Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ I lie, I cheat, I steal - Louna 1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

I lie, I cheat, I steal - Louna

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Staten Island
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Clay McSky
général
J'ai posté : 198 messages et j'ai : 377 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Chris Hemsworth et pour finir je crédite : Dam'

Dim 2 Juin - 19:49
I lie, I cheat, I steal - [PV Louna.]


Staten Island, lieu de prédilection pour mes larcins. En vue des riches que l'on peut trouver au mètre carré, ce n'était absolument pas étonnant après tout. Et qui dit richesse, dit Clay McSky. Enfin... même si pour l'instant mon compte bancaire avait tendance à faire un peu la gueule. Au moins autant que Lana... et ça voulait dire beaucoup ! J'avais investis un peu trop d'argent dans des véhicules et du nécessaire pour... rendre une visite amicale à des gens ? Et pour me montrer sympa avec d'autres dans la rue ? Que de gentilles choses parfaitement légales en somme ! Voilà la raison m'ayant pousser à quitter mon petit confort pour venir en ces lieux, pour gagner une belle somme d'argent. J'avais reçu un message de l'un de mes "contacts" me demandant de remplir une petite mission pour lui.

Évidement, j'avais accepté. Comment aurais-je pu faire autrement ? J'avais un faible pour... rendre service, on va dire. Il voulait que je lui ramène une voiture de luxe, chose qui était parfaitement aisé ici. Mais tant qu'à faire, j'allais lui ramener quelque chose au delà de ses espérances. Ça ne me prendrait même pas une demi-heure. J'allais trouver, voler et livrer avant de rentrer chez moi le plus sereinement du monde avec un beau petite pactole.

Je me baladais donc dans les rues, le plus sereinement du monde, vêtu d'une chemise noire et d'un short en jeans foncé. En mode totalement décontracté, mes nécessaire de crochetage cachés dans ma manche, déjà prêt à servir. Ce n'était pas vraiment une cachette que je recommandais, mais... j'm'en fous ! Quels sont les risques après tout ? Ils sont parfaitement nuls ! Comme je l'ai dis précédemment, je suis Clay McSky, alors même si tout se passe mal, la chance va me sourire et je vais m'en sortir, comme d'hab !


... J'avais peut-être un peu trop pris la confiance. A croire que le fait d'être en coloc avec ma russe préférée m'a un peu trop donnés des ailes. Parce qu'après tout, si j'avais réussi cet exploit, rien ne m'était plus impossible. Et quand bien même je me faisais attraper, ça "pouvait aller", n'étant absolument pas connu par la justice dans ce pays. L'avantage d'avoir saisi ma deuxième chance. Deuxième chance que j'avais finalement un peu foutu en l'air, ma vie n'étant pas trop différente de ce qu'elle était auparavant. Si ce n'est que j'étais dorénavant mon propre chef et que je trempais dans des choses beaucoup moins louches qu’auparavant.

Au lieu de me prendre à des personnes, je prenais leurs biens, une grande progression, non ? On pouvait me considérer en quelque sorte comme un huissier... qui n'avait pas particulièrement d'autorisation pour exercer et qui exerçais quand bon lui semblait, peut importe si en face il y avait un problème d'argent ou non. Dans le jargon, on appelait ça un "voleur", mais je me voyais plus comme un "emprunteur à long terme" ça sonnait mieux et me donnait une meilleure image de moi-même !

Bref. Je me baladais donc et c'est à ce moment précis que je la vue. Elle était là, magnifique dans sa robe rouge, ses courbes pouvant faire chavirer n'importe quel homme... une magnifique voiture ! (Même si j'aurais aimé admirer d'autres courbes)

Ni une, ni deux, je me précipitais discrètement vers elle. L'avantage étant qu'au fil de mes pensées, je m'étais instinctivement dirigé dans un parking relativement à l'abri. Mon méfait allait donc être accomplis. M'approchant du véhicule en m'assurant que la voie était libre, je faisais glisser lentement mon outil, le faisant à peine dépasser de ma manche, prêt à entamer le crochetage... mais comme rien ne pouvait se dérouler comme je l'avais prédit, des bruits de pas commençaient à retentir derrière moi. Je venais d'être grillé... alors évidement, la personne n'avait probablement pas vue ce que j'étais en train de faire, il me fallait donc une excuse.

Et là-dessus, elle était toute simple. J'allais jouer le tout pour le tout, en jouant la carte du mécano. Soit ça passait, soit ça cassait. A moi de voir si tout allait bien se passer... me retournant lentement, j'étais prêt à faire face à la situation sans aucun soucis, en gardant mon calme et en utilisant ma capacité innée de menteur...



CLAY MCSKY

Voir le profil de l'utilisateur
Louna Fitzgerald
général
J'ai posté : 172 messages et j'ai : 68 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Arina Grande et pour finir je crédite : Delrey

Lun 3 Juin - 12:23
I lie, I cheat, I steal - [PV Louna.]


Ses possessions lui apportaient une forme de satisfaction qu’elle oubliait par leur abondance. Ne manquer de rien ne sonnait pas familier. Depuis un an seulement, elle ne comptait plus la moindre pièce. Mais peu importe le nombre de mois qu’elle avait passé sans avoir à se serrer la ceinture, la sensation cruelle d’avoir continuellement besoin de mettre de côté, d’investir pour l’avenir et de prévoir les coups durs persistait. Néanmoins, elle oubliait lentement l’effet que produisait l’angoisse de crouler sous les dettes ou celle de ne pas pouvoir payer le traitement de son paternel.

Alors cette silhouette qui se plaquait contre sa voiture prit soin de lui remémorer ses vieux réflexes. Ce voleur adoptait des méthodes qu’elle ne connaissait que trop bien. D’un part, elle les avait vues à l’action. D’autre part, son doigté avait été sollicité pour ce type de méfait. Son maître lui avait bien enseigné les bases et plus encore!!

Le vol de la voiture peinerait son époux, déjà dans une situation particulièrement complexe. Cette disparation retomberait sur les épaules de la femme pour avoir trop peu prêté attention à cette petite perle. Malgré tout, l’idée d’affronter le voleur ne traversait pas l’esprit de Louna. Le malfaiteur possédait une carrure suffisamment impressionnante pour lui donner envie de fuir, ou de sortir son arme de son sac à main. Que faire ? L’interpeler le pousserait seulement à se sentir menacer et peut être à appeler des complices non loin.

Dans un claquement de talons, la brunette décida de faire fuir l’importun. Le bruit l’alerterait sur la venue d’un tiers. Il pourrait alors fuir sans lui chercher des noises. A sa grande surprise, l’homme ne bougea pas d’un pouce, ne chercha pas à la fuite et encore moins un complice.

Rapatriant une mèche de cheveux trop lisses derrière son oreille, la danseuse réfléchit rapidement à un plan pour la suite. Il devait se pousser la portière conducteur pour qu’elle puisse entrer et partir.

« Bonj… » La suite ne fut qu’un flot d’insultes en argentin. Maintenant assez proche pour discerner les traits du voleur, elle reconnut le fameux maître en la matière auquel elle pensait un temps plus tôt. Ce concours de circonstances prêtait à rire. « Clay MacSky tu es toujours un petit con ! » Lança la brunette avec un sourire en coin, les mains se posant sur ses hanches. Etrangement, lui en vouloir ne lui passait pas par l’esprit. Les souvenirs débridés d’une fusillade lui revenaient en tête. Le voir vivant la réjouissait assez pour remettre à plus tard les reproches. Consciente d’avoir grandie et changée, elle lui laissa le temps d’admirer la métamorphose. Certes, sa hauteur restait toujours minuscule, mais elle avait pris du poids, ailleurs. Son jean moulant serrait sa taille avant de laisser apparaître une veste rose sous lequel un débardeur du même ton tenait sa poitrine.  


LOUNA FITZGERALD



HRP: les paroles en italique sont dites en argentin.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝ We think too much and feel too little.❞ Machinery that gives abundance has  left us in want. Our knowledge has made us cynical. Our cleverness, hard ans inkind. We think too much and feel too little. More than machinery we need humanity. More than cleverness we need kindness and gentleness. Whithout these qualities, life will be violent and all will be lost…  
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Clay McSky
général
J'ai posté : 198 messages et j'ai : 377 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Chris Hemsworth et pour finir je crédite : Dam'

Mer 26 Juin - 20:22
I lie, I cheat, I steal - [PV Louna.]


Mon jeu est parfait. En plus de pouvoir utiliser la carte "mécano" voilà que l'atout "charmeur" venait de se rajouter. Face à moi se trouvait une magnifique jeune femme qui... me semblait légèrement familière, cela dit... mais alors que je torturais cette pauvre mémoire sur laquelle je n'avais jamais véritablement pu compter, tout devient subitement bien plus clair. Ce visage, cette voix, cette langue... cette combinaison me ramenait des années en arrière, à des kilomètres d'ici. Pendant plusieurs mois, j'avais quitté les États-Unis d'Amérique pour vivre une petite expédition "professionnelle" ayant durée plusieurs mois. Dans un lieu relativement dangereux où j'aurais pu me faire descendre par n'importe quel cartel d'ailleurs, mais McSky rimait avec risques inconsidérés depuis toujours.

Une fusillade avait d'ailleurs éclatée durant mon dernier jour là-bas et c'est depuis ce jour que je n'avais plus revue la personne se tenant face à moi, m'insultant dans une langue que je n'avais plus trop de mal à comprendre, désormais. Et histoire de faire le mec un peu prétentieux, je me décidais à lui répondre dans la même langue, un sourire au coin des lèvres et en haussant les épaules.


« CLAY MCSKY »  
J'ai hérité ça de mon père !


Durant mon escapade, elle, une fille qui trainait dans des affaires pas très catholique, avait été à la fois mon guide et mon interprète, m'ayant aidé à me faire comprendre dans son pays d'origine où j'avais CLAIREMENT du mal à m'exprimer. Et autant dire que ça ruinait totalement ma crédibilité quand je tentais d'intimider quelqu'un. Mais il fallait croire que j'étais un très bon élève ! Comme quoi, contrairement à ce que ma famille pouvait penser, je n'étais p'tete pas aussi con que ça. Enfin... peut-être bien que si, mais j'avais une certaine faculté d'apprentissage alors.


Mais soit ! J'étais tout aussi heureux de la voir que je n'étais perturbé. Elle était certainement la dernière personne que je m'attendais à voir ici, aussi loin de chez elle. Que venait-elle faire là ? Des vacances ? Ouais, c'était probable. Même si j'avais du mal à concevoir qui s'emmerderait à venir passer ses vacances ici, à New-York. Loin de moi l'idée de critiquer cette ville qui avait été une véritable mine d'or sur tout les aspects me concernant, mais... quand il y a des destinations dix fois plus paradisiaques qu'ici, à quoi bon venir ?

Et puis quand bien même. D'accord. Mais cette voiture bordel, elle la sortait d'où ? Et ce... non Clay, on va éviter cette remarque. Chassant toute expression d'étonnement, les questions existentielles furent enfin poser.


« CLAY MCSKY »  
Qu'est-ce que tu fais ici par contre ? Et c'est à toi ça ?


Dis-je en montrant le bolide qui se trouvait derrière moi. Car si ça lui appartenait bel et bien, évidement, je n'allais pas lui voler. Par contre, si ce n'était pas à elle... disons qu'elle allait avoir un nouveau propriétaire dont les initiales sont CM. Mais de toutes façons, ce n'était plus réellement ma priorité à présent, étant bien plus focalisé sur ces retrouvailles tout à fait inattendus, ne l'étant que davantage quand je ne savais même pas si elle était encore vivante ou non, vu la situation dans laquelle nous nous étions quittés.


« CLAY MCSKY »  
J'suis heureux de te voir en tout cas ! Surtout après tout ce temps, t'étais encore une gamine la dernière fois qu'on s'est vus.




CLAY MCSKY


Voir le profil de l'utilisateur
Louna Fitzgerald
général
J'ai posté : 172 messages et j'ai : 68 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Arina Grande et pour finir je crédite : Delrey

Sam 6 Juil - 17:40
I lie, I cheat, I steal - [PV Louna.]


Cette bouille innocente ne parviendrait pas à la tromper une fois encore. La situation paraissait claire, limpide et courue d’avance. Les mains sur les hanches se crispèrent en constatant que la première impression avait été la bonne. Clay se retrouvait bien là, face à elle. Revoir un mort tout droit sorti des tombes de son passé remua la brunette. Elle devait effacer ce sourire et gommer cette joie proche du soulagement. L’effort fut difficile.
Il l’avait planté dans une fusillade ! Il avait disparu sans s’assurer qu’elle était vivante. Dans cette ville pourrie, dans son monde agité, il l’avait abandonné. Bien sûr, il ne lui devait rien. Leur relation s’était restreinte à un échange de bon procédé. Elle s’est bornée en ce sens et pourtant… Elle s’était attachée à lui. Il l’avait fait grandir, prendre du plomb dans l’aile. Aujourd’hui, elle n’était plus la même et s’était en partie grâce à ce crétin.

Seulement, sa vie n’était plus que danse, routine et… ennui. Maintenant face à lui, l’impression de n’être qu’une ménagère lui traversa l’esprit. Elle élevait la gamine d’un autre. Engraissait le compte d’un autre. Qu’avait-elle accompli finalement ? Qu’avait-elle fait de ses mains et qu’elle pouvait mettre à profit pour son propre compte ? Rien. Une forme de honte étrange lui serra le ventre, coupant son avancée vers Clay qu’elle désirait plus que tout prendre dans ses bras. Son mouvement avorta alors qu’elle mima de venir vérifier qu’il n’avait pas abimé la voiture. Sans réaliser qu’elle parlait avec Clay dans sa langue maternelle, la donzelle resta sur cette sonorité qui lui était si cher.

« A mon mari. » Trancha Louna en maintenant une certaine distance avec Clay. Les bras se croisèrent sur sa poitrine. Cette barrière visait autant à l’empêcher lui d’approcher qu’à son cœur, à elle, de trop déborder. Il fallait placer une limite à elle-même, un moyen de fermer l’accès à ce passé qui lui revenait en pleine figure. « Je vis ici, Clay. J’ai la nationalité du pays, un boulot honnête et un peu d’argent. J’ai fait mon trou, quoi. »

Il ne savait rien, lui. Il ne pouvait se douter de son talent pour la danse. Il ne pouvait comprendre de quelle façon elle avait gravi les échelons et de quelle manière, encore, elle parvenait à se maintenir au sommet. Tout ce qu’elle avait, elle l’avait eu grâce à son cul.  Parfois, elle se plaisait à croire que sa passion pour la danse la maintenait au sommet, que les gens venaient la voir parce qu’ils aimaient l’entendre et la regarder danser. Si cette partie était vraie, l’autre l’était aussi. Cette part plus sombre se camouflait. Elle avait obtenu son poste en passant sous la table. Elle l’avait gardé en lustrant les bons partenaires.

« J’étais une gamine, oui. » Insista Louna en appuyant sur l’idée de l’imparfait. « Et toi, l’étais-tu ou l’es-tu encore ? »

Après tout, il ne semblait pas avoir particulièrement changé. La preuve, il piquait encore des choses qui ne lui appartenaient pas.
 


LOUNA FITZGERALD



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝ We think too much and feel too little.❞ Machinery that gives abundance has  left us in want. Our knowledge has made us cynical. Our cleverness, hard ans inkind. We think too much and feel too little. More than machinery we need humanity. More than cleverness we need kindness and gentleness. Whithout these qualities, life will be violent and all will be lost…  
Contenu sponsorisé
I lie, I cheat, I steal - Louna
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Staten Island
-
Sauter vers: