Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ (FB) First Time -Ian & Alan 1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Foster-Miller
voteur
J'ai posté : 537 messages et j'ai : 872 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Christopher Mason et pour finir je crédite : Moi-même

Lun 20 Mai - 13:46
First time

Ian-Alan


Échoué sur la banquette en similicuir rouge d’un pub irlandais, Ian ne pense plus à rien. Son esprit est pour l’instant incapable d’ordonner la moindre pensée cohérente. Son regard se perd dans le capharnaüm ambiant. Il n’y a pas un endroit sans affiches de sport, en particulier celles d’équipe de football, de pichets représentants d’affreux gnomes tout de vert vêtus, des bouteilles de whisky irlandais ou des décorations innommables et immondes. Quel que soit l’endroit où ses yeux se posent, il y a un objet. Sur la table devant lui, deux tasses à café vides. Sur l’une d’elle, des traces de rouge à lèvres attestent de la présence de sa chieuse préférée. Après une bonne dizaine de minutes en palabres inutiles, il lui a assuré qu’elle pouvait le laisser seul et rentrer se préparer pour son rendez-vous. C’est l’unique période de l’année où il fait appel à Reece pour qu’elle le traîne dans les boutiques. Ils ont écumé les magasins à la recherche du cadeau parfait pour chaque personne. Dans deux semaines c’est Noël, et c’est aussi l’une des rares occasions où il fait lui-même ses achats. Comme depuis quelques années déjà, le réveillon du 24 se déroulera chez lui. Cette tradition s’est mise en place le jour où Ian s’est rendu compte que certains de son personnel de maison passaient pour la plupart les fêtes, seuls. Il a fait en sorte d’y remédier. La première idée d’invitation a été lancée timidement, mais elle a rencontré un véritable succès. Au fil des années, le cercle initial s’est agrandi de conjoints et d’enfants. Aujourd’hui, cette « famille » a créée ses traditions et ils se retrouvent tous ce soir-là dans la grande salle de réception de son l’hôtel particulier où trône un immense sapin qu’ils ont décoré. Ils cuisinent aussi les différents plats qu’ils vont déguster. Après avoir montré de piètres talents de pâtissier, et un réel don pour tout faire brûler, Ian s’est vu attribuer le rôle de « goûteur », personne ne veut plus de lui près d’une casserole.
Le lendemain, il se rendra à l’aéroport de Teterboro où son Cessna 510 l’attendra et qu’il pilotera jusqu’à Washington. Il passera le jour de Noël avec ses parents dans une atmosphère guindée, s’échangeant des présents a plusieurs milliers de dollars, avec toujours la crainte que sa mère n’aie la mauvaise idée de planquer une épouse en guise de cadeau sous l’immense sapin. Il y aura des invités, gros actionnaires et membres du conseil d’administration qui célébreront la naissance du Christ sans oublier de parler des différentes guerres sur la planète, non pour les déplorer, mais en imaginant les dividendes à encaisser. Il sera étranglé par un nœud papillon en soie noire, les cheveux strictement attachés afin qu’aucune mèche rebelle ne s’échappe, un sourire sur les lèvres, priant pour que le calvaire prenne rapidement fin, répondant inlassablement la même chose à ceux qui s’étonneront qu’un beau jeune homme comme lui soit encore célibataire « Personne ne veut de moi », ce qui fera hausser un sourcil réprobateur à sa mère tandis que lui-même crachera intérieurement sur toute cette bande d’hypocrites. Ils savent tous qu’ils préfèrent, et de loin, les hommes aux femmes. Il se détestera d’accepter tout cela, mais il détestera aussi ses parents. En fin de soirée, il repartira dans son avion pour Martha’s Vineyard où il passera quelques jours, seul.
Il a besoin de cette soirée du 24 pour croire qu’il maîtrise sa vie. Le 25, il joue son rôle de fils obéissant mais aimant malgré tout, ensuite, il s’isole sur Martha’s pour réfléchir à sa vie. Il ne boit pas, ne prend aucune substance. Il reste sobre face à lui-même, se demandant parfois s’il aura le courage de continuer ce simulacre, s’il pourra honorer sa parole, se marier et effacer ce qu’il a été pour devenir ce qu’ils veulent qu’il soit. La vie lui semble pire qu’un fardeau à porter et malgré le luxe, l’argent et le pouvoir, il a par moments envie de fermer les yeux pour toujours.
« Vous désirez boire autre chose ? »
La voix le sort de sa rêverie et le replonge dans l’ambiance bruyante et bon enfant qui règne dans le bar. Devant lui, portant un immense plateau chargé de verres vides et de bouteilles, un jeune gars, sûrement un étudiant, lui sourit tout en ramassant les tasses et en passant rapidement un coup d’éponge sur le bois vernis de la table. Il semble ployé sous le poids de sa charge. Ian le regarde, lui rend son sourire et après une fraction de seconde de réflexion, commande un autre café. Il est encore trop tôt pour boire de l’alcool et la bière ne le tente vraiment pas. Il pense à ses achats qui doivent être pris en charge par un service de conciergerie. Il a distribué à chaque commerçant une carte de visite avec le numéro à appeler afin que les différents achats soient récupérés par un assistant délégué à cette tâche et gardés par le service de conciergerie jusqu’au 24 où tout sera livré à son domicile. Cela fait plusieurs années qu’il utilise leurs services et qu’il en est satisfait. Faire les boutiques, passe encore, surtout lorsqu’il s’agit de faire plaisir à des personnes auxquelles il tient, mais se faire scier les doigts par les poignées des paquets ou être chargé comme un mulet, pas question. Dans la rue, ce sont des cohortes de personnes marchant d’un pas plus ou moins pressé, le téléphone rivé à l’oreille, emmitouflées dans des manteaux afin de se protéger du froid mordant de décembre et des averses de neige qui tombent, recouvrant rapidement le paysage d’une couche blanche qui tourne vite au gris puis, se transforme en une bouillie infâme. De temps en temps, la porte s’ouvre pour laisser entrer une vague de froid et une ou plusieurs personnes s’engouffrent à la recherche d’un peu de réconfort dans le pub, leurs présences annoncées par un inlassable carillon.
Sur la table basse devant lui, une tasse de café fumante vient d’apparaître. Il sourit en voyant le dessin d’un trèfle à quatre feuilles orner le liquide sombre. L’arôme chaud et puissant embaume. Le carillon retentit pour la énième fois mais Ian n'y prête plus attention.
(FB) First Time -Ian & Alan
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: Flaskback & Flashforward
 :: Flashback & Flashforward
-
Sauter vers: