Fermeture du forum
Merci pour cette belle aventure ! Toutes les informations se trouvent Ici love2 du love sur vous Et une connerie de plus à ma liste ! /Asa & Ezekiel/ 4035343658
Le Deal du moment :
-50% sur plusieurs chaussures de la gamme Nike Air Max
Voir le deal

Partagez

Et une connerie de plus à ma liste ! /Asa & Ezekiel/

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Lower Manhattan
Ezekiel B. Zimmerman
Beta
J'ai posté : 98 messages et j'ai : 51 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Shawn Mendes et pour finir je crédite : rainbowsmile

Ezekiel B. Zimmerman
Mar 15 Oct - 6:29
Encore une fois, je n’étais pas entré chez Asa après les cours. J’avais préféré me rendre chez un vieux pote pour y passer la soirée et la nuit avec d’autres potes à l’occasion d’une soirée improvisée. Juste nous, de vieux potes du lycée et de l’alcool sans oublier nos idées foireuses. La soirée a commencé innocemment. Pizza, bière et beaucoup de rire, mais plus que les bouteilles de bières se vidaient, plus nos idées devenaient foireuses. Ça commencé doucement. On a décidé de jouer à « Je n’ai jamais… » et à chaque fois qu’on avait fait la chose, on devait boire. Un classique quoi. Puis, on est passé au jeu « action/vérité », un classique aussi, mais les propositions du jeux n’étaient pas assez cool à notre goût. Donc, avec nos cerveaux ensevelies sous l’alcool, on a commencé à choisir nos propres actions. Embrasser le gars à notre droite. Écrire une déclaration amoureuse à notre ex. Rien de bien méchant, vous voyez. Jusqu’à ce qu’on s’emmerde à nouveau et que les gages grimpent de niveau pour terminer avec la pire des idées foireuses du siècle ! Mais, avec de l’alcool dans le sang, tout est bien plus drôle et sans conséquence. C’est pourquoi on se retrouve tous les quatre devant un des musée présent à New-York. Tandis qu’un surveille la rue pour être sûr que personne nous voit et qu’un surveille qu’un agent de sécurité ne se pointe pas le bout du nez à l’entrée du musée, mais de l’intérieur et que l’autre essaye de débarrer la porte, moi je suis le gars débile qui éclaire la serrure pour que mon ami voit quelque chose. Mais, je ne peux pas m’empêcher de jeter des regards nerveux vers la rue. J’aime bien faire chier mon frère, mais je ne veux quand même pas que les flics débarquent et passer la nuit en dedans. Il fait noir et pour rien ajouter à ça, la pluie se mets de la partie. Ce qui rend la température que plus froide.

- Grouilles mec on s’les gèle merde !

Ne puis-je pas m’empêcher de grogner, vite approuvé par les deux autres.

- Je fais c’que peut putain. J’n’vois presque rien, j’peux pas faire des miracles non plus.

Je ne fais que souffler en grognant un peu comme réponse. Qu’est-ce que je pouvais répondre de plus de toute façon ? Y fait noir, c’est un fait et je fais déjà mon possible pour lui éclairer la serrure, je peux rien faire de plus. Malheureusement, d’autres lumières que celle de mon téléphone viennent éclairer l’entrée du musée. Tous les gars jurent et fuient de tous les côtés, comme s’ils n’avaient plus d’alcool dans le sang. Et moi? Et moi, je me plante comme une merde après avoir dépassé le pâté d’immeuble où ce trouve le musée parce que j’ai essayé d’étendre la lampe torche de mon téléphone et que je me suis enfargé dans les craques du trottoir. Oui, du trottoir, je sais, c’est pathétique, pas besoin de me le dire. C’est en jurant que le policier attrape mes mains avant de m’amener dans l’une des voitures de police qui se trouve encore devant le musée. En tout cas, si ça, ça ne fait pas chier Asa, je ne sais pas ce que je pourrais faire d’autre.

Le policier, qui m’a passé les menottes aux poignets un peu plus tôt, m’a laissé dans un cellule de dégrisement sans plus d’explication. Y’a un vieil ivrogne SDF ou presque au vu de son odeur et un moteur, je crois, avec moi, mais aucun signe de mes potes. Les bâtards ! Y’ont eut le temps de fuir putain ! Fais chier ! C’est clair que je ne vais pas endurer tout ça tout seul. S’ils pensent s’en tirer sans rien, ils se fourrent le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Je veux simplement faire chier Asa pour qu’il me foute la paix, pas me retrouver en prison pour des idées foireuses de mes potes. Après je ne sais pas trop combien de temps je passe à ressasser ma colère, mais un policier arrive pour me faire sortir.

- Ton frère est venu vous chercher.

C’est tout ce que j’ai le droit comme explication, mais je suis quand même content puisque ça veut dire que je vais dormir dans mon lit et non ici. C’est déjà bien. Et pour Asa, j’ai juste à le laisser parler en faisant semblant de l’écouter comme d’habitude. Il va finir par arrêter et je vais pouvoir retourner à mes occupations, comme dormir pour le moment. Je suis le policier jusqu’à l’accueil où se trouve mon grand frère. Je lui fais un grand sourire qui se veut innocent en m’approchant de lui pour le serrer dans mes bras.

- Merci d’être venu me chercher Asachou!

Oui, je sais, je joue avec le feu, mais j’aime ça. Les règles, en particulier les siennes, j’en veux plus ou le moins possible. Je veux être libre et indépendant. Puis, qu’est-ce que c’est plaisant le voir fulminer de l’intérieur. Je ne peux pas m’en empêcher ! Je me recule toujours avec mon sourire d’ange en entendant qu’il se décide à faire quelque chose. Je veux gagner mon lit moi, je ne veux pas rester ici. Pour l’instant, je ne veux même pas savoir ce qui m’attends pour cette action débiles là, je veux que rentrer et dormir. Bah quoi? J’ai 21 ans, je suis encore un ado pour la science et qu’est-ce qu’un ado veut toujours faire ? Dormir ! Alors laissez moi rentrer et dormir, pitiez !
Asa Zimmerman
broad admin
J'ai posté : 590 messages et j'ai : 183 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : M. Pokora et pour finir je crédite : Eya d'amour

Asa Zimmerman
Dim 15 Déc - 22:51
Tu étais sur le bon de t’endormir lorsque ton téléphone s’est mis à sonner. Observant l’heure, tu hésites à répondre, c’est soit une connerie, soit quelque chose de super important pour t’appeler aussi tard, et finalement c’est cette deuxième option qui prend le dessus. Après tout, il pourrait arriver n’importe quoi à ta famille tu t’en voudrais d’ignorer un appel te prévenant d’un quelconque problème pour une personne que tu aimes. Et tu as bien fait de prendre cet appel, du moins, en un sens. Ton frère a fait une énième connerie et tu vas devoir aller le chercher en garde à vue. Tu ne sais plus quoi faire avec lui, ni comment le faire surtout. Peu importe ce que tu dis, ce que tu fais, ce que tu essaie, il ne t’écoute jamais, dans le fond tu peux comprendre, on ne peut pas dire que tu ai été un garçon très respectueux des règles de ton côté, mais toi, tu as subi les fureures de ton père pendant des années, lui, tu l’as, normalement, sauvé de tout ça à temps. Du moins, tu l’espère, tu n’en sais rien en réalité, tu n’as jamais osé en parler avec lui. Tu sais que ce jour là, ce jour ou tu l’as récupéré, ton père était sur le point de faire une connerie avec lui, mais tu ne sais pas s’il avait déjà tenté avant ça ou pas. quoi qu’il en soit, c’est la mâchoire très serré que tu t’occupes de la libération de Zeke et que tu l’attends dans le hall du commissariat. Tu ne dis pas un mot Asa, pas même lorsqu’il s’amuse à te parler comme si tout allait bien. Il le fait exprès, tu le sais, et c’est bien pour ça que tu ne rentre pas dans son jeu. Tu le laisses faire, tu observes son comportement d’imbécile, mais encore une fois, tu serres les dents pour ne pas l’insulter et t’énerver après lui, tu sais que ça ne ferait qu’empirer les choses. C’est d’ailleurs toujours sans un mot, qu’après avoir signé les papier nécessaires, tu sors de ces lieux pour rejoindre ta voiture, te doutant qu’il allait bien te suivre de toute façon, mais alors que toi tu es bien gentiment installé dans ta voiture, Ezekiel va se rendre compte que tu as verrouillé l’accès. Sourire en coin, montrant facilement qu’il a poussé le bouchon un peu trop loin cette fois, tu baisse la vite de son côté, juste assez pour qu’il puisse t’entendre. Apparement tu avais assez d’énergie pour faire de la merde ce soir, alors tu vas profiter de toute cette énergie en toi pour rentrer à la maison à pied ! Qui sait peut-être qui t’y sera avant que le reveil sonne demain matin… Tu ne cherches pas à connaître sa réaction, tu refermes automatiquement la fenêtre et tu démarre la voiture pour partir d’ici en le laissant en plan. Tout en roulant, tu t’énerves tout seul, balançant tout ce que tu aurais aimé lui balancer à la gueule, et mine de rien ça te soulage ! Tu te sens mieux Asa, et c’est après avoir pris une grande inspiration que tu fais demi tour pour essayer de retrouver celui qui n’est autre que ton fils. Une fois à ses côtés, tu ralenti la cadence de la voiture, et tu ouvre entièrement la fenêtre cette fois ci. Aller, monte… Rentrer chez vous prendrez réellement la nuit si tu le laisse rentrer à pied, et même si tu avais vraiment dans l’idée de le laisser dans la merde de la sorte histoire de lui laisser le temps de réfléchir, tu ne peux te résigner à agir ainsi. Il le sait, tu en es certain, tu es presque sûr qu’il sait qu’il gagnera toujours face à toi, mais ce qu’il ignore, c’est que tu as tout de même des limites à ne pas atteindre, et tu as vraiment peur de ce que tu pourrais faire le jour ou il en viendra à te pousser à bout. Tu sais très bien que sous l’effet de la colère tu peux dire des choses que tu regrettes Asa, il faut dire que niveau exemple, tu n’as pas été super gaté quant à la paternité, et même si tu as toujours tout fais pour ne pas être ton père, tu as toujours peur que cela fasse parti de tes gènes. Mine de rien, cette colère qui sommeil en toi suite à ton enfance pourri, elle est toujours là, endormie certes, mais toujours présente, et tu n’es pas sûr de savoir la gerer le jour ou elle refera surface sans prévenir. C’est pour ça que t’occuper de Zeke t’effraie autant, c’est pour ça que tu le laisse souvent gagner, même si ce n’est pas bon pour lui. En même temps, il ne voit en toi qu’un grand frère, tu lui as certes offert une vie meilleur que ce qu’elle aurait dû e^tre, mais pour lui tu n’es pas son père, alors pourquoi est-ce qu’il devrait t’écouter après tout ? Cette situation est bien trop compliqué, elle l’a toujours été d’ailleurs, mais tu as l’impression que plus il te tient tête, plus tu t’enfonces dans ce mensonge sans savoir comment tu pourras t’en sortir un jour… Pour le moment, tu espères juste qu’il monte dans cette foutu voiture pour pouvoir rentrer chez vous, ça sera déjà pas mal après tout.
Ezekiel B. Zimmerman
Beta
J'ai posté : 98 messages et j'ai : 51 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Shawn Mendes et pour finir je crédite : rainbowsmile

Ezekiel B. Zimmerman
Ven 10 Jan - 19:36
J’aborde toujours mon sourire d’ange tandis que je me recule de mon frère pour le laisser finir de remplir les papiers. Je n’ai qu’une hâte : retrouver mon lit. Pendant qu’il signe les papiers, je prends appuie contre le mur à côté. Je profite de ce moment pour envoyer un message à mes supposés potes qui m’ont laissé tout seul dans la merde. En plus, c’était leur idée de conséquence celle-là et c’est juste moi qui vais en manger la merde, ce n’est tellement pas juste. C’est certain que je vais me venger la prochaine fois. Je ne sais pas ce sera quoi, mais ils vont y repenser à deux fois avant de fuir comme des lâches. Et comme si ce n’était pas assez, ils ne me répondent même pas, ce qui veut dire qu’eux sont déjà dans leur lit ! Putain, ils font vraiment chier ! Je grogne en relevant le regard dans mon téléphone tout en passant ma main dans mes cheveux. C’est à ce moment-là que je vois Asa se diriger vers la sortie. Il aurait pu me le dire qu’il avait terminé merde. Je souffle, sers mon tel dans ma poche de pantalon et suis mon frère jusqu’à sa voiture. Je ne me presse pas pour le rattraper, de toute façon il va m’attendre puisqu’il n’a pas fait tout ce chemin et tout ça aux petites heures du matin pour me laisser planter là comme un con. Je sais qu’il sera toujours là pour moi peu importe ce que je peux faire, donc je ne me stresse pas pour rien. J’aurais peut-être dû finalement me presser lorsque j’essaie d’ouvrir la portière, mais qu’elle est barrée. Je lève alors les yeux vers Asa et jure en voyant son sourire en coin. Et ses paroles me choc. Il va vraiment me laisser marcher tout ça ?! Il déconne ! Ce n’est pas possible ! D’habitude, il se contente de me faire la moral – moral que j’écoute à moitié – et je retourne à mes occupations. Mais là ! Il me laisse carrément dans le stationnement du poste de police ! En le voyant partir, je gueule après lui de revenir et de me ramener, discours qui change rapidement pour des insultes en le voyant quitter le stationnement.

- Putain ! Fait chier !

M’écriais-je en me passant les mains dans mes cheveux jusque sur ma nuque furieusement. J’en ai réellement pour la nuit pour rentrer ! Je pense rapidement si je n’ai pas un ami proche qui pourrait m’héberger, mais en voulant écrire à l’un deux je vois l’heure et je laisse tomber. Ils dorment tous eux. Je grogne en donnant un coup de pied à une roche avant de prendre la route. Je remonte le colle de ma veste, serrant ma capuche autour de mon cou, et enfonce mes mains dans les poches de ma veste pour essayer de garder un peu de chaleur pour moi. Évidement, il l’a choisi sa nuit pour me laisser rentrer à pied ! Il n’aurait pas pu attendre à l’été prochain ? Au moins, il aurait fait plus chaud. Un nouveau grognement franchit mes lèvres. Je suis peut-être aller trop loin cette fois ? Ou j’ai peut-être juste atteint sa limite de sa patience ? Ce n’est quand même pas une raison pour me laisser marcher toute la nuit dans Manhattan ! Il pourrait m’arriver mille et une chose pendant cette marche nocturne !  Il aurait pu parler à la place, de toute façon il est bon pour ça parler puisqu’il ne fait que ça.

Je me suis à peine éloigné du commissariat que je vois la voiture d’Asa ralentir la cadence à mes côtés. Je ne lui accorde même pas un regard. En fait, je lui montre simplement mon majeur en continuant à marcher. Il me fait chier merde ! Je fais à peine trois pas de plus qu’une faible pluie s’ajoute à la partie. Je souffle avant de grogner. Je me tourne vers lui en le foudroyant du regard et je contourne la voiture pour me placer sur siège passager. Je monte aussitôt le chauffage étant frigorifier et croise les bras contre moi sans lui adresser un nouveau regard. La pluie m’a fait céder aussi vite simplement parce que j’avais assez froid comme ça sinon j’aurais fait chier un peu plus A sa simplement pour me venger du fait qu’il a voulu me marcher jusqu’à la maison. Même si j’ai l’habitude d’avoir la certitude de gagner face à Asa, là j’étais bien certain qu’il allait me laisser marcher. Évidemment, jamais je ne l’avouerais à voix haute. Je ne voudrais pas qu’il pense que sa menace à fonctionner. Des plans pour qu’il croit qu’il pourrait gagner les fois d’après. Et là, j’entend la voix de maman me dire d’être plus gentil avec Asa, qu’il fait beaucoup pour moi, que je devrais lui être un peu plus reconnaissant et respectueux envers lui. Je sais d’un sens que je devrais, mais… d’un autre côté j’ai cette colère qui ne veut pas me lâcher et qui m’empêche de vouloir avoir une vraie relation de frère avec Asa. Oui, grâce à lui, papa n’a pas pu me faire le pire, mais il n’a jamais été là pendant mes cinq premières années de vie. Il ne m’a jamais protégé pendant ces cinq ans. Il n’a m’a jamais rassuré lorsque j’avais peur du noir ou des orages. Il n’a jamais joué avec moi pendant mes premières années de vie. Oui je lui en veux pour tout ça. Je n’ai jamais pu connaître ce que c’était une vraie famille parce qu’il n’a pas été là jusqu’à mes cinq ans et après il m’a amené chez lui avec sa « nouvelle » famille. J’essuie rageusement une larme qui a décidé de rouler sur ma joue sans mon autorisation. Je tourne la tête vers la fenêtre côté passager espérant qu’Asa n’ait rien vu.

Et une connerie de plus à ma liste ! /Asa & Ezekiel/ LuaQVYG
Asa Zimmerman
broad admin
J'ai posté : 590 messages et j'ai : 183 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : M. Pokora et pour finir je crédite : Eya d'amour

Asa Zimmerman
Sam 14 Mar - 21:49
Tu n’en peux plus Asa, tu ne sais plus quoi faire avec Zeke et ça te désespère en réalité. Tu sais que tu devrais lui expliquer la réalité de la situation, que tu devrais tout lui raconter depuis le début, l’enfance pourri que tu as vécu, les réactions que tu as eut en conséquence, ce qui t’a entraîné à faire de la merde bien plus jeune que lui encore, et ce qui t’a entrainé à devenir père alors que tu n’avais que 14 ans. Cela aiderait sans doute à ce qu’il comprenne pourquoi tu te comportes ainsi avec lui, mais tout ça, ça fait longtemps déjà que tu aurais du lui en parler, et aujourd’hui, tu ne sais plus du tout comment faire pour aborder le sujet. S’il y a bien une chose qui te fait peur Asa, c’est cette mise au point avec ton propre fils qui lui, ne voit en toi qu’un simple frère. Un frère qui lui a certes sauvé la vie, mais qui ne reste qu’un frère. Après tout, il est majeur aujourd’hui, alors pourquoi est-ce qu’il devrait accepter de t’obéir ? De t’écouter ? Il n’a aucune raison de faire ça, tu le sais, et surtout, vous vous ressemblez bien plus qu’il n’y paraît avec ton fils, vous avez tous les deux cette même façon débile de réagit à la haine qui circule en vous. Vous avez tous les deux cette même façon de garder les choses pour vous plutôt que de vous exprimer de façon clair et faire connaître ce qui fait que vous ne vous sentez pas bien. Toi, tu as eut de la chance Asa, tu as finis par découvrir ce qu’est une vrai famille, elle n’est pas de ton sang, c’est sûr, mais il n’en reste pas moins que tous les gens que tu côtoies aujourd’hui est réellement ta famille, ils t’ont apprit à t’ouvrir aux autres, ce n’est pas toujours facile biensûr, tu gardes encore beaucoup de choses pour toi, mais tu te sens mieux, tu aurais aimé que Zeke trouve en cette famille tout cet amour aussi, c’était le cas au début, lorsqu’il était encore petit, mais en grandissant, il s’est fait des “pseudo” amis qui l’entraine dans des tonnes de connerie, et il n’a pas su voir que l’amitié, ce n’est pas ça. Et puis, le fait que tu essaie de lui montrer ça l’a pousser à encore plus aller vers eux. Tu connais cette sensation, ce besoin rebelle de faire ce qui te chante comme il te le chante, tu sais très bien ce qui le pousse à agir comme ça, et c’est bien ce qui te fait peur, parce que tu sais que si tu viens rajouter la vérité à tous ça, ses réactions peuvent devenir encore pire, tout comme ça pourrait calmer la situation. C’est quitte ou double, mais une de ces deux solutions te fait bien trop peur encore pour passer le pas. Quoi qu’il en soit, tu ne peux te résigner à le laisser rentrer à pied même si pourtant ça lui ferait beaucoup de bien, alors tu attends qu’il grimpe pour rentrer chez vous, enfin, chez toi comme il aime le dire, comme si tu ne lui avais jamais donner une place dans ta vie. Il te fait mal lorsqu’il te parle ainsi, mais tu le laisses faire sans trop savoir pourquoi. Il est bien la seule personne en ce monde que tu autorise à te traiter comme de la merde, sans doute parce que c’est ta propre façon de te punir pour ce que tu lui as fais, pour l’avoir abandonné de la sorte, mais tout le monde autour de toi sait très bien que si ce n’était pas lui, jamais tu n’aurais accepté autant de manque de respect. Tu vois très bien qu’il fait la gueule, tu sais pourquoi mais cela ne veut pas dire que tu acceptes ça, après tout de vous deux c’est toi qui devrait faire la gueule et tu compte bien le lui rappeler. Alors c’est moi qu’on réveille en plein milieu de la nuit pour venir te sortir de la merde, ce que, comme un connard, je fais, et c’est toi qui fais la gueule ? T’es sérieux là ? C’est une vrai question, tu aimerais comprendre le soucis réelle parce que là, t’es à l’ouest Asa, même si tu sais très bien qu’il ne te répondra pas, tu essaie une énième fois.
Ezekiel B. Zimmerman
Beta
J'ai posté : 98 messages et j'ai : 51 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Shawn Mendes et pour finir je crédite : rainbowsmile

Ezekiel B. Zimmerman
Mar 31 Mar - 0:39
Je fais de mon mieux pour contrôler la crise de larmes que je sens monter. Ça fait beaucoup trop d’émotions en peu de temps pour moi et mon manque de sommeil. Je préfère garder mes larmes pour mon oreiller lorsque Asa ne m’entendra pas et ne me verra pas. Je préfère qu’il pense que je lui fais la gueule plutôt que je suis triste. J’en ai marre de toute cette colère qui circule en moins, mais je ne sais pas comment m’en débarrasser. Puis, j’en veux trop à Asa de ne pas avoir été là avec moi au début de ma vie pour laisser tomber aussi facilement. Et si j’arrête de voir mes amis, avec qui je pourrais me tenir ? Je n’ai pas d’autres amis à part eux. Je n’ai pas envie de me retrouver seul. Même si je sais dans le fond de moi qu’ils ont une mauvaise influence sur moi… Et sinon, maman n’arrête pas de dire que je ressemble beaucoup à Asa, donc ça veut dire qu’il comprend mon attitude non ? Si on se ressemble tellement, il devrait savoir pourquoi j’agis comme ça depuis longtemps maintenant ? Je ne sais pas comment me sortir de tout ça, même si ça m’épuise et que je commence à en avoir marre des plans foireux de mes amis et de faire cette guerre contre Asa. Mais comment m’en sortir sans perdre la face devant lui ? J’en ai aucune idée. En plus, maman n’arrête pas de me répéter que je devrais arrêter de jouer au con rapidement avant que mon frère ne perdre patience et arrête de se battre pour me garder à ses côtés. Après tout je suis majeur maintenant, donc il pourrait me laisser me débrouiller tout seul et ça, j’en ai pas envie. Aux paroles d’Asa, je tourne vivement la tête vers lui fronçant les sourcils en colère.

- Ouais j'suis sérieux. Et plus que sérieux même. T’étais pas là quand papa me faisait peur et me faisait mal. Ah c’est vrai, tu as débarqué un jour et tu m’as amené avec toi dans ta nouvelle famille. C’est parmi elle que j’ai appris à jouer de la guitare et à dessiner et pleins d’autres trucs qui me passionnent maintenant. Toi, qu’est-ce que tu m’as appris ? Pas grand-chose. Alors, pour une des rares fois, tu fais quelque chose pour moi. Après, je le souligne, que tu m’as fait croire que tu allais me laisser marcher la nuit et dans le froid pour rentrer. Alors oui je te fais la gueule.

Je détourne le regard pour le planter face à moi toujours les bras croiser contre moi essayant de garder un peu de chaleur.

- Pour ma défense, ce n’était pas mon idée. Je ne voulais pas, mais je ne pouvais pas dire que je n’embarquais pas. Je ne faisais que tenir mon téléphone pour éclairer Zack. J’arrivais pas à éteindre la lumière de mon téléphone, c’est pour ça qu’ils m’ont chopé et pas les autres.

Dis-je plus doucement essayant de me défendre un peu puisque les policiers ne m’ont pas écouté. Peut-être qu’Asa va m’écouter un peu plus.

Spoiler:
 
Asa Zimmerman
broad admin
J'ai posté : 590 messages et j'ai : 183 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : M. Pokora et pour finir je crédite : Eya d'amour

Asa Zimmerman
Sam 25 Avr - 23:17
Tu n’arrives pas à y croire Asa, tu n’arrives pas à comprendre pourquoi Zeke fait la gueule de la sorte alors que tu viens de le sortir de la merde, et sans rien demander en retour, ok tu étais prêt à le laisser rentrer à pied, mais il l’a bien mérité quoi qu’il en pense, et en fin de compte tu ne l’as pas fait alors il devrait s’estimer heureux. Quoi qu’il en soit, tu aimerais bien savoir ce qui se passe dans sa tête en cet instant précis alors même si tu doutes d’avoir une vrai réponse, tu tentes tout de même de poser la question. Mais tu ne t’attendais pas à ça Asa, tu ne t’attendais pas à ce qu’il te balance autant d’information en si peu de temps, et encore moins autant de rancoeur. Tu sais que ton frère a les nerfs contre toi, tu as toujours cru que c’était ce côté paternel que tu prenais avec lui, mais tu comprends que cette haine qu’il a pour toi est bien plus profonde que ça. Tu n’aurai jamais pensé qu’il puisse te reprocher ce genre de chose, comme si le fait d’avoir un connard de père était ta faute, toi tu as supporté cette vie pendant 16 ans avant de fuir cette vie, à cette âge là tu n’avais pas la notion de paternité que tu aurais dû avoir avec ton propre fils, c’est vrai, à tes yeux, à cette époque il était tout ce qui a de plus invisible pour toi. Tu ne voulais rien à voir avec lui, tu ne voulais rien savoir de lui, peut être parce que tu savais que ta mère était là pour s’occuper de lui. Dans le fond, tu sais très bien que si celle qui t’a élevé n’avait pas prit le relai, tu n’aurais pas du tout la même relation avec Zeke, tu n’aurai pas eut d’autre choix que de t’occuper de lui, et alors, peut-être que ton instinct de père serait apparu bien plus tôt. Mais avec des si, on refait un monde, et ce monde là, tu ne peux plus rien y changer Asa. Les choses se sont déroulés ainsi, c’est comme ça, tu as ignoré ton fils durant ses trois premières années, tu ne le nieras pas même si tu sais que le jour ou tu te verras obligé à expliquer tout ça à Ezekiel, tu lui feras du mal, mais les deux années qui ont suivi, tu les as passé à tout faire pour avoir le droit de l’avoir près de toi. Te pointer chez tes parents et l'entraîner avec toi, ok c’était faisable, mais tu tenais à pouvoir réellement t’occuper de lui, tu tenais à lui offrir une vraie vie, et tu t’es battu pour ça. Tu espérais pourtant que ton père ne soit pas ce monstre qu’il était avec toi, avec lui aussi, mais c’était trop demandé. Alors oui, tu l’as ramené avec toi dans cette famille que tu t’es créé, cette famille qui t’a permit de voir les choses autrement. Mais si toi tu sais tout ça, lui n’en sais rien, tu le sais, tu comprends que ça puisse être flou dans son esprit, mais pourtant il te fait mal en cet instinct. Il te fait mal à dire que tu n’as rien fait pour lui, que tu n’as pas été là pour lui. Tu sers les dents Asa, tu as envie de hurler, tu as envie de lui hurler dessus, mais tu n’en fais rien. Tes yeux brillent sous l’effet des larmes que tu ravales, comme toujours, ne rien montrer, c’est ce qui t’as toujours maintenu debout. Tes mains se sers autour du bolant alors que tu prends le temps de peser les mots que tu pourrais prononcer, de ravaler la colère qu’il vient d’éveiller en toi, cette même colère qu’il ressent envers cet homme qui vous a tant fait de mal. Ouais… Je suppose que c’est comme ça que tu me vois… Tu ne dis rien de plus, qu’il continue de faire la gueule, de toute façon tu ne pourras rien y changer. Ce gamin te ressemble énormement, tu le sais, tu le vois, et tu sais alors que par cette colère enfouit en lui depuis son enfance l’entraine à voir les choses différemment, les souvenirs d’un enfant sont altérés par la colère et sont alors modifié par des yeux d’enfant. Mais comment lui montrer que ce dont il se souvient n’est pas forcement faux, mais que c’est par contre pas entièrement vrai non plus. Comment lui rappeler que le dessin, c’était avec toi qu’il le partageait avant de grandir et de ressentir ce besoin de prouver à tout le monde qu’il n’avait pas besoin de toi pour vivre. Comme tous les enfants battu, Zeke a fait sa crise d’adolescence très jeune, tu es bien mal placé pour dire quoi que ce soit en réalité, la preuve, ce jeune homme d’à peine 14 ans de moins que toi est ton propre fils Asa, il est le resultat de tes connerie d’adolescent. Mais c’est aussi pour ça que tu es tant sur son dos, parce que tu ne veux pas qu’il fasse les même erreurs que toi, tu ne veux pas qu’il se retrouve dans ce genre de situation. Et si aujourd’hui, tu ne regrettes pas qu’il soit ton fils, tu ne peux nier que ça n’a jamais rien eut de facile pour toi. Tu sais que tu devras lui parler de tout ça mais tu n’es pas prêt Asa, il en a besoin, tu le comprends aujourd’hui, mais il te prend de cours, et ta haine en cet instant te ferait dire de belle connerie, et ça tu ne le veux pas, le jour ou tu lui parleras de tout ça, tu le fera en étant en plein possession de tes moyens, et pas sous l’effet de nerf tel que tu es en cet instant. Vous arrivez chez vous sans un mot de plus de ta part, et c’est aussi sans un mot que tu rejoins ta chambre sans lui prêter la moindre attention, cherchant à oubliant le tableau très peu flatteur qu’il vient de te faire de toi même.
Contenu sponsorisé
Et une connerie de plus à ma liste ! /Asa & Ezekiel/
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Lower Manhattan
-
Sauter vers: