Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ it's been a long time | eden & landon 1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

it's been a long time | eden & landon

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Bronx :: Co-op City :: The Star
Voir le profil de l'utilisateur
Landon James
général
J'ai posté : 2876 messages et j'ai : 61 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : zac efron et pour finir je crédite : sirens charms, solsken, pinterest.

Mer 22 Mai - 0:03
without you my friend

eden & landon

Plusieurs mois déjà qu’un petit quelque chose grandit dans le ventre d’Eden, plusieurs mois et le quotidien des amants de Savannah qui a bien changé. La perspective de cette vie à trois qui se profile, s’immisce entre eux jour après jour, dans les évènements les plus anodins ; car un bébé ce n’est pas rien, un bébé ça change tout en réalité, malgré l’inconscience qui les caractérise ils sont au moins conscients de cela, qu’une fois ce petit être arrivé plus rien ne sera jamais comme avant. Une existence entière à repenser, c’est excitant et tout à la fois effrayant, ça tient parfois en éveil Landon lorsqu’il se réveille en sursaut au milieu de la nuit, qu’il attend que les bras de Morphée ne viennent de nouveau le happer.

Plusieurs mois et leurs familles qui ignorent pourtant toujours tout de l’état de la jeune femme ; une grossesse tenue secrète de leurs parents car Eden tenait à d’abord en informer son frère Brad, qu’ils savent aussi bien que l’autre qu’en parler aux parents James reviendrait à en parler à ceux de la photographe car la nouvelle se serait répandue comme une traînée de poudre entre les deux futures grand-mères. Et pour ce qu’il en est du cadet de Landon, Aaron, ses études en art l’ayant porté loin de New York cette année, lui annoncer la grande nouvelle devient tout de suite plus délicat ; ce n’est pas le genre de chose qui s’annonce par un simple SMS, pas lorsque l’on a une relation aussi proche que peuvent l’avoir les deux enfants James. Alors le secret reste leur jusqu’à nouvel ordre et c’est bien confortable ainsi, les futurs parents qui profitent de l’accalmie dont ils jouissent encore avant que ne sombre sur eux le déluge des cinquante appels par jour pour essayer de savoir s’ils attendent un petit garçon ou une petite fille et s’ils préfèrent qu’on leur envoie des peluches ou de la layette, espèrent seulement que la presse ne s’empare pas de l’affaire avant qu’ils n’aient pu en informer leurs proches, sont conscients qu’ils ne peuvent pas trop faire traîner les choses – d’autant que même avec Eden, une grossesse ne demeure jamais éternellement impossible à remarquer.

C’est l’une des raisons– mineure, mais une raison quand même – pour lesquelles, lorsque Brad a informé sa sœur qu’il était bel et bien libéré de sa dernière mission en date, ils l’ont pressé l’un comme l’autre de faire un petit passage par New York, histoire de se voir, mais pas que. Car cela leur semble naturel, à l’un comme à l’autre, qu’il soit le premier à apprendre la nouvelle, étant le frère d’Eden et le meilleur ami de Landon. Une conversation téléphonique entre les trois et un rendez-vous fixé, c’est décidé, ils se verront dès le soir de son arrivée, passeront probablement la soirée dans un petit bar, comme à la belle époque, joli entre-deux entre les soirées entre les garçons des deux amis et les sorties à trois bien plus innocentes qu’ils partageaient parfois au temps du lycée, principalement lorsqu’Eden et Landon n’étaient encore qu’« amis ».

Mais ils ne sont pas très malins Eden et Landon, et ça ce n’est malheureusement une nouvelle pour personne ; les deux adultes qui, dans l’euphorie de revoir un Brad trop peu présent à leur goût, n’ont pas spécialement réalisé que se rencontrer dans un bar n’était pas spécialement l’idée du siècle au vu de la condition d’Eden. Heureusement qu’ils n’avaient pas l’intention de cacher l’affaire à Brad sans quoi cela aurait été encore plus fâcheux, toujours est-il qu’Eden risque de s’amuser un peu moins que les deux hommes. Un détail qui ne leur effleure toujours pas l’esprit alors même qu’arrive ce fameux jour, qu’ils descendent de la voiture garée non loin dudit bar, que Landon, fidèle à lui-même, se précipite pour aller ouvrir la portière de sa petite amie avant qu’elle n’ait eu l’occasion de le faire – il la soupçonne cependant de lui laisser volontairement le temps de faire le tour de la voiture, car même lui n’est pas suffisamment rapide pour contrer le simple mouvement de son bras vers la poignée. Toujours est-il qu’ils se dirigent main dans la main vers l’établissement huppé – ce genre de lieux qu’ils sont désormais forcés de fréquenter s’ils veulent espérer jouir d’un semblant d’intimité –, sa petite amie qu’il attire contre lui en apercevant un groupe compact de paparazzis non loin de là, sa main qu’il referme plus spécifiquement sur le côté de son ventre sans s’en rendre compte. Juste pour la protéger, les protéger. L’établissement dans lequel ils parviennent cependant à entrer sans trop d’encombre, Landon prenant soin de laisser Eden entrer devant lui, et une table à laquelle ils vont s’installer, étant de toute évidence arrivés un peu plus tôt que leur chandelier – pardon, que Brad. Mais ils n’ont pas à attendre bien longtemps, cinq minutes tout au plus avant de voir se diriger vers eux une silhouette bien connue, le footballeur qui se lève déjà, prêt à aller lui donner l’une de ces accolades viriles dont les hommes – les vrais, ceux qui vont avec les vraies femmes qui se lèvent à quatre heures du mat’ pour faire à manger à leur mari – ont le secret. Un sourire comme on n’en voit que trop rarement qui se dessine sur ses lèvres, l’un de ces sourires larges, sincères ; le sourire d’un homme qui ne se lie que trop difficilement, peut compter ses amis sur les doigts de la main, en est d’autant plus heureux lorsqu’il a la chance de voir l’un d’entre eux, peut le saluer comme il se doit :

- J’ai bien cru qu’on te reverrait jamais, c’est quoi la prochaine fois, tu pars un an, c’est ça ?

Made by Neon Demon


- - combien d'épreuves ?
combien de disputes ?
combien de preuves ?
les mots d'amours se disent plus
combien de brins de femme ?
je n'en vois qu'une.


merci it's been a long time | eden & landon 1133702776:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Howard
général
J'ai posté : 1128 messages et j'ai : 51 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bryden Jenkins et pour finir je crédite : LEMPICKA. ; Astra

Ven 24 Mai - 12:18
We've come a long way from where we began

eden & landon

De la paperasse par ci, des rendez-vous chez le docteur par là. Des finitions dont elle devait s’occuper en toute vitesse avant que la galerie n’ouvre et tout ceci en essayant de ne pas dégurgiter à peine un aliment glissait jusque dans son estomac. Ce fut difficile, ça lui a demandé des nerfs en fer et quelques crises de larmes dû aux hormones mais elle a réussi à tout gérer. Eden qui a finalement réussi à ouvrir sa galerie à temps, reçu jusqu’à ce jour que de bon retour et espère que ça continuera ainsi pour toujours.

Beaucoup de chose à gérer mais dans tout cet ouragan de chose trop importante à faire, Eden n’a eu que très peu de temps pour elle ainsi que pour ses proches – sans compter Landon, car pour lui, elle ferait toujours tout pour lui trouver du temps – mais le reste est passé légèrement à la trappe, la vie sociale mise de côté pour se consacrer à ses propres projets. Eden qui se sent comme une sœur/fille/amie lamentable et indigne depuis que l’ouragan est passé, souhaite dorénavant se faire pardonner maintenant que ses journées vont être un tantinet plus calme que son planning des derniers mois. Et pour commencer son mea culpa, c’est d’un commun accord avec le vétéran qu’ils ont décidés d’invité à New York pour quelques jours son frère Brad. Le frère adoré de nos deux géorgiens préférés. Celui sans qui les choses ne seraient pas passé ainsi si il n’avait pas été là à l’époque du lycée. Bradley Howard, le futur parrain de leur enfant, ils en ont que très rapidement parlé mais d’un côté, c’était presque évident qu’il le soit puisqu’il est le frère adorée d’Eden ET le meilleur ami de Landon. Bradley qui d’ailleurs, sera à partir de ce soir le premier au courant des deux côtés des familles que le couple attend un heureux événement. D’un côté, il est grand temps que la nouvelle se sache, il a finalement bien pointé le bout de son nez le ventre arrondi de la photographe, c’est difficile de cacher qu’Eden va avoir un enfant quand on connait sa morphologie habituelle et ça, bien qu’elle tente de cacher son tout petit bidon à base de vêtement un peu plus ample.

Et si la géorgienne est heureuse de revoir son frère après tant de mois passé loin de lui, elle est aussi stressée. La jambe qui n’arrête pas de gesticuler dans la voiture tout le long du trajet qui les amènent au lieu où ils ont décidé de se retrouver ce soir pour leur première soirée ensemble. Eden qui souffle un grand coup une fois qu’ils sont garés, le temps que Landon ne fasse le tour de la voiture et ne vienne lui ouvrir la portière. Elle se demande si finalement, ils ne peuvent pas attendre encore un petit moment avant d’annoncer la grande nouvelle puis elle se rappelle que les trois moins préconisés pour confirmer une grossesse sont bel et bien passées, d’ici quelques semaines elle entrera déjà dans le début de son deuxième trimestre de grossesse alors il est plus que temps que leur proche le sache.

Petit couple qui se fraie un chemin jusqu’à ce bar huppé dans lequel Landon a insisté pour aller, Eden qui comprend pourquoi, sait ô combien il est difficile maintenant pour lui d’aller dans des lieux publics depuis que la presse à scandale a décidé qu’il serait la proie de leur paparazzi. Les photographes qui cherchent à chacun de ses déplacements le petit truc qui fera parler, LA photo qui se vendra mieux. Le quotidien devenu un peu plus complexe depuis mais auquel ils s’adaptent car la gloire ne peut pas venir qu’avec des côtés positifs. Le voilà le revers de la médaille, ils sont poursuivi tout le temps, qu’importe où ils vont et ce qu’ils font.

Des œillades qu’Eden jette à gauche, à droite tout en suivant Landon de près qui cherche une table – ne sait-on jamais si Brad est déjà arrivé – mais ça serait croire au bon dieu et au père noël que d’imaginer ça. Bradley qui bien évidemment, fidèle à lui-même n’est pas là et sera aussi en retard, faisant qu’accroitre minute par minute le stress de la future maman. Les minutes qui filent, la conversation entre les deux amoureux qui ne tournent qu’autour de la nouvelle a avoué et voilà qu’il arrive le sale gosse de la fratrie Howard, sourire en coin, s’approche d’eux, vient d’abord donner une accolade à son meilleur pote avant de venir serrer sa sœur entre ses bras. Eden qui en aurait presque les larmes aux yeux, ne dit pas un mot et se contente de serrer son grand-frère qui lui, déjà prend la parole :

« Qui sait ? Peut-être même deux ans en Thaïlande ou en Russie ! »

Il rigole, il rigole mais ça n’étonnerait personne qu’il parte réellement en mission durant autant de temps. Une pensée qui alourdie le cœur d’Eden et il n’en faut pas plus pour que son ainé qui prenant place au coté de sa sœur sur la banquette ne lui disent :

« T’es pas heureuse de me voir frangine ? T’es bien muette, j’ai même pas eu droit à ma petite claque habituelle… »


Eden qui roule des yeux, vient lui tapoter la joue gentiment avant d’hausser les épaules, attraper la carte des boissons et … se rendre compte qu’il n’y a quasiment que de l’alcool. Bien évidemment, un bar sans alcool ça serait pas folichon, mais pour une femme enceinte… c’est pas le plus fou non plus.

« Bah si je suis heureuse de te voir, juste ça me fait bizarre je commençais liiiimite à oublier ta sale tronche… »


Un petit coup de coude qu’elle lui met avant de lui filer la carte qu’elle tenait jusqu’à présent entre ses mains, les prunelles qui se pose alors sur Landon assis en face d’elle, le beau brun à qui elle vient demander avec curiosité :

« Alors tu vas prendre quoi ? Vend moi du rêve ! »


Bah oui, du rêve puisqu’elle, ne peut pas boire une goutte d’alcool depuis déjà trois long mois, l’insinuation si petite qu’elle ne semble même pas faire écho dans les oreilles du grand frère. c’est pas à base de petite phrase comme celle-ci qu’elle risque de lui faire comprendre la chose… Ça, c’est clair et net.

Made by Neon Demon


I wanna feel the way that we did that summer night,drunk on a feeling, alone with the stars in the sky.
Voir le profil de l'utilisateur
Landon James
général
J'ai posté : 2876 messages et j'ai : 61 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : zac efron et pour finir je crédite : sirens charms, solsken, pinterest.

Dim 26 Mai - 23:43
without you my friend

eden & landon

La petite main fine de la jeune femme qu’il vient prendre dans la sienne, emprisonner entre ses doigts ; témoignage de son soutien, envoi de force en cette soirée importante. Car elle est stressée Eden et il le sent, l’appréhension palpable qui émane de sa petite amie, l’appréhension dont il aimerait pouvoir la décharger alors que lui-même n’est pas des plus sereins à l’idée d’informer une toute première personne de l’heureux évènement à venir. Mais il faut le faire, c’est important, il ne sait même pas ce qu’ils craignent tous les deux, des mots qui s’annoncent comme si compliqués à prononcer alors même qu’ils ne riment qu’avec de la joie. Et Brad qui, pour ne rien arranger, n’arrive pas… Il fixe la porte du bar avec une légère inquiétude Landon tout en s’efforçant de faire la conversation à la petite Géorgienne, de lâcher des bêtises pour lui arracher un sourire, au moins tenter de lui changer les idées ; et, juste lorsqu’il se disait que si une minute de plus passait sans que Brad n’arrive Eden allait clairement péter une durite, il reconnaît une carrure familière dans son champ de vision, son meilleur ami et beau-frère qu’il voit s’avancer jusqu’à eux en souriant. Le footballeur qui se lève alors pour venir l’étreindre tout aussi fortement que brièvement, lâche quelques mots sur le fait qu’il s’est absenté un peu trop longtemps à leur goût avant de le laisser aller saluer sa petite sœur, cette dernière qui ne semble pas si bien se porter que cela, a l’air bien émotionnée tout d’un coup – sans doute encore un coup des hormones, cela fait plusieurs mois que cela dure et pourtant il ne parvient pas à s’y faire, trop bien habitué à sa petite amie à la carapace d’ordinaire si coriace.

- Oulà non, évite la Russie tu veux, tu sais bien que Poutine il adore pas les Américains… Flemme de recevoir ton oreille dans la boîte aux lettres au bout d’un mois passé là-bas.

Des palabres prononcées avec le sourire et pourtant y a bien un fond de vérité, comme trop souvent Landon dissimule ses réelles émotions sous d’autres plus légères, c’est plus simple de plaisanter que d’avouer que comme tout bon ami, il se fait du souci pour Brad chaque fois qu’il est envoyé en région à risque. Les deux hommes qui auraient pu se retrouver bien rapprochés par leurs carrières s’il était resté dans l’armée, finalement. Et le sportif qui regarde les frères et sœurs se retrouver, se chamailler comme ils le font depuis le jour où il les a rencontré, donnent toujours l’impression d’être encouragés par le fait d’avoir un public. Mais il a raison Brad, elle a pas l’air normale Eden et sans doute que lui non plus, une bonne raison qu’ils ont pour cela mais son meilleur ami doit être bien perdu de les retrouver ainsi, étranges et préoccupés. Et lorsque la petite blonde s’empare de la carte des boissons Landon ne tilte toujours pas qu’elle ne pourra rien boire, se contente d’esquisser un petit rictus amusé en entendant la pique toujours bien placée qu’elle lance à son aîné, braque ses prunelles vers elle à l’entente de sa question.

- Euh… J’sais pas, j’suppose qu’ils ont les trucs habituels ici ? J’pense partir sur un Manhattan, s’ils ont.

Les sourcils qui se froncent légèrement lorsqu’il repense à ce qu’elle vient de dire, son « fais-moi rêver » qui sonne seulement maintenant comme l’aveu d’une incapacité à commander ce qu’elle désire… parce qu’elle est enceinte, mais bien sûr ! Et il se sent con d’un coup Landon, con car il n’a pas réalisé plus tôt qu’un bar était le dernier endroit où l’emmener au cours des prochains mois, les lèvres qu’il pince un peu d’un air embêté, lui demande :

- Et toi ? T’as réussi à trouver un truc, quand même ?

Le regard de Brad qu’il sent peser sur eux, le poids de ses interrogations qu’il peut percevoir et sans bien savoir pourquoi il ne se sent pas de répondre à des questions dès maintenant, se tourne donc d’office vers son meilleur ami pour lui demander, lui coupant l’herbe sous le pied :

- Du coup tu prends quoi Brad ?


Le jeune homme qui lui donne sa réponse et Landon qui se contente d’hocher la tête d’un air approbateur, peu après une serveuse mignonne vient prendre leur commande, un rictus qui s’étire en coin sur les lèvres de Landon lorsqu’il voit le regard de cette dernière s’attarder sur Brad, il attend qu’elle ait tourné les talons pour lui glisser :

- Cette serveuse elle a envie de te servir autre chose que des verres, si tu vois ce que je veux dire…

Regard lourd de sous-entendus qu’il porte sur lui, la malice dans les yeux et son ami qu’il entend éclater de rire pour mieux rétorquer :

- N’importe quoi… Ca fait cinq minutes que j’suis là et tu racontes déjà des conneries, faut t’arrêter mon vieux hein ! C’était toi qu’elle matait toute façon, c’est toi la star ici je te rappelle.

- Nan nan, crois-moi j’ai l’habitude d’être au centre de l’attention et tout de suite c’était clairement pas moi le centre… T’es pas d’accord avec moi Eden ?

Un rictus amusé lorsqu’il se tourne vers sa petite amie, terrible habitude des gens déjà en couple que de vouloir caser absolument tous leurs proches, alors même qu’ils ignorent si Brad ne voit pas quelqu’un depuis la dernière fois, qui sait.

Made by Neon Demon


- - combien d'épreuves ?
combien de disputes ?
combien de preuves ?
les mots d'amours se disent plus
combien de brins de femme ?
je n'en vois qu'une.


merci it's been a long time | eden & landon 1133702776:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Howard
général
J'ai posté : 1128 messages et j'ai : 51 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bryden Jenkins et pour finir je crédite : LEMPICKA. ; Astra

Mar 28 Mai - 13:42
We've come a long way from where we began

eden & landon

Brad en Russie, toujours plus loin… Elle en serait triste qu’il parte à l’autre bout de la planète pour une si longue période. Ça voudrait dire plus de fête de noël ensemble, Brad qui ne serait pas là pour fêter les un an de son futur neveu ou de sa future nièce ; les conversations quasi impossibles à avoir la faute au décalage horaire et la discrétion dont son ainé doit faire preuve lorsqu’il est en mission. En somme, c’est angoissant, elle espère qu’au contraire il ne partira pas aussi loin et que ses missions resteront concentrées sur le continent américain. Eden qui comme toujours se montre un brin égoïste avec les gens qu’elle aime, voudrait les garder près d’elle même si ça veut dire que les personnes doivent abandonner leurs rêves… Mais il est grand Brad, un grand garçon approchant de la trentaine tout comme eux, il prend ses décisions et mène sa vie comme il l’entend et ça, qu’elle le veuille ou non. Elle se pliera forcément à ses choix la géorgienne, à contre cœur mais elle le fera.

« Tant que tu ne reçois pas autre chose dans ta boite aux lettres hein… »

Elle écarquille les yeux la poupée, grimace en voyant la lueur lubrique qui s’éveille dans le regard de son grand frère. Ça la ramène à des années en arrière cette façon de parler si désabusée devant elle, comme si elle était non pas Eden, une jolie fille aux long cheveux blond mais Edgar, le troisième frère Howard… Le bras de son frère qu’elle vient frapper car bordel c’est eccoeurant ce qu’il vient de dire.

« Berk j’espère que ça ne sera pas nous les destinataires de tes organes génitaux … T’es vraiment dégueulasse ! »

Elle est à la limite de la nausée Eden, attrape cette fichue carte tandis que son frère se moque d’elle et de sa réaction de gamine comme si elle n’avait jamais vue de sexe, était la sainte vierge.

« A d’autres Eden, à d’autres… On sait tous que t’as vue le loup il y a fooort longtemps, faut dire que vous n’étiez pas vraiment très discret… T’es vraiment le pire meilleur ami Landon, sache le. »

Qu’il lâche en roulant des yeux – car vrai Howard a ce tic de nature – tandis que sa sœur se tourne vers lui, d’un air faussement outrée. Elle et Landon pas discret ? Bien évidemment qu’il l’était ? Non ? Bon peut-être pas à chaque fois, pas après plusieurs mois de relation mais à la base ils étaient clairement très discret. Les deux amants qui se retrouvaient à des heures pas possibles pour ne pas éveiller les soupçons, Landon qui retournait dans la chambre de Brad en pleine nuit pour être présent dans la chambre à son réveil. Puis après… Oui, il y a eu du relâchement, il arrivait qu’en pleine après-midi ils se retrouvent à moitié nu dans cette chambre de petite fille qu’était la sienne… Qu’ils aient à se rhabiller en toute vitesse quand quelqu’un venait toquer à la porte à l’improviste. Eden qui sort de ses songes, relève les yeux vers Landon et dit tout sourire :

« Nous ? On ne faisait pas ce genre de chose hein, Landon venait dans ma chambre uniquement pour m’expliquer les mathématiques, rien de plus ! Hein numéro quatorze on se voyait uniquement pour ça ? Et du coup… Je vais prendre une Margarita sans tequila, ça ira ! »

Un cocktail sans alcool, de quoi faire froncer les sourcils du géorgien au même gêne que la blonde. Eden qui le toise une seconde et l’instant d’après fait les gros yeux à Landon pour qu’il enchaine. Oh oui, faut enchainer elle sent qu’il va dire un truc Brad, un truc du genre « PoUrQuOi PrEndRe uNe MarGarItA sAnS AlCoOl AutAnt PreNDre uN jUs dE fRuiT » et elle a la flemme d’expliquer que c’est pour le bien de la crevette qui se balade dans son estomac. Grace à dieu, comme Marshall et Lilly dans How I met your mother, Landon comprend sans qu’elle n’ait à parler qu’il faut qu’il rattrape le coup, demande alors à son meilleur ami ce qu’il souhaite prendre pour noyer le poisson.

« Bah…. J’pense un long island iced tea… Pour rester dans le thème, par contre Eden j’t’ai connu plus fêtarde t’abuses là. »

Pas le temps de répondre qu’une jolie serveuse tombe à pic, prend leur commande tout en dévorant des yeux… Brad. Si d’habitude celui qui attire les regards c’est Landon, ce soir le beau garçon de la soirée c’est son frère ainé – elle ne sait pas ce qu’une femme peut trouver à son frère mais apparemment, il plait – à peine a-t-elle le dos tourné que le quarter back se lance sur le sujet, parle d’une manière plutôt … étonnante de ce que la petite serveuse pourrait bien vouloir servir à son frère. Eden qui écoute l’échange, regarde d’un air bien niais son petit-ami qui se laisse un peu trop emporté par la manière d’être de son meilleur ami, vient poser son menton dans le creux de sa main.

« Surtout, faite comme si je n’étais pas là ! Vas-y Brad, dit devant moi qu’une fille matait mon copain … J’adore. »

Les hormones qui la rendent un brin – en réalité beaucoup trop – susceptible, y’a pas à dire elle n’aime vraiment pas entendre ce genre de chose, surtout quand elle commence à avoir ce petit bidon pour le même pas encore assez rond pour être mignon. Et surement qu’elle commence déjà à agacer son frère qu’elle voit que trop rarement depuis quelques années, leurs caractères qui sont si fort qu’il arrive souvent qu’il y ait des étincelles entre eux. Elle le voit souffler un grand coup, fixer le vétéran et lui dire :

« Mais Landon, elle a ses règles ou quoi ? La prochaine fois je réserve mes billets en fonction de ça hein… Pas possible ça d’être chiante comme à l’adolescence en ayant l’age d’une grand-mère ! »

Elle cligne des yeux, lui adresse son mignon petit majeur peinturluré en noir et vient plutôt se concentrer sur Landon qui lui demande son avis pour départager si oui, ou non cette petite serveuse regardait Brad. Eden qui se met alors à hocher de la tête – tout en boudinant certes, mais elle le fait quand même – ajoute pour ne pas se recevoir les foudres ni de l’un, ni de l’autre :

« Ouais, croit moi pour une fois c’est pas Landon qui rendait toute chose une serveuse, c’est cool ça change un peu ! De toute façon Landon il a assez profité durant les nombreuses années de célibat maintenant il est temps de passer aux choses sérieuses, n’est-ce pas ? »

Made by Neon Demon


I wanna feel the way that we did that summer night,drunk on a feeling, alone with the stars in the sky.
Voir le profil de l'utilisateur
Landon James
général
J'ai posté : 2876 messages et j'ai : 61 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : zac efron et pour finir je crédite : sirens charms, solsken, pinterest.

Mer 29 Mai - 0:16
without you my friend

eden & landon

Parce qu’Eden accuse Bras et ses remarques d’être répugnants, ce dernier se permet de faire une remarque sur les connaissances de sa sœur sur le plan sexuel, impliquant au passage ce pauvre Landon qui n’avait rien demandé. A l’entendre, on a connu plus discret qu’eux au cours de l’adolescence, et Landon serait le pire des meilleurs amis pour être sorti avec sa petite sœur. Oui… Bon, y a prescription, puis accuser Landon revient clairement à s’adresser à un mur, Brad devrait le savoir depuis le temps, le beau brun tristement incapable de reconnaître ses torts dans quoi que ce soit, à l’en croire il serait blanc comme neige quoi qu’il advienne, quelle que soit la situation.

- Moi, le pire meilleur ami ? Je t’ai évité de voir ta petite sœur finir avec un bad boy dealer ou j’sais pas quoi, tu devrais me remercier !


Le remercier, carrément, toujours plus avec lui, et lorsqu’Eden contre les accusations de son aîné en prétendant que seuls derrière la porte close de sa chambre ils ne faisaient guère plus que de travailler des règles mathématiques il ne peut qu’hocher vivement la tête.

- Bien évidemment, grâce à moi Eden est passée de C à B de moyenne… Vraiment, je maintiens que tu devrais me remercier mon pote.


C’est grotesque, tout bonnement honteux que de prétendre cela lorsque l’on a connu Landon au lycée, que l’on sait combien il n’en fichait pas une, comptait sur son joli petit cerveau et sur lui seul pour se maintenir à flot. Sans doute aurait-il été la personne la moins indiquée pour faire du soutien scolaire à cette chère Eden, et ce n’est d’ailleurs pas pour rien s’ils occupaient leur temps de manière bien différente dans cette chambre d’adolescente. Les souvenirs d’une époque depuis longtemps révolue, lorsque le temps n’avait pas encore pu prendre sur leurs visages juvéniles, qu’il peinait à faire pousser trois poils de barbe et que ni lui ni Eden ne savaient grand-chose de la vie ; ces débuts de relation toujours bien beaux, bien roses, pas encore entachés par l’habitude et les yeux encore aveugles aux petits défauts de l’autre. C’était un temps heureux qui lui arrache un sourire à sa simple évocation, le cerveau humain ayant cette propension si particulière à ne garder d’une situation que ses plus beaux souvenirs, lui fait oublier que le lycée ce n’était pas tout rose pour lui, que la pression sur ses épaules était alors telle que la simple échappatoire qu’il ai pu trouver ait été l’armée.

Et déjà Eden les informe de son choix de boisson, les liquides sans alcool auxquels elle est contrainte du fait de son état, le trouble qu’il perçoit sur le visage de son meilleur ami et le regard insistant de sa copine qu’il sent peser sur lui, le pousse à demander à Brad ce que lui souhaite boire – plus pour faire diversion que par réel intérêt, pour être parfaitement franc. Mais déjà il doit trouver une nouvelle tactique pour détourner l’attention de son ami lorsque ce dernier fait une remarque sur la sagesse inhabituelle de sa petite sœur – à croire qu’ils n’ont vraiment pas envie de lui parler de cette grossesse, franchement… –, lorsqu’heureusement pour eux la serveuse décide qu’il est temps pour elle de prendre leur commande, les trois boissons qu’ils lui énoncent alors et ses regards appuyés qui n’échappent sûrement pas à l’œil expert de Landon. Aussi, à peine cette dernière a-t-elle tourné les talons qu’il fait remarquer lesdits regards à Brad, un petit échange qui se met en place entre les deux hommes jusqu’à ce qu’Eden ne rappelle sa présence à cette table, l’amertume perceptible dans sa voix lorsqu’elle fait remarquer qu’il est plutôt incorrect de prétendre devant elle qu’une fille est intéressée par Landon.

- Oh, ça va Eden, tu sais bien que des filles qui me matent y en a tous les jours… T’as même shooté un calendrier dans ce seul but, je te rappelle…

Landon qui tente l’humour, pas sûr que cela soit l’idée du siècle sur Eden, et encore moins sur une Eden enceinte, mais il ne va pas non plus s’excuser pour les paroles de son meilleur ami – déjà qu’il ne s’excuse pas pour les mots qu’il peut prononcer lui-même… Ce pauvre Brad étranger à la situation de sa sœur qui ne peut donc pas saisir les « circonstances aggravantes », laisse échapper un soupir irrité avant de braquer son regard sur le sportif pour lui demander si elle n’a pas ses règles, par le plus grand des hasards. Aïe, sans doute pas l’idée du siècle ça non plus à en juger par le majeur qu’elle lève dans sa direction, le vétéran qui s’efforce comme il peut d’arrondir les angles entre eux, comme il l’a toujours fait depuis qu’ils se connaissent tous les trois, lâche avec un petit sourire taquin :

- T’es encore plus vieux qu’elle Brad, j’parlerais donc pas de mamie à ta place…


Et déjà il se tourne vers Eden pour lui demander si elle n’est pas d’accord avec lui sur le fait que Brad a de toute évidence une touche, essayant par la même de changer de sujet, sa petite amie qui n’apaise pas vraiment les tensions puisqu’elle ne trouve rien de mieux à faire que de rappeler Landon à l’ordre – comme s’il venait de mater le cul de la serveuse lorsqu’elle s’éloignait d’eux, lorsque ce n’est absolument pas le cas ? –, s’attirant à son tour les foudres du sportif qui s’efforçait de rester si tolérant jusqu’alors.

- J’aurais préféré ne pas avoir l’occasion de profiter durant ces nombreuses années de célibat, si tu veux tout savoir. Mais bon, c’est pas moi qui t’ai plaqué dans l’histoire.

Un sourire faux, si bref qu’il lui adresse, et le regard appuyé de Brad qu’il sent peser sur eux juste avant qu’il ne lance :

- Bon, j’vais faire un tour aux WC moi hein.

Le Géorgien de toute évidence déjà fatigué de l’humeur d’Eden ou des querelles de couple, faut dire que y a rien de pire que de tenir le brasier entre un couple au ton passif-agressif, le footballeur qui attend d’avoir vu son meilleur ami disparaître derrière la porte des toilettes pour se pencher vers Eden.

- A quoi tu joues Eden, tu peux pas te tenir un peu ? Peut-être que tu trouves qu’annoncer ça à ton frère entre deux tirs de missile est une bonne idée, mais perso je partage pas ton avis sur ce coup. Respire un coup hein, s’te-plaît, c’était supposé être une soirée agréable.

Des paroles lâchées dans un souffle mais le faible ton de sa voix qui ne lui enlève rien de son sérieux, il est honnête Landon, souhaite vraiment que les choses se passent pour le mieux. Mais si sa petite amie décide d’aboyer au moindre mot de travers ce n’est pas gagné, une compréhension dont il a tenté de faire preuve jusque-là en se disant que ça va, elle est enceinte après tout, une compréhension qui lui fait pourtant défaut ce soir parce que putain… C’est pas une soirée anodine, c’est quand même leur toute première annonce à un proche. C’est important, pour lui tout du moins.

Made by Neon Demon


- - combien d'épreuves ?
combien de disputes ?
combien de preuves ?
les mots d'amours se disent plus
combien de brins de femme ?
je n'en vois qu'une.


merci it's been a long time | eden & landon 1133702776:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Howard
général
J'ai posté : 1128 messages et j'ai : 51 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bryden Jenkins et pour finir je crédite : LEMPICKA. ; Astra

Jeu 30 Mai - 13:10
We've come a long way from where we began

eden & landon

Eden qui tire la langue à son grand-frère comme le ferait une gamine lorsque Landon la soutien dans le fait qu’ils étaient des adolescents très calme, des adolescents proche de ce que l’Amérique toute entière adore affiché, se fait un régale de revendiquer. Eden et Landon qui se font passer pour des petits puritains, c’est limite si là ils ne vont pas sortir qu’ils avaient des bagues de puretés, qu’ils attendaient le mariage pour connaitre le plaisir charnel et qu’ils ont attendu sept ans avant de s’embrasser.  Que des mensonges, des ignobles calomnies qu’ils servent à Brad juste histoire de le contredire. Quiconque connaissant Landon et Eden à l’adolescence sait qu’ils étaient loin d’être le couple le plus sage de tous les temps. Bien au contraire, ils étaient trop fusionnels, trop accro l’un à l’autre pour que leur relation reste innocente. Des souvenirs qui font sourire la jolie photographe – qui ne se rend même pas compte que son petit-ami sourit de son coté, lui aussi – leurs expressions rieuses qui n’échappent pas à l’ainée qui se met à rouler une énième fois des yeux, regarde tour à tour les deux amoureux avant de lâcher :

« Vous êtes tellement niais et amoureux… C’est déconcertant après tout ce temps… »


Ouais, elle sait Eden, elle le sait qu’elle est passionnée, folle amoureuse du quarter back. Elle le ressent dans ses tripes, le ressent à chaque fois qu’elle pose son regard sur lui. Il y a bien une dizaine d’années qui est passé mais la sensation reste la même. Elle l’aime d’un amour débordant, passionnant et parfois même destructeur tant c’est fort. Destructeur ou bien …. Constructeur depuis peu, depuis qu’ils ont décidé de s’assagir, depuis qu’un petit être s’est mis à grandir en elle alors qu’elle portait un moyen contraceptif. Une surprise qui change toute une vie, un nouveau chapitre qu’ils vont commencer à écrire ensemble.

« On est pas niais, on est juste un peu nostalgique… »

Toujours contredire, coute que coute. C’est un peu le mantra d’Eden ça, surtout quand il s’agit de devoir contredire son frère alors là, elle prend un malin plaisir à le faire. De toute manière, il n’y a pas longtemps à attendre pour que le couple niais et amoureux ne prouve tout le contraire. Il suffit d’un rien, d’une petite remarque qui ne plait pas à Eden lorsque la serveuse repart avec leur commande écrite sur son petit carnet de note que tout dérape. La géorgienne qui lance des éclairs à son petit-ami qui parle comme on dirait plus communautairement « un beauf » , Brad qui en rajoute une couche en disant que ce n’est pas lui le mec super beau gosse, trop matté de la soirée mais bien l’ancien militaire. La jolie blonde qui fait remarquer qu’elle est là, juste histoire d’informer puisqu’ils l’ont oublié et se prend une remarque de la part Landon du tac au tac qui n’a pas l’air d’apprécié plus que ça, sa petite crise de jalousie.

« Y’a une différence entre celles qui osent te mater ouvertement en vrai et celles qui fixent du papier à glace mais enfin on n’est pas là pour chipoter j’men fou … »


Elle s’en fout pas trop en réalité mais tente d’apaiser les choses, il le faut. Car ce soir c’est pas un soir comme les autres, c’est une soirée qui va changer le cours des choses sauf que les nerfs d’Eden sont mis à rude épreuve en entendant son frère se permettre des putains de remarques à son égard. Le mignon frère Howard qui se plaint des humeurs de sa sœur et sort la si sexiste et macho à souhait excuses des règles. Elle voudrait bien lui répondre la poupée, lui dire que … Bah non, il se trompe, elle ne risque pas d’avoir ses règles vue qu’elle est enceinte. Mais se retient pour le moment, faudrait pas l’annoncer si abruptement. Ça mérite d’être fait d’une certaine manière, pas d’être lâché comme une bombe dont on veut se débarrasser. Et heureusement que Landon reprend la situation en main, Landon qui tente de calmer les choses à sa façon en se plaçant ni de son coté à elle, ni de son coté à lui choix plutôt stratégique et préfère de nouveau insinuer que c’est Brad qui tapait dans l’œil de la serveuse et Eden qui appuie ses dires, lâche tout de même sans se rendre compte de ce que ça insinue que Landon a bien profité de sa période de célibat, de leur séparation pour vivre sa vie, sortir avec toutes les filles qu’il voulait. Les palabres qui ne passent apparemment pas bien car il n’en faut pas plus pour que Landon la pique à son tour en lui rappelant qu’elle est celle qu’il l’a plaquée, que c’est à cause d’elle si il a eu à vivre une si longue période de célibat, de débauche et de coucherie avec d’autres femmes.

« Je disais ça comme ça, je pensais pas en mal hein … »

Un froid bien plus dur que ceux de Winterfell qui s’installe à la table des trois adultes, elle soupire un grand coup la jolie photographe, se met à regarder ailleurs un peu gênée que les choses aient tournée ainsi au vinaigre. Et comme si ils n’avaient pas remarqué que l’ambiance était électrique, Brad décide d’aller faire un tour aux toilettes pour laisser le couple se retrouvait, se calmer. Le brun a peine parti que Landon lui bondit dessus, lui demande à quoi elle joue ce soir.

« Car tu trouves que j’ai tous les torts ? C’est vous deux vous êtes lourds à parler comme deux gamins met toi à ma place, t’aimerais entendre ton frère me dire « c’est toi que le serveur matait blablabla » ? Et tu prends mal une broutille toi, je disais juste qu’il était temps qu’on passe aux choses sérieuse, en référence à mon ventre tu vois ? »


Qu’elle dit en pointant ses doigts en direction de son ventre rond, les mains pas encore posées sur la table que Brad sort déjà des toilettes, leurs regards qui se croisent, les prunelles de son frère qu’elle voit vaguer entre son visage, ses mains suspendue au dessus de son ventre et ce petit ventre rond qu’il n’avait certainement pas du remarquer depuis. Eden qui le toise sans bouger aussi, la bouche à moitié ouverte car elle vient d’apprendre à son frère de la manière la plus nulle qui existe qu’il va être tonton dans quelques mois. Et enfin, elle pose ses bras sur la table, vient prendre sa tête entre ses mains d’un air dépité en disant à Landon :

« Il nous as vue, il sait… Mon dieu la catastrophe… »

Brad qui ne tarde pas à revenir à table, s’assoit sans un mot à la table en toisant tour à tour le couple. Il pince les lèvres, et lâche finalement d’une petite voix :

« Je veux pas jeter de l’huile sur le feu mais … Vous attendez un enfant ou bien…. ? »

Le brun qui se met à gonfler les joues, mimique une personne qui aurait pris du poids avec ses bras. Des insinuations qu'il fait sans dire un mot car avec les humeurs de sa sœur il a peur de créer une guerre. Eden qui le regarde d’ailleurs faire, reste un instant silencieuse avant d’exploser de rire, pose sa main sur celle de Landon et le regarde en souriant, un peu confuse que les choses se passent ainsi. C'était clairement pas comme ça qu'ils avaient prévues les choses mais en même temps, est-ce étonnant qu'ils foirent dans un truc si simple ? Non. Puis il est grand temps qu’ils se lancent, ils ne peuvent pas lui mentir alors qu’il a quasi découvert le pot aux roses.

« Aller, tu veux lui dire ? »


Made by Neon Demon


I wanna feel the way that we did that summer night,drunk on a feeling, alone with the stars in the sky.
Voir le profil de l'utilisateur
Landon James
général
J'ai posté : 2876 messages et j'ai : 61 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : zac efron et pour finir je crédite : sirens charms, solsken, pinterest.

Mer 5 Juin - 23:52
without you my friend

eden & landon

Il en aura fallu peu pour que l’orage éclate sur la tablée, et pourtant, à peine les nuages sont-ils amassés dans leur ciel que le mal est fait. Les piques sournoises lancées au sein du couple qui une minute plus tôt se faisait accuser d’être niais, la situation à deux doigts de déraper mais lorsqu’Eden prétend s’en foutre des femmes qui le regardent, il parvient à ne rien rétorquer. L’exercice difficile pour le sportif au caractère si sanguin que son naturel le pousse à toujours vouloir avoir le dernier mot, être celui qui sortira la remarque bien placée qui mettra l’autre à terre ; et pourtant, ce soir il réussit à garder le silence pour mettre un terme à cette conversation stérile, la maturité qui se fraie un passage lent et difficile en lui, mais parvient tout de même à le gagner peu à peu, à force d’efforts et de temps. Une maturité toute relative cependant, car après que Brad ait taxé Eden d’avoir ses règles et que Landon ait tenté de détourner quelque peu la conversation en reparlant de cette affaire de serveuse, lorsque la jeune femme déclare qu’il a dû bien assez profiter de la gente féminine au cours de leur séparation, il ne peut s’empêcher de lui faire remarquer que cette séparation c’est elle qui l’a voulue. Si cela ne tenait qu’à lui ils seraient restés ensemble, mais à l’époque il avait été retenu par le fait que la jeune femme avait manifestement besoin de recouvrer sa liberté, ne pouvait décidément pas épuiser sa jeunesse à attendre son petit ami parti à l’armée.

- Ben réfléchis un peu avant de parler.

Juste lui qui dit ça, c’est l’hôpital qui se fout de la charité, la tête qu’il détourne avec humeur pour fixer un point sur le mur ; le vétéran si impulsif qu’il n’y a pas de souci à se faire, si maintenant il est énervé, au vu des circonstances et de la faible gravité du conflit, ses nerfs ne devraient pas tarder à redescendre. Mais pour l’heure, c’est un silence glacial, pour ne pas dire gênant, qui s’abat sur la table ; les secondes qu’il laisse passer, peu motivé à relancer la conversation après cela, et son meilleur ami qui annonce tout à coup qu’il a besoin d’aller aux toilettes, alors même qu’il vient d’arriver et qu’il n’a encore rien bu mais soit, on fera semblant d’y croire hein. Au moins cela laisse-t-il aux futurs parents l’opportunité de se retrouver, pouvoir discuter un peu de ce qu’il vient de se passer, le temps qu’ils n’ont cependant pas en grande quantité et il le sait, aussi à peine Brad est-il parti qu’il se tourne vers sa petite amie, lui demande quelle mouche l’a piquée pour qu’elle se comporte ainsi ce soir. Et à l’écouter c’est leur faute à tous les deux, Brad et Landon, duo infernal depuis le lycée. C’est leur faute à tous les deux car ils ont commis le crime de se comporter comme ils l’ont toujours fait, qu’apparemment ils n’ont pas fait suffisamment attention à la présence de la petite blonde… Bon, en soi elle a raison, mais pour que Landon le reconnaisse c’est encore toute une autre affaire, un sourcil qu’il arque avant de répondre avec la mauvaise foi crasse qui le caractérise.

- Excuse-nous d’être contents de nous retrouver ? Okay c’est ton frère, mais c’est aussi mon meilleur ami je te rappelle, on ne va pas se comporter différemment juste parce que t’es là… Que je sois là ou non tu t’es toujours autant embrouillé avec lui, vous vous êtes toujours autant comporté comme des frères et sœurs et j’ai jamais rien dit quoi.

Les épaules qu’il hausse, s’apprête à ajouter qu’en revanche il est d’accord avec elle quant au fait qu’il est plus que temps de parler à Brad de son neveu à venir avant qu’il ne le découvre d’une manière minable, lorsqu’il voit le regard d’Eden se figer, se tourne pour voir ce qu’elle fixe ainsi… Et ce n’est nul autre que le futur tonton qui vient de sortir des toilettes, les dévisage d’un air ébaubi, les prunelles de Landon qui se baissent immédiatement vers le ventre d’Eden qu’elle désigne toujours… C’est terrible, une catastrophe car le message n’aurait pu être plus clair, et alors que sa petite amie s’effondre d’un air dépité, lui c’est un éclat de rire nerveux qui s’échappe de sa gorge, la pression accumulée depuis leur entrée dans le bar qui le déleste soudainement, dans le fond il est sans doute un peu soulagé de ne pas avoir à traverser ce moment gênant de « on bafouille et on prend mille pincettes car on ne sait pas comment l’annoncer ».

- Ça t’étonne, en vrai ? Moi non, les choses peuvent jamais se passer comme prévu entre nous…

Car c’est la vérité, il en a toujours été ainsi entre Eden et Landon, ils ne sont pas parfaits et leur couple lui aussi est loin de l’être, les moments importants qui virent toujours d’une manière ou d’une autre au désastre, ne se passent en tout cas pas comme ils l’auraient souhaité ou imaginé. Mais c’est la vie qu’ils ont choisi et elle leur convient, ces taches dans le tableau qui constituent la beauté de leur histoire, leur créent des souvenirs marquants. Le footballeur qui s’arrête pourtant de rire lorsque Brad vient se rasseoir à sa place, qu’il sent son regard inquisiteur braqué sur eux, et qu’enfin la question tombe. Les lèvres qu’il doit pincer pour ne pas exploser de rire en le regardant imiter la femme enceinte, les éclats qu’il retient car… ben, c’est pas qu’il ait peur de sa copine, mais si un peu, enceinte elle peut devenir plutôt effrayante lorsqu’elle s’y met. Mais lorsqu’elle se met à rire il ne se retient plus davantage, sa main qu’il sent se poser sur la sienne et son dos qu’il vient caresser du bout du pouce, la regarde en souriant.

- Je sais pas, comme tu veux, tu peux le dire si tu préfères… Mais j’suppose que t’es d’accord avec moi sur le fait qu’on fasse pas comme ces couples qui annoncent les trucs en même temps, d’une même voix…

Pitié non, les couples si niais qu’ils sont incapables de s’exprimer l’un sans l’autre… C’est sa hantise à Landon, et comme Eden semble portée sur le fait qu’il le dise lui il s’exécute, la tête qu’il tourne vers son meilleur ami, hausse les épaules avec un petit sourire :

- Je t’apprends rien, du coup mais… Ouais, on va être parents mec. Eden est enceinte de trois mois.

Le sourire qui s’élargit un peu plus et la prise qu’il resserre sur sa main, s’il le pouvait il viendrait caler sa main libre sur son ventre à peine arrondi mais la table présente entre eux l’en empêche. Un petit coup d’œil qu’il adresse à sa petite amie, l’air de lui demander s’il doit enchaîner ou non, et comme elle semble favorable il ajoute :

- Et du coup… On voulait te proposer d’être son parrain. Le choix nous a semblé évident à tous les deux.

Le soulagement étrange que l’un de leurs proches soit enfin au courant de l’affaire et les prunelles céruléennes qui se tournent vers son meilleur ami, sondent son visage dans l’espoir de déceler plus tôt sa réaction face à tout cela.

Made by Neon Demon


- - combien d'épreuves ?
combien de disputes ?
combien de preuves ?
les mots d'amours se disent plus
combien de brins de femme ?
je n'en vois qu'une.


merci it's been a long time | eden & landon 1133702776:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Howard
général
J'ai posté : 1128 messages et j'ai : 51 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bryden Jenkins et pour finir je crédite : LEMPICKA. ; Astra

Jeu 13 Juin - 23:02
We've come a long way from where we began

eden & landon

Il est entrain de la gonfler Landon, de lui pomper l’air comme pas deux à ne jamais rien comprendre. Car justement oui, c’est ça qu’elle veut qu’il se comporte différemment quand elle est là, Eden elle n’a pas forcément envie d’entendre leurs discussions de gros lourdaud à peine une fille passe devant leurs yeux. D’une, car elle n’a pas envie de voir son frère jouer les dragueurs ça lui donne la nausée. Et de deux, car elle a encore MOINS envie de voir son petit-ami tenir des propos digne d’un pré pubère en chaleur même si ce n’est que pour rire ? Mais ça il ne le comprend pas le sportif, bien évidemment. Landon un peu trop égoïste pour se mettre à la place d’une fille, être obligé de subir les conversations de deux grands garçons comme eux tout ça car ils se retrouvent entre « meilleur ami ». Mais bon, pour ne pas gâcher plus que de raison la soirée et envenimer les choses elle préfère se taire sur ce point-là, se mord l’intérieur de la joue pour contenir les conneries qu’elle pourrait dire.

« Je vois pas trop le rapport entre votre façon de parler et le fait que je me comporte avec mon frère comme si… C’était mon frère justement mais ok si tu veux. Puis, je n’ai jamais dit que vous ne deviez pas être heureux de vous voir hein ; juste j’suis pas obligé d’entendre vos conversations de mec c’est gênant et gonflant sérieux y’a dix-huit mille sujet pourquoi parler de ça devant moi quoi ? »


Ce n’est pas une question en réalité, juste un constat. Elle ne comprend même pas pourquoi elle doit se justifier alors que Landon est surement la personne la plus apte à comprendre pourquoi elle est tant agacée. Si c’était le cas contraire, il deviendrait surement fou le beau brun, péterait un plomb en l’entendant parler d’un autre mec, dire que d’habitude elle est celle qui attire les regards mais comme c’est lui, il faut que les choses soient acceptés, toléré. Ça la rend dingue ça, au point où elle en vient à lui rappeler qu’ils vont être parents, que si ils sont là ce soir ce n’est pas pour parler comme des gamins mais au contraire, annoncé qu’ils vont en avoir un, de gamin.

Et peut-être qu’elle s’est légèrement emporté la poupée, peut-être qu’elle aurait dû faire un peu plus attention avant d’évoquer de manière si spontané son ventre mais maintenant que son regard croise celui de Brad qui la fixe d’un air hébétée son petit ventre rond … La pression monte, elle détourne le regard, en parle à Landon qui lui, se met à rire nerveusement lui avoue que ça ne l’étonne pas vraiment que les choses se passent ainsi.

« Oui t’as raison, je ne vois même pas pourquoi ça me choque… Un désastre, comme toujours ! »

Qu’elle dit en riant nerveusement, passant ses deux mains dans ses longs cheveux blonds. Non effectivement, c’est plutôt dans l’ordre des choses, ça leur ressemble vachement de foirer des trucs pareils, des choses qui semblent si facile lorsqu’ils regardent des films ou la télévision, pour leur proche et le commun des mortels en général. Mais avec eux non ça ne marche pas comme ça, et surement que c’est mieux ainsi, que ça leur va mieux de vivre les choses de cette manière plutôt que devoir mettre les petits plats dans les grands. Là au moins, y’a plus grand-chose à faire sauf affirmer qu’elle est bel et bien enceinte. Eden qui malgré tout, n’ose plus regarder son frère, reste figée quand celui-ci regagne sa place – c’est-à-dire à ses côtés – et que le silence s’installe à la table. C’est limite si on entendrait pas les mouches voler. Et enfin, Brad pose l’ultime question d’une manière pas des plus délicate mais qui au moins, a le don de faire rire le couple, détendre l’atmosphère qui commençait à se faire lourde en mauvaise onde et stress qui s’était accumulé tout le long de la journée.

« Non mais tu peux lui dire toi, ça me va ! »

Le regard de Brad qui vague d’une tête à l’autre, cherchant à comprendre ce que diable ils veulent bien lui dire et enfin les mots sont lâchés, Landon qui avoue que oui, ils vont bel et bien avoir un enfant. Eden elle tourne alors la tête vers son ainé, veut voir la tête du futur tonton. Comme elle s’en doutait, il n’y a rien de plus satisfaisant et drôle que de voir Brad choqué, le brun qui cligne des yeux, la bouche à demi ouverte tant il est étonné par l’annonce qu’il a lui-même découvert il y a pourtant deux minutes.

« Et tu ne sais pas la meilleure hein ! »

Qu’elle lâche pour faire monter une certaine pression, garder un petit suspens le temps de quelques secondes. Au passage, elle vient serrer un peu plus la main de son petit-ami, lui jette un petit regard pour acquiescer le fait qu’il soit celui qui dira la bonne nouvelle. Mais bien évidemment le frère Howard il peut pas tenir sa langue, se fait déjà dix-huit films dans sa petite tête et lâche :

« Quoi ? Comment ça la meilleure ? Vous en attendez DEUX ? »

Elle grimace la photographe, deux enfants ?! D’un seul coup en plus ? Non merci, que dieu la préserve de cette folie c’est pas pour elle ce genre de destiné. Un c’est suffisant, largement suffisant même.

« Mais non y’en a pas deux, t’abuses toi ! Ecoute Landon et tu sauras ! »

Et voilà que Landon lui balance la nouvelle, laisse le futur parrain de la crevette tout pantois, tout plein d’émotion aussi, elle l’espère. Eden qui braque son regard sur son frère, totalement adossé à la banquette capitonnée. Les yeux du brun embuée de larme, prêt à se laisser envahir mais en tant que bonhomme bien évidemment il se contente de venir la serrer dans ses bras, ses bras qu’elle sent se refermer autour de sa nuque en la remerciant pour cette pensée ; le beau brun qui l’instant d’après se lève et va remercier aussi son beau-frère, son meilleur ami. Celui qu’il considère même, comme son frère depuis l’adolescence.

« Merci à vous deux, j’sais même pas quoi dire c’est trop de responsabilité pour ma personne ça… J’sais m’occuper des bandits et des cartels pas des petits bébés mais j’ferais mon max pour celui-là... D’ailleurs vous connaissez le sexe … ? »


Eden qui jette un œil à son ventre, vient le caresser un instant avant de faire non de la tête d’un air boudeur en se rappelant du rendez-vous chez la gynécologue hier qui a été peu concluant car le bébé était de dos, ne voulait pas montrer son petit secret ou du moins, pas encore.

« Non on a aucune idée du sexe, peut-être à la prochaine échographie mais elle est dans un mois et demi voir un peu plus donc on a le temps… D’ailleurs t’as une préférence Landon ? On n’a jamais discuté de ça encore… »


Le couple toujours à coté de leur pompe, ne peuvent être comme les autres et s’extasier, se chamailler sur garçon ou petite fille. Eden qui ne sait pas trop ce qu’elle préfère d’ailleurs, un gros point d’interrogation qui lui traverse l’esprit quand elle-même se pose la question.

« Une petite fille ça peut-être cool, y’a trop de mec chez les Howard, pareil les James trop de mec faut une petite fille ! »


Made by Neon Demon


I wanna feel the way that we did that summer night,drunk on a feeling, alone with the stars in the sky.
Voir le profil de l'utilisateur
Landon James
général
J'ai posté : 2876 messages et j'ai : 61 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : zac efron et pour finir je crédite : sirens charms, solsken, pinterest.

Dim 23 Juin - 9:44
without you my friend

eden & landon

Les nerfs qui retombent sitôt la bourde effectuée, parce que putain, c’est bien trop gros… Ils ont tout de même pris la peine d’organiser exprès une rencontre avec Brad afin de lui annoncer la nouvelle comme il se doit, à lui avant qui que ce soit d’autre, partager avec lui le fait qu’ils vont être parents de leur premier enfant et lui proposer d’être son parrain. Et pourtant… pourtant, il a fallu que tout foire pour une telle connerie. Ça leur ressemble à Eden et Landon, plus qu’ils l’aimeraient, et lorsque la petite blonde fait remarquer, nerveuse, que la situation a tourné au désastre – pour changer –, c’est une main apaisante qu’il vient poser sur la sienne, répond doucement, un sourire au bord des lèvres :

- Allez, au moins on a plus à se poser cent cinquante questions sur comment amener le sujet sur le tapis… Puis ça nous fera une anecdote marrante à raconter.


Brad qu’ils regardent alors regagner la table d’un air toujours aussi interloqué, ce n’est qu’une fois ce dernier assis aux côtés de sa sœur qu’il demande quelques éclaircissements quant à toute cette situation – à coup sûr il se demande si le couple ne le fait pas marcher. Landon, lui, se tourne vers sa petite amie pour lui demander si elle souhaite annoncer officiellement la nouvelle à Brad ; après tout, avant d’être son meilleur ami, c’est avant tout son frère à elle. Mais non, la Géorgienne lui laisse l’honneur de s’en charger, fidèle à lui-même ce sont des mots simples qu’emploie le sportif pour déclarer à son ami qu’ils vont être parents ; un choc réel qui se lit sur le visage de ce dernier, malgré l’indice plus qu’évident qu’ils ont lâché à sa sortie des toilettes il semble peiner à croire à la véracité de l’information, s’être attendu à tout sauf à cela. Et faut dire ce qui est, c’est drôle de voir de telles émotions, un choc si réel sur les traits du jeune homme, Eden qui ajoute qu’ « il ne sait pas la meilleure », comme pour ajouter de l’ampleur à l’annonce, un regard complice qu’ils échangent et les lèvres qu’il entrouvre déjà pour proposer ce rôle de parrain attitré à Brad… mais c’était sans compter sur son meilleur ami qui ne trouve rien de mieux à faire que de demander d’un air interloqué s’ils n’attendraient pas des jumeaux, par hasard. L’effroi qui passe dans le regard de Landon à cette question, y a des images terribles qui passent dans son esprit – pires encore qu’à l’idée de catastrophe naturelle ou d’autres drames du genre –, Brad il le ferait presque douter un instant, se demander si tout va bien, si y avait bien un seul bébé sur l’écran la dernière fois qu’ils sont allés chez la gynécologue d’Eden, la tête qu’il secoue doucement, presque blême.

- Non non, heureusement… Si on devait avoir deux enfants d’un coup ils auraient notre peau, c’est sûr.


Le footballeur déjà suffisamment stressé comme ça à l’idée de devoir s’occuper d’un bébé et de ne pas le faire tomber ou le cogner dix fois par jour dans les cadres de portes, mais alors s’ils devaient en gérer deux en même temps… Se voir chacun confier l’un des enfants plutôt que d’avoir le luxe de s’occuper déjà difficilement d’un seul à eux deux réunis… Il y perdrait la santé Landon, c’est évident, un éclat de rire dans la bouche de son meilleur ami lorsqu’il rétorque, l’air presque aussi soulagé qu’eux :

- Ouais nan, vaut mieux pas, j’sais déjà pas comment vous allez faire pour vous occuper de celui-là…

Un sourcil que le brun arque dans sa direction, l’air vaguement offensé, alors même qu’en réalité, Eden et lui partagent clairement ces doutes. Mais il joue la carte de l’outrance Landon, un air déçu sur lequel il lui rétorque :

- Toi, je t’assure que si y avait pas cette table entre nous… J’sais même pas si tu mérites la proposition qu’on veut te faire…

Soupir bien dramatique qu’il pousse, l’air de sérieusement se poser la question lorsqu’il sait que ce genre de pique c’est de bonne guerre entre eux, et l’annonce qu’il se décide finalement à faire, avoue à Brad qu’il était évident pour lui comme pour la future maman qu’il serait le parrain de leur enfant. Et pour le coup, cette annonce a au moins le mérite de redonner un brin de sérieux à la conversation, les yeux de son meilleur ami qu’il voit s’embuer et le vétéran qui doit prendre sur lui pour ne pas se laisser gagner par l’émotion lui aussi, parce qu’il y a une image à tenir que diable, un sourire qui se peint néanmoins sur ses lèvres en voyant le frère et la sœur se serrer dans les bras, ses propres bras qu’il ouvre à son tour lorsque son ami vient l’étreindre très virilement. Ce sont de beaux moments comme celui-ci, importants et pleins d’émotion, que leur apportera cet enfant, et il commence doucement à en prendre conscience, le sourire qui grandit un peu plus encore sur ses lèvres en l’entendant déclarer qu’il fera de son mieux pour être un bon parrain.

- On compte sur toi mec, et on sait que tu feras du bon boulot, enfin, que tu feras pas pire que nous en tout cas, c’est bien pour ça qu’on te confie cette mission.

Lueur amusée dans le regard, s’ils arrêtent pas de se charrier ils respirent plus ces deux-là, le sérieux qui revient pourtant doucement lorsqu’il leur pose la fameuse question quant au sexe de l’enfant. Sexe toujours inconnu pour eux, le gamin manifestement tout aussi chiant que ses parents qui semble souhaiter garder la nouvelle pour lui quelque temps encore.

- Ouais, on va rester dans le flou un moment encore… Mais…

La tête qu’il secoue, hausse les épaules d’un air bien évasif lorsque sa petite amie lui demande sa préférence quant au sexe de l’enfant. Il n’en a aucune idée Landon, a évité de trop y réfléchir pour ne pas risquer de trop s’ancrer dans certaines projections et être ainsi déçu au moment de l’annonce.

- J’sais pas du tout sérieux… Juste, va savoir pourquoi, quand tu m’as annoncé la nouvelle c’est un petit mec qui m’est venu en tête spontanément, et du coup c’est ce qui me suit depuis… Mais j’sais pas, je pense que je serais heureux des deux ? Juste qu’un garçon ce serait plus facile pour moi car je connais mieux, je comprends mieux qu’une petite fille quoi, mais à part ça…

Un petit sourire qui se dessine, dans tous les cas ils ont créé la vie ensemble et c’est tout ce qui compte, le sexe du bébé à côté de ça ce n’est qu’accessoire. Il est heureux Landon, retourne d’ailleurs la question à Eden, curieux de connaître son avis :

- Et toi ? Tu préférerais quoi ?

Brad qui s’écrie alors qu’une petite fille ce serait le mieux, qu’il est temps de rééquilibrer un peu la balance des sexes dans ces deux familles.

- Ouais ‘fin… Elle serait perdue la pauvre, toute seule au milieu de tous ces mecs…

Un instinct paternel qui se réveille parfois, ainsi, au moment les plus insoupçonnés, une petite fille qu’ils ne sont même pas sûrs d’avoir et pourtant il sent déjà qu’il se doit de la préserver, s’assurer qu’elle ne se fasse pas trop embêter par tous les hommes aux caractères si variés des deux familles.

- Eh, par contre Brad, je t’arrête tout de suite, prévois même pas de faire des paris sur le sexe de notre enfant avec tes potes ou la famille, j’en sais rien, car je refuse ! Tu te feras pas d’argent sur son dos avant même sa naissance !

Des paroles qu’il ne prononce pas trop fort, car on ne sait jamais, il y a des oreilles indiscrètes partout à New York, une mise en garde car il le connaît son pote, le voit venir avec ses idées à la con.

- Mais nan, t’inquiètes, tu sais très bien que c’est pas mon genre…


Il jurerait pourtant qu’il croise les doigts sous la table pour rompre le cou à sa promesse, mais bon… On va faire comme si on n’avait rien vu, hein. Les yeux du sportif qui roulent vers le ciel, et déjà il ajoute :

- Au fait, si tu pouvais éviter de répéter la nouvelle tout autour de toi ce serait cool… T’es la première personne à qui on le dit, et surtout rapport aux parents, on aimerait bien choisir le moment où on leur annonce, juste histoire d’avoir encore un peu de répit…

Made by Neon Demon


- - combien d'épreuves ?
combien de disputes ?
combien de preuves ?
les mots d'amours se disent plus
combien de brins de femme ?
je n'en vois qu'une.


merci it's been a long time | eden & landon 1133702776:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Howard
général
J'ai posté : 1128 messages et j'ai : 51 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bryden Jenkins et pour finir je crédite : LEMPICKA. ; Astra

Ven 28 Juin - 9:48
We've come a long way from where we began

eden & landon

Du bon boulot, du bon boulot … Elle l’espère Eden que son grand frère fera de son mieux avec le futur enfant qui va rejoindre cette famille de dingue. Bien qu’elle aime son aîné de tout son cœur et l’admire pour bien des choses elle ne peut s’empêcher de se demander si il aura assez la tête sur les épaules pour s’occuper en cas d’atrocité de cet enfant…. Le genre de question qui brise d’avance le cœur, mais tout à la foi, elle se tranquillise en se disant que si Landon est d’accord pour que Brad soit le parrain c’est qu’il lui fait tout autant confiance.

Puis pourquoi elle envisage le pire la géorgienne ? Pourquoi à l’avance elle s’imagine les pires des scénarios ? Pourquoi Landon et elle devraient-ils mourir ensemble ? Pourquoi devraient-ils mourir tout court ? Ils sont jeunes les deux américains, en bonne santé pour le moment donc y’a pas à envisager le pire, pour le moment le rôle de Brad se compose uniquement d’être un super tonton et si les parents le souhaitent, être présent pour le baptême religieux de l’enfant.

« Vous allez voir, ce gamin criera sur tous les toits que tonton Brad est le meilleur, y’a aucun doute ! »

Elle roule des yeux sans piper mot Eden, bien évidemment il ne perd pas une seule occasion de se la raconter Brad, de se la jouer super cool alors que jusqu’à preuve du contraire il n’a pas eu tant de contact que ça avec les bambins. Bon, peut-être un peu avec la fille de leur ainé mais… Pas tellement non plus, du moins c’est ce qu’elle pense car à l’époque tous les deux ils étaient jeunes encore, à vingt-deux et vingt-trois ans respectivement s’occuper d’un enfant et jouer les nounous ce n’était pas encore leur kiffe – ça ne l’est toujours pas d’ailleurs pour Eden mais bon… - Peut-être que maintenant les choses ont changés, peut être que Brad se sentira plus à l’aise pour avoir des interactions avec un enfant en bas-âge ? Un gros point d’interrogation derrière cette question mais il est préférable qu’elle pense de façon positive.

« Il aura trois oncles la compétition va être rude … Mais j’imagine que tu seras pas mal c’est déjà ça ! »


Un clin d’œil et une tape dans l’épaule qu’elle lui donne en souriant avant que la conversation ne dérive sur le sexe du futur enfant. Sans grand étonnement, la photographe apprend que son petit-ami en apprenant la nouvelle s’est direct imaginé un petit garçon et bizarrement, elle aussi s’est imaginée ça. Elle sait pas d’où ça vient Eden car concrètement, ils ont jamais réellement parlé d’enfant tous les deux. N’ont jamais émis un avis particulier sur le fait d’avoir une fille plutôt qu’un garçon et pourtant, l’un comme l’autre se sont imaginé en premier lieu que la petite chose qui fait des vagues dans son estomac est un petit bonhomme… Bizarre les intuitions premières, vraiment bizarre.

« Bah … Moi aussi figure toi, non pas que je préfère un garçon à une fille mais j’ai direct imaginé un petit garçon quand j’ai appris que j’étais enceinte et aussi quand je t’en ai parlé … J’étais un peu dégouté de pas savoir le sexe à la dernière échographie du coup mais bon, ça va d’ici un mois ou deux on saura … »


« Ça passe vite le temps toute façon, vous n’allez même pas voir le temps filer que toi tu ressembleras à une vache laitière et que vous allez entendre que vous allez avoir une petite fille ! »

Que le brun lâche avec son air faussement angelot. Elle cligne des yeux Eden, file une bonne petite claque à l’arrière du crâne de son frère car celle-là, il ne l’a pas volé. Non mais oh, est-ce des manières de parler à sa sœur ? Pas le temps de dire un mot de plus que Landon de toute façon enchaine en prévenant son frère qu’il n’a pas intérêt de faire des paris sur le sexe du bébé. Ça la fait sourire à Eden de voir son petit-ami être si surprotecteur vis-à-vis de l’enfant qui n’est même pas encore là. Mais d’après Brad ce n’est pas son genre … Elle fait la moue Eden, les lèvres qui viennent se rejoindre pour former un parfait cul de poule qui montre ô combien elle ne lui fait pas confiance.

« Justement, c’est bien trop ton genre… »

« Que de médisance … A s’en demander pourquoi je suis choisi pour être le parrain hein… »

On connaissait Eden la drama queen, on connaissait Landon le drama boy mais avait-on déjà parlé de Bradley Howard ? Pas encore, en voilà un de numéro. Heureusement pour eux, les boissons arrivent pile à ce moment-là, de quoi éviter le drame, le petit boudage du frère Howard. Ouf, sauver par le gong. Et en plus de ça, Landon choisi son moment pour demander à son beau-frère de ne pas ébruiter la nouvelle du côté familiale. Car si ils viennent de l’annoncer à Brad, il reste encore les futurs grands-parents, le deuxième frère Howard ainsi que le frère à Landon … Encore un bon paquet de personne importante qui ne sont pas mis dans la confidence, mais ça ne saurait tarder.

« T’inquiète pas James, j’serais muet comme une tombe. Vous savez quand vous allez annoncer à tout le monde la nouvelle, car là c’est gérable tu peux encore cacher ton ventre mais d’ici peu ça deviendra compliqué de toute manière ? Puis tu connais notre mère… Elle va nous faire la choquée et déçue si tu lui dis pas rapidement…  »


La paille entre les lèvres, elle sirote sa boisson non alcoolisé tout en regardant le quarter back puis son frère lorsque celui-ci lui demande quand est-ce qu’ils pensent annoncer la grande nouvelle, si elle compte prendre son temps au risque de décevoir leur génitrice… Ce qui dans tous les cas arrivera la connaissant elle lâche alors son verre et reprend la parole :


« De toute façon du moment que je lui ai pas annoncé la nouvelle dès que je l’ai su, elle sera déçue de pas l’avoir su au fond mais bon … J’avais besoin de prendre le temps de profiter tranquillement de ce début de grossesse avant que les cataclysmes débarques en ville, vous savez très bien comme elles sont nos mères… »


Elles vont sauter de joie, être surexcités les deux futurs grands-mères, sans aucun doute elles vont se permettre des choses qui ne passeraient pas en temps normal. Soudainement, elles vont être envahissante comme pas possible et ça, surement jusqu’à la fin de la grossesse à moins que l’un des deux finissent par craquer et remettre les points sur les i et les barres sur les T.

« Bon bon … Puisqu’on est sur les révélations …. J’ai peut-être caché un petit truc moi aussi de mon coté … J’suis peut-être plus siiiii célibataire que ça …. »

Une seule émotion, le choc. Elle reste bouche bée Eden, fixe son frère les yeux écarquillée et lâche un seul et unique mot :

« Quoi ...?! »

Made by Neon Demon


I wanna feel the way that we did that summer night,drunk on a feeling, alone with the stars in the sky.
Contenu sponsorisé
it's been a long time | eden & landon
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Bronx :: Co-op City :: The Star
-
Sauter vers: