Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ Strange family [PV Mattveï] 1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Shigure
général
J'ai posté : 78 messages et j'ai : 194 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nozomi Sasaki et pour finir je crédite : Justayne pour la signature et keiko113 pour l'avatar

Dim 23 Juin - 11:06
Strange family

La fin des examens. Le début du week-end.
Aussi agréable que cela sonne, je suis loin d’être détendue en me réveillant. Nerveuse pour mon stage d’été ? L’habitude a eu tôt fait de prendre le dessus sur l’anxiété, reléguée au second plan comme trop souvent, noyée sous le besoin d’avancer, malgré les conséquences sur le long terme. Je ne sais que trop bien que tout ce que je fais est repousser l’anxiété et qu’elle finira forcément par reprendre le dessus un jour ou l'autre. J’espère simplement réussir à tenir encore un peu, tenir jusqu’à réaliser mon objectif. Ce qui arrivait après.. cela n’avait pas d’importance.

Malgré tout, j’aurais de loin préféré être inquiète sur ce stage, l’un des rares étés que je passerai majoritairement à New York et non à Tokyo, briser cette fâcheuse habitude. Malheureusement, ma préoccupation est plus délicate. Je pensais pouvoir ignorer ce que j’avais appris, et vivre comme je l’avais toujours fait jusque là, sans rien savoir du côté paternel.. mais le destin n’était visiblement pas du même avis. Je n’ai jamais autant vu le mannequin Mattveï Reed que durant les quelques jours qui ont suivis nos sms. Parfois, le monde envoie des signes qu’il est impossible d’ignorer, même avec la plus grande volonté. Et je ne peux pas dire que je ne suis pas curieuse à son propos après tout, bien que ce ne soit probablement pas pour des raisons aussi naturelles et simples que celles de Mattveï. Il est normal de vouloir connaître un membre de sa famille, mais ce n’est pas aussi évident pour moi. J’ai des questions bien sûr, à commencer par la manière dont sa mère a appris mon existence, mais aucune ne porte véritablement sur lui.

Mes émotions sont floues, j’ignore si je souhaite le connaître, m’attacher, voir lui faire confiance. Mon cadre familial a toujours été tellement réduit, au point que je ne sois pas sûre d’être capable de l'agrandir, de prendre en compte plus d’une personne. Ma vision d’une famille est bien différente de la famille moyenne universelle, pour laquelle il ne s’agit pas de quelques personnes contre le reste du monde. Je connais les codes sociaux, mais… cette situation est différente, me concerne trop personnellement pour que je réussisse à savoir avec exactitude ce que je suis sensée faire, comment je suis sensée me sentir. Cette rencontre ne m’engage en rien, peut ne pas donner de suite, et malgré cela, elle me perturbe déjà. Les conséquences qu’elle engendrera se mettent déjà en place sans que je ne puisse les en empêcher, craignant cette propulsion dans un terrain inconnu tout en l’appréciant un peu dans le fond.

Arrivée au café bien trop tôt par rapport à l’heure convenue, cela me laisse néanmoins le temps de prendre la table la plus discrète. Une double précaution, autant pour le sujet de notre rencontre, que pour la célébrité de Mattveï. Enfin, étant donné le quartier huppé où le café se trouvait, les clients devraient se comporter civilement. Je l’espère du moins.
Plus habituée au thé qu’au café, j’en suis cependant au troisième alors que l’heure de notre rendez-vous approche. Certains noient leur stress dans l’alcool, je choisis le café pour aujourd’hui, la plus sage décision. Avoir les idées claires est primordial. Bien que le fait de démontrer ma nervosité en commandant café sur café ne fait que me rendre plus stressée à mesure que l’heure avance.

Je le vois finalement pénétrer dans le café et lui fais signe, malgré l’hésitation qui me saisit. Plus si sûre de vouloir cette rencontre, mais trop tard pour reculer à présent, alors je prends sur moi, lui offrant un sourire poli. Attitude irréprochable, comme toujours, probablement exacerbé en cet instant, sous la nervosité trop longtemps ignorée, incapable à gérer autrement que par l’ensevelir sous le masque de perfection inébranlable. J’attends qu’il s’installe avant de prendre la parole : « Merci d’être venu. » Une simple formule de politesse qui me laisse désarmée une fois utilisée. Jamais je ne m’étais préparée pour une situation pareille, et je déteste toujours autant me sentir impuissante. Mais le fait est que j’ignore entièrement quoi dire à présent qu’il est là.

Codage par Libella sur Graphiorum




Giving up is never an optionDon't turn back at your painful, dark and yet worthy past. Always rise from your ashes and never look behind, so the night you can smile at your briliant future from the present that you made.
Voir le profil de l'utilisateur
Mattveï L. Reed
newbie
J'ai posté : 458 messages et j'ai : 931 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Sebastian Stan ♥ et pour finir je crédite : Avatar fait par mes soins ♥ Gif sur google

Sam 29 Juin - 21:03


Strange family.

« A being without a family is like a tree without branches. »
Il est un peu plus de 11 heures alors que tu parcours inlassablement ton appartement, faisant les cents pas. Les yeux rivés sur l'écran de ton téléphone, tu étouffes un soupire avant de finalement poser ton fessier sur le canapé en cuir blanc. Tu te mord nerveusement la lèvre inférieur, pensif. Avais tu pris la bonne décision ? Étais ce une bonne idée que de lui proposer ce rendez-vous ? Tu étais quelqu'un de connu, pour ne pas dire célébrité, comment le prendrai t-elle ?

Appuyant ton dos contre le dossier moelleux, tu glisses en douceur une main dans ta chevelure, tirant un bref instant sur tes mèches sombres. Pourquoi. C'était surtout ça la question. Pourquoi maintenant et pas avant ? Ou jamais ? Pourquoi ta mère ne t'avait jusqu'à présent rien dit ? Pourquoi étais tu aussi têtu ? Soupirant à nouveau, tu délaisses ton téléphone sur la table basse devant toi. Les choses se passeraient bien, il n'y avait aucune raison pour que cela aille mal, pas vrai ? C'est ce que tu te disais, te mettais dans le crâne, telle une litanie silencieuse, muette. Quittant le confort de ton sofa, tu te dirigea vers ta chambre et plus particulièrement ton armoire à vêtement.
 
Sortir n'était pas un soucis en soit, sauf éventuellement lorsque tu désirai être tranquille, là c'était une tout autre histoire. Bien que les gens soient civilisés, certains avaient tendances à se montrer envahissant, intrusif. Tu étais social, ce n'était pas le problème, mais parfois tu souhaitais simplement te faire oublier le temps d'une journée. Cherchant parmi tes nombreux vêtements, tu finis par opter pour un jeans, un marcel blanc surmonté d'un sweat-shirt bordeaux et une casquette. Cela pouvait sembler ridicule, mais cette casquette avait un pouvoir, elle t'aidait à passer inaperçus, enfin dans une certaine mesure. Tu ne pu retenir un rire, secouant doucement la tête ensuite. Tu l'avais utilisé plus d'une fois et celle-ci ne t'avait encore jamais fais défaut. Tu espérais que cela ne change pas de sitôt.

De nouveau confiant, tes vêtements rejoignirent ton lit et toi la salle de bain. Mettant l'eau à couler dans le jacuzzi, tu te remerciais intérieurement d'avoir fais installer celui-ci. Certes une douche italienne était très bien, mais elle ne disposait pas de toutes les options que pouvait offrir une baignoire. Peut-être que d'autres travaux seront à prévoir avec le temps, surtout si Damian et sa fille viennent emménager chez toi. Mais ça, c'était encore en cours de décision. Coupant l'eau, tu ajoutes des sels de bain à celle-ci avant de te déshabiller et t'y glisser. Tout ton corps se détend au contact chaud contre ta peau, comme quoi, tu en avais bien besoin.

Glissant un regard à ton téléphone, tu vissais d'un geste rapide ta casquette sur le sommet de ta tête. Ton appartement fermé à clef, il était temps pour toi de se mettre en route. Et pour une fois, tu t'étais décidé à prendre les transports en communs, ce qui -encore une fois selon toi- serai toujours mieux que prendre la voiture. Le trajet se passa relativement dans le calme, sauf peut-être sur la fin, lorsqu'il y eut un changement. Une jeune femme t'ayant reconnu, tu avais accepté de poser avec elle pour un selfie. Elle te remercia avec une excitation non contenue, te laissant en paix par la suite. Pour le reste, tu arrivas à l'heure. 

Te tenant à présent à l'extérieur du café, mains dans les poches, tu laisses tes iris passer d'un client à un autre au travers des baies vitrées. Était t-elle seulement là ? Serrant un bref instant les mâchoires, tu finis par entrer, saluant le personnel que tu croises brièvement. Planté dans l'entrée, tu parcours les boxes du regard jusqu'à ce qu'elle te fasse signe. Elle était venue. T'avançant sans rien dire, tu finis par venir prendre place sur la banquette d'en face. Retirant ta casquette pour la glisser dans l'une de tes poches de sweat, tu lisses ta chevelure * tandis qu'un doux sourire venait à étirer tes lèvres lorsque tes iris se posèrent sur elle. Toute tension semblait être passée, en ce qui te concernait tout du moins. Ta cousine quant à elle, ne semblait pas des plus à l'aise. D'ailleurs ses premiers mots te firent souffler un petit rire, loin d'être moqueur, c'était une façon de détendre l'atmosphère. Secouant doucement la tête, tu réponds :

« C'est plutôt à moi de te remercier. Je suis ravi que tu es acceptée et que tu sois là. »

Lui adressant un autre sourire, tu tournes la tête vers le comptoir, afin de capter l'attention d'un des employés, un café n'étant pas de refus. Cela étant fait, ton regard se pose à nouveau sur elle, reprenant peut-être de manière un peu maladroite :

« Si tu veux tout savoir, j'avais un peu le trac. Sans raison particulière outre celle ou tu m'aurai posé un lapin. Enfin, c'est passé maintenant que je te vois. »

Tu avais toujours été franc dans tes mots. Parlant avec calme, d'un ton doux au léger accent norvégien, tu lui adressais un nouveau sourire rassurant. Tu espérais seulement ne pas la choquer :

« Je n'ai rien préparé en terme de dialogue ou discours.. Mais si tu as des questions, je te répondrai autant que possible avec ce que j'ai, d'accord ? Tu n'as pas à prendre de pincette avec moi, nous sommes en famille après tout. »

En famille oui. C'était certes étrange pour vous deux, mais c'était une vérité inéluctable et tu en étais conscient. Tu n'avais aucun problème avec cela, bien au contraire, tu souhaitais que les choses évoluent et se passent au mieux. 

Recevant ton café, tu remercias la jeune femme qui venait de te servir, le rouge lui montant rapidement aux joues. T'avait elle reconnu ? Feintant de ne rien avoir vu, tu tournais à présent la tête vers Asuka :

« Veux tu boire quelque chose ? »



by Epilucial


Mattveï Thème ► Play me.
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Shigure
général
J'ai posté : 78 messages et j'ai : 194 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nozomi Sasaki et pour finir je crédite : Justayne pour la signature et keiko113 pour l'avatar

Dim 7 Juil - 16:36
Strange family

Maintenant que Mattveï est là, j’hésite de nouveau à prendre mes jambes à mon cou. Mais ce n’est qu’une pensée futile dû à la panique, et je reste cramponnée à mon siège, comme une personne civilisée. Il s’installe en face de moi et je suis frappée malgré moi par nos deux mondes qui semblent s’entrechoquer. Je n’en sais rien dans le fond, mais je ne peux m’empêcher d’imaginer que sa vie est bien différente de la mienne. C’est sans doute le cas, et je ne devrais pas être surprise. Il a l’air d’être une bonne personne, réellement, cela se sentait déjà dans ses sms. Je constate avec un sourire presque amer que la simplicité de sa tenue contraste avec la mienne, toute en élégance et aux délicates manches bouffantes de princesse. Il n’a pas besoin de s’accrocher au paraître pour affronter chaque journée lui. Ou peut-être que si. Je n’en sais rien. Mais je n’arrive pas à penser à autre chose qu’à la vie familiale qu’il possède, probablement très différente de la mienne. Une famille unie, avec des métiers normaux, qui n’a pas coupé les ponts avec la plupart de ses membres. Est-ce qu’il y a la moindre chance pour que l’on puisse se comprendre ? Même infime.. ?
Qu’il soit ravi de cette rencontre, et même de ma simple présence me paraît toujours aussi étrange. C’est presque surréaliste pour moi. Peut-être que je suis mal à l’aise parce que je n’ai jamais vécu de situations comme celle-ci, ou parce qu’il est trop optimiste. Mais j’esquisse néanmoins un léger sourire à sa remarque. J’aurais aimé que ma nervosité disparaisse à son arrivée, mais je me sentais plus nerveuse que jamais. Je n’avais jamais ressenti ça avant une compétition ou une représentation de théâtre pourtant. « Je n’allais pas me désister au dernier moment alors que je suis celle qui as demandé à te voir aujourd’hui. » J’omets volontairement le fait que j’ai eu envie de fuir plus d’une fois depuis que je me suis installée dans le café. Il est trop tard pour reculer de toute manière, je dois voir où cette rencontre me mène. J’ai bien quelques questions, à commencer par la manière dont sa mère a su pour mon existence, mais sa remarque me laisse muette. Même si on ne sait rien l’un de l’autre, on est liés par le sang, par un lien de parenté. Au sens littéral, on appartient à la même famille. Mais, je ne me pense pas capable de ne prendre aucune pincette. Malgré notre lien de parenté, il reste un inconnu. J’ai été entièrement honnête avec si peu de personnes, comment pourrais-je l’être avec lui, alors que je viens juste de le rencontrer.. Mais je dois quand même poser les questions qui me collent à la peau, au moins pour m’en libérer. C’est pour ça que je suis là après tout, le connaître. « Est-ce que tu sais comment ta mère a appris pour moi ? » De ce que je savais jusque là, seule ma mère est au courant de mon lien de parenté avec l’oncle de Mattveï. Si sa mère le sait, par qui l’avait-elle appris ? Ma mère ? Mon père biologique ?
La serveuse apparu pour servir le café de Mattveï, et je réfléchis rapidement à une boisson. Définitivement pas un café de plus, j’en ai eu assez pour les heures à venir. « Une limonade m’irait très bien. »


Codage par Libella sur Graphiorum


@Mattveï L. Reed

Spoiler:
 




Giving up is never an optionDon't turn back at your painful, dark and yet worthy past. Always rise from your ashes and never look behind, so the night you can smile at your briliant future from the present that you made.
Voir le profil de l'utilisateur
Mattveï L. Reed
newbie
J'ai posté : 458 messages et j'ai : 931 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Sebastian Stan ♥ et pour finir je crédite : Avatar fait par mes soins ♥ Gif sur google

Dim 7 Juil - 20:03


Strange family.

« A being without a family is like a tree without branches. »
Tu as beau demeurer chaleureux et acceuillant, la jeune femme en face de toi ne semble pas prête de se détendre. Malgré ses airs assurés et sa droiture, personne n'est transparent et c'est une chose que tu as appris avec le temps Mattveï. Une minorité arrive à ce cacher derrière un masque ou des faux sourires, ce qui n'est pas le cas du reste. Asuka quant à elle, semble se forcer à tenir ce rôle, ne rien laissé passer. Ne pas apparaître tel un livre ouvert, ce qui est le parfait opposé de toi. Il faut dire que tu as toujours été très expressif Mattveï, que se soit par les mots ou ton faciès. Mais passons. En cet instant, son attitude pousse à la réflexion. À t-elle peur que tu l'as juge ? Ou de ton statut de mannequin ? Ou bien, y a t-il autre chose derrière tout cela ?

Finissant par cesser de froncer les sourcils suite à ta réflexion, tu opines doucement à sa première question, fouillant alors dans ta mémoire. Durant ce laps de temps, tes iris glissent sur la serveuse qui était encore là et ce malgré le fait qu'elle est apportée la boisson à Asuka. Soupirant légèrement, tu lui offres un sourire suivit d'un autographe afin qu'elle vous laisse tranquille. Elle rougit, balbutie un merci et tourne les talons, vous laissant enfin seuls. Secouant doucement la tête tout en venant en douceur frotter ton menton, tu grattes du bout des doigts la barbe de quelques jours qui s'y trouve. Tu finis par doucement prendre la parole alors que tes mains retrouvaient à présent la tasse à café :

« Il y a un peu plus de deux semaines maintenant, j'ai reçus un appel de ma mère. Nous avons parlés de tout et de rien, comme à chaque fois; bien que cette fois-ci, je la sentait préoccupée. »

Portant la tasse à tes lèvres, tu apprécies la chaleur du café ainsi que son amertume en quelques gorgées. Passant doucement la langue sur tes lèvres, tu reprends :

« Après avoir insisté pour connaître la raison de cette gêne, elle à finit par m'avouer que sa belle-sœur, par conséquent ta mère, l'avait appelée. Je ne sais pas de quoi elles ont parlées, mais c'est comme ça que j'ai appris ton existence et le fait que tu vivais ici à New-York. Et aussi que j'avais un oncle... » 

Tu esquisses un mince sourire, passant en douceur une main sur ta nuque. Cette réponse était maigre, mais c'est tout ce que tu savais. Posant tes iris sur elle, tu souris légèrement :

« Peut-être que tu t'attendais à entendre autre chose.. Je suis désolé, mais je n'en sais pas plus à ce sujet. Sache seulement que c'est la vérité, d'accord ? »

Tu étais honnête et franc Mattveï, c'était là deux qualités qui te collaient à la peau et même Owen ne pourrai dire le contraire. Pianotant un bref instant de tes doigts contre la faïence immaculée de la tasse, tu soupires :

« Je ne connais pas mon oncle, ton père.. Je suis quelque peut perdu à ce sujet, tout comme toi. Mais je ne doute pas qu'à nous deux nous serons trouver les réponses à toutes nos questions. »

Tu lui adresses un sourire chaleureux. Oui, tu étais prêt à l'aider. La famille c'est important, sacré :

« Qu'en penses tu ? »



by Epilucial


Mattveï Thème ► Play me.
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Shigure
général
J'ai posté : 78 messages et j'ai : 194 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nozomi Sasaki et pour finir je crédite : Justayne pour la signature et keiko113 pour l'avatar

Jeu 11 Juil - 17:35
Strange family

Bien que cette situation ne me mette pas des plus à l’aise, j’avais fini par poser la question qui me brûlait le plus les lèvres : comment avait-elle su. J’ai pris soin de cacher ma situation familiale depuis que je suis à l’université, je ne voulais pas risquer d’être découverte alors que je touche à la fin. Si la nouvelle commençait à se répandre, j’aurais fait tout ça pour rien. Mais je n’arrive pas à comprendre, que ce soit ma mère ou mon géniteur qui ait mis la mère de Mattveï au courant, les raisons pour lesquelles ils l’ont fait. Ma mère m’avait toujours dis qu’elle n’avait jamais revu Andreas, sa famille encore moins. Et cet homme n’était pas au courant qu’il avait eu une fille au Japon, je ne pense pas que ma mère le lui aurait dit.. Mais l’un des deux étaient forcément celui qui avait vendu la mèche à ma « tante ». J’écoute donc attentivement ses paroles, me doutant déjà que ma mère m’a probablement caché quelque chose.

D’après ce qu’il me dit, sa mère aurait tout appris de la mienne.. Mais pourquoi ma mère a-t-elle contacté la sienne ? Et depuis combien de temps.. J’essaye de trouver un sens dans tout ça, mais je sais si peu de choses sur ma famille paternelle que je me rends vite compte de l’impossibilité de la chose. Je ne peux pas deviner les raisons pour lesquelles ma mère les contacterait alors que je ne sais rien sur eux. Puis j’entends la remarque de Mattveï sur son oncle, et ne parviens pas à cacher mon regard surpris. Il ne connaissait pas l’existence d’une partie de sa famille jusque là ? Les idées préconçues que j’avais sur sa vie familiale se brise petit à petit. Moi qui imaginais une famille unie, je ne pensais pas la retrouver si similaire à la mienne sur un point. Il avait forcément dû se passer quelque chose pour que sa mère ne parle jamais de son frère… Je me sens alors moins nerveuse en sa présence, en réalisant qu’il n’est peut-être pas si différent, qu’il n’a pas forcément ce que j’ai toujours un peu envié aux autres. Je secoue doucement la tête quand il s’excuse de ne pas en savoir plus. Ce n’était pas sa faute. Il en savait aussi peu que moi visiblement. « Je te crois... Je ne comprends pas encore les raisons, mais je me doutais que ta mère devait l’avoir su par la mienne, ou par ton oncle. » Je baisse un peu le timbre de ma voix, le café ne semblant pas aussi imperméable aux interventions des fans que je ne le pensais. « Est-ce que.. tu sais pourquoi ta mère t’as caché son existence ? » De nombreuses questions se bousculent dans mon esprit, mais nous devrons sans doute interroger les principales concernées pour avoir des réponses. J’esquisse un sourire et hoche la tête à sa question. Nous voulons tous les deux des réponses, les chercher ensemble n’est pas une mauvaise idée, au contraire. C’est mieux que de chercher seul.. enfin, j’ignore si j’aurais essayé de chercher s’il n’y avait eu que moi. Probablement pas. Il est plus facile d’ignorer que de faire face. « Je pense la même chose. On sera plus efficace à deux après tout. »



Codage par Libella sur Graphiorum


@Mattveï L. Reed




Giving up is never an optionDon't turn back at your painful, dark and yet worthy past. Always rise from your ashes and never look behind, so the night you can smile at your briliant future from the present that you made.
Contenu sponsorisé
Strange family [PV Mattveï]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper West Side :: Le Callie's Café
-
Sauter vers: