Flashnews
Avis aux étudiants ! N'oubliez pas de vous inscrire au Yearbook. Faites place aux Olympiades 2019 ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Marylou, Akosua, Riley et Luna ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Dominic, Elyos, Neasan et Adonis veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 42
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ (FB) Embrassing the unexpectable- Lisbeth 1529876038
Recrutement fermé
SOS a une super équipe et est prête à prendre ses fonctions, de ce fait nous fermons les candidatures (FB) Embrassing the unexpectable- Lisbeth 48250097
Scent of Scandals #34
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

(FB) Embrassing the unexpectable- Lisbeth

GOOD MORNING AMERICA :: Flaskback & Flashforward
 :: Flashback & Flashforward
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Edern
Gabriel
J'ai posté : 3240 messages et j'ai : 1957 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Kevin Lütolf et pour finir je crédite : avatar by moi-même Signature Lilousilver et profil moi

Sam 18 Mai - 19:23
- Embrassing the unexpectable -
Lisbeth & Gabriel
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tes yeux clairs scrutent depuis secondes l’écran de ton portable. Des secondes ou des minutes ? Tu n’en sais rien Gabriel, tu as perdu la notion du temps. Tu as perdu toute notion en réalité, ton cerveau s’est figé sur ces quelques lignes, sur cette phrase bien précise. SOS, qui d’autre ? Elle aime jouer avec vous les new yorkais. Elle aime raconter des bêtises dans le but de foutre la merde. Mais tu n’oublies pas le fait que souvent elle dit la réalité. Tu ignores d’où elle trouve ses sources. Comment elle arrive à piocher de la sorte dans vos vies afin de révéler vos secrets. Et ce secret, tu n’en es pas l’auteur, Lisbeth non plus. Oui SOS dit que c’est étrange que vous soyez nés le même jour, à la même heure. Elle dit que c’est étrange de voir autant de ressemblances physiques et elle n’a pas tort. Toi aussi tu t’es déjà posé ce genre de questions. L'alchimie avec ta cousine est très prononcée pour qu’elle soit négligée. Ce n’est pas donné à tous les cousins tout de même de ressentir quand l’autre ne va pas bien. Quand l’autre a un problème. Pourtant, pour Lisbeth et toi c’est le cas. Quand elle a eu sa mésaventure sur une île déserte, tu l’as ressenti au plus profond de ton être ; elle n’allait pas bien, tu l’as su bien avant qu’elle ne te raconte l’histoire. Mais de là à se dire que vous êtes des jumeaux … c’est un choc sans en être un puisque l’idée t’a déjà effleuré la tête. Le fait que tes parents nient continuellement cette possibilité t’avait plus au moins rassuré. A présent, les questions ressurgissent une nouvelle fois et tu as besoin de savoir si ta blonde préférée pense la même chose que toi ou si je nages en plein délire. Tu l’as invité aujourd’hui justement pour en parler, pour connaître sa vision des choses. Pense-t-elle comme toi ? Pense-t-elle qu’il y a anguille sous roche et que le fait que vos parents puissent vous mentir soit une probabilité à prendre en considération ? Tu l’ignores mais tu le sauras bientôt Gabriel, tu en es certain. La tête ailleurs, tu commandes mexicain histoire d’avoir quelque chose à avoir sous la dent. Tu prépares du jeu fruit frais pour elle vu sa grossesse quant à toi, tu préfères te servir un bon vieux whisky. Cette histoire te perturbe beaucoup pour que te contenter d’une boisson soft. Un ding dong te fait sortir de tes songes. Tu vas ouvrir la porte et directement, tu prends la blonde dans tes bras. Tu n’es pas très tactile avec les gens. Tu n’es pas démonstratif non plus mais avec elle, c’est différent. Tu as justement besoin de ce contact physique, de ce câlin qui te met directement à l’aise et qui te calme, surtout.  « Comment tu vas ? Et comment il va ? » Demandes-tu en glissant ta main sur son ventre à présent plus au moins visible et arrondi. Tu ignores encore le sexe de l’enfant et pour être sincère, tu t’en fous. Tu l’aimeras comme si c’était ta propre progéniture. Tu l’aimeras probablement plus que sa mère.  « Viens entre, je t’ai préparé du jus. » Lui tenant la main dans la tienne, tu te penches d’abord pour coller un baiser sur son front et faire ensuite un signe vers la cuisine ouverte sur le salon. Tu ne sais pas encore comment évoquer le sujet principal de ton invitation, Gabriel. Tu ne sais pas par où comment, comment le ramener sur le tapis et ça se voit. Ca se voit sur ton visage ; tu n’es pas spécialement très zen à ce moment mais tu préfères d’abord qu’elle se mette à l’aise avant de commencer à en parler sérieusement. Et une fois pour toute.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Now we're finding a different way
We've been chasin' each others tails. Now we're ridin' a new wave, all on our own way.

awaaard !:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Lisbeth O. Edern
général
J'ai posté : 2362 messages et j'ai : 1873 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Freya Mavor et pour finir je crédite : excelsior (avatar) Astra (sign)

Mar 21 Mai - 15:14
Embrassing the unexpectable
— with Gabriel Edern

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Cela ne s’arrêtera donc jamais. SOS, ou l’incarnation du mal dans une ville déjà si mouvementée qu’est New-York. Si seulement ce n’était qu’un magazine parmi tant d’autres. Si seulement on pouvait passer outre les ragots lancés à l’intérieur de ce torchon. Mais non, là est toute la subtilité de ce magazine. Qu’on le veuille ou non, les informations présentes arrivent tôt ou tard aux oreilles de la personne citée. Que ce soit par une notification, ou par le bouche à oreille. Personne ne peut échapper à cette femme - ou cette chose - personne. Tu n’aimes pas les parutions régulières de ce magazine, car à chaque fois, ton nom est inscrit dans l’un des articles. Tantôt associé à Aaron, ton ex petit ami, revenu d’Europe pour devenir ton patron. Tantôt à celui de ton fiancé, qui serait soit disant infidèle, ou alors cocu, selon l’humeur de la vipère. En clair, ce ne sont jamais des propos très élogieux à ton sujet, mais tu t’y fais. Tu arrives à passer au dessus des commentaires, et poursuivre ta vie, même si à force, c’est pesant sur le moral. Cependant, le dernier en date est plus compliqué à accepter, car il n’est pas de ton ressort, mais celui de tes parents. Noir sur blanc, il est écrit que ta vie n’est qu’un tissu de mensonge, que la vérité t’est cachée depuis le jour de ta naissance. Gabriel, ou la personne de qui tu es la plus proche, ne serait pas ton cousin, comme tu le penses depuis toujours, mais ton frère jumeau. C’est dingue, tiré par les cheveux. C’est tellement gros que le doute plane dans ton esprit. Pourquoi ? Car tu t’es déjà posée des questions par le passé. De plus, tu as déjà eu des commentaires sur cette coïncidence étrange. La chance de n’être le même jour que son cousin, à quelques minutes près, est d’une sur combien ? Énormément, tu le conçois. Il y a sûrement plus de chance de gagner à la loterie que ça, mais c’est arrivé. Si seulement il n’y avait que ça, tu n’y penserais pas, mais il y a cette ressemblance frappante entre vous. Là encore, vous êtes de la même famille, ce n’est pas rare de voir deux cousines se ressembler, si bien qu’on pourrait les croire soeurs. Mais il y a ce lien entre  vous, ce sixième sens depuis toujours, impossible à expliquer. Une gémellité pourrait le faire, mais tu n’en es pas encore là. Surtout car, comme toute personne normale, tu as demandé des explications à tes parents, et comme tu t’y attendais, ils ont nié cette histoire, comme toujours. D’ordinaire, c’est suffisant pour reprendre le cours de ta vie, mais cette fois, c’est la fois de trop, celle que tu ne peux balayer d’un revers de la main.

Aujourd’hui, tu as l’occasion d’en parler avec la personne la mieux placée. Nombreuses sont les personnes ayant voulu que tu te confis, que tu laisses sortir ton mal être mais tu es têtue comme fille. Tu n’iras voir aucun psychologue, et tu ne parleras avec personne, à part avec Gabriel. Ce sont vos deux noms qui sont dans l’article, alors le mieux, c’est de voir ça ensemble, comme vous le faite depuis toujours. Il t’a invité, et c’est une bonne chose. Tu en as marre d’être cloîtrée entre les murs de ton habitation, alors sortir pour aller chez lui va te permettre d’aérer ton esprit, pendant quelques heures au moins. À l’heure, pour une fois, tu te pointes à la porte de son loft. Sitôt la sonnette enclenchée que la porte s’ouvre, et que tu te retrouves dans ses bras. Ce contact est soudain, si bien qu’il te surprend mais très vite, tu reprends tes esprits et passes un bras autour de lui, pour répondre à son étreinte. Tu ne sais pas encore le fin mot de cette histoire, mais ce qu’est pas quelques lignes qui vont changer ta relation avec le basketteur. « On fait aller, comme toujours chez les Edern. » dis-tu en affichant l’un de ces sourires dont tu as le secret. De toute façon, même au fond du gouffre, tu trouveras le moyen de sourire, car c’est un premier pas vers une amélioration, il paraît. Mais ce n’est pas encore le cas, il en faudra plus pour que tu sois dans une véritable dépression. Si tu as réussi à surmonter un énorme chagrin d’amour, tu dois pouvoir ignorer les bêtises de SOS. « Et elle va bien. Désolée pour toi, tu vas devoir supporter une nouvelle chieuse. » Il avait déjà sa petite soeur, ainsi que toi. D’ici quelques mois, tu lui ajoutes une version miniature de ta personne, avec tu espères tout le bon caractère des Edern, pour que cette petite demoiselle puisse faire tourner en bourrique son oncle, qu’il soit de coeur ou de sang. Tu glisses ta main dans la sienne, une fois la porte refermée derrière toi. Tu connais les lieux, pour être venue plus d’une fois. Tu le suis sans  hésitation vers la cuisine ouverte, où t’attends donc un verre de jus de fruit. Il y a encore quelques mois, tu pouvais le suivre sur le chemin de l’alcool, mais pour l’instant, c’est compromis, à cause de la petite fille que tu portes. Une fois dans la cuisine, tu lâches sa main pour pouvoir t'attabler, et te mettre à l’aise. L’accouchement n’est pas prévu pour de suite, mais ça reste plaisant de pouvoir s’asseoir. Ton regard se pose alors sur Gabriel, et en un coup d’oeil, tu vois bien que quelque chose le tracasse. Il ne faut pas chercher bien loin pour savoir quoi, et ça te chagrine, car tu partages le même trouble. « Comment tu vas ? Ça n’a pas l’air d’aller… » C’est peut-être un commentaire idiot, mais tu préfères l’exprimer, dans le cas où il y aurait autre chose, autre que ce fichu article.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I love you as much as I hate you
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Edern
Gabriel
J'ai posté : 3240 messages et j'ai : 1957 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Kevin Lütolf et pour finir je crédite : avatar by moi-même Signature Lilousilver et profil moi

Lun 10 Juin - 21:42
- Embrassing the unexpectable -
Lisbeth & Gabriel
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tu ne mets pas longtemps avant que tes lèvres n’affichent un premier sourire. C’est viscéral, dès que tu vois sa bouille, dès que ton regard croise le sien, dès que tu humes son parfum, toute ton humeur change radicalement. Elle a ce pouvoir sur toi Lisbeth et c’est un des aspects étranges de votre relation. Même ta petite soeur n’a pas ce pouvoir sur toi. Même tes parents n’arrivent pas à te sortir de ton énervement quand c’est le cas. La seule qui en est capable, se trouve devant toi et ça pousse tes méninges à se poser une et milles questions. Pour le moment, tu les calmes en hochant doucement de la tête. C’est vrai, malgré les hauts et les bas, surtout les bas, vous arrivez à vous en sortir. C’est la devise de la maison, celle de votre blason ; quand un Edern se casse la figure, il se redresse plus fort que jamais. Fallait qu’elle soit là pour te rappeler cette réalité sur vous. Mais ce qui te met définitivement d’excellente humeur, n’est autre que les mots qui sortent de sa bouche. Elle. Tu la regardes d’abord pour être certain d’avoir bien saisi le sens de sa phrase, la répétant à plusieurs reprises dans ton crâne. C’est ça, elle porte une fille dans son ventre. Tu seras l’oncle d’une petite Lisbeth en miniature. « Ca c’est la meilleure nouvelle de tout ce mois pourri. » Et c’est parti pour un nouveau tour de câlin. C’est plus fort que toi. Non seulement tu deviens très tactile avec la jeune femme mais en plus elle te donne encore plus de raison pour l’être davantage. Tu la conduis jusqu’au salon, plaçant devant elle le verre de jus de fruit que tu as préparé pour elle. Tu prends place devant elle non sans lui sourire. « Elle se porte bien ? Ca va t’es pas trop fatiguée ? » Certes, tu voulais la voir après l’apparition de l’article de SOS mais cela peut attendre. Ca t’intéresse davantage d’en savoir plus sur le bébé grandissant dans ses entrailles. Mais Lisbeth n’est pas aveugle encore moins dupe. Lisbeth comprend que tu caches bien quelque chose, qu’au delà des apparences, tu n’es pas si tranquille. Quelque chose te trotte dans la tête et tu ne peux continuer à le cacher. Alors jouant avec les glaçons dans ton verre, tu réfléchis à un moyen de ramener le sujet sur le tapis. Sauf qu’il n’y a pas trente façon de l’évoquer ; il faut dire les choses comme elles le sont, point. « Tu as vu l’article de SOS je présume. » Non ce n’est pas une question. Vous avez cette habitude, celle de lire sans jamais donner plus d’importance. Mais là c’est différent, là c’est vraiment différent. « Qu’est ce que tu en penses ? » Demandes-tu en relevant la tête vers elle, tes prunelles dans les siennes. « J’ai posé la question à mes parents mais ils disent que c’est faux … tu crois qu’ils me disent la vérité ? » Tu n’as jamais douté de ton père et ta mère. Tu n’as jamais cru cela possible parce qu’ils n’avaient aucune raison de te mentir. Mais si jamais c’est le cas cette fois ? Si jamais ils te cachent réellement la vérité. Si jamais ils vous cachent la vérité sur votre conception. Tu frottes ton visage à plusieurs reprises non sans grogner. « Roh cette histoire me prend la tête. » Et pas qu’un peu.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Now we're finding a different way
We've been chasin' each others tails. Now we're ridin' a new wave, all on our own way.

awaaard !:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Lisbeth O. Edern
général
J'ai posté : 2362 messages et j'ai : 1873 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Freya Mavor et pour finir je crédite : excelsior (avatar) Astra (sign)

Mer 12 Juin - 13:28
Embrassing the unexpectable
— with Gabriel Edern

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Peu importe ce qu’il peut te tomber dessus, bonne ou mauvaise nouvelle, il y a une chose qui ne changera jamais. C’est ta relation avec Gabriel. Il est ton point d’ancrage, la bouée à laquelle se raccrocher si le bateau est sur le point de sombrer. Tu sais qu’à n’importe quelle heure du jour comme de la nuit, tu peux le contacter, il répondra présent. C’est réciproque, s’il a besoin de toi, tu feras ton possible pour être disponible. Pour lui, tu es capable de tout laisser en plan pour le rejoindre. Ça ne s’explique pas, tu as cela uniquement avec lui, depuis votre plus jeune âge. Une connexion qui va au delà de tes connaissances, qui dépasse la logique. La vie n’est pas complètement rose en ce moment, mais il suffit que tu sois dans ses bras pour que ça aille un petit mieux. Ça, et aussi le fait de pouvoir lui donner une information capitale au sujet de ta grossesse. C’est une petite fille qui se développe en toi, qui viendra rejoindre le clan des Edern, d’ici quelques mois. Tu le sais depuis quelque temps, mais tu n’as pas eu l’occasion de lui dire de vive voix. L’erreur est corrigée aujourd’hui. De retour dans ses bras, un rire t’échappe, alors que tu ne peux t’empêcher de jouer de ton commentaire. « On verra si tu tiens le même discours quand elle fera les yeux doux pour que tu lui offres des chaussures. » Tu es presque sûre d’avoir usé de cette méthode pour obtenir la même chose de Gabriel. Les chaussures, ou la plus grande histoire d’amour de ta vie. Une véritable Carrie Bradshaw sommeille en toi, et tu n’en es pas peu fière. Ce qui est sûr, c’est qu’en temps voulu, tu apprendras les bases à cet enfant, pour obtenir ce qu’elle veut. Le monde actuel est très compliqué, hostile et bourré d’inégalités. Si elle peut avoir quelques cartes dans sa poche, pour avancer plus facilement, pourquoi te priver. Les embrassades terminées, tu le suis jusqu’au salon, où il te donne un verre de jus de fruit. Tu le gratifies d’un sourire, en guise de remerciement. « Comme un charme. Je n’ai pas à me plaindre pour l’instant. » Ça risque de changer durant les prochains mois, à mesure que la date du terme approche. Tant que tu te portes bien, tu comptes en profiter. La fatigue, tu verras après la naissance. Tu sais que tu ne pourras pas y échapper. Pour l’instant, c’est autre chose qui te tracasse. Tu connais assez bien ton cousin pour déceler ses tourments, d’un simple regard posé sur lui. Tu le questionnes, avant de te pencher pour récupérer le verre qu’il t’a préparé. « Oui, après que tu m’en aies parlé. » Une confirmation qui arrive après que tu aies bu une gorgée du jus de fruit. Tu n’aimes pas feuilleter les pages de SOS, car il n’y a jamais rien de bon dedans. Tu ne comptes plus les accusations d’infidélités, venant de Daniel ou de toi. Mais cette fois, cette langue de vipère a dépassé les limites. Elle a touché une corde sensible : votre famille. Une notion trop importante à vos yeux pour la passer sous silence. « Je suis dubitative. » Dis-tu en laissant entendre un soupir. Le verre reposé sur la table, tu relèves la tête, cherchant à capter son regard dans le tien. « J’ai fini par faire la même chose, posé la question à mes parents, et comme il fallait s’en douter, ils ont nié. Mais j’en sais rien, c’était différent cette fois. » Tu n’arrives pas à mettre le doigt sur la différence, mais il y avait un changement, aussi minime soit-il. D’ordinaire, tu passes à côté, mais là, maintenant que c’est écrit noir sur blanc, que tu entends les gens chuchoter derrière toi, tu te poses des questions. « On a déjà abordé le sujet par le passé, blagué dessus et leur réponse était… normale ? Là il y avait une pointe de nervosité. Je ne sais pas si c’est à cause de la récurrence de nos accusations, ou si ça cache quelque chose. » Tu hausses les épaules, pour montrer que ce que tu avances ne repose sur rien. Tu n’as pas de preuve concrète à lui apporter, c’est seulement tes impressions, ton instinct qui te dicte qu’il y a quelque chose de pas clair sous cette histoire. Tu vois bien qu’elle tracasse l’esprit de ton cousin. Même sans qu’il le dise, tu l’aurais vu. C’est pour ça que tu te lèves de ta place pour aller t’asseoir à côté de lui, et capturer l’une de ses mains dans les tiennes. « On aura le fin mot de l’histoire Gabriel. Je ne sais pas comment, mais on l’aura. On pourrait les confronter ensemble. Proposer un repas de famille, et mettre les pieds dans le plat. On a posé la question séparément, et ça n’a pas été concluant. On peut essayer de faire front ensemble. » Tu ne sais pas si c’est la meilleure des idées, mais d’avoir Gabriel à tes côtés pourrait permettre de te conforter dans l’idée qu’il y a une chose qu’on ne vous dit pas. C’est peut-être pas une histoire de frère et soeur séparés, mais au fond de toi, tu sais qu’il y a quelque chose. Et que ça ne date pas d’hier.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I love you as much as I hate you
Contenu sponsorisé
(FB) Embrassing the unexpectable- Lisbeth
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: Flaskback & Flashforward
 :: Flashback & Flashforward
-
Sauter vers: