Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ Sunday Morning | Lisbeth & Eden 1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

Sunday Morning | Lisbeth & Eden

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Staten Island
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Howard
général
J'ai posté : 1128 messages et j'ai : 51 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bryden Jenkins et pour finir je crédite : LEMPICKA. ; Astra

Dim 26 Mai - 13:54
Sunday morning, praise the dawning

eden & lisbeth

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Dimanche sacré jour du seigneur, si certains se lèvent pour aller à la messe du midi, Eden c’est pour aller bruncher qu’elle se prépare ce matin de bonne heure. Ils font rarement ça Landon et elle mais aujourd’hui, pour changer des habitudes et aussi, fêter la fin des nausées de la géorgienne ils décident de s’accorder ce petit plaisir là. Les mois qui ont été plus que difficile pour la petite poupée, mais depuis quelques jours ça va mieux. Elle se sent moins nauséeuse, n’est pas irrité à la simple vue de certains aliments et ça c’est une grande bataille de gagnée pour quelqu’un qui adore se faire plaisir tout le long de l’année. C’est ainsi qu’une fois ses chaussures et veste en cuir – qui commence à se faire serrer au plus grand des malheurs d’Eden qui adore son perfecto – enfilées les voilà partis pour filer là où ils ont réservé une table. La matinée bien agréable qui file, Eden qui profite d’un vrai et bon repas et ne fait que s’en extasier sous les yeux de son petit-ami. Un moment chaleureux et paisible comme ils en connaissent rarement, durant lequel aucun des deux ne parlent sérieusement du travail car en ce moment tout va pour le mieux, qu’il n’y a rien de spécial à dire. Landon est toujours en négociation pour son contrat à Philadelphie et Eden s’en sort plutôt bien avec sa galerie.

Repas terminé, c’est le ventre bien rond – pour elle – et repus pour le couple en général, qu’ils quittent vers les coups des une heure de l’après-midi l’établissement. Ils auraient pu traîner encore un peu dehors avec ce magnifique temps mais aujourd’hui, elle a une petite mission boulot Eden, un service à rendre à un couple d’ami. Une naissance qui est survenu en milieu de semaine et la voilà solliciter pour faire les premières photos de cette petite merveille. Alors le temps qu’elle aille chercher sa valise déjà toute prête à l’appartement et que Landon l’emmène en voiture, elle arrivera surement pile à l’heure à l’adresse indiqué par message.

Le chemin qui se fait sans embusque de l’établissement à chez eux, et de chez eux à staten island. Eden qui grâce au GPS dans son smartphone indique à Landon le chemin à suivre pour arriver chez Daniel et la fameuse Lisbeth, celle dont elle a entendu de bon écho d’après l’agent immobilier, avec laquelle elle n’a eu l’occasion de discuter uniquement par sms quelques jours plus tôt. Ça lui met quand même un peu la pression de la rencontrer dans le tas, comme ça. Eden qui est plutôt timide, réservée a toujours peur de ne pas plaire aux gens. Alors quand Landon coupe le moteur devant ladite adresse, elle souffle un grand coup la poupée, sourit et remercie son petit-ami de l’avoir emmené jusqu’ici. Un baiser échangé, sa valise de matériel attrapé à l’arrière de la voiture du beau quarter back et voilà qu’elle s’engage dans la propriété privée, hésite entre mettre un coup de sonnette ou bien, simplement toquer. La jolie blonde qui d’abord, toque à la porte patiente et lorsqu’elle s’imagine qu’on ne l’a surement pas entendu et s’apprête à sonner une petite fois, la porte s’ouvre sur une jolie femme, à peu près son âge qui lui sourit alors en retour elle en fait de même Eden, tend sa main pour se présenter :

« Vous devez-être Lisbeth ? Je suis Eden Howard, la photographe et par extension l'amie de Daniel, enchantée ! »


Les politesses échangées, Eden qui entre alors à l’intérieur de la maison et suit poliment la maîtresse de maison. L’endroit sublime qu’elle observe de ses yeux, lumineux, moderne et chaleureux. Pas très étonnant en sachant le métier de Daniel, les moyens qu’il doit avoir. C’est magnifique et Eden le fait savoir :

« La maison est vraiment jolie, autant de l’extérieur que de l’intérieur, ça fait longtemps que vous vivez ici ? »

Made by Neon Demon


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] love


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I wanna feel the way that we did that summer night,drunk on a feeling, alone with the stars in the sky.
Voir le profil de l'utilisateur
Lisbeth O. Edern
général
J'ai posté : 2504 messages et j'ai : 653 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Freya Mavor et pour finir je crédite : kozmic blues. (avatar) Astra (sign)

Mar 28 Mai - 14:08
Sunday Morning
— with Eden Howard

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Elle est là, à côté de toi, installée sur le grand lit. Elle dort paisiblement. Il faudrait que tu profites de ce moment de répit pour dormir également, pour essayer de baisser le niveau de fatigue de ton organisme, mais tu ne peux t’y résoudre. Tu te plais à la regarder, avec des yeux attendris. Observer son petit corp se soulever au rythme de sa respiration. Cela fait déjà quatre jours qu’elle est née ta jolie petite fleur, et tu as encore du mal à y croire. La cohabitation ne date pas d’hier pourtant, elle a débuté à la fin de l’été de l’an passé, mais jusqu’alors, c’était abstrait. Tu savais qu’un petit être allait s’ajouter à ta vie, la bousculer à jamais, mais avant que cet événement ne se produise, c’est impossible à imaginer. C’est le cas maintenant, mais c’est encore que le tout début de cette grande aventure. Tu es sortie de la maternité la veille, sur les coups de onze heures. Soit à peine vingt quatre heures plus tôt. Autant dire que pour l’instant, tu marches sur des oeufs. Dans cette maison que tu commences à connaître pourtant, tu as la sensation d’y venir pour la première fois, maintenant qu’elle est là. Sa seule présence, et toute ta perception sur le monde est différente. C’est à la fois effrayant, et exaltant.

Tu as finalement réussi à prendre une bonne heure de sommeil, après avoir informé Daniel. Une étape nécessaire, pour qu’il puisse jeter un oeil de temps en temps, mais aussi prendre le relai dans le cas où la petite se réveillerait avant toi. Le séjour à la maternité a été propice à la réflexion, et à l’observation. Quelques jours à voir comment se comporte ton ex fiancé avec votre bébé nouvellement né. Ce que tu as vu, c’est un père déjà en admiration devant sa fille, prêt à mettre de côté ses problèmes pour lui consacrer son temps, et l’attention qu’elle mérite. Suite à ça, tu as décidé qu’il pouvait revenir vivre dans la maison, afin d’être au plus près de son bébé. Tu n’es pas encore prête pour lui redonner ta confiance, sentimentalement parlant, mais tu n’es pas aussi mesquine pour lui octroyer quelques heures seulement par jour avec votre bébé. Son bonheur est prioritaire au tien, depuis l’instant où elle a poussé son premier cri. Vous n’êtes plus un couple, mais vous êtes des co-parents, qui peuvent vivre sous le même toit, s’entraider dans cette grande aventure qu’à la parentalité.

Tu le tolères à tes côtés, mais pas assez pour feindre un bonheur devant une tierce personne, surtout si celle-ci est l’une de ses amies. Tu ne sais pas si Eden, la photographe qui doit venir s’occuper des premiers clichés d’Iris, est au courant pour votre histoire, mais dans le doute, tu as préféré demander à Daniel de s’occuper hors de la maison le temps de la séance. Tu as bien vu que ça lui faisait de la peine, mais tu n’as pas la force de te battre, la force de faire semblant que tu es heureuse dans ce rôle de maman, et dans ton couple. Avant qu’il ne s’en aille, tu as profité de sa présence pour prendre une douche, et te préparer au mieux. Ça fait moins d’une semaine que tu as accouché, tu n’es pas au top de ta forme, et encore loin de pouvoir te pomponner comme avant. Tu passes une robe fluide, pour être à l’aise, et glisses tes pieds dans une paire de ballerines. Pour les cheveux, tu les rassembles rapidement avec un élastique, sans chercher à donner quelque chose de travailler. Le but est de ne pas les avoir dans les yeux, rien de plus. Pour le maquillage, on repassera plus tard, c’est le cadet de tes soucis. Présentable pour recevoir quelqu’un, tu peux ainsi prendre le relai, et laisser partir Daniel. Tu ne sais pas où il compte aller, et tu ne comptes pas lui demander. Tu as perdu le privilège de lui demander des comptes, le jour où tu as mis un terme à votre relation, en lui redonnant la bague de fiançailles qu’il t’avait donné en Finlande, le jour de ton anniversaire.

Quatorze heures sonne, et tu entends quelqu’un toquer à la porte. Tu ne pourras pas reprocher la ponctualité à cette jeune femme. Tu jettes un oeil à l’enfant endormi dans son couffin, puis te rapproches de la porte d’entrée pour ouvrir à ton invitée (ou ton employée ?), un sourire chaleureux sur tes lèvres. C’est une belle jeune femme blonde qui se tient devant toi, et s’adresse immédiatement à toi, une main tendue pour te saluer. Tu ne te fais pas prier, et saisis sa main. « Je suis également enchantée de faire votre connaissance Eden. Entrez, ne restez pas dehors. » Une proposition faite en te décalant sur le côté, pour permettre à la jeune femme d’entrer à l’intérieur de la maison. Une fois fait, tu refermes la porte derrière elle, et l’invites à te suivre vers la pièce principale, un salon très lumineux grâce à plusieurs baies vitrées. Tu te souviens avoir été en admiration devant cette pièce, le jour où Daniel t’a fait visiter la maison. L’endroit est calme, et si chaleureux, contrairement aux appartements du centre ville, où le sentiment d'étouffer à cause des immeubles se fait trop ressentir. Ici, vous avez la chance d’avoir des vues agréables. Soit sur le quartier, soit sur le jardin verdoyant, ou au loin, sur la plage. Que demander de plus ? « Du tout. Cela doit faire deux mois, à tout casser. Mais j’ai eu la chance, si on peut le dire ainsi, d’avoir un congé forcé en début d’année. J’en ai profité pour imaginer l’agencement de cette maison, avant qu’on y vive. » L’occasion de jouer avec l’un des logiciels de l’agence immobilière. Grâce à une simple tablette, tu as pu faire la maison de tes rêves, avec les meubles, la décoration. Il n’y avait plus qu’à communiquer les choix à du personnel qualifié, et pouvoir poser vos valises dans un endroit meublé, et décoré. Tu ne regrettes pas cette décision, surtout qu’au moment de venir vivre ici, ta grossesse était déjà bien avancée. Tu n’aurais pas pu faire grand chose. « Et voici Iris, notre petite merveille. » Des mots prononcés avec une pointe d’émotion dans la voix, tandis que tu glisses une main dans le couffin pour caresser délicatement sa peau douce. Une petite poupée, qu’on a peur de manipuler, tellement elle est petite. « J’ai complètement oublié de vous demander si je devais l’habiller d’une certaine façon, si elle devait être éveillée ou non… » Tout ceci est encore nouveau pour toi, ce qui fait que tu pourrais paniquer pour un rien, alors que d’ordinaire, tu es quelqu’un d’assez calme et réfléchie.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Sunday Morning | Lisbeth & Eden 4035343658



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We are young & pretty
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Howard
général
J'ai posté : 1128 messages et j'ai : 51 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bryden Jenkins et pour finir je crédite : LEMPICKA. ; Astra

Mar 4 Juin - 12:03
Sunday morning, praise the dawning

eden & lisbeth

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Elle est belle Lisbeth, d’une douceur et d’une simplicité qui frappe la photographe à peine la porte s’entrouvre sur sa personne. Elle qui s’attendait à voir une femme préparée à l’outrance – car elle en a croisée des mamans au retour de couche qui pour leur première photo avec l’enfant essayer de se mettre à leur max pour montrer au monde entier qu’elles étaient toujours au top - , ou peut-être s’attendait-elle à une femme plutôt formelle, un peu dans le style chic et sérieuse au vue de la toute petite conversation qu’elles ont eu par sms qu’elle en tombe dénue. Elle a les traits d’une finesse à en faire cligner des yeux la poupée, une beauté brute alors qu’elle n’est pas tant que ça apprêtée. Instinctivement, elle se demande si elle-même sera aussi jolie à peine deux ou bien trois jours après l’accouchement. Surement que non, mais nul doute, la femme qui partage la vie de Daniel est d’une beauté à en faire rager les mamans qui viennent d’accoucher et qui ont souvent l’air d’être lessivé par ce nouveau quotidien. Eden qui d’ailleurs, se ressaisie, arrête de contempler cette jeune maman qui n’a rien demandé et se présente à elle tout sourire, lui tend la main pour les formalités tout en sachant que d’ici peu elle lui demandera si elles peuvent un peu familiariser, arrêter avec les vouvoiements et tout le tralala car après tout Eden est une amie de Daniel et elles ont à peu près le même âge.

C’est d’un hochement de tête qu’elle accepte l’offre de Miss Edern, entre dans cette maison somptueuse, si éloignée de son quotidien à elle et de la simplicité dont elle et Landon sont si fan. C’est différent mais pas moins magnifique pour autant, et elle le laisse entendre, n’hésite pas à dire à la jeune femme que les lieux sont d’une beauté folle tout en lui demandant si ça fait longtemps qu’elle et Daniel vivent ici, apprend très rapidement qu’en réalité non, ça fait à peine deux mois qu’ils sont là et qu’elle a pu s’occuper de la décoration des lieux uniquement grâce à son congés forcées. Une idée de congés forcée qui fait sourire Eden, lui vole même un éclat. Car elle aussi en fin d’année sera obligée de prendre un congé, malheureusement pour elle, elle ne pourra pas continuer au rythme actuel de travailler une fois que son ventre aura triplé de volume.

« Vous avez eu une grossesse un peu compliquée sur la fin ou bien c’était juste votre congés maternité qui commençait simplement à cette date-là ? En tout cas le résultat est là, la maison est superbe et je pense que les photos vont être superbe, la luminosité est dingue ici. »

La déformation professionnelle qui l’oblige à toujours s’attarder sur les lumières, les ambiances que peuvent dégager une pièce, les décors tout en continuant de suivre Lisbeth qui l’emmène dans la pièce principale, s’approche tout doucement vers le couffin ou dort la petite merveille. Eden qui se penche sagement pour regarder le bébé, s’émerveille face à ce si petit mais si mignon faciès. Ses petites mains remontées vers le haut qu’elle regarde avec attention, ses petits ongles, sa bouche en cœur… Elle en a quasi les larmes aux yeux la géorgienne, recule d’un pas en souriant à la maman qui elle aussi semble tout aussi émotionné de voir encore et encore sa fille.

« Elle est magnifique… Je… Désolée je dois semblais dingue mais j’ai un peu les hormones en vrac en ce moment et de voir une petite merveille comme ça… Ça m’émerveille… Pour les tenues c’est à vous de voir, y’a beaucoup de maman qui adore les mythiques photos de l’enfant tout nu avec pour les filles le bandeau sur la tête, sinon vous pouvez lui enfiler une petite robe… C’est à voir, dans tous les cas on peut faire plusieurs test … »


Elle hausse les épaules, dans tous les cas elle n’est là que pour exhausser les envies des nouveaux parents. Si ils veulent des photos à trois, elle fait ça. S’ils souhaitent des photos de l’enfant dans le couffin elle peut faire aussi. Les possibilités sont de toute manière multiples et infinis.

« Oh… Au fait, j’ai failli oubliée … Un petit cadeau de ma part pour la petite Iris. »

Eden qui tend le paquet cadeau qu’elle tient dans sa main depuis belle lurette, un petit cadeau pour le bébé, comme des dizaines qu’ils ont dû recevoir avant l’accouchement et à la maternité. Mais elle ne se voyait pas venir les mains vides, surtout pour la naissance de l’enfant d’un ami, de celui qui lui a trouvé les locaux de sa galerie d’art et qui lui laisse l’honneur de faire la toute première séance photo de sa petite fille.

« C’est une petite bricole hein… Si vous avez déjà reçue la même petite robe ou quoi j’ai laissé le ticket de caisse au cas où… »

Eden qui sourit, se remet à regarder la petite Iris en souriant tout en se disant que d’ici 6 mois approximativement, elle aussi aura son enfant à la maison, elle aussi se posera des questions bêtes comme existentielles sur quoi faire et comment avec ce petit être qui dépendra uniquement d’elle et de Landon.

Made by Neon Demon


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I wanna feel the way that we did that summer night,drunk on a feeling, alone with the stars in the sky.
Voir le profil de l'utilisateur
Lisbeth O. Edern
général
J'ai posté : 2504 messages et j'ai : 653 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Freya Mavor et pour finir je crédite : kozmic blues. (avatar) Astra (sign)

Jeu 6 Juin - 14:00
Sunday Morning
— with Eden Howard

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un congé forcé, imposé par ton médecin à l’époque. Il avait estimé que ton corps - ainsi que ton esprit - sonnait le signal d’alarme. En cause, les nombreuses accusations de SOS, au sujet de tes relations, ou des membres de ta famille. À cette époque, tu étais dans le déni complet. Tu clamais haut et fort que c’était une erreur, mais force est de constater que tu n’as pas eu ton mot à dire. C’était un mois de repos, sans aller dans les bureaux de Vogue, que tu le veuilles ou non. Au lieu de déprimer dans ton coin, et bouder comme une enfant capricieuse, tu as su utiliser ton temps libre de façon utile, notamment dans l’aménagement de cette maison. Daniel a toujours eu son mot à dire aussi, cette maison est le symbole de vos deux goûts, elle devait être votre lieu d’habitation à tous les deux, puis tous les trois. C’est le cas aujourd’hui, même si la nature de votre relation est différente de ce que tu imaginais en début d’année. « Ni l’un ni l’autre. La grossesse s’est relativement bien passée dans son ensemble, et je n’ai pas prit mon congé maternité. Je travaillais encore la veille de mon accouchement. J’avais pour projet d’avoir mon bébé chez Vogue, pour obtenir un abonnement à vie, mais ça s’est déclenché à l’hôpital. Ça s’est loupé de peu ! » Tu aimes faire cette plaisanterie, même s’il n’en est rien. Tu possèdes déjà cet abonnement depuis que tu es gosse, tellement tu aimes ce magazine. Alors, s’il s’avère que ta fille est aussi passionnée de mode que tu ne l’es, elle pourra toujours piocher dans ta collection personnelle. En tout cas, tu es d’accord avec la jeune femme. La maison a la particularité d’être lumineuse, quelque soit la pièce où on se trouve. Tu soupçonnes Daniel d’avoir cherché un bien rare de la sorte, pour ne plus ressentir ce sentiment d’oppression qu’on peut avoir dans les appartements du centre ville. Depuis la mésaventure de l’été dernier, sur l’île déserte, il faut dire que le besoin de respirer se fait régulièrement sentir. Il y a toujours cette crainte, dans un coin de l’esprit, que le cauchemar recommence, et que la captivité reprenne. Un traumatisme qui sera toujours ancré dans la peau des naufragés de la croisière. Heureusement, depuis quelques jours, tu peux compter sur la présence d’une petite poupée, qui illumine ta vie, littéralement. Une petite princesse, au doux nom de fleur, que tu présentes avec émotion à Eden. Elle t’est déjà si précieuse, elle apporte de la couleur dans ce tableau parsemé d’ombre depuis plusieurs semaines. Sans elle, il serait facile de sombrer vers de la mélancolie, voir la nostalgie d’une période meilleure. « Non, ne soyez pas désolée. Je risque de pleurer pour rien durant les prochaines heures, mais il paraît que c’est normal, que ça risque d’être ainsi pendant encore quelques semaines, le temps que mon corps se remette de la grossesse et de la naissance… » Ce n’est pas quelque chose qui t’enchante réellement, mais tu n’as pas le choix. Une grossesse n’est pas comparable à une carte de menu. On ne peut choisir les options qu’on désire, comme avoir des nausées ou non, être en pleine forme ou complètement flasque… il faut subir, de a à z, et ce avec un grand sourire, car cela reste une expérience magique. Ce n’est pas donné à tout le monde de pouvoir porter la vie, et la mettre au monde. « Je ne sais pas si c’est un secret, mais comme il n’y a personne ici, je me permet quand même. Il me semble que des félicitations sont de rigueur. » Un petit sourire mutin se forme sur tes lèvres. La jolie blonde n’a rien dit, mais tu sembles avoir deviné qu’elle cache un petit secret, au chaud dans son ventre. Il y a des signes qui ne trompent pas, même si tu ne peux pas les expliquer. Ça doit être un truc de maman, de voir les détails qui passent inaperçus pour les autres individus. Quelque chose avec le teint de son visage, l’aura qu’elle dégage, ainsi que cette mention sur les hormones en vrac. Tu étais comme elle durant les premiers mois de ta grossesse, installée contre ton gré sur des montagnes russes, sans en avoir le contrôle, passant du rire aux larmes, sans raison. La surprise s’installe sur ton visage en voyant la photographe te tendre un paquet. Tu ne t’attendais pas à recevoir un présent pour la naissance de ta fille, mais ça te fait véritablement plaisir. « Merci beaucoup, c’est vraiment adorable. Il ne me semble pas l’avoir celle-ci, mais même dans le cas où je me trompe, ce n’est pas un soucis. Quand ils sont petits, ce n’est pas une mauvaise chose d’avoir plusieurs exemplaires du même vêtement. » Tu souris à cette idée, bien que tu n’aies pas encore testé cette théorie, selon laquelle il est possible de changer une bonne dizaine de fois un bébé dans la même journée. Un repas qui ne se passe pas comme prévu, un accident de couche, un reflux avec le lait… les occasions sont nombreuses pour devoir changer les vêtements qu’il porte. Pour l’instant, ça ne fait à peine que vingt quatre heures que tu es rentrée de la maternité, mais tu ne doutes pas pouvoir vérifier cette théorie lors de la première semaine de cohabitation avec Iris. « Du coup, je pense que je vais profiter qu’il fait bon ici pour lui mettre l’une des robes qu’elle possède déjà, pour la séance photo. Ça ne vous dérange pas de garder un oeil sur elle, le temps que j’aille en choisir une à l’étage ? Je sais qu’elle ne pourra pas aller bien loin mais par principe… » À peine quelques jours, et déjà en train de devenir dépendante à sa présence. Qu’est-ce que ce sera d’ici les prochains mois.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We are young & pretty
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Howard
général
J'ai posté : 1128 messages et j'ai : 51 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bryden Jenkins et pour finir je crédite : LEMPICKA. ; Astra

Dim 23 Juin - 20:31
Sunday morning, praise the dawning

eden & lisbeth

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Ah le fameux sésame, accoucher dans un lieu public ou une grande enseigne pour y gagner quelque chose Ad vitam æternam… Ce n’est pas la première fois qu’elle entend ça Eden, souvent c’est dans les articles insolites du New York Times qu’elle a pu y lire des folies pareil. Des mamans qui ont accouchés dans des avions, dans des starbucks et ont réussi en échange de cette publicité gratuite et totalement incongrue des abonnements, vols gratuit pour l’enfant né et la maman. Chose plutôt rigolote à lire, surement moins drôle à vivre… En tout cas Eden, elle aurait peur de ne pas donner la vie dans des conditions normale, de ne pas être à l’hôpital et d’avoir droit à la péridurale. Faut dire qu’Eden… C’est pas la personne la plus rassurée sur le fait de donner la vie, la plus enjouée tant elle est paralysée par ses peurs. Mais de voir Lisbeth rire de tout ça la détend un peu.

« Haha, je vais tenter de faire ça chez Canon ou Nikon hein, si je peux avoir des appareils photos même à moitié prix je dis pas non ! »

Un grand sourire qu’elle lui adresse pour appuyer ses mots tout juste avant de détourner le regard vers la petite merveille couchée dans son couffin, si paisible. L’enfant si innocent posé sous leurs yeux, qui bien trop facilement rend Eden toute émotive, l’oblige à s’excuser, entendre la nouvelle maman lui dire qu’elle aussi risque de pleurer face à son enfant mais que tout ceci est normal. C’est le retour de couche, le fait de réaliser que l’enfant est enfin sorti du ventre, qu’il est là et bien réel. Elle comprend bien tout le processus Eden, se rend compte que son ventre gonfle petit à petit mais pour le moment c’est malgré tout rien de concret, surtout quand on est enceinte que de trois mois. C’est presque imperceptible à ce stade là … Ou peut-être que si, du moins aux yeux d’une maman qui vient d’accoucher. Comme si elle avait un radar dans la tête, Lisbeth vient la féliciter pour l’heureuse nouvelle qui attend Eden. Elle se retrouve pantoise la poupée, complètement hébétée car elle en a parlé à personne de sa grossesse. Ni ses frères, ni ses parents ni aux copines. Pour le moment il n’y a que Landon qui le sait, personne jusqu’à présent n’a l’air d’avoir remarqué la différence, le petit ventre qu’elle cache derrière des t-shirt plutôt ample ou autre tenue loose ; ses nausées bien trop fréquentes, ses rendez-vous un peu trop régulier à l’hôpital comme si c’était finalement impossible qu’Eden Howard attende un enfant, qu’elle est trop éloignée de ce role pour qu’on puisse s’imaginer ceci… Puis y’a Lisbeth, qui comme une fleur débarque et perce le mystère en un rien de temps.

« Je… mais… Co.. Oui effectivement y’a bien un petit truc qui se trame à l’intérieur…. Merci beaucoup Lisbeth … »

Qu’Eden dit en posant sa main sur son petit ventre, un sourire timide qu’elle lui adresse car c’est tout de même étrange d’avouer un truc si intime à une personne qu’on a jamais vue. Mais d’un côté… ça fait du bien de voir que quelqu’un s’en rend compte, de pouvoir en parler au moins une seule fois. Puis elle connait ça Lisbeth, elle était dans sa situation il y a surement quelques mois et ça l’encourage à lui demander.

« Vous l’avez deviné comment … ? »

Une simple question, le regard qui se perd sur la jolie blonde qui maintenant s’occupe de débaler le cadeau que la photographe vient de lui donner. A voir sa réaction, ça lui plait plutôt bien, sa réponse qui fait tout de même rire la géorgienne qui n’avait jamais vue les choses ainsi, n’a pas encore entendu assez de phrase de maman pour savoir qu’il est plutôt préconisé d’avoir pas mal de vêtement du premier âge.

« Ah bah oui vue comme ça… Je suis contente que ça te plaise en tout cas… Je peux te tutoyer Lisbeth au fait ? Désolé je viens de m’autoriser ça mais si tu préfères qu’on continue le vouvoiement on peut y’a pas de soucis ! »


Après tout, elles ont Daniel en commun les deux jeunes femmes elles peuvent être un peu plus familière entre elles. Et d’ailleurs, la maman se permet de demander à Eden de garder un œil sur la petite pour qu’elle aille lui chercher une tenue. Elle hoche de la tête la petite blonde, tente de la rassurer à l’aide d’un sourire et dit :

« Pas de soucis, je garde un œil sur la petite, comme tu dis je pense qu’elle n’ira pas très très loin … »

Et puisque Lisbeth file à l’étage, la photographe se permet de tout doucement déballer son matériel tout en gardant un œil sur la mignonne petite Iris qui ne bouge pas d’un pouce dans son petit lit. Les gestes qu’elle fait méticuleux pour ne pas faire trop de bruit, ne pas réveiller bêtement l’enfant qui dort si paisiblement. Quelques minutes qui passent ainsi avant qu’elle n’entende la jolie blonde redescendre, revenir dans la pièce principale.

« Alors t’as réussie à choisir une tenue ou t’en a pris plusieurs … ? C’est trop mignon pour ça les petites filles, y’a beaucoup trop de vêtement trop mignon ! »

Eden qui elle-même ne sait pas ce qu’elle préfère entre un petit garçon ou une petite fille, en fait c’est le genre de conversation qu’elle avait avant d’être enceinte mais une fois le bébé dans le ventre le seul truc qui importe est que celui-ci soit en bonne santé. Peu importe son sexe, la probabilité qu’il ait les cheveux blond, qu’il ait les yeux bleu ou non.

Made by Neon Demon


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I wanna feel the way that we did that summer night,drunk on a feeling, alone with the stars in the sky.
Voir le profil de l'utilisateur
Lisbeth O. Edern
général
J'ai posté : 2504 messages et j'ai : 653 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Freya Mavor et pour finir je crédite : kozmic blues. (avatar) Astra (sign)

Mar 9 Juil - 14:29
Sunday Morning
— with Eden Howard

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Après coup, c’est facile d’en plaisanter, maintenant qu’elle est là, dans ce vaste monde, en bonne santé, et rayonnante comme si toute la lumière de l’Univers s’était infiltrée en elle. Tu n’as pas honte de dire que ce bébé est le rayon de soleil qui manquait à ta vie dernièrement. La situation est loin de ressembler à celle que tu avais imaginé, quelques mois plus tôt, quand tu songeais au jour de ton accouchement. Tu visualisais un couple heureux, bien qu’un peu stressé à l’idée d’accueillir un nouveau né. Un couple amoureux, avançant l’un avec l’autre dans ce monde nouveau de la parentalité. Un déroulement assez banal, mais logique, comme ça devrait toujours se passer ainsi. Or, à la place, tu as eu le droit à une ambiance pesante, froide, à marcher sur des oeufs à chaque phrase, tandis que tu contrôlais la douleur des contractions comme tu pouvais. Des premiers jours à la maternité pas aussi joyeux que dans tes pensées, à cause de cette retenue, cette certaine pudeur. Et aujourd’hui, cette séance photo qui te fait plaisir, qui va permettre d’immortaliser le début de vie d’Iris, mais seules. Daniel aurait pu être là, mais c’est ton choix de l’avoir éloigné. Tu n’avais pas envie de jouer la comédie face à Eden, donner l’illusion d’un couple amoureux, heureux d’avoir accueilli son premier enfant, alors que vous avez du mal à rester dans la même pièce, et que vous faites chambre à part. Une réalité qui forme un voile de peine autour de ton coeur, mais que tu vas ignorer, comme tu sais si bien le faire. Garder la tête haute, faire comme si toutes les nouvelles attaques de SOS ne t’atteignaient pas, alors qu’à mesure qu’elles tombent, tu fléchis un peu plus. Le sol se rapproche dangereusement.

Heureusement, il y a des petites choses qui font que le sourire persiste sur tes lèvres, alors que tu désires seulement éclater en sanglots. Comme ce petit secret, niché au creux du ventre de la jolie poupée. Un secret bien gardé, si tu en crois sa réaction, hébété comme si tu lui révélais être l’incarnation de la Vierge Marie. En public, tu n’aurais jamais osé, mais comme vous n’êtes que trois dans cette pièce, dont une autre poupée bien trop jeune pour comprendre et prononcer le moindre mot, tu oses. Tu as visé juste, et ça te surprend toi-même. Bien évidemment, Eden te demande une explication, le pourquoi du comment, et ça te pousse à sourire un peu plus, car en vérité, tu ne pourrais pas lui expliquer. Cela fait parti des choses que l’on ressent, sans qu’il n’y ait une explication logique derrière. Comme ces femmes qui peuvent prédire à 99% le sexe de leur bébé, avant d’avoir eu l’échographie de contrôle. C’est l’instinct, tout simplement. « Je ne sais pas trop, c’est l’assemblage de plusieurs choses. Même si, très sincèrement, je pense que je n’aurai rien vu si je n’avais pas été dans le même cas, il y a quelques mois. Il faut croire qu’après avoir eu un enfant, on épie les faits et gestes des autres femmes, comme pour déceler une potentielle grossesse. Je suis condamnée à être gaga devant les femmes enceintes et les bébés maintenant. » Une plaisanterie qui, si elle s’avérait vraie, ne serait pas si dérangeante. Tu n’as jamais été regardante sur les bébés, ou les enfants, car tu n’en as jamais côtoyé. Dans ta famille, ou tes amis, personne n’est en âge de vouloir fonder une famille. Et c’est assez loin de ton domaine professionnel. Oui, la mode et les enfants ne sont pas incompatibles, mais c’est assez strict, on y pense beaucoup moins. Désormais, avec Iris dans ta vie, tu risques d’avoir le regard curieux dès que tu croiseras un ventre rond, ou un landau. Pour l’heure, tu déballes avec une réelle joie le cadeau de la blonde. Une robe, pour la jolie poupée que tu as su créer en presque neuf mois. Elle est belle, parfaitement dans tes goûts. Une attention qui ravive ta passion pour le shopping. Tu as hâte d’aller dévaliser les magasins d’enfants, pour rendre ta fille encore plus jolie qu’elle ne l’est déjà au naturel. Ce cadeau te touche, pourrait être la raison d’une première larme versée sous le coup de l’émotion, mais tu te retiens. Par ailleurs, la proposition de la photographe, au fait de passer au tutoiement, est idéale pour rebondir sur autre chose. « Du tout, le vouvoiement s’est imposé dans les messages, mais on doit avoir le même âge, ou presque, donc autant s’éviter ça. Et puis, les amis de Daniel sont également les miens, et je ne vouvoie pas mes amis donc la question est réglée. » Première mascarade pour embellir la réalité. Elle se cache derrière ce sourire un peu forcé, tu l’admets, car évoquer le prénom de ton ex fiancé désormais, c’est pas encore chose simple. Pour y remédier, tu demandes à la blonde de garder un oeil sur Iris, le temps que tu fasses un aller retour jusqu’à sa chambre. Avant ce rendez-vous, tu n’as pas osé demander des précisions, si bien que tu dois faire avec. Même si ta fille est adorable dans ce pyjama, pour des photos officielles, tu préfères puiser dans la garde robe qu’elle possède déjà. L’accord de la blonde obtenu, tu files à l’étage, aussi rapidement que ton corps te le permet.

Une absence d’à peine quelques minutes, avant que tu ne reviennes dans le salon. C’était pas simple de faire un choix, tu te dis que tu aurais dû demander à Eden de venir avec toi. Même si elle n’est pas encore maman, elle est une jeune femme raffinée, si tu en juges par son apparence. Elle aurait pu t’aider à trancher plus facilement, au lieu de te sentir idiote devant un dressing d’enfant. Mais ce n’est qu’un détail, pas de quoi s’embêter pour si peu. « Plusieurs… j’arrivais pas à me décider. C’est comme demander à une femme d’être prête en cinq minutes, c’est impossible. Se doucher, se coiffer, se maquiller, choisir la tenue… je me demande si un jour les hommes comprendront que c’est impossible de s’apprêter aussi rapidement. J’admet que les surprises, c’est chouette, mais il faut un minimum de temps de préparation, c’est si compliqué à comprendre ? » Un rire transperce tes lèvres, tandis que tu déposes délicatement les petites tenues sur le canapé, bien en évidence. Il y a encore un risque que tu changes d’avis, que tu écartes une tenue pour privilégier une autre, mais ça, tu le verras avec Eden. Eden, vers qui tu te tournes, un sourire aux lèvres, impatiente de commencer. « C’est la première fois que je fais ça, donc je te fais entièrement confiance. » Oui, même si la perspective de laisser une presque inconnue manipuler ta fille n’est pas la plus réjouissante, tu as confiance en la jeune femme. C’est son métier, ça ne doit pas être la première séance photo avec un nouveau né qu’elle fait. Et puis, ce sera une bonne expérience pour te détendre un peu, souffler, ne serait-ce que quelques minutes.

Spoiler:
 




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We are young & pretty
Contenu sponsorisé
Sunday Morning | Lisbeth & Eden
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Staten Island
-
Sauter vers: