Newsletter numéro 47
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ Angie + Be quiet.  1529876038
Scent of Scandals #38
SOS reviens à la charge ! Allez voir le nouveau Mag !
Nouvelle Intrigue
Venez fêter la venu du père noël par ici ! Ho ho ho !

Partagez
Angelica S. Florea
Cent
J'ai posté : 37 messages et j'ai : 1298 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Natalie Portman et pour finir je crédite : Invité sur bazzart :arrow:

Angelica S. Florea
Sam 14 Déc - 4:15

Angelica Sorina Florea

©haracena

Informations personnage


Nom : Florea, un nom doux, loin des échos violents de mon passé. Un nom qui vient de loin.
Prénoms : Angelica. Je n’ai rien d’un ange, mais mon père tenait à son héritage. C’est roumain, tout comme Sorina, ce second prénom qui a été emprunté à une amie d’enfance de ma mère.
Date et lieu de naissance : Le 8 juin 1984 en Roumanie, dans un quartier assez défavorisé. Le genre d’endroit où les murs sont si fins que l’on entend chaque coup que le voisin donne à sa femme, chaque cri animal et chaque sanglot incontrôlable. L’appartement qui nous a accueillis quelques années plus tard dans la ville de New-York n’était guère mieux.
Age : 35 années se sont écoulées depuis ma naissance, 16 seulement depuis que j’ai commencé à vivre.
Nationalité : Américaine et malgré tous les travers du pays, je n’ai pas l’intention d’en changer. J’aimerais, toutefois, visiter la Roumanie. Ce voyage se trouve sur ma trop longue liste de choses à faire avant de mourir.
Origines : Je suis née en Roumanie, mais je n’en garde pas grands souvenirs. Nous avons immigrés en 1989, alors que j’avais 5 ans. La tension montait partout dans le pays, le mot révolution flottait sur toutes les lèvres. Lorsqu’elle a éclaté cette année-là, moi et mes parents étions déjà loin.
Orientation sexuelle : Je connais toutes les étiquettes qui existent. Je les ai apprises en travaillant, en côtoyant du beau monde. Malgré tout, je n’arrive pas à m’en coller une sur le dos. Je ne me vois pas tomber amoureuse d’une femme non plus. Je crois que j’arriverais à mieux situer mon orientation à l’aide d’une échelle plutôt qu’à l’aide d’un terme, mais ce n’est pas le genre de détail sur lequel je m’attarde.
Statut civil : Mère célibataire d’une vingtaine d’adolescents et de jeunes adultes.
Vie sexuelle : Inexistante. Vous avez déjà vu « Moins cher la douzaine? » C’est un peu le genre de chaos qui règne en permanence chez moi. Du moins, ça l’était… Je n’aurais jamais eu le temps de caser qui que ce soit dans cet horaire.
Statut social : Contrairement à ce que l’on pourrait croire, je suis loin d’être riche. Je réinvesti la quasi-totalité de mon argent dans mon sanctuaire et dans mon bar. À la fin du mois, il ne me reste jamais grand-chose, mais malgré tout, je m’en sors toujours.
Profession(s) : Propriétaire et gérante d’un Cabaret pour Drag Queens et gestionnaire d’un organisme communautaire LGBTQ+. Grandir Ensembles est un refuge pour les jeunes qui vivent un rejet de la part de leur famille, issus d'un milieu défavorisé ou qui font face à toute autre situation de crise. Il occupe les deux étages supérieurs de mon immeuble à L.A. et en ce moment, j’accueille 17 jeunes, en plus de ceux qui viennent seulement trouver du soutient dans la journée.
Diplôme(s) : Je n’ai qu’un certificat d’entreprenariat et de gestions de finances. Un diplôme bidon, qui ne vaut pas grand-chose sur le véritable monde du travail, mais qui m’a permis d’acquérir assez de compétences pour démarrer ma petite entreprise.
Année de fin d'études : En 2002. Un an de plus et j’aurais dû endurer tous les jeunes qui écoutaient les Pussycat Dolls en boucle.
Quartier de résidence : Je me suis naturellement installée à Hell’s Kitchen. Je m’y sens un peu comme chez moi.
Type de logement : Un appartement immense au deuxième, juste au-dessus du local commercial que je loue. Après des semaines entières passées à rénover, j’ai maintenant un espace idéal pour reprendre le boulot.
Avec qui vis-tu ? : À l’étage il n’y a que moi et ma chienne, Daisy. Dans le local en-dessous, 4 lits sont déjà occupés par des adolescents et des jeunes adultes un peu perdus.
Date d'arrivée à NY : Le 4 novembre. J’ai attendu de trouver l’endroit idéal pour poser mes valises et concrétiser mes projets. Il ne me manque qu’un peu de courage pour entrer en contact avec lui.
Dans quelles villes as-tu déjà vécu ? : Je suis originaire de Bucarest en Roumanie, mais j’ai déménagé à New-York en 1989. Puis, comme j’en avais assez de la ville, je suis partie pour Los Angeles en 2003. J’y ai vécu jusqu’à tout récemment.
As-tu de la famille à NY ? : Un fils que j’ai lâchement abandonné. Son père a eu la gentillesse de me montrer quelques photos il y a deux ans, mais je n’ai pas eu de nouvelles depuis. Je n’ai pas cherché à en demander non plus, préférant m’enterrer sous le travail plutôt que de laisser ce sentiment de culpabilité me paralyser.

Cinq défauts et cinq qualités

Débrouillarde. Qu’importe le problème auquel je fais face, je trouve toujours une solution, souvent par moi-même. Bienveillante. Parce que c’est plus simple que de le faire pour moi-même, j’aime prendre soin des gens. Je suis toujours là pour les aider, les écouter et les appuyer. Ouverte. Je ne juge jamais, jamais, jamais une personne, qu’importe ses origines, sa culture, ses croyances, son orientation… J’accepte les gens comme ils sont, sans critiquer leur manière d’être ou leur passé. Rayonnante. Je suis toujours souriante, positive et de bonne humeur en général, aussi douce que patiente avec tous ceux qui croisent mon chemin. Travaillante. Je ne suis pas du genre à baisser les bras facilement et s’il faut mettre les bouchées doubles pour atteindre un objectif, je le fais avec le sourire.

Secrète. À vrai dire, je fais tout pour enterrer mon passé, alors je n’en parle pas. Jamais. Hypocrite. Je n’aime pas blesser les gens, alors je mens. Que j’aime une personne ou non, je reste polie, je feins de m’intéresser à elle. Je ne suis pas du genre à vénérer la vérité à tout prix. Lâche. Surtout sur le plan émotionnel. Par crainte d’avoir le cœur brisé, je préfère éviter toute situation compromettante. Si je m’attache trop ou si je cause du tort, je trouve plus simple de me sauver plutôt que de poser des gestes réparateurs. Désorganisée. Ça se voit aux nombreux papiers qui trainent sur mon bureau et à mes classeurs qui débordent et qui auraient grandement besoin d’un tri. Néanmoins, j’arrive à me retrouver dans tout ce bordel. Frigide. On me l’a souvent reproché, mais  je ne le perçois pas comme un défaut. J’ai simplement un peu de mal avec les contacts physiques.

Autres signes particuliers

Quelques cicatrices rondes dans le pli de mes coudes, d’autres sur mon pied droit, vestiges d’un passé dont je ne suis pas fière, et deux tatous. Deux dates sur ma nuque. 31.10.97 et 22.04.01.


❝ Ma vie, mes choix

❝ Derrière mon écran


Prénom :  Aly
Pseudo : Moka
Age : 21 ans
Pays /région : Canada  
Etudes/Travail :  Les sciences humaines eya3
Avatar choisi : Sophia Bush  
Type de personnage : pré-lien d’Asa love2
Staff référent (si multicompte ou changement) : C’est encore Jayjay le chat Angie + Be quiet.  18529479
Comment es-tu arrivé là ? : Toujours par Lana, je la remercie pour ma schyzophrénie aussi Angie + Be quiet.  2423243215
Avis sur le forum :  L’est trop beau eya3  
Les Codes à remplir :
Réserver son avatar (après validation et si personnage inventé) :

Code:
<pris>Célébrité</pris> <a href="lien vers le profil" class="COLO">:heavy_multiplication_x:</a> Pseudo du personnage
Réserver son avatar (après validation et si pv ou scénario)
Code:
<pris>Natalie Portman</pris> <a href="http://www.good-morning-america.org/u3775" class="COLO">:heavy_multiplication_x:</a> <a href="http://www.good-morning-america.org/t28850-ex-coup-d-un-soir-mere-de-son-fils-1-libre-1">Angelica S. Florea</a>
Réserver votre nom et prénom OBLIGATOIREMENT
Code:
<center><div class="LESCODES">[b]PRÉNOM[/b] : Angelica
[b]NOM[/b] : Florea
</div></center>
Listing anniversaire (vous trouverez les codes couleurs dans ce sujet)
Code:
8 juin: <cent>Angelica S. Florea</cent> (1984)
Listing des métiers (le listing se trouve par ici)
Si le lieu n'existe pas encore
Code:
<NOMLISTING1>Grandir ensembles</NOMLISTING1> (Hell's Kitchen) - Organisme communautaire.
:heavy_check_mark: <b>[url=http://www.good-morning-america.org/u3775]Angelica S. Florea[/url]</b> [i]adulte[/i] - Propriétaire et conseillère
Si le lieu existe déjà
Code:

:heavy_check_mark: <b>[url=lien vers le profil]Pseudo[/url]</b> [i]adulte ou étudiant[/i] - écrire ici l'emploi/job étudiant de votre personnage
Lieu d'habitation ; Hell's Kitchen
Code:
+ <cent>Angelica S. Florea</cent>


Il est maintenant temps pour vous de choisir un groupe. Nous vous donnons rendez-vous sur l'annexe des groupes  pour en apprendre plus sur les groupes disponible sur GMA.

Vous avez le choix entre deux groupes.


Choix n°1 : Central park.
Le plus dur est passé. J’ai enfin un peu de stabilité, mais je n’ai toujours pas ce à quoi j’aspire le plus, une famille. Malgré que je me dise pleinement satisfaite grâce aux jeunes du refuge, je rêve toujours d’un bébé, d’une clôture blanche et d’un golden retriever. Malheureusement pour moi, je viens de signer deux bails. Et à New-York, ça veut dire que je ne pourrai probablement pas libérer assez d’argent pour devenir propriétaire avant un moment. Pour ce qui est du bébé, ce n’est malheureusement plus possible pour moi. À moins d’adopter, éventuellement. Et pour le chien, bah… J’irai en chercher un demain, ce sera déjà ça.

Choix n°2 : Outsiders.
Toute ma vie j’ai été mise à l’écart. Rejetée par mon père, puis ma mère. Je me suis retrouvée à la rue, enceinte à 15 ans. J’ai rejeté mon bébé, je suis à nouveau tombée amoureuse et j’ai été larguée. J’en avais tellement marre d’être mise à l’écart que je me suis envolée pour Los Angeles sans dire au revoir à quiconque. J’étais tellement misérable, que je me suis donnée pour mission d’aider les gens marginalisés après avoir vu un homme maquillé sortir d’un cabaret se faire lancer un tas d’insultes. Je suis retournée à l’intérieur avec lui et quelques mois plus tard, j’étais propriétaire. Maintenant que je suis de retour à New-York, je dédie encore mes journées à l’ouverture d’un second refuge LGBTQ. Personne ne m’a aidée dans ma jeunesse, alors je fais mon possible pour aider le plus de gens que possible. (Je l’ai mis en deuxième, mais en fait je n’ai absolument aucune idée d’où la caser, alors… Angie + Be quiet.  Icon_arrow )

Angelica S. Florea
Cent
J'ai posté : 37 messages et j'ai : 1298 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Natalie Portman et pour finir je crédite : Invité sur bazzart :arrow:

Angelica S. Florea
Sam 14 Déc - 4:17


❝ Life's unexpected.

3 novembre 2019, Los Angeles.

"Never know how much I love you
Never know how much I care
When you put your arms around me
I get a fever that's so hard to bear"


J'arrête de parler, la voix chevrotante. J'ai du mal à continuer, l'émotion serrant ma gorge. Plus de dix ans à leur côté. Une décennie complète passée à construire quelque chose de nouveau, les années suivantes passées à le fortifier. Le cabaret connait un succès monstre. Il est prisé par la nouvelle génération, celle au regard rivé sur instagram en toute occasion. Ils aiment la nouveauté, l'originalité. Ils ne ressentent aucun dédain face à tout ce qui est marginal. Ils font grandir mon centre, presque autant que tous mes merveilleux employés. J'adresse un sourire immense à ces derniers, émue de les voir tous rassemblés devant moi pour une dernière fois.

"Ces paroles, je ne les oublierai jamais."

À l'époque où je les ai entendues, j'étais complètement paumée. Je débarquais fraîchement de New-York. Je trainais encore le poids de mon passé sur mes épaules. Un bagage si lourd que j'avais du mal à traîner ma carcasse dans les rues de L.A. J'étais sur le point de m'écrouler lorsqu'elles sont parvenues à mes oreilles. Un rappel grandiose de ce dont j'avais été privée toute ma vie. J'étais prise d'une rage immense lorsque l'altercation est survenue. Une bande d'idiots de première classe s'en sont pris à deux drags queens qui sortaient du cabaret. Ils ont commencé à les insulter, sans raison outre le manque d'ouverture, pendant que la mélodie si belle jouait encore. À ce moment-là, j'ai perdu le contrôle. J'en voulais au monde entier et ce groupe en a payé le prix.

"Elles marquent le jour où j'ai décidé de mettre une raclée à trois homophobes. Elles marquent le jour où j'ai fait la rencontre la plus extraordinaire de toute mon existence.

Je n'ai pas besoin de m'étaler davantage sur le sujet. Ils savent à quel point je les aime et tout ce qu'ils représentent pour  moi. Qu'il s'agisse des danseurs, des chanteurs, des barmaids, des serveurs ou des jeunes que j'accueille, tous savent à quel point ils occupent une place importante dans mon coeur. Ensembles, nous formons une grande famille qui ne cesse de s'agrandir. Depuis la naissance de Différents ensembles, nous en avons fait du chemin. Au départ, nous n'étions qu'un groupe de laissés pour compte qui se lançait en business sans rien connaître du domaine. Maintenant, nous sommes un organisme reconnu qui aide plus de 20 jeunes et plus de 50 familles, en plus d'un des cabarets les plus authentiques en ville. Je suif fière de nous tous et ils le savent.

"Mais surtout, elles marquent le jour où j'ai enfin commencé à vivre."

Plusieurs sont au courant de mon existence, y compris de ses aspects les moins glorieux. Après avoir fui la guerre en Roumanie, mes parents ont du repartir à zéro. Ils n'avaient rien du tout. La pauvreté nous compliquait la vie. Elle a fini par s’immiscer dans leur amour, comme un parasite. D'abord indétectable, le stress, les regrets et la colère a fini par briser notre famille. Les cris se sont transformés en coups et j'ai commencé à fuir le domicile. Je trainais dans les rues, de plus en plus fréquemment. Il est venu un jour où je ne prenais même plus la peine de rentrer chez moi. Je n'avais plus de foyer depuis que j'avais lâchement abandonné mon premier né à l'âge de quinze ans seulement. Une épreuve difficile qui a marqué le début d'une spirale infernale.

"Si je suis sobre depuis si longtemps, c'est grâce à vous."

Lorsque l'on a plus rien à quoi se raccrocher, consommer semble être un échappatoire comme un autre. Au début, ce n'est toujours que pour s'amuser. On déconne avec nos amis. On réussi à se convaincre que ce n'est qu'un loisir. Puis l'effet se fait de moins en moins présent. Il faut toujours en prendre plus, toujours encore plus. C'est là qu'on commence à perdre pied. Les jours se confondent, la réalité s'altère. Plus rien ne compte à part la libération temporaire procurée par le stimulant ou le calmant. C'est là qu'on commence à accepter des choses qui nous auraient rebutées avant. C'est là que j'ai commencé à accepter qu'il me frappe comme mon père le faisait avec ma mère. J'acceptais toutes ses promesses. J'ai cru ses belles paroles pendant des années avant d'avoir enfin le courage de tout plaquer. Fuir New-York et les souvenirs qui y étaient rattachés fut la plus belle décision de ma vie.

"Mais il est temps pour moi de réparer les erreurs que j'ai commise par le passé."

Jusqu'à ce que nos chemins se recroisent il y a deux ans, je n'avais pas réalisé l'effet que mes décisions avaient eu. J'ai détruit des vies, deux plus particulièrement. Sur les photos qu'il m'a montré, Ezekiel était déjà grand. C'est son sourire qui m'a le plus frappé, plus encore que les changements physiques. Mon bébé, celui que j'avais eu la chance de serrer quelques jours dans mes bras, n'était plus. Il avait été remplacé par un adolescent heureux. Après avoir vu les photos, je me suis dit que j'avais bien fait. J'ai cru qu'il était réellement mieux sans moi. Maintenant, je réalise que ce n'est peut-être pas le cas. Ce n'était qu'une excuse, une parmi tant d'autres, pour repousser le moment fatidique. Ce que j'ai fait il y a des années, je le regrette amèrement. Mais aujourd'hui, je réalise que, même si ce ne sera pas facile, il n'est pas trop tard pour réparer mes erreurs. Du moins, je l'espère.

"Ce n'est pas le coeur léger que je pars, car vous me manquerez tous. Mais j'ai confiance en vous pour tout gérer en mon absence. Je sais que le cabaret est entre bonnes mains. Vous êtes ma famille."
 

:
Angelica S. Florea
Cent
J'ai posté : 37 messages et j'ai : 1298 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Natalie Portman et pour finir je crédite : Invité sur bazzart :arrow:

Angelica S. Florea
Sam 14 Déc - 5:16
Jayden Moore
wall admin
J'ai posté : 4621 messages et j'ai : 1206 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Chris Wood et pour finir je crédite : unknown (vava)

Jayden Moore
Sam 14 Déc - 14:46
Rebienvenuuuuue love2 love2
Mia L. Kingsley
Broad
J'ai posté : 1623 messages et j'ai : 1210 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Leighton Meester et pour finir je crédite : Eilyam (av) | crack in time (sign)

Mia L. Kingsley
Sam 14 Déc - 18:29
re-bienvenue à la maison :)


Sometimes I'm happy
Sometimes I'm quite mad
© crack in time
Richard Reece
Wall
J'ai posté : 24 messages et j'ai : 1139 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Cillian Murphy et pour finir je crédite : Pinterest is my friend

Richard Reece
Sam 14 Déc - 19:15
Bienvenue à nouveau alors, bon courage pour l'écriture de l'histoire
PS: j'adore l'idée de ce perso!
Aleksej Jaime Svendsen
ndm
J'ai posté : 100 messages et j'ai : 1344 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Sam 14 Déc - 23:58
Nathalie...... love

(Re)Bienvenue !
Angel O. Blake
Outs
J'ai posté : 669 messages et j'ai : 3197 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Jeffrey Dean Morgan et pour finir je crédite : Haru (C'est moiiiiii ♥) & Tenor (Gif's)

Angel O. Blake
Dim 15 Déc - 0:13
ReBienvenue demoiselle, courage pour la rédaction de ta fiche ~ See ya.



« I forbid you to leave me again... »

I am lost, you see, i am drowned, inundated with love ; I no longer know if I live, if I eat, if I breathe, if I speak; I only know that... I love you. Angel O. Blake

(c) Myuu.BANG!

   
Zackary Taylor
Outs
J'ai posté : 46 messages et j'ai : 1247 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Norman Reedus et pour finir je crédite : Moi-même

Zackary Taylor
Dim 15 Déc - 9:54
Re bienvenue !
Peter E. Barnes
Lambda
J'ai posté : 394 messages et j'ai : 1196 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Noah Centineo. et pour finir je crédite : lumos solem. (ava) & old money (signa)

Peter E. Barnes
Dim 15 Déc - 12:39
T'as des choix de fou Angie + Be quiet.  193337520
Rebienvenue chez toi ! love2



the world is indeed full of peril, and in it there are many dark places; but still there is much that is fair, and though in all lands love is now mingled with grief, it grows perhaps the greater.
Contenu sponsorisé
Angie + Be quiet.
Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: Once upon a time
 :: A way to New York :: Welcome to New York
-
Sauter vers: