Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ [FB] The discovery of your soulmate in Los Angeles ♦ Saoirse  1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

[FB] The discovery of your soulmate in Los Angeles ♦ Saoirse

GOOD MORNING AMERICA :: Flaskback & Flashforward
 :: Flashback & Flashforward
Voir le profil de l'utilisateur
Romain Carco
newbie
J'ai posté : 186 messages et j'ai : 136 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Liam Hemsworth et pour finir je crédite : © TAG

Lun 3 Juin - 18:29

The wonderful meet
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Cela faisait 2 mois que tu étais arrivé à Los Angeles, la barrière de la langue avait été franchis. Il fallait dire que tu ne te débrouillais pas trop mal pour t’exprimer, tu avais réussi à te faire des potes qui vivaient dans le même quartier que toi. Tu dormais dans un motel qui n'était pas très bien fréquenté, ce qui t’avait fait faire des choses illégales. Ce qui te permettait de faire un peu d’argent pour vivre car tu n’avais aucune qualification pour travailler. Tu avais mis assez de coter pour pouvoir t’acheter un dépôt de taxi, qui se situait non loin de l’aéroport. Tu l’avais eu à un prix dérisoire du fait que ce dernier avait été mal géré, l’ancien propriétaire avait mis la clé sous la porte. Ce dépôt contenait encore 4 taxis à l’intérieur qui étaient en bon état, donc la boîte était opérationnelle. Le bâtiment contenait 3 pièces dont le garage avec les véhicules garés ainsi qu’un bureau pour tout ce qui était administratif. Enfin tu t’étais aménagé la salle de réunion en studio afin de ne plus payer l’hôtel. Tu remarquas qu’elle grelottait, alors tu mis un peu de chauffage pour réchauffer cette dernière, le confort du client passait avant tout. Tu avais l’habitude d’avoir des jeunes femmes en course taxi, mais celle-ci n’était pas comme les autres. Elle avait un caractère bien à elle. Elle était simple et naturelle, tu entamas la conversation en lui demandant : « Quel est votre nom mademoiselle ? » Tu ne savais strictement rien sur cette jeune fille, mais elle te fascinait. Elle avait des cheveux blonds, un visage adorable et elle souriait beaucoup. N’étant pas très loin du lieu d’arrivée, tu lui demandas une dernière chose. Tu avais un peu la boule au ventre, car soit elle acceptait et tu avais une chance de la revoir. Soit elle refusait et tu ne la reverrais sans doute plus. D’une voix un peu moins sur tu lui dis : « Si vous voulez je peux prendre votre numéro de téléphone, comme ça je pourrais vous faire visiter la ville. Il y a plein de beau endroit à visiter. » Tu sortis ton téléphone et elle ne put refuser ta demande. Tu descendis pour lui donner sa valise et elle sortit son portefeuille pour te payer la course de 20$. Tu lui en fis cadeau, cette femme te plaisait et tu ne voulais pas faire le radin avec elle. Ta soirée se passa ensuite tranquillement, les clients affluaient dans ton taxi, surtout aux sorties des boîtes de nuit. Tu avais eu le sourire pendant toute la soirée et vers 22h30, tu lui envoyas un SMS : « Bonsoir Mademoiselle, c’est le chauffeur de taxi Romain Carco. Voulez-vous que l’on se voit demain après-midi ? je ne vous dis pas le lieu où on ira, mais attendez-moi à 13h en bas de ton hôtel. Bonne soirée. » Tu espérais qu’elle t’avait donné le bon numéro, car tu tenais vraiment à créer des liens avec cette jeune femme si mystérieuse. Ça allait être dur de conquérir son cœur, car cette fille n’allait pas dire oui au premier mec qu’elle verrait à Los Angeles. Mais tu te disais que c’était un bon début. Ta tournée était finie et il était minuit. Pas de réponse sur ton téléphone, alors tu te demandas si le numéro n’était pas bidon, mais tu n’avais aucune façon de le vérifier. Après tout elle avait eu des heures d’avion et par ce fait elle s’était couché tôt ce qui serait compréhensible.

Au petit matin, tu allas prendre ta douche, puis tu partis dans le centre-ville afin de faire un peu d’exercice en salle de sport. Les jours se ressemblaient, mais hier avait été différent. Tu avais encore un espoir qu’elle te réponde. Tu allas pousser un peu de fonte, c’est ce qui te faisait déstresser et aussi ce qui te défoulait. Tu avais déjà une idée d’où tu l’emmènerais. Tu ne connaissais pas ses goûts mais tu savais que c’était un endroit avec une vue à couper le souffle. Ce lieu était Griffith Park et son observatoire. Il est situé en hauteur ce qui laisse une vue panoramique sur tout Los Angeles. Tu reçus une notification de ton téléphone et quand tu l'ouvris, tu remarquas qu'elle avait accepté ton offre. L’entrainement fini, tu te douchas et tu rentras au dépôt rapidement, afin de bien t’habiller, tu mis un costard avant de te dire que tu allais te balader et que sa faisait trop sérieux. Tu te mis donc en tenue décontractée, surtout qu’il y avait du beau temps. Tu te vêtus d’un t-shirt blanc et d’un jean avec des baskets, tu étais prêt pour aller la chercher dans une heure. Tu te préparas à manger rapidement, quelque chose de simple et de bon. Puis quand l’heure fit venue, tu allas la chercher jusqu’à l’hôtel avec ton véhicule de service. Tu remarquas une chose, elle était ponctuelle et elle t’attendait sagement sur le trottoir. Elle était ravissante, habillée en tenue décontractée avec un débardeur blanc et un short. Tu te garas devant l’hôtel et cette dernière entra dans la voiture. Tu lui fis la bise en lui disant : « Comment allez-vous ? je peux vous tutoyer ? » Un peu stressé car tu essayais d’être le plus souriant possible. La destination était secrète, alors tu commenças à lui poser quelques questions : « Que faite-vous dans cette ville ? vous êtes en vacances ? » puis tu ajoutas : « Avez-vous un petit copain ? » Tu étais un peu curieux, mais tu ne voulais pas laisser de blanc dans la voiture. Elle était un peu timide au début, mais il fallait dire qu’elle te voyait que pour la deuxième fois. Il fallait qu’une confiance s’instaure entre vous. En passant dans les rues pour rejoindre l’endroit secret, tu lui montrais où se trouvaient les boutiques de vêtements phares de Los Angeles. Tu avais déjà en tête les prochaines sorties que tu ferais avec elle, comme passer une soirée dans la foire ou encore baignade et promenade à Venice Beach. Tu ne souhaitais pas la laisser seul livré à elle même dans cette ville afin de créer des liens, surtout que tu n’avais pas l’air de la déranger. Elle avait aussi le sourire et vos regards se croisaient souvent. Ses yeux bleus étaient profonds et perçants. Tu arrivas à la destination au bout de 30 minutes de voiture, les bouchons étaient une habitude dans cette ville. Tu te garas non loin de l’entrée et tu commenças les 5 minutes de marche dans le parc, afin d’atteindre l’observatoire. Tu marchais près d’elle, dans ce petit coin de nature avec des séquoias, ce qui était rare ici. Vous preniez votre temps, car vous profitiez de l’air frais afin de vous rafraîchir du soleil de plomb. Puis tu t’adressas à elle pendant que vous continuiez votre petite ascension : « Cet endroit s’appelle le Griffith Park un petit coin de nature. Et il abrite l’Observatoire de Los Angeles. » Elle semblait intéressée par ce que tu lui disais, alors tu continuas : « Ce télescope est utilisé pour regarder les étoiles et les planètes et aussi le soleil ». Vous arriviez aux abords du monument et elle découvrit la vue surprenante. Tu la laissas regarder ce panorama avant de lui dire : « Est-ce qu’il y a des panoramas comme ça au Danemark ? » Le musée à l’intérieur du monument était gratuit, donc pour votre culture vous allez visiter l’intérieur de l’observatoire qui était gigantesque. En allant vers l’entrée de ce dernier, tu lui fis un croche pied sans le vouloir. Saoirse trébucha et tu la rattrapas à temps en t’excusant.  


AVENGEDINCHAINS ft [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
until the love runs out
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Saoirse O'Malley
général
J'ai posté : 293 messages et j'ai : 326 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Jennifer Lawrence. et pour finir je crédite : (c) Google (avatar) / (c) Obsidienne (sign)

Mar 4 Juin - 0:42

The discovery of your soulmate in Los Angeles
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
19 février 2019. T’avais rompu avec Eskil depuis trois longues années déjà, t’avais jamais retrouvé quelqu’un depuis lui et t’avais pas non plus trop cherché. En même temps, il avait été ton premier et même si t’étais passée à autre chose, dans le fond pas tant que ça. Tes parents faisaient tout pour que tu retrouves l’amour car ils voulaient ton bonheur. Mais dans le fond, depuis trois ans, ta vie te convenait plutôt bien. Tu logeais chez tes parents comme quand t’étais plus jeune, tu travaillais au café comme avant et même si la routine s’était installée dans ta vie, tu ne t’en rendis pas vraiment compte. Pourtant, un jour, t’en as eu marre et tu décidas qu’il était temps pour toi de partir découvrir d’autres horizons. De sortir de ton petit confort et de faire de nouvelles rencontres. T’étais jeune, t’avais que 25 ans et peut être que dans ton périple, ton âme sœur t’attendait quelque part. Tu décidas de t’envoler pour Los Angeles. C’était une ville qui ne dormait pratiquement jamais et une ville à mille lieux du climat du Danemark. Mais cela t’importait peu, tu voulais changer d’air et tu te disais que c’était l’occasion rêvée. Après plusieurs longues heures de vol, tu venais d’atterrir à l’aéroport de Los Angeles. Tu ne connaissais rien de cette ville, ni même personne alors tu décidas d’appeler un taxi. Par chance, quelqu’un prit l’appel et arriva assez rapidement en Porsche. Ce n’était pas commun de voir un taxi en sportive mais ça te fit sourire. Tu le vis attraper tes bagages pour les mettre dans le coffre, il remonta vite dans le taxi, tu fis de même et il vint te demander ton nom alors tu vins lui répondre. « Oh, je m’appelle Saoirse mais tout le monde m’appelle Sara en général. Et vous ? », vins-tu lui dire, légèrement intimidée. Pendant qu’il conduisait, tes yeux ne pouvait s’empêcher de le détailler. Il avait des cheveux châtains, des yeux bleus dans lequel t’avais envie de te plonger dedans. Il te fascinait mais tu te disais qu’il fallait garder un peu de mystère et ne pas te dévoiler dès le premier soir. De plus, vous veniez d’arriver à ton hôtel pour la nuit, tu descendis du taxi, il te sortit tes bagages avec ses bras musclés et vint te demander ton numéro. Tu ne le connaissais pas par cœur alors tu saisis ton téléphone ainsi qu’un bout de papier de ton sac. Tu décidas d’écrire ton numéro, comme ça il pourra le garder en souvenir, même si tu ne comptais pas quitter la ville à peine arrivée alors tu lui répondis, en lui tendant le papier. « Oui bien sûr, tenez. Ce sera avec plaisir de découvrir cette ville en votre compagnie.  Bon courage pour la suite de votre service, vous êtes très courageux en tout cas », lui dis-tu, tes yeux ne quittant pas les siens avant de prendre tes bagages et de t’engouffrer dans l’hôtel. T’avais eu plusieurs heures de vol, ça t’avait éreintée et il était déjà trop tard pour toi, t’avais un peu de sommeil à rattraper que tu vins t’écrouler de sommeil sur le lit, après avoir enlevé au moins ton pantalon.

La nuit se passa tranquillement pour toi, tu te réveillas et te préparas pour une nouvelle journée dans cette nouvelle ville où tout t’était inconnu. Mais c’était ça que t’aimais, tu ne connaissais rien et tu ne demandais qu’à découvrir cet endroit. Une fois ta douche prise, tu regardas ton téléphone et vit un sms de cet homme qui t’avait intrigué pendant tout le trajet en taxi. Il t’avait proposé de l’attendre pour 13h en bas de ton hôtel pour qu’il te fasse visiter la ville. T’avais hâte de le revoir et de pouvoir découvrir des endroits qu’il connaissait. Après tout, il était taxi, il devait connaitre des endroits secrets où peu de personnes vont. Tu décidas d’enfiler un simple débardeur avec un short, ça ira très bien. Et puis le soleil commençait à taper sur les fenêtres de ta chambre d’hôtel. Ce n’était définitivement pas le climat du Danemark, il faisait réellement plus chaud. T’avais donc raison d’opter pour une petite robe et puis la proposition de ce jeune homme était un peu considéré comme un rencard dans un sens alors tu vins répondre à son sms : « Avec plaisir, je vous attends devant », venais-tu de lui envoyer. Une fois prête, tu vins quitter ta chambre et descendit en bas attendre le jeune homme. Tu ne voulais pas trop le faire attendre car t’étais pas comme ça mais au final, il arriva plutôt vite. Il n’était pas vêtu d’un costard comme la veille, il avait un teeshirt blanc avec un jean, cela lui allait bien. Il te vit, te souria et vint te demander comment tu allais pendant que tu montais dans la voiture alors tu lui répondis : « Je vais très bien, j’ai bien dormi. Encore désolée de pas vous avoir répondu hier soir, je crois que le vol m’avait fatiguée », lui dis-tu, l’écoutant te poser plusieurs questions. Il voulait te tutoyer, il te demandait ce que tu venais faire ici et si tu avais un copain alors tu vins lui répondre : « Avec joie pour te tutoyer. Et bien j’avais envie de changer d’air donc si je peux y vivre, ce serait bien. Et non, je suis célibataire et toi ? », lui répondis-tu, légèrement choquée par autant de curiosité. T’avais pas vraiment l’habitude à tout ça mais dans le fond, ça ne pouvait que te flatter qu’il s’intéresse à toi. Et puis il ne voulait sans doute pas laisser de blanc entre vous. Le reste de la route se fit dans le silence, avec juste la radio en fond. Ton regard croisait le sien de temps à autre et tu le vis s’arrêter près d’un parc. Il y avait un observatoire au loin et vous décidiez de marcher pour vous y rendre. Il faisait tellement bon que c’était agréable. Il t’expliqua un peu ce qu’était ce lieu, c’était vraiment un petit coin de paradis. Plus tu l’écoutais parler et plus tu sentais ton cœur battre à toute allure. C’était comme si t’étais en train d’avoir un véritable coup de foudre pour lui, Romain qu’il s’appelait de ce qu’il t’avait dit. Une question vint te ramener à la réalité car t’avais pas le souvenir de lui avoir dit d’où tu venais alors tu lui répondis : « Oh d’accord mais comment sais-tu que je viens du Danemark ? », lui dis-tu, espérant ne pas trop l’avoir froissé. Peut être que t’étais réellement en train de tomber amoureuse de lui et que t’en oubliais ce que tu pouvais dire ? Ca s’appelait un coup de foudre ce genre de choses et ça arrivait à très peu de personnes dans le monde. Peut être que venir ici était mon destin, comme d’avoir rencontré Romain ? Était-il mon âme sœur ? Tu n’en savais rien mais tu te sentais bien à ses côtés, c’était tout ce que tu pouvais dire. Il te proposa d’aller visiter le musée, tu le suivis mais très vite, tu manquas de tomber. Il te rattrapa de justesse, tu t’agrippas à ses bras et lui dit : « Ce n’est rien, plus de peur que de mal, t’en fais pas », lui dis-tu, restant agrippée à ses bras et entendant sa respiration proche de toi. Tu pouvais sentir son cœur battre à la même vitesse que toi, vos lèvres étaient tellement proches que t’avais envie de l’embrasser mais peut être que c’était trop tôt pour lui alors tu décidas de voir ce qu’il allait faire. Le contact de sa peau contre la tienne te provoqua tellement de frissons que ça te faisait bizarre, t’avais jamais ressenti ça avec ton ex. Tu décidas malgré tout de commencer à te retirer de lui en venant lui dire : « On ferait peut être mieux d’aller visiter, non ? Sauf si tu veux me montrer un autre endroit ? », lui dis-tu, ne quittant pas son regard et espérant au plus profond de toi qu’il vienne t’embrasser. Vos lèvres s’attiraient, vos deux corps aussi, tu te sentais bien à ses côtés et t’avais aucune envie de rentrer à ton hôtel.
AVENGEDINCHAINS ft [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


(c) obsidienne.
ღ Déjà deux mois que tu grandis en moi, mon petit bébé ღ :
 

Voir le profil de l'utilisateur
Romain Carco
newbie
J'ai posté : 186 messages et j'ai : 136 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Liam Hemsworth et pour finir je crédite : © TAG

Mar 4 Juin - 11:57

The wonderful meeting
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Cette journée se déroulait à merveille, la jeune femme qui t’intéressait tant, avait accepté ton offre de la veille. Vous vous retrouviez aujourd’hui au Griffith Park, en train de contempler cette vue magnifique. Pour venir jusqu’ici, cette dernière t’avait souvent fait des petits regards que tu lui rendais. C’était un petit jeu de séduction entre vous. Elle avait accepté que tu la tutoies, donc tu étais assez content. Elle t’avait répondu oui à la question curieuse pour savoir si elle était seule dans la vie et elle t’avait demandé à ton tour si tu étais célibataire. Tu lui avais répondu : « Oui je suis célibataire, jusque-là je n’ai jamais vraiment trouvé l’amour. » Tu voyais bien que ta présence lui faisait plaisir et donc maintenant que tu étais sûr qu’elle reste à Los Angeles, tu essayerais de la conquérir par tous les moyens. Tu adorais être avec elle, car tu te sentais bien.

La veille tu avais regardé si tu la trouvais sur Facebook et tu avais découvert qu’elle venait du Danemark. Tu fis une bourde en lui demandant si les reliefs étaient pareils au Danemark et cette dernière te demanda comment tu savais qu’elle venait de ce pays. Il fallait que tu trouves une réponse rapidement, alors tu lui dis : « J’ai simplement des intuitions, ton accent je le connais. Il y a beaucoup de personnes de cette origine ici, donc j’ai essayé de deviner. » Tu terminas ta phrase avec un grand sourire, avant de lui suggérer d’aller visiter l’intérieur de l’observatoire. Le croche pied que tu lui avais inconsciemment fait avait été bénéfique, car elle tomba dans tes bras. Ce moment fut magique, tes mains la soutenaient pour qu’elle ne tombe pas et tu sentais que son cœur battait autant que le tien. Ton visage était si près, Ton regards s’était perdu dans le sien et vos lèvres n’étaient qu’à quelques centimètres de s’embrasser. Tu préféras ne rien essayer, par peur qu’elle te dise que c’était trop tôt et que tu gâches tout. La tentation était énorme, mais tu sus te retenir. Tu t’excusas et elle te dit que ce n’était rien donc tu étais soulagé.  Elle se ressaisit, en te disant qu’on devrait peut-être aller visiter l’intérieur, alors tu lui dis : « Oui allons-y ! Ne t’inquiète pas je ne vais pas te raccompagner tout de suite. Il y a encore un lieu à découvrir pour aujourd’hui. » La visite se fut rapidement, dans le silence. Tu voulais la laisser découvrir par elle-même afin d’éviter d’être lourd. La salle était petite. C’était assez intéressant et cela apportait un peu de culture. En sortant, tu voyais qu’elle n’avait pas envie de rentrer, alors tu te dis que tu pourrais aller te baigner avec elle. Ainsi tu pourrais faire plus connaissance avec elle et vos regards seront intensifiés. Tu t’adressas à elle : « Dis-moi Sara, veux-tu que l’on aille se baigner ? Il fait vachement chaud, on peut passer à l’hôtel si tu veux ? » Elle accepta en te faisant un grand sourire, sur le chemin du retour pour rejoindre la voiture tu lui dis : « As-tu le permis ? Tu aimes les voitures de sport ? » Tu continuas à marcher jusqu’à la Porsche et tu entras à l’intérieur. La chaleur dans l’habitacle était insoutenable, tu ouvris les fenêtres et d’un air ironique tu ajoutas : « Il va peut-être falloir que j’investisse dans un cabriolet ! » Ce qui apportait un peu d’humour. Tu étais curieux de la découvrir petit à petit. Voyant qu’elle ne portait pas de maillot de bain, tu l’emmenas jusqu’à l’hôtel en lui disant : « Je t’attends ici, après on ira chercher mon short de plage aussi ! » Tu jetas un coup d’œil discrètement sur ses fesses et il fallait que tu avoues qu’elle avait aussi de jolie courbe ! elle devait aimer le sport. Sara redescendit 10 minutes plus tard, et tu remarquas qu’elle avait pris un sac qui devait contenir son maillot. Tu partis en direction du dépôt, en arrivant devant tu exclamas : « Ta vue on ne loge pas très loin l’un de l’autre ! Ça peut te paraître bizarre qu’un gars qui roule en Porsche habite dans ce garage, mais je te promets que l’intérieur est plus beau que l’extérieur. » Tu sortis de la voiture en ajoutant : « Viens visiter si tu veux ! » Elle te suivit, et tu entras à l’intérieur avec elle. Le garage paraissait immense, car tous les véhicules étaient sortis. Tu avais tes employés qui bossaient à cette heure-ci. Tu lui fis le tour du propriétaire avant de terminer par la dernière pièce qui était ton studio. Tu la regardas en lui disant : « Voilà ce n’est pas très grand, mais pour l’instant je vis seul donc c’est suffisant. Surtout que je travaille de 8h à minuit. » Elle n’avait pas l’air d’être une fille difficile, car les locaux avaient l’air de lui plaire. Elle venait d’arriver et peut-être qu’elle aurait besoin d’un travail, alors tu pourrais l’employer sans aucun souci. Tu ne voulais pas aller trop vite, donc tu préféras garder ça pour toi. Tu n’avais pas de gêne, alors tu enlevas ton jean devant elle, tu étais en caleçon. Elle n’avait pas l’air trop gêné et elle se mit à rire. Son regard restait sur toi, elle ne l’avait même pas détourné. Tu n’avais pas de crainte de te changer devant elle, et peut-être qu’elle appréciait ? Tu pris de la crème solaire et une serviette dans ton armoire et tu repartis avec elle dans la voiture.

Vous étiez donc partis pour aller à la plage et plus particulièrement à Venise Beach. Elle était énorme et mythique à Los Angeles. Tu t’arrêtas non loin d’un bar et tu commenças par enlever tes chaussures afin de les remplacer par tes tongs. Tu laissas tes affaires dans la voiture et tu pris juste tes clés, ton portable, ta serviette et ta crème solaire. Sara se laissait guider, alors tu lui dis : « Voilà un de mes endroits préférés, tu peux y faire des balades à vélo, bronzé, nager, c’est la plage quoi ! » Tu commenças à marcher dans la direction du sable et tu voyais Sara qui était stupéfaite par le nombre de personnes qui se baladait le long de cette plage. Tu trouvas un endroit pas trop loin de l’eau et plutôt tranquille. Tu allongeas ta serviette sur le sable chaud, puis tu préparas la crème solaire pendant qu’elle se changeait sous sa serviette. Tu cherchais à la faire rire alors tu dis d’un ton sérieux : « Ah merde, j’ai oublié mon seau et ma pelle, pour faire des châteaux de sable. » Son regard était choqué, puis tu éclatas de rire et elle comprit que c’était faux. Elle était juste parfaite, tu la regardais discrètement et tu ajoutas : « Allonge toi, je peux te mettre un peu de crème solaire si tu veux ? » C’était une bonne occasion pour avoir les mains sur sa peau. Tu savais que ça ne serait pas désagréable, aussi bien pour elle que pour toi. Tu enlevas à ton tour ton t-shirt, elle te dévorait du regard et c’était réciproque. Vous étiez fait l’un pour l’autre, tu n’avais jamais ressenti ce bien-être auprès d’une femme. Tu aimais sa manière de parler, les traits de son visage, ses yeux. Tu tombais follement amoureuse de cette jeune femme qui attendait surement son prince charmant. Elle avait accepté l’offre que tu lui avais faite et elle vient s’asseoir entre tes jambes. Elle mit ses cheveux devant son épaule, afin que tu ne sois pas gêné pour l’application de la crème. Tu en mis une noisette dans tes mains et tu viens lui étaler cette dernière sur ses épaules délicatement. Tu continuas en lui faisant le haut du dos doucement en t’appliquant. Tu appuyais un peu, pour faire comme un massage et afin que la crème pénètre bien dans sa peau. Tu ne voulais surtout pas qu’elle prenne de mauvais coups de soleil. Tu adorais ce moment et tous ce qui était tactile avec elle te faisait craquer. Pendant ce temps, elle se tartinait le devant de son corps et ses jambes. Tu fis de même pour toi en commençant par les jambes et elle insista pour te faire le haut du corps. Elle avait surement envie de te toucher, pour voir si c’était des vrais muscles. Vous inversiez les positions et elle étala la crème avec ses petites mains douces. Tu étais aux anges et tu espérais que ce moment dure. Ta respiration augmenta et tu ne contrôlais pas tes sentiments.
AVENGEDINCHAINS ft [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
until the love runs out
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Saoirse O'Malley
général
J'ai posté : 293 messages et j'ai : 326 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Jennifer Lawrence. et pour finir je crédite : (c) Google (avatar) / (c) Obsidienne (sign)

Jeu 6 Juin - 9:32

The discovery of your soulmate in Los Angeles
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
19 février 2019. La veille, tu étais arrivée en ville. Tu avais été très bien accueillie par un charmant jeune homme, il était taxi donc c’était un peu son boulot en même temps. Mais dès que tes yeux avaient croisés les siens, t’as su qu’il te plaisait. C’était inexplicable en fait ce que tu pouvais ressentir pour lui. Après tout, tu ne le connais pas encore et même si t’avais toujours plus ou moins cru au coup de foudre, pouvais on parler de ça dans votre cas ? Ca en avait tout l’air, t’avais jamais ressenti tous ses petits frissons avec n’importe qui d’autre depuis ta rupture il y a trois ans. Alors peut être que ce jeune homme, Romain, était cette personne qui allait te faire aimer de nouveau ? Comment était-ce possible qu’une simple personne puisse te faire autant d’effet ? Qu’en un seul regard, tu saches que tu as envie de le revoir. Bien sûr t’avais pas répondu de suite à ses sms mais t’avais le jetlag en pleine face alors tu t’étais endormie directement. Mais tu lui avais répondu dès ton réveil et t’étais pressée de le revoir. Pressée qu’il te fasse découvrir cette ville dont tu ne connaissais rien. Alors il t’avait fait savoir qu’il viendrait te chercher à ton hôtel, t’avais choisi de n’enfiler qu’un débardeur et un petit short. Le temps était ensoleillé alors autant en profiter après tout. A peine arrivé à ta hauteur, tu montas dans la voiture et sur le trajet, il se mit à te poser pleins de questions. Il était curieux de savoir si tu comptais rester en ville et surtout si tu étais célibataire. T’avais même accepté de le tutoyer, c’était signe qu’il te plaisait à tes yeux et que tu te sentais bien avec lui. Il t’emmena dans un endroit que t’aurais pas imaginé visiter dès ton arrivée, tellement le cadre était idyllique. Cet endroit s’appelait le Griffith Park et on pouvait y voir l’Observatoire de Los Angeles. Tu lui avais demandé aussi s’il était célibataire et il t’avait répondu qu’il l’était aussi. T’avais plus de doutes, il était fait pour toi ce jeune homme, il était celui que t’avais toujours attendu. Celui qui réussissait à te redonner foi en l’amour depuis son ex petit ami. Il commença même à faire quelques bourdes, notamment lorsqu’il vint te parler des reliefs du Danemark, sans savoir réellement si tu venais de là-bas. Mais tu trouvais ça mignon au final et sa réponse te faisait sourire, il disait avoir une bonne intuition alors tu vins lui répondre. « Et bien ton intuition était la bonne, même si elle devait s’appeler Facebook ou Instagram, non ? », lui demandas tu, te doutant qu’il avait du chercher sur ses deux réseaux sociaux s’il allait te trouver. Tu ne lui en voulais pas au contraire alors tu lui rendis son grand sourire, en le suivant de près pour entrer dans l’Observatoire. Mais par mégarde, tu ne regardais pas tes pieds et tu manquas de chuter. Par chance, ton prince charmant était là et tu vins atterrir dans ses bras. Vos deux cœurs battaient la chamade, vos lèvres n’étaient qu’à quelques centimètres l’une de l’autre. Tout était propice à un premier baiser entre vous et pourtant tu te disais que ce devait être trop tôt. Tu décidais de revenir à toi et la visite du musée pouvait commencer, cela se fit dans le silence et ce fut assez rapide, fallait l’avouer mais très enrichissant. Même si t’avais l’impression d’avoir plus passé ton temps à te perdre dans les yeux bleus de Romain, plutôt qu’à regarder l’exposition qui était devant toi.

Vous veniez de terminer de voir toute l’exposition, même si t’en avais vu que la moitié. Parce que t’étais plus intéressée par le jeune homme à tes côtés, plutôt que par l’astronomie et les étoiles. Peut être aussi qu’inconsciemment, tu vous imaginais passer une soirée à regarder les étoiles ? Cela pourrait être sympa à faire en amoureux, du moins à deux. Tu commençais déjà à t’imaginer en couple avec lui alors que tu ne le connaissais depuis à peine deux jours. Tu perdais la tête, ma pauvre Sara ! Mais tu te sentais tellement bien et en confiance avec lui que tu ne voulais pour rien au monde le perdre de vue. Alors quand il vient te proposer si tu voulais aller à la plage avec lui, tu ne pouvais refuser une telle proposition. Mais lorsque tu t’apprêtais à lui répondre, il vint te demander si t’avais le permis et t’appréciais les voitures de sport. Il se mit également à dire qu’il allait devoir investir dans un cabriolet avec cette chaleur, il n’avait pas totalement tort alors tu vins lui répondre. « Oui j’ai le permis, enfin je l’ai passé au Danemark. Tu crois qu’il est valable ici aussi ? », lui demandas-tu avant de reprendre. « Je ne dirais pas que je suis une grande fan des voitures de sport mais avoir les cheveux au vent dans une décapotable, ça a l’air cool comme idée. Je crois que tu viens de me donner envie d’en acheter une », lui dis tu en arborant un large sourire avant de te rendre compte que t’avais pas encore de boulot. Mais tu ne voulais pas penser à cela pour le moment, tu continuais de profiter de la présence de ton prince charmant, il t’attendit devant ton hôtel afin que t’aille chercher tes affaires de plage. Puis il fallut qu’il aille chercher son maillot, il décida de te faire visiter les locaux de son entreprise, ce n’était pas le grand luxe mais c’était suffisant au final pour lui tout seul. Tu ne pouvais pas voir les voitures de l’entreprise mais tu te disais que ca te plairait de faire le taxi, ca te permettrait de rencontrer du monde. Et puis si tu voulais ta décapotable, il te fallait trouver un boulot qui payait bien et tu te doutais que le salaire devait être correct en tant que taxi. Tu le vis se changer devant toi, tu aurais pu détourner ton regard mais tes yeux ne pouvaient se cacher à la vue d’un corps si parfait et musclé. Il était tout ce que t’avais rêvé niveau perfection masculine. Il était attentionné, beau gosse et l’homme parfait en fait. Mais tu reviens de nouveau à la réalité lorsqu’il te fit savoir qu’il était prêt, tu divaguais un peu trop quand t’étais avec lui, ça ne te ressemblait pas vraiment d’être comme ça, du moins tu n’avais plus été comme ca depuis ton ex et ca te faisait un peu peur de retomber amoureuse, même si la peur et l’inconnu était souvent ton moteur dans la vie. Après tout, ce n’est pas n’importe qui qui aurait osé partir loin de chez ses parents pour découvrir l’inconnu.

Lorsque ton prince charmant fut prêt, vous repartiez dans la voiture, direction la plage. T’avais hâte d’y être, de pouvoir caresser ce corps qui t’attirait et de sentir ses mains sur ta peau. Une fois arrivés sur la plage, il vint te faire savoir que c’était l’un de ses endroits préférés car on pouvait s’y baigner comme y faire du vélo. T’étais surprise de voir une plage qui était bondée de monde, tu réalisais que t’étais très loin de ton pays natal. Parce qu’au Danemark, les plages sont souvent désertes et seuls les plus courageux se risquent à entrer dans l’eau en général. Cela te rappelait le nombre de fois où t’aimais dire à ton frère qu’il était un froussard car il osait pas aller dans l’eau froide et cela te fit sourire, rien qu’en repensant à ce souvenir. Romain commençait à enlever son tee shirt, toi tu te changeais sous ta serviette, tout en le matant discrètement. Tu restais pudique malgré que t’aurais pu te changer facilement devant lui, sauf qu’il y avait aussi des familles autour de vous et tu ne voulais pas choquer les plus jeunes. Une fois ton maillot enfilé, tu dévoilas ton corps parfait face à l’homme qui te faisait perdre la tête en ce moment. Tu te mis à rire quand tu l’entendis te dire qu’il avait oublié son seau et sa pelle avant de le voir attraper sa crème solaire et vouloir t’en mettre dans le dos. Encore une fois tu ne pus refuser sa proposition alors tu lui répondis. « Avec plaisir », lui dis-tu, ne le quittant pas du regard, sauf pour venir t’asseoir dos à lui. Tu ramenas tes cheveux le long de ta poitrine afin que la crème ne vienne pas dessus. T’étais entre ses jambes, face à la mer et t’appréciais le massage qui s’offrait à toi, t’aimais sa manière de caresser ta peau, il était tellement doux que tu vins lui demander s’il pouvait t’en passer un peu, ce qu’il fit. Tu viens alors t’en tartiner sur tes jambes et sur ta poitrine pendant qu’il terminait de te masser le dos et de faire ses jambes. Tu voulais toi aussi caresser son torse musclé alors tu vins te retourner en venant lui dire : « A mon tour de te masser, j’espère que ça ne te dérange pas ? », lui dis-tu avec un petit regard coquin. Tu te rendis compte que les muscles qu’il pouvait avoir sur le torse étaient bien réels et ça te confirmait qu’il était réellement un sportif. Tu ne le quittais pas du regard, vous étiez de plus en plus proches comme lorsque tu avais manqué de tomber. Vos lèvres n’étaient pas loin et la tentation était de nouveau grande. Tu ne pouvais pas résister, son regard perçant t'appelait et te donnait envie alors tu vins l’embrasser. Ce fut rapide mais intense, t'eus peur d’avoir été trop vite alors tu vins t’excuser. « Je suis désolée, je ne sais pas ce qui m’a pris, j’ai eu envie de t’embrasser », lui dis-tu, baissant la tête car t'étais gênée. Gênée d'avoir fait le premier pas vers lui alors que d'ordinaire, c'est l'homme qui le fait. Et puis il ne réagissait pas sur le coup, alors tu craignais de l’avoir blessé, d’avoir été un peu trop vite à son goût et que cette journée allait être la dernière que t’allais passé avec lui. Tu décidais de rester face à lui, attendant qu’il te réponde ou te dise que t’avais pas vraiment fauté.
AVENGEDINCHAINS ft [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


(c) obsidienne.
ღ Déjà deux mois que tu grandis en moi, mon petit bébé ღ :
 

Voir le profil de l'utilisateur
Romain Carco
newbie
J'ai posté : 186 messages et j'ai : 136 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Liam Hemsworth et pour finir je crédite : © TAG

Jeu 6 Juin - 22:26

The discovery of your soulmate in Los Angeles
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
19 Février 2019. C’était l’un des plus beaux jours de ta vie, aujourd’hui la sortie avec Sara était excellente et elle se déroulait comme tu le voulais. Après le petit incident d’en avoir trop dit pour le Danemark, elle se doutait que tu l’eusses recherché sur Facebook ou Instagram. Tu étais un peu gêné, mais tu l’admis en lui faisant un grand sourire. La visite du musée était bien, mais l’ayant déjà visité, tu préférais regarder Sara. Vous étiez partant pour aller à la plage, alors vous retourniez jusqu’à la voiture. Tu lui demandas si elle avait le permis et si elle aimait les voitures de sport. Elle te répondit qu’elle avait le permis au Danemark, mais qu’elle ne savait pas s’il était valable aux États-Unis. Tu lui répondis : « Oui, il est valide ici à Los Angeles. » Et elle te confia qu’elle aimerait une voiture décapotable. N’ayant pas de boulot, se serait difficile qu’elle s’en acheté une, alors dès ce soir, tu comptais regarder les annonces sur le net. Tu avais un peu d’économie de côté et tu aimerais lui faire plaisir, surtout que tu l’aimes cette femme. Chacun était retourné chercher son maillot de bain et tu en avais profité pour lui faire visiter ton dépôt de taxi. Tu n’avais même pas hésité à te déshabiller devant elle. Bizarrement, tu n’éprouvais aucune gêne, c’était dingue.

Une fois partie pour la plage, tu avais hâte de te baigner, mais aussi de voir le corps de la femme qui te rendait amoureux. Les conditions étaient réunies, afin que vous puissiez vous rapprocher. Tu lui avais demandé la permission, afin de lui mettre de la crème solaire dans le dos. Cette dernière avait accepté et apprécié ce moment entre vous deux de partage. Tes mains venaient caresser sa peau douce et tu adorais tout comme elle. Tu descendais tes mains dans le bas de son dos et tu n’allas pas plus loin par respect. Sara te dit qu’il fallait que ce soit à elle de te masser, alors tu acceptas fièrement sa proposition en lui disant : « Bien sûr que non ça ne me dérange pas. » En lui rendant le regard coquin. Elle avait sûrement envie de toucher ton corps à son tour, alors c’était avec plaisir. Tu étais assis et elle était derrière toi en train de passer de la crème sur ton dos, avec ces petites mains douces. Elle se mit ensuite devant toi et elle passait ses mains sur tes abdos, puis sur ton torse. Son regard restait plongé dans le tien et tu remarquas sa bouche s’approcher délicatement de toi pour t’embrasser. Tu gardas les yeux ouverts, et tu profitas de ce court moment qui était excellent. Puis, elle se retira rapidement en s’excusant et en te disant qu’elle ne savait ce qu’il lui avait pris. Avant qu’elle ne finisse sa phrase, tu viens te remettre près d’elle et tu plaças ta main au niveau de sa nuque. Tu viens l’embrasser sans lui dire un mot, délicatement, tu savourais ce moment en ayant les yeux fermés face à elle. Tu étais l’homme plus heureux, car cette fille tu l’aimais plus que tout et elle venait de te montrer que c’était réciproque. Ces bisous entre vous paressait un peu tôt, mais tu t’en moquais, vous auriez le temps de vous découvrir par la suite. Ce moment cessa et tu ajoutas : « Ne t’excuse pas, on a laissé parler nos cœurs. Je t’aime Sara. » Maintenant que vous vous étiez tartinée et embrasser, tu t’allongeas à coter d’elle, afin de prendre un bain de soleil et de discuter un peu. Vous repreniez tous les deux vos esprits, car ce moment avait été fort en émotions. Ta main vient gentiment attraper la sienne et tu lui dis : « Tu veux que l’on sorte ensemble ? On pourrait se découvrir petit à petit, tu en penses quoi ? » Ce moment entre vous deux était très sympa et tu n’avais qu’une seule envie, c’était de l’embrasser encore une fois. Maintenant qu’elle t’avait embrassé, tu ne pouvais pas la raccompagner après la plage. Ce soir, tu l’emmènerais dans un restaurant, afin de montrer que tu tiens à elle. Pendant 20 bonnes minutes, tu t’étais reposé sur la plage au soleil et maintenant, tu avais envie de te baigner, alors tu proposas l’idée à Sara : « Tu veux aller te baigner avec moi ? » Cette dernière accepta et tu la pris par la main, afin de l’amener jusqu’à l’eau. Cela te faisait bizarre de prendre une femme pour la première fois par la main. Elle avait l’air froide, mais c’était normal, alors la technique, c’était de te jeter directement dedans. Sara préférait se mouiller doucement, mais tu ne pus t’empêcher de l’éclabousser en rigolant, elle se jeta alors à la mer pour se venger. Elle t’envoyait de l’eau aussi et tu t’approchas d’elle, vous aviez de l’eau jusqu’aux épaules. Tu viens pauser tes mains sur son bassin sous l’eau et tu l’embrassas une nouvelle fois, elle appréciait autant que toi. Elle se laissait faire, alors tu en profitais. Ces moments allaient être gravés dans votre mémoire toute votre vie. Les petites vagues venaient se heurter à vous, les oiseaux chantaient et le soleil était au rendez-vous, rien ne pouvais être plus parfait. Après avoir nagé et joué ensemble, vous sortiez de l’eau afin de vous essuyer, car il était déjà 18 h 30. Le temps passait extrêmement vite à ses côtés. Tu restas en short et tu remis juste ton t-shirt, ta bien-aimée fit pareil et vous mettiez les serviettes sur les sièges de la Porsche pour ne pas mouiller salir cette dernière. Une fois installé dans la voiture, tu t’exclamas : « On pourrait peut-être aller dans ta chambre d’hôtel afin que l’on puisse se changer ? » Elle ne paraissait pas contre cette idée, alors tu partis en direction de ce dernier. Tu avais déjà un petit plan en tête, mais tu ne savais pas comment ça allait se passer.

Tu garas la voiture dans le parking de l’hôtel et elle te fit découvrir sa chambre qui était sympa. Il y avait un lit 2 personnes et tu te voyais déjà auprès d’elle à l’intérieur. Tu lui dis : « C’est sympa ici, dis-moi Sara ? Est-ce que je peux prendre une douche ? Car j’ai du sable sur tout le corps. » Tu avais très envie de lui demander qu’elle vienne avec toi, mais c’était un peu osé, alors tu te tus. Tu allas dans la salle de bain et tu enlevas tes affaires, même ton short. Tu te retrouvas nu et tu pris rapidement une douche bien chaude. Tu te lavas avec du gel douche et du shampoing de femme, car il y avait que ça. En sortant, tu te rendis compte qu’il n’y avait pas de serviette, alors tu crias : « Sara, viens s’il te plaît, il y a plus de serviettes ! » Cette histoire vous faisait marrer, alors elle en prit une à elle et elle te l’apporta. Tu avais mis tes mains pour te cacher les parties intimes, mais elle ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil très rapide. Tu adorais cette fille, tu avais hâte de découvrir sa vie, et ses habitudes. Tu enfilas un caleçon, que tu avais pris soin d’emmener avec toi et tu étais enfin propre. Sara prit ta place dans la salle de bain et toi, tu patientas dans sa chambre pendant qu’elle se lavait. Tu étais assis sur son lit, en étant pensif sur ce qu’il se passait en ce moment dans ta vie. C’était la première fois que tu étais heureux à ce point. Tu remis ton t-shirt qui était propre et tu enfilas ton jean que tu avais pris dans ta voiture avant de monter dans l’hôtel. Sur ton téléphone, tu regardais les restaurants qui était sympa dans Los Angeles et l’un te tapas à l’œil, il proposait des menus locaux qui avait l’air appétissant, mais voyant par la fenêtre qu’il y en avait un dans la rue à coter, ton choix était fait. Elle sortit de la salle de bain, afin de s’habiller, en te demandant de te retourner pour ne pas que tu la vois nue. Tu tournas très rapidement ta tête et tu vis ses fesses qui étaient bien proportionnées sans défauts. Elle se vêtue avec une robe qui la rendait magnifique et en te retournant, tu lui dis : « Ce soir, je t’emmène dans un restaurant qui est très bon ! On pourra y aller à pied, il se trouve en face de l’hôtel. » Elle te fit un sourire, comme pour valider tes propos. Tu sortis de l’hôtel avec elle, afin de traverser la rue, pour entrer dans le restaurant. Il était assez joli avec une décoration noble et épurée. Il était encore un peu vide à cette heure-ci, mais temps mieux vous pourriez manger dans le calme. Tu demandas au serveur une table pour deux et ce dernier vous mis au fond de la salle près d’un grand aquarium contenant différentes races de poissons. Un dîner en tête-à-tête, c’était quelque chose de romantique, surtout que Sara était habillé joliment alors tu étais fière d’être à table avec elle. Elle regardait les menus proposés dans la carte, tu lui dis : « Prend ce que tu veux mon amour, c’est moi qui paye. » Tu voyais que les prix étaient élevés, mais rien n’était trop chère pour elle. Tu choisis une pièce de bœuf avec légumes, tu aimais manger gras, mais tu voulais garder une bonne ligne. Le serveur nota et il partit et vous étiez en amoureux. Tu la regardais, puis d’un air curieux, tu ajoutas : « Parle-moi un peu de ta famille, tes amis, ce que tu fais dans la vie. Je veux te connaître plus ! » Elle commença à parler et tu la regardais attentivement, tu adorais les expressions qu’elle avait sur son visage. Elle te parlait de pleins de choses, mais tu aimais bien l’écouter parler. C’était à ton tour de raconter ta vie et tu n’étais pas très à l’aise, car tu avais un mauvais passé. Tu lui confias : « Je n’aime pas trop parler de mon enfance, mais comme c’est toi, je vais le faire. Je suis originaire de Paris et je n’ai jamais connu ma mère. Elle nous a abandonnées quand j’avais 3 ans. J’ai été élevé par mon père, qui galérais pour nous nourrir et nous assumer. Mon enfance se résume à être sans cesse dans la rue, pour traîner avec mes potes et faire du sport. Je n’ai aucune qualification, j’apprends tout de moi-même. J’ai un petit frère qui est en France actuellement, moi, je suis venu ici pour changer d’air » Tu voyais son visage qui avait de la peine pour toi et en même temps, tu ne lui parlais pas de la drogue que tu avais faite. Tu avais peur de la faire fuir, et tu repris : « Du coup, on apprend à vivre sans l’amour d’une mère, mon père ne sait pas dire « je t’aime ». Tu es la première femme qui me plaît autant et qui m’aime » Les plats arrivèrent, tu avais hâte de manger, car ton ventre criait famine. Tu souhaitas un bon appétit à ton bien-aimé et tu mangeas. Le repas se passa un peu en silence, avec des regards, des sourires entre vous. Elle te dévorait du regard et ça tu aimais. Tu viens doucement amener ton pied près du sien. Le repas fini, tu n’avais plus faim, tu lui demandas si le repas lui plaisait et ça avait l’air. Tu ne savais pas trop comment t’y prendre, car c’était la première femme que tu emmenais au restaurant. Tu avais beau avoir 27 ans, tu n’avais jamais cherché l’amour. Ce qui comptait, c’était d’avoir de l’argent et vendre de la drogue à longueur toute la journée. Tu te levas et tu demandas à Sara de t’attendre dehors, le temps que tu payes. Tu sortis ta carte bleue et tu réglas au comptoir l’addition. Tu allas la raccompagnas jusque devant l’hôtel et tu lui confias : « J’ai adoré cette journée avec toi, j’aimerais que ce soient tous les jours comme ça. » Tu l’embrassas en ayant tes deux mains liées aux siennes. Puis, tu repris : « On pourrait peut-être monter dans ta chambre pour être encore ensemble. » Elle ne te donna pas de réponse et en te tenant par la main, elle t’emmena jusqu’à sa chambre. Tu étais assis près d’elle sur son lit, tu commenças à passer délicatement ta main de son genou vers ses cuisses. Ton cœur battait à 100 et elle se laissait bercer par tes sentiments, elle vient s’allonger sur le dos. Tu restas à coter d’elle en allant l’embrasser et tu lui chuchotas : « J’ai envie de toi, veux –tu qu’on le fasse ? » Tu étais excitée et tu avais envie de parcourir son corps, mais il fallait son consentement. Elle pouvait trouver ça un peu précipité.

AVENGEDINCHAINS ft [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
until the love runs out
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Saoirse O'Malley
général
J'ai posté : 293 messages et j'ai : 326 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Jennifer Lawrence. et pour finir je crédite : (c) Google (avatar) / (c) Obsidienne (sign)

Sam 8 Juin - 21:12

The discovery of your soulmate in Los Angeles
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
19 février 2019. Tu ne pouvais pas rêver mieux comme deuxième jour dans cette nouvelle ville. T'avais la chance d'être accompagnée par un homme qui t'attirait et cela semblait être réciproque vu les regards que vous vous lanciez. T'étais plus qu'heureuse qu'il t’ait proposé d'aller visiter ce parc et l'observatoire. Tu ne connaissais pas et grâce à lui, t'avais découvert un petit bout d'astronomie. Bien sûr, durant toute la visite, t'avais plus eu envie d'apprendre à connaitre l'anatomie de ton partenaire de la journée. Mais ça, tu te le gardas bien pour toi. Après tout, cela n'était que le deuxième jour que vous vous connaissiez, peut être voulait-il prendre son temps, qui sait ? Tu fus étonnée mais flattée aussi qu’il s’intéresse autant à toi. D’ordinaire, les hommes que t’avais côtoyé depuis ton ancienne relation ne s’intéressait limite qu’à ton physique, et non à qui tu étais vraiment. Le musée fut rapide à visiter, t’en avais surement loupé la moitié mais tu t’en moquais, ça vous donnerait l’occasion de revenir plus tard. Dans la voiture, tu vins lui demander s’il pensait que ton permis danois était valide ici, il te confirma que c’était le cas et tu lui adressas un large sourire. Il te déposa devant l’hôtel, tu partis récupérer rapidement ton maillot que tu mis dans un sac puis vous alliez chercher ses affaires. Il n’eut pas vraiment de gêne à se changer devant toi, pour ton plus grand plaisir.  Une fois à la plage, tu décidais de te changer sous ta serviette. Tu voulais garder un peu de mystère et de suspense pour mieux le faire languir et qu’il apprécie la vue qu’il aura une fois que tu auras mis la serviette au sol. Tu ne mis pas de suite ton haut car il voulait t’appliquer de la crème dans le dos. Tu venais donc t’asseoir entre ses jambes, dos à lui. Il commença à caresser ta peau de ses mains douces, tu fermais les yeux afin de mieux profiter de l’instant présent. Tu viens te retourner face à lui, prête à lui faire plaisir à ton tour. Vos regards n’étaient plus qu’à un millimètre l’un de l’autre. Ses lèvres, clairement, t’appelaient et tu ne pus résister. Tu vins faire le premier pas en venant l’embrassant tendrement mais furtivement. Tu fus gênée mais contente qu’il t’embrasse de nouveau, plus longuement cette fois. Tu vins fermer les yeux pour profiter de ce moment unique entre vous. C’était ton premier baiser depuis ces trois dernières années. T’avais jamais perdu espoir que tu retrouves quelqu’un mais ce n’était plus ta priorité jusque-là et aujourd’hui, tu sentais ton cœur battre la chamade dès que t’étais proche de lui. Comme tu sentais ton corps se serrer quand vous n’étiez pas ensemble, comme si t’étais perdue. De plus, il ne t’en voulait pas et il avait raison. Vos cœurs avaient parlé pour vous, il n’y avait pas mieux comme mots qu’un tendre baiser passionné après tout. Il venait même de te dire qu’il t’aimait, tu décidas de l’embrasser à nouveau en guise de réponse. Pour toi, un baiser valait mieux que ces deux petits mots d’amour. Vous décidez de vous allonger un peu pour prendre le soleil, tu commençais à t’endormir quand tu entendis Romain te demander si tu voulais sortir avec lui. Tu vins te tourner sur le côté face à lui pour mieux lui répondre. « C’est plutôt inhabituel de me mettre en couple aussi vite mais je crois que Cupidon a bien fait son boulot donc oui je veux te découvrir plus, Romain », lui dis-tu, esquissant un large sourire et venant l’embrasser à nouveau. T’aimais sentir ses lèvres sur les tiennes.

Maintenant que tu étais plus ou moins officiellement en couple avec lui, tu ne voulais plus rentrer à l’hôtel seule. Et cela tombait à pic puisque ton homme voulait aller se tremper un peu dans l’eau. Il te demanda si tu voulais venir avec lui, tout en t’attrapant la main. T’avais pris soin de remettre ton haut de maillot avant. Après tout, ta poitrine n’était réservée qu’à l’homme que t’aimais et à personne d’autre. Tu le vis littéralement se jeter dans l’eau, tellement il devait avoir chaud. Était-ce ta présence ou la météo qui lui donnait autant chaud ? Peut-être un peu des deux au final. Toi, tu décidais d’y aller progressivement en commençant par te mouiller tranquillement. D’autant plus que l’eau te semblait froide. Mais ton petit ami ne semblait pas l’entendre de cette oreille et vint t’éclabousser, ce qui te poussa à entrer plus vite dans l’eau. Tu voulais te venger et tu rejoignis ses bras très vite. Tu te sentais vraiment bien avec lui, dans ses bras protecteurs. Vos lèvres vinrent à nouveau se frôler. Les vagues berçaient vos deux corps et vous profitiez de ce moment où vous étiez un peu dans votre bulle. La nuit commençait à tomber, vous étiez encore dans l’eau, t’étais tellement bien dans ses bras que tu ne voyais plus le temps passer. Vous décidez de sortir de l’eau, de vous rhabiller rapidement avant de rejoindre la Porsche, tout en prenant soin de ne pas trop mouiller les sièges. Tu n’avais remis que ton tee-shirt, t’étais donc en culotte de maillot. Il vint te demander si vous pourriez aller dans ta chambre d’hôtel, tu vins lui répondre. « Oui bien sur bébé, allons-y », lui dis-tu, tout en le regardant amoureusement. Il était vraiment l’homme parfait, toujours aux petits soins pour toi. T’espérais que vous deux, ça allait durer encore longtemps. Il vient garer la voiture sur le parking de ton hôtel et tu l’embarquas jusque ta chambre. Il trouvait sympa l’endroit, tu trouvais ta chambre plutôt banale et tu te voyais plus vivre dans un endroit atypique comme le studio de Romain. Mais ça, tu te gardas bien de lui dire et te contenta de lui répondre. « Oui c’est sympa et abordable comme chambre. Oui tu peux, la salle de bain est juste là », lui dis-tu, arborant un petit sourire en le regardant partir dans la salle de bain. Intérieurement, t’aurais voulu prendre ta douche avec lui, tout faire avec lui mais c’était trop tôt alors tu le laissas se doucher. Puis au bout de quelques longues minutes, tu l’entendis te demander de lui ramener une serviette car il n’y en avait pas. Tu te ramenas dans la salle de bain et tu le vis nu, il tentait de cacher ses parties intimes mais t’eus le temps de le mater comme il fallait. Tu t’en mordais les lèvres, tellement t’avais la chance d’avoir un homme aussi beau gosse que lui. Tu ne voulais pour rien au monde le partager et t’allais tout faire pour le garder pour toi. Les rôles s’inversèrent pour que tu puisses te doucher car tu sentais un peu trop la mer à ton goût. Sous la douche, tu repensais à ces deux derniers jours. T’étais arrivée dans cette ville, sans imaginer une seconde que tu pourrais tomber sous le charme d’un homme parfait. Enfin, tu ne le connaissais pas bien alors peut-être qu’il n’était pas si parfait que cela. Mais il t’attirait et tu voulais apprendre à mieux le connaitre, autant physiquement que mentalement. Ta douche finie, tu le rejoins, vêtue d’une simple serviette. Tu lui demandas de se retourner, même si tu te doutais qu’il allait tenter de mater ton postérieur. Après tout, t’avais de parfaits attributs, c’était de famille alors pourquoi tu devrais les cacher ?

Tu enfilas une petite robe qui moulait ta poitrine, ce qui rendait toujours plus sexy. Ton petit ami vint te faire savoir qu’il t’emmenait au restaurant. Il te surprenait et te faisait plaisir tout le temps depuis votre rencontre d’hier, t’aimais cela mais tu ne savais pas comment le surprendre à ton tour alors tu vins lui répondre. « D’accord, ça me va bébé ! Mais je saurais te surprendre aussi, un jour ! », lui dis-tu, tout en lui adressant un léger clin d’œil. Pendant que tu lui faisais ton clin d’œil, vous sortiez de l’hôtel pour vous rendre juste au restaurant d’en face. Vous n’aviez pas très loin mais tu sentais son regard sur ton postérieur, ce qui t’excitait très légèrement. Vous entrez rapidement dans le restaurant, il n’eut pas le temps de te toucher discrètement tes fesses, c’était bien dommage. Mais tu sais qu’il n’allait pas se priver en rentrant dans ta chambre après le repas. Après tout, tu t’étais faite sexy rien que pour lui alors il fallait bien qu’il en profite. Trois ans que t’avais pas eu de rencard comme ce soir et Dieu seul sait que t’aimais les hommes romantiques. Eskil l’était mais sans plus et tu devais reconnaitre que tu tombais encore plus amoureuse de Romain lorsqu’il te disait des mots doux. T’avais beau le connaitre depuis très peu de temps, ça avait le don de te faire fondre instantanément. Ce repas en amoureux se déroulait plus que bien, il voulait que tu lui parles de toi, de ton enfance et de ta famille alors tu lui répondis. « Et bien je viens du Danemark, comme tu le sais ». Tu lui fis un clin d’œil avant de reprendre. « J’ai un grand frère de deux ans mon aîné et mes deux parents qui tiennent un café dans le village où j’ai grandi. Rien de bien folichon, on est une famille ordinaire », lui dis-tu avant de l’écouter te parler de son enfance. Il n’avait pas eu la même enfance que toi, il n’avait jamais connu sa mère, elle était partie quand il avait trois ans et que son frère venait de naitre. Quelle genre de femme était-elle ? Tu te retins de lui dire car qui étais tu pour juger sa vie ? Peut-être qu’il voulait la rechercher et qu’il était là pour ça après tout ? Très vite, ton intuition qu’il était là pour sa mère vint s’évanouir quand il te dit qu’il voulait juste changer d’air, il devait en avoir marre de la France alors tu lui répondis. « Je suis désolée pour ta mère, ça doit être compliqué de grandir sans repère maternel, non ? », lui demandas-tu car t’ignorais ce que ça faisait de grandir sans mère. Toi t’avais la chance d’avoir la tienne à tes côtés, toujours là pour t’écouter et te soutenir. Les plats défilaient sous vos yeux et tu ne pouvais décrocher ton regard du sien. C’est comme si vous ne faisiez qu’un alors que vous vous connaissiez que depuis 48 heures à peine. Ce coup de foudre qui t’avait envahi le cœur depuis plus de 24 heures était inexplicable à tes yeux et pourtant t’étais indéniablement attirée vers lui, comme un aimant. Il avait repris que son père n’avait plus su dire je t’aime à quelqu’un après le départ de sa mère, tu lui souris car tu ne savais pas quoi dire. T’avais pas vécu la moitié de ce qu’il avait pu vivre, t’avais eu une enfance toi, comparé à lui. Tu fus touchée par la fin de sa phrase, t’étais sa première petite amie et il était ton second, même si avec Eskil t’avais pas eu le même coup de foudre qu’avec Romain alors tu vins lui répondre. « T’as jamais connu l’amour ou tu l’as jamais cherché ? En tout cas, pour moi, j’ai eu qu’un seul ex dans ma vie et cela remonte à y’a trois ans », lui dis-tu, comme pour le rassurer que t’étais pas ce genre de filles qui jouait avec le cœur des gens. D’ailleurs, tu sentais au cours du repas qu’il te faisait du pied et tu lui rendis volontiers.

Une fois le repas terminé et vos deux ventres plus que rassasiés, vous décidez alors de rentrer devant l’hôtel. Il te fit savoir qu’il avait adoré cette journée et qu’il voulait que ce soit toujours comme ça. Il vint t’embrasser, tout en venant lier tes mains aux siennes. Le contact de sa peau contre la tienne te procura de multiples frissons, plus qu’agréables et un désir qui te donnait envie d’aller plus loin avec lui. Surtout qu’il voulait retourner dans ta chambre, tu ne dis rien mais tu commenças à partir vers l’ascenseur pour monter. Tu vins t’asseoir sur le lit, il te rejoint très vite. Tu sens sa main remonter le long de ta cuisse, des milliards de frissons te parcourent instantanément. Tu peux sentir ton cœur battre à toute allure, tu sens qu’il a envie de te faire l’amour mais qu’il attend de savoir si tu en as autant envie que lui. T’en as marre d’être assise alors tu t’allonges sur le dos, il fait de même, t’embrasse et te glisse à l’oreille qu’il a envie de toi. Tu décides de venir à califourchon sur lui en venant lui répondre. « Tu me payes combien si on couche ensemble ? », lui demandes-tu, esquissant un large sourire car tu n’étais pas vraiment sérieuse sur ta question. T’étais pas ce genre de fille qui couche pour de l’argent, t’avais de réels sentiments pour lui alors tu repris, voyant son visage se décomposer en un instant. « C’est quoi cette tête ? Tu m’as vraiment cru capable de demander l’argent pour coucher ? », lui dis-tu en souriant bêtement et reprenant de nouveau, gardant ta main sur son torse. « Si t’as toujours envie de moi, donne-moi 10 bonnes raisons de me faire l’amour », lui dis-tu, d'un air un peu coquin et voulant jouer  avec lui pour mieux le titiller, déjà que tu sentais que son engin commençait à grossir sous son pantalon.
AVENGEDINCHAINS ft [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Défi réalisé ici :
 


(c) obsidienne.
ღ Déjà deux mois que tu grandis en moi, mon petit bébé ღ :
 

Voir le profil de l'utilisateur
Romain Carco
newbie
J'ai posté : 186 messages et j'ai : 136 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Liam Hemsworth et pour finir je crédite : © TAG

Dim 9 Juin - 19:15

The discovery of your soulmate in Los Angeles
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
19 Février 2019. Après ce moment à avoir été à l’hôtel pour prendre une douche, tu avais décidé de l’emmener au restaurant, afin que tu puisses approfondir tes connaissances sur sa vie. Elle avait enfilé une robe qui faisait bien ressortir sa poitrine, tu avais limite envie de lui toucher, mais tu te retenu. Elle t’appelait déjà bébé, alors c’est qu’elle tenait vraiment à toi. Cette journée avait été dingue, tu étais accro à cette femme. Tu l’aimais comme un fou et c’était la première fois de ta vie que tu rencontrais l’amour. À table, elle te parlait de sa famille qui était ordinaire, mais complète au moins avec deux parents. Tu la regardais droit dans les yeux, ce qui montrait que tu étais fascinée par cette dernière. Elle était magnifique et tu avais de la chance d’avoir trouvé une telle fille. Quand tu lui racontas ton histoire, cela plomba un peu l’ambiance, tu le vis sur son visage. Elle était triste pour toi et elle te demanda si c’était dur de vivre sans l’amour maternel, alors tu lui répondis : « Il faut imaginer que ce que fait une mère à son enfant, comme des câlins, des bisous, ou quand elles te rassurent quand tu as peur et bien ça, je ne connais pas. J’ai appris à vivre sans et je pouvais compter que sur moi-même. C’est moi qui aidais mon frère, qui le soutenait, qui le rassurait quand ça n’allait pas. Mon père n’était pas très sentimental avec nous deux. » Les plats appétissants arrivèrent sur la table, tu lui souhaitas « Bon appétit » et tu continuas de la regarder pendant le repas. Elle était intéressée par ta vie et tu trouvais ça mignon, malgré que tu devais lui cacher une partie majeure de ton enfance. Le plat était bon et copieux et vous aviez tous les deux très faim, car vos assiettes étaient presque vides. Sa vie actuelle et quand elle était jeune avait été sympa, loin de la délinquance et de la drogue. Elle vivait dans une famille ordinaire, mais soudée, avec des parents qui exerçait un métier honnête. Elle te demanda, si tu n’avais jamais connu l’amour ou jamais cherché. Elle te confia au passage que son dernier mec datait d’il y a 3 ans, alors cette femme ne sortait pas avec n’importe qui, elle avait l’air fidèle et complice. Tu répondis à sa question : « En fait, je ne me suis pas vraiment intéressé aux femmes car moi-même, je ne me trouve pas très intéressant et donc j’attendais la bonne personne et je crois l’avoir trouvé. » Tu lui souris et tu ajoutas « Avec toi, je me sens bien, je me sens vivre. Je te connais depuis 2 jours et je t’adore déjà. J’aime tout chez-toi, ton physique, ton intelligence et ton visage. Tu es parfaite à mes yeux, je t’aime. » Tu te levas, afin de régler l’addition et tu l’embrassas avant d’aller au comptoir. Tu avais bien envie d’aller à l’hôtel avec la fille qui te faisait vibrer tant. Elle te fit monter dans la chambre, en te prenant par la main. Tu étais excité voyant ses petites fesses devant tes yeux. En arrivant dans sa chambre, tu ne pus résister de lui caresser la jambe et tu l’embrassas pendant un long moment langoureusement.
AVENGEDINCHAINS ft [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
until the love runs out
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Saoirse O'Malley
général
J'ai posté : 293 messages et j'ai : 326 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Jennifer Lawrence. et pour finir je crédite : (c) Google (avatar) / (c) Obsidienne (sign)

Mer 12 Juin - 22:48

The discovery of your soulmate in Los Angeles
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
19 février 2019. En venant dans cette ville, tu étais à des années-lumière de penser que t’allais y trouver ton âme sœur, du moins que t’allais être frappée par un coup de foudre instantané. Et pourtant la veille, ce fut le cas, tu venais d’arriver, tu ne connaissais rien de cette ville, ni même personne en fait. Mais lui, Romain Carco, est arrivé avec sa Porsche, tu n’étais qu’une simple course de taxi pour lui de base. Et cette course de taxi s’est transformée en amour. En fait, ce qui se passe dans ton cœur depuis deux jours est indescriptible à tes yeux, c’est comme si tu vivais un rêve éveillée. Ca te fait quand même un peu peur, l’idée de te réveiller et que ton prince charmant ait disparu. Car pour la première fois de ta vie, t’as l’impression d’aimer et d’être aimée comme tu le mérites vraiment. Mais en fait, tu ne rêves pas, Sara, tu es bien là au restaurant avec ton âme sœur, celui que t’as plus vraiment cherché depuis ta rupture avec Eskil. Tu venais de lui raconter ton enfance presque parfaite, t’as eu la chance d’avoir tes deux parents alors que lui, il n’a grandi qu’avec son père et son frère. Tu pouvais même pas imaginer ce que c’était de manquer d’amour maternel, car ta mère a toujours été là pour toi alors tu vins lui demander et tu compris qu’il en avait tout de même souffert un peu. Il te souhaita bon appétit et vint te faire savoir qu’il ne s’était jamais intéressé aux femmes, il avait peur de ne pas plaire. Tu esquissas un sourire lorsqu’il vint t’assaillir de compliments, tu lui répondis. « Oh je ne suis pas si parfaite que ça, j’ai des défauts aussi. Et c’est toi qui es parfait, t’as su me redonner goût à l’amour, juste en un seul regard. En fait, peut-être qu’on est des âmes sœurs et que le Destin nous a réuni là, tu crois pas ? », lui dis-tu, souriant à cette idée. T’aimais te dire que le Destin avait joué un rôle dans votre rencontre, qu’il t’avait mis Romain sur le même chemin pour que tu sois de nouveau heureuse. Mais ce que t’aimais le plus chez lui, ce n’était pas seulement le fait qu’il soit attentionné, c’était aussi cette tension sexuelle qui vous animait quand vous étiez ensemble. Il t’attirait, tu l’attirais, vous étiez comme des aimants, incapables de se séparer. Si bien que rapidement après le repas, au lieu de rentrer dans son studio, tu l’invitas à monter dans ta chambre d’hôtel. Tu voulais pas le laisser repartir, pas après cette journée qui t’avait fait vibrer. T’avais envie de sentir ses lèvres sur les tiennes, son corps contre le tien. Tu brûlais de désir pour lui, tu voyais que lui aussi mais tu savais aussi que t’étais sa première petite amie alors vous alliez aller à son rythme.


AVENGEDINCHAINS ft [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


(c) obsidienne.
ღ Déjà deux mois que tu grandis en moi, mon petit bébé ღ :
 

Voir le profil de l'utilisateur
Romain Carco
newbie
J'ai posté : 186 messages et j'ai : 136 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Liam Hemsworth et pour finir je crédite : © TAG

Jeu 13 Juin - 23:29

The discovery of your soulmate in Los Angeles
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
20 février 2019. Tu te retrouvais dans le lit auprès d’elle, après une grande journée chargée en émotions et en amour. Tu venais de faire ta première fois avec Sara, cette jeune fille qui t’attirait et avec qui le coup de foudre avait été trouvé. Cette soirée avait été la meilleure de toute ta vie, tu avais pris un malin plaisir avec elle. D’abord en vous cherchant mutuellement dans la chambre, puis en vous caressant et en vous embrassant, elle t’avait fait une farce qui t’avait fait peur, avant qu’elle t’avoue que c’était pour rigoler. Elle était joueuse et cela te plaisait beaucoup, dans le fond, tu étais dans le même état d’esprit. Elle t’avait demandé de faire un top 10 des bonnes raisons de coucher avec elle, alors tu avais joué le jeu et elle avait aimé ce que tu lui avais dit à propos d’elle. Ce moment avait été nouveau pour toi, mais intense, tu avais découvert de nouvelles sensations qui étaient très agréables. Les frissons avaient été au rendez-vous et c’était un moment fort entre vous deux. Le fait d’avoir vos corps collés, vous procurez un sentiment de bien-être et de bonheur intense. Pour ce premier rapport, tu avais pris soin de te protéger, afin d’éviter tout souci, vous aviez pris votre temps et ainsi cela t’avais mis en confiance. Après cet ébat, elle avait accepté que tu restes à dormir dans son lit pour la nuit. Tu étais content, car avoir sa chaleur corporelle allait être une nouveauté pour toi, c’était un pas de plus vers une vie de couple. Les enfants de tout le monde en étant petit, pour la plupart dormaient dans le lit avec leur mère pour être au chaud. Mais toi, tu n’avais jamais connu cela, même en étant tout petit alors ça allait génial de dormir auprès de Sara que tu adorais. Elle était allongée auprès de toi, avec sa tête sur ton torse et vous étiez en train de discuter du futur, ses petits pieds nus venaient se mettre sur les tiens et ainsi, tu la réchauffais. Elle était restée nue, tout comme toi pour votre plaisir visuel et pour être encore plus proche l’un de l’autre. Tu te rappelais de ce qu’elle t’avait dit au restaurant, que tu étais parfait et que tu lui avais redonné foi en l’amour, elle te disait que vous étiez des âmes sœur. Tu lui dis : « Tu avais raison tout à l’heure au resto mon amour, on est des âmes sœur. Je veux que rien nous sépare, en l’espace de deux jours, je me suis lié à toi et maintenant, on se séparera plus toi et moi. » Ta main gauche vient se lier à la sienne, afin de montrer que vous seriez inséparable. Tu lui avais dit qu’elle pourrait travailler avec toi dans ton entreprise et elle vivrait ainsi dans ton studio. Tu avais l’espoir qu’elle te dise oui, cela paraissait tôt pour te mettre en ménage avec elle, mais dans le fond, cela montrait que tu tenais à elle et que tu ne voulais pas la perdre. Elle te fit un grand sourire en te regardant et elle te dit que ce serait avec plaisir, tu étais content, car cela concrétisait et consolidait un peu plus votre couple. Tu l’embrassas et voyant qu’il était tard, tu éteignis la lumière sur la table de chevet. Elle te souhaita une bonne nuit et tu lui répondis : « Bonne nuit ! Je vais peut-être ronfler bébé, excuse-moi d’avance. » et tu l’embrassas une dernière fois avant de fermer tes yeux. Ta femme vient se mettre sur le côté gauche et tu te calas juste derrière elle, en cuillère et ton ventre était contre son dos. Tu t’endormis rapidement, en étant serein auprès d’elle, la chaleur que dégageait son corps sur le tien te fit partir dans les bras de Morphée rapidement. L’hôtel était mieux isolé des bruits extérieurs que ton dépôt, tu n’avais pas le bruit des voitures sur la route à côté. La nuit se passait pour le mieux et tu sentais toujours la présence de Sara près de toi qui dormais bien. Vous n’aviez pas mis de réveil, mais tu étais matinal, cela était dû à ton habitude étant jeune de te lever tôt, afin de vendre ta drogue. Tu fus réveillé après ta dulcinée qui était partie sous la douche, tu t’assis sur le lit, le temps de te réveiller. Tu regardas le réveil qui indiquait 7 h 15, tu en profitas pour rassembler tes affaires éparpillées dans la chambre. Il y avait le jean d’un côté de la chambre, le t-shirt de l’autre. Tu remis la chambre en ordre et tu enfilas ton caleçon de la veille. Tu commenças à faire tes pompes, que tu faisais tous les matins, afin de t’entretenir et de garder la forme. Tu commenças ta première série de 30, les premières était dur, le temps que tes articulations se chauffent. Ta femme sortis de la salle de bain au moment, tu te relevas, afin de te reposer un peu, elle avait les cheveux mouillés. Elle était nue enroulée dans une serviette. Tu allas vers elle, en mettant tes mains des deux mains de chaque côté de son visage, puis tu l’embrassas langoureusement en lui disant : « Coucou mon amour, ça va, bien dormi ? »
AVENGEDINCHAINS ft [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
until the love runs out
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le profil de l'utilisateur
Saoirse O'Malley
général
J'ai posté : 293 messages et j'ai : 326 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Jennifer Lawrence. et pour finir je crédite : (c) Google (avatar) / (c) Obsidienne (sign)

Sam 22 Juin - 16:06

The discovery of your soulmate in Los Angeles
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
19 février 2019. Comment un homme comme lui pouvait s’intéresser à une fille aussi banale que tu pouvais l’être ? tu te posais encore la question. Mais dans le fond, il t’avait tapé dans l’œil, Cupidon était passé par là et vous avez mis sur le même chemin. T’ignorais jusqu’où votre histoire pouvait aller mais t’avais envie de faire un bout de chemin avec Romain. T’avais envie de continuer à apprendre à le connaitre, envie d’apprendre son métier avec lui, envie de tout découvrir à ses côtés. C’était bien le premier mec avec qui tu te sentais bien, comme si tu le connaissais depuis toujours alors que cela ne faisait que le deuxième jour. Après votre ébat torride, tu ne pouvais définitivement pas le laisser repartir. Pas maintenant ni de cette manière, tu voulais rester dans ses bras où tu te sentais protégée. Vos deux corps étaient toujours l’un contre l’autre, il vint alors te remémorer une phrase que tu lui avais dite au restaurant. Comme quoi vous étiez des âmes sœurs, il vint te confirmer qu’il s’était déjà beaucoup attaché à toi. Et en te disant cela, il vint lier ses mains aux tiennes, c’était un signe fort à tes yeux. Il faisait nuit noire dehors, il était temps pour vous de dormir. Demain, t’attendait ta première journée en tant que taxi, t’avais hâte d’apprendre aux côtés de l’homme que t’aimais. La nuit se passa très bien, tu sentis son corps contre le tien et tu te sentais bien. T’entendis même pas ses ronflements, tellement t’avais dormi comme un bébé. Était-ce la présence de Romain dans le lit ou le fait que l’hôtel était bien isolée ? Peut-être un peu des deux au final. Tu t’étais vu dans un rêve mariée à Romain et avec deux beaux enfants. Comment, au bout du troisième jour, tu pouvais déjà avoir envie de mariage et d’enfant avec quelqu’un que tu connaissais à peine ? Les sentiments amoureux pouvaient être étranges parfois. Le matin s’était levé, le soleil était entré dans la chambre, il était à peine 7 heures pourtant. Tu décidais de te lever avant ton homme pour aller prendre une douche rapide. Sous la douche, tu repensais aux deux derniers jours. Tu trouvais tout ça tellement surréaliste que tu te demandais parfois si tu ne vivais pas un rêve éveillée. Encore plus lorsque tu vis ton homme se rapprocher de toi, enroulée dans une serviette et qui venait t’embrasser. Jamais en trois années de célibat, tu pensais vivre une histoire d’amour aussi forte, autant passionnelle que celle que t’étais en train de vivre avec Romain. Autant d’alchimie au lit entre vous, t’avais jamais vécu ça avec ton ex petit ami. Alors forcément, lorsque Romain vint te tenter en glissant sa main sur ta partie intime, cela te donnait envie. Mais il avait raison, il fallait que tu quittes ta chambre d’hôtel pour emménager avec lui. Vous auriez tout le temps de faire l’amour après, puisque vous alliez vivre au même endroit, tu vins alors lui répondre. « T’as raison bébé, il faut qu’on aille au dépôt », lui dis-tu, venant l’embrasser et passant ta main sur son sexe qui avait commencé à durcir. Preuve que l’excitation était à son comble pour vous deux mais il vous fallait résister à la tentation. En préparant tes affaires, tu te demandais comment allait se passer ton premier jour en tant que taxi. Déjà t’allais prendre tes marques en emménageant dans son studio aménagé dans son dépôt. Vous alliez devoir résister à la tentation jusque ce soir car il allait devoir prendre quelques courses, même s’il est le patron. Au moins pour te montrer et t’apprendre le métier. Bien sûr, tu savais qu’être taxi, ce n’était pas si complexe que cela, il suffisait de bien lire un GPS et d’être souriant. Alors que tu rangeais tes vêtements dans ta valise, tu vis ton homme sortir de la douche et venir te demander si tu pouvais lui prêter une culotte. A ce moment-là, tu le regardas bizarrement mais surtout tu vins exploser de rire, tout comme lui d’ailleurs. C’était très comique ce genre de situation mais tu ne pouvais le laisser remettre son caleçon de la veille. Alors tu le regardas enfiler une de tes culottes, ce qui te faisait vraiment sourire et tu vins lui répondre. « Je trouve que ça met encore plus en valeur tes fesses, tu trouves pas ? », lui dis-tu, venant le taquiner et provoquer un nouveau fou rire entre vous. Une fois tous les deux habillés, il était temps pour vous de quitter l’hôtel. Tu devais encore passer à la réception régler tes deux nuits et tu vis ton homme payer à ta place. Tu ne répondis rien sur le coup mais une fois dehors, tu vins l’embrasser tendrement et lui dit. « Merci beaucoup pour la chambre bébé, je te rembourserais, sois en sur », lui dis-tu avec un air taquin. Tu savais très bien qu’il avait compris le sens de ta phrase, vous n’aviez pas besoin de parler tous les deux pour vous comprendre. C’était ça le plus fou en fait entre vous, c’était comme si tu le connaissais depuis toujours alors que ce n’était pas le cas.

Vous vous dirigez donc vers sa voiture et là tu te mis côté passager, pensant qu’il voulait conduire. Sauf qu’en réalité, il te passa les clés de son bolide. Ça te faisait peur de conduire un tel engin, t’étais pas habituée mais Romain était toujours là pour te guider, il te donna quelques conseils. Et finalement, tu arrivas rapidement à prendre en main le bolide. D’un côté, ce n’est pas comme si vous aviez plusieurs kilomètres à faire. Il ne devait y avoir qu’un petit kilomètre jusqu’au fameux dépôt de taxi mais tu te trompais surement. Après tout, tu ignorais tout de cette ville, tu t’étais renseignée sur Internet mais ça ne valait pas la découverte en temps réel. Et lorsque tu vins démarrer le bolide de ton petit ami, tu réalisas la chance que t’avais d’être tombée sur Romain. Il était vraiment l’homme parfait à tes yeux et te faisait goûter aux joies de la vitesse. C’était très loin du quotidien tranquille que tu pouvais avoir au Danemark mais tu recherchais pas vraiment la tranquillité ici, tu voulais découvrir de nouvelles sensations et choses. Et conduire une Porsche faisait partie des nouvelles choses que tu étais en train de découvrir, grâce à l’homme qui était à côté de toi en ce moment. Vous arriviez rapidement au dépôt, un de ses employés arrivait à ce moment-là. Il te salua d’un mouvement de la tête, tu fis de même et tu pus rentrer la Porsche une fois le taxi sorti. Une fois à l’intérieur, tu vis que c’était limite plus grand qu’à l’extérieur. Ton homme déchargeait la voiture et t’apporta tes valises jusqu’à son studio. La décoration était sobre, ça pouvait laisser penser qu'il vivait dans un garage mais ça te déplaisait pas. Vous n'y seriez que pour dormir donc t'y voyais aucun problème. Il te laissa ranger tes affaires dans le placard après t’avoir fait de la place, ce que tu fis rapidement. Puis  il te passa les doubles du dépôt pour que tu sois indépendante un minimum avant de vite retirer ta culotte pour remettre un caleçon, ça te fit sourire, tu vins lui répondre. « Merci beaucoup bébé, t’es vraiment l’homme parfait ! Et t’es mieux en caleçon qu’avec une culotte de femme ! », lui dis-tu, venant l’embrasser et lui frôlant son sexe qui durcissait à travers son caleçon du bout des doigts. Tu voulais le tenter comme il l’avait fait à l’hôtel. Tu décidais que ce n’est pas encore le moment de faire l’amour alors tu vins reprendre. « Bon, on va bosser un peu ! Enfin, du moins peut être aller chercher ma voiture et tu pourras me montrer le boulot, non ? », lui dis-tu, après avoir réalisé qu’une Porsche ne pouvait prendre que deux personnes. Tu t’écartas de lui, admirait le studio et t’efforçait de résister aussi à la tentation de lui sauter de nouveau dessus.
AVENGEDINCHAINS ft [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


(c) obsidienne.
ღ Déjà deux mois que tu grandis en moi, mon petit bébé ღ :
 

Contenu sponsorisé
[FB] The discovery of your soulmate in Los Angeles ♦ Saoirse
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: Flaskback & Flashforward
 :: Flashback & Flashforward
-
Sauter vers: