Scent of Scandals a besoin de vous !
Votre avis compte plus que tout afin de nous aider à nous améliorer. Ici vous en saurez plus !
Newsletter numéro 49
De nouvelles choses à découvrir dans ce sujet ! Laissez un petit commentaire et surtout, restez chez vous ! love2
Nouvelle Intrigue
Le forum se met à la page avec une intrigue sur mesure !
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$ Hurt [Solveig]  1529876038
-29%
Le deal à ne pas rater :
Griffoir Lion pour chat
9.99 € 13.99 €
Voir le deal

Partagez
William O'Connor
Times
J'ai posté : 569 messages et j'ai : 630 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bradley Cooper et pour finir je crédite : Junkiee

William O'Connor
Lun 23 Mar 2020 - 9:53


Hurt

Solveig & William


Vendredi soir. Je ne sais pas vraiment ce que je fais, assis contre ce mur, dans la rue et sous la pluie. Quelle heure est-il ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Je passe ma main près de ma tempe, au niveau de mes cheveux, sur cette zone qui me brûle. Je porte mon regard à mes doigts et le sang qui s'y trouve est vite balayé par la pluie. Je prends un temps avant de me souvenir de ce qu'il s'est passé. Quelques éléments s'assemblent comme des pièces de puzzle. Ce soir, j'ai bu dans ce bar de l'Upper East Side. En temps normal, et tout le monde pourra le dire, quand je suis ivre (ce qui arrive tout de même occasionnellement car je reste un bon vivant), je fais le clown. J'ai l'alcool joyeux et drôle. Mais pas ce soir. Ce soir, j'ai eu l'alcool violent. En fait, je ne suis même pas vraiment ivre. Du moins pas au point de tituber et de ne pas comprendre ce qu'il se passe autour de moi. Non, j'ai plutôt gardé toutes mes facultés et tous mes sens en éveil. Pourtant, la raison pour laquelle je me suis battu avec un groupe de ce qui semblaient être des rugbymen, ça, ça reste un peu flou. Peut être que, dans le fond, j'avais envie de souffrir physiquement pour oublier la douleur morale. Car oui, quand j'ai bu, j'aime faire de la psychologie de comptoir, quand je ne suis pas occupé à montrer mon cul à tout le monde.

Je me souviens avoir vaguement entendu que tous les bars de la ville allait fermer quelques temps suite à une pandémie qui arrivait actuellement à New York. Ça, c'est le dernier cadet de mes soucis. Ce qui me fait chier, en revanche, c'est que je ne pourrais plus boire mes whisky en ville. Très bien, me direz vous, quand on voit l'état dans lequel je me trouve actuellement. Je me demande pourquoi j'ai perdu connaissance. A cause du coup que j'ai pris sur la tête ou à cause de l'alcool ? Je ne pense vraiment pas avoir assez bu pour m'endormir n'importe où. Il s'agirait donc de la première raison et ça, ça craint, car ça pue le possible traumatisme crânien.

La pluie a enfin cessé de tomber. Je me lève en me tenant au mur. Un mal de crâne cinglant m'oblige à plisser les yeux et à me tenir la tête. Impossible de rentrer chez moi. Je ne suis pas en état de prendre la voiture. Il me reste les transports en commun, mais mon esprit est complètement brouillé. Alors je réfléchis à une solution…

Quelques minutes plus tard, mon esprit embrumé et la douleur lancinante de mon crâne m'a amené jusque devant la porte de l'appartement de Solveig. Je frappe à la porte, sans réponse. Je ne sais même pas si elle est rentrée du travail, malgré l'heure tardive. Dos au mur, je me laisse glisser jusqu'au sol, la tête entre les mains, un filet de sang coulant jusqu'à ma joue.


Fiche codée par < NyxBanana >

En ligne
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1231 messages et j'ai : 1537 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : missavatars (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Lun 23 Mar 2020 - 21:17
Hurt [Solveig]  Tumblr_mdy8zr264p1qbyf74o2_250

Ton ex est devant ta porte, ivre mort dans un sale état.

Quand j’ai lu ce SMS, j’ai d’abord explosé de rire. Parce qu’il faut bien admettre que ma voisine a de l’humour. ET de l’imagination. Je secoue la tête et me replonge dans la conversation dans laquelle j’étais avec mes collègues de bureau avec qui je suis sortie manger. Nous ne devions pas parler travail mais évidemment, ça a dérapé, et nous ne parlons que de cela depuis qu’on nous a servi notre premier verre de vin rouge.  

Je ne déconne pas.

Quand mon portable sonne pour la seconde fois, m’alertant de la réception d’un nouveau SMS, j’ai d’abord l’envie d’ignorer ce message mais un petit quelque chose me dit que je pourrais regretter de ne pas avoir lu les quelques mots qu’on vient de m’envoyer.

Mes doigts se serrent autour de mon portable. Ce n’est pas possible, William ne peut pas vraiment être sur le pas de ma porte. Il m’a lui-même dit, dans le blanc des yeux, qu’il ne voulait plus qu’on se voit. Nul besoin de se rappeler l’épisode catastrophique du tribunal. C’était donc plutôt clair. Non, pardon. C’était totalement clair.

- Solveig, tout va bien ?
- Ou..Oui, vous me donnez deux secondes ?

Je quitte la table et compose le numéro de ma voisine. Il faut que j’en ai le cœur net. Dieu merci, elle ne met pas longtemps avant de décrocher.

- Dis-moi que tu me fais une mauvaise blague.

- J’adorerai. Mais non. Il est vraiment là.
- Merde…
- Qu’est-ce que je fais ?
- Rien, j’arrive.

Il ne me faut pas longtemps avant de m’excuser auprès de mes collègues en prétextant une grave affaire de famille. Je paie ma part, attrape mes affaires et fonce telle une fusée pour attraper un taxi. Hors de question de marcher vu le froid qu’il fait ce soir. Je suis téméraire mais là, je ne m’en sens pas la force. Pas avec ce qui m’attend chez moi en prime.

(…)

Quand j’arrive finalement chez moi, je joue nerveusement avec mes clés tandis que l’ascenseur m’amène à mon étage. Le choc que je ressens en voyant William avachi son un veau sur le pas de ma porte, je ne saurai le décrire. Je ne comprends pas comment on peut en arriver là. Notre rupture a été brutale, c’est vrai. Mais de là à se mettre dans cet état ?

Je m’accroupie pour être à sa hauteur, ou presque, avant de le secouer. Il est assoupi.

- William.

Pas de Will. Là, il faut qu’il réalise ses erreurs.

- William ! Lève-toi !




reversed beginnings
With the lights out, it's less dangerous. Here we are now, entertain us. I feel stupid and contagious... -byendlesslove
William O'Connor
Times
J'ai posté : 569 messages et j'ai : 630 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bradley Cooper et pour finir je crédite : Junkiee

William O'Connor
Mar 24 Mar 2020 - 8:49


Hurt

Solveig & William


J'attends. Je ne saurais dire combien de temps exactement. Solveig ne doit pas être chez elle. Je soupire avec une forme de désespoir. Je ne suis pas en état de rentrer. Et plus j'ai sommeil. Je vais attendre encore un peu ici… je replis les jambes, passe mes bras autour et pose ma tête sur mes genoux. Putain de mal de crâne ! Cependant, il ne m'empêchera pas de s'assoupir.

- William.

J'ai l'impression d'avoir la tête sous l'eau. La voix résonne en écho, lointaine. Je sens des mains se poser sur moi et me secouer. Alors, je sors de mon sommeil dans un sursaut.

- William ! Lève toi !

Mes pupilles se rétractent instantanément et prenant en pleine face la lumière du couloir, ce qui n'arrange rien à mon mal de crâne. Je pose ma main sur ma tempe toujours blessée et finis par poser mon attention sur Solveig. J'ai besoin d'un temps pour me souvenir de la raison de sa présence, ou plutôt la raison de la mienne devant la porte de son appartement. Je la dévisage. Voir son visage me fait du bien. Je suis tout bonnement incapable de la rayer de ma vie. Après tout, c'est ce que j'ai longtemps essayé de faire sans y parvenir. Après tout, comment pourrait-on oublier l'amour de sa vie sans être atteint par Alzheimer ? Et puis, j'ai été clairement dégueulasse avec elle. J'espérais qu'en me comportant ainsi, elle cesserait de vouloir s'approcher de moi et que je pourrais l'oublier plus facilement. Quelle naïveté…

- Salut…

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, je ne suis pas vraiment ivre. J'ai plutôt une bonne possession de mes moyens même si dire cela est très subjectif. Solveig est à ma hauteur. La voir me fait toujours aussi mal, et pourtant, je ne peux pas m'en empêcher. Solveig est une véritable drogue, celle qui vous rend accro et vous envoie à votre perte. Celle qu'il n'aurait jamais fallu risquer de goûter.

- Excuse-moi pour toutes les saloperies que je t'ai dites… Je penserais que ça serait plus simple pour passer à autre chose…

Est-ce que c'est le meilleur endroit et le meilleur moment pour lui présenter mes excuses ? Clairement pas, encore moins avec ce filet de sang qui coule de ma tempe jusque sur ma joue. Je suis désespérant, incapable de faire preuve de maturité malgré mon âge. Je commence sérieusement à me demander si je n'agis pas dans le but de me mettre constamment en échec. Et mon désir d'être avec Solveig en fait clairement partie.

- Ce n'est pas à toi que j'en veux, mais à moi-même. J'ai vraiment besoin de t'oublier, mais je n'y arrive pas. T'es ancrée et je n'arrête pas de penser à toi quand tu n'es pas là. Pathétique, n'est-ce pas ?



Fiche codée par < NyxBanana >

En ligne
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1231 messages et j'ai : 1537 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : missavatars (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Mer 25 Mar 2020 - 9:00
Hurt [Solveig]  Tumblr_mdy8zr264p1qbyf74o2_250

Je sais que je devrais être touchée par les mots prononcés par William. Et c’est le cas, d’une certaine manière mais j’avoue ne pas comprendre la démarche dans sa globalité. Il a été le premier à me dire qu’il ne voulait plus me voir ni me parler parce qu’il avait besoin de créer une véritable distance entre nous et maintenant, il vient chez moi ? Je sais qu’il ne me veut pas de mal, c’est William. Mais c’est à croire qu’il cherche à se faire du mal. Qu’est-ce qui pourrait résulter d’autre que de la douleur en venant chez moi ce soir, dans cet état-là ?

Incapable de le laisser pour autant là, sur le pas de ma porte, j’ouvre celle-ci et lui fais signe d’entrer. Quitte à devoir discuter, peu importe le sujet à aborder, autant ne pas le faire sur le palier. Un peu d’intimité ne sera pas de refus.

Je dépose mon sac à main sur mon meuble situé dans l’entrée de mon appartement et retire mes talons hauts. Je déteste garder mes chaussures à l’intérieur. Surtout que le port de talons hauts n’est pas aussi sexy qu’il y paraît quand on se retrouve avec des cloques au niveau des talons. J’en sais quelque chose et la quasi-totalité des femmes aussi.

- Va t’asseoir dans la cuisine, je vais aller chercher de quoi te soigner.

Loin d’être aveugle, j’ai vu le sang. Je ne sais pas si je vais avoir le cran de lui demander ce qu’il a fait pour se retrouver dans cet état. Je ne suis pas certaine de vouloir le savoir. Non, cela ne fait pas de moi une mauvaise personne, j’essaie juste de respecter la distance que William semble avoir bien du mal à respecter entre nous. Que je veuille bien l’admettre ou non, je fais ça pour lui et non pour moi.

Une fois dans la salle de bain, je prends du coton, du spray désinfectant et des pansements bien que je me demande s’ils vont être au vu de l’endroit où se situe la plaie.

Quand je reviens, je vois que William a suivi mes instructions et même plus : il s’est servi un verre d’eau. Ça ne lui fera pas de mal. Contrairement à ce que je pensais et ce que semblait penser ma voisine, Will n’’est pas si ivre que ça.

- Lève la tête, dis-je après avoir posé tout mon attirail de médecin de guerre sur le comptoir, à côté de lui.


reversed beginnings
With the lights out, it's less dangerous. Here we are now, entertain us. I feel stupid and contagious... -byendlesslove
William O'Connor
Times
J'ai posté : 569 messages et j'ai : 630 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bradley Cooper et pour finir je crédite : Junkiee

William O'Connor
Mer 25 Mar 2020 - 9:39


Hurt

Solveig & William


Solveig ne prend pas la peine de répondre à mes paroles et ça me rend encore plus mal. Elle sait à quel point je peux être pudique et qu'il me faut faire de sérieux efforts pour exprimer ce que j'ai sur le cœur. Mais elle ne dit rien. Je tente de lire une expression dans ses yeux, qui pourrait traduire ce qu'elle pense, mais je n'y trouve qu'une forme d'incompréhension. Super, j'ai encore loupé une occasion de me taire. Alors je ne dis plus rien, plus mal à l'aise que jamais. J'ai envie de disparaître en un claquement de doigts, mais ce n'est pas possible. Je m'apprête donc à me lever, lui souhaiter une bonne nuit et tenter de rentrer chez moi, mais Solveig m'invite à entrer chez elle pour soigner ma blessure. Machinalement, je passe ma main au niveau de ma tempe et observe mes doigts ensanglantés. Lazzari, elle, est déjà entrée dans son appartement. Pendant ce laps de temps j'hésite. J'hésite à m'enfuir comme un voleur, mais on sait tous que je vais finir par passer la nuit dans la rue, dans mon état. Et vu mon mal de crâne, je pense qu'il serait effectivement plus judicieux de panser cette blessure, même si cela ne changera pas grand chose si traumatisme crânien il y a.

Je fais donc un pas dans l'appartement que je ne connais que trop bien. J'ai même encore quelques affaires ici que je n'ai pas récupéré, comme Solveig chez moi d'ailleurs. Maroon ne tarde pas à foncer sur moi pour me faire la fête. C'est ce qui m'arrache malgré tout un sourire. Puis je me dirige vers la cuisine dans le but de me servir un verre d'eau. Quand la jeune femme revient, je me tiens encore debout. Mieux vaut que je m'assieds, vu sa taille et la mienne. Je prends donc place sur une chaise et lève la tête comme elle me l'a demandé, même si cela ressemblait davantage à un ordre.

Quand elle applique le coton sur ma plaie, je fronce à peine les sourcils. J'ai déjà eu des blessures plus graves, clairement. Je me contente d'observer son visage en détail, ce qui me permet cette proximité. Alors je me demande comment je vais parvenir à vivre sans elle. J'adore son visage quand elle est concentrée, la façon dont elle fronce les sourcils sans s'en rendre compte. Je porte mon verre d'eau à mes lèvres. Et son odeur… pour ma part, je dois empester l'alcool car dans mon souvenir, la bagarre a fait renverser une pinte sur mes fringues. Une fois de plus, j'ai le rôle du bourru et Solveig de la femme impeccable. Je n'ai aucune idée de la raison pour laquelle elle a jeté son dévolu sur moi pendant tant d'années alors que son genre d'hommes est complètement différent. Il n'y a qu'à voir Svendsen, ou Bartholomew.

C'est en pensant à cela que je laisse Solveig me soigner. Je reste particulièrement silencieux, pour ne pas risquer de la mettre mal à l'aise ou me morfondre moi même dans une gêne profonde. Mais c'est sans compter sur Maroon qui saute sur mes genoux pour me lécher le visage par surprise et je ne peux m'empêcher de penser qu'il y en a au moins un qui est content de me voir.

Fiche codée par < NyxBanana >

En ligne
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1231 messages et j'ai : 1537 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : missavatars (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Mer 25 Mar 2020 - 19:37
Hurt [Solveig]  Tumblr_mdy8zr264p1qbyf74o2_250

Tandis que j’essaie de soigner sa plaie, je me demande ce qu’il a bien pu faire pour se retrouver dans cet état-là. Quoique non, en fait, je sais très bien ce qu’il s’est passé. William a dû se battre. C’est sans doute malheureux à dire mais ce n’est pas très étonnant venant de lui. Il a le sang chaud, c’est terrible. Un jour, il tombera sur plus fort que lui et dieu sait ce qu’on m’annoncera alors.

- Tu m’expliques ?

J’ai bien conscience que le ton que j’emploie n’est pas des plus aimables. Ce n’est pas volontaire. Je suis juste en colère parce qu’il s’est mis en danger et il sait combien je déteste ça. Rupture ou non, je ne veux pas qu’il lui arrive quoique ce soit de négatif et, jusqu’à preuve du contraire, se battre et finir dans cet état c’est négatif.

Maroon s’impose entre nous ce qui ne m’aide pas particulièrement dans l’application de mes soins mais je ne peux pas rejeter mon animal de compagnie. Il a l’air content de voir Will, en plus.

Une fois que j’ai terminé, comme je le redoutais, je ne peux pas mettre de pansement mais je pense que la pommade que j’ai appliquée devrait faire son boulot. J’espère, ce serait dommage qu’il se remette à saigner. Et qu’il tâche mon oreiller.

Vous ne pensez tout de même pas que je vais le laisser repartir vu son état ?

- Tu as faim ? Tu as pu manger quelque chose ?


Cela peut paraître surprenant mais encore une fois, je ne me vois pas le foutre à la porte. Oui, nous avons rompu mais cela ne doit pas faire de nous des étrangers impolis. William n’a cessé de me dire qu’il ne voulait plus rien à voir affaire avec moi et pourtant, en cas de problème c’est chez moi qu’il est venu frapper. Qu’on le veuille ou non, un lien indéfectible existe entre nous et cette tête de cochon va devoir l’accepter. Au vu de ce qu’il m’a dit plus tôt, je crois que l’information commence à faire son petit bout de chemin. Avec un peu de chance, il m’accordera son amitié d’ici à quelques mois. Ca peut paraître fou, je sais mais j’aimerai vraiment qu’il accepte de me garder dans sa vie.


Spoiler:
 


reversed beginnings
With the lights out, it's less dangerous. Here we are now, entertain us. I feel stupid and contagious... -byendlesslove
William O'Connor
Times
J'ai posté : 569 messages et j'ai : 630 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bradley Cooper et pour finir je crédite : Junkiee

William O'Connor
Mer 25 Mar 2020 - 21:33


Hurt

Solveig & William


Pendant que Solveig soigne comme elle le peut ma blessure, elle me demande sur un ton plutôt strict de lui expliquer ce qu'il s'est passé pour que je me retrouve dans cet état. Je lève les yeux vers elle, après avoir fait redescendre Maroon sur le sol, alors qu'il se plaisait à me lécher le visage. Je l'observe longuement, comme un enfant qui vient de se faire prendre la main dans le sac, puis hausse les épaules.

- Je pense pas que tu aies vraiment envie de le savoir.

Et pour cause, je suis quelqu'un d'un naturel bagarreur et Solveig n'a jamais aimé ça. Bien évidemment, je n'ai pas besoin de préciser que je n'ai jamais été violent envers aucun de mes proches et que je peux même être comparé à un Bisounours la plupart du temps. Disons que je peux vite montrer les poings face à quelqu'un qui me ressemble beaucoup sur ce sujet.

- De toute façon, tu t'en doutes.

Je pince les lèvres, avec un air désolé sur le visage. Une fois qu'elle a terminé de soigner ma blessure, elle me demande si j'ai pu manger. Je la regarde avec une certaine interrogation. Comment peut elle encore vouloir prendre soin de moi après toutes les saloperies que j'ai pu lui envoyer en pleine figure ?

- Pourquoi tu fais tout ça ? Je me suis comporté comme un connard avec toi…

Mes paroles sont sincères. J'ai toujours eu tendance à attaquer pour me défendre et me préserver. Tenir les personnes, qui peuvent m'atteindre, loin de moi, me paraissait être une très bonne idée. Et je pense encore que ça l'est. Mais ce n'est clairement pas possible avec Lazzari.

- Mais je te remercie, je n'ai pas faim. J'ai juste besoin de prendre une douche et dormir…

Et faire passer ce putain de mal de crâne, dû au coup que j'ai pris sur la tête. Alors je me lève de ma chaise. Je me demande encore comment je vais rentrer. Avec un peu de chance, je vais trouver un taxi. Je ferme les yeux un instant en fronçant les sourcils, puis me ressaisis.

- Merci pour… , je lui montrer des yeux tout l'attirail qu'elle a ramené jusqu'ici pour me soigner. "... pour tout ça. J'étais juste venu te dire que… j'aurais aimé que tu sortes de ma vie si ça m'avait permis de t'oublier, mais ce n'est pas possible. J'ai… j'ai besoin de te savoir près de moi. C'est comme ça , ça l'a toujours été et visiblement, ça ne changera jamais. Alors, il faudra bien que je fasse avec, si… si t'es d'accord bien sûr."

Oui, sera-t-elle d'accord que je fasse encore parti de sa vie, même si cela sera autrement qu'en couple ? Mais je n'attends pas de réponse maintenant de sa part.

- Aller, je vais te laisser tranquille. Bonne nuit, Sol.



Fiche codée par < NyxBanana >

En ligne
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1231 messages et j'ai : 1537 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : missavatars (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Mer 25 Mar 2020 - 21:52
Hurt [Solveig]  Tumblr_mdy8zr264p1qbyf74o2_250

- Parce que tu es malheureux, Will.

Will, le retour.

- Je te connais assez pour savoir que c’est ta manière à toi de te protéger comme tu le peux. Je sais très bien que tu ne me veux pas de mal dans le fond. Tu as besoin de mettre de la distance parce que c’est ce qui va te faire du bien pour un temps. Oui, ça m’a fait mal de l’entendre mais je comprends.

Que pourrai-je bien répondre d’autre ? Je ne vais pas lui cracher au visage ou lui dire qu’il n’est qu’un con, si ? Bien-sûr que non. Même si ça n’a pas été facile de l’admettre, j’ai compris les raisons qui ont amené William à me parler comme il l’a fait. Oui, au début je l’ai maudit mais après réflexion… ? Qu’aurai-je fait à sa place ? Probablement la même chose.

Il répond à ma question en me disant qu’il n’a pas faim mais qu’il a besoin d’une douche ainsi que d’une bonne nuit de sommeil. Oui, là-dessus, on est tous les deux d’accord. Il pue la bière et ça, ce n’est juste pas envisageable. Heureusement que j’ai encore des affaires à lui ici.

Il se lève, je le laisse faire même si je ne suis pas certaine de comprendre à quoi il joue. Il ne croit tout de même pas que…

Ah mais si. C’est exactement ce qu’il croit cet idiot fini.

- Je peux savoir ce que tu fais là, au juste ?

Je n’arrive pas à croire qu’il songe sérieusement à quitter mon appartement dans l’état dans lequel il se trouve actuellement. C’est officiel, il a pété les plombs ou bien il a pris un trop gros coup sur la tête. Personne de suffisamment censé ne laisserait quelqu’un dans son état repartir. Il n’est certes pas excessivement tard mais il est hors de question que je laisse William partir.

- Tu vas me faire plaisir et aller prendre une douche. Tout est à sa place. Je vais déplier le canapé pour toi.



reversed beginnings
With the lights out, it's less dangerous. Here we are now, entertain us. I feel stupid and contagious... -byendlesslove
William O'Connor
Times
J'ai posté : 569 messages et j'ai : 630 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bradley Cooper et pour finir je crédite : Junkiee

William O'Connor
Jeu 26 Mar 2020 - 8:46


Hurt

Solveig & William


Heureusement, Solveig me connaît assez pour comprendre qu'il s'agit de ma façon de réagir. Mais c'est également pour cette raison qu'elle a autant insisté. Vouloir éloigner une personne que je veux en réalité près de moi. Ça, c'est une brillante idée signée O'Connor. Ça a toujours été le cas. Je me rappelle à l'époque, à l'école primaire, avoir donné un coup de pied à la fillette que je convoitais, uniquement pour lui faire croire que je ne l'aimais pas. Un vrai petit con, déjà du haut de mes sept ans.

- Et bien, je vais rentrer chez moi. Je ne vais pas t'embêter plus longtemps.

Inutile de rappeler qu'il est tard et que je viens de me présenter à son domicile, dans un état pitoyable. Mais dans le fond, ça résume bien notre relation : c'est à l'autre que nous faisons appel en cas de besoin, même si ça doit être en pleine nuit.

Quand Solveig me dit de prendre une douche ici et d'y passer la nuit, je suis surpris, et cela se lit sur mon visage. Je suis prêt à refuser, mais la douleur vive au niveau de mon crâne me rappelle que ça serait plus judicieux en effet. Elle précise que "tout est à sa place" et je comprends par là qu'elle parle de mes affaires que je n'ai pas encore récupéré. J'hésite un long moment avant de me résigner à hocher la tête en murmurant un "Merci".

Je n'ai pas besoin que Solveig me montre la route. Même si je n'ai jamais habité ici, j'y ai passé bien assez de temps pour connaître cet appartement sur le bout de doigts. J'entre donc dans la salle de bain et me déshabille. Je fais couler l'eau de la douche et ma curiosité l'emportant, je regarde autour de moi, sans chercher à fouiller cependant : aucune trace d'un quelconque homme dans cette pièce. Allez savoir pourquoi, mais ça me rassure. C'est stupide, car je sais que Solveig finira par avoir quelqu'un dans sa vie. Et ce quelqu'un sera Svendsen. Il n'y a qu'à voir la façon dont elle le regarde. Ça ne trompe pas, car moi aussi, elle m'a regardé de cette façon, à une époque. Cette pensée me brise le cœur, tandis que j'entre dans la douche, en prenant soin de ne pas mouiller les soins que m'a fait Solveig. Je ferme les yeux un instant, en pleine réflexion.

Une fois douché et séché, je noue une serviette à ma taille et me dirige vers la chambre de Solveig. Je passe discrètement la tête dans l'entrebaillement de la porte pour m'assurer qu'elle ne s'y trouve pas. Non, elle est toujours en bas. J'en profite donc pour rentrer et récupérer des affaires. Un boxer, un jean et un T-shirt blanc feront l'affaire. Heureusement, Solveig n'a pas brûlé mes fringues. Je jette un coup d'œil au lit. Cet endroit où nous avons fait l'amour tant de fois. Mais surtout… l'endroit où les gestes de tendresse n'ont pas manqué. Là où Solveig se lovait dans le creux de mes bras et où je laissais mes doigts parcourir son dos. Là où elle passait machinalement ses doigts dans mes cheveux, pendant qu'elle lisait, de sa main libre. Là où je pouvais avoir le plaisir de voir Solveig au réveil, démaquillé, les cheveux noirs ébouriffés, l'air endormi. Je la trouvais magnifique dans ces moments là, et j'éprouvais une grande fierté d'être l'homme à qui elle accordait le fait de la voir au naturel, dès le réveil. C'est probablement ce qui me manque le plus. Et je trouve ça cruel d'imaginer qu'un jour, ce sera un autre homme qui partagera ce lit avec elle. A cette pensée, je sors rapidement de la pièce. Je n'ai absolument pas envie de penser à ça. Encore moins maintenant.


Quand je redescends, habillé, je croise le regard de Solveig qui vient de déplier le canapé. Évidemment. Et pourtant, ça ne me fait que rappeler que tout est finit entre nous. J'aurais crevé d'envie de la voir se blottir dans les bras une dernière fois, la voir le sourire au réveil comme si j'étais la personne la plus importante de sa vie, m'endormir, le visage contre sa nuque. Mais ce ne sera pas le cas. Ça ne serait plus le cas. Alors je me contente de murmurer un :

- Merci...



Fiche codée par < NyxBanana >

En ligne
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1231 messages et j'ai : 1537 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : missavatars (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Jeu 26 Mar 2020 - 20:43
Hurt [Solveig]  Tumblr_mdy8zr264p1qbyf74o2_250

Je ne devrais pas le penser mais c’est visiblement plus fort que moi : avoir William sous le même toit cette nuit me rassure. S’il en est arrivé à se battre et à boire, cela signifie qu’il est vraiment dans un sale état et je n’ai pas donc pas envie de le savoir seul ce soir. Demain sera un autre jour mais aujourd’hui, je compte bien garder un œil sur lui.

Pendant qu’il est sous la douche, je ne peux m’empêcher de lui faire une omelette au fromage. Il a toujours aimé mes omelettes donc même s’il disait ne pas vouloir manger tout à l’heure, je sais qu’il va changer d’avis en voyant son assiette.
Me concernant, je ne vais pas manger de nouveau puisque je l’ai déjà fait mais j’avoue qu’il me manque un dessert. Le freezer est ma nouvelle cible. Je l’ouvre et découvre avec soulagement qu’il me reste un pot de crème glacée à la vanille de Madagascar. Ah moi le sucre !

Entre deux grosses cuillères de glace, je prépare le canapé sur lequel William dormira ce soir. Certes, ce n’est pas le confort d’un lit mais ce convertible m’a coûté suffisamment cher pour être assez confortable. Je sais qu’une part de Will sera un peu déçu de voir que je ne compte pas le faire dormir à mes côtés mais je ne me vois pas faire autrement. Les choses ont changé et il faut qu’on s’y fasse, lui comme moi.

Quand il redescend enfin de la salle de bain, je lui adresse un sourire presque neutre parce que je ne suis pas certaine de savoir comment agir à ses côtés sans en arriver à lui faire de la peine. Il me remercie mais je ne crois pas qu’il ait encore vu l’omelette sur la table basse.

- Mange un peu, d’accord ?

Que faire maintenant ? Aller dans ma chambre ? Lire un bouquin dans mon lit et attendre qu’il s’endorme ? Je ne sais pas quoi faire sans prendre le risque de le brusquer. Tout est encore trop frais. C’est trop tôt pour que nous ayons une conversation normale, non ? Je me sens prisonnière de quelque chose de fort, de quelque chose d'incontrôlable. Ma vie m'échappe totalement depuis plusieurs semaines.


reversed beginnings
With the lights out, it's less dangerous. Here we are now, entertain us. I feel stupid and contagious... -byendlesslove
Contenu sponsorisé
Hurt [Solveig]
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper East Side
-
Sauter vers: