Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ Test the limits [Ivar & Eliott] 1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

Test the limits [Ivar & Eliott]

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Bronx
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott J. Sullivan
général
J'ai posté : 570 messages et j'ai : 17 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Toby Regbo et pour finir je crédite : cliffs edge + ANESIDORA

Lun 13 Mai - 5:00

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Test the limits

C’est une journée comme une autre pour toi Eliott, tu fais ce qu’on te dit de faire, tu ne cherches pas à questionner les ordres. Tu n’es pas forcément un suiveur dans toutes les situations, d’ordinaire tu aimes faire tes choix par toi-même parce qu’en grandissant, personne n’était là pour te dire quoi faire. Ou ceux qui essayaient, comme ton père, tu prenais soin de ne pas les écouter. Depuis que tu es arrivé à New-York cependant, les choses ont un peu changé. Ta première expérience professionnelle dans cette ville ne s’est pas très bien terminée, sans que tu ne comprennes réellement pourquoi, alors tu prends bien soin de ne pas faire deux fois la même erreur. Tu n’es plus dans l’Ohio maintenant, ton loyer est bien plus élevé, tout comme le coût de la vie en général. Tu ne peux pas te permettre de perdre une seconde fois ton emploi Eliott, surtout que tu ne vis plus seul aujourd’hui. Vous êtes trois dans la même maison, et tu détesterais être un poids pour les Harris. Alors tu fais en sorte de faire ton boulot le mieux possible, sans te plaindre, sans rien demander à personne. Tu as compris rapidement que les questions n’étaient pas réellement bienvenues dans ce garage. Les employés semblent former une communauté, mais ils ne parlent pas de leur vie privée ou, du moins, ils n’en parlent pas à toi. Au fil des mois, tu as appris certains détails tout de même, qui a des enfants, qui est mariés, qui n’a aucune envie de se poser en couple. Tu as même rencontré certaines compagnes, comme Luna, la femme d’Ivar avec qui tu avais passé une partie de la soirée d'Halloween. Peut-être qu’ils ne t’invitent pas à boire un coup tous les soirs après le boulot, mais tu as tout de même réussi à gagner leur confiance Eliott, et c’est tout ce qui compte. Aujourd’hui c’est une journée assez tranquille au garage, il n’y a pas énormément à faire et le peu de boulot n’est pas bien compliqué. Mais tu aimes les jours comme ça, parce que ça vous permet de discuter un peu entre vous et, peut-être, d’être moins concentrés. « Est ce que quelqu’un peut monter le son ? J’adore cette chanson ! » Oui, la concentration ce n’est peut-être pas ton fort. Depuis le temps que tu travailles ici, tes collègues se sont habitués. Tu passes ton temps à danser et tu ne t’en caches absolument pas. Avec un sourire angélique comme tu sais bien les faire, tu lances un regard à Ivar qui se trouve à côté de la radio. Au fond tu n’as même pas besoin de musique pour danser, tu peux te laisser aller facilement, naturellement. La danse te vient seule, et tu n’hésites pas à utiliser ce qui se trouve autour de toi pour t’en inspirer. Tu te penches élégamment en avant pour récupérer la clé à molette qui se trouve à tes pieds, puis en te redressant, tu tournes sur toi-même avec un grand sourire. Certains de tes collègues n’aiment pas cette attitude, tu en as bien conscience, mais aujourd’hui tu te sens de bonne humeur, alors tu veux en profiter. Ceux qui te critiquent le plus pour tes danses ne sont de toute façon pas là, et comme le proverbe le dit si bien, quand le chat n’est pas là, les souris dansent. Avec des petits pas et des tours, tu te rapproches d’Ivar, lui tendant l’outil sans t’arrêter de bouger. « Tiens. Je crois que tu vas en avoir besoin. » Tu parles même au rythme de la musique, laissant ta gaieté virevolter dans le garage. « Aller, sois tu danses, sois tu chantes, mais me laisse pas seul. » Oh tu pourrais danser seul toute la journée Eliott, ça ne serait absolument pas la première fois et tu doutes que ce serait la dernière. Sur bien des aspects, tu es un loup solitaire, mais certains jours tu es tout même adepte de plus on est de fous, plus on rit.

EXORDIUM.


† City of stars, are you shining just for me ? City of stars, there's so much that I can't see. Who knows ? Is this the start of something wonderful and new ? Or one more dream that I cannot make true ?


Merci ♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Ivar H. Kovacs
Ivar
J'ai posté : 4597 messages et j'ai : 321 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : StephenHOTJames et pour finir je crédite : Avatar & profil by moi, gif tumblr, signature par Lilousilver ♥

Sam 18 Mai - 14:34

Test the limits
Eliott & Ivar

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Après plusieurs chamboulements et des sueurs froides, la routine s’installe une nouvelle fois dans ton quotidien. Et en toute sincérité, tu apprécies cela. Tu as mis un peu trop de la merde dans ta vie récemment. Commençant par ton escapade en Russie qui a failli mettre en péril ton mariage. Certes, tu as été minutieux à préparer ce voyage et le concours des circonstances t’avait aidé puisqu’il y avait une foire de voitures au même moment. Mais on peut pas dire la même chose concernant Holly. Sur le coup, tu as été irréfléchi. Tu as laissé tes émotions prendre le dessus sur tes agissements en lui venant en aide alors qu’à la base, tu voulais juste prouver ta suprématie. Par tu ne sais quel miracle, la mafia Irlandaise ne t’est pas encore tombée dessus. Visiblement aider la jeune femme à ne pas se retrouver une fois de plus avec son père, est passé inaperçu à leurs yeux. Mais pour combien de temps ? Tu l’ignores et pour le moment, tu voudrais profiter de cette journée banale à l’atelier. Habillé de ta combinaison de travail, les mains gantées, tu es entrain de soigner une voiture souffrante. Le diagnostic était long puisqu’il y avait plusieurs petits pépins à régler. Dans ce genre de situations, tu aimes bien t’imaginer comme étant le chirurgien qui fait tout son possible afin de rendre sa patiente fonctionnelle. Enfin … sans compter sur l’aide d’Eliott qui te demande tout à coup d’augmenter le volume. Roulant des yeux, tu te reconnectes avec la réalité tout en perdant ta concentration. Cela te permet en tout cas, d’écouter plus franchement le titre qui passe et faut dire que tu aimes bien cette musique. Sans te faire prier, tu exécutes sa demande non sans le regarder. Il danse et pour dire la vérité, cela ne te surprend plus. Eliott est le seul employé de l’atelier à ignorer les vrais trafics qui se trament en backstage. Il ignore qu’en réalité, tout ça n’est qu’une couverture pour le cartel hongrois. Parfois, vous vous réunissez dans ton bureau sans qu’il n’en fasse partie. Ton patron t’avait demandé s’il pouvait lui faire confiance et même si avec le temps tu as appris à le connaître, tu as toujours refusé de lui en dire plus. Ce n’est pas par manque de confiance, loin de là. Tu voudrais qu’il préserve son innocence et surtout l’image positive qu’il a de chacun de vous. « Merci merci. » Et il ne s’arrête plus de bouger alors qu’il te tend les ustensils nécessaire. Toi, tu ne danses pas parce que tu ne sais pas danser. Par contre, tu aimes bien l’observer lui et sa bonne humeur. Avec sa tête blonde et son sourire candide, il est similaire à votre petit rayon de soleil. Certains de tes camarades ne l’apprécient pas à cause de cette fragilité justement. Toi, tu n’es pas d’accord et tu as toujours tenu à le protéger à ta façon. « Danse … non t’oublies » Mais tu ris. Tu ris vraiment en le voyant se tortiller dans tous les sens et faut dire qu’il est beau, ce jeune homme. L’idée de lui faire du rentre-dedans ne t’a jamais effleuré la tête avant aujourd’hui. Il y a deux raisons à cette envie soudaine. La première est sa façon d’être et la deuxième est liée à ton âge. La veille tu as célébré tes trente et un an. Tu penses qu’avec ce nombre, tes chances de séduire deviennent minimes alors … tu voudrais voir si ton charme est toujours intact. « Par contre t’peux danser contre moi … voilà, comme ça » Sans aucune gêne, tu colles légèrement ton torse à son dos, tes mains sur ses hanches. A vous voir ainsi, on aurait dit qu’il te fait un strip-danse mais personne n’ose dire quoi que ce soit quitte à se ramasser tes foudres. Ta bisexualité n’est pas un tabou, n’est pas un secret pour quiconque d’ailleurs. Tu t’assumes et tu as donné des coups pour te faire respecter. Après tout, ton orientation sexuelle ne te définit pas. Tu aimes ce que tu aimes, tout simplement. « T’colles pas trop par contre, j’suis pas fait d’marbre t’sais » Des mots plein de sous-entendus que tu viens de susurrer à son oreille. Au fond, ça t’amuse mais aussi, ça te permet de savoir si tu as perdu tes atouts de séduction.




❝ Dead can dance ❞
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
IVAR ◈ As shadows watch the rain we tremble on our bed. In sheets of silver silk, as the world's heart loses its feel

awards & co [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott J. Sullivan
général
J'ai posté : 570 messages et j'ai : 17 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Toby Regbo et pour finir je crédite : cliffs edge + ANESIDORA

Jeu 6 Juin - 10:52

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Test the limits

La bonne humeur, c’est quelque chose qui vient facilement chez toi Eliott, et tu n’hésite pas à le montrer quand c’est le cas. Il suffit d’un bon morceau de musique pour que tu te mettes à danser, à sauter, et ça peu importe l’endroit où, tu te trouves. Aujourd’hui, tu es au centre du garage où tu travailles, mais ça ne t’empêche pas de suivre le rythme comme si tu étais seul dans ta salle de bain. Tu danses, d’un endroit à l’autre, demandant à ce qu’on monte le son de la radio et distribuant des outils grâce à des pirouettes ou des sauts élégants. Ce n’est pas la première fois que tu te mets à te déplacer ainsi, tu sais parfaitement que ce n’est pas au goût de tous tes collègues, mais tu n’y fais pas vraiment attention. Tu te rapproches d’Ivar, sachant parfaitement que lui ne te diras rien et tu l’invites même à danser avec toi. C’est ridicule, pourquoi serais-tu le seul à profiter d’un rythme aussi entraînant ? Il décline ta proposition dans un rire et tu ne peux t’empêcher de le regarder en faisant la moue, un air de chien battu, tout en continuant tes mouvements parfois désordonnés. Tu danses bien quand on t’en donne l’opportunité, mais parfois il faut aussi savoir simplement s’amuser et se laisser aller. Sans que tu t’y attendes, il se rapproche de toi et tu le laisses faire, continuant à sourire grandement. Il te dit qu’il ne danseras pas, mais cette nouvelle proximité, tu la vois comme une possibilité pour le faire bouger un peu plus. Alors tu continues à danser près de lui, frôlant son corps du tien pour l’entraîner avec toi. Il te suffirait de te retourner, de lui lancer un regard joueur, et le tour serait joué. Mais tu ne peux pas te retourner Eliott, les mains d’Ivar sur tes hanches, son visage près de ton oreille, tout ça, ça t’empêche de bouger complètement. Les quelques mots qu’il murmure te font perdre un peu ton sourire, tu sens ton cœur s'accélérer et tu te demandes comment est ce que la situation a pu chavirer aussi rapidement. Ce n’est pas ce que tu voulais, pas ce que tu essayais de faire. Mais montrer que tu es mal à l'aise Eliott, tu sais que ce n’est pas une bonne idée. La vie t’a appris à ne pas montrer tes faiblesses et même si tu ne veux pas reproduire les erreurs du passé, peut-être faut il aller dans la direction du hongrois. « Et de quoi est ce que t’es fait alors ? » Des mots que tu chuchotes près de lui, en continuant à te déhancher sur la musique, peut-être un peu plus lentement cependant. Tu devrais mettre fin à cela, parce qu’il s’agit de ton supérieur, quelqu’un qui peut mettre fin à ton emploi d’une minute à l’autre. Ce genre de comportement t’a déjà coûté cher par le passé, et tu aimes réellement travailler ici, mais tu n’arrives pas à savoir ce que tu dois faire. Alors tu continues, pendant quelques secondes, tu vas même jusqu’à te coller un peu plus à lui. Ton dos contre son torse, tes fesses contre son bassin, puis tu t’éloignes rapidement, te retournant pour lui faire face dans un mouvement fluide. « Tu vois, tu danses finalement, il te faut juste le bon partenaire et le bon type de chorégraphie. » Sur ton visage s’affiche un air joueur, qui ne montre en rien ce que tu ressens réellement. Mentir est une seconde nature chez toi, un don avec lequel tu es né. Tu en profites bien aujourd’hui, préférant lui faire croire que tout va bien, que ce jeu te plaît, plutôt que de lui montrer tes craintes. En vérité, danser avec lui, ou même flirter, ce n’est pas désagréable, loin de là. C’est simplement le contexte dans lequel vous vous trouvez qui te met mal à l’aise. « Aller, retourne bosser Kovacs. » Un rire sort de tes lèvres alors que tu sais parfaitement que tu dépasses un peu les bornes en lui disant ça. Tu n’es qu’un employé ici, tu n’as même pas le rang de mécanicien. Tu n’as aucun droit de donner des ordres, mais tu le fais avec un immense sourire enjôleur. Puis avec des petits sauts en arrière, tu t’éloignes, tes yeux observant la réaction d’Ivar.

EXORDIUM.


† City of stars, are you shining just for me ? City of stars, there's so much that I can't see. Who knows ? Is this the start of something wonderful and new ? Or one more dream that I cannot make true ?


Merci ♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Ivar H. Kovacs
Ivar
J'ai posté : 4597 messages et j'ai : 321 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : StephenHOTJames et pour finir je crédite : Avatar & profil by moi, gif tumblr, signature par Lilousilver ♥

Lun 24 Juin - 10:38

Test the limits
Eliott & Ivar

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ton travail, tu l’as appris sur le tas. Tu as commencé en bas de l’échelle comme un homme à tout faire dans cet atelier et dealer à l’extérieur. Cependant, tu as toujours été fasciné par les voitures et la mécanique en général. Tu n’as pas eu la chance de faire des études mais heureusement, tu as la capacité d’apprendre vite et bien. Si Konstantin s’est occupé personnellement de ta formation au sein de son organisation mafieuse, c’est Bobby qui t’a montré tout ce qu’il y avait à apprendre sur les voitures. Eliott, te rappelle franchement le jeune homme que tu as été. Avide de savoir, curieux sur tout aussi. La différence entre vous, réside dans votre caractère. Si toi tu es mystérieux et silencieux, lui, il est une boule d’énergie et il en fait la démonstration en se déhanchant sur la musique. Dès qu’il a commencé à danser, certains de tes collègues t’avaient regardé. Ils attendent de voir ta réaction afin de modeler la leur ; si toi tu tires la gueule, ils feront la même chose et lui demanderont d’arrêter, de reprendre son sérieux. Mais si toi, tu souris alors ils le laisseront tranquille. Et c’est la deuxième option qui se réalise. Non seulement il fait mouvoir son corps mais en plus tu lui demandes de danser contre toi. Tu n’es pas aveugle, tu peux voir que la situation déplait à certains alors que d’autres se marrent dans leurs coins. Quoi qu’il en soit, personne ne peut rien dire parce que tu es leur patron ici après le décès de Bobby. En effet, tu as repris les affaires non sans devenir le bras droit de Konstantin. Inutile de dire que ta valeur n’est plus à discuter et s’il y a des mécontents, ils seront obligés de déguerpir, pas toi. C’est vrai, tu profites de ton statut pour laisser le jeune homme faire ce qu’il veut sans t’empêcher de faire comme bon te semble aussi en lui faisant un peu de gringue. Ca ne le contrarie pas du moins en apparence. Il continue de se déhancher contre toi, se révélant même coquin quand il entre dans ton jeu.  « Oh c’est simple, j’suis fait de chair et d’sang, tient. » Et tout en continuant à maintenir ses hanches entre tes doigts tatoués, tu murmures contre son oreille. « Une chair un peu plus sensible en bas, t’vois. » Oh oui, tu te marres bien, en réalité. Faut dire que tu es tellement à l’aise dans ta peau. Tu n’as aucun complexe en rapport avec ton enveloppe ou ta sexualité. Si un mec te fait tourner la tête, tu n’hésiteras pas à le lui faire comprendre et c’est valable pour les femmes. Finalement il s’éloigne et ça te contrarie même si tu gardes un léger sourire sur les lèvres. « Si tu parles du fait de laisser ton p’tit cul se coller à mon bas ventre … ouais, j’aime bien ce genre de danse. » Non, tu ne fais pas dans la subtilité. Tu es vulgaire et passablement cru aussi, quand tu le veux. Tu ne fais pas dans la dentelle et le romantisme. Quoi qu’il en soit, tu n’as jamais cultivé ce genre d’envie pour le jeune homme. Il y a qu’aujourd’hui où tu commences à le considérer comme une proie et c’est peut-être pour cette raison que tu ne tiques pas sous ses mots. Mais tu secoues la tête. « Tu vas où ? J’n’en ai pas encore fini avec cette bagnole. » Tu attends qu’il fasse demi-tour pour le regarder, les bras croisés. « Et j’aime pas les ordre, Eliott. » A te voir, inexpressif, on aurait dit que tu es prêt à lui faire passer un quart d’heure. Ce n’est pas tout à fait vrai puisque tes muscles faciaux se détendent doucement. « Enfin, je les accepte sous la couette tant que j’prends l’dessus. » Bam. Tu le provoques, un peu trop peut-être. Tu fais même preuve de harcèlement professionnel même si tu vois pas les choses de la même manière. « T’voulais apprendre non ? » Tu ris, doucement. « J’parle de la mécanique, pas d’autre chose. » Tu le fais tourner en bourrique et le pire c’est que ça t’amuse. D’un geste de la main, tu l’invites à se rapprocher et à se mettre à tes côtés. Tu lui montres ce qu’il faut faire. Toi, tu te contenteras de superviser le travail et à intervenir s’il s’y prend mal. Cependant … tu ne comptes pas rester tranquille, c’est mal te connaître. « T’me trouve comment ? Physiquement j’veux dire. » Tu es arrogant. Tu t’aimes un peu trop mais en même temps, certaines choses ont changé, comme ton âge. « Si t’étais pas exclusivement attiré par les filles, t’auras envie de moi ? » Tu prends un malin plaisir à le pousser dans ses retranchements tout en tranquillisant tes doutes quant à tes pouvoirs de séduction.          

 



❝ Dead can dance ❞
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
IVAR ◈ As shadows watch the rain we tremble on our bed. In sheets of silver silk, as the world's heart loses its feel

awards & co [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
 
Contenu sponsorisé
Test the limits [Ivar & Eliott]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Bronx
-
Sauter vers: