Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ Into the Wild ~ Ian 1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

Into the Wild ~ Ian

GOOD MORNING AMERICA :: All over the world
 :: The USA
Voir le profil de l'utilisateur
Alistair M. Nordstörm
mdm
J'ai posté : 1808 messages et j'ai : 140 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Aaron Tveit et pour finir je crédite : Valtersen (avatar) & Magma. (signature).

Sam 25 Mai - 22:59


Into the wild

Ian + Alistair

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Alors, qu’est ce que tu en penses ? » La fierté qu’on peut lire sur ton visage est éblouissante, parce que pour la première fois depuis des mois, tu es réellement et sincèrement content de toi. Tu n’as pas eu beaucoup de temps pour préparer ce week-end avec Ian, mais en quelques secondes, le programme était tout décidé. Ce matin, tu as récupéré le jeune homme devant chez lui à neuf heures précises, avec ta voiture chargée impeccablement. Pendant plus de cinq heures trente, tu as conduit à ses côtés, discutant de diverses choses, sans jamais lui dire où est ce que vous alliez. Tu avais besoin de sortir de la ville, d’aller ailleurs et tu as choisi la parfaite localisation pour faire ça, mais il faut avouer qu’un peu de mystère ne fait jamais de mal. Lui l’est suffisamment avec toi, il arrive à t’intriguer avec un seul regard et, pour une fois, tu voulais simplement lui rendre la pareille. Ce n’est pas la première fois que tu pars dans une telle expédition, avec tes amis les plus proches tu es habitué à partir le temps d’un week-end. Tu étais habitué, ça fait bien longtemps que tu n’as plus fait quelque chose comme ça. Alors maintenant que vous êtes finalement arrivés, en ce début d’après-midi, au Cranberry Lake Campground, tu es fier d’annoncer à Ian que vous allez faire du camping pendant tout un week-end. Vous, la nature, rien d’autre à l’horizon. Peu de touristes connaissent cet endroit un peu trop au nord, et en cette saison, vous n’allez pas croiser grand monde. Peut-être qu’il y avait quelques arrières-pensées qui ont traversé ton crâne à cette idée, mais ça tu n’es pas encore prêt à le dire. Tu profites simplement du fait que tu peux remplir tes poumons d’un air pur, tout en profitant de la présence d’Ian. « On n’a plus qu’à décharger la voiture, monter la tente, et tout sera prêt. On pourra aller marcher en fin de journée et profiter de la lumière qui descend. » Tu es de bonne humeur, c’est indéniable. Il y a plusieurs facteurs à cela. Ca fait des mois que tu n’as pas quitté New-York, des mois que tu te sens étouffé par les buildings de la ville et tu dois avouer que te retrouver au grand air est revigorant. Mais oui, le fait que ce soit avec lui y est aussi pour quelque chose. Il y a quelque chose chez Ian qui te fait te sentir bien. Tu as confiance en lui, quoi qu’il arrive, sans pouvoir l’expliquer. « Bon, le seul petit inconvénient, c’est que je n’ai qu’une tente. Mais je te promet qu’elle est grande, confortable, j’ai même amené des coussins et des couvertures supplémentaires pour qu’on soit à l’aise. Je sais pas si tu aimes plutôt avoir froid ou chaud quand tu dors, alors les deux seront possibles. Et on pourra même mettre une rangée de coussins entre nous si tu veux, pour que ce soit plus… éloigné. » Tu ne sais pas ce que tu dis, tu commences à t’enfoncer et ton côté bavard refait surface. En réalité, en faisant tes affaires hier soir, tu as mis dans ta trousse de toilettes une petite boîte, signe que tu espères sans doute qu’il n’y aura pas de coussins entre vous mais ça non plus, tu n’es pas prêt à le dire à voix haute. Le simple fait d’y repenser te met mal à l’aise, tu as envie de te donner une claque. L’impression d’être de nouveau un adolescent est désagréable, mais sans ajouter quoi que ce soit d’autre, tu fais quelques pas vers ta voiture pour en ouvrir le coffre, et commencer à sortir des affaires. « Oh et évidemment, ce soir on fait brûler des marshmallow ! Tous les week-end de camping devraient commencer comme ça. Mais t’en fais pas, j’ai aussi amené des dragibus. » Tu lances un clin d’oeil dans sa direction, avant de marcher sur quelques mètres, pour trouver le meilleur spot sur lequel planter la tente. Tu penses au réveil de demain matin, la vue que tu souhaites avoir en ouvrant la toile. Lorsque tu l’as trouvé, tu poses les affaires par terre, commençant à monter la tente, avec des gestes d’habitué. « Tu viens m’aider, ou tu admires la vue ? » Tu parles des arbres, de la nature, de la rivière qui coule en bas de la colline, évidemment.
©LittleJuice



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'm alive, I'm so alive.
But now that I'm out of my mind with you we got that day in the sun. I wanna get lost with you, it’s the only thing I wanna do, get out of my mind with you. So come on over.
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Foster-Miller
voteur
J'ai posté : 538 messages et j'ai : 872 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Christopher Mason et pour finir je crédite : Moi-même

Mer 29 Mai - 11:35
INTO THE WILD ou les galères d'un new-yorkais à la cambrousse.

Alistair & Ian


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] « C’est...magnifique …quelle surprise un week-end en pleine nature à faire du...camping... » Il est debout face à un paysage sauvage, un Central Park plus grandiose avec une vraie rivière aux eaux indigo dans lesquelles se reflètent le ciel et la végétation environnante. Ses chaussures en cuir sont recouvertes de terre et autres saletés dont il préfère ne pas connaître l’origine. Sa main droite est enfoncée dans la poche de son costume et ses doigts font nerveusement tourner et retourner la cigarette électronique qui gît au fond de celle-ci, comme un derviche tourneur complètement shooté au LSD. Son autre main, est enfoncée elle-aussi au fond de son autre poche, et ses doigts pianotent inlassablement contre sa cuisse, rythmant un tempo plutôt rapide. Il jette un coup d'œil autour de lui afin de voir s’il n’y a pas un logde ou même une petite cabane mais non, c’est le néant total. Alistair ne lui fait pas une plaisanterie et si Ian est désespéré à l’idée de ne plus avoir son petit confort, Al’ lui semble très à l’aise en pleine cambrousse. Bien sûr qu’il aime la nature, mais avec tout le confort que lui apporte son compte en banque. Il se tourne vers Alistair, lui sourit et d’un geste éloquent lui montre sa tenue qui n’est absolument pas appropriée pour la circonstance. « Il est temps que je range mon costume, je dépareille dans le paysage » Son premier réflexe est de regarder où il pose les pieds, mais il se dit que cela ne sert plus rien et qu’il risque juste d’aggraver le ridicule de la situation en marchant sur la pointe des pieds. Il extirpe son sac de voyage du coffre et en tire « une tenue à laquelle tu ne tiens pas » telles avaient été les paroles d’Alistair lorsque Ian lui avait demandé le dress-code du séjour. Quelques heures plus tôt, dans sa chambre, c’est indécis que Tic l’avait trouvé devant une bonne centaine de costumes et autant de chemises. Ian lui avait exposé sa problématique, Tic avait levé l’index, sourit et disparut avant de revenir les bras chargés de vêtements « Des fringues auxquelles je ne tiens plus. Elles feront très bien l’affaire pour le peu que tu vas les garder sur le dos » Ian avait haussé dédaigneusement les épaules à la remarque, jeté le tas de nippes dans son sac de voyage sans y prêter la moindre attention et voilà que maintenant, face à la réalité, il le regrettait amèrement. Marmonnant entre ses dents, injuriant tout et n’importe quoi, il se déshabille, jette ses affaires en boule au fond de la voiture après avoir pris soin de récupérer sa clope et il se retrouve avec un jean élimé et troué, un t-shirt qui a connu des jours meilleurs, les coutures vrillant dans tous les sens et une chemise de bûcheron à carreaux rouges et noirs pour compléter sa tenue. Il a l’impression de jouer le remake de « Broke Back Mountain ». De vieux godillons en cuir usés parachèvent sa panoplie et lorsqu’il croit en avoir fini, il trouve à ses pieds, un tas informe qu’il ramasse, secoue et sous ses yeux ébahis, il voit apparaître un vieux bonnet. Son premier réflexe est de le balancer dans la voiture, mais, après une brève hésitation, il l’enfonce sur sa tête. Si le ridicule tue, il va finir foudroyer, c’est certain. Sa cigarette à l’abri dans la poche arrière du jean, il rejoint Alistair et ne peut s’empêcher de penser à la situation dans laquelle il se trouve. Malgré un sourire figé sur les lèvres, il s’arrache mentalement les cheveux et son esprit fonctionne à toute allure pour essayer de trouver LA solution qui le sortira de cette galère. Il a déjà constaté qu’aucun réseau ne passe dans ce trou perdu et que personne ne pourra venir le sauver. Ses doigts se sont remis à pianoter contre sa cuisse, signe de la grande fébrilité qui l’agite.
« Tu viens m’aider, ou tu admires la vue ? »
Ian se retourne et revient vers Alistair qui semble parfaitement bien gérer la situation. « Il faut que je t’avoue quelque chose. Je n’ai jamais fait de camping. C’est la première fois mieux vaut le lui dire car, Ian n’en doute pas une seconde, Alistair s’en serait vite rendu compte et comme il a sa dose de ridicule pour le moment, il préfère ne pas en rajouter.
Voir le profil de l'utilisateur
Alistair M. Nordstörm
mdm
J'ai posté : 1808 messages et j'ai : 140 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Aaron Tveit et pour finir je crédite : Valtersen (avatar) & Magma. (signature).

Jeu 13 Juin - 16:43


Into the wild

Ian + Alistair

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tu es heureux d’être ici, et en voyant l’air surpris sur le visage de Ian, tu ne peux en être que plus content. Il ne s’attendait pas à ça, c’est inscrit dans ses yeux, tout comme sur ses vêtements. Oui, malgré ce que tu lui avais dit il n’est définitivement pas habillé pour faire du camping, mais s’il n’a rien pris qui convient, tu ne doute pas que tu pourras lui prêter quelques vêtements. Votre apparence ne compte pas ici de toute façon, seule votre expérience avec la nature est importante. Et le fait que vous soyez ensemble, bien que ça tu n’oses pas en parler directement. Avec lui tu sens des choses différentes, des choses inédites et ça te fait peur, sincèrement. Lorsque tu y penses un peu trop intensément, tu te mets à paniquer, mais un regard de lui est assez pour te rassurer. Il arrive à te calmer, mieux que quiconque et tu sais qu’ici il n’y aura aucune crise d’angoisse. Dans un lieu aussi beau et paisible, tu as la sensation que rien de négatif ne pourrait t’atteindre. Un sourire amusé passe sur tes lèvres lorsqu’il te dit qu’il va se changer. Tu lui laisses le plus d’intimité possible pour le faire, te tournant de l’autre côté afin de commencer à monter la tente. Ce n’est pas la première fois que tu campes, tu sais exactement quoi faire, dans quel ordre, et tu te mets donc immédiatement au travail. Ian pourra t’aider ensuite. Lorsque tu l’entends se rapprocher de toi, tu lèves les yeux quelques secondes. Ton estomac se retourne légèrement en le voyant porter des vêtements qu’il ne mettrait sans doute jamais d’habitude. Non, on est loin du Ian propre sur lui, mais tu te fais tout de même la réflexion que c’est un style qui lui va à merveille. Et cette idée te donne un peu le feu aux joues, alors tu te reportes sur la tente que tu monte. Sans le regarder, tu lui demandes s’il vient t’aider, avec un air amusé, mais tu perds celui-ci en entendant la réponse qu’il te donne. Les mots d’Ian t’étonne réellement et il te faut quelques secondes pour qu’ils imprègnent réellement ton cerveau. Avec une certaine certaine lenteur, tu reposes sur le sol les sardines pour la tente et tu te lèves, un léger sourire sur le visage. « Jamais ? Même pas dans un camp de vacances quand tu avais dix ans ou avec des potes lors d’un week-end quand t’étais ado ? » Ca te choque presque, parce que le camping a toujours fait partie de ta vie, mais tu sais qu’il est inutile de demander des précisions. S’il te dit qu’il n’en a jamais fait, alors c’est la vérité, il n’a aucun intérêt à te mentir là-dessus. Tu fais quelques pas vers lui. Une pulsion te donne envie de passer tes doigts dans ses cheveux, ou de poser ta main sur sa nuque. Le toucher, d’une manière ou d’une autre, mais tu te retiens. Tu le regardes simplement, tes iris bleues dans ses yeux verts. « Eh bien je vais faire mon possible pour que cette première fois soit la meilleure possible. On va définitivement être obligé de faire brûler des marshmallow alors ! » C’est une tradition à laquelle tu déroges pas, mieux vaut qu’il le sache tout de suite. Au fond, savoir qu’Ian n’est pas habitué au camping ne change pas vraiment tes plans. Il ne faut pas être un randonneur expérimenté pour se balader un peu en forêt ou dormir dans une tente. Tu te félicites seulement d’avoir pris des couvertures et des coussins en plus, si tu avais été seul tu n’aurais sans doute pas pris cette peine, mais quelque chose te disait qu’avec le jeune homme, il valait mieux pouvoir assurer un certain confort. « Est ce que tu veux apprendre à monter une tente ? Tu peux dire non, je peux m’en charger seul si tu préfères, et ensuite on peut aller se balader ensemble. Ca ne change rien au programme. » Tu ne sais pas si la révélation qu’il t’a fait l’a gêné ou quoi que ce soit, mais tu veux lui assurer que pour toi ça ne change absolument rien. Ian montre une patience infinie avec toi, dans bien des domaines, il est naturel de lui rendre la pareille. Alors tu continues de sourire, d’un air bienveillant et lorsque finalement tu ne peux plus lutter, tu t’approches encore un peu de lui. Une lueur amusée prend place dans tes yeux, alors que tu te penches un peu pour lui souffler quelques mots à l’oreille. « Je suis vraiment ravi que ta première fois soit avec moi en tout cas… » Il faut croire qu’ensemble, vous donner dans les premières expériences et c’est une chose qui commence vraiment à te plaire.
©LittleJuice


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'm alive, I'm so alive.
But now that I'm out of my mind with you we got that day in the sun. I wanna get lost with you, it’s the only thing I wanna do, get out of my mind with you. So come on over.
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Foster-Miller
voteur
J'ai posté : 538 messages et j'ai : 872 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Christopher Mason et pour finir je crédite : Moi-même

Dim 16 Juin - 12:02
Le camping, on peut presque dire que ce mot n’existe pas dans son vocabulaire mais l’enthousiasme d’Alistair est communicatif et c’est avec un grand sourire sincère qu’il s’entend dire « Je ne suis pas certain d’être très doué mais je veux bien apprendre, histoire de me coucher moins bête ce soir » Ses idées de fuite se sont miraculeusement envolées et il se dit que ça peut être une expérience  intéressante. Il attrape une tige et la retourne devant lui en espérant que l’inspiration viendra mais pour le moment, il cale. Finalement, l’approche d’Alistair le distrait de son envie de construction pour le diriger vers une autre envie. La tige finit au sol dans un chuintement métallique tandis qu’il vient se plaquer contre le corps d’Alistair « C’est vraiment très beau cet endroit » et s’il occulte le fait que son portable ne passe pas, il est sincère. « En fait, pour être franc, j’ai déjà fait du camping, il y a très longtemps, mais les circonstances étaient tellement différentes que j’avais oublié » Un petit sourire étire ses lèvres. « Un voyage au Kenya avec mes parents. Nous avons passé deux nuits sous une tente. Je ne t’apprendrais rien en disant qu’elles étaient déjà montées lorsque nous sommes arrivés au campement » Il ne lui racontera pas la nuée de personnes qui étaient présentes pour les servir, ni les baignoires d’eau tiède pour qu’ils puissent se laver. À dix ans, cela ne l’a pas choqué mais par la suite, il a eu honte de cette débauche de luxe et ce gaspillage d’eau. C’est sûrement à cause de ça qu’il avait oublié cet épisode malgré la fascination que les animaux sauvages avaient exercés sur lui. « Donc, je considère qu’avec toi, c’est la première fois. Bon alors, tu m’expliques à quoi sert tout ça » et d’un large geste de la main, il désigne le matériel qui est au sol. Il se baisse pour ramasser la tige qu’il a laissée tomber plus tôt en espérant ne pas l’avoir abîmé. Il l’inspecte rapidement et ne remarque rien. Soulagé, il regarde Alistair et une flopée d’idées lui traversent l’esprit. C’est assez étrange qu’il soit avec un homme comme lui, ou qu’il soit avec quelqu’un, tout simplement. Il rajouterait bien « aussi longtemps » mais, c’est simplement le fait de n’avoir jamais rien fait avec une autre personne qui fait que cette situation lui paraît extraordinaire. Sa solitude se révèle à lui dans toute sa splendeur. Sa vie aussi, malgré le faste et ce tourbillon qui l’engloutit jour après jour. Il mentirait en disant qu’il crache sur l’argent, il a trop été habitué à ce style de vie et honnêtement, il n’a aucune envie d’y renoncer. Sa mère le sait et elle le tient aussi à cause de ça. Même si le commerce des armes n’est pas son secteur de prédilection, il siège depuis trop d’années au conseil d’administration, il côtoie de trop près le pouvoir pour tout abandonner d’un claquement de doigt. Il aimerait juste pouvoir être celui qu’il est. Son regard se reporte sur Alistair, et un sourire se dessine sur son visage, remplaçant le léger froncement de sourcils qui avait pris place lors de ses réflexions. Il a tout du gendre idéal et du parfait mari. Un éclat de rire le secoue en imaginant la tête de sa mère «  Désolé, je crois que c’est le grand air, ça doit agir sur moi comme une sorte d’ivresse de l’air pur. J’ai été élevé aux gaz d’échappement, forcément, mon organisme réagit un peu bizarrement dès qu’il n’en respire plus » tout en parlant il agite la tige métallique comme s’il s’agissait d’une baguette magique et qu’avec un « abracadabra » le tas informe qui gît à leurs pieds se transforme en … tas informe qui tient debout. La tige toujours à la main, il n’ose plus la jeter au sol même s’il a compris qu’il ne sera jamais une fée… cela lui donne le sentiment d’être utile... il  s’approche d’Alistair et de sa main libre, ses doigts se faufilent sur la nuque et dans les cheveux avant de souffler tout contre sa peau « Tu as le droit de me toucher si tu en as envie... » Ses lèvres se posent sur la mâchoire et trouvent le contact d’une barbe de quelques jours. Il les frotte doucement jusqu’à arriver à la commissure des lèvres « Tu as le droit de m’embrasser aussi si tu en as envie... » Le côté timide d’Alistair lui plaît bien, il trouve ça plaisant car cela fait très longtemps qu’il n’a pas couché avec une personne « qui n’ose pas ». Son attitude l’oblige lui aussi à être moins direct qu’il ne l’est d’habitude. Ce n’est pas plus mal. Retour à l’atelier bricolage. Il secoue la tige métallique et décide finalement de la glisser dans des passants. Assez fier de lui, il montre son travail à Alistair. «  Je crois que j’ai compris à quoi servait ce truc ... » Il voit bien que le tissu est tout plissé autour de la tige mais il se dit que c’est peut-être un style… et qu’une fois que tout sera assemblé, les plis disparaîtront comme par magie.
Voir le profil de l'utilisateur
Alistair M. Nordstörm
mdm
J'ai posté : 1808 messages et j'ai : 140 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Aaron Tveit et pour finir je crédite : Valtersen (avatar) & Magma. (signature).

Lun 1 Juil - 11:13


Into the wild

Ian + Alistair

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Cette proximité avec Ian te fait tourner la tête, te fait même oublier qu’il y a une tente à monter. En vérité, tu savais que ça arriverait. Tu savais que partir un week-end entier avec lui voudrait dire oublier le monde entier, parce que Ian arrive à te calmer en un regard. Il te calme, et il t’affole en même-temps. Ton palpitant semble danser une gigue alors que Ian s’approche de toi, colle son corps contre le tien. Et pourtant lui, fait comme si de rien n’était. En restant impassible de la sorte, il te montre que lui sait rester maître de ses émotions, il est celui qui dirige le jeu même en étant loin de son élément naturel. Tu t’efforces le plus possible de garder tes yeux dans les siens mais, comme conduits par une force magnétique, ils se retrouvent souvent à épier ses lèvres qui bougent. « J’imagine que ce n’est pas aussi beau que le Kenya, mais merci d’être venu avec moi. Ça change tout… » Toi-même tu ne sais pas exactement ce que cela veut dire, mais il est évident que le lieu est différent de la dernière fois où tu t’y es rendu. Soudainement il semble encore plus magique, plus beau, plus spécial. Ian n’est sans doute pas le seul facteur qui te fait penser cela, mais tu pourrais dire sans mal qu’il en est une grande partie. Une nouvelle fois, ton regard s’est perdu sur les pulpeuses du jeune homme, mais il s’éloigne, juste un peu, pour récupérer une barre de fer qu’il a fait tomber. Tu reviens à la réalité tout d’un coup. Vous avez une tente à monter, c’est vrai. Quelques minutes plus tôt, tu étais totalement prêt à lui donner un cours sur le camping, mais maintenant toi-même ne semble plus vraiment savoir par où commencer. Le week-end entier sera sans doute comme ça d’ailleurs, toi qui ne sait pas vraiment comment t’y prendre, comment agir face à lui. Parce qu’il y a des choses qui te font envie, des comportements que tu veux avoir, sans être certain que tu as le droit de faire tout cela. A ton tour tu ramasses une sardine sur le sol, la tournant entre tes doigts, comme pour réfléchir à ce que tu dois faire avec ça. Puis le rire de Ian traverse l’air et tu relèves la tête vers lui. Il te sourit, instinctivement tu fais de même, encore plus lorsque tu l’entends dire certaines choses. « C’est une bonne ivresse, crois-moi. Qui sait, peut-être qu’après ce week-end tu vas devenir tellement accro à l’air pur que le camping va être ton activité préférée. » Toi qui parle d’addiction, ce n’est pas très fin, surtout quand tu as encore du mal à lutter contre l’appel de toutes les drogues auxquelles tu t’es lié. Mais tu le fais, parce qu’avec Ian ça n’a plus d’importance, avec Ian ce n’est pas si grave. Il ne te juge pas pour les erreurs que tu as commises, il les comprend. Le blond agite la tige métallique qu’il tient dans la main et tu ne peux t’empêcher de rire à ton tour. C’est exactement ce que tu veux qu’il se passe ce week-end, tu veux découvrir des nouveaux aspects de sa personnalité, qu’il te connaisse mieux également. Mais lorsqu’il se rapproche de nouveau de toi, ton rire meurt dans ta gorge. Ses doigts dans tes cheveux, son souffle dans ton cou. Un frisson te parcourt l’échine alors que ses lèvres se promène sur ta peau. Pourtant ce n’est qu’un effleurement, il te donne envie de plus sans te le donner. Il attend que toi tu le fasse. Lorsqu’il s’éloigne pour aller vers la tente, un soupir passe tes lèvres et tu fermes les yeux quelques secondes. Cet homme est une tentation ambulante, bien plus que tu ne le pensais. Une nouvelle fois c’est lui qui te ramène à la réalité, en te montrant ce qu’il a essayé de faire. Tu ris à nouveau, avant de t’avancer vers lui et de t’accroupir à ses côtés. « Un point pour l’effort, mais la technique ce n’est pas encore trop ça. » Et sur un élan de courage, tu te penches suffisamment pour poser tes lèvres sur les siennes. Ce n’est pas un baiser passionné ou fougueux, par lequel tu lui traduirais tout ce qu’il te fait ressentir. Non, ce n’est qu’un échange bref, doux tout de même, mais qui ne dure pas. Bien vite tu t’éloignes pour faire comme si de rien n’était. Seule la teinte de tes joues prouve que quelque chose vient de se produire. « Ce qu’il faut comprendre, quand on monte une tente, c’est que tout est là pour une raison, il n’y a pas de pièce superflue. Elles travaillent toutes ensemble, s’il en manque une, alors tout l’équilibre s’écroule, tu vois ? Donc il faut faire les choses méthodiquement, dans l’ordre, pour construire une tente durable et solide. » Doucement, tu te saisis de ses mains, faisant avec lui une manipulation pour repasser la tige qu’il a utilisé dans le tissu, mais pour que cette fois celui-là soit tendu.

Il vous faut finalement plus de temps que tu le prévoyais pour monter la tente. Ian ne connaît vraiment rien au camping et il faut dire que tu as pris un certain plaisir à te mettre derrière lui pour lui montrer comment faire les choses proprement. Mais c’est maintenant chose faite, vous avez un toit pour dormir, tu as fait de ton mieux pour installer des coussins, des couvertures, et tu as spécialement apporté une guirlande lumineuse à accrocher au-dessus de la tente, afin de donner à l’endroit une ambiance nouvelle. Tu es plutôt fier de toi, il faut l’avouer. Lorsque tout est prêt, la lumière du jour décline déjà et il est peut-être trop tard pour aller vous promener. « Qu’est ce que tu veux faire maintenant ? On peut toujours aller se balader, mais après le trajet en voiture et le montage de la tente, on peut juste se reposer, si tu es fatigué. » Tu t’adresses à Ian alors que tu refermes le coffre de la voiture. Vous n’avez plus besoin de rien à l’intérieur. La prochaine étape sera de faire un feu, pour faire cuire la nourriture ensuite, mais vous avez encore un peu de temps pour ça. Vous êtes venus pour vous promener, prendre l’air, vous revigorer, mais rester tranquillement avec Ian a quelque chose de tout aussi séduisant.
©LittleJuice


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'm alive, I'm so alive.
But now that I'm out of my mind with you we got that day in the sun. I wanna get lost with you, it’s the only thing I wanna do, get out of my mind with you. So come on over.
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Foster-Miller
voteur
J'ai posté : 538 messages et j'ai : 872 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Christopher Mason et pour finir je crédite : Moi-même

Mer 3 Juil - 9:54
Avec un sourire ravi, Ian regarde le résultat de leur travail. Il ne deviendra jamais un adepte du camping, ça il le sent, mais il est prêt à faire un effort dans l’éventualité où sa relation avec Alistair évoluerait. Il pense qu’il enverrait une armada de personnes compétentes s’occuper du montage, du repas, du feu de camp, laissant à Alistair le plaisir de faire griller des marshmallows. Il regarde alentours pour voir si un hélicoptère pourrait atterrir et il se dit, qu’au bord d’un lac avec un hydravion, ça serait tout à fait faisable et beaucoup moins fatiguant que toutes ses heures de trajet en voiture. Il se dit aussi qu’il ferait bien de se laisser aller à la vraie vie, comme en ce moment plutôt que de vouloir organiser le monde comme un Foster-Miller. Le baiser d’Alistair l’a surpris mais il a apprécié, tout comme il adore sa façon de rougir. Un grand garçon comme lui qui rougit aussi facilement qu'une pucelle, ça le fait littéralement craquer.
Il réfléchit quelques secondes à la proposition du jeune homme. Des idées, il en a plein la tête, et de celles qui risquent de faire virer Alistair couleur pivoine. Rester sage en sa présence est quasiment une gageure. Il se rapproche de lui, et le fixe. « J’ai bien une idée... » Il retire son bonnet ridicule et le balance au sol avant de penser qu’il n’y aura personne pour ramasser ses affaires. Il glisse les mèches rebelles derrière ses oreilles, sachant pertinemment qu’elles n’y resteront pas. Puis, il dégrafe les quelques boutons de sa chemise de bûcheron avant de la retirer et de l’envoyer rejoindre l’infâme bonnet vert. Avant de continuer sur sa lancée avec son t-shirt, il pose ses mains sur les hanches d’Alistair et agrippe le tissu de son haut tout en tirant doucement dessus « Tu comptes le garder ou il faut que je te le retire ? » Il lui adresse un sourire mi-moqueur, mi-charmeur. «  Tu n’en auras pas besoin pour notre prochaine activité... » Ian se recule légèrement afin de pouvoir ôter son t-shirt. Il est torse nu, face à Alistair. Il hausse un sourcil interrogateur et continue son effeuillage. La boucle de sa ceinture émet un petit clic métallique lorsqu’elle s’ouvre pour dévoiler le bouton de son jean, qui ne tarde pas à s’ouvrir lui aussi, laissant apparaître le haut de son sous-vêtement. Alors qu’il s’apprête à se dévêtir, il regarde Alistair et demande d’une voix candide « Tu veux m’aider ? … ou tu veux que je t’aide ?  » D’un geste vif, il dépose un baiser sur la bouche du jeune homme avant de laisser échapper un rire. « Allez, ne fais pas ton timide » Puis, après s’être débarrassé des godillots, qu’il a aussi envoyé valdinguer, il descend d’un seul geste tout ce qui le couvre, se retrouvant nu. Sa chaîne en or et la croix qui l’orne, constituent sa seule parure. C’est à contre-temps que Ian pense qu’ils ne sont peut-être pas seuls au monde malgré l’impression que ça donne. Il se dit qu’il est trop tard et qu’il n’a aucune envie de se rhabiller. Il évite de trop se rapprocher d’Alistair car sa nudité ne cache plus ses réactions. Il se retourne, pas par pudeur mais juste pour regarder le paysage. Un petit frisson le parcours avant qu’il ne s’élance en courant vers un petit lac et son ponton qui avance dans l'élément liquide. Reflétant comme un miroir le paysage environnant. Il préfère ne pas penser à la température de l’eau. Le seul côté positif c’est que ça devrait calmer ses ardeurs. Il s’immerge en poussant un cri, saisi par le froid avant d’éclater de rire tout en s’ébrouant. « Arrives Nordstörm, je t’ai déjà vu à poil » Ian s’éloigne du bord en quelques mouvements puissants de crawl. Petit à petit, son corps s’habitue à la température  et il commence presque à apprécier sa baignade et les joies du camping. « Alistair... si tu ne ramènes pas ton cul rapidement, je viens te chercher » Ian fait de petits mouvements afin de rester sur place tout en évitant de geler. Il sait qu’il a un toubib sous la main, ou presque,  qui le soignera même si pour le moment le toubib semble frileux de se jeter à l’eau et timide de se mettre à poil.
Contenu sponsorisé
Into the Wild ~ Ian
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: All over the world
 :: The USA
-
Sauter vers: