Scent of Scandals a besoin de vous !
Votre avis compte plus que tout afin de nous aider à nous améliorer. Ici vous en saurez plus !
Newsletter numéro 49
De nouvelles choses à découvrir dans ce sujet ! Laissez un petit commentaire et surtout, restez chez vous ! love2
Nouvelle Intrigue
Le forum se met à la page avec une intrigue sur mesure !
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$ Quand choc rencontre surprise /Ivar & Ezekiel\ 1529876038
-43%
Le deal à ne pas rater :
Pied mixeur Moulinex DD64210 OPTICHEF
39.99 € 69.99 €
Voir le deal

Partagez

Quand choc rencontre surprise /Ivar & Ezekiel\

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper East Side
Ezekiel B. Zimmerman
Beta
J'ai posté : 91 messages et j'ai : 353 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Shawn Mendes et pour finir je crédite : rainbowsmile

Ezekiel B. Zimmerman
Mer 16 Oct - 6:29
Hier soir, j’ai soupé avec ma mère. On s’est rejoint dans un resto qu’on adore tous les deux après mon cours et on a mangé, mais surtout beaucoup parlé et rigolé. Ça me manque de ne plus la voir régulièrement. C’est ma mère et j’aimerais tellement ça pouvoir passer plus de temps avec elle, mais ce n’est pas facile de trouver du temps libre en commun pour se faire un bon petit resto et papoter. Alors je profite de toutes les minutes que je passe avec elle. Je suis content de voir que notre relation ne s’est pas brisée lorsqu’Asa est venu me chercher il y a maintenant plusieurs années. Oui, elle a été abimée un peu, mais rien qui ne pouvait pas se réparer. Après de longues heures passés avec elle, car oui après le repas, on a décidé d’aller au cinéma et on s’est promené longtemps à l’extérieur ensuite. Avec toutes ces couleurs dans les arbres, ça serait un pêché de ne pas en profiter. Et finalement, toute bonne chose à une fin. Elle a dû rentrer chez elle et moi aussi – si on peut appeler ça réellement chez moi. Heureusement, lorsque je suis rentré à l’appartement, Asa n’y était pas ou il dormait déjà, donc j’ai pu prendre ma douche tranquillement et retrouver mon lit en toute quiétude. Eh oui, j’ai dormi chez mon grand frère parce que j’avais la flemme de trouver une autre place où dormir et devoir faire mon sac et me rendre chez un de mes amis. Avec maman, on est resté dans les environs de l’appartement d’Asa inconsciemment alors je n’ai pas voulu me faire chier plus qu’il faut. Au moins, comme ça, je suis tranquille dans mon lit et je vais pouvoir continuer mon projet de mi-session pour l’un de mes cours sans à avoir à quitter un endroit X puisque j’aurais qu’à rester dans ma chambre. Et ce jusqu’à ce qu’Asa quitte l’appartement pour que je puisse m’y promener sans qu’il joue au père avec moi dès mon réveil.

Je me réveille ce matin après une grâce matinée, le rêve! Je crois qu’Asa ne sait pas que je suis là parce qu’il n’a pas tambouriné à ma porte à 10h, à 11h et à midi. Bon, il est midi et sept, ce n’est pas si pire. Maintenant que j’y pense, c’est plutôt silencieux dans l’appartement pour un heure de dîner. Il ne doit vraiment pas être là. En revanche, juste pour être certain, je reste un peu dans ma chambre, mon calpin de dessin sur mes cuisses. Il faut que je termine ce dessin, il me reste à peine quelques jours pour le terminer et le remettre et j’ai pris pas mal de retard dernièrement. Après un certain temps, absorbé par mes coups de crayons, j’entends mon ventre crier famine, donc je pose tout à côté de moi et sort de ma chambre simplement vêtu d’un t-shirt et d’un boxer. Aucun bruit à l’horizon, ce qui veut dire aucun grand-frère à l’horizon. Génial ! Je vais à la cuisine pour y ramasser un bol, une cuillère, du lait, mon paquet de céréale préféré et je dépose le tout sur la table basse du salon avant de retourner me faire un grand jus d’orange. Une fois bien installé, j’allume la télévision et ouvre Netflix pour y partir un épisode de Walking Dead. Même si j’ai déjà toute regardé la série, je la recommence pour être à fond pour la saison 10. Je sais, je suis fou de tout recommencer, mais la série est tellement bonne que je ne peux pas m’en empêcher. Enfin bref, on s’en fou. Le deuxième épisode que j’ai commencé se fait interrompe par la sonnette à la porte rapidement suivi par celle-ci qui s’ouvre pour laisser apparaître Ivar. Un sourire en coin se dessine sur mes lèvres lorsque je le vois.

- Tu as changé d’avis ? Tu as décidé de pousser ta chance à une troisième fois ? Je sais, tu es en manque de mon petit cul tout serré, c’est ça ?

Dis-je avant de lécher ma cuillère en le regardant droit dans les yeux. Que le vrai fun commence maintenant.
Ivar H. Kovacs
times admin
J'ai posté : 5482 messages et j'ai : 622 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : StephenHOTJames et pour finir je crédite : Avatar by amor fati & profil, signature by moi, gif tumblr,♥

Ivar H. Kovacs
Jeu 7 Nov - 15:42

Quand le choc rencontre surprise
Ezekiel & Ivar

Tu grognes alors que tu t’assieds sur le rebord de ton lit. De tes mains, tu frottes ton visage aux traits tirés et fatigués. Tu es exténué Ivar et tu l’as cherché. En effet, la veille, tu as fait la fête. Mine de rien, ça fait longtemps que tu ne t’es pas amusé de la sorte en multipliant les bars. Tu as bu, beaucoup trop certainement au point de te réveiller avec un tel mal de crâne. Et c’est ce qui te fait grogner tout en te décidant à quitter ta chambre pour te rendre à la cuisine. Une fois dans la nouvelle pièce, tu te sers un grand verre d’eau que tu bois d’une traite. Tu as la gorge sèche et la bouche pâteuse. Pourtant, malgré cet état de léthargie, tu te sens bien. A présent, tu n’as plus peur des services de l’immigration puisque tu as eu tes papiers il y a quelques jours. Une condition qui pousse tes lèvres à s’étirer, oubliant pendant un instant tes maux. Tu regardes l’ensemble de ton loft, à la recherche d’une présence féminine. Luna, ta femme ne semble pas dans les parages. Tu t’en inquiètes pas, elle est sûrement sortie faire des courses. Et même si ta conclusion s’avère incorrecte, tu sais au fond de toi qu’elle n’a aucun compte à te rendre. Après tout, vous n’êtes pas un couple et vous ne le serez jamais. Luna a une place particulière dans ta vie. Grâce à elle, tu as acquis tes papiers et grâce à toi, elle peut sortir dans la rue sans avoir l’épée de Damoclès au dessus de la tête. Elle est libre dans ses faits et gestes tout comme tu l’es aussi. Tu lui envoies tout de même un texto afin de la prévenir ; tu dois sortir pour aller chez Asa. Il y a une semaine, lors de ta visite chez ton meilleur ami, tu as oublié ta veste préférée. Tu aurais pu attendre de le revoir pour qu’il te la remette mais … non, tu tiens tellement à ce bout de tissu pour patienter. Tu files alors sous la douche. L’effet de l’eau sur ta peau est immédiat et surtout réparateur. Habillé d’un simple boxer, tu prépares un mélange à base de légumes et fruits capable d’éliminer ton mal de crâne. Une fois le cocktail ingurgité, tu t’habilles convenablement d’un simple t-shirt, jean et baskets. Tu te coiffes en prenant tout ton temps avant de quitter ton appartement, emportant le nécessaire comme tes clés et ton portefeuille que tu glisses dans la poche arrière de ton jean.

Une demi heure plus tard, tu te gares devant l’appartement de ton ami. Précédemment, tu l’avais averti de ta visite mais il t’a dit ne pas être à la maison. T’étais sur le point de faire demi-tour quand il t’a assuré de pouvoir passer puisque son frère se trouve chez lui. Au moins, tu peux récupérer ton dû et déguerpir en vitesse. Tu ne connais pas le frère d’Asa. A chacune de tes visites, il ne se manifeste pas. Mais quand tu vois un visage plus que familier t’accueillir alors que tu as ouvert la porte, tu te demandes si finalement, tu ne t’es pas trompé d’adresse. C’est vrai, pendant un instant, tu as eu des doutes mais rapidement tu te rappelles d’une chose ; la clé a bel et bien ouvert la porte donc il n’y a pas d’erreur. Une expression surprise s'imprègne sur ton visage perdant pendant un instant, la parole. Minute. Tu as besoin de comprendre ce qui vient de se passer. Asa t’a averti de la présence de son frère chez lui ce qui veut dire qu’Ezekiel est … « Putain de merde. » Et ce juron est minime face à la situation. Pour faire court, tu as couché deux fois avec le frère de ton meilleur ami sans que tu ne le saches. Pire encore, il te provoque, te rappelant ce que vous aviez fait. Une provocation qui te fait lever les yeux au ciel de lassitude. « Paroles typiques d’un gamin puisque t’es un gamin. » C’est vrai, il a quel âge ? Pas plus de vingt trois ans. Faut dire que tu n’avais pas franchement cherché à connaître le jeune homme. Toi, tu ne cherches jamais à connaître tes conquêtes et là, tu t’en mords les doigts. Tu glisses une main dans tes cheveux en guise d’incompréhension. C’est vrai, si toi t’étais surpris de le voir dans le salon, ta présence ne semble pas l’étonner. Ca t’interpelle. « Attends … tu savais qui j’étais avant qu’on baise ensemble ? » Pourtant la réponse te semble si translucide. T’as un petit rire narquois. Oui, tu te moques de toi-même puisqu’un gamin de son genre était arrivé à te berner. « Pourquoi t’as fait ça ? Pour foutre la merde entre Asa et moi ? » C’est vil de sa part. Vraiment vil et tu n’apprécies pas le fait qu’il s’est réellement moqué de toi. Ta fierté et surtout ton orgueil en prennent un coup. Même si l’heure de l’apéro n’a pas encore sonnée, tu te diriges vers le frigo pour attraper une bière et en boire quelque gorgées. Tu es définitivement dans la merde et tu as besoin de trouver une solution. Perdre Asa n’est même pas envisageable, surtout pas à cause d’une erreur que tu n’as pas cherché à commettre.    






A fine day to exit
Long way from home. Nowhere to go. What made the river so cold? The sweat of thoughts, Trickle down my brow. Soaking and stinging my eye.

awards & co Quand choc rencontre surprise /Ivar & Ezekiel\ 570016848:
 
Ezekiel B. Zimmerman
Beta
J'ai posté : 91 messages et j'ai : 353 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Shawn Mendes et pour finir je crédite : rainbowsmile

Ezekiel B. Zimmerman
Jeu 28 Nov - 4:27
Je suis plutôt surpris de voir Ivar débarquer dans l’appartement puisqu’Asa est en bas, dans son salon de tatouage. Alors pourquoi il n’est simplement pas aller directement en bas s’il voulait voir son meilleur ami ? Il lui a bien écrit un message avant de passer non ? Ah et puis, qu’est-ce que j’en ai à foutre de toute façon ? Ivar connait enfin l’identité de la personne avec qui il a couché deux fois, chose rare pour lui de se que j’ai compris, c’est une bonne chose non ? Mon sourire en coin s’agrandit en le voyant chercher à comprendre pourquoi le mec avec qui il a couché se trouve vautré dans le canapé qui se trouve dans l’appartement de son meilleur. C’est en l’entendant « jurer » qu’un léger rire traverse mes lèvres et se fait entendre dans le salon. Rire qui s’arrête assez vite à ses paroles. Tu veux jouer à ça mon beau ? Parfait, ça se joue à deux. Et j’adore y jouer. M’armant de mon sourire en coin, je me redresse un peu plus et je plonge mon regard dans le sien.

- Gamin que tu as baisé pas une, mais deux fois. Ça ne doit pas trop te déranger alors, non ? Non, en effet, ça ne te dérange pas. J’entends encore tes grognements dans mes oreilles pendant que tu me baisais. Grognement qui me manque au passage alors si jamais tu veux remettre ça, je suis prêt.

Je vais un peu loin ? Peut-être, je ne sais pas. Est-ce que ça me pose problème ? Non, pas vraiment. Est-ce que je vais continuer ? Oh ça oui ! Et bim ! Il se rend enfin contre que moi je savais qui s’était. En fait, la deuxième fois, je savais qu’il était le Ivar de mon frère. J’ai fait le rapprochement en voyant une photo des deux. Ça aurait pu me faire culpabiliser, faire naitre des remords et m’empêcher de recommencer une deuxième fois, mais non. En fait, pas totalement non, car oui j’ai eu des remords face à ce que j’ai fait. Puis, après je me suis dit pourquoi ? J’ai couché avec le meilleur ami de mon frère et ? Je n’ai pas couché avec sa copine et j’étais consentant et majeur alors il n’y a rien de mal à ça. Pas vrai ? Selon moi, c’est vrai. Puis, je dois reconnaitre qu’Ivar est un très bon coup. Pas facile à ramener dans un lit en plus, donc c’est doublement bon.

- La première fois, j’ignorais complètement qui tu étais, mais… La deuxième fois, je dois avouer que je savais que tu étais Ivar, le meilleur ami de mon frère.

Dis-je en lui envoyant un clin d’œil avant de me lever pour ramasser mon déjeuner. Évidemment, je fais en sorte de mettre mon cul en valeur sous ses yeux pendant que je ramasse mon bol, le lait et la boite de céréale. Allumeur moi ? Oh que oui ! Je me redresse et passe devant lui en lui faisant un sourire charmeur. Provocateur moi ? Cent fois plutôt qu’une. Je pose le tout sur le comptoir avant de me figer un instant à sa question. Puis, je me tourne vers lui en fronçant les sourcils.

- Je ne suis pas si sans cœur que ça malgré ce qu’on dit à mon sujet. De base, j’ai couché avec toi juste pour montrer à Asa d’arrêter de me traiter comme un enfant, que je suis adulte maintenant. Pour ça j’avais besoin d’un vrai mec. En plus, les tatous ça m’excite. Puis, aussi, je voulais trouver un mec qui semblait savoir ce qu’il faisait dans un lit pour voir si j’aime ça me faire prendre. Et tu es apparu. J’ai sauté sur l’occasion. La deuxième fois, c’était juste parce que t’étais un bon coup. Et aussi faire chier un peu Asa puisque j’aurais couché deux fois avec un mec plus âgé et, bonus, son meilleur ami. Loin de moi l’envie de foutre la merde entre vous.

Répliquais-je sèchement. Je déteste passer pour le méchant de l’histoire. Pourquoi c’était nécessairement une erreur ? Pourquoi il réagit comme ça ? C’est excessif non ? On n’a rien fait de mal. Ce n’est pas comme si j’étais mineur. Oui, bon, j’avais bu, mais je n’étais pas inconscient de ce que j’avais fait non plus alors tout était légal. Faudrait qu’il se calme. En secouant la tête, je pose mon bol dans l’évier, la boite de céréale dans l’armoire puis le lait dans le frigo.

- Je ne comprends pas pourquoi t’en fais toute une histoire. On a couché ensemble, et ? Je suis majeur et pleinement conscient de mes actes. Puis, moi, je ne regrette aucunement.

Bon, ce n’est pas totalement vrai puisque je commence à ressentir une certaine culpabilité à le voir dans cet état, d’où mes dernières paroles. Il en fait pas trop là ? Ou c’est moi qui ne vois pas la situation dans son ensemble ?
Ivar H. Kovacs
times admin
J'ai posté : 5482 messages et j'ai : 622 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : StephenHOTJames et pour finir je crédite : Avatar by amor fati & profil, signature by moi, gif tumblr,♥

Ivar H. Kovacs
Jeu 5 Déc - 14:36

Quand le choc rencontre surprise
Ezekiel & Ivar

Tu baignes en plein cauchemar Ivar. Ton cerveau n’arrive pas encore à assimiler ce qui vient de se passer. Tu as beau étaler les événements depuis ton réveil ce matin, tu n’arrives pas encore à trouver une explication rationnelle à cette catastrophe. Il n’y a qu’un bouton rouge clignotant dans ton esprit répétant sans cesse les faits ; tu as couché avec le frère de ton meilleur ami. Tu ne veux même pas imaginer la réaction du blond. Tous les deux, vous avez un code d’honneur entre vous. Tu couches avec qui tu veux excepté ceux de votre entourage. Tu as brisé ce pacte silencieux et maintenant, tu dois en payer le prix. Mais pour le moment, tu dois d’abord faire face à tes erreurs ; tu as été séduit par un pur gamin. Tout en lui pue l’enfantillage, de ses mots jusqu’à ses réactions. Il voulait te montrer qu’il est mature sauf que tu en doutes fortement. Son discours en est la preuve. « Remettre ça … tu as perdu la tête. » Tu lèves une nouvelle fois les yeux au ciel, complètement débité par une telle prise de position. Il n’est pas conscient de vos actes ainsi que leur gravité. Il prend tout à la légère ce qui, pour toi, est la démonstration de sa puérilité. Non sincèrement Ivar, tu te fais la promesse d’apprendre à connaître un minimum tes conquêtes avant de les mettre dans ton lit. Si jusque là tu n’as jamais eu ce genre de problème, à présent tu doutes fortement de ton mode opératoire. Et ça ne s’arrange pas avec son cinéma ; il pensait à quoi quand il se met à dandiner son cul sous ton nez ? A part te décrocher un long soupir las et un air dépité, il ne te fait aucun effet bien au contraire. Tu te sens sale, franchement sale d’avoir osé te rapprocher d’un gamin pareil. Un enfant qui se remet à parler. Le son de sa voix te donne le tournis d’ailleurs. Il parle, parle, parle et ne s’arrête plus. Tu essaies de suivre son récit mais … c’est pas du tout évident. Toi, qui n’es pas du tout habitué à ce flot de paroles insensées, tu te perds considérablement dans tout ça. Il y a juste un truc qui te saute aux yeux, il se contredit. « T’voulais pas foutre la merde entre ton frère et moi mais t’voulais quand même l’faire chier … Tu m’excuses mais c’est totalement puéril. » Le pire dans tout ça, c’est qu’il ne s’en rend même pas compte. A l’heure actuelle, tu as l’impression de vouloir montrer le coucher de soleil à un aveugle. Ou de parler à un sourd. Il ne comprend pas la gravité de la situation. Et surtout, il te fait regretter ton geste. Il aurait mieux fait de fermer sa gueule en réalité. Tu te rends compte que tu aurais pu relativiser s’il n’avait pas eu ce genre de réaction purement désinvolte. Est-ce son âge ou est-ce le fait qu’il ne soit pas encore mûr dans sa tête ? Mystère. Quoi qu’il en soit, armé de la bière, tu prends place sur un sofa. « Bref. Ce qui est fait est fait mais pour l’amour du ciel évite les phrases à rallonge ça m’pète les couilles. » Au moins ça, c’est dit. Tu fais sortir ton paquet de cigarettes pour en coincer une entre tes charnues. Tu voulais partir mais tu ne peux te résigner à cette idée. Tu dois trouver une solution et surtout en parler entre adultes. Soudainement, ça te parait plus délicat que tu ne le pensais. « J’vais en parler à Asa. Toi, t’restes en dehors de ça. » Voilà, ta décision est prise et tu assumeras les conséquences. Tu n’es pas un fuyard Ivar encore moins un lâche. Tu endosseras la responsabilité puisque tu es concrètement le plus mature de vous deux. « Mais par curiosité, t’as quel âge ? » Dix huit ? Dix neuf ? Selon toi, il ne peut pas avoir plus vu ses réactions.






A fine day to exit
Long way from home. Nowhere to go. What made the river so cold? The sweat of thoughts, Trickle down my brow. Soaking and stinging my eye.

awards & co Quand choc rencontre surprise /Ivar & Ezekiel\ 570016848:
 
Ezekiel B. Zimmerman
Beta
J'ai posté : 91 messages et j'ai : 353 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Shawn Mendes et pour finir je crédite : rainbowsmile

Ezekiel B. Zimmerman
Jeu 19 Déc - 23:42
Je suis un peu perdu face à la réaction d’Ivar. C’est vraiment aussi grave que ça qu’on aille coucher ensemble deux fois ? En plus, il ne savait même pas qui j’étais alors comment il peut s’en vouloir. Asa va comprendre non ? Il ne pourra pas en vouloir à son meilleur ami d’avoir coucher avec un gars qui ne connaissait pas, mais qui s’avère être son frère, non ? Comment Asa pourra lui en vouloir puisqu’il ne me connaissait pas ? Asa va comprendre la situation, il n’est pas con quand même. J’essaye de comprendre le point de vue d’Ivar, mais je n’y arrive pas. Est-ce que c’est lui qui en fait tout une montagne ou c’est moi, finalement, qui ne réalise pas la gravité de la situation ? Je n’en sais rien et ça me gave. Je n’aime pas ne pas savoir, être dans le brouillard. Je finis par lever les yeux au ciel à ses paroles.

- Oh mais c’est bon, j’ai bien le droit de déconner ou rêver. Je sais que la deuxième fois était une exception alors, maintenant que tu sais qui je suis, je sais que c’est mort de chez mort. Juste, ne panique pas ok, mais j’ai adoré ma première fois avec toi. J’aurais pas pu tomber sur mieux. Prend le comme un compliment en oubliant que je suis le frère de ton meilleur ami.

Je finis par soupirer en me disant que j’aurais dû me taire sur ce point. Lui avouer qu’il était ma première fois n’était peut-être pas la meilleure des idées. Moi et ma grand gueule qui décide elle-même de ce qu’elle veut dire. Je me passe une main sur mon visage sentant déjà la catastrophe arriver. Je sais que malgré mes paroles, ça va le faire paniquer. Juste à le voir réagir face à mon identité, je me doute qu’il va bien prendre cette information. Je retourne me vautrer dans le canapé attendant la suite. Je me doute qu’Ivar ne va pas en rester là. Et voilà, je suis puéril maintenant. Y’a jamais voulu faire chier ses frères et sœurs ou ses parents ou quoi ?

- Oui, je voulais le faire chier parce qu’il est toujours sur mon dos à jouer le père, mais putain il est mon frère. Il est venu me chercher chez mes parents pour me ramener dans sa « nouvelle » famille quand j’avais 5 ans. Avoir su que c’était pour jouer au père toute ma vie, j’aurais simplement parti avec notre mère.

Je crache voulant me défendre. Ce n’est pas vrai que je vais me laisser traiter de gamin par Ivar en plus.

- Je vais squatter chez mes amis pour avoir la paix puisque je ne peux même pas l’avoir ici à cause de l’autre qui est toujours sur mon dos. Je ne me sens même pas totalement chez moi ici, c’est l’appart de mon frère où il m’a fait une place. Je n’ai même pas de chez moi à proprement parler où que je me sens bien alors oui je veux faire chier mon frère pour ça.

Continuais-je à expliquer sèchement mon regard poser sur Ivar. J’en ai marre de passer pour un p’tit con. Je me redresse un peu sur le canapé, les bras croiser sur mon torse. Ma matinée tranquille, ou plutôt après-midi tranquille, est visiblement tombé à l’eau lorsque je vois Ivar poser ses fesses sur le sofa. Même si la colère l’avait fait tomber à l’eau bien avant. Je ne pourrais jamais me poser tranquille devant la télé pour regarder une série après ça. Je vais avoir besoin de frapper dans quelques choses, idéalement un punching-ball. Je pourrais demander à Aubrey de m’accompagner, ça pourrait être plus agréable et permette à ma journée de se terminer un peu mieux.

À sa remarque de faire des phrases moins longue parce que ça lui pète les couilles, je ne fais que lever les yeux au ciel. Je vais bien faire ce que je veux après tout je suis chez moi, même si je ne me sens pas chez moi à cent pour cent. Je soupire en le voyant allumer une cigarette. Génial, ça va sentir la clope dans l’appart maintenant. Puis, je me renfrogne un peu plus lorsqu’il m’ordonne de rester en dehors de tout ça. Il me prend vraiment pour un gamin et ça m’énerve !

- Pourquoi ? T’as peur que j’empire la situation ? Si tu m’laisses pas en dehors de tout ça, j’pourrais tout simplement mettre tout sur ma faute. Asa a l’habitude d’mes conneries maintenant et votre amitié resterait intact. Dans le pire des cas pour moi c’est quoi ? Qu’il va me foutre à la porte ? Qu’il le fasse, ça ne changera pas grand-chose.

Crachais-je à nouveau en me levant. J’en ai marre, cette conversation m’a bien gavé. Tandis que je me dirige vers ma chambre pour m’habiller dans le but de sortir ensuite, je m’arrête à sa question. Il est sérieux à vouloir savoir mon âge ? Je ne suis qu’un gamin de toute façon pour lui. Je me tourne vers lui en levant les yeux au ciel.

- Le gamin que je suis va avoir 22 à l’halloween.

Lâchais-je en me contrefoutant de sa réaction. Je ne crois pas que le fait de savoir mon âge va changer sa vision qu’il a maintenant de moi de toute façon.
Ivar H. Kovacs
times admin
J'ai posté : 5482 messages et j'ai : 622 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : StephenHOTJames et pour finir je crédite : Avatar by amor fati & profil, signature by moi, gif tumblr,♥

Ivar H. Kovacs
Sam 11 Jan - 17:12

Quand le choc rencontre surprise
Ezekiel & Ivar

Tu n’as pas l’impression de jouer les hyperboliques. La situation n’est pas de tout confort et tu es visiblement, le seul qui le conçoit. En réalité, si votre rencontre était un total hasard, ta réaction aurait été autre. Parce que dans ce cas, vous n’êtes pas à blâmer. Mais puisqu’Ezekiel savait ton identité depuis le départ … ça, ça te met en rogne. Si on appelle les choses par leurs noms, on peut facilement dire qu’il s’était payé ta tête. Qu’il s’était moqué de ta gueule en te poussant à prendre part à ses querelles avec son frère. C’est ça qui t’énerve. Tu n’as pas choisi de faire partie de leurs problèmes familiaux. Tu n’avais pas la possibilité de décider et ça te déplait. Toi Ivar, tu aimes avoir le contrôle. Dans ta vie professionnelle comme privée, tu as toujours le contrôle. Tu maîtrises tout et voilà qu’un gamin arrive à chambouler tout ça. Ta nature égocentrique et égoïste ne l’accepte pas. Ca te fait même grogner dans ta barbe fraîchement rasée. Quand il parle de première fois et le fait qu’il a adoré, tu soupires longuement. Ca ne te touche pas réellement. En fait, tu sais ce que tu vaux sous les draps. Ces compliments te passent au-dessus de la tête. « J’sais qu’je suis un bon coup. » Oui, tu es arrogant et tu ne l’as jamais caché. Tout ton entourage est conscient de ce défaut qui te colle à la peau. Ce n’est pas comme si tu te voile la face, non pas du tout. Tu as acquis de l’expérience. Tu sais ce qu’il faut faire pour donner du plaisir. Tu sais comment faire pour accroitre l’orgasme. Alors oui, tu as conscience de tout ça même si le fait que tu sois son premier te surprend un peu. Il ne t’avait pas donné l’impression d’être un puceau. Ou bien, t’avais beaucoup d’alcool dans le sang pour détecter les signaux. Va savoir. Cigarette entre tes lèvres, tu tires longuement dessus non sans quitter le jeune homme des yeux. Il parle et tu l’écoutes. Il parle et tu restes muet. Tu as dit ce que tu pensais de lui et de ses réactions. Tu as dit ce que tu penses de lui et tu ne regrettes aucunement quand bien même, il te touche d’une certaine manière. Tu comprends qu’il est tout bonnement paumé dans sa vie. A désirer quelque chose sans savoir comment l’atteindre. Il vit presque une adolescence tardive ou bien, est-il tout simplement incapable de savoir ce qu’il désire réellement. Encore un énième soupir accompagné cette fois d’une vague de fumée grisâtre. Tu restes assis sur ce sofa, à fumer et à boire cette bière non sans faire preuve de réflexion. Quand il te communique son âge, tu te contente de hocher de la tête de haut en bas sans un mot de plus. Maintenant que le choc est passé, maintenant que tu comprends un peu mieux sa position, tu retrouves ton calme le plus absolu. Tu te redresses avant d’écraser cette cigarette dans le cendrier. Tu fais quelques pas vers la chambre du jeune homme. Tu t’arrêtes contre l'embrasure de la porte, appuyant ton épaule contre celle-ci. Les bras croisés, tu ne cesses de le regarder. « Tu ne t’es jamais demandé pourquoi il s’montre si protecteur avec toi ? » Demandes-tu, sans aucune animosité dans la voix cette fois. On peut même détecter une certaine douceur que tu ne réserves que pour certaines personnes bien particulières. « T’le dis toi-même. T’fais des conneries, plein de conneries. C’n’est pas étonnant qu’il soit dans ton dos pour t’empêcher d’en faire. J’imagine qu’il n’a aucune envie de recevoir un coup de téléphone lui disant que t’a pourri dans un coin paumé. » Tu hausses les épaules. Tu dis une évidence. Tu n’es pas là pour lui faire une leçon de morale. En réalité, tu ne sais pas en donner. Toi tu dis ce que tu penses Ivar et là, tu essaies de lui faire ouvrir les yeux. « T’savais qui j’étais avant que tu ne viennes vers moi. T’savais que le fait qu’on couche ensemble allait créer des problèmes et pourtant … tu l’as fait. Tu vois, c’est l’genre de connerie qu’Asa voudrait t’éviter. » Tu sors une nouvelle cigarette pour la planter entre tes lèvres. Tu l’allumes et tu la gardes entre tes doigts tatoués. « Si t’montrais ne serait-ce qu’une petite once de maturité, il te lâchera les baskets. Mais t’le fais pas. Et c’est une évidence. » Tu ne l’as pas quitté des yeux tout au long de tes paroles. Tu as une dernière chose à demander et tu ne te fais pas prier pour poser la question. « T’penses que si tu m’as dit qui t’étais, j’n’aurais pas couché avec toi ? »






A fine day to exit
Long way from home. Nowhere to go. What made the river so cold? The sweat of thoughts, Trickle down my brow. Soaking and stinging my eye.

awards & co Quand choc rencontre surprise /Ivar & Ezekiel\ 570016848:
 
Ezekiel B. Zimmerman
Beta
J'ai posté : 91 messages et j'ai : 353 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Shawn Mendes et pour finir je crédite : rainbowsmile

Ezekiel B. Zimmerman
Sam 18 Jan - 5:21
Dire que je ne suis pas surpris de la réaction d’Ivar après lui avoir avouer qu’il était ma première serait mentir. C’est bien le contraire. Je suis totalement surpris par son calme olympien face à cette révélation. Moi qui m’attendais à le faire sortir de ses gongs encore plus, je peux dire que je me suis complètement planté. Comment il peut être si calme après ça ? Il a déviergé le frère de son meilleur ami quand même ! Ça veut dire qu’il trouve ça moins grave que le fait d’avoir simplement coucher avec le frère de son meilleur ami ? J’aurais tout vu ! Cependant, sa réplique me surprend à moitié. Pour être aussi bon, c’est sûr qu’il doit le savoir ! Et je ne dois pas être le premier à lui avoir dit et je ne serais très certainement pas le dernier. Tout de même, un de mes sourcils se lève face à sa phrase avant que je ne lève les yeux au ciel.

- Prétentieux et arrogant en plus… Génial.


Soufflais-je bien malgré moi en passant une main dans mes cheveux tout dépeigné. Je me rends compte alors que je suis le total opposé d’Ivar à cette instant. Lui, il est très bien peigné et habillé et moi, bah… je suis en vieux t-shirt avec un boxer et les cheveux tout décoiffé. Super ! Heureusement que ce n’est pas notre première rencontre et qu’il m’a déjà vu dans un état pire que ça. C’est bien dommage que je ne puisse pas passer une troisième fois dans son lit… Avoir su, j’aurais dû laisser mes hormones parler et le faire toute la nuit avec lui les deux fois.

Finalement, je laisse ma colère parler. Je vide une partie de mon sac à Ivar. Je lui dis des choses que je n’ai jamais dites encore à personne. Pourquoi c’est à lui que je dis tout ça en fait ? Je devrais le dire à maman, elle pourrait surement faire quelque chose non ? Ah oui c’est vrai ! Il m’a trop énervé pour que j’arrive à garder ma bouche fermée. Je ne suis qu’un gamin à ses yeux alors pourquoi je ressens tout ça ? Peut-être que je ne le suis pas tant que ça. Et je crois que sa non réaction me rend encore plus encore. Après tout ce que je viens de lui dire, il n’a rien à ajouter ? Cool. Vraiment cool. Je pars dans ma chambre encore plus énervé que lorsque j’avais pris la décision de quitter le salon un peu plus tôt. C’est sa voix, un instant plus tard, qui me fait sursauter légèrement tandis que j’attrape mon pantalon qui trainait sur le plancher à côté de mon lit. Faudrait vraiment que je fasse un petit ménage dans ma chambre… En tout cas, j’écoute d’une oreille Ivar parler. Je repose mon regard sur lui en haussant un sourcil. Il est sérieux avec sa question ? Et cette douceur dans sa voix ? C’est quoi ? C’est pourquoi ? Il se moque de moi ? Après m’avoir traité de gamin, il se décide à me parler normalement ?

- Qu’est-ce que ça pourrait bien lui faire ? Il ne m’aura plus dans les pattes, il va être libérer du poids que je suis.


Dis-je toujours avec de la colère dans la voix. Pour ne pas montrer que ses paroles me touchent et me font réfléchir plus que je ne veux lui faire croire, je passe mon t-shirt de pyjama par-dessus ma tête pour le laisser tomber sur mon lit. Tout en me dirigeant vers mon armoire pour y prendre un t-shirt propre, je me fige avant de me tourner vers lui les sourcils froncés.

- Tu ne veux vraiment rien comprendre putain ! La première fois qu’on a couché ensemble, je ne savais aucunement qui tu étais ! La deuxième fois, oui, je l’avoue, je le savais. D’un côté, ça me faisait plaisir parce que je savais que ça allait faire chier Asa et, de l’autre, j’avais vraiment envie de recommencer parce que j’avais adoré ça. Je crois même que c’est plus pour la deuxième raisons que j’ai voulu recommencer. Et si tu as si peur de lui, tu n’as qu’à lui dire que je suis le seul fautif, que tu ne savais pas qui j’étais, comme ça il ne t’en voudra pas et ça va être moins pire pour toi.

Je soupire en finissant ma phrase avec moins de force. Je crois que cette connerie était la pire de toutes celles que j’ai pu faire. Je le reconnais dans ma tête, mais jamais que je vais l’avouer à voix haute. Même sous torture, je ne l’avouerais pas. Je prends un t-shirt au hasard dans mon tiroir avant de l’enfiler. Puis, là, j’explose pour vrai. Je ne suis pas capable de retenir mes paroles. Tellement, que des larmes viennent embrouiller ma vue au plus que je parle.

- Bien sur que non tu n’aurais pas couché avec moi. Après tout, je suis que le pauvre p’tit frère de ton meilleur ami. Vous êtes pratiquement comme des frères l’un pour l’autre et putain que ça me fait chier ! Tu ne peux même pas t’imaginer à quel point ! Pendant que moi, je grandissais en ayant de plus en plus peur de mon père avec personne pour me protéger, Asa, lui, était heureux et entouré par sa nouvelle famille. Et, moi, j’étais seul et apeuré ! Notre père a commencé à me frapper et je ne comprenais même pas pourquoi il le faisait ! J’étais tout seul, perdu et effrayé pendant que mon grand-frère construisait un lien indestructible avec un autre gars qui ne partageait même pas le même sang que lui ! Pendant cinq ans j’ai grandi sans lui pour me protéger, pour répondre à mes questions, pour jouer avec moi, puis un jour il s’est rappelé qu’il avait un p’tit frère. Il est arrivé juste à temps avant qu’il ne soit vraiment trop tard ! Tu sais comment il m'a retrouver ?! En plus, d’être en larme, effrayé et perdu ? Il m’a trouvé avec les pantalons aux genoux ! Pourquoi ?! Parce que… parce que notre père allait me v-violer ! Il serait arrivé cinq minutes après et il n’aurait pu su protéger son p’tit frère parce qu’il était trop occupé à vivre sa vie avec sa nouvelle famille et avec son nouveau frère ! Alors oui je veux le faire chier pour le faire payer toute la peine qu’il m’a fait ! Je veux le faire payer pour tous ces soirs où j’ai pleuré de ne pas avoir mon grand frère avec moi, comme tous mes copains ! Je veux le faire payer pour ces cinq ans de peur et de solitude qu’il m’a fait vivre ! Et tu sais le pire ?! Je n’arrive même pas à le détester totalement… Je me suis fait tatouer un de ses putains de dessin sur le bras sans que personne ne sache de qui venait ce putain de dessin et encore moins lui.

Je reprends mon souffle en venant essuyer rageusement mes joues ne mettant pas rendu compte que je pleurais plus tôt.

- Et tu peux aller te faire foutre avec tes phrases à rallonge.


Crachais-je ne voulant pas perdre la face totalement devant lui. J’ai de la difficulté à croire que je viens de dire tout ça… Je ne sais pas ce que Ivar me fait, mais putain je parle trop aujourd’hui. Putain que je m’en veux de ne pas avoir su fermer ma gueule. Je me passe les mains sur le visage et me laisse tomber sur mon lit. Je pose mes coudes sur mes genoux et prends ma tête entre mes mains. Putain qu’est-ce que je viens de faire là… Pourquoi j’ai dit tout ça ?
Ivar H. Kovacs
times admin
J'ai posté : 5482 messages et j'ai : 622 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : StephenHOTJames et pour finir je crédite : Avatar by amor fati & profil, signature by moi, gif tumblr,♥

Ivar H. Kovacs
Mar 18 Fév - 12:44

Quand le choc rencontre surprise
Ezekiel & Ivar

Prétentieux et arrogant en plus… Génial. « J’n’clame pas l’contraire puisque c’est la vérité. » Un léger haussement d’épaules. Un sourcil qui se arque. La langue qui se coince fébrilement entre tes lèvres. Ta posture est insolente mais aussi provocatrice. Tu es forgé dans ce moule là, Ivar et tu ne le caches pas. Pourquoi donc faire preuve de modestie quand celle-ci ne fait pas partie de ton vocabulaire ? Non toi tu es arrogant et par dessus tout, tu es conscient de ton potentiel sous les draps. Tu détiens la clé de l’allégresse. Tu sais la manier à ta guise afin d’offrir des moments inoubliables à tes partenaires. Tu aimes dominer, tu aimes prendre sans donner et pourtant, on redemande. Tel est le cas d’Ezekiel. Dans ton manuel de fonctionnement, tu es habitué à ne pas consommer la même chair plus d’une fois. Tu as déjà enfreint ta propre loi avec un certain cubain et jusqu’à aujourd’hui, il reste ton exception. Même si tu as fléchi une deuxième fois avec le frère d’Asa, en sachant la vérité, tu ne penses pas recommencer. Ca non, plus jamais. Tu es amoureux des jeux interdits mais tu connais tes limites et tu n’es pas suicidaire non plus. Tu tiens à ton amitié avec le tatoué et tu espères sincèrement qu’il saura écouter ta liste d’arguments. Le premier ne serait pas un mensonge ; tu n’étais pas au courant de l’identité d’Ezekiel sinon tu ne l’aurais pas touché. Tu es certain qu’Asa te croira après tout, tu n’as jamais failli à votre code d’honneur. Tu laisses ces réflexions dans un coin de ton esprit, te concentrant à présent sur l’état d’âme du jeune homme. T’étais d’ailleurs tenté de lui demander d’arrêter d’être si dramatique. Tu détestes les hommes sans aucune prestance, aucune fierté. Mais peux-tu réellement le blâmer vu son âge ? Non. Tu te contentes ainsi de l’écouter, le suivant jusqu’à sa chambre dans le but de lui dire ce que tu penses de toute cette histoire. Ce n’est peut-être pas pertinent de ta part de t’immiscer de cette façon dans leur relation mais concrètement, tu n’as pas trop le choix. Et si tu peux aider Ezekiel ne serait-ce qu’un peu, tu le feras. Comme dit la coutume, il se remet à gueuler, te poussant à froncer les sourcils. Tu es calme, face à la tempête qui se déclenche sous ton regard. Tu ne comprends d’ailleurs pas pour quelle raison il s’énerve alors que le ton de ta voix était si bas, si serein. Quand il parle de peur, tu as un léger sourire narquois. Lui non plus, ne comprend pas les choses. « J’ai peur de personne Ezekiel. » Tu n’as pas peur d’Asa. Tu as seulement peur de le perdre à tout jamais. Une idée que tu balayes d’un battement de cils. Tu t’apprêtes à ajouter autre chose quand un cyclon de paroles s’invite dans ton conduit auditif. Le jeune étudiant parle et ne s’arrête plus. Tu fais un effort incommensurable pour ne pas perdre le fil de ses pensées non pas par intérêt mais plus par pitié. C’est vrai, la première chose que tu ressens suite à ce flot de mots n’est autre que de la compassion. Et plus il s’emporte, plus tu ressens sa colère ainsi que son désarroi. Au fond, ça te touche Ivar, tu n’as pas un coeur de pierre surtout quand il s’agit des affaires familiales. Là, tu détectes un manque de communication entre les deux frères ainsi qu’un mal être vécu par le cadet. Ca te pousse à soupirer. Ca te pousse à glisser une main dans tes ébènes soigneusement coiffés. Quel pétrin. « J’avais sept ans quand ma mère m’avait placé moi, mon frère et mes deux soeurs dans un orphelinat. » Avoues-tu, soudainement. Les mots t’ont un peu échappé parce que tu n’es pas de ceux qui s’ouvrent facilement. Tu tiens à ton jardin secret qui mérite bien son nom d’ailleurs. Mais là, il a besoin de comprendre les choses et il a surtout intérêt à t’écouter. « Ils ont été adoptés, ils étaient si petits. Moi j’n’ai pas eu cette chance, j’me suis démerdé seul. » Nuance, tu ne te lamentes pas sur ton sort. Il suffit de voir l’homme que tu es devenu pour écraser cette éventualité. « J’les ai retrouvé plus tard mais … ils avaient leurs vies, leurs familles, j’en faisais pas tout à fait partie. Et puis … Asa est arrivé au moment où j’en avais le plus besoin. » Tu ne cris pas. Tu ne hurles pas et tu es loin d’être émotif. Tu te rappelles justement les circonstances de votre rencontre alors que tu prends place sur le lit du jeune homme. Une cigarette au bec, tu l’allumes pour ensuite la coincer entre tes doigts à l’encre éternel. « Dès l’départ il m’a parlé de son frangin. Un frère qu’il voulait récupérer mais qu’il n’en avait pas encore les moyens pour le faire vivre. Tu connais bien le système Ezekiel. Tu sais qu’il ne suffit pas de vouloir quelque chose pour l’avoir. Il faut des preuves montrant sa capacité à t’prendre en charge et justement … il n’avait pas ces preuves. » Tu soupires, levant les yeux sur le jeune homme. « Le passé n’définit pas le présent Ezekiel. Tu as souffert quand t’étais enfant et alors ? On en a tous souffert d’une manière comme une autre. L’important c’est de savoir s’relever et prendre sa revanche. » Tu te lèves pour être à la hauteur du jeune homme même si tu le dépasses de quelques centimètres. « Si t’as un truc à dire à ton frère, fais-le. Si t’as des reproches, dis-le mais n’laisse personne être désolé pour ce qui t’es arrivé Ezekiel. » En tendant ta main vacante, tu essuies les quelques traces de larmes sur ses joues, un sourire narquois dans la commissure de tes lèvres. « Pleure pas, c’est pas sexy. » Comme quoi, tu essaies de détendre l’atmosphère à ta manière.            



Spoiler:
 



A fine day to exit
Long way from home. Nowhere to go. What made the river so cold? The sweat of thoughts, Trickle down my brow. Soaking and stinging my eye.

awards & co Quand choc rencontre surprise /Ivar & Ezekiel\ 570016848:
 
Ezekiel B. Zimmerman
Beta
J'ai posté : 91 messages et j'ai : 353 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Shawn Mendes et pour finir je crédite : rainbowsmile

Ezekiel B. Zimmerman
Lun 30 Mar - 22:15
Pourquoi je n’ai pas réussi à tenir ma bouche fermée comme depuis… tout le temps en fait. Je n’ai jamais dit tout ça à personne, même pas à ma mère. Alors pourquoi que c’est à Ivar que je dis tout ? Bon, ce n’est pas comme si j’avais vraiment décidé de lui dire, de lui confier ce que j’avais sur le cœur. C’est juste sorti comme ça. Je ne sais pas comment je me sens présentement, après avoir déballer tout mon sac, mais j’arrive quand même à lever les yeux au ciel lorsqu’Ivar déclare n’avoir peur de personne. Je souffle alors un simple « tu m’as compris ». Puis, Ivar me surprend. Premièrement, il ne me dit pas que je parle trop. Il soupir et défait ses beaux cheveux coiffer. Qu’est-ce que j’ai aimé glisser mes mais dans sa chevelure plus noir qu’une nuit sans lune. Deuxièmement, il se met à parler de son enfance. C’est quoi le lien avec tout ce que je viens de lui dire – ou plutôt crier, mais ce n’est qu’un détail. Je ne comprends vraiment pas, mais je me tais quand même. De toute façon, je suis encore essoufflé de ma triade de paroles. Puis, il n’a pas l’air de quelqu’un qui parle de lui facilement, du peu que je connais de lui, et, comme je suis quelqu’un de très curieux, je l’écoute attentivement. Je me dis qu’il ne parle jamais pour rien alors ça doit avoir un but toutes ces paroles. Son histoire me serre le cœur. Lui aussi il a grandi seul, mais lui ça a duré plus longtemps que moi… Et moi j’ai toujours eu ma mère à mes côtés… Je baisse la tête en reniflant légèrement et en me sentant mal de mes paroles puisque moi je n’ai pas grandi totalement seul à comparer à lui. En le sentant s’assoir à mes côtés sur mon lit, je relève les yeux vers lui en me demandant comment il peut être si calme pendant qu’il me raconte tout ça. C’est tellement triste que… je ne comprends pas comment il ne peut pas avoir une petite pointe de tristesse dans sa voix. Cependant, dans mon regard une pointe de surprise apparait lorsque Ivar dit que dès le départ Asa a parlé de moi et qu’il voulait me récupérer. S’il voulait me récupérer, pourquoi je ne l’ai jamais vu avant ce fameux jour ? Je me lève et commence à marcher dans ma chambre, à faire les cent pas. Pourquoi Asa ne m’a jamais dit tout ça ? Pourquoi il ne m’en a jamais parlé ? Il aurait pu venir me voir à la maison s’il n’en voulait pas rester avec les parents. On aurait pu construire une relation fraternelle au lieu d’avoir cette relation, si on peut l’appeler comme ça.

- J’sais qu’on a tous souffert d’une manière ou d’une autre, mais… pourquoi il n’a jamais été là ? Il aurait pu venir me voir même s’il ne pouvait pas avoir ma garde. On aurait eu une meilleure relation et j’aurais pas eu l’impression d’être abandonner par mon grand frère ?

J’essuie une larme sur ma joue en levant les yeux vers Ivar.

- J’prend ma revanche face à Asa, j’lui mène la vie dure.

Dis-je d’une voix légèrement cassé dû à énervement de plutôt.

- Personne ne sait vraiment ce qui m’est arrivé, sauf Asa qui a tout vu et toi maintenant. Je ne l’ai jamais dit à personne d’autre autrement. J’veux pas de pitié.


Je suis surpris en sentant la main d’Ivar sur ma joue, ce qu’il peut voir facilement par mes yeux un peu plus rond. Puis, ses paroles créent un petit rire qui franchit mes lèvres.

- Si j’arrête, on pourrait inaugurer mon lit ?

Tentais-je avec un petit sourire en coin, même si je savais déjà d’avance que sa réponse allait être négative, mais, comme on dit, qui ne tente rien n’a rien, non ?
Contenu sponsorisé
Quand choc rencontre surprise /Ivar & Ezekiel\
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper East Side
-
Sauter vers: