Flashnews
Faites place aux Olympiades 2019 ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Cassandra, Akosua, Luna et Riley ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Ian, Damian, Alan et Camden veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 42
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ What you know of me is what I allow you to know ~ Alice 1529876038
Recrutement fermé
SOS a une super équipe et est prête à prendre ses fonctions, de ce fait nous fermons les candidatures What you know of me is what I allow you to know ~ Alice 48250097
Scent of Scandals #34
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

What you know of me is what I allow you to know ~ Alice

GOOD MORNING AMERICA :: Columbia University
 :: North Campus :: Residential Colleges :: Delta Sigma Phi
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastian C. Dawson
général
J'ai posté : 1591 messages et j'ai : 555 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Douglas Booth et pour finir je crédite : midnight blues (avatar) & tennessee (signature)

Jeu 9 Mai - 12:27


What you know of me is what I allow you to know

Alice + Sebastian

La journée a été longue, et ponctuée d’un grand nombre de soupirs. Tu as un peu de mal à croire que tu n’as pas craqué d’ailleurs, que tu es toujours là, aux côtés d’Alice. Combien de fois est ce que tu aurais pu prétexter une excuse pour partir, combien de fois est ce que tu aurais pu tourner le dos sur cette journée en tête à tête pour rentrer chez toi ? Tu as arrêté de compter en vérité. Étonnement, tu as été relativement poli aujourd’hui, tu as usé de la patiente que tu sais avoir dans certaines situations. Tes parents voulaient que tu passes la journée seul avec ta fiancée, ils souhaitaient que tu apprennes un peu mieux à la connaître, que tu découvres son univers. Un programme qui ne t’enchantait guère et tu as fait en sorte que tout le monde le comprenne. Alice pouvait décider de vos activités et puisque personne ne te laissait avoir ton mot à dire, tu as décidé avant même que tout commence que tu détesterais tout, par principe. Le simple fait que ta vie soit liée à la sienne te met hors de toi, et même si tu sais que ce n’est pas réellement de sa faute à elle, tu n'arrives pas à être agréable en sa présence. Tu n’es pas odieux, tu gardes les leçons de bonnes manières que l’on t’a toujours appris, mais on ne peut pas dire que tu fasses beaucoup d’efforts. Il ne t’a pas fallu longtemps avant de comprendre qu’Alice et toi étaient deux personnes totalement différentes. Vous êtes le jour et la nuit tous les deux et ça, c’est une chose que tu ne comprends pas vraiment. Vos parents se connaissent, ils doivent bien se rendre compte que vous n'avez en commun, à part une éducation un peu trop traditionnelle. Ou peut-être que finalement, ils espèrent te canaliser grâce à une fille comme elle. Tu pourrais le comprendre, par le passé tu n’as pas été le fils idéal, mais ces derniers temps on ne peut pas dire que tu aies fait beaucoup de faux-pas.

Après un café et une promenade dans Central Park, c’est dans un musée que Alice a décidé de t’amener. Elle ne s’en rendait sans doute pas compte, mais en faisant ce choix elle t’a tendu une perche phénoménale pour tout critiquer. En vérité, tu aimes les musées, tu aimes l’art et tu ne t’en caches pas vraiment. Ca a toujours été un de tes centres d’intérêt, ou du moins une partie de l’art l’a toujours été. Aujourd’hui beaucoup trop de personnes se considèrent artistes à ton goût, il n’y a plus de vrais talents comme il en existait autrefois, mais tu gardes un intérêt particulier pour l’art des époques passées. Seulement ça, tu ne le montres pas à Alice. Tu traînes des pieds dans certaines salles, tu soupires, diminues le travail de certains en disant que des enfants auraient pu faire la même chose. En disant tout cela, c’est elle que tu testes en vérité, tu veux voir ses limites, savoir jusqu’où tu peux aller avant d'avoir une réaction. Mais tu dois bien te rendre à l'évidence, Alice est bien plus calme que toutes les filles que tu connais, et sa patience doit être bien plus flexible que la tienne. En voyant les tableaux elle imagine des histoires, parfois totalement invraisemblables et oui, il t’arrive de sourire en entendant ses hypothèses. Tu te laisses même aller au jeu quelquefois, proposant à ton tour des théories sur la conceptions des tableaux ou sur l’histoire qu’ils représentent.

Mais ce qui t’a aidé à survivre à cette journée, c’est surtout l’idée de ce qu’il y avait après. Tu as accepté de passer la journée avec Alice, mais en contrepartie elle devait passer la soirée avec toi. Tu sais déjà à l'avance que ton programme ne va pas la charmer, mais peut-être que c’est justement le but. Si elle rentre chez elle et dit à ses parents qu’elle a passé la pire soirée de tous les temps, peut-être qu’ils repenseront cette alliance entre les Calvetti et les Dawson. En sortant du musée, un des chauffeurs privés de ta famille vous attendait et sans dire votre destination à la jeune femme, tu l’as invité à monter dans la voiture. C’est sur le campus de Columbia que le véhicule s’est arrêté, face au bâtiment imposant qui héberge la résidence des Delta. Tu te doutes qu’elle n’y a jamais mis les pieds puisqu’elle ne fait partie d’aucune confrérie, tandis que toi, tu as vécu pendant plusieurs années dans les petites chambres étudiantes de la résidence. Avec un sourire aux lèvres, tu ouvres la portière de la voiture, lui offrant ta main pour l’aider à en sortir. « Tu m’as montré ta version de l’amusement en me faisant visiter un vieux musée, maintenant c’est à mon tour. » Tu ne sais pas ce que tu cherches à retirer de cette soirée, ta soeur te dirait sans doute que ce n’est pas une bonne idée de chercher à ce point là à mettre Alice mal à l’aise, mais heureusement pour toi, tu sais que ta soeur ne sera pas présente à cette soirée. Les examens de fin d’année approchent à grand pas, certains ont besoin de décompresser en organisant une soirée, d’autres préfèrent réviser toute la nuit. Quelque chose te pousse à croire que Alice fait partie de cette deuxième catégorie, mais pour ce soir c’est un autre monde qu’elle va découvrir. « C’est quand même triste d’être étudiante et de ne jamais aller en soirée. C’est à ça que ça sert la vie étudiante ! Alors bienvenue chez les Delta… ne t’en fais pas, je sais que tu n’as normalement pas le droit d’être là, mais tu es avec moi, donc personne ne dira rien. » En quelques mots, tu lui fais comprendre que tu as du pouvoir ici, une certaine notoriété. Ta popularité sur le campus n’est plus à faire, tout le monde te connaît et tu as un avis sur tout le monde. Tu gardes sa main dans la tienne, faisant quelques pas vers la porte d’entrée. « Prête Calvetti ? » Un sourire joueur prend place sur ton visage, montrant que tu n’as pas encore fini de jouer. La journée est peut-être terminée, mais la soirée ne fait que commencer.
©LittleJuice





Together
we can do so much
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Calvetti
général
J'ai posté : 24 messages et j'ai : 120 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bridget Satterlee et pour finir je crédite : Tearsflight (avatar)

Jeu 9 Mai - 13:38


What you know of me is what I allow you to know

Alice + Sebastian

Tes parents ont voulu que tu passes la journée avec lui. Histoire de faire connaissance, histoire qu’il ne soit plus un illustre inconnu étranger à tes yeux. Bien sûr, tu leur as fait comprendre que tu n’étais pas pour, tout comme ce mariage arrangé. Et encore une fois, tes parents t’ont bien fait comprendre qu’ils ne te laissent pas le choix. Alors, en parfaite fille bien éduquée, t’as serré les dents et abdiqué. Mais une fois le téléphone raccroché, t’as hurlé à plein poumon dans ton appartement. Parce que t’as l’impression de ne plus avoir le contrôle sur ta vie et que tout part en vrille. En plus, les examens approchent à grand pas et toi, ton programme, c’était de réviser toute la journée. Force est de constater que tu vas devoir modifier tes plans. A commencer par t’habiller…

Une bonne douche, et te voilà parée. Rien de bien extravagant, t’as opté pour un jean slim basique et un pull croc-top en maille épaisse. Dernier coup d’œil au miroir après avoir mis un peu de mascara,  un trait de crayon, et avoir ondulé tes cheveux. Te voilà prête. T’es pas habituée au maquillage, mais cette fois t’as fait un effort parce que t’as un mauvais pressentiment quant à la fin de la journée. Tu te doutes d’où l’héritier va t’emmener, t’es pas idiote contrairement à ce qu’il doit penser. Le deal c’est que toi tu choisis le programme de la journée, et lui celui de la soirée. Et si tu espères un dîner et un cinéma, tu sais parfaitement que ça ne se passera pas comme ça…

T’attends l’arrivée de Sebastian, une boule au ventre sans pouvoir te l’expliquer. Et quand enfin il débarque, tu soupires pour te donner du courage. Prenant ta veste en cuir noir, ton petit sac, ton téléphone et tes clefs, tu descends rapidement pour le rejoindre dans la voiture privée où il t’attend, sourire de circonstance placardé sur le visage. Et il en fait de même car dans le même cas que toi. Ses parents ont dû lui faire le même discours que les tiens, sans lui laisser le choix. Programme de la journée ? Se balader, visiter un musée, boire un café. Rien d’extravagant, mais ça te représente bien toi, ta personnalité. Et tu sens bien que lui ça ne l’enchante pas plus que ça. Rien d’étonnant mais ce n’est pas plus mal. Peut-être qu’il écourtera l’après-midi. C’est c’que t’as cru, mais Sebastian est resté avec toi, malgré ses soupirs constants et ses petites piques bien placées. Et toi, t’as gardé ton calme, ta patience mise à rude épreuve. Oh bien sûr, t’aurais pu mettre un terme à ce rendez-vous. T’en as eu envie aussi, plusieurs fois. Mais t’as pris sur toi, pour ne pas lui donner cette satisfaction. T’as serré les dents avec un sourire quand il a pu critiquer tes choix. Y’a bien que dans le musée où tu l’as senti lâcher prise quand tu t’amusais à inventer des histoires sur les tableaux. Et il a même participé avec des hypothèses bien à lui. Au fond, t’as passé un bon moment malgré son agacement non dissimulé tout au long de la journée.

Et le moment que tu redoutais est enfin arrivé. Le chauffeur vous a conduit jusqu’au campus, devant la confrérie à laquelle Sebastian appartient. Tes yeux se sont perdus un moment sur la façade de la maison, avant que l’héritier ne vienne t’ouvrir la portière et t’aider à sortir, en parfait gentleman. « Chacun ses priorité. » c’est c’que tu réponds lorsqu’il énonce son incompréhension face à tes réticences à aller à ce genre d’événement. Et tu te gardes bien de faire une remarque supplémentaire. Par contre, lorsque Sebastian glisse sa main ans la sienne, t’as un air surpris qui se dessine sur ton visage. Geste auquel tu ne t’attendais pas du tout. Pour autant, tu le laisses faire, et le suit jusqu’à l’entrée du bâtiment. « Est-c’que j’ai le choix ? » Tes yeux détaillent les lieux un instant, avant de se poser à nouveau sur Sebastian. Et l’air satisfait qu’il affiche ne te dit rien qui vaille. T’as un mauvais pressentiment, mais c’est trop tard maintenant. Car déjà, il t’entraîne à l’intérieur. Il ne faut que quelques secondes pour que Sebastian se fasse accoster. Y’a du monde, beaucoup de monde. Trop pour toi déjà. T’es pas à l’aise, c’est pas pour rien que tu ne fais partie d’aucune confrérie. Et, inconsciemment, tu resserres tes doigts autour des siens. L’héritier a sa petite notoriété. Tu le savais. Mais là, t’en as la preuve. Le nombre de personnes qui viennent le saluer est impressionnant. Beaucoup de filles aussi. Et puis, le contact se rompt. Ta main lâche la sienne alors que vous entrez dans ce qui semble être la pièce principale. Une foule se crée autour de lui alors qu’on t’évince l’air de rien. L’impression d’être invisible, tu fais un pas de côté, gênée, ne sachant que faire de tes dix doigts.

Quand un type que tu ne connais pas vient près de toi, se présente et t’offre à boire. Tu souris, tu dis ton prénom, sent le liquide, l’odeur d’alcool qui s’en échappe te faisant esquisser une grimace. Il rigole, se rend compte que t’as pas l’habitude de ce genre de soirée, échange ton verre avec un autre qui sent la bière. Il est sympa, et vous commencez à engager la discussion.  

Tenue:
 

©LittleJuice


Perfect paradise

Tearin' at the seams
ANAPHORE
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastian C. Dawson
général
J'ai posté : 1591 messages et j'ai : 555 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Douglas Booth et pour finir je crédite : midnight blues (avatar) & tennessee (signature)

Dim 12 Mai - 21:22


What you know of me is what I allow you to know

Alice + Sebastian

Après une journée à suivre le programme d’Alice, à entrer un peu dans son monde et dans son univers, la moindre des choses étaient de lui rendre la pareille. Une soirée selon Sebastian Dawson, à boire et danser dans la résidence des Delta. Elle n’est pas habituée à ça, tu le sais parfaitement et peut-être que tu en profites un peu, pour appuyer sur vos différences. En réalité, vous avez aussi des points communs, bien cachés peut-être, mais ils sont là. Tu le sais, tu te demandes si elle aussi s’en est rendue compte ou pas, mais tu en doutes, tu as fait en sorte de les cacher le mieux possible. Après tout, si tu as décidé de l'emmener en soirée ce soir, ce n’est pas pour rien. Tu veux lui faire croire que le Sebastian fêtard, le Sebastian populaire, celui que tout le monde semble connaître, admirer et craindre à la fois, c’est le vrai Sebastian. Ce n’est pas le cas, il y a plus que cela à ta personnalité, mais tu n’es pas prêt à le lui montrer. La dernière fois que tu l’as montré à quelqu’un, ça s’est très mal terminé. Alors elle n’aura droit qu’à la version de toi que tout le monde connaît, et elle va devoir s’en contenter. Il est clair que tu es fier de toi lorsque le chauffeur se gare près de la résidence des Delta. Tu ne sais pas si elle s’y attendait ou non mais une chose est sûre, elle n’est pas ravie d’être là. Son mécontentement est inscrit sur son visage, et pour ce qui semble la première fois de la journée, elle répond à ta remarque. Après tout les rôles s’inversent à présent, tu as choisi l’activité, elle a le droit de râler. « On peut avoir plus d’une priorités et tout faire, crois-moi. » Tu lui lances un clin d’oeil, avant de prendre sa main et de t’avancer vers le bâtiment. Ce n’est pas une envie de proximité soudaine que tu as ressentis. Tu sais simplement qu’il va y avoir énormément de monde à l’intérieur et tu veux que les gens voient que vous arriviez ensemble. Oh personne n’est au courant de tes fiançailles, tu espères que ça ne va pas s’ébruiter d’ailleurs, mais Alice n’est pas un terrain de chasse et c’est ce que tu espères montrer. Tu ris lorsqu’elle te demande si elle a le choix. En effet, elle n’en a aucun, et tu lui réponds en ouvrant la porte du bâtiment. La fête bat déjà son plein à l’intérieur, et il ne faut que quelques secondes avant que tu ne te fasses repérer. Des gens s’avancent vers vous, autant des amis que des curieux, ou des filles espérants encore que tu les remarqueras. Tu sens les doigts d’Alice se resserrer autour des tiens, signe qu’elle est mal à l’aise sans doute mais tu n’as pas le temps de la présenter, pas le temps de dire la moindre choses à son sujet que déjà, on te pose des questions sur pleins de sujets différents, les conversations commencent. On t’attire vers l’intérieur, tu suis le mouvement, sentant la main de la Calvetti lâcher la tienne, mais il est déjà trop tard pour la rattraper. Tu te fais happer par le mouvements, et il faut dire que tu ne fais pas grand chose pour résister. Tu ris, entouré d’un groupe d’amis tu profites d’un verre, en oubliant un peu ce qu’il s’est passé plus tôt dans la journée. Pendant de longues minutes, tu oublies Alice, vos fiançailles, le musée que vous avez visité. Tu oublies qu’elle est quelque part dans la salle et que tu es tout de même responsable d’elle. Jusqu’à ce que ton regard se pose sur elle. Tu pensais la trouver seule dans un coin, apeurée, n’osant pas bouger, ni parler à qui que ce soit. Au lieu de ça, elle a un verre en main également, et elle semble absorbée dans une conversation avec un autre homme. Tu ne sais pas exactement qui il est, tu l’as déjà croisé évidemment, mais tu n’as jamais dû le juger suffisamment intéressant pour retenir son nom. Et pourtant elle, elle lui parle. Au fond tu n’en as rien à faire, elle n’est pas ta petite-amie, ni la fille que tu as en vue. Vos parents ont simplement passé un contrat ridicule dont vous devez supporter les conséquences. Mais ici, tu as une réputation, et tu dois contrôler ce qui se dit sur ta personne. Sans même un regard, tu abandonnes ton groupe d’amis, allant vers elle et ce mec que tu ne connais pas. « Salut. Seb. Vous parlez de quoi ? » Tu tends la main au mec, te mettant à côté d’Alice, pour lui signifier que vous vous connaissez, que vous êtes venus ensemble. Discrètement, tu jettes un coup d’oeil au contenu du verre qu’elle tient entre les mains. De la bière, bien. Si quelque chose lui arrivait ce soir, tes parents ne te le pardonneraient pas, et tu supposes que les siens non plus. La conversation continue, mais tu n’écoutes pas vraiment, tu analyses le comportement du gars. Il ne la dévisage pas, il ne semble pas l’imaginer mentalement sans aucun vêtements. Peut-être a-t-elle été abordée par un des rares Delta qui ne passe pas son temps à jouer avec les filles, chapeau. « Dis moi Alice, tu aimes danser ? » Peut-être que ce type est très bien, mais tu t’en fiches à vrai dire. Alice est venue avec toi ici et tu ne comptes pas l’abandonner. Te débarrasser d’elle est assez tentant, tu dois l’avouer, mais il y a des manières plus subtiles de le faire que de la laisser parler au premier venu.
©LittleJuice




Together
we can do so much
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Calvetti
général
J'ai posté : 24 messages et j'ai : 120 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bridget Satterlee et pour finir je crédite : Tearsflight (avatar)

Lun 13 Mai - 22:36


What you know of me is what I allow you to know

Alice + Sebastian

La voiture qui se gare devant la fraternité et tu sais déjà que ça sent le coup foireux. Pourtant, tu t’y attendais. Ce serait mentir que de dire le contraire. Et malgré tout, toute la journée, t’as espéré te tromper à son sujet. T’as espéré lorsque tu l’as vu sourire au musée et que t’as senti que l’atmosphère se détendait enfin. Mais au fond de toi, tu savais ce qui allait arriver. Force est de constater qu’encore une fois tu as vu dans le mille. Bonne ou mauvaise chose cet instinct presque infaillible ? A l’heure actuelle tu ne saurais le dire mais alors que tu monte les marches main dans la main avec Sebastian, ce mauvais pressentiment, tu regrettes de ne pas l’avoir écouté. Tu n’en serais pas là ce soir.

Un pied dans la fraternité et tu te sens déjà perdue. Tout ce monde fait s’emballer ton rythme cardiaque alors que tes doigts resserrent leur prise autour de ceux de l’héritier. T’as presque l’impression de manquer d’air lorsque la foule s’agglutine autour de vous. En tout cas, la notoriété de Sebastian n’est plus à faire et ce soir, t’en as la preuve. Et l’air satisfait qu’il affiche te fait dire que c’est exactement ce qu’il voulait te faire comprendre. Tu te sens subitement complètement transparente alors qu’on t’évince l’air de rien. Un pas sur le côté et t’as l’air d’une potiche plantée au milieu de tout le monde alors que tu le regardes évoluer avec aisance parmi les gens.

Heureusement pour toi, quelqu’un vient à ton secours. Un garçon charmant, qui comprend en un coup d’œil que tu n’es pas à ta place ici. Une grimace, et il échange son verre avec le tien. Ça te surprend. Bien loin de ce que t’avais imaginé au sujet des garçons de fraternité. Pour autant, tu restes sur tes gardes, comme toujours. En tout cas, il a le don de te mettre à l’aise. Et, entre deux gorgées de bière, vous échangez des banalités. Tu ris même à gorge déployée au moment où Sebastian fait son apparition. Toi qui pensais qu’il t’avait oubliée… « De toi quelle question ! » Le ton se veut ironique alors que tu tires légèrement la langue à Sebastian. Puis, tu reprends la discussion avec ton nouvel ami de la soirée. Ignorant presque l’héritier. Histoire que l’homme avec qui tu discutes ne se fasse pas de fausses idées à votre sujet. Comme vous imaginer en couple. Et lorsque Sebastian reprend la parole, la surprise se lit sur ton visage. Clairement, tu ne pensais pas qu’il resterait là. Encore moins qu’il tenterait de se joindre à la conversation. Pire encore, te demander si tu aimes danser. Toi. Aimer danser. Doux euphémisme. Et l’espace d’un court moment, tu te demandes s‘il a fait des recherches à ton sujet. « J’adore ça ! » que tu rétorques de manière peut-être un peu trop virulente. Mais la danse, c’est ta grande passion. Et quand on en parle, c’est plus fort que toi, tu ne peux pas cacher ton excitation. « J’en fais depuis que j’ai trois ans » Haussement d’épaules comme si c’était quelque chose de normal. Pourtant, tu n’es pas peu fière de ton niveau. Après tout, t’as remporté plusieurs concours, et quelques uns de renommée internationale. « A votre avis, j’fais quel style de danse ? » Tu demandes aux deux garçons, même si ton regard se pose un peu plus longuement sur l’autre Delta. Un regard rempli de malice tandis que tu mordille le bord de ton gobelet. Tu sais déjà ce qu’il doit s’imaginer. Comme la plupart des gens lorsqu’ils te voient. « Classique ? » Bingo. Tu rigoles. Parce que c’est la première chose qui vient à l’esprit lorsque tu poses la question. Et encore une fois, ça s’est révélé vrai. Cliché. « Perdu, tu bois ! » que tu lances en le pointant du doigt avec un large sourire satisfait. Et quand il boit une longue rasade de sa vodka orange, tu pivotes enfin vers Sebastian. « Et vous monsieur Dawson. A votre avis ? »

@Sebastian C. Dawson

©LittleJuice


Perfect paradise

Tearin' at the seams
ANAPHORE
Contenu sponsorisé
What you know of me is what I allow you to know ~ Alice
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: Columbia University
 :: North Campus :: Residential Colleges :: Delta Sigma Phi
-
Sauter vers: