Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ Je pensais que cela se passais que dans les films[Bastien] 1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

Je pensais que cela se passais que dans les films[Bastien]

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper West Side :: Eclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Elyos X-L. Choi
général
J'ai posté : 63 messages et j'ai : 57 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Jackson Wang et pour finir je crédite : @childish(avatar)

Dim 2 Juin - 21:36
Je pensais que cela se passais que dans les films

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.

   

   
Ce soir, j'accompagne enfin je me fais passé pour le petit ami d'un gars et ce dernier m'a déjà payer. Au début de notre soirée, nous avons manger dans un bon restaurant chic et classe et d'ailleurs il ma offert de beau vêtement un ensemble entier. Je joue le rôle du petit ami parfait aussi, tout le monde nous regarde attendrit par mon attitude. Après le repas assez cher, il paya pour moi et je fus heureux.

La suite de la soirée, il la voulut dans une boîte de nuit très branché et je ne dis pas non, il faut dire que souvent je m'amuse et je repère mes nouvelles proies pour une nuit dans le lit avec un nouvel homme ou une nouvelle femme. C'est donc dans sa voiture de luxe, que nous allons jusqu'à la boîte pour ensuite entrer côté VIP, en effet un habitué de la boîte et j'eus l'accès VIP. A l'intérieur l'ambiance était superbe, la musique, les gens, ce dernier remarqua son ex dans l'enceinte, puis me demanda un service, je lui dis que ce service est cher 900$, ce dernier accepta et me vira mon argent directement et je regarda ma notification comme quoi 900$ était versé. Je souris et l'embrassa tendrement et caressant ses cheveux.Puis je me recula et lui souris.

Alors que je vais chercher des boissons au bar, je tourne ma tête et regarde en direction d'une table, je souris et dis au barman de donner un verre au gars assis à la table. Puis je prends les boissons et rejoins, mon "employeur" et lui donne son verre. Puis je vois qu'il parle de sujet qui ne m’intéresse pas et décide de me diriger vers un coin tranquille, je regarde les gens danser et mon "employeur" se faire peloter, je souris amuser.
   


   
CODAGE PAR AMATIS
   AVATARS PAR ECRIRE ICI
Voir le profil de l'utilisateur
Bastien Skelton
général
J'ai posté : 278 messages et j'ai : 101 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Andrea Denver et pour finir je crédite : joemaw

Lun 3 Juin - 2:31

Je pensais que ça se passait
que dans les films
 Elyos X-L. Choi & Bastien Skelton 

________________________
“Le théâtre n'est qu'un lieu de rencontre,
l'espace du risque et du possible.”
Qui prendra les planches ce soir?
________________________

Les portières de la Jeep claquent sans exagération, l'énergie des passagers qui viennent de quitter ma caisse est palpable. Après le souper de la victoire pour le match de basket de ce soir, certains avaient encore envie de s'amuser alors que d'autres, plus sages peut-être, ont préféré retourner chez eux. Certains sont peut-être partis fêter à leur façon avec leur moitié, aussi. Faut bien s'amuser dans la vie! Pour ma part, je me suis joins au groupe des fêtards, même si aux vues de leur intentions d'aller se défouler sur la piste de danse, je ne suis probablement pas celui qui convient le mieux au tableau. Pourtant, ce n'est pas la première fois que je mets les pieds à l'Eclipse. Pas toujours pour les mêmes rythmes ou les mêmes salles et pas toujours en repartant avec la même personne. Comment dire? Je n'en suis pas à ma première soirée et je n'ai pas particulièrement un bon record pour ce qui est de garder une relation longtemps. Alors est-ce que ça agraverait mon cas de repartir avec quelqu'un ce soir? Je crois pas. Et qui sait si je peux pas trouver une perle parmi tout le lot... Non, vous en faites pas, j'y crois pas à moitié non plus.

- Yo Bastien! Tu nous laisse de la meuf, ce soir? Demande l'un de mes coéquipiers pour plaisanter alors qu'on pénètre dans l'endroit.
- Apprends à draguer et t'auras pas de problème, répliquais-je simplement, semblant blasé seulement pour l'emmerder.

Sa réplique se perd sous les rires des autres et les nouvelles plaisanteries avant d'être en partie couvertes par les décibels qui nous emplissent les oreilles. Sans hésiter, Colton nous fait grimper jusqu'au V.I.P. et c'est sans la moindre hésitation que le type de sécu nous laisse passer. Le mec doit dépenser plus que les allocations scolaire annuelle, ici, par mois. Si c'est pas un habitué, je sais pas ce que c'est.

Testant le confort de la banquette, ça ne prends pas longtemps pour qu'une serveuse se matérialise près de la table pour prendre les commandes de tout le monde. Un simple coca me conviendra pour l'instant, m'attirant quelques commentaires plaisantins ici et là. Pensez ce que vous voulez, moi, ce soir, je repars au volant de ma jeep; vous, vous trainerez le cul dans un taxi.

Les conversations finissant par dévier, mon regard le fait aussi, se baladant sur l'endroit et sur les corps qui s'y entassent pour se diriger vers l'une des pistes de danses disponibles. Certaines courbes - féminines ou même masculines - sont intéressantes, je dois bien le reconnaître.
________________________
code by joemaw 428 mots



WITH EVERY BROKEN BONES
- i swear i lived -
© FRIMELDA
Voir le profil de l'utilisateur
Elyos X-L. Choi
général
J'ai posté : 63 messages et j'ai : 57 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Jackson Wang et pour finir je crédite : @childish(avatar)

Lun 3 Juin - 11:39
Je pensais que cela se passais que dans les films

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.

   

   
Je bois tranquillement mon verre en regardant toujours les gens danser, je ris sur certains en les voyant danser en espérant draguer et avoir une personne pour la fin de la soirée et la nuit. Alors que je regarde tranquillement, je sens une main sur mes fesses, je me raidis, ça je refuse, je n'aime pas et rapidement je chope la main de la personne, qui a première vu est un homme, je me retourne et vois un gars, je fais une prise et le fais passer pardessus mon épaule devant tout le monde.

Ensuite je le laisse et pose mon verre sur le comptoir pour me rendre sur la piste de danse, je commence à montrer mes talents de danseur et sans faire exprès, les gens s'arrête pour me laisser danser avec une fille. Je la remercie et décide de venir voir mon "employeur", tout en passant devant ta table et tes amis.

Bien-sûr je vois qu'il est sur le point de se chercher des problèmes, je soupire et je vois que pour moi c'est fini. Il idiot aussi d'avoir demander aussi peu d'heure. Je repousse un gars qui essaye de lui chercher des problèmes et je conseil à mon "employeur" de rentrer chez lui. Il le fait sans bronché et je me retrouve seul finalement et décide de me poser à une table, a côté de la tienne seul.

Une fois à la table, je regarde mon portable qui a sonné et vois un rendez-vous pour demain soir. Et je regarde mes horaires de travail et souffle voyant que je suis pas du jour. Je sors beaucoup de billets et demande une bouteille à boire seul d'accord, mais au moins, je sais que je vais avoir de la visite.


   
CODAGE PAR AMATIS
   AVATARS PAR ECRIRE ICI
Voir le profil de l'utilisateur
Bastien Skelton
général
J'ai posté : 278 messages et j'ai : 101 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Andrea Denver et pour finir je crédite : joemaw

Mer 5 Juin - 4:19

Je pensais que ça se passait
que dans les films
 Elyos X-L. Choi & Bastien Skelton 

________________________
“Le théâtre n'est qu'un lieu de rencontre,
l'espace du risque et du possible.”
Qui prendra les planches ce soir?
________________________

Mes tympans s'ajustent peu à peu à l'ambiance, commençant à considérer l'excès de décibels comme "normal", à défaut de qualifier le tout d' "habituel", préférant régulièrement les climats plus calmes, bien que, comme ce soir, je ne rechigne pas à mettre les pieds dans ce genre de lieux. Ça a ses utilités et puis, lorsque le DJ est doué, ça coule très bien.

La première tournée de verres atterrit sur la table, ajoutée d'un lot de shooter qui ne semble pas être une erreur, malheureusement. Qui est l'imbécile qui nous à commander encore? Chacun s'en voit déposer avec une dextérité habituelle de la part du personnel de l'endroit et il n'en faut pas plus long pour que ce soit le temps de trinquer à la victoire de ce soir, scandant sans gêne le nom de l'équipe avant de faire claquer la verrerie et de descendre une longue rasade à l'honneur des Lions de Columbia. Un pour la fratrie, apparement. Parce que ça se refuse pas sur une victoire. Pas le premier du moins.

Retenant le frisson qui me passe le long de la colonne alors que le liquide se fait un chemin dans ma gorge et qui veut faire frémir mon épiderme, je ne peux m'empêcher une certaine grimace. F*ck! Je déteste la tequila!

Le goût résiduel me collant à la langue et me brûlant encore l'oesophage, j'empute rapidement le verre de coca d'un bon tier, m'installant confortablement alors que certains joueurs se dispersent pour atteindre la piste de danse et tenter de charmer qui leur plaira ou qui passera à portée. Chacun sa façon et ses critères, après tout.

- Hey Skelton, tu te ramènes? Me lance l'un des évadés.
- Cours toujours, mon lapin, lui répondis-je simplement avant de prendre une nouvelle gorgée de coca.

Aucune chance pour que je me bouge pour aller danser. Il neigera en juillet avant que ça arrive! Je me tiens loin de ce genre d'activité. Si on a à juger de mon rythme, ce sera en tête à tête. ...ou plus simplement parce que je bats la mesure des doigts sur la tête ou du pied au sol. Mais, non, même la plus charmante des créatures n'a pas encore réussi à me faire changer d'idée, alors pour qu'un collègue de basket me fasse lever, c'est pas demain la veille et ce même si la table se vide. Bien que je sois encore assez entouré pour discuter avec l'un ou l'autre ou simplement à m'occuper à scanner la foule pour trouver la silhouette qui se découpera parmi tout ce beau monde.
________________________
code by joemaw 427 mots



WITH EVERY BROKEN BONES
- i swear i lived -
© FRIMELDA
Voir le profil de l'utilisateur
Elyos X-L. Choi
général
J'ai posté : 63 messages et j'ai : 57 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Jackson Wang et pour finir je crédite : @childish(avatar)

Jeu 20 Juin - 12:39
Je pensais que cela se passais que dans les films

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.

   

   
Alors que ma bouteille est sur la table, rapidement plusieurs femme arrive et se pose en souriant et l'une d'elle me passe la main dans les cheveux, je ris amuser, car je sais ce qu'elle veut. Je leurs sers un verre et je parle avec elles et ont rigole aussi. L'une d'elle est sacrément collante et je commence à détester cela, mais bon je remarque qu'elle est bourrée et je soupire. Puis je claque des doigts pour demander à la serveuse un récipient imposant et vide, puis je pose le récipient devant elle pour qu'elle décuve.

Je me lève et leurs laisse la bouteille et leurs annonce que je laisse la bouteille pour elles et de quoi rentrer pour tous le monde. Je choisis ensuite de me rendre ailleurs, je m'ennuie vraiment ce soir, j'aimerais vraiment avoir de l'action. Je me retourne puis ferme les yeux pour écouter la musique, mais rapidement je sens deux mains sur mon dos.

"Oh Elyos toi t'es ici? Tu es ici pour quoi? Et avec qui?"
Il fallait que je tombe sur un de mes collègues, mais lequel de boulot? J'en croise pas mal. Je souris et lui souris et le regarde et touche sa veste
.

Oh du velours, tu as eu un client pleins aux as? Tu l'as dénicher où? Il est où? Il est rentré comme le miens? Le pauvre, il a failli se retrouver à l'hôpital, si je ne serais pas intervenu.

"Il est stupide ton client, moi le mien je dois le retrouver, en tout cas j'espère te revoir bientôt. Et t'en fais pas beau gosse, tu rentrera pas seul, d'ailleurs regarde, une nana te fixe, vas-y"

Le salut d'une main et vas retrouver la nana, puis souris et commence à danser tranquillement avec elle. Mais bien-sûr un piège tendu, son copain arrive et me mets une droite et je me retrouve au sol, je reste un moment au sol, mais je ne suis pas inconscient. Je me relève et je ne sais pas quoi faire, car je suis pas du genre à me servir de mes poings pour rien.

Alors tu es faible, pour frapper comme ça, mais ce que ta copine viens de faire, est petit et cela aurais pu tomber sur un autre gars, que tu aurais frapper. Vous devriez sortir d'ici, cet endroit est pour les gens qui veulent danser, et non se taper dessus et j'ai passer l'âge de faire le gamin.


   
CODAGE PAR AMATIS
   AVATARS PAR ECRIRE ICI


@Bastien Skelton
Voir le profil de l'utilisateur
Bastien Skelton
général
J'ai posté : 278 messages et j'ai : 101 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Andrea Denver et pour finir je crédite : joemaw

Dim 23 Juin - 1:04

Je pensais que ça se passait
que dans les films
 Elyos X-L. Choi & Bastien Skelton 

________________________
“Le théâtre n'est qu'un lieu de rencontre,
l'espace du risque et du possible.”
Qui prendra les planches ce soir?
________________________

Voulant me dégourdir les jambes et m'esquivant volontairement avant le prochain toast de tequila, j'erre un moment dans la salle, contournant la piste de danse pour atteindre le bar et m'y accouder. La barmaid, trop maquillée et d'un parler aussi faussement charmeur que son buste a tôt fait de noter mentalement ma commande, essayant tout de même au passage de me proposer quatre ou cinq boisson alcoolisée au lieu du simple coca que je veux. T'inquiètes cousine, c'est pas parce que y'a pas d'alcool que je serai radin. Tant que j'ai pas besoin de me prendre la tête avec toi pour avoir ce que je veux.

Tandis qu'elle s'absente pour aller le breuvage plus loin, mon regard balaie les autres consommateurs, accrochant sur l'un en particulier. Pas qu'il soit physiquement attirant, mais son expression de dogue qui attends une bonne proie pour mordre ne me dit rien qui vaille. Le bruit du verre sur le bar me distrait à peine et d'un geste absent, je glisse un billet conséquent en disant de garder la monnaie. Il fait quoi ce type? Continuant de le surveiller du coin de l'oeil, je consens à prendre une gorgée. Ce n'est que lorsque je le vois se lever que j'abandonne à nouveau la boisson sur la surface de bois élimée. Le suivant des yeux, je le vois s'approcher d'un couple de danseurs, les séparant sans gêne avant de frapper l'autre mec. Un simple copain jaloux? Je pourrais peut-être y croire si ce n'était de l'expression affiché plus tôt. Comme s'il attendait patiemment qu'une proie passe entre ses griffes. L'attitude de la demoiselle ne colle pas non plus à celle de la jolie fille qui vient de se faire secourir ou qui vient de se prendre en train de tromper son copain. Elle donne plutôt l'impression de se régaler de la scène.

M'approchant, je capte les paroles de celui qui s'est retrouvé au sol, confirmant mes impressions.

- Un coup de main? Questionnais-je en lui tendant ma droite pour l'aider à se remettre sur pied. Joli traquenard, commentais-je à l'attention du couple, mais si c'est seulement pour ça que vous êtes venu, je vous recommanderais de suivre son conseil et de partir, avisais-je.

Sans menace jusqu'à présent, je vois cependant les deux autres se rebiffer. Leur plan est éventré, et même s'ils pourraient bien se trouver d'autres poireaux un peu plus tard dans la soirée, le plus longtemps ils tiennent tête présentement, le plus d'attention ils attirent sur eux. Que ce soit les autres danseurs qui les identifieront désormais comme un duo ou plus simplement par les videurs qui n'apprécierait que moyennement leurs agissement et se feraient probablement un malin plaisir de les foutre à la porte.

Voyant le mec ouvrir la bouche, c'est pourtant de derrière moi que provient la voix qui atteint mes tympans.

- Un problème Bastien?

Sans même détourner la tête, je sais de qui il s'agit. Et sans le voir, je sais qu'il n'est pas seul. Je suis certain qu'au moins trois de mes coéquipiers sont derrière, faisant barrage et puissance pour calmer les esprits sans même avoir besoin de toucher. Ça fonctionne normalement pas si mal.

- Un léger accrochage, indiquais-je sans quitter le couple des yeux, mais je crois que nos invités quittaient justement.
- Besoin d'une escorte peut-être? Propose-t-il, impliquant clairement qu'il n'entend pas à discuter longtemps.

Dégoutés, les troubles-fêtes ont cependant le bon sens de comprendre qu'ils n'auront pas le dernier mot. Les voyant tourner les talons, j'ai un vague sourire en coin en voyant quatre basketteurs les suivre tranquillement. Je ne serais même pas étonné que la sécu de l'endroit soit averti de leur jeu et qu'ils se retrouvent flagués pour leur prochaines tentatives à entrer ici. Bande de crétins.

- Pas trop de casse? Demandais-je en me tournant vers la victime des tourtereaux malsains. Je t'offre un verre pour faire passer? Proposais-je avec un simple sourire et un signe de tête vers la table que j'ai quitté aux VIP. Ce sera tout de même plus tranquille normalement.
________________________
code by joemaw 667 mots



WITH EVERY BROKEN BONES
- i swear i lived -
© FRIMELDA
Voir le profil de l'utilisateur
Elyos X-L. Choi
général
J'ai posté : 63 messages et j'ai : 57 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Jackson Wang et pour finir je crédite : @childish(avatar)

Jeu 27 Juin - 21:43
Alors que je me retrouvais au sol, une voix se fis entendre, je tourne ma tête et regarde la tête et voix que ce n'est nul autre que Bastien, le gars avec qui j'ai eu une relation sans lendemain je crois. D'ailleurs je ne voulais pas le voir, je ne lui prends pas sa main et me relève seul et ne daigne pas à lui répondre. Pourquoi lui répondre? Aussi pourquoi il intervient je n'ai pas besoins de lui et de ses disciples qui sûrement vont se ramener.

"Je crois que je n'ai pas besoin que l'on vienne m'aider,désoler si tu as penser que j'avais besoin d'aide. Mais seulement je me serre de mon cerveau et non de mes poings."

Je laisser parler ses disciples et me retenais de rire, puis je regardais le couple partir et je pris leurs affaires et pris un billet que je garda pour moi et leurs balancèrent rapidement et souris. Puis Bastien me demanda si je n'avais pas de casse et il m'offrait un verre au coin VIP, ce coin je le connais par coeur.

"Je vais bien, je suis pas mou. Et je suis d'accord, mais si tu comptes me faire boire, c'est raté, je tiens bien l'alcool et il m'en faut beaucoup plus pour me rendre ivre."

Je vais au coin VIP et en même temps une serveuse passe et me reconnais et souris et me dis un surnom et je souris et lui demande si ses problèmes d'études son régler, elle me remercie que avec mon contact tout c'est arranger. Je l'embrasse sur le front facilement et m'installe sur la banquette.

"Ah oui pardon, je suis un habitué de la boîte. Je viens presque tout les soirs ici, quand je suis de sortie quoi."

@Bastien Skelton
Voir le profil de l'utilisateur
Bastien Skelton
général
J'ai posté : 278 messages et j'ai : 101 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Andrea Denver et pour finir je crédite : joemaw

Lun 1 Juil - 18:41

Je pensais que ça se passait
que dans les films
 Elyos X-L. Choi & Bastien Skelton 

________________________
“Le théâtre n'est qu'un lieu de rencontre,
l'espace du risque et du possible.”
Qui prendra les planches ce soir?
________________________

Haussant un sourcil alors qu'il me fait la moral sur la bonne conduite à adopter, je le laisse pourtant continuer sans intervenir dans sa tirade. Le faire boire pour le rendre ivre? J'ai l'air si désespéré? Nah mec. Merci, mais mes capacités à charmer se portent encore assez bien pour que je n'ai pas besoin de noyer qui que soit dans l'alcool. Peut-être quand je serai un vieux croulant qui n'aura que sa fortune pour l'amuser, mais encore là, je doute que ça arrive un jour, je n'ai pas ce genre de mentalité. Et si une mauvaise langue à l'idée de dire que c'est pour abuser des autres que je me contente bien souvent de coca en soirée; qu'ils me salissent autant qu'ils veulent, mais s'attendent à payer le prix d'une telle chose. Ce n'est vraiment pas pour ça que je ne touche que modérément à l'alcool; je n'aime pas vraiment. Tout simplement. Ma sélection d'appréciation est limité et je ne vois pas non plus le but d'en abuser. Perdre la carte ne m'intéresse pas non plus, alors encore moins de la faire perdre à quelqu'un. Tant mieux pour toi si tu tiens bien l'alcool, mais si c'est le genre d'interactions auxquels tu es habitué, je te conseille vivement de changer de registre de fréquentations, honey.

Malgré la mise en garde dont il m'a gratifié, il semble tout de même accepter l'invitation.  Du moins, c'est ce que j'en comprends alors qu'il se dirige vers la section V.I.P. dans la plus grande aise. Faut savoir ce que tu veux dans la vie, mon cher. T'acceptes un verre avec celui que t'as quasi traîner de cas désespéré y'a deux minutes? Nah, j'ai pas besoin de pitié ou autre. Ça s'applique pas pour moi, je me sens très bien pour ma part. Et si toi t'as envie de te faire couver, mec, t'as une façon tordue de le montrer, pensais-je en lui emboîtant le pas, réussissant changer l'agacement qui voudrait se peindre sur mon visage pour un simple sourire en coin que je sais facilement aborder. Je reconnais qu'il a peut-être de quoi attirer les gros payeurs d'alcool et donc que le caractère s'est peut-être développer en ce sens, mais ce n'est pas pour autant attrayant de mon côté. Utile peut-être, dans une certaine limite, pour lui, mais bon...

Une serveuse le saluant au passage, je les vois échanger quelques mots de la plus familière des façons. Penchant vaguement la tête à cette vue, j'ai droit à une explication par la suite. Ni une amie, ni une consoeur d'école; Miss travaille ici et Monsieur est un habitué. Ha et bien dans ce cas...

- Si tu es bien à ton aise, je ne crois pas avoir besoin de rester alors, indiquais-je avant d'attraper une serveuse qui passe : Sers-lui ce qu'il veut, fis-je en tendant un billet conséquent. Et trouve un peu de glace pour sa mâchoire; il s'est fait cogner, ajoutais-je avec un faux sourire bienveillant à l'attention de la brunette.

Tandis que l'employé s'éloigne, je tourne à nouveau mon regard vers celui croisé sur le plancher de danse, revenant au masque plus neutre que j'abordais un instant plus tôt.

- Bonne soirée, le saluais-je tout de même avec un léger hochement de tête avant de tourner les talons sans plus de cérémonie.

Mords autant que tu veux, je ne tendrai pas le bras pour que tu y fasses les dents. Ça ne m'intéresse pas, j'ai autre chose à faire de ma soirée que de me plier en quatre pour obtenir un sourire et un ton agréable. Retournant vers mes coéquipiers, je me glisse à l'aise sur la banquette que j'avais quitter pour me dégourdir les jambes, me joignant facilement aux discussions qui vantent les grands moments de ce soir à quelques filles que certains ont ramenés.

If you don't wanna talk to me, talk to me
Then f*ck it, I don't mind
Introduce yourself to everybody else

________________________
code by joemaw 634 mots



WITH EVERY BROKEN BONES
- i swear i lived -
© FRIMELDA
Voir le profil de l'utilisateur
Elyos X-L. Choi
général
J'ai posté : 63 messages et j'ai : 57 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Jackson Wang et pour finir je crédite : @childish(avatar)

Lun 8 Juil - 21:32

Je le regarde et bêtement je lui emboîte également le pas, mais pour le moment je suis calme, enfin pourquoi je suis avec lui dans son carré VIP? Je peux l'être seul. Bêtement je lui dis que je suis un habitué, mais en même temps c'est bien vrai je le suis. Ce dernier appelle une serveuse et lui demande de me service ce que je veux et d'apporter de la glace. Je le vois sortir un billet imposant et rapidement je saisi ce qu'il est entrain de faire et ça je n'approuve pas. Je le vois quitter la table et je me lève énerver, mon cerveau est impossible pour trouver mes mots.

EH BASTIEN!

Je reprends son billet avant que la serveuse arrive et j'avance rapidement vers son coin et j'ignore les filles et mon poing pars dans sa figure et je le chope par le col de sa chemise et lui redonne son billet et lui dis énerver.

Je n'ai pas besoin que ton argent paye ce que je consomme, les gens comme moi sont fier d'être ce qu'ils sont et je m'en sors très bien sans avoir besoin de ton aide. Et si tu veux savoir je ne ressent rien au niveau de ma mâchoire. Tes disciples qu'ils essayent de me toucher et je les mets tous à terre. Ma situation financière est ma fierté. Ouais j'ai changé depuis la dernière fois. Je te rafraîchis la mémoire attends.

Je le regarde et l'embrasse tendrement et souris et me retire et prends son verre et le bois cul sec devant tout le monde et souris, puis je pars loin de lui et vais au bar demander une vodka et je regarde le portable de Bastien, que j'ai pris discrètement. Manque de bol son portable est verrouiller et cela m'agace et je ne crois pas que je vais réussir à le crypter.
Je bois tranquillement quand une jeune demoiselle viens me voir tout sourire.

Salut!Tu veux danser avec moi?

Cette dernière, me montre la carte de l'un de mes boulots que je ne parle pas beaucoup, puis je souris et descends du siège et lui prends doucement sa main et l'amène vers la piste de danse, je danse tranquillement avec elle et elle pose sa tête sur mon épaule. Je n'aime pas vraiment ce genre de danse, mais je ne dis rien. Puis viens une autre chanson et je souris et commence à mener la danse, tout le monde se mets en cercle pour me laisser danser avec elle, une danse assez sexy et intense. En effet, je cache mes talents de danseurs, car je danse seul et parfois accompagner.

A la fin je lui laisse pour sa fin de soirée un long baiser et passionné, puis les gens hurle et applaudissent et je les saluts comme un professionnel, derrière la carte je lui laisse mon numéro, puis la laisse repartir avec son amie qui l'attends.

Alors que je passe devant les tables, un groupe de filles avec un groupe de mecs m'appelle par mon surnom et je me retourne et souris et viens rapidement. Je me pose et vois que je suis en face de la table de Bastien,mais je ne le regarde pas, non car je suis absorber dans les discussions, les rires, et aussi nous commandons une bouteille de champagne la plus cher de la boîte.

Comme j'avais oublier dans cette boîte il y a un soir où c'est karaoké et bien sûr c'est aujourd'hui. Plusieurs personne passe et le groupe me pousse pour que je chante et je refuse, mais après réflexion j'accepte et je vais sur la scène et je donne mon portable et il branche et lance la musique et je commence à chanter en chinois devant tout le monde et par moment je danse un peu à l'aise, je rappe un peu. Puis je monte un moment dans les aigu parfaitement pour redescendre rapidement à la normal.
Voir le profil de l'utilisateur
Bastien Skelton
général
J'ai posté : 278 messages et j'ai : 101 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Andrea Denver et pour finir je crédite : joemaw

Sam 13 Juil - 4:48

Je pensais que ça se passait
que dans les films
 Elyos X-L. Choi & Bastien Skelton 

________________________
“Le théâtre n'est qu'un lieu de rencontre,
l'espace du risque et du possible.”
Qui prendra les planches ce soir?
________________________

Mon prénom, hurlé, me fait à peine sourciller. Je n'ai pas envie de lui porter attention, qu'il aille cracher sa bile ailleurs ou qu'il se calme avant de m'adresser à nouveau la parole. Chacun ses états d'âmes, je préfère encore l'ambiance enjouée et prompte aux babillages - peut-être un peu puériles par moment, il est vrai - que je peux avoir avec mes coéquipiers et l'escorte féminine qu'ils se sont trouver. M'enfin, quelques uns. Mais donc, nah, je n'ai pas l'intention de lui faire le plaisir de reporter mon attention sur lui.

Le surveiller du coin de l'oeil aurait peut-être été une bonne idée cela dit, ça m'aurait éviter de me prendre une détente de Mr. Je-me-sers-de-ma-tête-pas-de-mes-poings. Il a un swing surprenant et, je l'admets, il m’a eu par surprise. Mais l'idée de m'en envoyer une, puis de m'agripper par le col, c'est ...comment dire? Pas l'idée la plus brillante du siècle. Le dardant d'un regard de glace, j'attends qu'il aie fini de balancer son venin, ayant déjà vu bien pire, n’étant pas ému le moins du monde par ses éclats. J’en connais des plus impressionnant. Certains n’ont d’ailleurs pas à lever le petit doigts pour calmer ou faire reculer. Mon meilleur ami faisant parti de cette espèce d’ailleurs.

Mais pour en revenir à la situation présente, étrangement, mon sang ne fait pas trois tours comme d'habitude. Son explosion m'amuse plus qu'elle ne m'énerve ou ne risque de me faire exploser à mon tour. J’ai l’impression d’assister à une crise comme j’en ai vu d’autres. C’est un spectacle plus ou moins interactif. Jusqu'où tu vas pousser le bouchon, gamin? Je l'entends proférer des menaces contre ceux qui n'ont pas vraiment broncher. Ils attendent; on est encore dans le statu quo. Si un autre coup - de lui ou de moi - n’est pas donné, ils restent figés à surveiller seulement. Je m'emballe pour peu parfois, mais là, j'ai plutôt un sourire narquois qui se taille une place au coin de mes lèvres. Lèvres qui font - ou refont - la connaissance des siennes alors qu'il arrête de me faire la morale pour m’embrasser ...doucement? Je l'admets, celle-là non plus, je l'avais pas prévue. Mais à quoi tu joues au juste?

Haussant un sourcil sur le up and down auquel il s'amuse, mes yeux suivent ses gestes alors qu'il s'empare de mon verre pour en faire descendre le contenu avant d'offrir à tout le monde un dernier tour du regard. Mec, je vois pas trop d’où tu tires ton air victorieux pour t’être enfilé le fond de mon verre. Outre un rush de sucre ou un surplus d’air dans l’estomac, tu risquais pas grand chose à t’envoyer une rincée de coca. Et je ne sais pas si c'est la réalisation de ce fait ou a-t-il tout simplement fini son spectacle, mais il en tourne les talons et pars.

- Eh bah, il avait du ressort, ne puis-je m'empêcher de commenter sur le ton de la plaisanterie pour alléger l'atmosphère, vérifiant quand même du revers de la main si cet accrochage n'aurait pas eu pour effet non désiré de me faire saigner du nez, m'essuyant la bouche au passage.

Charmant, ce mec. Absolument charmant. Si je pouvais juste capter ce qui le fait sauter d'un extrême à l'autre en trois phrases, ça serait pas mal. Quoi? Non, c'est pas que de ma faute, essayez pas! Je veux bien avouer certains manques dans ma conduite selon l'étiquette et tout le tremblement, mais de là à prendre tout le blâme, non, navré, ça marchera pas.

- Y'a vraiment qu'à toi que ça arrive ce genre de scène, commente l'un de mes coéquipiers, moqueur.
- Je vois pas de quoi tu parles, répondis-je avec franche mauvaise foi.
- Ouais! Et ton ancienne copine qui a déjà fait une scène après un match? Questionne un autre.

Avec un détachement non feint, j'hausse les épaules. Y'en a bien une qui m'a fait une crise après une victoire. ...parce que je me promenais avec Tommy sur le dos et qu'elle a cru, comme bien d'autre et à tort, que c'était mon nouveau copain. C'est relativement régulier. Je garde jamais mes relations très longtemps. Y'a toujours un truc pour merder.

- Je me suis jamais pris un verre par la tête, rappelais-je nonchalamment.

Immanquablement, les rires fusent à ce rappel et chacun y va d'un souvenir malaisant d'un côté ou de l'autre pour faire rire la galerie, avouant ses propres tuiles ou décrivant ceux des autres. À son rythme, l'ambiance reprend.

Me levant au bout d'un moment pour aller prendre un peu l'air et m'encrasser les bronches avec une cigarette ou deux, l'un suit le mouvement et tandis qu'on traverse le secteur V.I.P., je m'en prends un léger coup de coude.

- Il aime attirer l'attention, apparement, constate Shawn me désignant d'un léger signe de tête la piste de danse ou s'est dégager de l'espace pour deux danseurs.

Ha ouais, tiens, ça me dit quelque chose cette silhouette. Stoppant près de la balustrade, j'observe un instant la scène jusqu'au dénouement final, baiser à en laisser la demoiselle en pâmoison à l'appui. Une salutation plus tard, il quitte le cercle et je me dirige plutôt vers l'extérieur pour satisfaire mon envie de nicotine. Autant que pour aider mes tympans à relaxer un peu et que je puisse continuer la soirée.

- Yo, tu me prêtes ton cellulaire? Questionne mon collègue. Le mien est mort.

Sans même une parole, je glisse une main dans la poche de jeans où il a normalement sa place. Un faible froncement de sourcil me trahi lorsque je ne le trouve pas. Tâtonnant les autres poches, je suis bien obligé de me rendre compte que je ne l'ai pas. Encore dans la Jeep probablement. ...non puisque j'ai envoyé un texto avant de subir l'obligatoire première tournée de shooter. Ensuite, il était où? Repassant le fil de la soirée tout en tirant sur le bâton de nicotine entre mes lèvres, j'élimine les possibilités. Perdu dans l'altercation? Non, je l'ai senti quand j'ai tiré un billet de ma poche pour le donner à la serveur et qu'elle aille chercher de la glace. Et lorsque je me suis installé sur la banquette à nouveau, je l'ai flanqué sur la table parce que c'était pas confortable. Donc il est encore là ou peut-être entre les doigts de quelqu'un du groupe qui a essayé - et je dis bien essayé - de jouer avec en pensant que c'était le sien. De retour à l'intérieur, quelques questions et les expressions provoquées par celles-ci me prouvent que la plupart n'ont aucune idée de quoi je parles.

- Y'avait aucun téléphone sur la table quand il s'est barré après avoir essayer de te rouler une pelle, me répond l'un.
- T'es sur que tu l'as vraiment mis là? Me demande une autre.

Topo final? Y'avait plus rien après la petite visite mouvementée. Super. Reste donc à vérifier cette option. Il est passé où, lui, maintenant?

Me tournant, mon regard scanne la foule sur la piste de danse avant que mes oreilles ne captent une langue étrangère provenant des hauts-parleurs. Mandarin? Japonais? Vietnamien? Honnêtement, je saurais pas dire, j'ai pas l'oreille assez habituée pour distinguer la provenance, mais bon, je tente ma chance. M'approchant de la source, j'assiste, l'espace des plusieurs vers, à une tout autre de style de performance, le voyant user de ses cordes vocales pour autre chose que me crier dessus. Attendant patiemment sur le côté qu'il redescende de son estrade, je l'accoste simplement lorsqu'il passe à portée.

- Joli performance, commentais-je d’un ton neutre. Question pour toi, continuais-je, l’air de rien, ta situation financière dont tu es si fier, tu la gonfles en rackettant les autres? Le piquais-je. J’aimerais ravoir mon téléphone, indiquais-je en tendant la main.
________________________
code by joemaw 1278 mots



WITH EVERY BROKEN BONES
- i swear i lived -
© FRIMELDA
Contenu sponsorisé
Je pensais que cela se passais que dans les films[Bastien]
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper West Side :: Eclipse
-
Sauter vers: