Scent of Scandals a besoin de vous !
Votre avis compte plus que tout afin de nous aider à nous améliorer. Ici vous en saurez plus !
Newsletter numéro 49
De nouvelles choses à découvrir dans ce sujet ! Laissez un petit commentaire et surtout, restez chez vous ! love2
Nouvelle Intrigue
Le forum se met à la page avec une intrigue sur mesure !
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$ You look so… weird ? - Eliel 1529876038
-15%
Le deal à ne pas rater :
HUAWEI MateBook – PC Portable 13″
849 € 999 €
Voir le deal

Partagez

You look so… weird ? - Eliel

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper East Side
En ligne
Ellen C. Rodriguez
beta admin
J'ai posté : 1499 messages et j'ai : 277 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Mimi Elashiry et pour finir je crédite : Avatar par all souls & Signature par Beylin.

Ellen C. Rodriguez
Sam 8 Juin 2019 - 16:24
You look so… weird ?
Avec @Eliel V. Wade
Le rire sincère qui s’échappe de ses lèvres en fait se retourner plus d’un. Elle est bien là Ellen et même si elle reste professionnelle, elle a toujours cette joie de vivre qui la caractérise si bien qui émane de sa personne. Elle a juste tout pour la rendre heureuse, une vie et un travail qu’elle aime. Bien souvent, quand on a son âge, on est pas certain de ce qu’on veut faire, ni de ce qui est normal ou non de penser et pourtant, Ellen, elle a cette liberté d’esprit qui lui permet de ne pas se perdre dans des questionnement inutiles. Elle fait juste ce qui lui plait et c’est tout. Un doigt pointé sur l’écran de l’ordinateur, elle tourne son regarde vers Nikolaus alors qu’il regarde ce qu’elle lui montre. Ces deux là, ils savent rire quand c’est nécessaire mais aussi être sérieux quand ils le doivent. Avec Niko, le feeling est tout de suite bien passé, c’était presque normal en réalité qu’ils travaillent ensembles. Jusque là, elle n’a jamais réellement cherché à avoir un emploi, elle préférait se concentrer sur ses études et puis il est arrivé dans sa vie, il a croisé son chemin et la gamine, elle a juste été d’accord avec le fait qu’elle ne pouvait pas gâcher son talent, qu’elle devait le cultiver. C’est vrai que c’est différent de ce qu’elle imaginait au début et pourtant, plus les jours passent, plus ça lui plait de travailler dans ce monde et elle sait qu’elle a prit les bonnes décisions en s’imposant face à ses parents. Mais elle sait aussi qu’elle a encore beaucoup à apprendre, comme on dit Rome ne s’est pas faites en un jour et elle compte bien tout faire, tout donner pour un jour pouvoir réellement vivre de cette passion qui l’anime. Elle hoche la tête en direction de son supérieur alors qu’il lui donne les dernières directives à suivre. Elle, elle exécute, si elle a quelque chose à dire, elle le fait mais là, en l’occurence, ça lui va bien. Elle est sur le point de s’y mettre quand son regard se pose sur un homme, près de l’entrée. Elle l’observe, il ne semble pas l’avoir vu. Il n’a pas grand chose à faire dans ces bureau alors elle se lève Ellen, elle remet sa jupe en place, remet aussi ses chaussures qu’elle avait enlevé sans la moindre crainte et s’avance jusqu’à cet inconnu. “Bonjour.” Mais rien, c’est à peine s’il la remarque, s’il lui adresse un sourire. Est-ce qu’il l’a entendu ? Est-ce qu’il l’a vue ? Elle n’en est pas certaine, elle se racle la gorge pour se faire entendre, pour faire connaître sa présence. “Je peux faire quelque chose pour vous ?” Elle ne sait pas s’il cherche quelque chose, quelqu’un en particulier ou si au contraire, il sait très bien ce qu’il fait. Elle n’a pas beaucoup de confiance en elle généralement la jeune femme mais cette fois, c’est différent, elle est dans son monde, dans son univers et c’est lui qui n’a rien à faire là. Alors malgré son regard qui doit se lever pour fixer l’inconnu, elle garde un sourire, elle garde un regard bienveillant.


Today,
I choose to find
my own way
Eliel V. Wade
zeta admin
J'ai posté : 4181 messages et j'ai : 763 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Toni Mahfud ♥ et pour finir je crédite : avatar by H0neyy, signature & profil par mes soins ♥

Eliel V. Wade
Ven 21 Juin 2019 - 19:01
You look so … weird ?
Ellen & Eliel


Tes yeux lancent des étincelles. Ton regard est meurtrier et tes traits, habituellement impassibles, sont à présent tirés et extrêmement froid. En réalité, si t’avais des revolvers à la place des yeux, cette jeune demoiselle serait déjà morte. Elle, Ellen. Cette brune à la beauté sauvage et aux sourires faciles. Cette féline aux expressions enjolivées et aux rires sincères. Elle est un peu comme le rayon de soleil de la boîte. Dès que tu l’as vu, tu as été émerveillé par sa beauté naturelle et son charme innée. Ellen est la chochotte de tous les employés ici mais aussi du patron et c’est là tout le problème. Si tu l’as rencontré dans d’autres circonstances, tu l’aurais apprécié à sa juste valeur. Tu l’aurais sûrement admiré. Mais là … là tu détestes ses sourires, son rire, son charme et sa beauté car elle est tout ce que tu ne serais jamais. Pour commencer, tu es un homme et en plus, tu es de plus antipathique. Avec l’équipe tu restes tellement discret qu’on te remarque même pas. Tu es l’ombre de tout le monde et tu es très retiré. Tu as appris cet art pour mieux épier ceux qui t’intéressent et celui que tu veux, se trouve à ce moment même, à rigoler avec Ellen. Tu serres les poings ainsi que les mâchoires. Que puisses-tu faire dans ce genre de situation ? Ellen est un autre humain, tu ne pourras pas l’éradiquer facilement même si l’envie de l’écraser comme un insecte te trotte dans la tête. Il se redresse pour sortir et tu le suis du regard. Lui et sa démarche sûre, virile et déterminée. Lui et son parfum que tu humes discrètement de là où tu te retrouves. Ca te rappelle le sous-vêtement que tu as déniché chez lui, hier dans la journée. C’est un trésor avec lequel tu dors le soir après t’être adonné à quelques plaisirs solitaires. Tu es tellement absorbé dans sa contemplation que tu ne fais plus attention à tout ce qui se passe autour de toi. En conclusion, tu as non seulement fait un pas en avant révélant ta présence mais en plus, tu n’as pas écouté la voix de la jeune femme. Il fallait qu’elle se racle la gorge pour que tu poses tes translucides sur elle. Directement, ton animosité se fait sentir ; tu fronces les sourcils et tu grinces des dents. C’est vrai, tu n’as pas une aura spécifique ou particulière mais ça ne veut pas dire non plus que tu sois si minable pour qu’elle ne te reconnaisse même pas … si ? Quand tu l’observes un peu plus franchement, tu comprends qu’elle ne le fait pas exprès ; elle ne te connait vraiment pas. Ca te rend triste tout à coup avant de reprendre ton impassibilité habituelle. « … Je travaille ici. » Oui ça surprend plus d’un. Après tout, tu es le vulgaire assistant de tout le monde et surtout du patron. Tu passes le plus clair de ton temps avec lui, ce n’est pas étonnant qu’on te remarque jamais. « Vous avez un shooting dans une heure donc je remplace Teddy. » Teddy est l’autre assistant. Une boule d’énergie qui fait rire la galerie. Même si vous faites le même travail, il ne passe pas inaperçu, lui. « Je vous attends à l’extérieur. » Et sans plus un mot de plus, tu sors du bureau ainsi que des locaux. Tu soupires longuement. Ca ne te plait pas ça. Ca ne te plait pas de passer du temps avec elle déjà que tu ne la supportes pas et ce n’est pas gratuit ; elle attire tout le monde comme un aimant et ton patron ne fait pas l’exception. Tu sors un joint de ta poche et tu l’allumes alors que tu te caches dans un coin. Ca, ça va te permettre de te détendre et annihiler ainsi tes envies de meurtre. Tu te relaxes, c’est ce qu’il faut surtout que tu vas devoir la supporter pendant tout un shooting. Non, tu n’as pas de chance sur ce coup-ci. Quand tu la vois revenir vers toi, tu attrapes le matériel pour le porter. C’est un peu ton job, tu es un peu comme un majordome, un homme à tout faire. « Suivez-moi, monsieur Krämer m’a donné les clés de la voiture. » La voiture du travail bien sûr. Et si … non, tu ne peux pas causer d’accident sans avoir de garantie de survie. Faut juste faire ton boulot et rentrer, voilà.


AVENGEDINCHAINS




┗ Leave no trace ┛
ஃ There's always something you won't dare to say. Your good intentions are boring, take me away If it keeps you sane, then it's okay. If I played it safe, would it save me? ஃ

The drunk team o/:
 

En ligne
Ellen C. Rodriguez
beta admin
J'ai posté : 1499 messages et j'ai : 277 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Mimi Elashiry et pour finir je crédite : Avatar par all souls & Signature par Beylin.

Ellen C. Rodriguez
Mar 16 Juil 2019 - 23:27
You look so… strange ?
Avec @Eliel V. Wade
Ellen, elle voit le monde au travers de l’objectif de son appareil photo. Parfois en couleurs, parfois en noir et blanc, elle n’a jamais la même vision des choses. Alors reconnaître des gens auxquels elle a peut-être parlé qu’une seule fois dans sa vie, ça relève de l’exploit. Elle est comme ça l’étudiante, on ne peut pas dire non plus qu’elle passe tout son temps entre ses murs, elle qui étudie, elle qui a des examens à passer. Mais l’été arrive, l’été montre son nez et elle n’a pas grand chose à faire dans son appartement alors elle sait déjà qu’elle va profiter, qu’elle va faire ce qu’elle aime simplement parce que c’est ce qu’elle réussit le mieux. Mais cet homme qu’elle regarde, elle ne le connaît pas, elle s’en souviendrait probablement si tel était le cas. Peut-être sur une photo, et encore, il faudrait qu’elle y réfléchisse, qu’elle fouille mais elle n’a pas le temps, elle qui se plante devant lui avec un sourire des plus sincère sur les lèvres, elle qui lui demande ce qu’il fait là, si elle peut l’aider. « … Je travaille ici. » Le mystère s’épaissit et elle se met même à doute de sa sincérité. Elle n’est peut-être pas là tous les jours mais s’il travaillait ici, elle l’aurait remarqué, elle le sait. Il ne peut que lui mentir, c’est ce qu’elle garde à l’esprit sans pour autant être capable de prononcer ces mots. Elle est comme ça Ellen, beaucoup trop sur la réserve pour dire vraiment ce qu’elle pense. « Vous avez un shooting dans une heure donc je remplace Teddy. » Elle jette un coup d’oeil à sa montre pour finir par se précipiter vers son bureau pour regarder son agenda. Rien. Alors soit elle a oublié de l’écrire, soit on ne l’a pas prévenu et ça ne l’arrange pas du tout. Un nouveau regarde vers cet homme pour comprendre que quoiqu’elle dise ou fasse, elle n’a pas vraiment le choix. « Je vous attends à l’extérieur. » Au moins, elle est sûre d’une chose, la journée sera bien loin d’être amusante. “Je vous rejoins.” Elle n’ajoute rien, il est déjà partit de toute manière. Elle se contente de rassembler ses affaires, son matériel photo est déjà dans sa mallette, elle n’a plus qu’à la prendre et à glisser son sac sur son épaule. elle n’est vraiment pas sûre que ce shooting soit une bonne idée, elle en parler avec Nikolaus plus tard, quand elle rentrera pour en savoir un peu plus sur cet homme. Quand elle le rejoint dehors, il fume, elle ne dit rien et se contente d’attendre pour partir. Jusqu’à ce qu’il s’approche pour lui prendre ses affaires des mains. “Je peux le porter vous savez.” Elle l’a toujours fait, elle ne voit pas pourquoi ça changerait aujourd’hui. « Suivez-moi, monsieur Krämer m’a donné les clés de la voiture. » Elle est tentée par grimacer, par l’insulter pour son manque de délicatesse et de politesse aussi mais ça ferait d’elle quelqu’un qui ne vaut pas mieux que lui et elle s’y refuse, elle le suit simplement jusqu’à la voiture. Elle ne le dira pas mais elle n’est pas réellement en confiance. Qui le serait après tout avec une personne comme lui, si froide, si détestable qui semble programmé pour faire les choses sans éprouver le moindre sentiment. “Où allons-nous ? Je n’étais pas au courant de ce shooting.” Elle en fait rarement il faut dire, préférant capturer les paysages que les gens. Mais dans ce monde, quand on est encore étudiante, il faut aussi savoir s’adapter. Il faut savoir faire confiance. “Vous travaillez ici depuis longtemps ?” Elle regretterait presque d’avoir demandé et surtout elle regrette qu’ils ne soient pas encore arrivé à la voiture, se demande où elle peut bien être aussi. Elle voudrait une porte de sortie la jeune photographe mais tout ce qu’elle peut trouver, c’est son silence, elle n’aurait pas dû demander sans doutes.



Today,
I choose to find
my own way
Eliel V. Wade
zeta admin
J'ai posté : 4181 messages et j'ai : 763 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Toni Mahfud ♥ et pour finir je crédite : avatar by H0neyy, signature & profil par mes soins ♥

Eliel V. Wade
Ven 2 Aoû 2019 - 10:41
You look so … weird ?
Ellen & Eliel


Elle ne sourit plus et c’est sûrement à cause de toi. Ta froideur est palpable. Ton antipathie est la première chose qui saute aux yeux. Pourtant parfois, tu ne le fais pas exprès. Parfois, tu essaies de faire comme “tout le monde”. Tu essaies d’engager la conversation voire même sourire. Et si tes tentatives pour parler sont pour la majorité un échec fulgurant, tes sourires quant à eux, ressemblent plus à des grimaces. Le plus frappant est que, tu n’étais pas comme ça. Dans un passé lointain, t’étais un enfant sociable et doux. Visiblement, les cicatrices liées à cette époque sont un peu trop ancrées en toi pour les oublier. Il n’y a que l’alcool et la drogue en général qui te font sortir de ton état léthargique et c’est pour cette raison qu’une fois à l’extérieur, tu te caches pour te griller ce joint. Certes Ellen tu l’apprécies pas beaucoup. Sa proximité avec Nikolaus en est la principale cause. Concrètement, elle n’est pas méchante, elle n’est pas non plus comme la bimbo du service qui elle, tu voudrais sérieusement la descendre. Alors, en tirant sur le bâton irrégulier, tu te dis que c’est peut-être une opportunité pour en savoir plus sur sa relation avec Niko. Une opportunité aussi pour apprendre à la connaître. Tu n’envisages pas de devenir inséparable avec elle après tout, la seule qui te supporte comme tu es, est Faith, et il y en a pas deux comme elle. Quand la jeune femme revient vers toi, tu récupères le matériel malgré ses mots. Oui bien sûr, elle peut très bien le porter mais c’est ton travail. Et malgré tous tes défauts, tu es quelqu’un de très assidu dans ton boulot. Tu secoues alors la tête dans un signe négatif et tu marches vers la voiture. Tu ne parles peut-être pas beaucoup Eliel mais tu observes. Derrière tes lunettes de soleil, tu peux voir à quel point elle est mal à l’aise. Le plus frappant c’est la carence de ses sourires. Un fait qui te fait franchement chier car tu apprécies justement les étirements de ses lèvres. Alors, lorsqu’elle te pose une question, tu trouves le moment parfait pour baisser un peu ta garde. Après tout, si tu veux revoir ses sourires et avoir des informations sur sa relation avec le boss, tu devrais faire des efforts. « Je crois que ça s’est décidé hier. Teddy devait vous donner tous les détails mais puisqu’il s’est absenté pour une urgence … voilà, il n’a pas pu le faire, j’imagine. En tout cas il s’agit d’un shooting pour une galerie d’art. » Cette fois, tu essaies d’articuler doucement en mettant un peu plus de “vie” dans ta voix grave de nature. Visiblement ça l’aide à mieux engager la conversation avec toi vu sa nouvelle question. Une prise de risque qui te fait chaud au coeur finalement, te poussant même à esquisser l’ombre d’un sourire. « Depuis quelques mois mais … je suis pas le plus bavard, ici. » Non, on peut même dire tout le contraire en réalité. Tu montes dans la voiture et tu mets le contact. Tu réfléchis un instant. Tu hésites. Tu réfléchis une nouvelle fois et finalement, tu te lances. « J’aime beaucoup vos photos. » Tu as parlé un peu trop rapidement. Tu as probablement dû répéter cette phrase dans ta tête avant de le dire car là, elle pourrait mal interpréter tes propos. Tu grimaces alors non sans retirer tes lunettes. Tu la regardes. « Je parle de vos clichés. J’aime beaucoup vos clichés. » Même si ça se voit que tu peines à dire ses mots, tu es franchement sincère. « Et je suis content de travailler avec vous aujourd’hui même si vous me connaissez pas. » Oui, parce qu’avec la bimbo Natasha par exemple, t’aurais pas eu envie de faire des efforts. Tu ignores d’ailleurs si c’est sa pote ou si, tout comme toi, elle ne la supporte pas. Sur ces mots, tu démarres la voiture pour aller sur les lieux du shooting.

AVENGEDINCHAINS




┗ Leave no trace ┛
ஃ There's always something you won't dare to say. Your good intentions are boring, take me away If it keeps you sane, then it's okay. If I played it safe, would it save me? ஃ

The drunk team o/:
 

En ligne
Ellen C. Rodriguez
beta admin
J'ai posté : 1499 messages et j'ai : 277 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Mimi Elashiry et pour finir je crédite : Avatar par all souls & Signature par Beylin.

Ellen C. Rodriguez
Sam 24 Aoû 2019 - 0:01
You look so… weird ?
Avec @Eliel V. Wade
Elle ne sait pas réellement ce qu’on attend d’elle, c’est triste, c’est dommage aussi parce qu’elle pensait qu’elle avait réussi à se faire une petite place même si elle n’est encore qu’étudiante. Mais elle a l’impression qu’elle n’a pas le droit de savoir ce qu’on prévoit pour elle, c’est en tout cas l’impression que ça donne qu’elle soit prévenue au moment de partir alors que visiblement on a besoin d’elle pour faire des photos. Elle garde un air sérieux, elle ne connaît pas cet homme alors elle ne sait pas ce qui peut l’attendre, s’il va aller tout balancer si jamais elle fait le moindre faux pas et c’est peut-être ce qui l’angoisse la plus. Mais elle finit par demander, la curiosité est plus forte que tout et elle a besoin de savoir pourquoi elle est là et lui aussi par la même occasion. « Je crois que ça s’est décidé hier. Teddy devait vous donner tous les détails mais puisqu’il s’est absenté pour une urgence … voilà, il n’a pas pu le faire, j’imagine. En tout cas il s’agit d’un shooting pour une galerie d’art. » Elle comprend un peu mieux et hoche la tête. Elle était donc pas exclue, c’est juste un malheureux concours de circonstances et ça lui permet d’avoir une pensée pour Teddy à qui elle enverra un sms dans la soirée probablement, pour s’assurer au moins que tout va bien. « Depuis quelques mois mais … je suis pas le plus bavard, ici. » Un peu plus nerveuse, elle mord dans sa lèvre. Elle s’en veut en réalité de ne pas l’avoir remarqué plus tôt. Elle s’en veut parce que peut-être que les choses seraient différentes en cet instant, elle aurait peut-être moins de mal à lui parler plus ouvertement et moins timidement. C’est dans le silence qu’elle monte dans la voiture elle aussi. Elle attache sa ceinture, elle est prête à y aller. « J’aime beaucoup vos photos. » Elle est surprise Ellen et tourne son regard vers lui pour le regarder. Elle ne sait pas trop ce que ça veut dire, elle ne sait pas réellement ce qu’elle doit comprendre mais elle sait au moins que ça lui fait plaisir. “Je… merci beaucoup.” Elle est quand même un peu gênée et ça s’entend dans le son de sa voix qu’elle essaye pourtant de maîtriser au mieux. « Je parle de vos clichés. J’aime beaucoup vos clichés. » Là, elle arrive un peu mieux à lui sourire, un peu plus sincèrement aussi parce que ça lui fait vraiment plaisir. Ellen, elle a l’impression de débuter dans ce monde des grands, c’est un peu le cas il faut dire mais elle n’est pas prête à abandonner, elle ne veut pas laisser derrière elle ce pourquoi elle s’est donnée les moyens. Elle a bataillé ferme avec ses parents pour être ici, à New-York alors non, elle ne laissera pas tomber. « Et je suis content de travailler avec vous aujourd’hui même si vous me connaissez pas. » C’est vrai qu’ils ne se connaissent peut-être pas mais à première vue, il n’est pas d’une aussi horrible compagnie qu’il laisse présager aux premiers abords. “Je suis contente aussi. A vrai dire, je ne connais pas grand monde ici encore.” Ca ne fait pas bien longtemps qu’elle travaille ici alors on ne peut pas dire qu’elle ai eu beaucoup de temps pour se lier avec d’autres employés. Et puis elle est aussi beaucoup trop professionnelle pour ça, sans doutes un gros défaut qu’elle a. “Je suis encore étudiante, je ne suis pas souvent ici puisque je suis plus souvent à l’université.” Elle n’a pas honte d’être encore étudiante, au contraire. Et même si elle est jeune, elle sait qu’elle a de l’avenir dans cette branche car elle fait ce qu’elle aime, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Parfois, on choisit la voie la plus facile, l’évidence mais elle, elle a voulu se battre pour ce qu’elle aimait, à juste raison. “Mais je vous ennuie avec tout ça. Dites m’en plus sur le travail d’aujourd’hui !” Elle ne veut pas qu’il pense qu’elle est comme toutes les autres, à parler pour se plaindre sans jamais s’intéresser au reste, ce n’est pas elle ça.


Today,
I choose to find
my own way
Eliel V. Wade
zeta admin
J'ai posté : 4181 messages et j'ai : 763 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Toni Mahfud ♥ et pour finir je crédite : avatar by H0neyy, signature & profil par mes soins ♥

Eliel V. Wade
Ven 20 Sep 2019 - 2:03
You look so … weird ?
Ellen & Eliel


Ce n’est pas chose facile pour toi Eliel de parler avec aisance et assurance. Tu n’as pas confiance en toi et tu es certain de dire toujours des conneries. La plupart du temps, tu préfères observer que t’immiscer dans les conversations. C’est peut-être pour cette raison que tu connais tout le monde dans la boîte. Tu sais par exemple que Teddy a la manie de se griller trois cigarettes avant d’entamer la journée. Tu sais que Blake ne peut pas passer une heure entière sans consulter son téléphone. Tu sais que Tamara adore les chats et elle en a cinq chez elle. Et tu sais qu’Ellen est la benjamine de l’équipe sans oublier le fait qu’elle soit comme un petit rayon de soleil dans le bâtiment. Peut-être qu’en fin de compte, tu l’envies. Oui c’est ça, tu es passablement jaloux d’elle et de son impact sur le grand patron ; en sa présence, il sourit souvent. En sa présence, il blague plus que de raison. Elle a su le mettre à l’aise contrairement à toi et ça te fait chier Eliel. Cependant, au fond, tu sais qu’elle n’est pas quelqu’un de mauvais et qu’elle ne désire en aucun cas mettre Niko dans son lit, pas comme l’autre salope en tout cas. Elle veut tout simplement remplir son portfolio et être appréciée à sa juste valeur. C’est pour cette raison que tu lui fais cette confidence. A savoir que tu aimes beaucoup ses clichés. Tu vois que ça la touche, ça la perturbe aussi. Tu sais que ce n’est pas un mauvais signe, bien au contraire. « Oui je trouve qu’ils ont une âme. » Tu hausses les épaules. C’est ce que tu ressens et malgré tous tes défauts et le manque flagrant de sociabilité, tu es et tu resteras honnête. Toi même tu prends des photos, toi-même tu connais ce monde mais contrairement aux autres, toi tu préfères largement les photos qui dérangent, qui mettent mal à l’aise. Probablement des photos à ton image. Alors que tu démarres la voiture, la jeune femme s’ouvre un peu à toi. Si certains qualifient cela comme “faire la conversation”, pour toi c’est une petite victoire. Tu es arrivé à la faire parler malgré un début de contact désastreux. Elle change cependant rapidement de sujet et ça te fait tiquer. T’aurais bien aimé en savoir plus sur elle même si, techniquement tu sais qu’elle est étudiante. Une beta, ça se remarque. « Alors, c’est une galerie d’art qui vient d’ouvrir ses portes et elle a trois vernissages programmés cette semaine. Aujourd’hui vous allez prendre des photos du premier vernissage afin de créer un livret pour l’expo. » Tu es le premier surpris de ta nouvelle capacité à parler d’une manière fluide et enthousiaste. Ca te fait sourire et ça t’encourage aussi à revenir à ses confidences et sa remarque. « Non vous m’ennuyez pas. En fait, je sais que vous êtes étudiante. On suit pas le même cursus mais on fréquente la même université. » Tu te permets de lui jeter un coup d’oeil quand vous vous arrêtez à un feu rouge. « Et c’est normal si vous ne m’avez jamais vu à Columbia non plus, je suis contre les trucs des confréries. » Ou disons plutôt que tu détestes les gens pour te frotter continuellement à eux. Non, ça t’hérrisses les poils des bras cette idée d’avoir une bande d’amis que tu es obligé de supporter toujours, tout le temps. « Vous faites de la photo depuis longtemps ? Et vous savez, l’expérience n’est pas spécialement la clé de la réussite. Je critique le travail de personne mais j’ai vu des clichés à la boite qui ne transmettent absolument rien alors … vous n’avez rien à envier à personne. » Oh bien sûr, tu parles de Natasha. Tu te demandes d’ailleurs ce qu’elle fait à la boîte ; vulgaire à souhait, bête jusqu’à la moëlle et en plus ses photos sont vides. Ca t’échappe Eliel. Vous arrivez sur les lieux et après avoir garé la voiture convenablement, tu descends non sans avoir récupérer le matériel nécessaire pour le shooting. Finalement, le trajet ne s’est pas trop mal passé. Tu espères que la journée se poursuivra de la même façon.

AVENGEDINCHAINS




┗ Leave no trace ┛
ஃ There's always something you won't dare to say. Your good intentions are boring, take me away If it keeps you sane, then it's okay. If I played it safe, would it save me? ஃ

The drunk team o/:
 

En ligne
Ellen C. Rodriguez
beta admin
J'ai posté : 1499 messages et j'ai : 277 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Mimi Elashiry et pour finir je crédite : Avatar par all souls & Signature par Beylin.

Ellen C. Rodriguez
Dim 27 Oct 2019 - 20:17
You look so… weird ?
Avec @Eliel V. Wade
Elle ne pensait pas à avoir aller ailleurs aujourd’hui, elle ne pensait pas qu’elle devrait travailler autre chose que ses photos déjà prises. Mais c’est aussi une bonne nouvelle, elle aime, elle adore toujours entendre le cliquetis de son appareil lorsqu’elle prend un nouveau cliché. Alors oui, elle est peut-être prise au dépourvu mais ça ne l’empêche pas de garder son sourire et sa bonne humeur légendaire. Mais par dessus tout, c’est une forme de plaisir qu’elle ressent quand elle l’entend complimenter ses photos qu’elle ne pensait pas qu’il ait déjà vu. « Oui je trouve qu’ils ont une âme. » Évidemment que ça lui fait plaisir, c’est pas à tout le monde qu’on dirait ce genre de choses, c’est pas tout le monde qui recevrait de tels compliments alors oui, ça la touche. Si elle garde un sourire sur les lèvres, si elle le regarde alors qu’elle aimerait en savoir plus, elle garde à l’esprit qu’il n’est pas l’ennemi dans l’histoire, bien qu’elle ne le connaisse pas. Elle sait que bien souvent, elle parle trop, bien souvent, elle est ennuyante parce qu’elle ne sait pas quand s’arrêter, comme là. « Alors, c’est une galerie d’art qui vient d’ouvrir ses portes et elle a trois vernissages programmés cette semaine. Aujourd’hui vous allez prendre des photos du premier vernissage afin de créer un livret pour l’expo. » Au moins, elle a un premier aperçu de ce qu’elle va devoir faire, c’est déjà ça. En revanche, elle doute d’être la mieux placée pour ce genre de chose, elle n’est pas la plus expérimentée, ça sonne un peu comme un test et elle n’est pas sûre d’apprécier l’idée. « Non vous m’ennuyez pas. En fait, je sais que vous êtes étudiante. On suit pas le même cursus mais on fréquente la même université. » Elle qui pensait passer inaperçu, c’est raté il faut croire. « Et c’est normal si vous ne m’avez jamais vu à Columbia non plus, je suis contre les trucs des confréries. » Elle fronce les sourcils et cette fois-ci, tourne son regard vers lui. Elle sait que sur le campus, il y a des personnes qui ne sont pas vraiment fan des confréries, un truc qu’elle n’a jamais compris elle qui a toujours pensé que c’était la base des Universités. “C’est sympa pourtant les confréries, ça permet de faire de nouvelles rencontres, de connaître des gens qui ont la même vision des choses que soi sans pour autant être obligé de vivre sur le campus. Elle est pas là pour lui vanter les mérites des confréries ni le convaincre de changer d’avis, c’est pas son genre. « Vous faites de la photo depuis longtemps ? Et vous savez, l’expérience n’est pas spécialement la clé de la réussite. Je critique le travail de personne mais j’ai vu des clichés à la boite qui ne transmettent absolument rien alors … vous n’avez rien à envier à personne. » Elle sourit de nouveau la gamine, ça lui fait plaisir en réalité qu’il s’intéresse de la sorte à son travail alors elle est prête à parler, prête à répondre aussi. “On peut peut-être se tutoyer non ?” Vous avez pas une si grande différence d’âge après tout et puis si vous êtes amenés à travailler ensemble plus souvent, c’est toujours préférable. “Je devais avoir douze ans quand j’ai commencé, j’ai toujours su que je voulais faire ça dans ma vie même si mes parents n’ont jamais été d’accord.” Elle regarde droit devant elle quand elle lui parle, quand elle repense à tout ça. “Tu parles de Natasha n’est-ce pas ? Je ne sais pas comment elle pourrait mettre de l’émotion dans ses photos alors que cette fille n’a déjà pas de coeur.” Elle n’aime pas parler en mal des gens, elle ne le fait jamais d’ailleurs mais cette fille, et dans le fond, elle espère que c’est d’elle qu’il était en train de parler, elle est beaucoup trop sûre d’elle, bien trop cruche pour passer à côté. “Qu’est-ce qui t’a donné envie de travailler dans cette boîte ?” Visiblement, il ne fait pas de photo lui alors il aurait pu travailler n’importe où ailleurs, elle ne peut pas s’empêcher de se dire qu’il y a une raison pour qu’il soit ici et non ailleurs.


Today,
I choose to find
my own way
Eliel V. Wade
zeta admin
J'ai posté : 4181 messages et j'ai : 763 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Toni Mahfud ♥ et pour finir je crédite : avatar by H0neyy, signature & profil par mes soins ♥

Eliel V. Wade
Jeu 7 Nov 2019 - 15:45
You look so … weird ?
Ellen & Eliel


Le monde regorge de personnes talentueuses. Elles sont nombreuses dans plusieurs domaines différents. Cependant, on peut pas toutes les considérer comme des artistes. Selon toi, cette appellation est bien plus délicate qu’on le pense. Un artiste doit impérativement communiquer des émotions aux autres. Un artiste chanteur doit donner la chair de poule quand il interprète un titre. Un peintre doit scotcher les spectateurs devant ses toiles. Un photographe doit transmettre des émotions au point de considérer sa photographie comme une oeuvre vivante. Ellen, pour toi, entre dans cette catégorie. Devant chacun de ses clichés, tu restes pantois à la fois admiratif et pensif. C’est ça, ses oeuvres te poussent à réfléchir et pour toi c’est un excellent atout qui demeure inexistant chez d’autres. C’est pour cette raison que tu as parlé d’une âme en évoquant ses photos et tu le penses réellement. Aujourd’hui, tu auras le plaisir de la voir travailler, de voir comment elle procède. Peut-être que ça t’aidera toi aussi dans ta technique. Toi, tu n’es pas réellement un photographe, disons que tu ne cherches pas à en faire ta vocation. Tu aimes un peu trop la musique pour l’échanger avec une autre forme d’art. Chacun son terrain. Après lui avoir communiqué le programme de la journée avec un enthousiasme qui t’est méconnu, tu parles cette fois de l’endroit où tu l’as connu. Vous fréquentez Columbia et si elle a choisi d’intégrer les betas, toi, tu as préféré ne pas prendre part des querelles entre confréries. Elle expose d’ailleurs son avis sur ce sujet et contre toute attente, tu ne dis qu’une seule et unique chose. « J’aime pas les gens. » Au moins cela a le mérite d’être clair. Tu ne cherches pas à polémiquer sur le sujet. A démontrer avec a + b la raison pour laquelle tu n’as pas voulu te soumettre à un quelconque bizutage. Tu n’aimes pas les nouvelles rencontres. Tu n’aimes pas être entouré par des individus étrangers. Tu n’aimes pas débuter des conversations non plus. Tu es solitaire et tes mots le soulignent assez. Tu essaies tout de même de continuer sur ta lancée après tout, tu as promis à Nikolaus de faire des efforts niveau sociabilité. Et puis, mine de rien, Ellen est quelqu’un avec lequel la communication passe facilement. Quand elle te propose de vous tutoyer, tu hoches la tête positivement. Elle a raison, vous n’avez pas une grande différence d’âge après tout. Elle se plonge dans ses souvenirs et ça te fait plaisir d’écouter son récit. Ca te rappelle aussi la première fois où tu as posé tes doigts sur un piano. Une sensation mirifique qui te fait toujours chaud au coeur. « En règle générale, les parents veulent toujours un travail stable pour leurs enfants. Et l’art n’est pas considéré comme un truc stable. » Tu hausses les épaules, tu parles en connaissance de cause. Ta mère aurait aimé que tu sois un pharmacien ou un professeur. Triste elle l’était, quand elle avait appris le domaine d’étude que t’avais choisi contrairement à ton père. Lui, il t’avait toujours épaulé. Ne voulant pas sombrer dans tes souvenirs, tes mots dépassent ta pensée quand tu parles de Natasha et cela, n’a pas dû échapper à la jeune femme puisqu’elle parle de la blonde siliconée. Au moins, vous partagez la même opinion ce qui te décroche un petit sourire. « Tout à fait d’accord. Je me demande toujours ce qu’elle fait là. » Elle n’a rien d’un photographe malgré ce qu’elle pense, d’ailleurs. Alors que tu descends de la voiture allant ensuite récupérer le matériel nécessaire pour la séance, tu esquisses un sourire à la question de la demoiselle. « Et bien j’aime bien la photographie aussi. J’en fais même si … j’affectionne particulièrement les photos qui dérangent. » Des photos que tu conserves chez toi bien sûr. Mais la principale raison de ta présence n’est autre que ton patron. Une vérité que tu gardes pour toi. « Et je te mens pas, j’ai besoin d’un boulot et du fric. » Un peu comme tous les autres étudiants. Sauf que cette boite est beaucoup mieux que McDo. « J’étudie la musique ce qui fait que mes connaissances en photo sont minimes, disons. J’aime apprendre sur le tas. » Côte à côte, tu entres dans l’établissement. « Et toi, pourquoi cette boîte en particulier ? »

AVENGEDINCHAINS




┗ Leave no trace ┛
ஃ There's always something you won't dare to say. Your good intentions are boring, take me away If it keeps you sane, then it's okay. If I played it safe, would it save me? ஃ

The drunk team o/:
 

En ligne
Ellen C. Rodriguez
beta admin
J'ai posté : 1499 messages et j'ai : 277 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Mimi Elashiry et pour finir je crédite : Avatar par all souls & Signature par Beylin.

Ellen C. Rodriguez
Dim 12 Jan 2020 - 21:43
You look so… weird ?
Avec @Eliel V. Wade
« J’aime pas les gens. » Ca avait au moins le mérite d’être clair, le mérite de la faire taire pour un moment sans doutes aussi. Elle qui essayait juste de lui montrer par des mots que les confréries, c’était pas si mal, la voilà servit, elle sait maintenant au moins pourquoi il n’en a rejoint aucune, pourquoi il préfère rester à l’écart. Mais Ellen, elle a la curiosité dans le sang, elle voudrait lui demander pourquoi il n’aime pas les gens, pourquoi il est comme ça alors que c’est si bien, parfois, d’être entouré et d’avoir du monde à qui parler. Elle garde pourtant les remarques pour elle pour simplement sourire et penser à ce qu’il lui dit et lui demande. Elle fait de la photo depuis quelques années déjà, contre l’avis de ses parents depuis presque autant de temps. Eux qui auraient tant aimé la voir devenir une grande femme d’affaires mais elle est trop rêveuse Ellen pour se contenter de ça, elle a besoin de toujours plus, d’un monde différent, à elle surtout. « En règle générale, les parents veulent toujours un travail stable pour leurs enfants. Et l’art n’est pas considéré comme un truc stable. » C’est sans doutes vrai ce qu’’il dit, pourtant, on ne peut pas dire que ça lui plaise réellement de l’entendre, elle aurait préféré qu’il soit de son avis, qu’elle avait besoin de vivre sa vie comme elle l’entendait mais que pouvait-elle espérer après tout de la part d’un homme qu’elle connaissait à peine. Et finalement, sans qu’elle ne s’en rende réellement compte, la conversation change, elle repart vers un sujet un peu plus d’actualité, il est question de travail, de ce qu’il font respectivement, de cette Natasha qui leur tape sur le système à chacun. Personne n’en dit rien, elle est l’ancienne, ils sont les étudiants alors quel droit ont-ils de s’en plaindre mais elle sait bien la jeune femme qu’un jour, les choses changeront, elle veut y croire. « Tout à fait d’accord. Je me demande toujours ce qu’elle fait là. » Un haussement d’épaule, elle se contente de ça, elle aurait bien des hypothèses mais préfère les garder pour elle, rien qui ne prend en compte le talent caché, imaginaire de la jeune femme femme en tout cas. Elle tourne un regard vers Eliel, elle a bien compris qu’il n’aimait pas les gens et c’est pour ça qu’elle se demande jusqu’où elle peut aller dans ses questions, si seulement elle a le droit d’en poser. En tout cas, le droit, elle le prend, elle demande pourquoi il travaille dans cette boîte lui aussi, tout en descendant de la voiture. Finalement, le trajet n’était pas si long, elle ne l’a pas vu passer en tout cas. « Et bien j’aime bien la photographie aussi. J’en fais même si … j’affectionne particulièrement les photos qui dérangent. » Elle ne demande pas plus de détails, elle est peut-être jeune, avec peu d’expérience mais pas non plus naïve pour comprendre ce qu’il veut dire. « Et je te mens pas, j’ai besoin d’un boulot et du fric. » Un rire de la part de la jeune femme s’en suit, elle peut comprendre ça aussi, très bien même. “Deux arguments non négligeables pour avoir accepté de travailler ici.” Et puis ils sont bien traité là où ils sont, c’est pas un détails à laisser de côté ça non plus. Si elle devait recommander quelqu’un comme patron, elle se gênerait pas pour donner le nom de Niko, c’est certain. « J’étudie la musique ce qui fait que mes connaissances en photo sont minimes, disons. J’aime apprendre sur le tas. » La musique, elle n’aurait pas dit. Mais comme on dit, il ne faut jamais se fier aux apparences, il le lui prouve en ce moment même. Suivant le mouvement, ne faisant guère attention à ce qui l’entoure, elle le suit, lui faisant étrangement confiance. « Et toi, pourquoi cette boîte en particulier ? » Ca, c’est pas trop compliqué à deviner, quand on a son âge, on est prêt à accepter un peu tout ce qui se présente. “J’ai pas encore vingt-et-un ans alors tu te doutes bien que pas grand monde accepte qu’une gamine de mon âge travaille pour eux. Puis, c’est pas de partout non plus qu’ils acceptent les étudiants, qu’ils acceptent de faire des planning spéciaux pour coller avec les cours...” Elle ne cache pas qu’elle est tombée sur la perle rare, elle est plutôt fière de ça en réalité. Puis c’est pas comme si elle avait eu d’autres opportunités, d’autres propositions vue qu’elle n’a essayé que des réponses négatives, peu importe où elle passait. “Et puis, on a pas non plus à nous plaindre de notre patron, il est plutôt assez ouvert d’esprit, si on a besoin de partir, on peut partir, si on veut rester, on reste, on fait un peu comme on veut, tant que le travail est fait.” Elle prononce ses mots tout en observant les lieux, tout en analysant ce qu’elle va devoir photographier. Ce n’est pas dans ses habitudes et elle ne doutes pas qu’il y avait sans doutes des photographe bien plus qualifié qu’elle pour faire cela mais c’est à elle qu’on a confié cette tâche, à elle d’en être digne.


Today,
I choose to find
my own way
Eliel V. Wade
zeta admin
J'ai posté : 4181 messages et j'ai : 763 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Toni Mahfud ♥ et pour finir je crédite : avatar by H0neyy, signature & profil par mes soins ♥

Eliel V. Wade
Mar 21 Jan 2020 - 20:21
You look so … weird ?
Ellen & Eliel


Tu ne peux pas être plus clair Eliel. Tu n’aimes pas les gens et c’est quelque chose que tu as appris depuis longtemps. Tu préfères être loin de toute forme humaine et inconnue ce qui explique ton désintérêt pour les confréries et toute cette folie universitaire. Pour toi, Columbia est un endroit pour apprendre. Pour enrichir tes connaissances et non un site de rencontres. Tu n’as pas besoin de nouvelles rencontres. Ton cercle amical actuel te suffit humblement. Au moins avec eux, ta misanthropie ne se manifeste pas et tu ne te montres pas aussi fermé et désagréable comme à ton habitude. Puisque tu ne sais pas parler aux autres, tu ne sais jamais quoi dire à cause de ton côté associable justement, tu préfères ne pas étendre tes relations. Tu sais qu’au travail par exemple, certains sont intrigués par toi. Ils ne connaissent rien sur toi, ni ton âge, ni même tes fonctions au sein de la boîte. Et toi Eliel, toi tu t’en fous royalement. Celui qui compte dans le lot n’est autre que Niko et lui, il sait que tu existes. Ca te suffit totalement. Heureusement que le sujet change pour parler de la relation enfant-parent. Et comme à ton habitude, quand tu te sens assez en confiance, tu dis ce que tu penses sans aucune peine. Tu parles aussi de ta propre expérience. Ta mère n’apprécie pas ta vie actuelle. Elle avait déjà du mal avec ton domaine d’études et quand tu lui as avoué ta bisexualité … elle avait failli s’évanouir. Elle fait semblant à présent. Elle fait comme si elle t’accepte mais au fond, tu es conscient du contraire. Alors que t’étais anéanti du départ de Samael, quand tu lui en avais parlé, t’avais ressenti une sorte de soulagement sur son visage. Peut-être espère-t-elle encore que tu te cases avec une fille. Chose qui ne risque jamais d’arriver surtout maintenant que tu as compris ton attrait total pour la gente masculine. Une information que tu gardes pour toi pour le moment. Tu ne veux pas lui faire encore plus de peine. Arrivés sur place, tu commences à sortir le matériel non sans répondre à l’interrogation de la brune. Tu apprécies aussi le fait qu’elle arrive à converser avec toi. Comme quoi, tu n’es pas une cause totalement perdue. Et comme au début, tu lui offres des réponses honnêtes et sincères. Non, tu n’es pas un menteur. Ses mots font étirer doucement tes lèvres dans un petit sourire. Le matériel hors du coffre, tu verrouilles la voiture et tu écoutes la jeune femme te parler de sa chance d’avoir eu un travail à la boîte. Au fond, elle n’a pas tort. Quand on est étudiant, les boîtes ne peuvent que proposer un stage. Mais Niko … Niko ne trouve pas cela juste. Il ne demande pas d’expérience non plus. Alors oui, tu approuves les mots de la jeune femme. Cet homme est spécial. Cet homme offre sa chance à tout le monde, vous en êtes la preuve vivante. Mais dans son intonation, tu ressens quelque chose de spécial. Comme si elle avait beaucoup d’affection pour lui. Là, tu veux savoir de quoi il s’agit ; une simple reconnaissance ou autre chose de bien plus profond ? « Oui tu n’as pas tort. J’ai l’impression qu’il se focalise plus sur le potentiel que sur les CVs. » Dis-tu alors que vous entrez dans l’établissement. Mais tu n’es pas rassuré. Tu veux en savoir plus sur sa relation avec lui. « D’ailleurs, il me semble que vous soyez proches tous les deux. » Dis-tu dans un premier temps. « Je parle pas beaucoup à la boite mais j’écoute. Et ça parle beaucoup, sur vous. » Une façon indirecte pour dire que les gens parlent. Et toi Eliel, ça te pousse à te poser des questions. Est-elle une menace ? Tu comptes sur ce shooting pour avoir la réponse ultime.

AVENGEDINCHAINS




┗ Leave no trace ┛
ஃ There's always something you won't dare to say. Your good intentions are boring, take me away If it keeps you sane, then it's okay. If I played it safe, would it save me? ஃ

The drunk team o/:
 

Contenu sponsorisé
You look so… weird ? - Eliel
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper East Side
-
Sauter vers: