Scent of Scandals a besoin de vous !
Votre avis compte plus que tout afin de nous aider à nous améliorer. Ici vous en saurez plus !
Newsletter numéro 49
De nouvelles choses à découvrir dans ce sujet ! Laissez un petit commentaire et surtout, restez chez vous ! love2
Nouvelle Intrigue
Le forum se met à la page avec une intrigue sur mesure !
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$ Wedding of the year (Liam)  1529876038
-35%
Le deal à ne pas rater :
Volant Thrustmaster T150 RS pour Pc, Ps3 et Ps4
129.99 € 199.99 €
Voir le deal

Partagez

Wedding of the year (Liam)

GOOD MORNING AMERICA :: All over the world
 :: The USA
Rory Powells
Broad
J'ai posté : 49 messages et j'ai : 0 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Daisy Ridley et pour finir je crédite : wcstedrose

Rory Powells
Mer 11 Mar - 18:06
Longtemps j’ai cru que ce mariage ne viendrait jamais. J’ai passé toute ma vie à avoir peur de la mort, à avoir peur qu’elle ne me prenne la seule famille que je n’ai jamais eu. Et puis enfin, veille de mariage, nous y étions. Nina allait se marier. Alors que je venais tout juste de me séparer de Blake dans des conditions tragiques, brisant mes illusions et tous mes désirs ; ma sœur allait se marier. Certes, cela semble soudain mais depuis le temps qu’elle hésitait à franchir le pas avec Samantha. L’adoption du bébé les a poussé à précipiter les choses. Et même si mon cœur était en miettes, j’étais heureuse pour elles. J’ai même accepté d’officier, me faisant consacrer grâce à un site internet dans une petite auberge du Vermont. Trois jours de cérémonie. Et ça commençait ce soir. Une semaine qui a déjà été bien chargé puisque j’ai dû conduire jusque dans le New-Jersey pour faire face à mes parents. Parents qui venaient à la réception mais à la cérémonie. Homophobes de merde. Même en 2020, on trouve encore des gens capables de rater de grandes occasions car les personnes ne « cochent pas toutes les cases ». J’ai dû faire face à mon père et ma mère que je n’avais pas vu depuis presque dix ans pour l’amour de ma sœur. Et également leur affirmer dans le blanc des yeux que j’étais on ne peut plus hétérosexuelle. Je ne suis pas certaine qu’ils m’aient cru.

Quoiqu’il en soit, l’entrainement pour Le lac des cygnes était si intense que je partais à l’aurore et rentrait limite à l’aube du jour suivant, n’ayant que très peu de temps pour reposer. Le double rôle était pesant sur mes épaules mais je ne commettrai aucune erreur. Mon avenir en dépendait. Entre deux pauses, mon téléphone sonna. Un cadeau de Blake. J’avais un haut le cœur rien qu’à regarder l’engin. J’inspirai avant de décrocher à ma sœur. « Rory, c’est la cata. Liam vient avec son fils et je ne peux pas aller les chercher puisque tu as ma voiture. Tu pourrais t’en charger ? » Ok : donc qui est Liam pour commencer ? Elle m’a vaguement parlé d’une connaissance à l’hôpital et le nom me disait vaguement quelque chose. Et ensuite, elle avait insisté pour que je prenne sa voiture car elle ne se sentait pas sereine quand je conduisais ma coccinelle. « Ok envoie l’adresse à Remy par sms. On ira les chercher. » Puis comme pour raccrocher, je regardai le smartphone avant de l’exploser au sol. Dans un fracas, il se brisa et je décidai de sortir la puce électronique avant de fouiller dans ma besace. Mon vieux 3310 n’avait pas bougé. J’ai mis du temps avant d’empêcher Blake de le jeter. Je remis la puce dedans avant de le rallumer. Il marchait encore. Fort bien.

Une heure plus tard, je venais de finir. J’avais enfilé un pull assez chaud, ainsi qu’un legging de sport pour conduire. Rien à foutre des apparences. Et avec Remy sur le siège passager, nous partîmes dans les beaux quartiers de la ville pour aller chercher ce « Liam ». Je ne sais pas toujours pas de qui il s’agit car je n’ai pas la mémoire des noms mais des visages. « Reste là, je n’en ai pas pour longtemps. » Puis, je descendis après m’être garée en double-file devant un immeuble luxueux. Génial, un riche. Après tout, selon les dires de mon ainée, il était avocat comme elle. mais tout notre argent passait dans son traitement. Pas comme eux apparemment. J’inspirai avant de pénétrer dans la structure pour aller jusqu’à l’appartement donné. Je vins à sonner alors qu’une grande femme vint m’ouvrir. Ses cheveux étaient tirés en arrière et son teint blanc. « Vous êtes ? » Oh la voix désagréable. Je sens son regard me dévisager et je m’en fous. « Je viens chercher Liam pour le mariage de ma sœur. » Aussitôt dit, aussitôt fait, elle eut un rire méprisant avant de sortir une insulte homophobe et me claquer la porte au nez. Alors là, j’en ai rien à carrer qu’elle soit amie avec ma sœur. Ou que sa soit la femme de l’ami de ma sœur. Je tambourine à la porte alors qu’elle m’ouvrit à nouveau. « Mon mari arrive. » Bien entendu, on accentue sur le mari pour prouver qu’il lui appartient. Ma main s’abat sur sa joue alors qu’elle recule de quelques pas, horrifiée. « La prochaine fois que vous insultez ma grande sœur, je vous cogne si fort que ça vous remettra peut-être les idées en place, espèce de pétasse, crachai-je belliqueuse. » Elle me fixa alors qu’un calme vient à régner dans l’entrée. « je pourrais vous faire un procès. » j’eus un rire. « Allez-y ma sœur est avocate et votre mari aussi. J’en ai rien à foutre. Faites-moi un procès. Et dites à votre mari que je l’attends dans la voiture en bas sombre conne. En ce qui me concerne vous pouvez aller vous faire foutre. » A savoir sur moi, je ne jurai jamais. Puis, je tournai les talons avant d’aller m’asseoir au volant. « Il est où ? » j’en ai rien à foutre et je lui laisse dix minutes. Après, on se casse au mariage avec ou sans ce Liam qui a épousé la reine des connasses.

@Liam Anderson Wedding of the year (Liam)  627785219



ONCE UPON A DECEMBER
Dehors, mon inconnu est à bout de souffle, sur la route, il nous regarde partir. Je vois l’échec éteindre la lumière dans ses yeux, et parce que c’est Noël, parce que je viens de tomber désespérément amoureuse d’un garçon à un arrêt de bus, je lui envoie un baiser et pose mon front contre la vitre, jusqu’à ce qu’il disparaisse
Liam Anderson
Cent
J'ai posté : 9 messages et j'ai : 17 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Sebastian Stan et pour finir je crédite : {ava :MISS EMI}

Liam Anderson
Sam 14 Mar - 18:29

@Rory Powells & Liam Anderson

wedding of the year.


Pourquoi est-ce que tu t'acharne ? Jamais elle ne comprendra que pour toi, ta présence à ce mariage est très importante.Tu devrais lâcher l'affaire. Si Olivia ne souhaite pas venir, qu'elle ne vienne pas. Tu n'iras pas pleurer pour elle, tu refuse même de t’apitoyer sur son sors. Le plus triste dans cette histoire c'est de te rendre compte de qui est Olivia en réalité. Tu ne la pensais pas ainsi lorsque tu l'as demandé en mariage. Jamais tu n'aurais pu soupçonner qu'elle puisse être homophobe. Votre couple n'allait déjà pas très bien avant que Nina ne t'invite, ta femme et toi, à son mariage. Depuis cette histoire, entre Olivia et toi il n'y a plus rien du tout. T'as même quitté la chambre que tu partageais jusqu'alors avec elle. Nate ne comprend pas ce qu'il se passe. Tu ne sais pas comment le lui dire, tu ne veux pas que ton fils souffre de cette situation. Pourtant, il doit bien t'entendre lorsque tu dispute avec sa mère. Tu n'as personne à qui te confier, à qui demander conseils. tu refuse d'en parler à tes parents, ils ont suffisamment de choses à gérer comme cela au quotidien. Ta cadette n'est pas en ville actuellement, elle est en tournée avec sa troupe. Tu n'as que de rares nouvelles d'elle par le biais de skype ou dans un mail. Aux dernières nouvelles, elle se trouve en Australie. Tu n'as personne à qui demander conseil vis à vis de cette situation. Nina ? Non, elle assez de choses à gérer comme cela avec son mariage qui arrive prochainement. En parlant de cela, tu es censé retrouver Anna et sa future femme lors d'un grand diner. Bien sûr, Nate vient avec toi. Pas question de le laisser en compagnie d'Olivia. Elle a beau lui avoir donner la vie, tu as fait bien plus pour lui qu'elle n'a pu le faire. Elle n'a jamais voulu avoir un enfant, sa grossesse est un accident. Simplement parce qu'elle a oublié de prendre sa pilule durant deux jours. Tu regrette tellement de l'avoir épousé, si elle t'avais montré son visage avant jamais tu ne lui aurais passé la bague au doigt. En revanche, tu ne regrette pas d'avoir eu Nate. Il est ta raison de vivre. Chaque matin, c'est pour lui que tu trouve le courage de te lever et de te battre au quotidien. Si tu travaille autant et aussi fort, c'est pour lui. Pour que ton fils soit fier de toi et pour pouvoir lui offrir ce qu'il y a de moi. Tu n'as jamais manqué de rien lorsque tu étais enfant, ton fils ne manquera de rien non plus. C'est Nina qui doit venir te chercher. Tu appréhende un peu lorsque ta femme va se retrouver nez à nez avec ton amie, de toute façon tu défendras Nina quoi qu'il arrive. Olivia n'est plus rien pour toi, elle est simplement la mère de ton fils.
Dans la chambre de Nate, tu viens l'aider de terminer de s'habiller. Il y a quelques jours, tu as été lui offrir son tout premier costume de gala. Le moins que tu puisses dire c'est que ton fils porte cet habit merveilleusement bien. Valise terminée, tu jette un regard sur ton smartphone. Nina t'as envoyé un message. "Salut Liam. Je ne vais pas pouvoir venir te chercher, ma soeur se charge de me remplacer !" Tu te souviens vaguement de la soeur de Nina. La dernière fois que tu l'as vu, la demoiselle était âgée de douze ans et vos rencontres se faisaient exclusivement à l'hôpital. Il y a mieux comme lieu de rencontre. On sonne à la porte, tu n'as pas le temps d'aller ouvrir puisque ta femme s'en charge. « Je viens chercher Liam pour le mariage de ma sœur. » Le rire de ta femme se fait entendre avant que cette dernière ne vienne lui fermer la porte au nez. Ni une, ni deux, t'arrive dans l'entrée en dévisageant ta femme. Ton regard est rempli de haine. "Bordel mais qu'est-ce qui t'as pris ? Faut t'faire soigner ma parole !" Tu refuse de dire des vilains mots devant ton fils. Olivia est insupportable, du moins elle fait tout pour l'être et te faire sortir de tes gonds. "Laisse la entrer !" Cries-tu en entendant la jeune femme tambouriner sur la porte. Pendant ce temps, tu viens chercher ton sac ainsi que ton fils qui te tiens la main. « La prochaine fois que vous insultez ma grande sœur, je vous cogne si fort que ça vous remettra peut-être les idées en place, espèce de pétasse. » Tu soupire en entendant Rory parler. Ta femme a encore fait des siennes. « Allez-y ma sœur est avocate et votre mari aussi. J’en ai rien à foutre. Faites-moi un procès. Et dites à votre mari que je l’attends dans la voiture en bas sombre conne. En ce qui me concerne vous pouvez aller vous faire foutre. » Il va vraiment falloir trouver une solution, ça ne peut plus durer. Tant pis pour Nate, ça doit être aussi énervant pour toi que pour lui. Tu le prends dans tes bras et passe la porte d'entrée. Rory est partie t'attendre en bas de l'immeuble. Tu te retourne et lâche un regard noir à ta femme. "Je t'appelerais pour te dire quand est-ce que l'on rentre." Crache-tu sans lui accorder le moindre sourire. Nate fait un bisou sur la joue de sa mère. Puis, vous regagnez l'extérieur. Une voiture est garée devant l'immeuble. Tu t'avance, tenant ton fils dans tes bras. "Rory ? C'est bien ça ?" Nate est très réservée mais lorsqu'il connait bien la personne, c'est un véritable moulin à paroles. On ne peut plus l'arrêter. "Je suis Liam, la dernière fois qu'on s'est vus, t'avais douze ou treize ans." Tu ne te souviens plus de ce à quoi elle pouvait bien ressembler, cela dit Rory est une très jolie jeune femme. "Je te présente Nate, mon fils. Et excuse moi pour le comportement de .. Olivia. Elle est tellement insupportable !" Tu viens t'installer à l'arrière, ton fils à côté de toi.
AVENGEDINCHAINS


@Rory Powells love2
Rory Powells
Broad
J'ai posté : 49 messages et j'ai : 0 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Daisy Ridley et pour finir je crédite : wcstedrose

Rory Powells
Lun 16 Mar - 8:32
Jamais je ne penserai que je tomberai en plein milieu d’une dispute. A vrai dire, j’étais bien loin de m’en douter puisque les histoires des autres ne me regardaient pas. Je me contentai de loin d’être spectatrice depuis que j’avais rompu avec Blake quelques jours auparavant. Mais la manière dont cette horrible femme m’a regardée et a qualifiée ma sœur ne risquait de rester impunie. Je viens donc à entrer comme un boulet de canon, trop impulsive, avant de venir l’insulter et coller ma main sur sa joue. De manière violente. Trop violente avant de tourner les talons pour rejoindre l’Audi. Je ne sais pas du tout conduire cette chose. Je lance donc les clés à Remy qui décide de prendre ma place. Nous sommes rapidement rejoints par un homme et son fils. "Rory ? C'est bien ça ?" Sa voix est assez chaude, masculine. Sans une pointe d’accent contrairement à moi, un américain pur souche. Je hoche la tête avant de voir le petit homme qui l’accompagne. Yeux du père, visage de la mère. L’enfant semble intimidé et je le plains sincèrement. Car j’ai moi-même été dans cette situation où les parents se bouffaient le nez pour tout et n’importe quoi. A l’heure actuelle, mes géniteurs sont toujours mariés mais ce n’était pas vivable pour Nina, malade et pour moi qui n’étais qu’un bébé médicament. Lorsqu’ils m’ont renié sans ménagement, je n’ai pas cherché à prendre contact avec eux plus que ça. "Je suis Liam, la dernière fois qu'on s'est vus, t'avais douze ou treize ans." Rémy ricane dans sa barbe avant que je le gratifie d’un coup de poing sur l’épaule. « Aieuh mais c’est que t’as de la force pour un petit fœtus ! » Je lève les yeux au ciel. « Tais-toi et conduis qu’on arrive avant la Saint Sylvestre. » L’enfant n’a toujours pas pris la parole alors je fouille dans mon sac. Je déteste la technologie mais j’aime bien jouer à d’anciens jeux de temps en temps. J’ai donc investi dans une console dernier cri. Je sors l’étui avant de venir allonger ma jambe droite sur le tableau de bord. Visiblement, Liam n’a pas encore fini les présentations. "Je te présente Nate, mon fils. Et excuse moi pour le comportement de .. Olivia. Elle est tellement insupportable !" Je me tourne donc vers le garçon, fait fi de ses parents avant de lui sourire. « Ravie de faire ta connaissance, bonhomme. Je suis Rory. Tiens, mets toi ça sur les oreilles, on va avoir des discussions de grandes personnes et je pense que tu préfereras jouer à Pokémon que de nous écouter. » Le petit saisit la console, non sans une certaine timidité. Et j’attends qu’il soit hors d’écoute avant de m’adresser à son père. « Je vous… » l’emploi du vous chez moi est significatif d’une certaine distance alors que ma voix se veut plus glaciale que lors de mon bref échange avec sa progéniture. « présente Rémy. » Ce dernier pianote sur le volant avant de venir prendre la voie rapide. « Je suis son Siegfried. » Je dodeline de la tête. « Nous sommes en train de produire Le lac des Cygnes au Lincoln Center. Je suis à la fois Odile et Odette. » Mon comparse vient passer une main affectueuse dans mon cou comme pour m’inciter à me détendre. « Cette jeune demoiselle va recevoir son étoile. Enfin si cette saloperie de virus ne décale pas tous nos plans. » Je soupire. La paranoia des gens me fatigue. Je viens me glisser dans mon siège alors que nous avançons rapidement sur le trajet. Cependant, une pause est à prévoir vu l’estomac sur patte qui nous sert de conducteur. J’aurai bien conduit mais je ne suis pas habituée aux boites auto, je ne suis que sur manuelles et ma vieille Mini Austin n’aurait jamais tenu jusque dans le Vermont. Nous arrêtons donc sur une aire d’autoroute avant que je ne sorte de la voiture pour venir dérouler un peu mon corps. « je vais chercher à manger, vous voulez quelque chose ?» Je lève le pouce et mon ami comprend que je désire des gâteaux. Le régime, on verra après le weekend et viens m’installer sur le toit de la voiture en tailleur pour faire mes exercices de relaxation. « Donc nous nous sommes connus alors que j’étais enfant. Désolée mais je n’ai aucun souvenir de vous. Et je pense que ça vaut mieux. Sans vouloir vous offenser mais votre compagne est détestable et seul un idiot ou quelqu’un partageant ses valeurs l’aurait épousé. Quoiqu’elle est belle, si on aime les blondes écervelées. » Je frémis en pensant à la blondeur des cheveux de Sasha et au fait qu’elle soit partie avec Blake. « Je viens de me faire plaquer et être en présence de la gente mascule, hétérosexuelle j’entends, est pénible. J’essaie de me mettre en tête que vous n’êtes pas tous d’abominables salauds qui sous un coup de sang saccagez l’appartement des gens. » Je fais claquer ma langue de manière audible. « Votre fils est mignon cela dit. Si vous décidez de divorcer, il fera un très bon attrape nana. »



ONCE UPON A DECEMBER
Dehors, mon inconnu est à bout de souffle, sur la route, il nous regarde partir. Je vois l’échec éteindre la lumière dans ses yeux, et parce que c’est Noël, parce que je viens de tomber désespérément amoureuse d’un garçon à un arrêt de bus, je lui envoie un baiser et pose mon front contre la vitre, jusqu’à ce qu’il disparaisse
Liam Anderson
Cent
J'ai posté : 9 messages et j'ai : 17 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Sebastian Stan et pour finir je crédite : {ava :MISS EMI}

Liam Anderson
Mar 17 Mar - 15:47

@Rory Powells & Liam Anderson

wedding of the year.


Ce n'est pas la première fois que le ton monte entre Olivia et toi. Depuis plusieurs mois, votre relation est morte. Aucun de vous deux n'a le courage de quitter l'appartement et, surtout, de demander le divorce. Tu ne connais pas la raison de ta femme mais pour toi, tu refuse de le faire pour protéger ton fils. À l'âge de Nate, tu as eu la chance de pouvoir grandir avec tes deux parents qui s'aimaient sincèrement. Ce n'est plus ton cas avec Olivia. Tu n'es plus amoureux d'elle et, en réalité, tu ne l'as jamais été. Enfin si, tu l'as aimé mais pas aussi fort que si elle avait été ton âme soeur. Si tu l'as épousé, c'est uniquement par dépit. Pour ne pas être seul. Tu voulais également un enfant. Nate, c'est ton bonheur. Tu ferais n'importe quoi pour lui. Tes rendez-vous professionnels, tu les prends en fonction des horaires de l'école. Si tu le laisse à la garderie c'est pour que ton fils puisse se socialiser et aller vers les autres. Ça a l'air de fonctionner, ton fils a une petite bande d'amis et même une amoureuse. Lexie, elle s'appelle. Tu savais que ta femme était horrible, surtout envers tes amis. C'est aussi pour cette raison que la plupart de tes amis ne viennent plus à ton appartement. Lorsque tu les vois, c'est chez eux ou à la terrasse d'un café. Olivia a été horrible envers Rory, la soeur de Nina. Tu ne soutiens pas le comportement de celle qui se trouve être la mère de ton fils. La colère s'est emparée de toi, tu la déteste et à cet instant, tu n'a qu'une seule idée en tête : demander le divorce. Nate en souffrira mais c'est un grand garçon, il comprendra et s'en remettra. Peu avant que Rory ne quitte l'appartement et t'attend en bas de l'immeuble, elle a eu une violente altercation avec ta femme. Olivia se tenait la joue lorsque tu as débarqué dans l'entrée pour aider ton fils a enfiler ses chaussures. "Ne compte pas sur moi pour pleurer sur ton sort ou te défendre !" Tu claque la porte, ton fils te tiens la main. Tu quitte l'appartement et rejoins Rory en bas de l'immeuble. Tu viens tout d'abord t'excuser auprès de la jeune femme du comportement d'Olivia. Tu refuse de l'assimiler au fait qu'elle soit ta femme même si, elle l'est toujours aux yeux des autorités. Un type se trouve avec la brune. Est-ce son copain ? Qu'importe de toute façon, elle fait ce qu'elle veut. Nate ne dit rien, tu viens prendre place à l'arrière, Nate à tes côtés et Rory s'installe juste devant vous, à côté de son ami ou son petit-ami. La jeune femme lui tend une console de jeux. Tu n'es pas vraiment d'accord pour que ton fils joue avec ce genre de nouvelles technologies. Tu ne veux pas non plus le punir de tout et tu le laisse s'emparer de l'engin et commencer à jouer. Il ne connait pas les règles, cela dit Nate se débrouille plutôt bien. "On dit quoi Nate ?" Viens-tu le réprimander gentiment. "Merci Rory !!" S'exclame ton fils, un grand sourire sur les lèvres. Il se replonge immédiatement dans le jeu. "Enchanté Remy !" Tu salues l'homme dont tu connais le prénom maintenant. La voix de la brune est glaciale, comme si elle cherchait à instaurer une certaine distance entre vous deux. Le lac des Cygnes ? Ce qui signifie qu'elle est ballerine. Ou danseuse étoile comme le mentionne Remy. "Une danseuse ? C'est bien ça. Ma soeur fait de la musique au conservatoire de New-York. Enfin là, elle est en tournée en Europe." Depuis que cette saloperie de virus a fait irruption dans le monde, t'as peur pour elle. Tu tente de la contacter le plus souvent possible. Au moins une fois par jour. Si tu n'as pas de ses nouvelles une fois dans la journée au minimum, tu panique. Ta soeur, c'est toute ta vie. T'as toujours été là pour elle, tu l'as toujours encouragé à réaliser ses rêves et la voir s'épanouir dans ce qu'elle fait au quotidien, ça e rend heureux. Même si pour cela, tu dois te priver de la voir aussi souvent que tu en as envie. "C'est une belle merde ce virus !" Il est rare de t'entendre prononcer des grossièretés, surtout en présence de ton fils mais là, vu qu'il a son casque sur les oreilles, il ne craint pas de l'entendre. Olivia ne voulait pas que tu sorte Nate de chez vous, cela dit il n'est pas question que tu le laisse avec elle. Elle n'est sa mère que parce qu'elle lui a donné sa vie. Jamais elle ne vient s'investir dans ses activités ou l'aider à faire ses devoirs. Le trajet s'annonce long, vous en avez pour six heures de route au minimum. En faisant des pauses bien évidement. Ça fait déjà un bon moment que nous roulons, Remy arrête la voiture sur une aire d'autoroute. Entre temps, ton fils a arrêté la console et s'est endormis contre toi. Il tient de toi de ce côté-là, c'est un gros dormeur ton fils. Je veux bien un café, s'il te plait." Nate se réveille doucement. "Moi, j'veux des gâteaux au chocolat. Trop bon le chocolat !" Sur ce point aussi, il est bien ton fils. Exit les gâteaux sans chocolat, tu ne jure que par cet or noir. Noir, au lait ou blanc, qu'importe. Tu ne refuse jamais un seul carré de chocolat. Rory est assise en tailleur sur le toit de la voiture. Nate vient se prélasser sur la banquette arrière de la voiture, serrant son doudou contre lui. Il ne sort jamais sans son doudou, surtout durant les longs trajets comme celui-ci. Tu te lève et viens t'accouder à la voiture, observant la demoiselle. T'es vexé qu'elle ne se souvienne pas de toi. En même temps ça remonte à une bonne dizaine d'années, l'eau a coulé sous les ponts. "Je ne peux pas te contredire, Olivia est détestable. Je me demande bien pourquoi je l'ai épousé.." T'aurais mieux fait de te couper une jambe ce jour-là. La seule chose de bien qu'elle t'as apporté c'est ton fils. "La beauté ne fait pas tout. Olivia et moi, on a rien en commun. Elle déteste aller au cinéma, lire des livres ou ses magazines féminins à la noix. Le seul sport qu'elle pratique le plus c'est le shopping.." Concrètement t'es en train de cracher ton venin sur Olivia mais elle le mérite après tout. Ne serait-ce que par son comportement envers son propre fils. "Elle a jamais voulu être mère." Tu as pris soin de vérifier que ton fils a remis ses écouteurs pour jouer à la console. "C'était un accident. Elle ne s'occupe de son fils seulement parce qu'elle a pas le choix." Tu ne sais pas pourquoi tu lui dis tout ça. T'as besoin de parler, de te confier à quelqu'un. Tes amis, ils connaissent tous Olivia. T'as trop peur qu'ils aillent le lu répéter et qu'elle demande la garde exclusive de votre fils. "Nous ne sommes pas tous des salauds. Mais si cette rupture est récente, c'normal que tu réagisses ainsi !" Tu ne connais pas l'identité de cet homme qui a largué Rory. Elle possède un joli visage de petite fille et puis, elle ne semble pas méchante. Juste sur la défensive, tu comprends mieux pourquoi. "Attends ce type a détruit ton appartement ? Tu sais que t'es en droit de demander des dédommagements pour ça !" C'est l'avocat en toi qui s'exprime à cet instant. Doucement Liam, le travail est loin derrière toi pour quelques jours. "Oui il l'est. Bon, il fait des bêtises parfois mais globalement, c'est un gentil petit garçon. Il en cesse de nous réclamer une petite soeur à sa mère et à moi !" Sauf qu'il est exclu que tu es un nouvel enfant avec elle. Tu ne peux plus la toucher. Des mois que vous n'avez rien fait, t'as même pas été voir ailleurs. Remy revient les bras chargés de victuailles. Tu viens le débarrasser en donnant les gâteaux à ton fils.
AVENGEDINCHAINS


@Rory Powells love2
Rory Powells
Broad
J'ai posté : 49 messages et j'ai : 0 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Daisy Ridley et pour finir je crédite : wcstedrose

Rory Powells
Mer 18 Mar - 15:01
En tant que danseuse, j’ai toujours fait preuve de beaucoup de rigueurs dans ma vie. Je ne mange pas gras, je bois rarement et je ne fume pas. j’ai une hygiène de vie irréprochable. La première arrivée en salle d’entrainement, la dernière partie. Ma vie sociale est un chantier sans nom puisque toutes mes amies non-danseuses ont disparu de ma vie. J’ai évincé tout le monde après la trahison de Sasha. Je suis devenue plus froide également. Ma rupture avec Blake étant encore trop fraîche, je ne peux pas compatir au malheur des autres. Je n’en ai pas envie sinon je n’aurai pas choisi cette profession. alors que nous nous arrêtons sur une aire d’autoroute, Remy se propose pour aller nous chercher des vivres. J’en profite pour me mettre en hauteur, en tailleur et ainsi commencer mes exercices de respiration. Je n’ai pas eu le temps de le faire en sortant du centre en vitesse. Nina passait toujours en priorité mais elle exagérait. Elle savait que je jouais ma carrière avec ce ballet et en profitait pour me donner ses quatre volontés à la dernière minute. Liam est un beau garçon. S’il n’avait pas eu d’alliance eu doigt, je pense que ma sœur aurait encore une fois essayé de me caser. Je lui parle donc en instaurant une certaine distance, employant le vouvoiement. "Je ne peux pas te contredire, Olivia est détestable. Je me demande bien pourquoi je l'ai épousé.." J’ouvre un œil. Je viens d’une famille très conservatrice, au point que même entre nous, nous vouvoyions. Sauf avec Nina mais nous étions en véritable symbiose elle et moi. Je ne comprenais pas pourquoi ce type que j’avais connu il y a dix ans voire même plus se permettait une quelconque familiarité. Ou alors me voyait-il toujours comme une enfant ce qui rendait la chose encore plus déplaisante. Le fait qu’il vienne se plaindre de sa femme le discrédite encore plus puisque cela démontrait un manque de virilité évident ainsi qu’une forme de lâcheté. Fuir ses responsabilités. Je choisis donc de me plonger dans le mutisme, espérant le faire fuir et qu’il aille se retrancher dans la voiture avec sa progéniture. "La beauté ne fait pas tout. Olivia et moi, on a rien en commun. Elle déteste aller au cinéma, lire des livres ou ses magazines féminins à la noix. Le seul sport qu'elle pratique le plus c'est le shopping.." Je serre donc les dents. Ma main se raffermit sur ma cuisse pour éviter de cracher le venin qui vient s’accumuler dans ma bouche. Les riches sont toujours prompts à se plaindre plutôt qu’à prendre leurs responsabilités. Jamais ce monsieur Anderson -car oui il vient de descendre d’un étage dans l’échelle de ma compassion- ne quittera sa femme. Je me contente de prendre une profonde inspiration pour reprendre mes exercices. "Elle a jamais voulu être mère." Mais il faut que je fasse quoi pour qu’il ferme sa gueule ? . "C'était un accident. Elle ne s'occupe de son fils seulement parce qu'elle a pas le choix." Je tente de me concentrer à nouveau. Putain, les gens qui ne comprennent pas ma profession m’agacent fortement. Le mec pense que le monde entier lui est dû parce qu’il a des soucis de couple. Nous ne sommes pas tous des salauds. Mais si cette rupture est récente, c'normal que tu réagisses ainsi !" Toujours l’emploi du tutoiement qui agrandit ma gêne. Je tente de me reconcentrer, de me focaliser sur mon moi intérieur. "Attends ce type a détruit ton appartement ? Tu sais que t'es en droit de demander des dédommagements pour ça !" Et d’où il juge ma vie en plus ? Alors que la sienne est plus merdique que la mienne ? Je me mets debout sur le capot pour continuer ma relaxation alors que l’autre connard me parle toujours. . "Oui il l'est. Bon, il fait des bêtises parfois mais globalement, c'est un gentil petit garçon. Il en cesse de nous réclamer une petite soeur à sa mère et à moi !" Bon allez trop, c’est trop. J’ouvre ma gueule. « Bah faites-le. » Oh putain, ça fait du bien. « Déjà d’où vous vous permettez de me tutoyer ? Nous n’avons pas garder les cochons ensembles. Je n’ai aucun souvenir de vous et je pense que vu votre personnalité de gros con, il vaut mieux. » Je fais un salto arrière pour atterrir sur mes pieds de l’autre côté de la voiture. « Vous n’êtes qu’un énorme connard. Et je pèse mes mots. Vous venez vous plaindre à une inconnue de votre situation maritale mais j’en ai rien à faire de votre vie. A vrai dire, je vous méprise plus plus profond de mon cœur. Car vous rejetez la faute sur votre femme alors que vous l’avez épousé. Vous avez couché avec elle plus d’une fois puisque votre enfant est là. Si elle ne voulait pas d’enfants, grand bien lui en fasse. » Suis-je en train de prendre la défense de cette femme ? Sans doute oui. Parce qu’elle me rappelait ma mère. « Vous n’avez aucun droit de venir lancer une campagne de diffamation à l’encontre de votre épouse. Je ne la connais pas. Certes, je l’ai giflé pour son propos homophobe mais vous mériteriez mon poing dans la figure. » Je tape de ce dernier sur la voiture. « J’essaie de bosser putain. Je me suis mise sur ce toit pour faire ma relaxation car je n’ai pas eu le temps de la faire en partant. Et que c’est essentiel pour moi. Je joue ma carrière avec mon ballet. Vous en avez rien à foutre grand bien vous fasse ? » Je me penche pour prendre mon sac et fouiller dans mon porte-monnaie et en sortir 70 dollars. Même si je suis à court d’argent car je paye le traitement de ma sœur. Puis, je viens vers lui avant de lui coller dans la main. « Voilà de quoi vous payer le psy. Au passage, votre fils a entendu tout ce que vous disiez, être infâme. » J’ai souvent été témoin de ce genre de scènes entre mes parents. Où mon père diffamait ma mère, prompte à se taper le mec de la piscine, plutôt qu’à partir. Je tends la main vers le petit qui se lève. « Viens bonhomme, on va te chercher une glace. Tu peux prendre ta peluche. » Puis, je passe à côté d’Anderson. « Au passage, une femme peut être bien sans vouloir d’enfants. Nous sommes au 21ème siècle. Il serait tant de faire évoluer votre mentalité. » Nous croisons Remy et je lui fais un signe de la tête alors que j’ai le petit dans ma main. Alors que nous entrons dans la station essence, je le laisse choisir une glace avant d’aller m’asseoir sur l’un des sièges, un café en main. « Papa et maman se disputent tout le temps. C’d’ma faute. Maman voulait pas de moi. » Je tapote ma cuisse avant de venir le prendre contre moi. « Ta maman tient à toi quand même Nate. Ce qui se passe entre tes parents n’est pas ta faute. Des fois, les grands s’aiment un jour et puis le lendemain, cet amour part très loin. » Il se serre contre moi, posant sa petite tête sur mon épaule. « Pourquoi l’amour part ? » Je viens caresser ses cheveux. Dans le fond, même si je méprisais Liam Anderson, je comprenais le petit. « Parce que lorsqu’on tombe amoureux, on ne voit pas ce qu’il y autour. C’est comme si nous vivions dans un dessin-animé. Et puis un jour, les gens amoureux se rendent compte que le dessin-animé est fini. Soit ils en mettent un autre ensembles, soit ils font les choses de leur côté. » Je sens les sanglots de cet enfant sur moi. Je sais qu’il est toujours pénible d’entendre des choses méchantes sur l’un de ses parents. « Ton papa a mal. Là. » Je pointe mon doigt sur son cœur avant d’y poser ma paume. « Et quand on a mal là, on devient méchant. Viens je vais te présenter quelqu’un. Il va t’aider. » Je le porte dans mes bras avant de jeter le gobelet dans la poubelle alors qu’il passe ses petites mains autour de mon cou. Puis, je sors pour aller jusqu’à la voiture où les hommes sont sans doute en train de discuter. Sans un mot pour l’un ou pour l’autre, je pose le garçonnet au sol. Je viens ouvrir la porte de mon côté où trône Odin qui dormait à mes pieds. « Oh un ti chien, clame le petit tout content. » Je le vois qui hésite à tendre la main vers mon bouledogue français qui vient de relever la tête. « Il s’appelle Odin. C’est mon meilleur copain. Il m’a aidé quand j’étais triste. Comme toi. Tu peux le caresser, il est très gentil. » Je qualifie mon bouledogue d’une caresse amicale alors qu’il vient à me lécher les doigts. Puis, je sors de mon sac un IPod. Une antiquité qui me sert toujours. « Tiens. Prends ça et Odin. » Il serre sa petite main contre la mienne en prenant le lecteur MP3. « Tu viens bien monter avec moi ? » Je souris. Puis, je hoche la tête alors que Rémy me balance la boisson protéinée que je lui ai demandé. Je fais le tour pour lui faire face, le chien sur les talons. « T’y pas été de main morte avec ce pauvre gars, me dit-il à voix basse. Tu devrais t’excuser. » Je lève les yeux au ciel. « Hé monsieur Anderson… » Je peux sentir Rémy grimacer derrière moi. « Désolée de vous avoir dit la vérité que vous méritiez. » Puis, je grimpe à côté du garçonnet alors qu’Odin vient de placer entre nous. « Regarde y’a la télé dans la voiture. tu veux regarder un dessin-animé ? » Le petit dodeline de la tête. « Maman veut pas que j’regarde Pat’ Patrouille. » Allons-y donc pour un petit chien pompier pendant les trois heures de trajet restantes.



ONCE UPON A DECEMBER
Dehors, mon inconnu est à bout de souffle, sur la route, il nous regarde partir. Je vois l’échec éteindre la lumière dans ses yeux, et parce que c’est Noël, parce que je viens de tomber désespérément amoureuse d’un garçon à un arrêt de bus, je lui envoie un baiser et pose mon front contre la vitre, jusqu’à ce qu’il disparaisse
Liam Anderson
Cent
J'ai posté : 9 messages et j'ai : 17 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Sebastian Stan et pour finir je crédite : {ava :MISS EMI}

Liam Anderson
Mar 24 Mar - 19:17

@Rory Powells & Liam Anderson

wedding of the year.


Avec les femmes, t'es une véritable catastrophe ambulante. Et même dans la vie en général, tu ne cesse d'être très maladroit. Il ne se passe un seul jour sans que tu casse quelque chose. Depuis environ huit mois, ta relation avec Olivia est une véritable catastrophe. Vous ne cessez de vous disputer. Tous les jours, pour tout et n'importe quoi mais plus souvent pour des broutilles comme le fait de ne pas mettre sa tasse à café directement dans le lave vaisselle ou de ne pas jeter le rouleau de papier toilette lorsqu'il est terminé. Jamais vous ne vous disputez devant votre fils. Là-dessus, Olivia et toi êtes d'accord. Nate n'a pas à subir vos engueulades. Il n'y est pour rien. Certains jours, tu te demande ce qui t'ai passé par la tête lorsque tu as demandé Olivia en mariage. Peut-être te sentais-tu seul. Au fond de toi, tu l'as toujours su qu'elle n'était pas ton âme soeur et pourtant, aujourd'hui tu te retrouve marié à elle et dans sune situation très inconfortable. Tu veux que ton fils grandisse entouré par ses deux parents. Vous ne pouvez pas continuer comme cela, Nate doit beaucoup en souffrir et toi aussi. Ton bureau a été transformé en chambre afin que tu puisses dormir quelques part dans cette maison. Ces quelques jours loin de chez toi vont te faire le plus grand bien. Il est rare que tu sorte de ta routine, avec le travail et ton fils tu as très peu de temps pour toi. Ça fait des semaines que tu as prévu ce petit séjour. Le fait de ne pas voir ta femme durant quelques jours va te faire le plus grand bien. Tu respire enfin, Nate ne semble pas triste de quitter sa mère. Tu te trouve à l'arrière du véhicule, Nate à tes côtés est en train de jouer avec la console prêtée par Rory. Cette dernière semble un peu aigrie face à toi. Tu te souviens d'elle lorsqu'elle avait douze ans, tu ne lui avais pas parlé à l'époque. Tu te battais aux côtés de sa soeur contre cette saloperie de cancer. Nina et toi êtes des survivants, vous avez vaincus le cancer chacun de votre côté. Enfin si on peut dire, ton amie ne guérira jamais. Cela dit, ça ne l'empêche de vivre sa vie comme si chaque jour était le dernier. Nina est une réelle amie bien que dans le milieu professionnel, vous êtes rivaux. Ça n'a jamais influé sur votre amitié et t'espère que ça ne sera jamais le cas. Des amis, t'en as pas des tonnes. Rory est la soeur de Nina, tu te permet donc de la tutoyer. Tu n'aurais pas dû venir te plaindre de ta femme à Rory. Mais t'es comme ça, tu parle ou t'agis sans prendre le temps de la réflexion. Ça vient seulement après. La jeune femme ne dit rien. Ton regard se porte sur sa main que tu vois se crisper sur sa cuisse. Ok Liam, si tu n'es pas si idiot c'est le moment de te taire. Stop Liam ! Stop ! Stop ! Stop ! Mais non, tu ne t'arrête pas. Tu continue de lui parler, d'ouvrir la bouche pour sortir des absurdités. La prochaine fois coupe toi un bras, ça t'évitera de dire des anneries aussi géantes que toi. « Bah faites-le. » Vient-elle enfin dire lorsque tu lui parle de cette petite soeur que Nate ne cesse de vous réclamez. Non, tu ne feras pas un second enfant avec Olivia. De toute façon, elle n'en veut pas un deuxième. Elle s'est même fait poser un stérilet. « Déjà d’où vous vous permettez de me tutoyer ? Nous n’avons pas garder les cochons ensembles. Je n’ai aucun souvenir de vous et je pense que vu votre personnalité de gros con, il vaut mieux. » Tu remporteras pas la palme d'or de l'homme de l'année, au mieux celle du connard par excellence ou du pire mari. « Vous n’êtes qu’un énorme connard. Et je pèse mes mots. Vous venez vous plaindre à une inconnue de votre situation maritale mais j’en ai rien à faire de votre vie. A vrai dire, je vous méprise du plus profond de mon cœur. Car vous rejetez la faute sur votre femme alors que vous l’avez épousé. Vous avez couché avec elle plus d’une fois puisque votre enfant est là. Si elle ne voulait pas d’enfants, grand bien lui en fasse. » C'est bien la première fois qu'une femme te parle de la sorte. Ton égo en prend un coup, malgré tout ça te fait du bien. Ça te rappelle que tu n'es pas le centre de l'attention et que les autres personnes qui t'entourent ont eux aussi des problèmes. Tu n'es pas le seul à souffrir d'une situation qui t'échappe. « Vous n’avez aucun droit de venir lancer une campagne de diffamation à l’encontre de votre épouse. Je ne la connais pas. Certes, je l’ai giflé pour son propos homophobe mais vous mériteriez mon poing dans la figure. J’essaie de bosser putain. Je me suis mise sur ce toit pour faire ma relaxation car je n’ai pas eu le temps de la faire en partant. Et que c’est essentiel pour moi. Je joue ma carrière avec mon ballet. Vous en avez rien à foutre grand bien vous fasse ? » Ta grand-mère t'as souvent dit de tourner ta langue sept foist dans ta bouche avant de parler. Tu ne bronche pas, tu ne bouge pas non plus. « Voilà de quoi vous payer le psy. Au passage, votre fils a entendu tout ce que vous disiez, être infâme. » Tu penche la tête et voit Nate, les yeux embués par les larmes. "Et merde .." Tu murmure en te tapant la tête contre la carrosserie de la voiture. Tu lui rends son argent, t'as largement les moyens de te payer un psychologue tout seul. "Je te .. vous demande pardon." Tu n'en dis pas plus. Rory s'en va à l'intérieur du magasin, emmenant ton fils avec elle. D'habitude, tu ne laisserais jamais ton fils partir avec une inconnue. Le fait que Rory soit la soeur de Nina aide beaucoup. Et puis c'est trop tard, ils sont déjà loin. Tu te retrouve tout seul, comme un idiot, planté au milieu du parking. Remy te rejoint. La mine déconfite, le teint blafard, tu ne dis pas un mot. Les larmes au bord des yeux, les sanglots dans la voix. "Que s'est-il passé ?" Te demande Remy. Tu ne parle pas et viens te poser contre le capot de la voiture. "J'me suis conduis comme le dernier des imbéciles. J'me suis plains à Rory de ma femme, mon fils a tout entendu." Toi qui te décrit comme le père parfait, tu as tout faux. Tu passe tes mains sur ton visage, soupirant fortement. Rory et Nate reviennent vers vous. La jeune femme montre son chien à Nate. Ton fils a toujours voulu en avoir un, tu le lui a refusé -avec l'accord de sa mère- parce que pour toi avoir un chien en appartement n'est pas une vie. Surtout pour lui. Un chien a besoin d'espace pour courir et se dépenser. "Il a toujours désiré un chien.." Tu dis d'une voix basse, essayant presque de passer inaperçu. Remy se place à nouveau derrière le volant, Nate et Rory se placent à l'arrière avec le chien. Tu soupire et viens te mettre côté passager, la tête sur la vitre froide du véhicule. « Hé monsieur Anderson…  Désolée de vous avoir dit la vérité que vous méritiez. » Avec une légère grimace, tu tente de lui sourire. "Ce n'est rien. Je l'ai mérité !" Tu ne cherche pas à implorer sa pitié. Ce n'est que la vérité, tu l'as mérité. C'est bien la seule personne à avoir osé à te remettre en place. Ton fils se plaint de ne jamais pouvoir regarder son dessin animé préféré à cause de sa mère. Nate n'a le droit qu'à deux heures de télévision par jour, tu refuse de le laisser s'abrutir devant les écrans. "Maman n'est pas là. Elle n'en saura rien, ça sera notre secret !" Tu dis en tournant la tête vers ton fils et lui lance un sourire. Tu l'aime ton fils. T'essais de faire les choses bien avec lui mais à force de vouloir être parfait, c'est l'inverse qui se produit. En fait, t'as simplement peur qu'il n'en vienne à te détester un jour. Remy redémarre la voiture, c'est partis pour trois heures de voiture. Elle passe assez rapidement. Le paysage défile devant tes yeux, t ne dis rien. Tu réfléchis beaucoup à tout ça, à ta vie entière. Ça ne peut pas continuer comme ça avec Olivia, personne n'est heureux de cette situation. Durant le trajet, tu pique légèrement du nez et viens t'endormir. Lorsque tu ouvre les yeux, la voiture se gare dans une grande allée. Nate est émerveillé devant la demeure qui apparait devant vous. Tu descend et prend ton fils dans tes bras. "On est arrivé mon grand. Prêt à rencontrer Nina ?" Nate secoue la tête, il ne cesse de gesticuler signe de son impatience.
AVENGEDINCHAINS


@Rory Powells eya3
Contenu sponsorisé
Wedding of the year (Liam)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: All over the world
 :: The USA
-
Sauter vers: