Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ The bad boy and the naughty girl  -Olivia&Ian 1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

The bad boy and the naughty girl -Olivia&Ian

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Hell's Kitchen
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Foster-Miller
voteur
J'ai posté : 538 messages et j'ai : 872 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Christopher Mason et pour finir je crédite : Moi-même

Sam 8 Juin - 14:03
Oli & Ian

Devant son gin tonic,  la tête penchée vers son interlocuteur, Ian écoute avec attention ce qu’Andrès lui raconte de ses nouveaux traitements et de ce que sera sa future opération. Il demanderait à tout autre que son ami s’il est bien sûr de ce qu’il va faire mais, avec Andrès, pas de doute possible. Cela fait tellement d’année qu’il rêve de devenir enfin ce qu’il est au plus profond de son être. Parfois, Ian ne peut s’empêcher d’avoir mal pour cet homme vivant dans un corps qu’il ne supporte pas. Pour tout ce qu’il a subi. Les insultes. Les crachats. Les passages à tabac. Cela lui fait mal mais depuis qu’il a mis deux ombres aux basques de son ami, sa vie s’est améliorée. Ian se doute qu’Andrès sait que deux anges gardiens veillent sur lui mais, il n’a rien dit. Il a beau se vêtir de micro robe fuchsia, il n’en reste pas moins pudique. Ian l’aime comme il est mais puisque lui ne s’aime pas, autant faire en sorte qu’il soit heureux. Alors qu’il porte son verre à sa bouche, son corps semble faire un bond en avant et même s’il soulève son verre afin d’éviter une catastrophe, du liquide vient se répandre sur son t-shirt et son jean. Dans son dos, une voix désolée se répand en excuses. Ian lève la main et balaie l’air comme pour dire que cela n’a aucune importance mais la voix insiste poussant Ian a pivoté sur lui-même pour que son visage puisse être au niveau de son interlocuteur. Il lui adresse un sourire rassurant « Ce n’est pas grave. Le bar est bondé ce soir… et puis, ce n’est qu’un peu de gin... »
Effectivement, le bar est tellement plein que les serveurs n’arrivent quasiment plus à circuler pour faire passer les commandes. Un système de « je fais passer les verres » s’est mis en place et chacun y participe avec bonne humeur. La semaine est finie et les gens sont là pour se détendre. Dans cette foule, il n’est plus Ian Foster-Miller mais juste un inconnu qui boit un verre avec une sorte d’ovni qu’est Andrès, bien que les ovnis ne sont pas rares dans cet endroit. Sûrement pour ça que son ami l’invite toujours à le rejoindre ici en précisant à chaque fois « Pas de costumes ni de fringues de milliardaire » ce qui fait toujours rire Ian qui n’a pas l’impression de s’habiller comme un milliardaire.
Tic et tac sirotent un verre dans un coin, mais ils restent dans un périmètre proche du blond, histoire de pouvoir intervenir rapidement.
Il sortirait bien fumer une cigarette mais cela équivaut à ne plus jamais rejoindre le comptoir. Il ne peut s’empêcher de tripoter son e-cigarette, priant pour qu’un jour il puisse l’utiliser à l’intérieur des lieux publics et non plus dans ces horribles boîtes où il se fait l’impression d’un animal qu’on expose. En attendant ce jour béni, il se contente de la faire rouler indéfiniment entre ses doigts. Cela ne lui ôte en rien son envie de tabac, bien au contraire.
Alors qu’il tente de boire une gorgée de son gin, il reçoit un nouveau coup dans le dos. À croire que ce soir,  un mauvais génie lui interdit la consommation d’alcool. Cette fois, il se tourne franchement  « A ce stade, ce n’est plus de la maladresse mais du vice... » tout en regardant son interlocutrice, il vide ce qu’il reste de son verre cul sec avant d’un commander un autre au barman « C’est la demoiselle qui paie » et il lui adresse un superbe sourire « Tu me dois bien ça car grâce à toi mon t-shirt en a bu plus que moi ». Andrès est venu se coller contre lui, attiré par ce qu’il se passe. Il sent son menton qui s’enfonce désagréablement dans son l’épaule ainsi que ses seins contre ses omoplates. Il ne sait pas laquelle des deux sensations est la plus désagréable. « J’ai l’impression que tu ne vas pas tarder à m’oublier cabron, aussi, comme il y a un beau mâle qui me fait de l’œil depuis un moment, je vais m’éclipser...je suis bien obligé de te le dire car tu serais bien capable de ne pas t’en rendre compte hijo de puta » Les mots doux d'Andrès... Ian secoue la tête car il a horreur qu’on lui souffle dans les oreilles. Il penche simplement le visage en arrière « Tu es insupportable. Sois prudent » puis, revenant à la nymphette blonde « Alors, tu me le paies ce coup à boire... à cause de toi ma copine vient de me larguer » et avec un grand sourire il désigne Andrès qui fend la foule à coup de coudes et d’épaules, ressemblant à un rugbyman dans la mêlée.
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Nordstörm
général
J'ai posté : 489 messages et j'ai : 286 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Britt Robertson et pour finir je crédite : (c) Google (avatar) / (c) obsidienne (signature).

Sam 15 Juin - 0:14

The bad boy and the naughty girl
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
11 juin 2019. Afin de fêter la fin des examens, des amies de cours t’avaient proposé de venir à la soirée qui se déroulait ce soir au Hell’s Kitchen. T’ignorais quel était ce lieu, ça allait être la première fois que t’allais y aller. Tu demandas à une de tes amies où se trouvait le lieu de la soirée, elle te dit que c’était du côté de Manhattan. Autant dire pas tout près du campus, mais pas trop loin. Ca t’arrangeait car tu risquais de boire un peu. Après tout, fallait bien fêter la fin des examens et le début des vacances comme il se devait. De plus, la veille, avec tes Bêtas chéris, t’étais restée plutôt sobre et sérieuse pour le coup. T’avais sans doute prévu le fait que tu sortirais à nouveau ce soir. T’optas pour un ensemble sobre avec un débardeur avec une image dessus, un soutien-gorge noir et un jean, tout ce qu’il y a de plus basique. T’aurais pu t’habiller un peu plus sexy mais t’en avais pas franchement envie. Après tout, tu sortais entre filles et tu partais pas dans l’idée de te trouver un mec, c’était même loin d’être ta priorité. Ce soir, tu voulais avant tout t’amuser avec tes amies. Bien sûr, tu te doutais qu’elles risquaient de t’abandonner pour aller draguer. Certes t’aurais pu rester dans ta chambre universitaire à jouer de tes instruments mais dans le fond, t’avais envie de danser et de t’amuser aussi. Avant que tes amies n’arrivent te chercher devant ta chambre, t’avais pris soin de prendre tes médicaments, comme ça t’oublieras pas de les prendre ce soir. Mais surtout cela t’évitera de les trimballer avec toi tout le long de la soirée, surtout que t’avais prévu de prendre une petite pochette en bandoulière où ne pouvait loger que ton téléphone et ton portefeuille au cas où tu doives payer des consommations. Ce soir, tu t’autorisais de boire un ou plusieurs verres d’alcool, t’allais éviter d’être dans l’excès mais t’étais jeune et t’avais le droit de t’amuser un peu. D’autant plus que les vacances étaient arrivées, même si toi t’allais bosser jusqu’à la rentrée au moins.  Tu fus rapidement prête et t’attendais tes amies devant le campus quand tu vis arriver une voiture avec trois filles à l’intérieur qui venait te saluer en hurlant. « Oliiiii, t’es prête à boire jusqu’au bout de la nuit ? », te dit-elle, légèrement éméchée. Avaient-elles déjà commencé la soirée sans moi ? Tu crains que oui alors tu vins lui répondre. « Carrément prête, mais vous avez déjà commencé à boire sans moi. Ca va pas ça les filles, passe-moi la bouteille là », dis-tu, attrapant la bouteille et venant la boire d’une traite. Ca avait pas l’air très fort à première vue, la voiture partit direction le lieu de la fête. Vous étiez déchainées dans la voiture et une fois sur place, les vigiles firent leurs boulots de vous fouiller. Ils ne firent pas attention au fait que vous aviez déjà commencé à boire et vous laissaient rentrer. En même temps, quatre meufs déjà bourrées, ça pouvait rapporter car ils se doutaient qu’on allait recommander. Pourtant, direct mes copines partaient vers la piste de danse, déchainées. Toi tu voyais un peu trouble à cause de l’alcool que t’avais bu dans la voiture et peut être le mélange avec tes médicaments ? Quoiqu’il en soit, tu ne fis pas gaffe à un type qui vint commencer à t’insupporter. Tu venais de le bousculer alors tu te confondais en excuses mais il ne semblait pas t’en vouloir. Tu vins commander un verre de gin, sauf que manque de bol pour toi, tu bousculas l’inconnu à nouveau, peu de temps après que son ami décide d’aller voir ailleurs. Pour le coup, il semblerait que tu l’as fait fuir. Et que tu as un peu beaucoup agacé l’inconnu qui semblait saoulé de ta maladresse. En même temps, t’étais légèrement saoule, il paraissait normal que tu renverses des choses, c’est toujours dans cet état que tu fais des catastrophes. Et encore une fois tu ne montrais pas ton côté ange mais plutôt ton côté démon. Quoique non vu que c’était un accident alors tu vins tilter quand il dit au barman que c’était toi qui payais, tu vins répondre. « Excusez-moi, c’est moi qui dois payer là ? Faut pas abuser non plus, votre teeshirt doit valoir beaucoup plus cher qu’un verre de gin alors je vais pas pouvoir vous rembourser entièrement, vous le savez ça ? », lui dis-tu, légèrement outrée qu’il te demande de payer alors qu’un verre de gin devait coûter seulement dans les 10$ et son teeshirt avait du lui coûter le double de ce prix. T’avais bien une petite idée en tête pour le rembourser mais t’allais passer pour la fille qui couche facilement et ce n’était pas toi. Mais en même temps, t’étais bourrée, donc t’étais pas toi-même alors tu vins reprendre. « Hé bel inconnu, plutôt que je te paye le verre, on peut peut être s'arranger ? », lui dis-tu, posant ta main sur son torse mouillé car son teeshirt avait bien pris le gin. Tu te rendais pas vraiment compte de ce que tu faisais ou même disait, t’étais saoule, ça n’aidait en rien et si Ali’ aurait été là, clairement il t’aurait sorti de force et passer la tête sous l’eau froide. Mais ce soir, tu voulais t’amuser et oublier tous les soucis qui avaient tendance à te tomber sur le coin du nez sans que tu t’y attendes. T’attendais la réponse de cet inconnu, tu te demandais s’il allait être réceptif ou allait il refuser par respect pour toi ?
AVENGEDINCHAINS ft [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


(c) obsidienne.

Voir le profil de l'utilisateur
Ian Foster-Miller
voteur
J'ai posté : 538 messages et j'ai : 872 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Christopher Mason et pour finir je crédite : Moi-même

Mar 18 Juin - 13:56
Ian baisse la tête et regarde son t-shirt en se demandant ce qu’ils peuvent bien tous avoir avec ses vêtements. Il a sur le dos un simple t-shirt blanc acheté par son personal shopper. Rien d’extraordinaire. Quant à son prix, il serait bien incapable de dire qui du verre de gin ou du vêtement est le plus cher. Par contre, ce dont il est sûr, c’est que maintenant, il pue l’alcool. Il a accompagné Andrès pour voir du monde, comme s’il n’en voyait pas assez dans la galerie et ailleurs. C’est simplement une excuse pour se motiver. Se dire qu’il n’a aucune attache et que quoi qu’il arrive, il s’en fout et tout cela à cause d’Alistair et de ses foutus textos. De cette sale manie de vouloir être franc avec lui, alors qu’il n’a rien demandé. Rien. En fait, il a cru qu’ils avaient passés un accord tacite. Pas besoin de mot. Mais il se trompait apparemment. Le retour à la réalité a été d’autant plus difficile que pour une fois, il avait voulu y croire. Il l’avait fait entrer dans son intimité. Dans sa vie. La claque avait été on ne peut plus difficile à accepter. Et ce soir, il se retrouvait là, dans cet endroit surpeuplé, surchauffé avec cette nana qui lui offrait son corps contre un verre de gin. Il n’ôte pas la main qu’elle a posée sur son torse car cela reste un geste non licencieux. Sa réaction aurait été tout autre, si celle-ci s’était posée plus bas sur son anatomie. Il sait que certains étudiants et étudiantes se prostituent pour payer leurs études et il se demande si Barbie fait la même chose. Ian ne couche pas avec des prostitués, hommes ou femmes. Il n’est pas pour le sexe tarifé même s’il comprend parfois leurs motivations. Il n’est pas pour le sexe avec une nana dont il ne connait rien mais ce soir, il a besoin de se défouler et si Barbie est prête à baiser, Ian se dit qu’elle est majeure et à en juger par son comportement, bien imbibée. Ça aussi, il n’en a rien à foutre. Tout ça à cause d'un mec. Il se trouve pathétique mais, il continue sur sa lancée.
Un sourire enjôleur sur les lèvres, il se rapproche de la blonde mais garde ses mains sagement vers lui. Avant tout, il aimerait bien en apprendre un tout petit peu plus avant de finir quelque part avec elle. Il va poser quelques questions, mais un mouvement de foule secoue le bar dans un bruit assourdissant. Il n’a pas le temps de poser son verre que le reste de gin fini dans les airs pour finalement pleuvoir sur la foule. Il sera dit que ce soir, il ne boira pas et malgré son humeur morose, il n’a avalé aucune substance chimique. En un mot, il est sobre. Il n’aura même pas cette excuse. Il a glissé une main dans la poche de son jean, celle où se trouve son portable. Il se dit qu’il serait peut-être temps d’envoyer un message à Alistair. De lui dire qu’il veut bien lui parler. De tourner la page, de laisser tout ça derrière. Mais, il n’y arrive pas, c’est plus fort que lui. Personne ne lui a appris à pardonner. Sordide pour sordide, il n’en est plus à ça près dans sa vie. Il hésite encore. Un simple geste vers Tic et Tac, et ils le ramènent à la maison. Il pourrait s’éviter ça, mais il se ment en disant ou croyant qu’il va punir Alistair. C’est lui-même qu’il punit. Il se punit d’avoir été faible. Pour surtout ne plus jamais oublier et éviter de retomber dans le piège du sentimentalisme. Son regard se reporte sur la jeune femme, et il essaie de mettre un peu d’humanité dans son comportement. Finalement, il fait un geste vers elle, et il s’empare d’une longue mèche de cheveux qu’il entortille autour de son doigt avant de la libérée. La mèche tourne sur elle-même en se déroulant et se déployant. Elle semble capter la lumière. Elle est très jolie et Ian se dit que c’est du gâchis qu’une fille aussi jolie se laisse baiser par le premier mec venu. Il faut qu’il arrête de se prendre la tête, de se triturer la cervelle et de faire toute une montagne d’une situation simple. Coucher avec cette fille ou ne pas coucher. Il pourrait presque le jouer à pile ou face. « Tu me proposes un arrangement » Ian lui sourit. Il a finalement pris une décision. Pas forcément la bonne mais il assume son choix. « En fonction de ce que tu proposes, belle inconnue,  ça pourrait bien m’intéresser »
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Nordstörm
général
J'ai posté : 489 messages et j'ai : 286 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Britt Robertson et pour finir je crédite : (c) Google (avatar) / (c) obsidienne (signature).

Dim 23 Juin - 22:54

The bad boy and the naughty girl
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
11 juin 2019. Tu te doutais que t’allais croiser des hommes prétentieux et arrogants comme ce type. Mais tu ne pensais pas que les gens du côté de Manhattan étaient autant focalisés sur leur argent. Toi t’avais grandi dans une famille plutôt aisée, tu n’as jamais eu honte d’avoir grandie dans ce milieu favorisé. Mais aujourd’hui que t’es étudiante et que tes parents t’aident financièrement, t’as bien souvent envie de te prendre un petit boulot. Chose que t’as faite tout récemment en trouvant un boulot de vendeuse dans un magasin d’instrument. L’endroit par excellence pour toi, grande passionnée de musique depuis ta plus tendre enfance. Mais ce soir, pas de concerto de ta part, non t’es là pour t’amuser entre copines. Et ca commence fort, à peine parties du campus, où tu réside depuis le début de tes études.  Tes copines avaient ramené un peu d’alcool dans la voiture, ça t’avait suffi pour succomber dès ce moment. Sans doute une erreur de ta part ? Mais pour l’heure, tu t’en moquais, tout ce que tu voulais, c’était oublier le stress de tes examens et ne penser à rien d’autre que de t’amuser. En somme, c’est ce que font tous les jeunes de ton âge. C’est ce que vous faites sur la route de cette boite de nuit branchée de Manhattan. Toi qui pensais passer ta soirée avec tes potes, tu les vis commencer à partir directement se déchainer et draguer des beaux mâles sur la piste de danse. Tu te sentais un peu mise à l’écart, t’étais pas mal alcoolisée déjà alors tu décidas d’aller vers le comptoir demander un autre verre. T’avais un peu de mal, c’est clair car tu viens bousculer à deux reprises un homme avec un teeshirt qui avait dû lui couter cher. Tu pouvais te tromper, mais à en croire la dégaine du mec, il venait pas des quartiers chauds mais plus de Manhattan. Limite il serait venu en costard, il l’aurait fait. Après tout, avec les cheveux longs bien coiffés et le teeshirt bien repassé, tout te confirmait qu’il ne venait pas des bas-fonds de la ville, mais bien de la haute société. Il était pas vraiment ton style de mec avec qui tu pourrais avoir un truc sérieux. Mais pour un petit coup d’un soir, ce qui t’arrive très rarement d’avoir, il est loin d’être un laideron, tu te dis qu’il doit en avoir sous le pantalon celui-là. Il te demanda de lui payer son verre de gin, tu te mis à rire et tu tentas de négocier un arrangement pour éviter de lui payer son verre. Après tout, c’était pas vraiment de ta faute, t’étais légèrement saoule. A peine lui avais tu demandé si vous pouviez vous arranger de quelque manière, que tu vis son verre de gin voler dans la foule non loin de vous. Des personnes se retrouvèrent donc trempées de gin, ce mec avait une poisse effroyable. Il reprit ses esprits, il vient entortiller une mèche de tes cheveux pour venir te demander confirmation que tu lui proposais bien un arrangement. Il devait croire que t’étais une salope car il te dit qu’en fonction de ce que tu proposais, ca pourrait l’intéresser. Toi, bien éméchée en ce début de soirée, tu vins lui répondre. « Comment ça, ce que je propose ? Tu m’as prise pour une pute, beau blond ou quoi ? » , lui dis-tu, commençant à t’agacer. T’aimais pas les mecs arrogants, t’avais jamais aimé ce genre de personne. En fait, dès que t’avais affaire à un mec comme ça, ça te donnait très vite la gerbe. Et une fois n’est pas coutume, une envie de vomir vint te traverser l’esprit, tu décidas de te retenir afin de reprendre. « Qu’on soit clair, je ne payerais ton verre. T’es plutôt canon donc on peut éventuellement aller faire connaissance sur un siège là-bas ou où tu veux en fait ? », lui proposes-tu, commençant à baisser ta bretelle de débardeur et lui proposant de choisir où il voulait le faire. T’aimais prendre des risques mais t’espérais qu’il ne veuille pas le faire dans les chiottes, ni devant tout le monde. T’avais tout de même un peu de fierté et tu préférais faire ça dans un espace à l’abri des regards. Tu commençais à avoir chaud, l’alcool n’aidait à te rendre lucide. Et puis coucher avec un inconnu, ça ne te faisait pas peur, t’ignorais son nom, tu ne le reverrais sans doute jamais. Même si t’étais loin de te douter que tu t’apprêtais à coucher avec la personne dont ton frère ne cessait de te parler. Ton frère n’était pas là, il n’y avait que ce blondinet et toi. Tu décidais de commencer à te rapprocher dangereusement de lui, pour tenter de te faire pardonner et pour qu’il accepte ton petit arrangement.  
AVENGEDINCHAINS ft [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


(c) obsidienne.

Voir le profil de l'utilisateur
Ian Foster-Miller
voteur
J'ai posté : 538 messages et j'ai : 872 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Christopher Mason et pour finir je crédite : Moi-même

Mer 26 Juin - 17:09
Il ne quitte pas Barbie des yeux et son petit manège commence à avoir de l’effet. Ses pensées se focalisent sur le moment présent, tout le reste s’efface. Ils sont quasiment collés l’un à l’autre. Le bruit qui les entoure s’estompe lentement et même les coups de coude et bousculades dues à la proximité ne marquent plus son corps. Il avance délicatement sa main vers la bretelle du débardeur que la blondinette a fait glisser, et du bout des doigts la remonte tout en caressant la peau chaude. Il suit le décolleté comme s’il en redessinait la courbure, effleure la naissance des seins qui se devine sous le tissu léger avant de prendre entre ses doigts la seconde bretelle pour la faire glisser lentement le long de l’épaule jusqu’au coude. Se penchant près de son oreille, il murmure « Je préfère celle-ci » il ponctue sa déclaration d’un baiser déposé dans le cou. Avant de quitter sa place au bar, il commande deux bouteilles d’eau minérale et pioche dans une coupelle un petit carré « goût fraise ». Le barman lui adresse un clin d'œil complice « Je ne savais pas que tu faisais dans les nanas » Ian le fixe en haussant les épaules, avant de prendre Barbie dans ses bras et de la hisser sur le comptoir. « Tu prends les bouteilles d’eau » tandis qu’il glisse le préservatif dans sa poche «  Passe tes bras autour de mon cou, je m’occupe de toi » Du comptoir, il la fait passer directement dans ses bras. Un poids plume. Il a oublié les avantages d’être avec une femme, comme en ce moment, en lui faisant traverser la pièce dans ses bras.   Il sent son corps contre le sien et ça lui plaît. Il en avait presque oublié la sensation. Ils s’éloignent du comptoir pour rejoindre un endroit calme et isolé. Tic et Tac suivent son manège d’un œil nonchalant mais prêts à intervenir. Andrès, qui minaude et susurre à l’oreille de sa conquête, le surveille aussi. Ian lui fait un discret signe de tête  tandis qu’ils se dirigent vers une table. À se demander comment personne ne l’a encore investi. Le coin ressemble plus à une minuscule cabine sans porte. Un coup d'œil alentours lui dévoile d’autres petits espaces comme celui-ci où des couples s’accouplent. Exactement ce dont ils ont besoin. Il évite d’examiner de trop près la banquette car il se doute bien qu’il risque d’y trouver des choses dont il préfère ignorer l’existence. Il dépose Barbie  et il se glisse sur l’immonde banquette en simili rouge tellement usée qu’elle se craquelle à certains endroits avant d’attirer doucement la jolie blonde sur lui. Ils sont à l’abri des regards. Enfin, dans la mesure du raisonnable. Il se soulève un petit peu pour récupérer le préservatif et le met à côté des bouteilles d’eau. La blondinette est à califourchon sur lui. Sa jupe relevée et entortillée autour de sa taille. Ses seins se dévoilent sous son haut. Leur position est on ne peut plus suggestive. Les mains d’Ian explorent ses cuisses avant de s’échouer sur ses hanches fines. Il n'a plus très envie de faire la conversation, quand bien même un jour il en a eu l'idée. Pour le moment, seul le désir de continuer son exploration le guide. Il glisse sous le débardeur et remonte quelque peu le tissu, laissant apparaître sur le ventre une cicatrice assez imposante. Il ne pose aucune question, comme un pacte tacite entre eux. Pas de nom. Pas de question. L’anonymat total. Ils baisent ensemble et ne se reverront plus jamais. Il soulève Barbie de manière à poser ses lèvres sur la balafre. Il sent le relief accidenté de son corps. Le goût salé de sa peau. Ses mains sous ses fesses la soulève juste encore un peu. Sa bouche découvre son corps puis remonte se perdre sur ses seins. Se pose quelques secondes sur sa jugulaire pour sentir battre son cœur. Il tente de dégrafer sa ceinture, puis de virer le bouton de son jean, et finalement murmure  «  J’ai besoin de ton aide... »
Contenu sponsorisé
The bad boy and the naughty girl -Olivia&Ian
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Hell's Kitchen
-
Sauter vers: