Scent of Scandals a besoin de vous !
Votre avis compte plus que tout afin de nous aider à nous améliorer. Ici vous en saurez plus !
Newsletter numéro 49
De nouvelles choses à découvrir dans ce sujet ! Laissez un petit commentaire et surtout, restez chez vous ! love2
Nouvelle Intrigue
Le forum se met à la page avec une intrigue sur mesure !
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$ Goûte à ma glace ◇ Aidan et Palmer 1529876038
Le Deal du moment : -31%
Promo sur les baskets Nike React Element 55 SE pour ...
Voir le deal
90 €

Partagez

Goûte à ma glace ◇ Aidan et Palmer

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Central Park
Palmer Vazquez
Wall
J'ai posté : 35 messages et j'ai : 285 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Jack Falahee et pour finir je crédite : Anon

Palmer Vazquez
Jeu 5 Mar - 0:37

“Goûte à ma glace...” &
Ah le ciel était magnifique aujourd’hui! Après avoir passé l’avant-midi à aménager mon bureau à ma convenance pour démarrer une nouvelle vie tumultueuse et pleine de défis, j’ai décidé de foncer à ma voiture afin de profiter du soleil et du vent contre ma peau. Aujourd’hui, je célébrais mon passage officiel d’assistant à avocat indépendant, ce n’était pas rien! En effet, ces derniers mois avaient été difficile puisque j’avais dû faire mes preuves auprès de mon grand-père et mon oncle, mais j’y étais finalement parvenu. Ça méritait bien une petite balade au volant de ma magnifique Shelby cobra d’un noir étincelant! Ce soir, je fêterais ça avec Jack, mon Berger Allemand et une bonne bouteille de champagne. Mes lunettes de soleil sur le nez, le vent fouettant agréablement mes cheveux, je chantais Animal I have Become à tue-tête tout en tapant le rythme de la chanson énergique sur le volant.


Sauf que j’étais tellement concentré sur les paroles de la chanson et ma performance vocale que je n'ai pas prêter attention au chemin que j'empruntais. Ce fut à la fin de la chanson que j'ai repris le contact avec la réalité et que j'ai réalisé que je longeais Central Park plutôt que de m’être dirigé vers Brooklyn pour aller chercher mon gâteau préféré. Un vague regard à la populace qui y flânait me convainquit de me stationner moi aussi afin de profiter un peu de la vie. Avec un peu de chance, j'allais tomber sur un charmant inconnu qui accepterait de célébrer ma promotion avec moi! Guilleret face à cette pensée qui était toute sauf chaste, j’ai verrouillé ma voiture avant de me diriger vers le stand à crème glacée. Oui, c’était peut-être particulier de vouloir manger de la glace en plein moi de mars, mais il faisait tellement beau,  aussi bien en profiter !  


"Une glace vanille et caramel salé " Demandais-je à la jeune femme au comptoir qui esquisse un large sourire charmeur alors que je la Tu fais, complètement blasé. Désolé trésor, mais il te manque clairement quelque chose pour que tu vailles la peine que je te prête attention! Lui lançant un billet de cinq avant d’attraper ma glace, je me suis rapidement retourné sans faire attention et j'ai percuté une silhouette musclé. " Eh merde, ma chemise! " Sifflais-je en sentant la crème glacée mouiller mes vêtements. Mécontent, j'ai levé mon regard pour houspillé celui qui m'avait non seulement ruiné une chemise hors de prix, mais qui avait également tué mon caprice gourmand., mais aucun son ne sortit de ma bouche. Je connaissais cette gueule d'ange, j'en étais sûr ! "Aidan Andrews…Tu existes hors de ce garage? " Demandais-je en souriant largement au mécanicien qui bichonnait souvent ma voiture.


" Tu m’accompagne à ma voiture le temps que je tente de nettoyer ça ? Je me sens aussi collant que du caramel et bien que ça doit être délicieux, ce n’est pas très agréable " Demandais-je en désignant ma chemise blanche qui devenait lentement translucide. Quitte à l'avoir sous la main, je pourrais lui montrer à quel point je prenais soins de cette voiture, malgré mes nombreux incidents dû à ma distraction. Est-ce que je le connaissais? Pas personnellement , mais sa belle gueule et ses étonnants yeux mystérieux m'avaient souvent bien fasciné.




 
code by solosands


Let it go and love will set you free
Now you're just like a falling angel crying in the rain
Trying to hold the tears back, oh but you can't stop the pain(⚡️) Palmer Vazquez
Aidan Andrews
Times
J'ai posté : 37 messages et j'ai : 285 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Ian Somerhalder et pour finir je crédite : Dacinamoe

Aidan Andrews
Jeu 5 Mar - 2:20


|
Goute à ma glace... ;
with Palmer


— J’avais terminé tôt aujourd’hui. Il faisait bon pour un début Mars. Je range mon matériel de boulot dans mon coffre. Ce coffre que Allan, mon ex m’avait acheté comme cadeau d’anniversaire. Il me manque aujourd’hui. Je n’ai jamais su retrouver l’amour en un autre homme. Peut être qu’un jour, ça reviendra dans ma vie. Je passe un chiffon propre sur mon coffre rouge étincelant. Il a toujours l’air neuf, malgré ses années d’usure. Je le range dans mon casier et j’attrape ma veste de cuir noir et mes verres fumées que je porte sur ma tête au lieu de les mettre sur mes yeux. Malgré que le soleil me les brule un peu. C’est ça qui arrive quand on a les yeux bleus, on est plus sensible au soleil. Je quitte le garage dans lequel je bosse depuis 10 ans.

Je dis au revoir à mes collègues et je marche jusqu’à central park. J’aime m’y rendre après le boulot, d’habitude j’y vais plus tard, mais comme je fini tôt aujourd’hui, m’y voilà tôt aussi. Je me rends pour me prendre un crème glacé au chocolat. J’adore le chocolat. Je me mets en rends, juste derrière un autre homme. Ne me doutant pas qu’il s’agit d’un client fidèle du garage ou je bosse. C’est quand il se retourne, alors que je m’avance, sans savoir par ou il allait et que je lui fais renverser sa glace sur sa belle chemise blanche.

Oops…

Dans le fond c’était marrant, mais ce n’était pas le moment de rire quand même.

Pardon…

Bon, je voyais bien qu’il semblait en colère de cette accroche qui venait d'abîmer sa belle chemise. Et je le comprenais. Mais son air change quand il me reconnaît. Je lève mes yeux au ciel quand il confirma que j’existais hors de ce garage, Je souris en coin.

Bien sur voyons, j’ai une vie en dehors de ce boulot ardu. Je ris.

Le pauvre, sa chemise semblait neuve et là, elle était fini. Je ne le connaissais pas vraiment cet homme. Ce Vazquez. Je crois que c’est Palmer son prénom. Il me l’avait dit une ou deux fois je crois. Dans le registre des clients, c’est M. Vazquez. Et moi, mon nom est au complet sur mon name tag. Ce mec me fait flipper, mais en bien. Je lui souris quand il me demanda de l’accompagner à sa voiture. Par chance que je le connais, d’une certaine façon. Je regarde son geste qui me guida à sa chemise toute tacher. On pouvait même commencer à y voir, sa peau de l’autre coté. C’était vraiment une chemise de qualité.

Oui bien sur, je vous dois ça, après tout, je n’ai pas été prudent.


Adieu à ma glace pour ce soir. Je préfère avoir les yeux sur cet homme que de déguster une glace. Il est si...comment dire? Si… Oh et puis, cette rencontre en dehors du garage pourra me le faire connaitre pour de vrai. Je suis tellement curieux. Et vu la bagnole qu’il avait, il devait baigner dans l’argent ce mec. Je le suis donc, jusqu’à sa voiture.

(c) SIAL ; icon kawaiinekoj

Palmer Vazquez
Wall
J'ai posté : 35 messages et j'ai : 285 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Jack Falahee et pour finir je crédite : Anon

Palmer Vazquez
Jeu 5 Mar - 3:57

“Goûte à ma glace...” & Je détestais salir mes vêtements, c’était l’une des sept calamités de cette terre! Il n’y avait rien de plus désagréable que de regarder un bel homme qui ne fait pas attention à son apparence. Après tout, qui pourrais-je tenter de ramener à mon appartement ainsi souillé, hein? Personne, bien évidemment. Par chance pour l’inconnu, son visage n’était pas si étranger à mon regard puisque malgré ma colère, je parvins à le reconnaître. Aidan Andrews était l’un des mécaniciens qui s’occupait régulièrement de ma voiture et je devais avouer que lorsque c’était lui qui était désigné à l’entretien de ma bagnole, je restais beaucoup plus longtemps que prévu au garage afin de l’observer travailler au loin. J’adorais voir ses larges épaules se tendre sous l’effort, son visage se crisper lorsqu’il se concentrait et j’aimais encore plus lorsqu’il devait se pencher pour regarder une pièce quelconque. Non sérieusement, cet homme était un véritable fantasme sur patte et à plus d’une reprise, j’avais dû me retenir pour ne pas l’inviter à venir prendre un verre. Pourquoi? Parce que ce genre de mec n’est pas gay, enfin…pas ouvertement, en tout cas. " C’est juste que peu importe quand je passe au garage, tu es toujours là, alors la question se pose " Fis-je remarquer en souriant en coin, heureux de le voir rire. Il était vraiment sexy lorsqu’il souriait celui-là!


Poussé par le désir de rester un peu plus longtemps en compagnie de cet homme qui m’était si familier tout en demeurant un sombre inconnu, je lui ai proposé de m’accompagner jusqu’à ma voiture afin de continuer cette conversation. Vu le prix de la chemise qu’il venait de me bousiller, il me devait bien ça! Cette pensée me fit sourire, malgré moi; comme si je me tracassais pour une minable petite chemise. Il était plus qu’évident qu’elle finirait aux poubelles une fois arrivé chez moi; le cashmere pardonnait rarement ce genre d’incident. Marchant calmement aux côtés du mécano, j’ai sorti les clés de ma bagnole afin d’en déverrouiller les portes alors qu’il me vouvoyait en me donnant raison. " Voyons Aidan, c’est moi qui t’ai bousculé, tu le sais très bien! Et arrête de me vouvoyez, je suis plus jeune que toi. Mon nom c’est Palmer, mec" Dis-je en le regardant en haussant les sourcils, le défiant de me désobéir. J’avais 31 ans, pas 61!


Une fois arrivée à ma Shelby noire, j’ai regardé Aidan quelques secondes avant de retiré mon veston et de le lui lancé dessus.. "Tu me tiens ça pendant que je retire ma chemise? " Demandais-je un peu trop tard avant de commencer à déboutonner ladite chemise. Étais-je gêné de me dessaper devant tout le monde? Pas du tout! Je n’avais pas aucune honte de mon corps. " Alors, qu’est-ce que tu fais de bon à part ruiner la chemise des pauvres hommes en manque de compagnie?" Demandais-je avant de faire glisser le vêtement sur mes épaules afin de la jeter dans ma voiture. Maintenant torse nu devant Aidan, je me suis détourné de lui quelques instant afin de fouiller dans le coffre arrière de ma voiture. " Je suis sûr que j’ai un polo ou un tee-shirt à quelque part " Expliquais-je en fouillant. Moi, je n’avais aucun problème à rester torse nu devant lui, mais peut-être qu’il en serait encore plus timide qu’à l’habitude si je restais aussi peu habillé.




 
code by solosands


Let it go and love will set you free
Now you're just like a falling angel crying in the rain
Trying to hold the tears back, oh but you can't stop the pain(⚡️) Palmer Vazquez
Aidan Andrews
Times
J'ai posté : 37 messages et j'ai : 285 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Ian Somerhalder et pour finir je crédite : Dacinamoe

Aidan Andrews
Jeu 5 Mar - 12:47


|
Goute à ma glace... ;
with Palmer


— Était ce le destin de ma vie d'avoir croisé Palmer de cette façon? Cet homme que je voyais au moins une ou deux fois semaine au garage, peut être plus, alors qu'il passait parfois sans avoir besoin qu'on prenne soin de sa bagnole. J'avais un horaire très chargé au garage, fallait bien vivre et payer le loyer. J'étais là près de lui à le regarder retirer sa chemise sale. Il m'affirma que je n'étais pas le coupable de l'acte. C'était sans doute du cashmere.

Une si belle chemise, quel gâchis.

Je suivais du regard ses moindres faits et gestes de son corps. Pourquoi il fallait que je sois mal à l'aise face à mon homosexualité? Je tenais contre moi son veston. Il sentait si bon. J'adorais son parfum. Je savais qu'il était gay, je le voyais par son maintien parfois, alors que moi ça se voyait vraiment beaucoup moins. J'humais le vêtement de mon client, sans me soucier s'il pouvait me voir ou pas, alors qu'il retirait sa chemise pour ensuite la jetée dans la voiture sur le siège arrière.

Bon dieu de merde ! Ce mec était parfait. Je n'avais aucune gêne à me montrer torse nu. Tous les hommes le faisaient d'ordinaire. Mais lui, il me semblait plus ouvert à se montrer. Moi il me fallait de l'encouragement pour me montrer au grand jour de mon homosexualité. Mais un jour j'y arriverai.

Je me mords la lèvre, le voyant faire, sans m'en rendre compte.

J'avais souris à chacune de ses paroles jusqu'à ce qu'il me demanda ce que je faisais de bon dans la vie, à part de ruiner les chemises je trouvais cela marrant. Je ris et je souris. Je pose son veston sur mon épaule le temps qu'il le reprenne.

J'ai beaucoup d'heures au garage, mais en dehors du boulot, j'aime bien le central park et surtout faire de la moto. Ça me permet de me défouler, de décompresser de mes durs journée. Et un weekend sur deux, je sors boire et faire la fête.

Palmer me semblait être un mec qui aime faire la fête aussi. Et le voilà à ouvrir le coffre de sa voiture à la recherche d'un vêtement pour remplacer sa chemise détruite. Je change de position, tellement j'avais envie de le voir comme ça. Il était si sexy. C'était la première fois, chez moi, que je portais une telle attention envers un homme. Je n'étais même pas sûr qu'il puisse être gay aussi. Je voudrais tellement me rapprocher plus près de lui. En plus, il était en manque de compagnie à ce qu'il avait dit. Si ça se trouve il a personne dans sa vie. Je m'approche.

Tu as besoin d'aide pour chercher?


Je pose ma main sur son épaule pour signaler ma présence près de lui. Mais en même temps, je le faisais juste pour pouvoir le toucher.


(c) SIAL ; icon kawaiinekoj

Palmer Vazquez
Wall
J'ai posté : 35 messages et j'ai : 285 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Jack Falahee et pour finir je crédite : Anon

Palmer Vazquez
Jeu 5 Mar - 15:46

“Goûte à ma glace...” & Est-ce que je croyais que j’avais un maintien particulièrement efféminé ou quelque chose qui indiquait avec une grosse flèche lumineuse que j’étais gay? Non, pas à ce que je sache, mais je ne m’en cachais pas non plus. Je ne comprenais pas ceux qui cachaient leur véritable nature, malgré toute l’homophobie ambiante. Qui on aimait était ce que nous étions et je ne me voyais pas feindre être un autre. Mon père qui était un franc républicain traditionnaliste et limite homophobe et pourtant, il avait réussi à trouver la force de m’accepter comme j’étais alors les autres pouvaient bien allez se faire foutre s’ils n’étaient pas contents! Je pense que c’était ça qui transparaissait surtout; ma grande certitude de savoir qui j’étais. Le fait que plusieurs magazines People postent régulièrement des photos de moi en compagnie d’un homme différent à chaque semaine ne devait sans doute pas contribué à conserver le mystère de ma sexualité non plus.


Par contre Aidan, lui, était un vrai mystère. Nous n’avions jamais eu de véritables conversations jusqu’à maintenant puisque je parlais surtout avec son patron, mais je l’avais longuement observé lorsqu’il travaillait. Je ne parvenais pas à me faire une idée sur lui et cette journée serait sans aucun doute le moment parfait pour apprendre à me faire un avis sur lui. Pour l’instant, nous marchions un à côté de l’autre alors que la tache humide grossissait de plus en plus sur ma chemise. Bon, et bien ma peau allait être véritablement sucrée sous les lèvres du chanceux qui y goûterait ce soir…sauf que j’allais prendre une douche dès que j’arriverais à la maison. Je détestais être collant et sale. Arrivé à ma voiture, j’ai retiré ma chemise après avoir jeté mon veston à mon invité tout en continuant à l’interrogé sur ce qu’il aimait faire de ses temps libres tout en remarquant cette lèvre qu’il mord avec passion en me regardant.


Je viens rarement ici, je ne sais pas pourquoi. Peut-être que je n’aime pas le calme qui y règne? Je suis comme toi, je préfère faire la fête pour me défouler et me vider la tête bien que j’ai un peu ralentie la cadence, dernièrement.


Je n’avais pas eu le choix de ralentir, ce mode de vie était devenu beaucoup trop toxique pour ma santé physique et mentale. Alcool, drogue, décadence…l’interdit avait été mon quotidien à une époque et j’avais failli mourir plus d’une fois. Préférant me concentrer sur le vêtement que je cherchais, je me suis penché pour fouiller dans le coffre arrière de ma voiture, poussant toutes les merdes qui s’y était accumulé. Objets de sport, valise, dossier judiciaire…il y avait un tel foutoir! Mais où était donc ce fichu polo? Derrière moi, je pouvais sentir la présence d’Aidan se rapprocher jusqu’à ce qu’il dépose sa main chaude sur mon épaule, me faisant frissonner. Ce mec devait apprendre à se méfier parce que j’étais tellement affamé de chaleur que je pourrais prendre ce geste banal pour une invitation à l’emporter grogné dans ma voiture.


De l’aide? Pourquoi pas, je ne trouve rien dans cette voiture! Je pense que je n’aurai pas le choix de retourner comme ça chez moi, sauf si tu as un tee-shirt dans l’une de tes poches, Plaisantais-je en me redressant pour le regarder avec malice.


En même temps, si mon polo était sous toutes ces choses, il était fort à parier qu’il serait aussi salle que ma pauvre chemise.


Une chance, je n’habite pas très loin d’ici…tu m’accompagne?





 
code by solosands


Let it go and love will set you free
Now you're just like a falling angel crying in the rain
Trying to hold the tears back, oh but you can't stop the pain(⚡️) Palmer Vazquez
Aidan Andrews
Times
J'ai posté : 37 messages et j'ai : 285 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Ian Somerhalder et pour finir je crédite : Dacinamoe

Aidan Andrews
Ven 6 Mar - 1:57


|
Goute à ma glace... ;
with Palmer


— Je l’avais beaucoup vu sur les couvertures de magazine en compagnie d’hommes, tous différent l’un des autres, jamais le même. Mais je n’ai jamais lu aucun des articles. J’étais juste en admiration devant sa belle gueule photographié. Il était comme moi, physiquement, ça ne se voyait pas trop, mais j’étais persuadé qu’il était gay. J’aurais une telle chance si c’est le cas.

Comme ça il était quelqu’un qui avait besoin d’action dans sa vie, un peu comme moi, quoi. Mais contrairement à lui, j’aimais le calme parfois. Il y avait déjà beaucoup de bruit à mes oreilles dans ce garage ou je bossais dans le Bronx. Alors oui, parfois j’aimais aller faire la fête ou le bruit pouvait régner.

Oh mon dieu, il était si sexy… Il avait une voix si sexy en plus. Je me mords encore la lèvre. Il accepte que je puisse l’aider à chercher son polo, mais au final, il en affirme qu’il doit être aussi sale que sa chemise. Alors qu’il me demande à la blague, si je possédais un t shirt dans ma poche. Je souris en coin, ça aurait été bien marrant que j’en ai un. Et maintenant, le voilà qu’il veut que je le raccompagne chez lui. C’était intéressant.

Je ris. Non je n’ai pas de t shirt dans la poche de mon pantalon, mais j’ai une idée… Je viens lui mettre son veston sur les épaules. Enfile le et attache le, sauf si tu veux rester le torse dénudé.

Je souris en coin, moi, ça ne me déplaisait pas du tout de le voir ainsi. Alors, je réfléchis à si je le suis ou pas, jusqu’à chez lui. Et puis, pourquoi je devais aller avec lui? Pour mieux se connaitre? Pour l’aider à lui trouver une chemise propre? Ou pour autre chose qu’il a dans la tête en ce moment? En tout cas, pourquoi je refuserais d’aller avec lui? Non, c’est une certitude que je vais le suivre. J’ai enfin ma chance de le connaitre, de vouloir en apprendre plus sur lui, sa personnalité et si je me trompe sur son orientation.

Pitié, faites qu’il soit pas hétéro.

Pourquoi pas, je veux bien aller avec toi. Je n’ai rien de prévu pour ce soir. Je me faufile dans ta bagnole?
Je ris et je me déplace, coté passager.






(c) SIAL ; icon kawaiinekoj

Palmer Vazquez
Wall
J'ai posté : 35 messages et j'ai : 285 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Jack Falahee et pour finir je crédite : Anon

Palmer Vazquez
Ven 6 Mar - 15:26

“Goûte à ma glace...” & Eh mince, il n’avait pas de tee-shirt dans sa poche! Comme c’était dommage, j’allais devoir continuer de me balader torse nu jusqu’à chez moi! Sauf que je ne pensais pas que ce mécanicien serait galant ou dégouté de ma vue au point de vouloir déposer mon propre veston sur mes épaules tout en me conseillant de le boutonner. Haussant un sourcil vaguement interloqué par cette suggestion, je me suis lentement tourné vers lui afin de lui faire face, mon veston encore tout ouvert sur mon corps. " C’est…chevaleresque de ta part, mais je ne suis pas le genre de mec à me cacher derrière un veston et en plus, ça démange la peau " Fis-je remarquer sans néanmoins retirer le vêtement. S’il était si dégoûter du corps des autres hommes, ça répondait à ma question concernant sa sexualité, mais je ne comptais pas m’emmitoufler pour lui faire plaisir.


Fermant le capot du coffre-arrière de la voiture sans plus de cérémonie, je me suis lentement dirigé vers le siège du conducteur. Le fait qu’il accepte de me suivre jusqu’à chez moi me fit figer légèrement. Dégouté, mais curieux…c’était possible? "À moins que tu ne souhaites marcher jusqu’à mon Penthouse, il serait mieux que tu t’installes à côté de moi, effectivement " Dis-je avec douceur avec un sourire moqueur avant d’entrer dans ma superbe Shelby aux sièges de cuirs. Une fois derrière le volant, j’ai attendu qu’il soit confortablement installé à son tour avant de démarrer le moteur. "Écoute ce moteur ronronner…n’y a-t-il pas un son encore plus magnifique que celui-là?" Demandais-je avec enthousiasme avant de décoller en trombe pour partir en direction de Greenwich  Village, là où reposait mon immense Penthouse. En fait, il y avait bien un son encore plus fantasmagorique que ce bruit de moteur, mais je me doutais bien qu’Aidan ne voulait pas savoir que mon bruit préféré dans l’univers c’est le râle d’un homme qui prend son pied.


" Alors, t’a une copine ou quelqu’un qui s’inquiètera de ne pas te voir revenir? " Demandais-je joyeusement alors que je diminuais le volume de la musique pour l’écouter me répondre. Tournant ma tête vers lui avec malice, j’eu un petit rire tout en précisant ma pensée : " Parce qu’on sait toujours à quelle heure on entre chez moi, mais on ne sait jamais quand on en ressort ". Un clin d’œil malicieux plus tard, j’immobilisais ma voiture à un feu rouge afin d’attendre patiemment pour continuer ma route.



 
code by solosands


Let it go and love will set you free
Now you're just like a falling angel crying in the rain
Trying to hold the tears back, oh but you can't stop the pain(⚡️) Palmer Vazquez
Aidan Andrews
Times
J'ai posté : 37 messages et j'ai : 285 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Ian Somerhalder et pour finir je crédite : Dacinamoe

Aidan Andrews
Sam 7 Mar - 21:03


|
Goute à ma glace... ;
with Palmer


— Oh, il était si puissant ce mec, si… attirant. À mon bonheur, il ne voulait pas de la veste. La beauté de son corps me fit frémir, je peux admirer sa peau qui semble si douce. J’ai tellement envie de le toucher. Pourquoi suis-je si honteux de moi? Je ne devrais pas pourtant.  Tant mieux s’il ne la boutonne pas. Je me mords la lèvre le temps qu’il s’installe dans la bagnole. Ce que je fais moi aussi ensuite, lui lançant ma réponse sur les tissus qui gratte.

Moi aussi y a des tissus qui me démangent. Tu devrais la retirer alors.


Ce mec avait une façon de parler avec une telle assurance de lui. Il était, juste parfait. C’est sur que je ne le connait pas vraiment. Je ne sais pas qui il est dans sa vie privé, s’il est fidèle ou stable dans une relation. Au garage, il est mon client et j’aimerais qu’il soit plus qu’un client. Je ne sais pas vraiment s’il est gay lui aussi, mais il me plait tellement. Ma dernière aventure, remonte à il y a 6 mois déjà. Je n’ai jamais rien eu de sérieux depuis mon ex, décédé d’un cancer il y a 5 ans. J’ai eu quelques aventures qui ont durée aux maximum 3 mois. Mais je suis prêt à m’engager de nouveau, mais est-ce seulement ça aussi que désir Palmer? Ou ce n’est qu’une aventure d’un instant? J’avais tellement envie d’en savoir plus sur lui, de voir s’il est hétéro ou gay. Si je le suis jusqu’à chez lui, ce n’est pas pour rien. c’est pour mieux le connaitre et deviner que j’avais raison de le croire aux hommes. Je l’espère tellement au fond du coeur. De son côté, il doit me croire hétéro ou dégouté de lui. Avec mes gestes que je montre, je ne montre pas trop mon envie de lui montrer que je suis gay. Je suis tellement maladroit en sa compagnie.

J’adorais le vrombissement de sa voiture, c’était d’un tel relaxant. Cette bagnole était magnifique. Avant aujourd’hui, j’avais un doute qu’il soit riche à cause de sa voiture justement. On dit qu’on peut pratiquement savoir le salaire d’une personne juste par sa bagnole. Et je savais que Palmer devait rouler sur l’or en quelque sorte. Moi je ne possédais qu’une vieille moto.

C’est un son apaisant. T’as une superbe voiture en passant. Et je suis honoré d’en prendre soin quand tu me l’amène pour en faire l'entretien.

Et s’en parler de son odeur physique qu’il y laisse à l’intérieur. Ce qu’il ne sait pas, je passe 10 minutes dans l'habitacle à profiter de cette odeur de lui. Aujourd’hui est ma chance unique de lui dévoiler mes sentiments pour lui. Alors qu’il me demande la question ultime. Dois-je en conclure que j’avais raison, qu’il est gay? Et la suite me le fit comprendre subtilement à mon avis. Il me demande d’aller chez lui, j’accepte. Ensuite il me demande si j’ai une copine qui m’attend chez moi. Façon de savoir si je suis gay ou pas. Et finalement, il m’affirme quand on entre chez lui, on ne sait pas quand on en ressort. Ça me donne des frissons dans le dos tout partout et dans mon pantalon, j’en ressens les effets de ses paroles. Oui, ça ne me prends pas grand chose pour me donner envie. Et son clin d’oeil…

Je me racle la gorge, ravalant ma salive, mes yeux rivés sur son torse.

Non, je n’ai personne dans ma vie. Et la dernière fois que j’ai eu une fille dans mon lit c’est il y a 11 ans...Je n’ai jamais été à l’aise au lit avec une femme. Je souris en coin. Je me suis longtemps cherché avant de découvrir que j’étais avec le mauvais sexe au lit.

La lumière retombe au vert. J’attendais de voir sa réaction, avec espérance que je tombais bien sur ma pensée qu’il soit aussi gay que moi. Je l’espérais tellement. Mais le fait qu’il m’amène chez lui, me fait comprendre, que ce n’était pas juste pour faire causette, c’était pour bien plus que ça.



(c) SIAL ; icon kawaiinekoj

Palmer Vazquez
Wall
J'ai posté : 35 messages et j'ai : 285 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Jack Falahee et pour finir je crédite : Anon

Palmer Vazquez
Dim 8 Mar - 15:03

“Goûte à ma glace...” & Aussitôt dit, aussitôt fait. En moins de deux, mon veston quitta mon torse et termina sur la banquette arrière de la voiture. « Tu as raison, c’est beaucoup mieux comme ça » Dis-je joyeusement en frissonnant de plaisir lorsque le cuir chaud de mon siège frôla mon épiderme délicat. Il n’y avait rien de plus merveilleux que la sensation d’être nu ! « Ah, ça fait du bien! »M’exclamais-je avec aise. Si ça n’était que de moi, je me baladerais toujours à poil. Par contre, le fait qu’il m’invite à rester torse nu aussi naturellement me fit encore plus me questionner sur lui. Il était intéressé ou simplement sympathique? Les deux?


Normalement, j’avais un certain talent pour repérer ceux qui s’intéressaient aux autres hommes, mais Andrews était plus mystérieux que la moyenne. C’était comme s’il oscillait entre deux mers. Peut-être était-il simplement plus timide que la moyenne et qu’en fait, je faisais totalement fausse route. De toute façon, on le découvrirait bien assez vite puisque je le kidnappais plus ou moins. Après tout, rien ne l’avait forcé à accepter de me suivre, nous ne nous connaissions pratiquement pas et pourtant, il était là, pour ma plus grande joie.


Le moteur de la voiture ronronnant agréablement sous nos pieds, le soleil dans nos cheveux, il nous restait qu’à profiter de l’instant présent. Conduire cette voiture était toujours un enchantement. « Honoré? Tu es aussi expansif et chaleureux avec tout le monde ou je suis une exception? » Demandais-je en riant tout en commençant à me faire une petite idée sur le mec. Personne n’était aussi gentil sans avoir une idée derrière la tête…enfin, dans mon monde. Concentré sur la route, je tentais d’en apprendre d'avantage sur lui avant de tenter quoi que ce soit chez moi. La fameuse question tomba : est-ce qu'il avait une copine ou quelqu’un qui l’attendait à la maison?


Sa réponse me fit sourire largement. Ça c'était une réponse clair et franche ! J’adorais ! Ainsi donc, lorsqu'il était avec une femme, il était avec le mauvais sexe au lit. La réponse sans être ouvertement dit était si peu subtile qu'on en devinait aisément la réponse. Éclatant d’un rire amusé, j'ai plissé les yeux avant de rétorquer : « Merci de l’information! Je ne peux que te comprendre, les femmes sont sublimes, mais de loin. Le seul truc que j’ai fait avec une femme dans un lit c’est dormir » Dis-je en tapotant le volant de ma voiture avec enthousiasme, pas du tout gêné de révéler ce détail de ma vie. Mon homosexualité faisait partie de moi comme ma chevelure brillante et ma personnalité. « Tu deviens de plus en plus intéressant, Andrews Dis-je en stationnant ma voiture devant une tour immense et luxueuse. Débarquant de ma voiture, j'ai attrapé ma chemise et mon veston tout en disant : « J’espère que tu n'as pas le vertige, mon beau, parce qu'on va grimper jusqu’au septième ciel ». Allusion sexuelle ou remarque sur le fait que j'habitais le dernier étage de cette tour? Il le découvrira bien assez tôt.




 
code by solosands


Let it go and love will set you free
Now you're just like a falling angel crying in the rain
Trying to hold the tears back, oh but you can't stop the pain(⚡️) Palmer Vazquez
Aidan Andrews
Times
J'ai posté : 37 messages et j'ai : 285 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Ian Somerhalder et pour finir je crédite : Dacinamoe

Aidan Andrews
Lun 9 Mar - 1:27


|
Goute à ma glace... ;
with Palmer



Tu es une exception… ta voiture est sublime. Lui répondis-je.

Le vent dans les cheveux, l’air frais sur nos visages, m’apaisait. Je le vois retirer son veston, je souris en coin, aimant la vue qu’il me procure. Je l’admire sans cesse, le temps de la route. Je sais très bien qu’il peut le remarquer et en même temps, je lui avais dit que je n’étais pas aux femmes, mais plutôt aux hommes, même si je ne l’ai pas tout à fait dit dans de tels mots. Mais il l’avait compris et directement, il me confirma son homosexualité. La chance que j’avais. Il me plaisait tellement en plus. J’étais aux anges en ce moment. Comparer à lui, j’avais de la misère à l’affirmer ouvertement que j’étais gay, mais quand il le saura, plus jamais je ne me cacherais avec lui. Je ne sais pas quel genre de mec il était, s’il aimait les relations stable ou s’il préférait que les aventures d’un soir. J’ai toujours eu que des relations de courtes durée, pas plus de 3 mois, même si elles étaient peu.

Avec Palmer, je ne voulais pas qu’une aventure d’un soir, je voudrais que ça se reproduise encore et encore. Encore plus maintenant que je savais qu’il semblait me vouloir lui aussi. J’en ai déduis qu’à ses paroles. Ses dernières paroles, me confirma ses intentions d’envie avec moi de m’emmener au septième ciel. Oh oui, je voulais qu’il m’y emmène. À moins que ce ne soit que le niveau de son appartement. Mais je voulais que ce soit l’autre option. Il va devoir me séduire d’abord.

Allons y. J’ai hâte de découvrir ton appartement.

Je quitte la voiture et je le suis jusqu’à l’étage où il habite. Une fois dans l’ascenseur, je fais exprès pour me coller derrière lui, pour qu’il sente mon corps contre son dos, de façon à le frôler. J’hume sa douce odeur, sans vraiment le toucher de mon nez. Il sentait si bon. Je pose mes lèvres contre son oreille.

Tu vas me faire visiter tous les recoins de ton appartement, je l’exige.

Je suis sur qu’il pouvait sentir mon souffle chaud dans son cou.




(c) SIAL ; icon kawaiinekoj

Contenu sponsorisé
Goûte à ma glace ◇ Aidan et Palmer
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Central Park
-
Sauter vers: