Flashnews
C'est l'été !! Regardez une dernière fois votre Yearbook 2019 et venez chanter danser profiter tout l'été dans un festival de folie ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Saoirse, Mercy, Riley et Lily ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Samuel, Isaac, Thomas et Gabriel veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 44
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ On ne déjeune pas avec le diable, même avec une très longue cuillère. FT Calliopé Winshop - Page 3 1529876038
GMA recrute un animateur !
Si vous êtes intéressé, rendez-vous dans ce sujet love2
Scent of Scandals #35
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Intrigues de l'été
La nouvelle intrigue vous attend par icilove2

Partagez

On ne déjeune pas avec le diable, même avec une très longue cuillère. FT Calliopé Winshop

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Kray
général
J'ai posté : 91 messages et j'ai : 333 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Tom Hardy et pour finir je crédite : Tumblr

Ven 5 Juil - 18:02






On ne déjeune pas avec le diable, même avec une très grande cuillère
ft. @Calliopé Winshop et Thomas Kray


(c) Nyyx | Never Utopia


Thomas n’était pas un saint, ni un enfant de cœur. Loin de là, il avait couché avec des dizaines de femmes, parfois de simples étudiantes sans personnalités –majeure bien entendu- qui étaient attirées par sa carrure et sa puissance, parfois des inconnues qu’il s’amusait à draguer par pure vanité, parfois des escorts qui travaillaient pour lui, parfois même des jeunes filles simplement attirées par l’épaisseur de son portefeuille et parfois même plusieurs en même temps. Mais aucune ne lui avait fait autant d’effet que Callie.


C’est alors qu’il perdit toute sa superbe, devenant aussi vulnérable qu’un ado sur le point de faire l’amour pour la première fois. Pourtant, il connaissait la mécanique, il connaissait son corps, ses envies et il avait très envie de connaître celles de sa partenaire…



Mais Calliopé avait besoin de temps. Elle voulait pouvoir lui faire confiance, mais comment cela était possible quand il y avait tant de chose à son sujet qu’elle ignorait ? A cet instant, il se sentit mal de lui mentir mais il ne pouvait pas tout lui avouer maintenant, elle allait le rejeter, il allait la dégoûter et il ne pourrait pas vivre avec son départ. Il avait déjà dû le supporter une première fois, il n’avait pas les épaules pour recommencer.



Mais alors que dire ? Que faire ? Lui confier que l’homme qu’elle avait embrassé et qu’elle avait l’air si heureuse de retrouver dirigeait la Pègre New-Yorkaise et régnait sur la ville d’une main de fer dans un gant d’acier ? C’était impossible.


Alors il prit sur lui. Mentir avait toujours été naturel pour celui qui avait subi de nombreux contrôles de police sans jamais être condamné, lui qui faisait croire aux amies de sa sœur que les rumeurs à son sujet étaient infondées, qu’il n’était qu’un simple propriétaire de boite de nuit et que le reste n’était qu’un éhonté mensonge monté de toute part par la concurrence…



« Tu peux me faire confiance Callie, tu sais que tu as toujours pu me faire confiance. »



Il avait réussi à éviter de mentir. Elle pouvait évidemment lui faire confiance et elle avait toujours pu. Même s’il lui était arrivé de coucher avec ses employées, il n’avait jamais utilisé sa stature et son autorité pour abuser d’elles, il s’était toujours assuré de leur consentement clair et éclairé et ça n’allait pas changer maintenant.


D’un mouvement lent et doux, il promena ses doigts le long du dos de la jeune femme, passant sur sa colonne vertébrale, la chute de ses reins, ses omoplates, la naissance de sa nuque, la sensation de sa peau nue contre la sienne était grisante.



Pliant légèrement le cou, il redressa la tête pour déposer un baiser sur son crâne, en profitant même pour humer l’odeur de ses cheveux, fermant les yeux pour l’apprécier.


« Tu sais Callie, on est obligé de rien faire, » murmura-t-il à son tour, la serrant un peu plus contre lui.


Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Winshop
général
J'ai posté : 1845 messages et j'ai : 327 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : magma (ava) | macherierps (gif) | exodium (gif)

Ven 5 Juil - 19:26



- Je sais, murmuré-je contre ses lèvres avant de l’embrasser avec plus de ferveur.

Oui, je sais que rien ne nous oblige à aller plus loin mais malgré mes peurs, j’en ai envie. J’ai au moins envie d’essayer. J’ai besoin de me prouver quelque chose. Sans doute quelque chose comme le fait d’être plus forte que mon agresseur, que je peux voir plus loin que ce que ce monstre m’a fait subir il y a des années. Il est hors de question que je laisse Jon Stewart gagner une fois encore. J’en ai plus qu’assez de toujours pensé à travers ce qu’il m’a fait, au-travers de mon agression. J’ai besoin de surpasser mes peurs et de réaliser que tous les hommes ne sont pas comme Jon. Thomas n’est pas comme Jon.

Je me redresse finalement, toujours à califourchon sur lui et défaits ma robe par mes propres soins. Je suis dotée d’une dextérité étonnamment développée ce soir. Je laisse le tissu tomber le long de mes hanches et me penche à nouveau pour embrasser Thomas. Maintenant que je suis lancée, hors de question de nous arrêter en si bon chemin. Au pire, quoi ? Je prendrais peur et m’en irai ?

Et il ne te verra plus jamais comme la même et tu pourras dire adieu à tous tes beaux rêves, Winshop.

Je fronce les sourcils en essayant de ne pas laisser ma conscience et mes peurs prendre encore une fois le dessus sur moi. Je peux le faire et je vais le faire. J’en suis capable, je le sais tout au fond de moi.

- J’ai...il faudra y aller doucement, d’accord ?
osé-je finalement dire, sans pour autant le regarder dans les yeux. Je n’ai qu’une peur : lire du dégoût dans son regard.



For the night is dark and full of darkness.
day and night collide


Spoiler:
 

En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Kray
général
J'ai posté : 91 messages et j'ai : 333 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Tom Hardy et pour finir je crédite : Tumblr

Ven 5 Juil - 20:48
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Winshop
général
J'ai posté : 1845 messages et j'ai : 327 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : magma (ava) | macherierps (gif) | exodium (gif)

Sam 6 Juil - 1:01



For the night is dark and full of darkness.
day and night collide


Spoiler:
 

En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Kray
général
J'ai posté : 91 messages et j'ai : 333 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Tom Hardy et pour finir je crédite : Tumblr

Sam 6 Juil - 1:46
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Winshop
général
J'ai posté : 1845 messages et j'ai : 327 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : magma (ava) | macherierps (gif) | exodium (gif)

Sam 6 Juil - 16:59



For the night is dark and full of darkness.
day and night collide


Spoiler:
 

En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Kray
général
J'ai posté : 91 messages et j'ai : 333 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Tom Hardy et pour finir je crédite : Tumblr

Sam 6 Juil - 17:32



Et tu continueras à porter mon monde sur tes épaules
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Winshop
général
J'ai posté : 1845 messages et j'ai : 327 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : magma (ava) | macherierps (gif) | exodium (gif)

Sam 6 Juil - 17:54

Le seul bruit du froissement des draps à côté de moi me réveille. Me refusant à ouvrir les yeux de suite, je m’oblige cependant à le faire lorsque j’entends une porte s’ouvrir puis se refermer dans un léger cliquetis. Thomas vient de quitter la chambre. Sa chambre. Je ne suis pas chez moi ce soir. Pendant un court instant, mon cœur s’accélère en pensant à Brayon avant de me souvenir qu’il passe la nuit chez Holly. Il est en sécurité. Elle a voulu me rendre ce service en estimant que j’avais bien le droit à une soirée d’adulte. Quelle soirée je viens de passer... Le sommeil me reprend à l'échappée.

Épuisée mais heureuse de l’être, je reviens parmi les vivants bien plus tard et réalise que Thomas n'est toujours pas là. Polie, j’attends patiemment le retour de l'homme qui semble vouloir se faire désirer. Ce n’est qu’au bout d’une petite quinzaine de minutes que je décide de me lever pour partir à sa recherche. Son appartement est si grand comparé au mien. Nos vies sont tellement différentes. Dois-je m’en inquiéter ? Je n’en ai pas envie. Cette soirée passée ensemble...cette soirée où il n’était question que de se remémorer les bons souvenirs que nous avions en commun et qui a pris une tournure bien plus sérieuse... Je ne sais pas quoi en penser non plus. Il n’est pas dans mon habitude de me donner à un homme comme je l’ai fait ce soir. Mais là, mon cœur me répète qu’il ne s’agit pas d’un homme comme les autres, il s’agit de Thomas. Mon premier.

Le corps enveloppé dans le drap de son lit, je sors sur la pointe des pieds de la chambre, comme si je craignais de me faire attraper. Cela n’a aucun sens. Il sait que je suis là, chez lui. Levant les yeux au ciel devant ma stupidité, je me mets à marcher normalement, non pas que cela change quoique ce soit au silence de mes pas. La peau ne fait pas de bruit contre du parquet. Marchant vers la seule pièce que je connaisse un minimum, je me retiens de partir à la découverte du reste de ce qui semble être une forteresse. Nous sommes sur le toit du Monde ici. Du moins, c’est la sensation que j’ai eu en arrivant, plus tôt dans la soirée. Thomas est si différent du garçon que j’ai rencontré il y a de cela des années...

Je le retrouve assis dans un fauteuil, faisant face à une grande fenêtre donnant sur une vue imprenable de la ville illuminée. Je ne sais pas quelle heure il est. Sans doute quelque chose entre deux et quatre heures. Le soleil n’est pas encore levé mais quelque chose me dit qu’il ne tardera plus à le faire. Je m’arrête à quelques mètres de là où se trouve Thomas, hésitante. Il a l’air en pleine réflexion. Mais à quoi pense-t-il ? Regrette-t-il déjà cette nuit ?

- Thomas, murmuré-je.

Soudain pleine de courage, je m’approche et viens passer ma main encore libre - l’autre tenant le drap autour de mon corps nu - le long de sa nuque avant d’aller s’enfouir dans ses cheveux. Je le contourne et croise un regard contrarié...presque inquiet. Je ne comprends pas. Je ne suis pas certaine d’avoir envie de le faire. Pas cette nuit, pas maintenant. Voilà pourquoi je me contente de venir m’installer à califourchon sur ses jambes avant de déposer mes lèvres contre les siennes avec une tendresse dont je me sais capable. Sans m’expliquer pourquoi, je veux lui faire oublier ses problèmes, ne serait-ce que le temps de quelques heures encore.

- Si c'est au sujet de tout à l'heure...



For the night is dark and full of darkness.
day and night collide


Spoiler:
 

En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Kray
général
J'ai posté : 91 messages et j'ai : 333 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Tom Hardy et pour finir je crédite : Tumblr

Sam 6 Juil - 21:24






On ne déjeune pas avec le diable, même avec une très grande cuillère
ft. @Calliopé Winshop et Thomas Kray


(c) Nyyx | Never Utopia


Quand elle vint s’installer sur lui, il eut un léger soupir de bien-être. La simple présence de Callie suffit à le calmer.


Au sujet de tout à l’heure ? Il fronça les sourcils. Evidemment qu’une telle nouvelle l’avait secoué. Mais il ne voulait pas en parler. Il se dit que remuer le couteau dans la plaie ne ferait de bien à personne. Mais il garde le nom de Stewart dans un coin de sa tête –il lui était impossible de l’oublier de toute façon…-


Alors, il se contenta de secouer la tête et de répondre à son baiser, enroulant ses bras autour de sa taille fine.



« Je ne voulais pas te réveiller… Je n’arrivais pas à dormir. »



Il la serra contre lui et enfoui sa tête dans le creux de son cou. Son corps à elle paraissait svelte et gracile contre le sien épais et puissant mais bizarrement, c’est lui qui était lové contre elle, vulnérable comme seule une partie de sa famille l’avait déjà vu.


Il relâcha toute la pression de ses muscles, d’un seul coup, en un soupir et murmura



« Calliopé… Je ne veux plus être séparé de toi… Plus jamais. »




Il était à deux doigts de lui proposer de venir habiter avec lui, mais c’était certainement trop tôt… Elle savait si peu de choses sur lui et puis… Il y avait Brayon. Thomas n’était certainement pas prêt à être papa, à 36ans, même s’il vieillissait, il avait bien d’autres choses en tête. La conquête de l’Amérique lui paraissait une bonne raison de ne pas encore penser aux enfants. Pourtant, avec Callie, son monde entier venait à en être chamboulé. Il n’était plus sûr de ce qu’il voulait et de ce qu’il redoutait. Par contre, la seule chose dont il était sûr c’était qu’il voulait que Calliopé reste dans sa vie. Pour toujours. Maintenant qu’il avait goûté aux retrouvailles, il ne voulait plus la perdre.







Et tu continueras à porter mon monde sur tes épaules
Voir le profil de l'utilisateur
Calliopé Winshop
général
J'ai posté : 1845 messages et j'ai : 327 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : magma (ava) | macherierps (gif) | exodium (gif)

Dim 7 Juil - 11:23

Mes mains viennent naturellement caresser ses cheveux tout en les coiffant en arrière. Je vois bien qu’il est contrarié et il a beau ne pas me dire pourquoi, je sens que je ne vais pas être en mesure de me contenter de cela. Sur ce coup là, je vais avoir besoin de plus d’informations. Je le laisse faire quand il vient caler sa tête dans mon cou. Je ne comprends pas ce qu’il se passe mais je sens que c’est important. Grave, peut-être. Et ce n’est certainement pas pour me rassurer. C’est alors qu’il prononce ces mots. Il ne veut plus que nous soyons séparés. A l’entendre, nous sommes comme deux jeunes gens séparés de force alors qu’il n’a jamais été question de cela. Lorsqu’il est parti, il y a des années de cela maintenant, nous savions que c’était la meilleure chose à faire pour lui. Nous étions ensemble depuis longtemps, certes mais nous n’étions finalement que des enfants. Comment pouvait-on rivaliser face à la possibilité d’une carrière comme celle que Thomas envisageait à l’époque ? Je ne lui en voudrais jamais d’avoir choisi de partir, vraiment jamais. Ce serait injuste de ma part. Injuste et injustifié, clairement. N’aurai-je pas fait la même chose à sa place ? Bien-sûr que si. Inutile de faire semblant. Ici, aux Etats-Unis, c’est marche ou crève donc comment en vouloir à une jeune personne de vouloir réussir professionnellement ?

- Ne te prononce pas trop vite, Monsieur Kray. Tu pourrais vite être déçu de la personne que je suis devenue, tu sais,
dis-je avec un petit sourire au coin des lèvres. « On a changé, Tom. C’est indéniable. Toi comme moi. Mais ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas réapprendre à se connaître. Je crois qu’il faut juste qu’on se donne le temps de faire les choses convenablement. »

Sans doute est-ce une manière pour moi de faire comprendre à l’homme que ce qu’il s’est passé ce soir ne fait pas partie de mes regrets mais qu’il serait bon de prendre la mesure de nos agissements.

- Je ne compte aller nulle part et j’espère que toi non plus.

Voilà la raison première qui fait qu’à mes yeux, il n’y a aucune raison que les choses ne se passent pas convenablement. J’ai simplement besoin que nous réapprenions à nous connaître. Ca fait si longtemps que j’ai peur d’aller trop vite, surtout au vu de mon passé. J’ai la fâcheuse habitude de me faire des tas de films ou que sais-je donc j’aimerai, cette fois-ci, tout autant faire les choses plus calmement. Sans compte qu’il y a Brayon aujourd’hui, je ne peux donc pas faire comme bon me semble.



For the night is dark and full of darkness.
day and night collide


Spoiler:
 

Contenu sponsorisé
On ne déjeune pas avec le diable, même avec une très longue cuillère. FT Calliopé Winshop
Page 3 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan
-
Sauter vers: