Flashnews
Faites place aux Olympiades 2019 ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Cassandra, Akosua, Luna et Riley ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Ian, Damian, Alan et Camden veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 42
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ If we’re a team, we need to be on the same page [Cameron & Holly] 1529876038
Recrutement fermé
SOS a une super équipe et est prête à prendre ses fonctions, de ce fait nous fermons les candidatures If we’re a team, we need to be on the same page [Cameron & Holly] 48250097
Scent of Scandals #34
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

If we’re a team, we need to be on the same page [Cameron & Holly]

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper West Side
Voir le profil de l'utilisateur
Holly C. O'Meara
général
J'ai posté : 369 messages et j'ai : 288 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Phoebe Tonkin et pour finir je crédite : folleparisienne + ANESIDORA

Lun 13 Mai 2019 - 10:09

If we’re a team, we need to be on the same page

Il y a des choses qu’on ne peut pas comprendre, des choses qui sont hors de notre portée et qu’on ne peut pas contrôler. C’est ainsi que fonctionne la vie, tout le monde le sait. Mais s’il y a bien une chose que tu détestes Holly, c’est de ne pas avoir le contrôle de la situation. Tu détestes lorsque tu ne comprends pas ce qu’il se passe, lorsque les choses changent sans raison, sans que tu les aies vu venir. C’est le cas depuis quelques jours, et tu as beau retourner dans ta tête tout ce qu’il s’est passé au cours de la dernière semaine, tu ne comprends pas ce qu’il s’est passé. Tu as de nouveau la sensation d’être dans une guerre froide avec Cameron, et tu ne comprends pas pourquoi. Vous alliez bien, vous pouviez communiquer, faire des blagues ensemble et programmer des sorties. Tu l’as même accompagné à la maternité voir une de ses amies il n’y a pas si longtemps. Mais vendredi, lorsque vous vous êtes vus pour qu’il récupère Liam, il t’a à peine adressé la parole. Tu le connais Holly, tu sais à quel point Cameron peut être pris par son travail. Être avocat n’a jamais été un métier de tout repos et tu le sais parfaitement, c’est une chose que tu as accepté depuis votre première rencontre. Mais là, ce n’était pas seulement le travail. Samedi soir, tu as essayé d’en savoir plus, tu as voulu des réponses et tu as essayé d’en avoir, mais tu t’es encore retrouvé face à un mur. C’est une chose que tu n’acceptes pas, plus maintenant. L’année dernière, à la même période, tu lui avais annoncé que tu allais partir de chez lui, que tu avais trouvé un logement pour vivre avec Liam et la nouvelle était très mal passée. Pendant des semaines, vous vous êtes à peine parlés, vous ne vous regardiez même pas vraiment dans les yeux. Il s’était senti trahis, tu l’avais compris trop tard. L’année dernière le silence et l’animosité s’est installé entre vous, vous avez laissé une distance prendre place et tu avais détesté ça. Il pouvait te maudire s’il le voulait, mais il voulait une place dans la vie de votre fils alors il allait falloir communiquer. Après des semaines, tu avais finis par débarquer dans son bureau sans prévenir, pour mettre les choses au clair. Ca avait plutôt bien fonctionné, alors c’est exactement ce que tu vas faire aujourd’hui.

Liam est avec Cameron cette semaine, ce qui veut dire que tu travailles principalement de nuit, tu as toute la journée pour toi. Sur l’heure de midi, tu sais que Liam est à l’école, et tu espères que Cameron a un peu plus de temps. Il ne doit pas avoir de rendez-vous ou de clients à ce moment là de la journée, alors c’est le moment que tu choisi pour aller le voir. Tu connais les lieux. Le cabinet SJM a été construit lorsque tu vivais encore chez lui, et même depuis cette époque, tu as eu l’occasion de t’y rendre quelques fois. Ce n’est pas ici que tu préfères parler à Cameron, tu as la sensation que dans ce cabinet, il a plus de pouvoir que toi, simplement grâce à son statut d’avocat. L’avantage du lieu cependant, c’est que tu es presque sûre de l’y trouver pendant la journée, et ça t’évite de devoir parcourir Manhattan et les différents tribunaux pour le trouver. En arrivant, tu vas immédiatement vers la secrétaire, que tu salues amicalement. Une part de toi est toujours sur la réserve dans cette ville. New-York est grande et cache bien des dangers, mais cela fait un an et demi que tu y vis, tu as appris à avoir un peu plus confiance ou, du moins, à cacher un peu mieux ta méfiance. La secrétaire te connaît, elle sait en tout cas que tu es la mère du fils de Cameron, et grâce à ça, elle ne met pas longtemps à te dire qu’il est dans son bureau. Tu mens peut-être Holly, en disant qu’il t’attend, qu’il sait que tu dois passer. Ce n’est pas le cas, mais tu ne veux pas risquer que la secrétaire le prévienne et qu’il en profite pour trouver une excuse pour ne pas te voir. Avec un sourire tu la remercies, avant d’aller vers le bureau de Cameron. Tu frappes à la porte, trois petits coups, avant d’entrer sans réellement attendre de réponse. « Salut. Excuse-moi de débarquer comme ça, je ne te dérange pas ? » Tu poses la question par politesse, mais tu refermes déjà la porte derrière toi. Après tout, n’est-ce pas Cameron qui t’a répété plusieurs fois que tu ne dérangeais jamais, qu’il ne fallait pas hésiter à aller vers lui, qu’il aurait toujours du temps pour toi ? Aujourd’hui est le moment de vérifier la véracité de ses propos. « Je sais que tu travailles et que tu as beaucoup de boulot, mais c’est le seul moment où je pouvais venir. Je bosse ce soir, et je préférais qu’on fasse ça sans Liam de toute façon. » Tu lui souries Holly, sincèrement. Tu n’es pas venue ici pour te battre, bien au contraire. Quelque chose ne va pas entre vous et tu as besoin de savoir de quoi il s’agit. Tu veux des réponses, pour que tout aille bien de nouveau. Tu fais quelques pas dans la pièce, pour rejoindre un des fauteuils de l’autre côté du bureau. Tu prends place face à lui, posant tes mains sur le bois. « Alors, qu’est ce qu’il se passe ? » Il y a dans ta voix ce dynamisme que tu as toujours, mais ce n’est pas de l’impatience ou de la brusquerie. Tout ce que tu souhaite, c’est ouvrir une conversation.

EXORDIUM.


† Please have mercy on me, take it easy on my heart. Even though you don't mean to hurt me, you keep tearing me apart. Would you please have mercy, mercy on my heart ?
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron M. Stevens
général
J'ai posté : 238 messages et j'ai : 572 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Julian Morris et pour finir je crédite : chrysalis (avatar) Miss Pie (signature)

Mer 15 Mai 2019 - 13:55
Cameron & Holly
Rien ne va en ce moment Cameron. Enfin, avec cette tournure de phrase, on pourrait croire que tu es dans une mauvaise passe, alors qu’il y a encore une bonne distance avant d’arriver à ce point. Non, ce qui ne va pas, ce sont tous ces questionnements au sujet de ta vie privée, voir sentimentale. Tu n’y avais pas forcément fait attention, tu n’as jamais vraiment donné d’importance aux articles rédigés par Scents Of Scandals. Jusqu’à récemment. À force de recevoir les avis ou conseils des femmes de ton entourage, en l'occurrence ta meilleure amie ou ta petite soeur, tu as fini par avoir de sérieux doutes sur la relation que tu entretiens avec Holly, la mère de ton fils. Le pire, c’est que rien n’a jamais. Il n’y a pas eu d'événement majeur, pas de discussion différente que les autres. Rien. À part l’article de trop, celui qui fait pencher la balance du mauvais côté. Depuis, tu ne vois plus les choses de la même façon, tu te demandes si c’est raisonnable d’être aussi joueurs l’un envers l’autre, sans fixer de limite. À force de jouer avec le feu, on prend le risque de se brûler les ailes, et c’est la dernière chose que tu désires. Tu as été joueur avec les femmes, par le passé, pour grimper les échelons ou pour profiter d’une mauvaise passe, mais ce n’est plus le cas. Ce n’est pas toi. Tu entends partout autour de toi qu’il faut profiter de la vie, joueur avant de se poser, mais tu penses l’avoir déjà fait. Trente ans passé, n’est-ce pas le moment de voir les choses autrement, avec un oeil plus sérieux, plus tourné vers l’avenir ? Certainement. Le mieux dans cette histoire, ça serait d’en parler avec la principale intéressée, mais ce serait trop simple. À la place, tu as trouvé le moyen de te renfermer, d’être froid envers elle, aussi bien en fin de semaine quand elle est venue déposer Liam, que dans le week-end quand elle a essayé de te tirer les vers du nez. Tu as même été jusqu’à sortir la fameuse phrase : tu fais ce que tu veux, avec qui tu veux. Elle veut tout dire, elle est universelle, qu’importe le contexte. À croire qu’entre vous, vous êtes voués à devenir con au bout d’un moment.

Au moins aujourd’hui, tu peux espérer ne pas songer à ces problèmes. Ici, au cabinet, tu as tout le loisir de cloisonner ton esprit, pour te focaliser uniquement sur ton travail, et rien d’autre. Cette semaine, ton fils est avec toi, ce qui signifie que tu ne peux faire des journées à rallonge. Ça ne t’enchante pas plus que ça, mais comme tu aimes passer du temps avec Liam, en tête à tête, cela compense. Point de Sameen avec toi, comme elle te l’avait dit la semaine passée, elle se concentre sur les révisions, afin de ne pas louper son année. Professionnellement parlant, ce n’est pas un soucis, tu n’es pas seul dans le cabinet, tu peux toujours te reposer sur l’un de tes associés s’il le faut. Mais son absence fait que durant la pause déjeuner, tu n’as pas daigné sortir de ton bureau. L’étage est calme, ce qui permet d’avancer un peu plus sereinement, dans des conditions optimales. Ta veste de costume sur le dossier de la chaise, et les manches un peu remontée, tu peux te permettre d’être un peu plus détendu. Ton prochain rendez-vous n’est pas avant une bonne heure, et même s’il y avait un imprévu, la secrétaire est là pour prévenir, par un simple coup de téléphone. C’est pour ça qu’au moment où quelqu’un toque à ta porte, tu ne te doutes de rien. Tu ne relèves pas la tête, le temps de finir d’écrire une annotation. Dans ton esprit, tu vas voir apparaître Samuel ou Jayden, mais tu te trompes. Ni l’un ni l’autre, et encore moins un homme. C’est une femme qui pénètre dans ton bureau, et pas n’importe laquelle. Salut. Non, tu ne me déranges pas. dis-tu à Holly, après avoir relevé la tête vers elle. La réponse saute aux yeux, il n’y a personne dans l’espace, ou même dans l’étage. Tes collègues sont probablement sortis déjeuner en extérieur. Ne te tracasse pas Holly, ça peut attendre. Et tu n’as pas à justifier ta présence. Oui, ce que tu fais pourra attendre quelques minutes, ou plus, selon la raison qui pousse la jeune femme à venir au cabinet. C’est rare de l’y voir, quand elle a quelque chose à te dire, elle passe par les sms, un appel voir même une discussion après les heures de boulot. Tu sais qu’elle n’aime pas être ici, même si tu ignores pourquoi. Peut-être a-t-elle l’impression de déranger. C’est un peu comme si tu venais au milieu de la nuit, les semaines où Liam est avec toi, à l’hôtel où elle travaille. Pendant qu’elle s’approche de ton bureau, sans que tu aies besoin de lui dire, tu rebouches le stylo que tu tenais entre tes doigts, pour le reposer. Lentement, tu te redresses sur la chaise de bureau, laissant ton dos toucher le dossier de ladite chaise. Quand elle pose une question, pour savoir ce qui se passe, tu ne caches pas ton étonnement. Dans un contexte autre, peut-être que tu aurais pu lui donner une réponse immédiate, mais là, alors que ton esprit est toujours dans le cas que tu traites depuis ce matin, tu as un peu de mal à voir où elle souhaite en venir. Il va falloir être un peu précise Holly, car là, tu me poses une colle. Je doute que tu veuilles savoir sur quoi je travaille, et même si c’était le cas, je suis tenue à la confidentialité pour les clients. Donc, peux-tu me dire de quoi tu parles ? Ce n’est pas de la mauvaise foi, ou de l’indifférence. Tu es sincère, tu ignores à cet instant qu’elle fait référence à ton comportement envers elle, ainsi que tes réponses froides durant le week-end.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr






if you can dream it you can do it

(c)Miss Pie

If we’re a team, we need to be on the same page [Cameron & Holly]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper West Side
-
Sauter vers: