Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ Work is not a synonym of bored (Reece) 1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

Work is not a synonym of bored (Reece)

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron J. Carson
général
J'ai posté : 1223 messages et j'ai : 256 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Boyd Holbrook et pour finir je crédite : flawmingo

Lun 13 Mai - 16:18

Work is not a synonym of bored

Reece & Aaron

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Encore un dossier à boucler, encore des heures supplémentaires à prévoir. Tu as l’impression de passer ta vie au travail, de ne plus faire que ça et c’est sacrément dérangeant. Evidemment que tu aimes ton travail, c’est le cas depuis que tu as pris ce poste et pourtant, tu ne pensais pas que ça te prendrais autant de temps. Peut-être parce que tu n’es pas encore habitué à toutes les subtilité d’usage, sans doutes même mais tu aimerais tellement aller plus, tellement pouvoir te libérer quelques heures par-ci par-là pour simplement penser à toi. C’est à moitié ce que tu fais en t’octroyant un peu de répit, quittant les bureaux où tu devrais travailler pour préférer le brouhaha d’un café. Ce n’est pas très correct mais s’il y a bien une chose que tu as appris à ignorer, ce sont les murmures sur ton passages. Quoique tu dises ou fasses, tu as compris qu’il y aurait toujours des insatisfait et tu as volontairement choisis de les ignorer, advienne que pourra. D’un geste, tu fais signe à la serveuse de revenir pour te servir à nouveau. C’est pas la première fois que tu viens ici, ça fait plusieurs heures aussi que tu te trouves là alors elle sait très bien ce que tu veux et tu l’accueilles avec un large sourire. Tu sais que tu paieras à la fin et pourtant, ça ne t’empêche pas de lui glisser un premier pourboire, juste parce qu’elle accepte ta présence sans rien dire alors qu’à ta place, il pourrait y avoir un client qui dépense peut-être plus. La tasse entre tes mains, tu observes le liquide brûlant un instant avant de relever ton regard et d’observer les lieux. Tu n’es pas très regardant sur les pauses de tes employés alors tu n’es pas surpris d’en voir certains traîner ci et là. Et pourtant, tout te semble bien fade et sans intérêt. Ils ne sont pas de ceux vers qui tu irais spontanément aujourd’hui pour avoir une conversation qui te fasse oublier, pour quelques instants au moins, le pourquoi de ta présence ici. Mais ce sentiment ne dure pas longtemps il est là jusqu’à ce que tu la vois entrer. Tu ne la connais que depuis quelques jours cette jeune femme et pourtant, tu sens qu’il pourrait y avoir quelque chose de voir, bien plus que professionnel, une amitié peut-être. Tu ne t’attardes pas sur cette pensée et te contentes de te lever, levant également ta main pour lui faire signe. Mademoiselle Hopkins. Venez prendre un café avec moi. Votre relation est peut-être strictement professionnelle mais vous n’êtes pas dans les locaux de Vogue alors pourquoi continuer de faire semblant. Tu te moques bien des regards des employés sur toi, sur vous, ta vie, tes choix, voilà tout. Allez-y je vous en pris. Tu as toujours été un gentleman alors pour toi, il est normal d’aller tirer sa chaise pour qu’elle puisse s’asseoir même si vous n’êtes que dans un café. C’est juste plus fort que toi en réalité, tu ne réfléchis pas, voilà tout. Comment allez-vous ? Votre nouvel emploi se passe bien ? Car si tu la connais, c’est parce qu’elle est ta nouvelle secrétaire, une des raisons qui rend cette situation un peu moins étrange qu’elle ne le serait probablement avec un employé lambda.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Been waiting for a lifetime for you
I'll be yours for a thousand nights, a thousand lights but only in my dreams
Voir le profil de l'utilisateur
Reece A. Hopkins
général
J'ai posté : 1847 messages et j'ai : 525 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bella sexiest Khair Hadid et pour finir je crédite : Kidd (avatar) ; Magma. (signature) ; Lan (profil)

Sam 8 Juin - 17:33
Work is not a synonym of boring

Aaron
I've got to tell you something
You may just disagree. But always time, If you're in need of assistance, Hold on to me. On to me

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Tu n’arrives toujours pas à le croire mais tu as un nouvel emploi. Oui, toi Reece, la petite princesse Hopkins, la grande fêtarde hautaine, tu as trouvé un emploi et pas n’importe lequel, pas n’importe où. Tu es la deuxième secrétaire du directeur général du magazine Vogue. Quand tu as postulé, t’étais certaine de ne pas être prise. Tu n’as pas beaucoup d’expériences. En réalité, tu n’en as aucune. Mais tes études ont été un grand atout. Tu sais comment ça fonctionne au sein de l’entreprise. Tu sais ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire. En plus, ton sens du perfectionnisme et ton organisation t’avaient permis de te démarquer. Après une semaine entière à observer le travail de l’autre professionnelle, tu as compris les grandes lignes du travail. Tu t’es facilement adaptée même s’il t’arrive encore de ne pas avoir de réponse à tout. C’est là où Aaron Carson entre en scène. Ton patron est pointilleux certes mais il est aussi gentil avec toi. Quand tu as fait tes premières bêtises, il ne t’avait pas renvoyé. Il t’avait juste demandé de rester afin de rectifier le tir et tu l’avais fait. Depuis, tu fais doublement attention et cette concentration dans ton travail, t’aide énormément à oublier tout le reste. Parce que si tu t’en sors bien professionnellement parlant, ta vie privée et familiale constitue un réel bordel. Pour commencer, tu as été larguée. Une information qui fait toujours mal d’ailleurs. En plus, ta petite soeur t’en veut toujours de lui avoir fait subir une très grande frayeur. Ta meilleure amie ne te parle pas et tu connais les raisons. Quant à ton grand-père … même si tu t’es séparée de Joshua, il reste rancunier. Il n’accepte toujours pas le fait que t’ais choisi l’asiatique au lieu de dire amen à ses caprices. Conclusion des courses, il continue de payer tes études mais il a décidé de ne plus garnir ton compte bancaire pour tes petites dépenses. C’est ce qui t’a d’ailleurs, obligée à sortir travailler. Et en soit, ce n’est pas une mauvaise idée bien au contraire. Il est temps que tu assumes tes propres responsabilités. Que tu te commences à embrasser la vie adulte surtout que bientôt tu seras diplômée. Ton travail est terminé pour aujourd’hui. A quatorze heures, tu mets de l’ordre sur ton bureau, laisses des post-it à la deuxième secrétaire puisque tu travailles à mi-temps et quittes les locaux. Tu as encore une heure ou deux avant de rentrer chez toi afin de réviser. Les partiels commencent bientôt et malgré les hauts et les bas que tu as connu cette année, tu tiens à réussir, ce n’est même pas une option. Munie de quelques dossiers que tu tiens de finir pendant le week end, tu décides d’abord d’aller prendre un café et manger. Tu n’as pas pris ton petit déjeuner ce qui fait que tu crèves la dalle, littéralement. Mais une fois à l’intérieur de l’établissement, on fait signe vers toi. Ce n’est pas n’importe qui, il s’agit de ton patron. C’est vrai, tu l’avais vu quitté les locaux tout à l’heure. Sourire aux lèvres, tu commences à marcher vers lui non sans faire abstraction aux petits chuchotements dans ton dos. Tu sais ce qu’ils disent, ces langues de pute. Mais tu décides de ne pas faire attention. " Merci beaucoup ! " En plus, il tire la chaise pour toi. Son geste ne calmera pas les ragots qu’on puisse dire sur vous. Ca t’amuse en réalité. " Je vais très bien ! J’appréhende un peu les partiels mais ça devrait aller. " Tu souris doucement tout en glissant les dossiers dans un coin de la table. " Et j’aime beaucoup mon emploi oui. Il faut dire que vous me rendez la tâche facile, je suis extrêmement chanceuse sur le coup ! " Tu ne jettes pas des fleurs. En fait, tu ne sais pas du tout comment le faire. Tu penses chaque mot. " Et vous, vous allez bien ? Besoin d’une pause ? " Tu l’as remarqué. Aaron Carson travaille beaucoup, probablement beaucoup trop. Tu ignores si cela cache quelque chose ou s’il aime juste son métier. " Vous n’avez pas l’habitude de prendre un café avec vos subordonnés, je me trompe ? " A en croire que les regards discrets qu’on vous jette, tu es certaine de ne pas être en tort. Cela dit, tu ne fais absolument pas attention. Il n’y a aucune ambiguïté entre ton patron et toi mais si les autres veulent voir ce qui n’existe pas, soit. Tu ne les laisses faire, tu t’en fous. Tu fais appel à la serveuse afin de commander un café, un double cheeseburger avec une double portion frites. Oui, tu es un ventre sur patte et puis tu as faim. En plus, tu ne fais pas attention à ta ligne. Tu n’es pas du genre à manger des salades à la longueur de la journée pour ne pas prendre un gramme de plus. Tu as toujours été fine malgré la grande quantité de nourriture que tu avales et visiblement ça ne change pas.

Made by Neon Demon





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Every rose has its thorn
▂ Be the venom inside us, speak mightily of, he who scorned us. Lead me to the path of revenge and I’ll lead you to the path of sorrow

Voir le profil de l'utilisateur
Scent of Scandals
sos rang
J'ai posté : 1800 messages et j'ai : 101 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Anonymous et pour finir je crédite : space cowboy pour l'avatar.

Dim 14 Juil - 15:32
Devinez qui c'est !
GOOD MORNING AMERICA
Votre vie est tellement insignifiante... ça me fait de la peine. Il est temps pour moi de remédier à ça, ne croyez vous pas ? Après réflexion, voici votre situation :

La commande de Reece prise, la serveuse s'éloigne mais l'un de ses collègues passe ensuite à côté de votre table, trébuche sur un sac traînant au milieu de l'allée et renverse sa cafetière remplie sur Aaron. Pas de chance pour lui, le café est brûlant !



Voir le profil de l'utilisateur
Aaron J. Carson
général
J'ai posté : 1223 messages et j'ai : 256 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Boyd Holbrook et pour finir je crédite : flawmingo

Mer 17 Juil - 23:03

Work is not a synonym of bored

Reece & Aaron

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Elle est peut-être nouvelle au journal mais ça n’est pas grave, elle fait partie de cette grande famille que tu diriges. Au départ, tu étais relativement réticent à l’idée de prendre une secrétaire, tu n’en avais pas besoin que tu répétais à qui voulait l’entendre. Et finalement, tu as décidé que ça pourrait te permettre d’avoir un peu plus de temps pour toi, de pouvoir prendre de temps un temps, une journée de repos si tu le désirais. Tu ne comptes pas en abuser, c’est loin d’être ton genre mais ça n’a jamais tué personne, une journée de temps en temps. Tu as su voir quelque chose en Reece. Tu ne la connaissais ni d’Adam ni d’Eve et pourtant, elle avait ce petit quelque chose qui t’a poussé à ne pas réfléchir plus que ça au moment de l’engager. C’était elle, c’était presque évidemment et plus les journées passent, plus tu réalises que tu as bien fait de faire confiance en ton instinct. C’est peut-être pour ça que tu n’as aucune retenue à lui faire signe pour qu’elle te rejoigne à ta table, pour qu’elle vienne prendre place alors que plusieurs de vos collègues sont aussi présent dans cette salle. S’ils savaient combien tu te fiches de leurs avis. tu veux juste lui faire la conversation, peut-être en apprendre un peu plus sur elle que ce que tu ne sais déjà. Un sourire aux lèvres, tu la laisses s’asseoir, tu es déjà reculé dans ta chaise à la regarder faire, à lui demander comment elle va, si son travail lui plait réellement. Tu ne sais pas si elle te le dirait franchement si ça n’était pas le cas. Qu’est-ce qui vous inquiète ? Vous avez l’air d’être une jeune femme brillante, les partiels ne devraient être qu’une formalité. Tu juges sur ce que tu sais et tu sais que tu as raison. Il suffit de voir comment elle a pris le coup de main de son nouvelle emploi pour savoir qu’elle sait se débrouiller, qu’elle fait les choses intuitivement alors tu ne te fais pas de grands soucis pour ses partiels. Je sais qu’il y a des patrons qui aiment rendre la vie impossible à leurs employés et pour en avoir fait les frais, je me suis promis de ne jamais reproduire ce que j’avais vécu. Ca remonte maintenant, c’était au début que tu te trouvais à Paris. Tu parlais certes le français mais venir de New-York faisait de toi l’étranger, celui dont on ne voulait pas forcément. Je vais bien, merci. Une pause pas forcément mais c’était préférable que de continuer à me prendre la tête sur la pile de dossier qu’il me faut encore remplir. Et si ça ne dépendait que de toi, tu ne prendrais même pas la peine de lire ce qu’il y a d’écrit, tu te contenterais de mettre des croix et de signer là où il le faut. Quand elle s’adresse de nouveau à toi, tu prends le temps de regarder autour de vous avant de soupirer. C’est vrai que ça n’est pas dans tes habitudes mais tu détestes ces regards qui vous sont adressés, pleins de sous-entendus, lourds de sens. Ton regard se repose sur la jeune femme quand elle commande auprès de la serveuse. Vous mettrez ça sur ma note s’il vous plait. Tu ne fais pas ça par pitié ou parce qu’elle est étudiante, tu te doutes que la jeune femme est capable de se débrouiller par ses propres moyens. Non, tu le fais parce que ça te fait plaisir, simplement. Malheureusement, quand on est le patron, le moindre écart, le mouvement et ciblé et c’est le drame pour eux s’il n’y a rien à dire. Je dirais bien que c’est parce que nous sommes dans l’univers de la mode mais même avant, lorsque j’étais dans les finances, c’était pareil. Et pourtant, c’était un milieu un peu plus masculin aussi étonnant que cela puisse être. Ca n’empêchait pas les ragots, ça ne les empêche jamais.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Been waiting for a lifetime for you
I'll be yours for a thousand nights, a thousand lights but only in my dreams
Contenu sponsorisé
Work is not a synonym of bored (Reece)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan
-
Sauter vers: