Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$  Oh, I need somebody, needed someone I could trust || Cameron 1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

Oh, I need somebody, needed someone I could trust || Cameron

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper West Side
Voir le profil de l'utilisateur
Sameen M. Fawkes
général
J'ai posté : 1281 messages et j'ai : 184 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Sara Fabel et pour finir je crédite : Ran94 , Tempie & Eya

Lun 6 Mai - 13:36
I headed West, I was a man on the move
New York had lied to me, I needed the truth
Oh, I need somebody, needed someone I could trust
I don't gamble, but if I did I would bet on us


Sameen avait bien besoin d'une pause ce soir, elle avait passé les quatre dernières nuits à travailler avec Cameron sur un dossier hyper important. Le fait de travailler avec lui, ça lui permettait clairement d'éclaircir pas mal de points qu'elle avait vus en cours, mais surtout maintenant c'était du concret et ça lui permettait de réellement l'intégrer. Certes, elle avait loupé quelques mois de cours, et elle espérait réussir son année malgré tout. Elle se donnait désormais les moyens. Elle était loin d'être idiote et quand elle décidait d'enfin s'y mettre, elle parvenait généralement à ses fins. Elle était en train de terminer d'écrire les dernières notes du dossier quand elle releva le nez. Cameron était devant elle. La tatouée lui offrit un sourire, ils avaient encore commandé des plats chinois et mangé ensemble. Peut être qu'il allait lui intimer l'ordre  de rentrer chez elle ? Elle aurait un peu de mal à accepter. Sameen ne voulait pas vraiment rentrer dans cet appartement trop grand pour elle, avec personne pour l'accueillir, personne pour rester avec elle. Elle n'avait plus de nouvelles de Beau depuis longtemps et tous ses messages restaient sans réponse. Son frère non plus n'était plus là. Sameen était désormais seule, et elle préférait clairement se plonger dans le travail pour aider Cameron et les révisions pour réussir son année.

- J'ai fini les annotations, je pense qu'il n'y aura plus qu'à remettre au propre...  Et que c'est bon...


Elle se pinça les lèvres et eut un nouveau sourire, ça faisait aussi du bien de mettre enfin un terme à plusieurs jours de boulot. Elle se redressa et alla jeter les boites de nourriture qu'elle avait terminé.

- On pourrait peut être aller boire un verre, histoire de fêter ça, enfin... Sauf si t'en a marre de passer tes soirées avec moi, ce que je peux comprendre...


Elle eut un léger rire et remit un peu d'ordre sur son bureau, sérieusement, elle avait vraiment de la chance d'être tombée sur quelqu'un d'aussi gentil que Cameron.

- Par contre, la semaine prochaine, je serais un peu moins disponible, il faut vraiment que j'avance dans mes révisions si je ne veux pas planter mon année... Je pense que j'ai réussi à rattraper un peu mon retard, mais j'ai quand même peur de louper l'année...


Même si avec Cameron elle avait aborder des choses qu'elle n'avait pas encore vus encore. Elle appréciait vraiment de travailler à ses côtés et d'en apprendre encore plus que lors de ses cours. Elle avait même de l'avance, mais elle préférait le garder pour elle, Sameen ne se vantait jamais de son intelligence. Elle préférait rester discrète et continuer de bosser pour réellement se perfectionner.

- Mais, je reviendrais après les examens, parce que je crois que rester chez moi à me morfondre, ça ne me va pas, j'vais angoisser de ne pas savoir si j'ai réussi ou non... Enfin, si t'as besoin d'un coup de main et que tu veux toujours de moi... ça va de soit !


Parce qu'il pouvait trouver un meilleur stagiaire qu'elle. Elle n'était qu'en quatrième année et n'avait vraiment pas tout abordé. Sameen finit par prendre son sac à main et  le suivre jusqu'au bar. Ça allait vraiment leur faire du bien. Ils ne tardèrent pas à se retrouver dans un endroit branché, non loin du cabinet. Il y avait du monde comme souvent, mais l'ambiance était réellement bonne enfant et réellement agréable.  Sameen sourit tendrement à Cameron.

- Qu'est ce que tu veux boire ?


Parce qu'ils n'allaient clairement pas rester là à se regarder dans le blanc des yeux.


And after all God can
keep my soul
But don't ever give me up


 Oh, I need somebody, needed someone I could trust || Cameron Ladw
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron M. Stevens
général
J'ai posté : 371 messages et j'ai : 245 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Julian Morris et pour finir je crédite : chrysalis (avatar) Miss Pie (signature)

Lun 6 Mai - 22:55
Cameron & Sameen
La nuit est tombée sur New-York depuis longtemps à présent. Le cabinet SJM & Associés est vierge de bruit. Ou presque. Tu es encore présent à cet étage, comme souvent quand tu ne gardes pas Liam. Quand ton fils est avec sa mère, tu peux te permettre de trainer dans les parages, d’avancer dans les dossiers important, de te tuer au travail, comme le dirait si bien ta petite soeur. Faith. Elle t’a bien fait rire aujourd’hui, avec son tempérament de fouineuse. Elle aime être à la page de tout, et surtout de ta vie privée, encore mieux quand cela concerne les histoires de coeur. Malheureusement pour elle, tu n’as rien de croustillant à lui dire. Point de femmes dans ton lit, depuis un moment. Non pas que cela te déplaise. Ta mère voudrait désespérément organiser un nouveau mariage chez les enfants Stevens, mais ce n’est pas dans l’immédiat. Avant ça, faut-il encore trouver la future épouse, et ce n’est pas le cas. Tu ne comprendras jamais les femmes, Cameron. Surtout cette capacité à spéculer à partir d’une simple information. Il a suffit que ta petite sache que tu travailles avec une femme pour que son imagination bouillonne. Tu t’es retenu de lui dire que tu croises des centaines de femmes par jour, rien que dans la rue, elle aurait encore râler. Sameen. C’est le nom de cette dite femme. Plusieurs mois déjà que tu travailles avec elle, précisément depuis le début de cette année, lorsque son stage a débuté. Tu as été surpris qu’elle s’adresse à ce cabinet, spécifiquement, mais tu n’es pas déçu. Elle est brillante, un peu comme tu l’étais quand tu étais encore sur les bancs de l’école. Bon, tu n’es pas certain qu’elle reste bien longtemps. La pauvre, déjà plusieurs soirées / presque nuits que vous êtes sur un dossier important, qui ne semble pas vouloir finir. Tu lui as pourtant déjà proposé plusieurs fois de rentrer chez elle, pour se reposer, mais elle n’en fait qu’à sa tête. Comme toi, le sommeil ne semble pas être sa priorité. Alors ce soir, comme depuis quelques jours, cela s’est terminé en repas commandé et livré au cabinet, pour ne pas sombrer d’une hypoglycémie. Ce n’est pas l’idéal, mais ça permet de continuer de travailler, dans une ambiance studieuse. Tu mets un point final à un élément du dossier, avant de te redresser sur la chaise de bureau. Elle est confortable, certes, mais tu n’es pas mécontent de la quitter un peu. Tu rassembles quelques feuilles en vrac, puis te lèves pour sortir de ton bureau, et aller vers celui qui a été assigné à la jeune femme. Elle relève la tête au moment où tu t’approches, et t’adresse un sourire, ce à quoi tu lui réponds également. Déjà ? Tu n’étais pas obligée de terminer aujourd’hui. Ça aurait pu attendre demain matin, mais merci Sameen. Tu vas finir par croire que tu as trouvé ton double au féminin, aussi acharné du boulot que tu peux l’être, et aussi très pointilleuse. Tu l’observes débarasser son bureau des cadavres de votre repas improvisé, avant d’ouvrir un peu plus grand les yeux, de façon brève, quand elle émet l’idée d’aller boire un verre ensemble, pour fêter le fait d’avoir réussi à venir à bout d’un dossier rocambolesque. C’est surprenant, mais pas au point de te déstabiliser. Tu laisses même un rire se faire entendre quand elle sous entends que tu puisses en avoir marre de passer tes soirées en sa compagnie. J’aurai opté pour l’inverse, que ce soit toi qui ne supporte plus ma présence... Mais j’approuve ton idée d’aller boire un verre. Je pense qu’on le mérite. Ce que tu ne lui dis pas, c’est que cette proposition tombe à pic. Elle est la parfaite excuse pour ne pas rentrer chez toi dans l’immédiat, et ainsi, réduire le risque de tomber nez à nez avec ta soeur, qui prendra un malin plaisir à te questionner encore une fois, là où il n’y a rien à dire. Tu l’aimes ta soeur, mais quand elle a une idée derrière la tête, elle ne l’a pas ailleurs. Tu t’apprêtes à sortir du bureau, pour lui laisser le temps de rassembler ses affaires, mais la blonde reprend la parole, et t’informe de son manque de disponibilité pour la semaine à venir. En soi, ce n’est pas un problème pour toi, mais tu vois que cela contrarie un peu la jeune femme. Une attitude qui te fait doucement rire. Attention, non pas pour te moquer, mais plus car elle s’inquiète pour rien, et aussi car elle ne te laisse pas en placer une. Et ça, c’est marrant. Je vois que tu maîtrises le fait de monopoliser la parole, ou de façon plus professionnelle, utiliser ton temps de parole à bon escient. Ce n’est pas une critique, et le sourire que tu affiches est là pour lui faire comprendre. Détends-toi Sameen, je peux me passer de toi pendant quelques temps. Prends le temps de réviser, de faire des cas pratiques, pour passer tes examens sereinement. En plus, tu sais bien que la semaine prochaine, je ne suis pas tout seul, je vais être obligé de respecter les horaires de base. Elle le sait maintenant, pour travailler à tes côtés depuis plusieurs mois. Une semaine sur deux, tu dois quitter le cabinet relativement tôt, si on compare à aujourd’hui, afin de récupérer ton fils à l’école, et t’occuper de lui. Et tu pourras revenir après les examens. Tu es la mieux placée pour voir que le travail ne manque pas ici. D’ailleurs, tu as déjà envisagé de postuler pour un job étudiant l’année prochaine ? L’avantage, c’est que tu serais payée. Tu sais qu’elle n’est qu’en quatrième année, mais cela fait bien longtemps qu’elle a passé l’âge de pouvoir prendre un job étudiant. Ce n’est pas forcément la meilleure idée lors des études de droit, qui est un cursus très prenant, mais c’est une bonne alternative pour avoir un pied sur le terrain, et déjà se faire une micro réputation dans le milieu. Il ne faut pas se leurrer, la réputation est importante chez les avocats. Avant de quitter le cabinet, tu fais un saut dans ton propre bureau pour récupérer ta veste de costume, et tes affaires. Tu n’oublies pas d’éteindre les lumières, histoire que ça ne reste pas allumé toute la nuit. C’est seulement après ça que tu te diriges vers les ascenseurs avec Sameen, pour quitter l’immeuble, et rejoindre les rues de Manhattan. Il y a moins de monde à cette heure, mais ça reste peuplé. New-York ne s’endort jamais. De jour comme de nuit, il y aura toujours quelqu’un à croiser, surtout dans un quartier comme celui-ci. L’avantage, c’est qu’il ne faut pas longtemps avant de jeter votre dévolu sur un bar, déjà bien rempli. Ce n’est pas la première fois que tu viens ici. L’endroit est sympa, et le personnel est chaleureux. Il faut un peu de recherche avant de trouver une place, mais vous y parvenez. Installés, elle te demande ce que tu souhaites. C’est le début de la semaine, il faudrait être raisonnable, mais le dossier a été tellement prise de tête que je vais prendre un whisky sec. Qu’est-ce que tu veux ? Je t’invite. Ça te semble normal, après tout, tu l’as un peu exploité ces derniers jours, et surtout ces dernières nuits. Une fois son choix obtenu, tu fais un signe en direction de l’une des serveuses pour passer la commande. Une bonne chose de faite. En attendant que celle-ci revienne avec vos verres, ton regard se pose sur la blonde. Comment tu fais pour avoir si peu de sommeil, et être aussi fraîche le lendemain matin ? Dis-moi ton secret. lui dis-tu, en posant un regard sur elle.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr






if you can dream it you can do it

(c)Miss Pie

Voir le profil de l'utilisateur
Sameen M. Fawkes
général
J'ai posté : 1281 messages et j'ai : 184 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Sara Fabel et pour finir je crédite : Ran94 , Tempie & Eya

Mar 28 Mai - 23:22
I headed West, I was a man on the move
New York had lied to me, I needed the truth
Oh, I need somebody, needed someone I could trust
I don't gamble, but if I did I would bet on us

Sameen aimait énormément travailler avec Cameron, ils étaient souvent sur les mêmes longueurs d'ondes au niveau professionnel ce qui leur permettait bien souvent d'avancer. Elle ne voulait jamais le décevoir et faisait de son mieux pour le satisfaire. Bien sûr, elle devait absolument lui faire valider tout ce qu'elle faisait. Elle n'était qu'une étudiante de quatrième année, et stagiaire de surcroît. La tatouée n'avait pas envie de décevoir Cameron, il lui permettait d'apprendre tellement plus et il était aussi un acharné du travail. Elle haussa les épaules quand il s'étonna de sa rapidité.

- Ce qui est fait n'est plus à faire...Demain on pourra prendre plus de temps pour autre chose comme ça.


Parce que oui, elle savait qu'ils avaient d'autres dossiers et qu'elle ferait en sorte de l'aider un maximum. En fait, se plonger dans le travail permettait vraiment à Sameen d'oublier ses problèmes et fixer son attention sur autre chose. La blonde avait réellement besoin de ça, de bosser jusqu'à l'épuisement. Elle haussa les épaules en l'entendant. Il se plantait lourdement là.

- Non, j'aime beaucoup travailler pour et avec toi... mais oui, clairement, on le mérite... J'suis vraiment heureuse que le travail ait fini par payer... vraiment...


Elle se pinça un peu les lèvres, oups, elle parlait peut être un peu trop mais elle en rit de bon coeur. La Fawkes eut un nouveau petit sourire, c'est vrai qu'il se débrouillait super bien tout seul. En même temps, il fallait du courage pour monter un cabinet et elle trouvait que Cameron gérait réellement super bien.

- Ouais je vois très bien, mais tu sais, ça m'embête... En tout cas, travailler avec toi me permet de voir des choses que je n'ai pas encore vus et ça me permet aussi de réviser mine de rien... C'est juste, super... J'adore... merci beaucoup...


Celle là, elle ne l'avait vraiment pas vu venir. Le coeur de Sameen s'accéléra considérablement, son visage s'illumina considérablement.

- Non, je n'y ai pas songé, mais je crois que ce serait une bonne idée. Est ce que...c'est une proposition d'embauche ?


Non elle ne le poussait pas, elle voulait juste savoir si ça intéressait Cameron après tout, on dit bien " qui ne tente rien, n'a rien". Sameen voulait savoir s'il disait ça dans l'optique de l'embaucher ou non. La blonde prit aussi ses affaires pour aller dans le bar. C'était la première fois qu'ils allaient se voir en dehors du cadre professionnel et ce n'était pas plus mal. Ce qui était vraiment bien avec New York c'était que c'était une ville qui ne dormait jamais. La tatouée eut un sourire, c'est vrai que ce n'était que le début de la semaine, elle avait perdu le fil des jours. Elle avait tellement bossé ses derniers temps qu'elle était incapable de dire quel jour on était.

- Oh euh... merci, c'est super gentil... Je crois que je vais opté pour une piña colada...


Un cocktail qu'elle appréciait beaucoup. Elle eut un nouveau sourire à sa question, s'il savait ce qu'était l'enfer de ses nuits, il comprendrait peut être mieux qu'elle ne puisse pas dormir. Elle se pinça un peu les lèvres l'observant.

- Ben, disons que je suis insomniaque... J'ai des problèmes avec le sommeil, je crois qu'il ne veut pas de moi... Donc, je préfère travailler, ça m'occupe l'esprit...


Enfin, ses nuits étaient souvent rythmées par des terreurs nocturnes, des cauchemars. Elle dormait souvent que quelques heures, c'était son fonctionnement depuis longtemps. Parfois, elle s'assommait de médicaments, histoire de pouvoir récupérer ou alors ne déranger personne. La blonde n'était pas vraiment enviable.

- Tu ne vois juste pas mes cernes, elles sont masquées par le maquillage... Mais crois moi, elles sont là...


Un nouveau rire s'échappa de ses lèvres et remercia la serveuse qui leur portait leur commande.

- C'est pas trop dur d'avoir ton fils une semaine sur deux ? T'es du genre papa gateau du coup ?


Parce que bon, elle imaginait que ça pouvait être le genre de père vraiment cool. En tout cas, elle l'imaginait comme ça, sans vraiment savoir pourquoi. La tatouée se pinça un peu les lèvres, elle aurait aimé avoir un père comme lui mine de rien. Elle ne voulait pas penser à son père, il lui avait fait tellement de mal, d'où ses terreurs nocturnes.

- Ca fait longtemps que tu es père célibataire ? Enfin... Je suis désolée, en fait, ça me regarde pas...


Elle ne voulait pas non plus que Cameron le prenne mal, ils n'avaient jamais vraiment parler de leur vie personnelle. Même si celle de Sameen n'était pas forcément quelque chose de tout rose, tout lisse et quelque chose qu’elle aimait parler. Elle n'aimait pas la pitié que ça pourrait inspirer.

Spoiler:
 


And after all God can
keep my soul
But don't ever give me up


 Oh, I need somebody, needed someone I could trust || Cameron Ladw
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron M. Stevens
général
J'ai posté : 371 messages et j'ai : 245 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Julian Morris et pour finir je crédite : chrysalis (avatar) Miss Pie (signature)

Jeu 6 Juin - 10:48
Cameron & Sameen
Ce qui est fait n’est plus à faire. En voilà une bien jolie façon de penser, que tu partages avec la jeune femme. Tu es de ceux qui aiment prendre de l’avance, quand il reste du temps. Tu n’aimes pas procrastiner, remettre à demain ce qu’il est possible de faire le jour même. Il est impossible de savoir de quoi sera fait ce fameux lendemain, s’il ne va pas y avoir un imprévu, une catastrophe, qui va repousser encore et encore une tâche. Autant le faire dès qu’il est possible. Bon, tu as conscience que ce n’est pas un état d’esprit très répandu, surtout quand tu l’appliques à deux ou trois heures du matin, les semaines où tu ne gardes pas ton fils. Mais comme tu as déjà pu le dire à certains membres de ton entourage, tu n’as pas d’animal de compagnie, pas de plante verte, et encore moins de petite amie. Il n’y a personne qui va se plaindre de ton absence au milieu de la nuit, donc pourquoi ne pas en profiter ? D’autant plus que tu es chef d’entreprise désormais, tu dois être sur le qui-vive constamment, pour ne pas faire d’erreur, pour que le cabinet fonctionne bien en permanence. Même si les responsabilités sont réparties entre Samuel, Jayden et toi, les trois associés, monter ce cabinet reste ton idée. Si vous vous plantez, tu seras en partie fautif. Or, faire couler tes associés, anciens collègues, est la dernière chose que tu souhaites. En tout cas, tu es heureux d’entendre que Sameen se plaît dans le cabinet, et qu’elle apprécie de travailler à tes côtés. Tu n’as jamais eu de stagiaire sous tes ordres, c’est une grande première. Ça aurait été dérangeant de constater que tu es un mauvais formateur, après autant d’effort fournis. Cela reste une impression partagée. Tu apprécies de travailler avec la jeune femme. Elle est aussi bosseuse que toi, elle est demandeuse d’apprendre. En résumé, c’est l’élève modèle, celle que tout le monde voudrait avoir. Il ne faut pas. Ta présence est véritablement un plus Sameen. Je peux me passer de toi, mais je ne dis pas non à ta présence quand même. Donc tu vas faire une pause, te concentrer sur tes révisions, et revenir une fois que tes examens seront passés. Tu es passé par là également. Tu sais que les examens en droit sont difficiles. Il y a beaucoup de notions à apprendre, à connaître par coeur. Rien que pour les textes de lois, c’est un travail titanesque. Les étudiants qui font des nuits blanches pour tout connaître sur le bout des doigts ne sont pas des légendes. C’est réellement ce qu’il faut faire pour être prêt, le jour J. Mais tu as entièrement confiance en elle. Elle ne travaille ici comme stagiaire que depuis quelques mois, mais tu as eu largement le temps de constater ses facilités. Si elle désire prendre le même chemin que toi, elle fera une brillante avocat, convoitée par plusieurs cabinets. C’est bien pour ça que tu lui fais cette proposition à peine voilée, en évoquant l’idée d’avoir une place permanente d’ici l’an prochain, comme job étudiant. Il faudrait que tu ailles en discuter avec l’un des patrons, mais mon petit doigt me dit que tu as toutes tes chances d’être embauchée. En sachant que tu es l’un de ces dits patrons, tu ne te mouilles pas de trop. Le cabinet fonctionne bien, les affaires se multiplient, ainsi que les clients. Il y a le budget nécessaire pour embaucher une nouvelle personne, et quoi de mieux qu’une étudiante, qui se perfectionne en même temps grâce à ses études, et qui pourra peut-être venir travailler à temps complet à la fin de ses études, une fois son diplôme en poche.

Un passage dans ton propre bureau pour prendre tes affaires, et éteindre l’ordinateur, et vous pouvez sortir de l’immeuble qui abrite la société. L’avantage à New-York, et notamment dans le quartier de Manhattan, c’est qu’il ne faut pas aller bien loin pour trouver un bar. Il doit y en avoir des centaines dans la ville, de quoi réussir à en trouver un ouvert, qu’importe l’heure de la journée ou de la nuit. Malgré l’heure un peu tardive, vous arrivez à trouver une place, dans le fond de la salle. Tel le gentleman que tu es, tu proposes à la jeune femme de choisir ce qu’elle souhaite, boisson que tu te feras un plaisir de lui offrir. D’un signe de la main, tu appelles l’une des serveuses pour lui demander un whisky et une piña colada. Dès qu’elle s’éloigne, tu reportes ton attention sur Sameen, pour lui poser une question assez innocente. Tu travailles avec elle, tu connais ses horaires, et force est de constater qu’elle ne doit pas avoir beaucoup plus d’heures de sommeil à son compteur que tu peux en avoir. Sa réponse t’arrache un rire franc. Les insomnies, tu connais. Malheureusement, tu n’as pas la chance de pouvoir masquer les heures de sommeil sous une couche de fond de teint. C’est donc ça, tu triches avec du maquillage… Tout de suite les grands mots. Non, le maquillage n’est pas de la triche, seulement un privilège accordé aux femmes. La serveuse interrompt cette discussion amusée en apportant vos boissons. Tu la remercies avant de reposer ton regard sur la blonde, qui t’interroge sur ton fils. Papa gâteau ? Dans le genre super cool à tout laisser passer ? Pas vraiment, si je fais ça, je me fais tuer par sa mère, et je tiens encore à la vie. Mais pour te répondre, c’est un pli à prendre. C’était pas facile au début, mais c’est entré dans nos habitudes maintenant. Et puis, mon ex habite dans le même quartier que moi, donc même si j’ai officiellement Liam qu’une semaine sur deux, c’est relativement simple de le voir. J’ai juste l’impression d’être bipolaire. Très focalisé sur mon boulot quand il n’est pas là, et complètement dévoué à lui quand il est avec moi. Genre Jekyll et Hyde. Bon, ton exemple est un peu trop poussé, la différence n’est pas aussi frappante, à croire que deux personnes sommeillent en toi, mais c’est le seul qui a bien voulu traverser ton esprit, en cette fin de journée. Il n’y a pas d’mal Sameen. Ça ne me dérange pas de répondre. Jsuis pas ton patron ici, on est hors du cabinet. Ouais, tu as vraiment envie de marquer la différence. Si entre les murs du cabinet les discussions sont sérieuses, tournées sur le boulot, sur les dossiers, ici ce n’est pas le cas. Vous n’allez pas parler boulot alors que vous êtes dans un contexte plus privé. Au contraire, c’est l’occasion d’apprendre à mieux vous connaître, l’occasion de briser cette image mutuelle de la machine qui ne pense qu’au boulot. Disons que c’est compliqué. J’ai appris l’existence de mon fils alors qu’il allait avoir trois ans. Ça faisait au moins quatre ans que je n’avais plus eu de nouvelles de sa mère, on s’est connu en Angleterre, quand j’y bossais. Du coup, on peut dire que je suis père célibataire depuis que Liam est rentré dans ma vie. Si je met de côté mon ex, ma dernière relation sérieuse doit remonter à mes études à Columbia, donc ça ne date pas d’hier ! Cette révélation te fait rire, même si celui-ci n’est pas de bon coeur. Pour faire passer cette constatation un peu déplorable, tu saisis le verre que tu as commandé pour boire une gorgée. La morsure de l’alcool dans ta gorge est à la fois douloureuse et salvatrice. Tu dois me prendre pour l’un de ces mecs qui assument pas de mettre en cloque la fille après ça. Et elle aurait toutes les raisons de le croire. C’est un peu ce que tu as fait, bien malgré toi, même si c’est encore plus compliqué que ça. Si tu avais été au courant, tu aurais aidé Holly, mais tu as laissé passer trop de temps.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr






if you can dream it you can do it

(c)Miss Pie

Voir le profil de l'utilisateur
Sameen M. Fawkes
général
J'ai posté : 1281 messages et j'ai : 184 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Sara Fabel et pour finir je crédite : Ran94 , Tempie & Eya

Mer 12 Juin - 16:38
I headed West, I was a man on the move
New York had lied to me, I needed the truth
Oh, I need somebody, needed someone I could trust
I don't gamble, but if I did I would bet on us

Ca lui faisait du bien d'entendre les mots de son maitre de stage. Elle se sentait vraiment à l'aise avec lui. Ce n'était vraiment pas un problème pour bosser avec lui. Elle lui offrit un sourire, et l'observa ensuite. Elle  l'écouta, il n'avait pas tord, mais avec lui, elle arrivait a bosser et réviser mine de rien.

- Disons que bosser avec toi me permet de vraiment de réviser... Mais j'ai quand même des trucs à revoir c'est clair, en tout cas, j'espère arriver à passer en sixième année...


Elle lui offrit un beau sourire, elle était réellement heureuse d'avoir une chance d'être embauchée dans son cabinet. Elle se mordit doucement la lèvre inférieure.

- Oh, alors j'irais clairement en parler... En tout cas, ça m'intéresse énormément tout ça... Je dis pas non à un job étudiant, au contraire, si en plus je peux bosser et réviser et voir de nouvelles choses en même temps, ce serait vraiment top !


Il venait de lui faire sa soirée là, en tout cas, son sourire n'allait pas disparaître de si tôt. Elle offrit un nouveau sourire à Cameron. Elle ne put s'empêcher de rire.

- J'essaye tout de même de pas trop en mettre, mais mon corps est habitué à grand max 4 heures de sommeil, moins parfois,  depuis vraiment longtemps alors ce n'est pas super grave... J'ai donc bien plus de temps pour réviser ou dessiner, parce que bon parfois je souffle aussi..
.


Elle adorait vraiment le dessin. Une fois les commandes arrivées, Sameen trinqua avec son patron. Elle eut un nouveau sourire en écoutant Cameron parler de son fils. Elle fut un peu surprise d'entendre cette révélation.

-  Oh, je vois... Mais ça te fait tout de même double journée... Il a quel age déjà ?  Je vois, tu t'es retrouvé papa d'un coup comme ça... Mais après, je crois que t'as le droit d'être un papa cool, j'veux dire, c'est pas interdit... Ca a du te faire bizarre d'apprendre que tu étais père... Je vais pas te juger sur tes relations tu sais, chacun fait bien ce qu'il veut, tu es libre...


Elle n'avait jamais vraiment eu de relation, sérieuse ou pas d'ailleurs, elle n'était pas vraiment en confiance et il lui fallait énormément de temps. Elle eut une pensée pour son père et frissonna de terreur. Elle se considérait comme orpheline, parce qu'à ses yeux, son père était mort après ce qu'il lui avait fait. Elle offrit un sourire.

- J'imagine que ça a quand même du bien bouleverser ta vie... Et non, je ne te prends pas pour ça, ne t'en fais pas... En même temps, tu ne savais pas, tu pouvais pas non plus le deviner... Ca arrive et je pense surtout qu'elle aurait du te le dire avant... et pas te mettre sur le fait accompli trois ans après... Mais ce ne sont clairement pas mes affaires...


Par contre, il avait quitté l'Angleterre, pour New York, une intrigue du coup.

- Pourquoi avoir quitter l'Angleterre ? Enfin, pour New York quoi... Enfin, je crois que je ne pourrais jamais quitter New York, ce serait bien trop compliqué pour moi...


Même si elle pensait être née ici, ce qui n'était pas vraiment le cas, mais elle avait vécu toute sa vie ici et officiellement elle était né là.


And after all God can
keep my soul
But don't ever give me up


 Oh, I need somebody, needed someone I could trust || Cameron Ladw
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron M. Stevens
général
J'ai posté : 371 messages et j'ai : 245 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Julian Morris et pour finir je crédite : chrysalis (avatar) Miss Pie (signature)

Sam 15 Juin - 23:14
Cameron & Sameen
Tu ne te fais pas de soucis pour Sameen, au sujet de ses examens à venir. Elle espère passer en sixième année, toi, tu es presque sûr qu’elle va réussir, et haut la main. Même si tu n’as aucun regard sur ses notes, sur son avancement dans les cours, tu vois ses capacités quand elle est au cabinet. Elle a déjà de très bonnes notions, des automatismes qui feront d’elle une brillante avocate. Elle est méticuleuse la blonde, et organisée. Tu n’es pas mécontent de l’avoir accepté comme stagiaire. Même si elle est comme ton assistante, à préparer ton travail en amont avant que ça n’arrive sur ton bureau, tu lui laisses quelques libertés, pour qu’elle se familiarise avec les tâches d’un(e) avocat(e). C’est risqué, elle pourrait faire une grosse erreur et causer des problèmes au cabinet, mais tu te souviens avoir eu ta chance lorsque tu étais à sa place, comme simple stagiaire. On t’a fait confiance, on t’a poussé à aller au delà de tes limites, et quand on voit le résultat aujourd’hui, tu ne peux qu’avoir envie de faire la même chose avec elle. Si tu lui donnes le moyen d’avoir confiance en elle aujourd’hui, ça n’en sera que prometteur dans quelques années, quand elle quittera les bancs de l’université. Dès que tu as tes résultats, tu viens me voir. Il n’est pas nécessaire d’attendre le mois de septembre. Le cabinet ne va pas fermer cet été, il y aura toujours quelqu’un de présent, donc tu pourrais même commencer à temps complet dès le mois de juillet, ou le mois d’août, si tu le désires. Tu t’avances un peu Cameron, mais ça ne fait rien. Dès demain, ou dans le courant de la semaine, tu pourras faire une réunion avec Samuel et Jayden, tes associés, pour évoquer cette idée. Le cabinet fonctionne bien. Si les débuts étaient compliqués, ce n’est plus le cas. Vous avez un bon portefeuille client. Des clients fidèles, comme des nouveaux. L’argent entre dans la trésorerie, ainsi que dans vos poches. Il est sûrement possible d’avoir Sameen à temps complet cet été, si elle le souhaite, et ensuite à temps partiel, pour compléter ses études de droit.

Le courant passe bien avec la tatouée. Depuis le premier jour de cette collaboration. C’est donc normal que ça soit la même chose en dehors du cabinet, dans un bar situé dans le même quartier que votre lieu de travail. Elle est ta stagiaire, mais ça ne t’empêche pas de plaisanter avec elle. Cela passe par cette “astuce” qu’elle te donne pour avoir l’air fraîche, alors que ses heures de sommeil sont limitées. Tu n’as pas à te justifier avec moi tu sais. Je pense que depuis mes études à Columbia, je ne dors presque plus la nuit. Il y a eu les périodes de révisions, puis les sessions pour être toujours au top. Ensuite le boulot… au bout d’un moment, le corps s’habitue. Les autres personnes ont du mal à le comprendre, car ils n’imaginent pas faire des nuits de cinq ou quatre heures, mais quand on le vit depuis plusieurs années, ça ne choque plus. Le contraire me ferait bizarre. Faire une nuit de huit ou neuf heures. Tu lâches un rire franc, à cette idée. Tu ne sais plus à quand remonte ta dernière nuit de sommeil complète. C’était avant d’entrer à Columbia, probablement, mais tu ne mettras pas ta main à couper sur ça. Les commandes finissent par arriver. Tu fais glisser le verre de Sameen jusqu’à elle, avant d’entourer le tien avec tes doigts. Tu lui confis alors un pan de ta vie privée, celui qui concerne Liam, ton fils. En te voyant, c’est difficile d’imaginer que tu es papa d’un petit garçon, que tu ne vois qu’une semaine sur deux, comme si tu étais séparé de la mère. La vérité est que vous avez été ensemble avant qu’un bébé ne soit conçu, mais plus jamais par la suite. Il a eu quatre ans au mois de janvier. Et je suis relativement cool avec lui. Mon père était super exigeant avec mon frère et ma soeur, à toujours vouloir la perfection. Je n’ai aucune envie de faire ça à Liam. J’ai manqué trois années de sa vie, ce n’est pas pour jouer au flic avec lui désormais. Non, tu ne veux pas reproduire le schéma de ta famille sur ton propre fils. Ce n’est pas la meilleure chose à faire. Quand tu vois la vie parfaite que ton frère mène, ça ne te donne pas envie. Il a un boulot de rêve, une femme, bientôt un enfant, mais aucune relation avec toi ou votre soeur. Il n’est que le parfait enfant que tes parents ont voulu. Où est le plaisir, et le bonheur là dedans ? Voilà un point de désaccord avec eux. Avec toi, ils ont réussi à te pousser à avoir le job de rêve, celui d’avocat, mais pour la vie de famille idéale, il faut repasser. Tu es célibataire, père d’un enfant. Mais tu n’es pas le plus à plaindre, ta soeur est le petit canard de la famille. Pompier volontaire et actrice, c’est loin des espérances de médecin, ou avocate de vos parents. Sa vie amoureuse est… chaotique, et elle n’est pas prête d’être mère. À croire qu’à mesure des enfants Stevens, vous vous êtes rebellés. Tu n’es pas forcément d’accord avec Sameen, quand elle dit que ce ne sont pas ses affaires. Tu es d’accord pour évoquer ce sujet, donc elle a le droit de donner son avis. Néanmoins, tu préfères la rejoindre, et ne pas relancer le sujet. Avec Holly, c’est compliqué. Vous avez deux caractères forts, ce qui provoque des étincelles. Elle a des torts dans cette histoire, mais toi aussi. Tu aurais pu être disponible, trouver le temps de la recontacter, ce que tu n’as pas fait. À la place, tu apportes ton verre à tes lèvres pour boire une importante gorgée. La morsure de l’alcool qui coule dans ta gorge est à la fois douloureuse et exquise. Cependant, tu ne gardes pas le silence très longtemps. Il te faut reprendre la parole, pour éclaircir un point. J’ai quitté l’Angleterre pour aller à Washington. dis-tu avec un sourire fier aux lèvres. Elle risque de ne pas comprendre, c’est pour ça que tu reprends depuis le début. En fait, j’ai toujours eu envie de bouger de New-York, de découvrir un peu le monde. Pendant les études, c’était clairement impensable. Le droit est beaucoup trop intense pour décrocher, même un mois. Alors j’ai attendu d’avoir mon diplôme pour le faire, mais à bon escient. J’ai d’abord été à Paris, pour commencer à exercer le droit. J’ai un diplôme en droit international, il fallait bien que ça me soit utile ! Sauf que je ne suis pas resté là bas, je suis ensuite allé à Londres, pour exercer pendant quelques temps. Puis j’ai eu l’opportunité d’aller bosser à Washington, chose que j’ai accepté. Et enfin, j’ai voulu revenir à New-York, pour me rapprocher de ma famille, de mes amis.. depuis je suis resté. Liam y est pour beaucoup, mais aussi car j’ai ouvert mon propre cabinet. Ça serait bête de partir ailleurs, alors que ça fonctionne ici. Ca ne veut pas dire que tu as perdu ton goût pour les voyages. C’est toujours le cas. Ça ne manque cruellement, ne pas pouvoir continuer cette exploration du monde. Peut-être cet été, maintenant que le cabinet fonctionne bien, que tu peux compter sur deux associés. C’est une chose qu’il te faudra sérieusement méditer. Tu as de la famille à New-York, ou même ailleurs dans le monde ?
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr






if you can dream it you can do it

(c)Miss Pie

Contenu sponsorisé
Oh, I need somebody, needed someone I could trust || Cameron
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper West Side
-
Sauter vers: