Fermeture du forum
Merci pour cette belle aventure ! Toutes les informations se trouvent Ici love2 du love sur vous Be blind to myself to idolize ~ Jayden 4035343658

Partagez

Be blind to myself to idolize ~ Jayden

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Brooklyn
Quinn-Rose Walsh
beta admin
J'ai posté : 15969 messages et j'ai : 740 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nicola Peltz ♥ et pour finir je crédite : Avatar by cosmic light profil & signature par moi-même

Quinn-Rose Walsh
Mer 19 Fév - 12:44
Be blind to myself to idolize
Jayden & Quinn-Rose


Bonne soirée à toi aussi ! Un sourire sur les lèvres, tu salues la jeune femme qui travaille dans le bureau d’à côté et tu te redresses de ta chaise pour t’étirer. Cela fait à présent plusieurs mois que tu travailles dans cette entreprise d’architecture. Tu te rappelles encore de tes débuts. Un commencement loin d’être glorieux. On peut même le qualifier de nébuleux puisque ton patron direct n’est autre qu’une très ancienne connaissance. Un homme que t’avais martyrisé au lycée. Bien sûr que tu regrettes tes actes. Bien sûr que tu te mords les doigts. T’étais jeune, conne aussi, touchée par les aléas de la vie et voulant calmer ta suprématie. Tu as changé maintenant, c’est sûr. Tu as grandi, dans ton corps comme dans ta tête. Là, tu ne veux plus faire du mal à qui que ce soit. Tu as franchement mieux à faire. Mais Jayden t’a fait plus au moins payé le prix en te donnant des tâches l’une plus ingrate que l’autre. Certes, c’est ton boulot de stagiaire qui requiert ce genre de traitement du moins, tu préfères penser de cette façon. Tu as d’ailleurs, tout donné pour lui montrer la légitimité de ta présence dans ces lieux. Si tu as été choisi, c’est que tu le mérites. Tu n’es plus la princesse d'antan, maintenant, tu es devenue une jeune femme accomplie qui sait faire la différence entre le bien et le mal. Tu t’es donnée à fond pour réussir et conserver ta place. On peut dire que tu es arrivée à relever ce défi personnel puisque tu travailles encore dans les locaux. Ta relation avec Jayden a-t-elle évolué ? Difficile à dire. Vous vous contentez de vous supporter pendant les heures du boulot. Il te dit quoi faire et tu exécutes ses ordres sans rechigner, sans montrer une quelconque forme de paresse. Tu es toujours volontaire, toujours présente pour toutes les tâches qu’elles soient pénibles ou pas. Et franchement, ça te fait du bien de continuer sur ta lancée.

Un classeur dans les mains, tu le remets à sa place et tu jettes un dernier coup d’oeil à ton bureau. Tu as tout fait correctement. Après tout ce temps passé dans les locaux, tu as appris les ficelles du travail et tu es à présent à l’abri des erreurs de débutante. Tu regardes l’heure sur l’horloge murale. Il est temps que tu partes si tu veux attraper le dernier bus. Rapidement, tu mets ta veste et tu attrapes ton sac pour quitter ensuite l’endroit. Il fait déjà noir à l’extérieur et la rue te semble soudainement effrayante. Tu ne te laisses tout de même pas abattre. Il suffit d’avancer encore un peu pour arriver à l’arrêt de bus. Sauf que tout ne se passe pas comme prévu. Tu ressens d’abord une présence dans ton dos. Le genre de présence qui ne présage rien de bon. Au départ, tu pensais halluciner après tout, regarder des films d’horreur n’est pas toujours une bonne idée. Mais quand quelqu’un essaie de t’enlever de force ton sac, la réalité te rattrape. Te voilà, poussant un cri de surprise mélangé avec de la panique alors qu’instinctivement, tu ne te laisses pas faire. Il tire d’un côté et tu fais la même chose, peu encline à le laisser partir avec ton dû. Oh non, tu n’es pas prête à être une victime ce soir ! Alors tu résistes, tu tiens bon, tu essaies même de lui donner un coup de pied qu’il esquive ce sale fils de pute. Ta voix sort contre ton gré pour appeler au secours, peu confiante d’avoir de l’aide.

AVENGEDINCHAINS




her ghost in the fog
♣️ ▂ she was divinity's creature that kissed in cold mirrors. a queen of snow, far beyond compare
Jayden Moore
wall admin
J'ai posté : 4852 messages et j'ai : 88 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Chris Wood et pour finir je crédite : magma (vava)

Jayden Moore
Jeu 20 Fév - 3:01

Be blind to myself to idolize
Jayden & Quinn-Rose

Jayden avait presque fini sa longue journée de travail. Comme souvent, il quittait le boulot plus tard que la plupart des autres, c’était devenu une habitude chez lui. De toute façon, qu’il reste au bureau ou qu’il rentre, c’était pareil puisqu’il continuait souvent à bosser chez lui. Il avait autorisé Quinn-Rose, sa stagiaire, à partir avant lui. Il avait beau ne toujours pas vraiment l’apprécier et toujours nourrir une certaine rancœur envers elle, il n’allait pas l’obliger à rester aussi longtemps que lui. Certaines personnes ne se gênaient pas pour le faire, mais Jayden n’y voyait aucun intérêt. Et puis, supporter sa présence plus que nécessaire était sans doute un peu trop lui demander. Même si ça allait déjà mieux qu’au début. Au moins, elle ne semblait pas vouloir lui mener la vie dure. Elle se montrait même très obéissante, si on pouvait appeler ça comme ça. Elle exécutait les tâches que Jayden lui assignait sans rechigner, même si elle ne les appréciait clairement pas. Mais tout le monde était passé par là un jour ou l’autre. Quoiqu’il en soit, il voulait juste boucler le dossier sur lequel il travaillait avant de rentrer chez lui. Quinn-Rose était partie un peu avant lui. Était-ce puéril d’espérer ne pas la croiser en sortant ? Jayden secoua la tête. C’était ridicule.

Il finit donc par quitter le bureau, emportant évidemment de quoi travailler chez lui. Il aimait prendre de l’avance, parfois. S’il ne s’endormait pas sur son dossier, comme un idiot. N’habitant pas très loin, il se déplaçait souvent à pied. Comme ce soir. Alors qu’il venait à peine de sortir du bâtiment, il entendit un appel au secours. Que se passait-il encore ? Il aurait très bien pu passer son chemin et ne pas s’en mêler, mais il avait clairement entendu quelqu’un appeler à l’aide. Et Jayden n’était pas du genre à regarder ailleurs et à faire comme si de rien n’était. A l’époque du lycée, il aurait sans doute été heureux si quelqu’un lui avait apporté son aide. Même s’il n’avait jamais crié et même s’il n’avait jamais appelé au secours. Il se dirigea donc dans la direction d’où venait la voix, accélérant le pas. Il comptait déjà jauger la situation avant de faire quoique ce soit. Sans doute devrait-il juste appeler la police. Il ne tarda pas à apercevoir un homme et une femme tirer sur un sac – celui de la jeune femme, sans nul doute. Elle cherchait à se défendre, mais le type tint bon. Jayden fronça les sourcils. Sérieusement ? Un voleur de sac ? Dans une situation pareille, appeler la police ne servirait à rien puisque le voleur serait sans doute parti avant leur arrivée. Sauf si Jayden pouvait le retenir. Eh merde. Pourquoi devait-il avoir une sorte de complexe du héros tout au fond de lui ?

Peu importe. Il ne pouvait plus faire comme s’il n’avait rien vu. Il approcha donc du voleur, l’air sûr de lui. Alors qu’au fond de lui, son cœur battait à tout rompre. Et si le mec était armé ? Il était trop tard pour reculer. « Hé ! Laisse-la tranquille ! » Le type ne s’attendait manifestement pas à être interrompu, mais le court instant de surprise passé, il se mit juste à rire bêtement en disant qu’il n’avait aucun ordre à recevoir. « Comme tu voudras. Mais peut-être que tu seras plus coopératif face aux flics. » Il sortit son portable pour appeler la police, décrivant rapidement la situation et l’endroit où ils se trouvaient. Le type en profita pour tirer un coup sec sur le sac et commencer à s’enfuir avec. Jayden soupira en raccrochant, puis s’élança à la poursuite du voleur. Il courait régulièrement, le rattraper n’était donc pas un souci. Il le tacla en bonne et due forme et tous deux tombèrent à terre. Jayden tenta de le maîtriser, mais le voleur se débattit et parvint à se retourner et à asséner un bon coup de poing à Jayden. Génial ! Maintenant, il allait sans doute avoir un magnifique cocard. Le type profita de ce moment pour fuir, mais par chance, il avait laissé tomber le sac que Jayden ramassa avant de revenir vers la jeune femme. Ce fut là qu’il réalisa de qui il s’agissait. « Toi ? » Sérieusement ? Il venait de se prendre un coup pour Quinn-Rose ? Quelle ironie. Il grimaça légèrement et lui tendit son sac. « Tiens. » Il sembla hésiter un instant avant de reprendre la parole. « Est-ce que ça va ? Il ne t’a pas fait de mal ? » Il était peut-être rancunier, mais pas sans cœur pour autant. Et le voleur ? Il vit des gyrophares se rapprocher et ne put s'empêcher de soupirer en marmonnant. « Un peu tard… »
made by black arrow
Quinn-Rose Walsh
beta admin
J'ai posté : 15969 messages et j'ai : 740 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nicola Peltz ♥ et pour finir je crédite : Avatar by cosmic light profil & signature par moi-même

Quinn-Rose Walsh
Lun 16 Mar - 7:06
Be blind to myself to idolize
Jayden & Quinn-Rose


Ce n’est définitivement pas dans le programme de la soirée. Se faire harceler par un homme dans le but de voler ton sac à main … non, tu as espéré mieux pour ce soir. Le pire dans tout ça, c’est que ton bien ne contient pas des trésors. Au contraire, il y a quelques petits dollars qui se battent en duel dans ton portefeuille et le sac en question est de bon marché. Ce qui te fait tenir bon c’est les flashs que tu vois défiler devant toi. Des flashs te mettant en scène alors que tu essaies de refaire toutes tes cartes. C’est là, la grosse emmerde. La paperasse administrative, les explications sur le pourquoi du comment tu dois tout refaire. Le plus dur c’est définitivement ta carte de séjour provisoire. Ils te feront bien chier, ces services là avec leurs questions interminables et leurs airs suspicieux que tu imagines déjà. Tout ça te tapera sur le système et te bouffera trop de temps libre, chose que tu n’as pas forcément. Entre ton stage à l’agence d’architecture et ton boulot à mi-temps dans le club de strip-tease ainsi que tes cours … tu n’as définitivement pas le temps pour tout ce merdier. Alors non Quinn-Rose, tu ne lâcheras pas ton bien, peu importe les conséquences.

Un son sort de ta bouche. Un appel à l’aide qu’un homme au loin semble l’avoir perçu puisqu’il vient te tendre la main. Tout se passe tellement vite au point de ne pas reconnaitre ton propre patron. Non, tes yeux restent rivés sur ton sac ainsi que les mains gantées de l’individu qui ne veut vraiment pas lâcher l’affaire. Ce sale fils de pute. Tu grognes, prête à lui donner un coup n’importe où quand il commence à fuir avec le tissu. Meeeeeerde ! Mais j’y crois pas ! Tu parles dans le vide, le bon samaritain se met à la poursuite du voleur. De ton côté, tu suis le flot, les idées complètement embrouillées. Quand tu arrives sur place, l’individu louche était en fuite alors que ton sauveur est arrivé à lui dérober le sac. Le bémol c’est lorsqu’il te le tend, tu lèves directement la tête vers lui et là. Toi ! Cette sonorité de surprise et de dégoût mélangés, sort d’entre vos lèvres en choeur. Il s’agit de Jayden, ton patron. Ton détestable patron qui vient de t’aider comme une victime que tu as toujours refusé d’être. Là, tu as l’impression que les rôles s’étaient inversés ; c’est lui qui te vient en aide alors que tu as toujours été celle qui terrorise les autres. Tu gonfles les joues, contrariée. Malgré tout, tu n’oublies pas les bonnes manières surtout qu’il s’inquiète de toute cette situation peu agréable. Non ça va. Tu n’as pas le temps d’ajouter autre chose, les mots de Jayden te poussent à lever les yeux vers la voiture de police qui s’approche dangereusement de vous. Putain … qu’est ce qui t’a pris de les appeler ? Demandes-tu, contrariée. Mine de rien, vous allez passer un moment avec eux, le temps d’expliquer ce qui s’est passé et leur donner la description du malfaiteur. Mais avant tout le reste, tu tiens à faire quelque chose. Merci Jayden de m’avoir aidé. C’est la moindre des choses, selon toi. Quand les flics s’arrêtent devant vous et vous demandent si vous aviez passé un appel d’urgence, tu hoches de la tête et tu leurs explique ce qui s’est passé. Tu essaies aussi de leur donner des pistes sur le voleur. Ils ne donneront pas suite à l’affaire puisqu’il ne t’a rien volé, “merci à ce brave homme” disent-ils. Toi, tu lèves les yeux au ciel. C’est bon, il n’est pas superman non plus. Quand ils remontent dans leurs voiture, tu soupires en jetant un oeil à “l’héros du jour”. J’aurai bien besoin d’un café ou un truc assez fort. Tu viens avec moi ? C’est moi qui paie après tout, c’est le moins que je puisse faire. Dis-tu, un léger sourire aux lèvres. Imaginant déjà un refus de sa part, tu reprends. On sait jamais s’il est vraiment parti … peut-être qu’il me guette au loin. Tu en fais un peu trop, c’est vrai et au fond, ça t’amuse un peu malgré l’expérience traumatisante que tu viens de vivre.

AVENGEDINCHAINS




her ghost in the fog
♣️ ▂ she was divinity's creature that kissed in cold mirrors. a queen of snow, far beyond compare
Jayden Moore
wall admin
J'ai posté : 4852 messages et j'ai : 88 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Chris Wood et pour finir je crédite : magma (vava)

Jayden Moore
Lun 6 Avr - 5:08

Be blind to myself to idolize
Jayden & Quinn-Rose

JSi on lui avait dit qu’un jour, il viendrait ainsi en aide à Quinn-Rose, il ne l’aurait probablement pas cru. Certes, il ne l’avait pas reconnue tout de suite, il faisait sombre et il avait agi vite pour ne pas risquer de laisser le voleur fuir avec le sac de la jeune femme, mais les choses auraient-elles vraiment été différentes s’il avait su dès le départ que c’était elle ? Non, probablement pas. Il savait faire la part des choses, mettre sa rancœur de côté quand il le fallait. De plus, cette rancœur avait commencé à s’atténuer. Le passé était le passé et même s’il ne faisait pas de cadeaux à la blonde au travail, il n’avait pas envie de l’étriper non plus ou de faire de sa vie un enfer – comme elle l’avait fait à l’époque du lycée. Il était plus mature que ça. Et puis, ça lui apprendrait que la vie n’était pas toute rose et qu’on n’avait pas toujours ce qu’on voulait en un claquement de doigts. Même s’il était persuadé qu’elle l’avait déjà appris. De plus, elle faisait du bon boulot en général. Mais à cet instant, il n’était pas question de boulot. Il avait réussi à récupérer le sac et les flics étaient arrivés. Heureusement, la petite entrevue ne s’éternisa pas, même si Jayden regrettait que le type se soit enfui. Il allait probablement recommencer dès qu’il en aurait l’occasion. Hélas, de petits voyous comme ça étaient fréquents à New York.

Au moins, Quinn-Rose avait su mettre sa fierté de côté pour le remercier de son aide, que ce soit sincère ou non. Avec elle, il n’était jamais sûr de rien. Il se contenta de lui adresser un petit sourire. Il l’aurait fait pour n’importe qui. Il était comme ça, toujours à vouloir jouer les bons samaritains quand la situation se présentait. Il ne voulait tout simplement que quelqu’un d’autre vive la même détresse que lui, jadis. Certes, la situation n’était pas comparable, mais tout de même. Lorsque les flics furent repartis, la jeune femme lui proposa d’aller prendre un café – ou un truc assez fort. Elle n’avait quand même pas l’intention d’aller se saouler dans un bar ? « Je te préviens. Je refuse de te porter si tu ne sais plus marcher droit. » Au fond, il ne connaissait rien de cette fille. Il ne savait pas si elle était du genre à traîner dans les bars et à boire jusqu’à être totalement ivre. Il n’avait jamais vraiment cherché à en savoir plus, de toute façon. La seule vraie conversation qu’ils avaient eue, c’était ce jour-là, au restaurant, lorsqu’ils avaient déjeuné ensemble. Et ça ne s’était pas très bien fini. Il haussa légèrement un sourcil aux paroles suivantes de la jeune femme. « N’essaie pas de me faire croire que tu as peur à ce point. » Il se doutait néanmoins qu’elle avait dû être pas mal chamboulée par cet incident, même si elle s’efforçait de faire bonne figure.

« Très bien. Je viens avec toi. Ce serait fâcheux que ma meilleure stagiaire ne puisse plus venir bosser. » Venait-il de lui faire un compliment ? Ou se moquait-il juste d’elle ? Peut-être un peu des deux. Après tout, elle était sa seule stagiaire et la toute première aussi. « Je te suis. » Il la suivit donc dans le local de son choix, marchant à côté d’elle, en gardant toutefois une certaine distance. C’était étrange, tout de même. Il ne savait toujours pas vraiment quoi penser d’elle et de tout ça. C’était compliqué. « Si tu as besoin d’en parler… » Alors quoi ? Il l’écouterait ? C’était un comble ! Et pourtant, il était sérieux. Il savait qu’une telle expérience pouvait être choquante, même si on ne le réalisait peut-être qu’après-coup.

made by black arrow
Quinn-Rose Walsh
beta admin
J'ai posté : 15969 messages et j'ai : 740 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nicola Peltz ♥ et pour finir je crédite : Avatar by cosmic light profil & signature par moi-même

Quinn-Rose Walsh
Jeu 30 Avr - 15:11
Be blind to myself to idolize
Jayden & Quinn-Rose


Tu n’as pas envisagé une telle tournure. Tu n’as pas du tout prévu de passer une soirée en étant soumise à un ascenseur d’émotions. T’avais eu peur. Oui, vraiment, pendant un moment, t’as eu peur de voir un arme se pointer contre ta tempe. T’avais aussi ressenti de la colère. La rage d’être une victime de vol alors que tu partais tranquillement chez toi après une journée au travail. Et ensuite, t’avais ressenti du soulagement quand ton ravisseur avait déguerpi. Seulement, ce moment de plénitude n’avait pas duré. Ah non. Quand t’avais découvert l’identité de ton sauveur miraculeux, t’avais eu envie, pendant un instant, de courir loin, très loin. Le karma qui se retourne contre toi, c’est tellement bien réalisé ; le bourreau qui devient une victime et la victime qui vient en aide au bourreau. C’est tellement pathétique mais réel. Maintenant, tu as une idée envers Jayden et cette idée te donne le tournis. Là, tu n’as pas le temps d’y réfléchir davantage. Il faudrait d’abord faire un compte rendu à la police avant de classer cette affaire. Heureusement qu’ils vous demandent pas de faire une déposition du moins, t’aurais refusé si la proposition avait été placée dans la conversation. Ils finissent par remercier l’héros du jour et remontent dans leur véhicule. Toi, tu soupires longuement avant de poser un regard sur Jayden. Que vas-tu faire maintenant ? Rentrer chez toi ou emmerder un peu ton patron ? Le choix s’impose de lui-même après tout ; chassez le naturel, il revient au galop.

Je tiens très bien le Irish Coffee. Dis-tu en annonçant les couleurs. Après tout, lors du concours de l’alcool et de l’éloquence, une animation à laquelle t’avais participé l’an dernier à Columbia, t’avais pas perdu face à Arizona. T’avais très bien tenu l’alcool et t’en es si fière en plus. Et puis tu te dis que si jamais il y a une chance qu’il ne tienne pas si bien ce genre de breuvage, tu pourrais lui soutirer des informations ? En voilà une belle opportunité à laquelle tu t’accroches en jouant la jeune femme apeurée. Mais si j’avais vraiment peur ! Le gars avait débarqué de nulles parts, je m’y attendais pas tu sais ! Tu n’es pas une excellente comédienne puisque tu troques ton expression sérieuse pour une autre plus amusée. Elle se manifeste quand il te qualifie de “meilleure stagiaire”. Même si, avouons-le, tu détectes un peu de sarcasme dans sa voix ou est-ce ton imagination ? Je rêve ou est-ce un compliment ? Quoi qu’il en soit, tu es consciente d’être un bon élément. Maintenant que tu as bien pris tes marques dans l’entreprise, tu deviens de plus en plus efficace et c’est tant mieux. Il accepte de t’accompagner, une acceptation qui fait naître un sourire sur tes ourlets. Tu commences à marcher vers un établissement encore ouvert quand la question de Jayden te pousse à tourner la tête vers lui. Tu soupires alors non sans hausser les épaules. Ca va aller. En réalité, au départ j’avais pas pensé à un voleur à deux sous mais plutôt un sbire de mon père. Par contre, tout à coup, tu as un doute ; as-tu déjà parlé des raisons de ta présence sur le territoire américain à Jayden ou pas ? Zut. Tu essaies alors de changer de sujet tout en pénétrant à l’intérieur du bistrot. Et toi, qu’est ce que tu faisais tard ? Tu terminais un dossier ? T’as besoin d’aide ? C’est pas si subtile mais tu as essayé de faire de ton mieux.

AVENGEDINCHAINS




her ghost in the fog
♣️ ▂ she was divinity's creature that kissed in cold mirrors. a queen of snow, far beyond compare
Jayden Moore
wall admin
J'ai posté : 4852 messages et j'ai : 88 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Chris Wood et pour finir je crédite : magma (vava)

Jayden Moore
Lun 25 Mai - 4:44

Be blind to myself to idolize
Jayden & Quinn-Rose

C’était assez étrange de voir Quinn-Rose dans une position vulnérable. Elle avait beau jouer les dures, Jayden savait qu’elle avait été ébranlée par ce qui s’était passé. Certains signes ne trompaient pas. Peut-être que ça aurait dû lui faire plaisir, mais ce n’était pas vraiment le cas. Il ne souhaitait de mal à personne, même pas à celle qui avait fait de sa vie un enfer pendant un temps. Ce n’était tout simplement pas dans sa nature. Alors, il avait proposé de l’accompagner, acceptant ainsi d’aller boire un verre avec elle. Peut-être était-il temps d’enterrer la hache de guerre. Evidemment, il espérait toujours des excuses de la part de la jeune femme quant à l’époque du lycée. Peut-être qu’un jour, il y aurait droit…même si ce serait probablement un vrai miracle et qu’il le marquerait sur le calendrier. Quoiqu’il en soit, Jayden avait fini par qualifier Quinn-Rose de meilleure stagiaire, bien qu’elle soit la seule. Il ne put s’empêcher de lâcher un petit rire face à son étonnement. Oui, il était plutôt détendu, c’était assez étonnant, d’ailleurs. « Prends-le comme tu veux. Mais je ne peux pas nier le fait que tu fais bien ton travail. » Il savait admettre les choses, même si ça le faisait toujours un peu chier de complimenter la blonde. Il savait se montrer mature et savait faire la part des choses. On pouvait être le pire être humain du monde, mais très bien faire son travail et il fallait le reconnaître. Non pas que la jeune femme soit le pire être humain du monde. Il ne fallait pas exagérer non plus.

Quoiqu’il en soit, il redemanda à la jeune femme si elle allait bien. Sa réponse le surprit. De quoi elle parlait ? Les sbires de son père ? Jayden haussa les sourcils. Il ne connaissait pas la vie de Quinn-Rose et ne l’avait jamais connue. Jusqu’à présent, ça ne l’avait pas réellement intéressé non plus. Mais là, elle avait piqué sa curiosité. « Hm ? Tu as des soucis avec ton père ? » Evidemment, rien ne l’obligeait à lui répondre. Ils n’étaient pas amis, juste collègues. Mais parfois, il était plus facile de se confier à quelqu’un dont on n’était pas proche. Ils entrèrent donc dans l’établissement et prirent place. Jayden commanda une bière. Il aimait en boire de temps en temps pour décompresser après le boulot. Est-ce qu’il rêvait ou elle s’intéressait à lui ? Franchement, c’était un peu le monde à l’envers. Mais ce n’était pas plus mal, finalement. Il n’avait pas envie de travailler dans un climat d’animosité tout le temps. « Oui. Je voulais finir avant de rentrer. T’en fais pas, j’aurai assez de boulot pour toi, demain. » Il remercia la serveuse lorsqu’elle leur apporta les boissons, puis but directement une gorgée de sa bière. Il n’en était pas encore au stade de vouloir trinquer avec Quinn-Rose. Il ne fallait pas exagérer non plus. « Tu ne me croiras probablement pas si je te le dis, mais…je pense sincèrement que tu as du talent. » L’entendre dire ça relevait presque du miracle. Et ça n’avait pas été facile, mais il fallait bien dire ce qui était. Tiens. C’était la deuxième fois en peu de temps qu’il la complimentait. Pourtant, il avait à peine entamé sa bière. « Ne prends pas la grosse tête pour autant. » Parce qu’il ne pouvait pas en rester là, évidemment.
made by black arrow
Contenu sponsorisé
Be blind to myself to idolize ~ Jayden
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Brooklyn
-
Sauter vers: