Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ The truth comes out, one day or another [PV Mihaela] 1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

The truth comes out, one day or another [PV Mihaela]

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper West Side :: Le Callie's Café
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka Shigure
général
J'ai posté : 78 messages et j'ai : 194 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nozomi Sasaki et pour finir je crédite : Justayne pour la signature et keiko113 pour l'avatar

Ven 28 Juin - 21:34
The truth comes out, one day or another

Je me souviens du doux plaisir qu’avait au début été le ballet, si simple et libérateur, avant qu’il ne soit empoisonné au fil des années par une professeure qui ne souhaitait rien d’autre que de voir des pantins sans âme.. puis par moi-même, aveuglée par le désir de prouver ce que je valais une fois de plus, à quelqu’un dont je n’avais que faire, dont l’avis n’avait pas d’importance. Si seulement je n’avais pas été si têtue, si fière, et avais simplement changé de professeur, peut-être alors.. peut-être que l’enchaînement d’éléments qui m’avait conduite à tourner le dos à Sunny n’aurait jamais eu lieu. Ou peut-être aurais-je été tout aussi lâche. Je ne pourrai sans doute jamais le savoir...  mais ce qui est certain, c’est la différence que j’aurais pu faire en intervenant.
Danser n’a plus jamais été la même chose depuis. Regrets, culpabilité, ça me poursuit au moindre enchaînement que j’esquisse. L’habitude est probablement ce qui me pousse à continuer, revenant à une danse sans émotion, seul moyen trouvé pour lutter contre les émotions et les pensées incessantes du passé. Puis j’ai découvert le patinage artistique, une discipline qui m’avait permis de m’évader des mauvais souvenirs rattachés au ballet.
Doux au début, avant d’être rapidement empoisonné aussi, m’offrant une deuxième chute tout aussi douloureuse que la première. Sauf que cette fois, j’ai fui l’autorité néfaste avant qu’il ne soit trop tard, avant que ce sport ne soit entaché de souffrance lui aussi. Mais le club de patinage ne pu y échapper, ayant malgré tout contenu ma chute, me rappelant bien trop le conflit qui avait eu lieu. Et plus que tout, la compétition a été définitivement rayée de mon quotidien, détruisant toujours ce que j’aime.

Ce typhon d’émotions niées me revient constamment au visage dès que je pose les yeux sur Mihaela. Malgré les années passées depuis, mes émotions sont toujours aussi fortes, comme si les événements n’avaient eu lieu qu’hier. Dire que je fréquente une personne comme elle, dont la vie navigue au centre de ce dont je ne veux plus entendre parler.. quelle ironie.
Je prends soin de ne plus rien avoir à faire dans tout ça, mais simplement rayer Mihaela de mes fréquentations n’est pas si évident. Être son amie a des avantages qui m’intéressent.. mais pas plus que les autres, pas si indispensables. Je la connais depuis peu, bien trop peu pour la considérer comme une véritable amie. Alors pourquoi est-ce que je m’obstine à la voir, et à ressentir de nouveau les mêmes émotions d’il y a dix ans ? Au fond, je sais que je n’ai pas de réelle raison de supporter ça. Mais.. je suis curieuse j’imagine. Curieuse de savoir comment une jeune femme si naïve et pure puisse se préparer à la quintessence des compétitions, sans sembler avoir perdu quoique ce soit au change. Pour être arrivée si haut, elle avait forcément dû avoir vécu le revers de la médaille, les coulisses des compétitions. Mais si malgré ça, elle a pu restée si.. gentille, cela remet tout en cause. Cela remet en cause le rôle que j’ai attribué à la compétition dans ma vie, me laissant entièrement responsable de mes actes. Oui, c’est sans doute pour ça que je cherche à la connaître. Essayer de me justifier, encore et toujours. Essayer vainement de me déresponsabiliser à l’abri des regards.  

Je retins un soupir, m’étant une nouvelle fois laissée emportée par le flot des souvenirs en l’apercevant, et me dirige finalement vers elle, l’ombre d’un sourire sur le visage. Elle a déjà eu le temps de se commander une boisson, et je suis prête à parier qu’elle est à base de noix de coco. Je jette un bref regard vers l’horloge, et cela me confirme ce que je craignais : je suis légèrement en retard. New York et la circulation aux heures de pointe.. Une voiture n’était pas si utile que cela parfois, particulièrement en cette chaleur étouffante. Me rappelant ce fait, je passe une main dans mes cheveux en m’asseyant, vérifiant leur état. S’il y a bien une chose dont je prends plus soin que ma peau, c’est bien ma chevelure. Et cette canicule ne va pas leur faire justice, je peux sans doute abandonner l’idée de les boucler pour un moment. « Hm laisse moi deviner.. tu as pris une boisson au coco ? »Un léger rire cristallin m’échappe, ce n’est même plus une question qui se pose. Je retire délicatement ma veste en jean, que je ne risque pas de porter dans les prochains jours bien qu’elle soit très légère. Je la pose sur le dossier de ma chaise, avant de reprendre la parole tout en lissant doucement les plis de ma jupe.« Je suis désolée de t’avoir fait attendre, le trajet a été plus long que prévu. J’espère que tu n’es pas là depuis longtemps. » Le serveur s’approche de notre table pour prendre ma commande, et aurait sans doute pu la deviner si je prenais toujours la même chose. Je lui souris et commande rapidement une limonade, ayant envie d’un rafraîchissement plus qu’autre chose. Le serveur repart aussitôt et je peux reporter mon attention sur notre conversation, en somme toute banale comme d’habitude. C’est idiot de ne pas dévier sur d’autres sujets alors que je cherche à la connaître mais.. je ne suis peut-être pas si prête que ça à la connaître finalement. Le doute est parfois rassurant, au moins rien n’est définitif et la situation peut encore être meilleure qu’elle n’y paraît. « Tu as prévu quelque chose pour cet été, maintenant que les examens sont finis ? » Je regrette presque ma question en songeant qu’elle a sûrement une compétition de prévue. Eviter ce genre de sujets n’est pas évident puisqu’il constitue une bonne partie de son quotidien, mais je me sens stupide d’avoir tendu la perche aussi grossièrement.

Mais ce sentiment est vite balayé quand j’entends la voix masculine à proximité, immédiatement tendue en la reconnaissant.« Mihaela, bonjour ! Tu viens t’entraîner ce s- Oh. » Luttant pour conserver une expression neutre, je relève la tête vers l’homme qui s’est approché de notre table, définitivement pas un serveur. Mon regard croise le sien, lui qui venait déjà de m’apercevoir, et de me reconnaître à en juger l’intonation de sa voix. Pendant quelques secondes nous ne disons rien, nous contentant de nous jauger l’un l’autre. « Asuka. Ça fait combien de temps ? Trois, quatre ans ? » Je sens mon expression se durcir légèrement bien malgré moi. J’ai presque oublié à quel point je détestais Lionel. « Trop peu. » Ma limonade est glissée silencieusement devant moi par le serveur, qui repart aussitôt, ne voulant visiblement pas interrompre notre conversation, semblant houleuse. On continue de se fixer en chien de faïence quelques instants, avant qu’il ne se tourne vers Mihaela. Pensant être tranquille, je sirote ma limonade, mais ce type est toujours aussi fourbe. « Tu devrais faire un peu plus attention à tes fréquentations. Je n’aimerais pas que tu te fasses influencer et quitte le club sous un coup de tête.. comme certaines ont pu le faire. » Ma main tremble légèrement, j’en ferais presque tomber mon verre sous la colère. J’avais parfaitement réussi à cacher mon passé de patineuse, et il gâche tout en quelques secondes à peine. Je repose mon verre, le fusillant du regard. Sans réfléchir, je me lève et attrape le col de son t-shirt pour l’obliger à se mettre à ma hauteur. Je profite alors de notre proximité pour lui susurrer à l’oreille, prenant bien soin à ce qu’il soit le seul à pouvoir m’entendre : « Un mot de plus et SOS saura tout à propos du petit.. ‘accident’ de 2009. » Je le sens se raidir et le lâche sans délicatesse, mon sang pulsant encore douloureusement dans mes veines sous la haine. Non plus pour ses paroles mesquines, mais pour ce que j’ai dû supporté durant des mois par sa faute, et sur ce je ne l’ai jamais confronté. Endormi pendant un temps, je réalise que mon mépris à son égard n’a pas faiblit depuis le temps.

Je recule un peu, encore sous le choc de ma propre impulsivité, remarquant un choc semblable sur le visage de Lionel. Mais il disparaît rapidement, et ne tarde pas à s’emporter. En public, quel imbécile. Je serre les dents quand il me pousse contre la table, qui tremble légèrement contre mon poids. Ce n’est pas si visible, mais c’est suffisant pour attirer l’attention. Je plante mon regard dans le sien avant qu’il n’ajoute quoi que ce soit. « En public ? Tu es sûr de toi ? » Il regarde autour de lui un instant, prenant visiblement conscience que la situation n’était pas à son avantage à en juger par les regards qui commencent à se tourner vers nous. Il lâche lentement mes épaules puis sort du café en furie, me laissant seule avec Mihaela. Je me rends compte que je retenais ma respiration et laisse échapper un soupir soulagé en le voyant sortir, la pression s’envolant de mes épaules. Ce n’est vraiment pas une situation dont je souhaitais Mihaela d’être témoin, ou qui que ce soit d’autre à vrai dire. Perdre mon calme en public n’était pas dans mes habitudes. Je prends quelques secondes pour me détendre et recomposer mon expression habituelle avant de me tourner vers elle avec un sourire d’excuse. « Désolée pour.. ça. On ne s’entend pas très bien comme tu as pu le voir. » Je me laisse tomber sur ma chaise, cherchant quelque chose qui puisse justifier les paroles de Lionel. Je croise son regard et ouvre la bouche pour parler avant de me raviser. Un soupir m’échappe et j’encadre mon visage entre mes mains, baissant les yeux. Ça ne sert plus à rien de m’empiéter davantage dans mon mensonge maintenant.. « Ça ne sert plus à rien de le cacher je suppose, autant que tu l’entendes de moi, plutôt que la version déformée de Lionel. » Je relève les yeux vers elle, le masque absent pour une fois. Je crois que.. je suis juste fatiguée de fuir ce sujet avec elle. La sincérité m’a fait défaut depuis de nombreuses années, mais je n’ai pas vraiment le choix. Et ça me fera peut-être du bien, d’en parler à quelqu’un. Ma psy me disait d’exprimer davantage mes émotions, elle n’avait sans doute pas tord. « J’ai fait parti du club de patinage pendant quatre ans, avant de le quitter en 2014. » J’hésite à continuer, à en dire davantage. Ces quelques phrases suffisent à avouer que je lui ai menti, par omission ou non.

Codage par Libella sur Graphiorum




Giving up is never an optionDon't turn back at your painful, dark and yet worthy past. Always rise from your ashes and never look behind, so the night you can smile at your briliant future from the present that you made.
The truth comes out, one day or another [PV Mihaela]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper West Side :: Le Callie's Café
-
Sauter vers: