien.


Everybody says that life takes patience
But nobody wants to wait. Everybody says we need salvation, but nobody wants to be saved. The light in the tunnel is just another runaway train. The blue skies we wait on ▬ Are gonna have to come after the rain
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob E. Peters
général
J'ai posté : 919 messages et j'ai : 728 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Logan Lerman et pour finir je crédite : Ishtar

Lun 3 Juin - 16:39
Il semblerait que la compétition prenne vraiment Keala aux tripes. À tel point que son comportement change dès l’instant où sa capitaine d’équipe lui rappelle ce pourquoi elle est là. Elle s’éloigne de moi avant que je n’aie le temps de faire quoi que ce soit et se remet déjà en place pour le prochain tour. Je ne m’attarde pas plus avec Megan et je rejoins mon équipe pour laisser le jeu se faire. J’en profite pour faire une rapide recherche internet qui suffit à me montrer que ma propre copine m’a traité de sac à merde. Alors là, on ne me l’avait jamais faite celle-ci ! J’interpelle Keala à ce propos mais elle ne se démonte pas, bien loin de là.

- Ce n’est pas parce qu’on a le droit d’insulter qu’il faut le faire ! Et heureusement que tu le penses pas !!

Et puis il sort d’où ce « mon lapin » ? Je pense qu’on a eu suffisamment de discussion sur les surnoms débiles -et particulièrement sur ceux qu’Amanda avait pour habitude de me donner- pour qu’elle sache que je n’aime pas qu’elle me les donne. Et puis avec la suite de sa phrase, je comprends mieux ! En fait ce n’est pas un regain d’intérêt pour la compétition plus que pour moi qui la rend comme ça, c’est la jalousie. Malgré moi, je souris. Bien sûr que j’adore quand Keala est jalouse, dans la mesure du raisonnable. C’est une manière comme une autre de me montrer qu’elle tient à moi. Mais ce que j’aime encore plus c’est quand elle essaye de ne pas le montrer mais que ça se voit comme le nez au milieu de la figure. Son ton sec me passe au-dessus, tout autant que sa remarque. Comme si j’avais envie qu’elle donne mon numéro à une autre fille.

- Dis donc, c’est moi ou tu perds ton calme là ?

Oui, ok, je cherche très clairement la merde, vous pouvez le dire. Je suis surpris de l’absence de réponse de Keala qui a l’air de ne même plus me calculer. D’accord, j’ai peut-être un peu trop cherché la merde. Je lui tourne autour et je lui mets un léger coup de hanche, taquin, mais qui suffit à lui faire passer la ligne.
Sa réaction ne se fait pas attendre. Elle se tourne directement vers moi avec la même tête que lorsqu’elle perd sa partie aux jeux-vidéos et que c’est la faute d’à peu près la terre entière, sauf la sienne. Oui bon, effectivement ici la différence c’est que c’est vraiment ma faute. Non mais. C’est quoi ce cours de médecine appris par cœur qu’elle me sort là ? Depuis quand elle s’y connait aussi bien en anatomie d’ailleurs ?

- Non mais attends, c’est avec tes clients que t’as appris tout ça là ?

Je la regarde surpris. Mais l’étonnement fait vite place au contentement lorsque l’arbitre donne une fois encore raison aux Beta Theta Pi en donnant une pénalité à la jolie hawaïenne. Je vais presque finir par croire qu’il me fait du rentre-dedans à sa façon pour fermer aussi bien les yeux sur certaines choses.

- Bien essayé, chérie. Au fait. Je suis aussi tricheur que tu es jalouse.

Je lui adresse un clin d’œil tout en me tournant et en laissant une Keala plus que boudeuse regarder mon dos -ou mes fesses. Mais elle ne met pas longtemps à revenir à la charge, le contraire m’aurait d’ailleurs étonné. Je la sens tourner autour de moi, avant de me tomber dessus une fois que je m’apprête à tirer. Ah la fourbe, les chatouilles. Et accompagné d’une phrase affectueuse -qui sonne faux au possible, aucune chance qu’elle ait déjà oublié- en supplément. Je réagis immédiatement et sans que je ne puisse contrôle quoi que ce soit je me replis sur moi-même et je lâche la pierre au passage. L’arbitre siffle la perte du point. Gros con. T’étais plus sympa quand je pensais que tu voulais me draguer.

- J’aurais pu me la prendre sur le pied !

C’est vrai que c’est dangereux quoi !
Le round se termine et je suis invité à commencer le second. Je pousse un peu Kea pour être certain de ne pas l’avoir dans les pattes cette fois et je reprends la pierre que j’ai laissé tomber.

- Regarde ça, je vais te montrer comment on joue à la varpa moderne.

Bon, je n’ai vraiment plus le droit à l’erreur après avoir dit ça.

En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Keala A. Bailey
général
J'ai posté : 572 messages et j'ai : 54 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nicole Anderson et pour finir je crédite : Tak (avatar), Bat'phanie (code signa), Vokora, Solosands & Little liars (icons)

Ven 7 Juin - 17:06

Il a l’air impressionné par ses connaissances en médecine. Peut-être parce qu’il y avait quelques petits secrets qu’elle gardait encore bien cachés au fond d’elle. Ou peut-être que la discussion n’avait jamais tourné dans ce sens. Il était vrai que chaque mission lui permettait également accumuler un savoir de plus en plus grand, de plus en plus étendu aussi, bien que ces domaines de prédilection restaient la médecine et, depuis peu, le juridique. « J’ai des talents cachés c’est tout ! » Ce n’était pas le moment de lui avouer qu’elle avait tout un diplôme qui lui permettait de savoir ça. Ils en parleraient sûrement plus tard, quand ils ne seraient pas au milieu d’un match de varpa moderne, entourés par des dizaines et des dizaines d’étudiants qui n’attendaient plus de discussions autour d’un café. Ils voulaient de l’action, de la vraie !

Mais c’est contre elle que l’arbitre siffle la pénalité. Elle le regardait longuement, puis se disaient que vraiment, il devait être sous le charme de Jacob pour laisser passer autant de choses. Ce dernier d’ailleurs jubilait de sa réussite en la matière, ce qui ne faisait qu’agacer la brunette et sa moue boudeuse. Et il comparait son sens de la triche à la jalousie de sa petite amie, avec l’air fier qu’il savait avoir quand il était persuadé d’avoir raison. « Je suis pas jalouse… », marmonna-t-elle pour elle-même en laissant ses yeux noisette suivre la ligne de la colonne vertébrale du jeune homme. Du sommet de son crâne à sa nuque, ses omoplates et son dos, ses reins et finir sur ses fesses. Elle laissa échapper un soupir en pensant à ce qui se cachait en-dessous de ses vêtements. Une peau qu’elle était la seule à pouvoir voir – ou du moins elle l’espérait.

Mais elle ne se laissait pas abattre et était repartie pour le déconcentrer. Les idées plein la tête, elle devait juste sélectionner la bonne option pour le moment présent. Et les chatouilles lui avaient semblé être une bonne idée. Elle sait qu’il est réceptif, elle sait qu’il ne va pas réussir à lancer correctement. Et ça ne manque pas. Elle étire un immense sourire en entendant le sifflet de l’arbitre retentir à son avantage. Ses yeux regardent vers le ciel tandis qu’il fait la victime. « Mais non, arrête ton cinéma ! » Au pire, il aurait peut-être ressenti une petite douleur un temps, et puis il aurait gambader comme un cabris l’instant d’après. De toute façon, elle n’aurait pas pu être tenue pour responsable, dans la mesure où ce n’était pas elle qui avait lâché la pierre sur ses petits petons.

Elle se fait pousser, tentant de résister, mais Jacob avait tout de même plus de force qu’elle – d’autant plus qu’elle n’était pas au meilleur de sa forme ces temps-ci. Elle râla, pendant qu’il se vantait d’être celui qui savait jouer. « Vas-y, mon chéri, tente de me montrer que t’es le meilleur ! » Elle ne restait pas loin, parce qu’elle avait son nouveau plan à mettre en place. Elle se rapprocha de lui, suffisamment pour recréer cette bulle autour d’eux. Elle était presque certaine que personne d’autre ne pourrait les entendre. Lèvres humectées sensuellement, elle planta doucement ses dents dans sa lèvre inférieure. « T’es tellement sexy quand t’es concentré… ça me donne des envies bébé… », dit-elle de la manière la plus suave qu’elle pouvait trouver. Elle se retenait de rire, parce qu’elle se sentait des plus ridicules. Elle n’avait jamais été une grande fan des surnoms de couple, probablement aussi parce qu’elle n’en avait jamais eu le loisir auparavant avec Jeremy. Si Jacob était lui tout à fait entendant, elle n’était pas certaine des appellations autorisées, mais une chose était certaine « bébé » resterait celle qu’elle bannirait jusqu’à la fin de ses jours.

Et pourtant, son lancer percuta à la perfection les pierres. Moue boudeuse qu’elle ressortit, déception qu’elle ressentait. « Bon, je vois que l’idée de passer du temps en privé avec moi ne te plaît pas tant que ça… », qu’elle ajoute avant de chercher une de ses pierres et se mettre en position. « Bah alors, champion de varpa moderne, tu sais plus quoi faire pour m’empêcher de te mettre une raclée ?» qu’elle lance, beaucoup trop sûre d’elle, en sa direction. Elle sait qu’elle doit se méfier, que Jacob a toujours beaucoup de ressources et que parfois, elle n’a pas vraiment de résistance face à certains de ses actes.


Everybody says that life takes patience
But nobody wants to wait. Everybody says we need salvation, but nobody wants to be saved. The light in the tunnel is just another runaway train. The blue skies we wait on ▬ Are gonna have to come after the rain
Contenu sponsorisé
Varpa Moderne - Lambda Phi Epsilon VS Beta Theta Pi
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: Backstage
 :: Archives :: Olympiades 2019 :: Le terrain du jeu
-
Sauter vers: