Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ Please don't screw everything up - Edith 1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

Please don't screw everything up - Edith

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper West Side
Voir le profil de l'utilisateur
Judith C. Abrahams
général
J'ai posté : 1606 messages et j'ai : 201 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Emma Watson et pour finir je crédite : money honey pour l'avatar, endlesslove pour la signature

Mar 28 Mai - 23:36

Edith & Judith

Please don't screw everything up


Virtue and vice are both prophets : the first of certain good ; the second, of pain or else of penitence.

Tu as peur, tu paniques. Dans la cuisine, tu fais les cents pas parce que tu n’es pas capable de faire autre chose ou de simplement te poser pour réfléchir correctement. A plusieurs reprises tu jetes des regards vers ton téléphone, tentée par appeler ton frère pour lui parler de tout ce que tu as découvert, pour savoir si lui était oui ou non au courant. Mais tu n’en es pas capable, tu continue de penser que tu n’as pas le droit de faire ça à ta soeur sans avant ça avoir eu le droit à des explications en bonne et dû forme. Mais au moins après tout ça, une chose est certaine, aucune de vous deux ne va bien et aucune de vous n’est capable d’en parler à l’autre. C’est pas faute pourtant de vivre sous le même toit. Un soupir travers tes lèvres alors que tu regardes encore l’heure qu’il est. Tu attends, impatiemment ta soeur jumelle car vous devez parler. Tu vois bien au regard que te lance Elio que tu ne fais rien pour être rassurante mais comment pourrais-tu l’être alors que visiblement ça fait des mois que ta soeur prétend aller bien quand c’est loin d’être vrai. Tu prends pourtant sur toi pour afficher de nouveau un sourire, pour le rassurer comme tu peux et quelques mots ajoutés à ça suffisent pour qu’Elio rejoigne sa chambre. Il n’est pas idiot, il sait que quelque chose ne va pas et tu espères qu’il ne reviendra pas avant que tu ai obtenu les réponse que tu désires. Tu es plantée au milieu du salon quand ta soeur passe la porte d’entrée de votre appartement. Tu as un visage grave, les bras croisés sous ta poitrine et tu attends. Toi et moi on doit parler. Tu ne la laisses même pas le temps de poser ses affaires, de se mettre à l’aise que tu lui fais part de ce besoin d’avoir une conversation avec elle. Tu voudrais que les choses se passent différemment mais ce n’est pas possible, quand tu feins l’indifférence, celle qui ne remarque pas que quelque chose, les choses dégénère encore plus. Et tu as peur de jusqu’où ça pourrait bien aller. Tu aimes ta soeur, c’est un fait inébranlable et c’est sans doutes pour ça que tu t’en veux de ne pas avoir remarqué plus tôt que quelque chose n’allait pas pour elle. Ton boulot a appelé. Tu lâches ça le plus naturellement du monde, comme si tu cherchais à la faire réagir. Tu as lu des choses dans le magazine de SOS mais tu n’as rien dit, tu n’as jamais porté beaucoup de crédit à ce que cette langue de vipère pouvait bien rapporter. Mais là, c’est différent parce que ce coup de téléphone, qui ne t’était évidemment pas adressé a mis en lumière tout ce que tu essayais de nier depuis trop longtemps. Qu’est-ce qui t’arrive Edith ? Parle-moi, je suis ta soeur ! Elle devrait savoir qu’elle peut tout te dire, que jamais tu n’es allée voir vos parents par le passé quand quelque chose n’allait pas et ça n’est pas aujourd’hui que tu vas commencer.

Codage par Magma.


falling for you ♒︎ Turn around bright eyes. Every now and then I fall apart. And I need you now tonight. And I need you more than ever. And if you'll only hold me tight. We'll be holding on forever. And we'll only be making it right © endlesslove.
Voir le profil de l'utilisateur
Édith P. Abrahams
général
J'ai posté : 1434 messages et j'ai : 393 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Emma Watson et pour finir je crédite : avatar loudsilence & signature Magma.

Dim 16 Juin - 17:17
Please don’t screw everything up
Judith & Edith
Tes yeux te piquent et tu arrives à peine à les garder ouverts. Tu es fatiguée c’est un fait. Tu n’as pas bien dormi depuis quarante huit heures et il y a une raison pour cela. Durant ces nombreuses heures, tu es passée par plusieurs états d’esprit. L'exaspération, le sarcasme, la colère et la tristesse. Depuis quelques mois tu as pris la décision de t’amuser. Peut-être un peu trop. Tu ne rates plus aucun festival mais tu te permets d’aller en retard à ton boulot et avoir la tête en l’air. Tu bois plus que de raison te ramenant ainsi au commissariat de la ville après une altercation. Même si tu n’étais pas la responsable, le topo est clair ; tu pars en vrille. Tu fais n’importe quoi et ton frère te l’a dit en te regardant dans les yeux. Ca ne s’est pas bien passé entre vous. Tu as crié, tu l’as culpabilisé. Il n’était pas réellement là pour ta soeur et toi alors il est mal placé pour juger. Mais en même temps, avec du recul, tu as compris qu’il ne voulait que ton bien. Le chemin que tu empruntes n’est pas le meilleur. Tu sais au fond de toi-même que si tu continues ainsi tu ne pourras plus reprendre ta vie en main. La dépression t’a emmené à devenir alcoolique. Ce mot sonne dans ton esprit pourtant, tu ne le crois pas. Tu n’admets pas avoir un problème ce qui fait que tu refuses l’aide de tout le monde. Selon toi, tu aimes juste déguster un cocktail ou deux, oubliant le fait qu’en réalité à chaque fois, tu consommes une dizaine à des heures variées. Tu aimes cette sensation. Tu aimes l’impression d’être libre de tes chaînes sans te rendre compte qu’au contraire, tu t’enchaines toi-même à une nouvelle addiction. Tu soupires en consultant ton téléphone. Ce soir, tu en parleras à ta soeur. Ce soir, tu lui avoueras ce qui s’est passé. Tu ne sais pas encore comment le faire. Tu ne sais pas si tu trouveras les mots nécessaires mais tu tiens à lui ouvrir ton coeur. En attendant son retour, tu te reposeras dans ta chambre. C’était ton plan jusqu’à ce que tu croises le regard de ta moitié à peine entrée dans l’appartement. Elle veut te parler. Ton coeur manque un battement. Ce n’est jamais un bon signe. Oui, ce genre de mots n’apporte rien de positif ou de rassurant. Tu t'affoles même si tu essaies de rester calme en apparence. « Um ça peut pas attendre ? Je voudrais bien prendre une ... » Tu ne termines pas ta phrase. Son expression t’interdit de faire autre chose que de la suivre dans la cuisine. Tu déposes ton sac sur le plan de travail et tu lèves les yeux sur elle, incapable de bouger davantage. Ton boulot a appelé. Merde. Tu sais de quoi il s’agit. Ton patron t’avait parlé d’une réunion dans laquelle ils décideront de ton sort. Il a appelé pour te donner la date. Tu fronces les sourcils quand elle se remet à parler et rapidement, tu l’arrêtes d’un signe de la main. « Tu as pris l’appel sans me consulter ? » Tu fais preuve de mauvaise foi. Tu utilises la situation à ton avantage et ce n’est pas tout, tu lèves un doigt accusateur en t’adressant à ta soeur. « Tu n’as pas le droit de faire ça Judith ! Et me sors pas la carte de “je suis ta soeur” surtout que toi-même tu me parles pas de tes soucis ! » Le ton a légèrement monté et tu le regrettes rapidement. C’est rare que tu te disputes avec ta jumelle. En réalité, vous ne vous disputez presque jamais, étant toujours sur la même longueur d’onde. Peut-être que les choses ont changé. Tu frottes ton visage non sans grimacer. Elle n’est pas la cause de tes maux. « Je suis désolée je ne voulais pas te crier dessus. » Tu lui souris, désolée avant d’ouvrir un tiroir pour faire sortir une bouteille de rhum. Ca, ça te ferait du bien tu en es certaine. Tu t’en sers une triple dose et tu prends place sur un des tabourets. « Que veux-tu savoir ? J’ai merdé au boulot et j’ai eu une mise au pied, voilà tout. » Tu te voiles la face et tu ne t’en rends même pas compte.


Need an organised recovery
→ Paint me in your own way. Colour my eyes, see what feelings i hide. No-one knows why, no one can forgive second thought. Why do I care ?

Please don't screw everything up - Edith Irqg
Les bisounours qui s'aiment ♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Judith C. Abrahams
général
J'ai posté : 1606 messages et j'ai : 201 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Emma Watson et pour finir je crédite : money honey pour l'avatar, endlesslove pour la signature

Dim 14 Juil - 16:32

Edith & Judith

Please don't screw everything


Virtue and vice are both prophets : the first of certain good ; the second, of pain or else of penitence.

Tu ne sais pas réellement comment tu dois réagir face à Edith. Être naturelle, faire celle qui ne sait rien ou bien au contraire, entrer dans le vif du sujet dès le début. Mais il y a au moins une chose dont tu es certaine, il faut que vous parliez, ça devient plus qu’urgent et elle ne pourra pas le nier, as cette fois. Tu réfléchis Judith, tu fais les cent pas, ça t’aide à te concentrer et aussi à analyser les paroles que tu as pu entendre au téléphone. Il pensait qu’il parlait à ta soeur et tu ne la l’as pas contredis. C’était sans doutes une erreur mais au moins, de cette façon, tu es au courant de ce qu’il se passe pour ta soeur, tu sais qu’elle va mal et qu’elle ne t’en a pas parlé. Toi qui pensait être importante pour elle, toi qui pensais être sa confidente et qu’elle pouvait te faire confiance, des années de mensonges il faut croire, peut-être en tout cas. Tu ne veux pas tirer de conclusions hâtive, tu préfèrerais avoir sa version des faits avant de te faire une idée. Mais lorsque tu entends la porte de l’entrée, tu sens aussitôt l’angoisse qui refait surface. Tout s’envole, tes pensées, tes idées et tes résolutions. Tu as simplement besoin de savoir, tu as besoin de comprendre ce qu’il se passe dans sa vie, ce qu’il s’est passé pour que vous soyez devenue de parfaites étrangères. Attendre qu’elle te dit, te demande plus ou moins mais tu ne peux pas accepter, le faire serait accepter de ne pas avoir cette conversation car c’est toujours comme ça, c’est toujours plus simple de fuir ses problèmes que de les affronter. Cette phrase n’a jamais été aussi vrai qu’en cette période. Tu n’y vas pas par quatre chemins, à quoi ça servirait de tourner autour du pot quand l’évidence se fait, elle te cache quelque chose, son patron n’aurait pas appeler si ça n’avait pas été le cas. Mais tu t’attendais à tout sauf à cette réaction de sa part. Tu ne pensais pas qu’elle te reprocherait d’avoir répondu à un appel, un appel sur votre téléphone par dessus le marché. Tu voudrais rire, tu voudrais te mettre à chercher la caméra caché et pourtant, tout ce que tu fais, c’est continuer de regarder ton double quand elle continue de t’accuser comme pour se dédouaner. Si ça peut lui faire du bien, qu’elle fasse, ce n’est pas toi qui va l’en empêcher quand dans le fond, tu veux juste l’aider, comme tu le fais toujours. Bien tu as finis ? Tu croises les bras sur ta poitrine, n’attendant pas de réelle réponse de sa part. Je pense que j’ai encore le droit de répondre au téléphone dans cet appartement. Ce n’est pas de ma faute si ton patron est un crétin qui ne m’a pas laissé en placer une pour lui dire qu’il se trompait de personne et que je n’étais pas toi. Et pourtant, tu as essayé. Ta bonne entente avec ta soeur a toujours été basé sur la confiance et cette confiance, elle se fait sur le fait que tu ne t’imisces pas dans sa vie si ça n’est pas nécessaire, si tu ne vois pas qu’elle a besoin de toi. Elle ne voulait peut-être pas te crier dessus mais ce qui est fait est fait, ce n’est pas la peine de revenir dessus, ça serait une perte de temps simplement. Tu veux comprendre là, tu la regardes et quand elle te parle enfin, tu ressens comme un soulagement au fond de toi. Pourquoi tu ne m’as rien dit ? Tu espérais que je ne le sache jamais, c’est ça ? Dans ta voix, il n’y a aucune trace d’agacement, juste de la déception et de la tristesse. Tu pensais compter plus que ça pour ta soeur jumelle. Ecoute, je ne suis pas là pour te faire la morale. Tu ne veux pas me parler ? Bien, soit, tu fais ce que tu veux Edith. Mais tu ne pourras pas m’empêcher de m’inquiéter pour toi. Elle n’a peut-être pas besoin qu’on s’inquiète pour elle mais c’est normal, tu as l’impression de le devoir, de ne pas pouvoir faire autrement.

Codage par Magma.



falling for you ♒︎ Turn around bright eyes. Every now and then I fall apart. And I need you now tonight. And I need you more than ever. And if you'll only hold me tight. We'll be holding on forever. And we'll only be making it right © endlesslove.
Contenu sponsorisé
Please don't screw everything up - Edith
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper West Side
-
Sauter vers: