Scent of Scandals #38
SOS reviens à la charge ! Allez voir le nouveau Mag !
Newsletter numéro 48
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Nouvelle Intrigue
Venez fêter la saint-valentin par ici ! héhé
Sondage SOS
Nous attendons toujours vos avis dans ce sondage :
sondage SOS  ⌜FB⌝  Say what you mean, but don't say it mean Ft. Ida (Mai 2019) 201132147
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$  ⌜FB⌝  Say what you mean, but don't say it mean Ft. Ida (Mai 2019) 1529876038
-46%
Le deal à ne pas rater :
CANDY – Lave linge frontal 10 kg – HGS 1310TH3Q/1-S ...
250 € 465 €
Voir le deal

Partagez

⌜FB⌝ Say what you mean, but don't say it mean Ft. Ida (Mai 2019)

GOOD MORNING AMERICA :: Flaskback & Flashforward
 :: Flashback & Flashforward
Dante Romano
mdm
J'ai posté : 155 messages et j'ai : 61 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Will Higginson et pour finir je crédite : SWEET DISASTER (ava) bat'phanie (sign)

Dante Romano
Jeu 28 Nov - 20:07
 

Ida Van Bastolaer & Dante Romano


We're having a fight. Pif Paf.

Une journée qui commençait mal. Il l’avait bien cherché, en quelque part, accidentellement. Il aurait dû taire sa curiosité, car elle venait de ruiner son humeur, et sans le moindre doute une relation auquel il tenait. Il avait fait la rencontre d’une charmante demoiselle il y avait de cela, quelques mois. Une rencontre qui était devenu un peu plus au fil du temps. Le plus étant dans son livre à lui, des sexfriends. Il avait mis les choses au clair comme à ses habitudes, et tous deux semblaient sur la même longueur d’ondes à ce sujet et ce depuis un bon moment déjà. Ils s’entendaient amicalement parlant, tout aussi bien. Et c’était peut-être pour cette raison que ça le faisait chier. Quoi donc? Son statut, à elle. Son nom de famille qui lui disait quelque chose, son désir de faire des petites recherches, et son regret de voir le résultat. Elle faisait partie de ceux qu’il détestait profondément, qui faisait du mal à son petit côté Robin des Bois qui avait en haine la noblesse, les riches, les gosses qui n’avaient pas besoin de faire grand-chose pour obtenir ce qu’ils voulaient. Il venait de l’apprendre là, et n’avait pas eu le temps de calmer sa frustration. Parce qu’Ida était supposée lui rendre une petite visite amicale en cet après-midi. Il avait complètement oublié oui, trop prit dans son émotion qu’il avait eu moins pu défouler quelque peu sur une toile.

Il ne savait honnêtement pas quoi faire avec cette information. Qui a ses yeux, avait le don de changer une relation. Dans le pire, dans son cas. Car il avait en haine depuis si longtemps cette partie de la société liée d’une manière si toxique à l’argent, cette autre chose qu’il avait en haine car elle contrôlait le monde et ruinait des espérances et des rêves si l’on n’en avait pas suffisamment. Des coups avaient fini par se faire entendre contre la porte, Dante sortant de sa bulle, couvert de peinture qui avait quelque peut éclaboussée contre lui sous ses coups plus vifs. Il avait un petit nuage sombre au-dessus de sa tête son air habituel plus charmeur et accueillant l’ayant complètement quitté il semblerait. « Salut tu tombes bien. On doit s’parler. » Il venait accidentellement de lui avouer, en quelque part, qu’il avait oublié sa visite.
 
(c) crackle bones

@Ida Van Bastolaer
     
Ida Van Bastolaer
Cent
J'ai posté : 29 messages et j'ai : 0 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Cara Delevingne et pour finir je crédite : @Tag pour ce magnifique avatar.

Ida Van Bastolaer
Jeu 19 Déc - 3:24
say what you mean, but don’t say
it mean
J’étais arrivé près de la porte de Dante, ce bel étalon avec lequel je m’amusais de temps à autre. Ce qui était sûr c’était que je ne me souvenais plus du moment où l’on s’était rencontrés mais, que nous avions tous deux étés clairs sur la nature de notre relation. Pas de sentiment, pas d’attachement, du sexe purement et simplement. Et cela me convenait parfaitement au début, Dante était un amant parfait et il m’avait fait plus de bien que n’importe qui. De plus, je m’entendais très bien avec lui, on pouvait dire entre autres que nous étions des amis avec bien évidemment beaucoup d’avantage. Mais maintenant, j’ai l’impression que ce que je veux c’est bien plus, je ne désirais pas seulement son corps mais tout de lui car je me rends compte que parfois il me manque, que parfois je pense à lui, que parfois quand je le vois j’ai ce que l’on appelle des « papillons dans le ventre ». Est-ce des sentiments ? Je n’espère pas. Car je sais comment est Dante, et je me connais. L’amour ne nous convient pas et c’est surtout ce que l’on n'avait pas convenu.

Cette semaine j’étais plus que frustrée, j’avais eu une semaine particulièrement stressante et j’avais besoin de décompresser c’est pour cela que j’avais planifié un rendez-vous avec lui, histoire de passer du bon temps. Je m’étais habillé de manière plutôt simple, et surtout de manière à ce que je puisse me déshabiller rapidement. Cela faisait seulement quelques jours qu’on ne s'était pas vus et j’étais pressée de le revoir et de le sentir près de moi. Je toquais à la porte et j’entendais des pas de l’autre côté annonçant son arrivée. Quand il ouvrit je sentis déjà la tension, il ne me regardait pas comme d’habitude et ne parlait pas comme d’habitude. Le ton n’allait pas, il était sec et froid et il avait besoin de parler et avait apparemment oublié notre rendez-vous. Ainsi soit-il. « Salut. Je ne suis pas venu pour ça mais ... » je marquais une petite pause le temps d’entrer et de poser mes affaires sur le canapé un peu plus loin. « Je t’écoute. Tu m’as l’air tendu. » J’étais mal à l’aise, avais-je fait quelque chose de mal sans trop m’en rendre compte ? Soudain ce petit rendez-vous où j’avais hâte de m’y rendre m’angoisse au plus haut point.
J’ai vu tes peurs se cacher près de notre passé. Et laisse-moi seul, laisse-moi loin de tes côtés. Mais oublie-moi, parcours ces flots, efface mes pas... 
Pando
Dante Romano
mdm
J'ai posté : 155 messages et j'ai : 61 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Will Higginson et pour finir je crédite : SWEET DISASTER (ava) bat'phanie (sign)

Dante Romano
Ven 31 Jan - 18:07
 

Ida Van Bastolaer & Dante Romano


We're having a fight. Pif Paf.

La trahison, c’était bien là ce que Dante ressentait au fond de lui, sans laisser la raison se pointer le bout du nez, ne serait-ce que pour le pousser à réfléchir. Mais cet homme avait une haine du passé, qu’il n’avait jamais réussi à régler encore aujourd’hui, plutôt encré en lui, en ses valeurs, et qu’il n’y avait rien que l’on puisse y faire. Car pour changer, on devait le vouloir. Mais Dante était de ceux qui méprisais la noblesse, les valeurs d’argent de la société qui avait cette tendance à oublier l’humain, à nuire à son potentiel, à détruire des rêves par la faute des billets. Heureusement pour lui, il avait trouvé un plan B et avait parfaitement pu réussir à faire le plus magnifique des doigts d’honneur à la monarchie américaine et leur prouver qu’il n’avait besoin de personne pour réussir dans la vie. Sa plus grande fierté étant son cheminement d’artiste, désormais connu grâce à nul autre que lui-même, par le prix de ses efforts et non pas de sa richesse monétaire ou sa prostitution sous les bureaux pour obtenir plus.

Il était en colère, contre lui-même en partie. Par la faute de cette petite attache qui s’était développé. Rien n’allant au-delà de l’amitié avec lui, mais c’était dur pour lui d’apprendre qu’Ida faisait partie de ce monde qu’il méprisait tant. Assez pour laisser ses émotions le gérer, lui faire perdre son air si charmant et charmeur, et lui donner ce ton bien froid lorsqu’il accueillit la demoiselle chez lui. Mais après, pouvons nous espérer plus d’un artiste ? De ceux qui se laissent emporter par leurs émotions, leur outil d’inspiration, de création. Il avait appris à les laisser vivre comme bon leurs semblaient à travers lui, et en ce jour il était plutôt difficile pour lui de les faire taire lorsqu’elles se faisaient fortes et se manifestaient. Il ne réfléchissait pas avec sa tête après tout, qui aurait fait un peu plus attention pour ne pas blesser son amie et agir d’une manière plus civilisée. Mais il n’y avait plus que ce mot, trahison, qui gérer tout le reste.

Il voyait bien son malaise, lui faisant réaliser qu’elle était sans le moindre doute, venue pour autre chose. Cet autre chose qu’elle n’aurait certainement pas, pour l’une des rares fois dans l’existence de Dante, de leurs relations. Il avait au moins la décence de ne pas régler tout ça dans le cadre de porte pour lui déferler tout ce qu’il avait à lui dire au visage avant de fermer la porte. Il avait au moins la décence de la discussion, la laissant s’installer à son salon. « Tendu ?   » Habituellement, il en aurait profité pour faire une blague mais, pas aujourd’hui. « C’est effectivement le cas, mais je vais t’épargner les devinettes. » Quelle gentillesse de sa part. « Faut que tu m’expliques pourquoi ça t’es pas venu à l’esprit de me dire ton beau petit titre de noblesse ? » Au moins il ne lui criait pas dessus on pouvait au moins lui donner ça. « Tu sais à quel point je méprise les riches, ceux qui ont carrément tout cuit dans le bec. Ceux qui ont tout ce qu’ils veulent en levant à peine le petit doigt hein. Ceux qui ne savent pas ce que c’est que de se faire dire non parce qu’ils n’en ont pas les moyens. Ceux qui ne savent pas ce que c’est que de devoir changer de plan et de rêve, non pas parce qu’une personne qui le méritait plus ou encore était bien meilleure, mais bien parce qu’elle faisait simplement partie de la noblesse.   » Elle ne savait pas son histoire à ce sujet, sans le moindre doute. Cette histoire qu’il n’avait jamais vraiment dite, mais qu’il exprimait d’une certaine manière en cet instant précis.
 
(c) crackle bones


     
Ida Van Bastolaer
Cent
J'ai posté : 29 messages et j'ai : 0 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Cara Delevingne et pour finir je crédite : @Tag pour ce magnifique avatar.

Ida Van Bastolaer
Lun 10 Fév - 8:26
say what you mean, but don’t say
it mean
Dante me confirma ces positions, il était tendu et de toute évidence en colère. Je ne comprenais pas ces réprimandes. Il m’expliqua son mépris pour les gens de la noblesse, son désarroi quand il a appris que j’en faisais partie. Je ne pouvais placer un mot alors je le laissais continuer son monologue. J’étais désemparée, je ne savais que répondre. Je suis née avec une cuillère en argent dans la bouche, en or même si je puis dire. Mais je n’ai jamais cherché à spécialement le montrer ni à m’en vanter d’ailleurs. Mon père voulait que je grandisse dans la plus grande normalité, il m’a appris à me débrouiller, à faire mes preuves et à être indépendante. J’ai été dans des écoles publiques avec des personnes de milieu socials différentes et variées. On m’a appris as être indulgente et ouverte d’esprit. Mais surtout bosseuse, engagée et obstinée. Je n’ai jamais pris les gens de haut sous prétexte que j’avais un « titre » et pas eux. Si aujourd’hui je suis là, à New York, à faire ce dont je suis passionnée, c’est parce que je l’ai méritée, c’est parce que j’ai travaillé dur et c’est certainement pas grâce à mon nom.

Je n’étais pas au courant qu’il méprisait les gens de la noblesse, les gens comme moi apparemment. Il pensait que j’avais omis de le lui dire, mais le problème n’est pas là. Le problème était que je ne pensais pas cela si important. Je ne pensais pas que cela allait gâcher une relation. Je pensais surtout pas nécessaire de dévoiler mon statut, comme je l’ai dit, je ne m’en vante pas et j’ai toujours détestez-le montrer. Tout simplement parce que je ne me considérais pas comme telle.

« Je peux en placer une . » Je n'étais pas venu pour me disputer. Je voulais passer une bonne soirée. Il avait tout gâché. « Je n’ai pas à m’excuser d’avoir le nom que j’ai. De plus, tu ne connais pas ma vie, tu ne sais pas comment j’ai été élevée, tu ne sais pas ce que j’ai vécu pour en arriver là. » Je voulais reprendre mon souffle mais impossible de m’arrêter. J’essayais de lui parler calmement et de ne pas crier mais plus ça allait plus le ton montait, je ne m’en rendais pas compte. « Tu as des préjugés et tu mets tout le monde dans le même sac. Mais sache différencier un titre et une personne. » J’avais du mal à le regarder dans les yeux mais il le fallait. « J’ai été élevée pour être indépendante, mon père ne m’a pas tout donné comme tu le penses, il voulait que je me débrouille et que je fasse mes preuves, que ma mère soit fière de moi de là où elle est. Il voulait que je bosse dur tout comme lui et que je ne pense pas que tout me soit acquis. Si j’en suis là aujourd’hui c’est grâce à mon travail acharné et non grâce à mon argent et tu ne peux pas me juger sur ça ! Tu ne peux pas juger sur ce que tu ne sais pas ! »

Je sentais presque les larmes me monter aux yeux et pourtant je ne laissais rien trépasser. Mes traits s'étaient endurcis et je me sentais presque insultée. Le pire c’était que je ne comprenais pas sa haine, je ne comprenais pas pourquoi il se mettait dans cet état. Il se sentait trahi, il pensait que je lui avais menti. Il n’empêche qu’on n’avait jamais abordé le sujet. Je le regarde, impossible de trouver les mots. J’avais mal, un peu partout mais peut-être un peu plus au cœur, peut-être parce que c’était lui et que je n’avais jamais imaginé qu’un jour on se disputerait. Qu’on se disputerait pour un rang social.
J’ai vu tes peurs se cacher près de notre passé. Et laisse-moi seul, laisse-moi loin de tes côtés. Mais oublie-moi, parcours ces flots, efface mes pas... 
Pando
Contenu sponsorisé
⌜FB⌝ Say what you mean, but don't say it mean Ft. Ida (Mai 2019)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: Flaskback & Flashforward
 :: Flashback & Flashforward
-
Sauter vers: