Scent of Scandals a besoin de vous !
Votre avis compte plus que tout afin de nous aider à nous améliorer. Ici vous en saurez plus !
Newsletter numéro 49
De nouvelles choses à découvrir dans ce sujet ! Laissez un petit commentaire et surtout, restez chez vous ! love2
Nouvelle Intrigue
Le forum se met à la page avec une intrigue sur mesure !
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$ Life is not funny anymore ft. Aleksej 1529876038
Le Deal du moment : -21%
TOSHIBA 50UA3A63DG TV 4K UHD – 50″ (126 ...
Voir le deal
333 €

Partagez

Life is not funny anymore ft. Aleksej

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Central Park
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1227 messages et j'ai : 1390 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : missavatars (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Jeu 26 Mar - 22:04
Life is not funny anymore ft. Aleksej Giphy
Solveig + Aleksej / début du confinement

La vie à New York, c’est une vie chaotique de tous les instants. Alors quand j’ai vu les informations et que j’ai entendu que notre ville était mise en quarantaine, je n’y ai pas de suite crue. Impossible, ai-je pensé. J’ai changé de chaîne. CBS, NBC, même FOX news… Rien à faire, ils disaient tous la même chose. Quand une chaîne de télé est en plein délire, il est tout de même rare que les autres la suivent. Donc j’ai regardé par la fenêtre et je n’ai vu quasiment personne dans les rues.

- Qu’est-ce que c’est que cette connerie…

J’ai attrapé mon téléphone et vu toutes les notifications parlant de la même chose.

NEW YORK EN CONFINEMENT JUSQU’A NOUVEL ORDRE

- Merde…

Évidemment, j’ai de suite appelé mon supérieur pour lui demander ce qu’on devait faire. Il m’a dit qu’on allait commencer le télétravail puisque nous avons tous nos ordinateurs à disposition chez nous. Donc j’ai ouvert mon MacBook Pro et j’ai commencé à rédiger des e-mails à nos clients les plus inquiets face à la situation.

J’y ai passé deux bonnes heures mais je n’ai jamais trouvé le temps aussi long.
Maroon s’est rappelé à moi et m’a fait comprendre que confinement ou pas, un chien a besoin de sortir, de se dégourdir les pattes.

- J’ai compris mon grand, on sort.

Un rapide regard dans le miroir et je décide que mon look jeans slim et sweat-shirt fera très bien l’affaire pour une promenade du côté de Central Park. Après tout, ce n’est pas comme si on risquait de croiser quelqu’un que je connais.

(…)

- Dîtes-moi que c’est une blague !

Voilà un quart d’heure que je marche avec Maroon dans Central Park et, parce que le karma ne me lâchera donc jamais même en période de quarantaine, je croise la route d’Aleksej Svendsen. Comme si les choses n’étaient pas déjà suffisamment compliquées comme cela entre nous deux quelques temps. Je n’ose repenser à notre dernier échange de SMS. C’était confus et même perturbant.


reversed beginnings
With the lights out, it's less dangerous. Here we are now, entertain us. I feel stupid and contagious... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 362 messages et j'ai : 908 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Jeu 26 Mar - 22:46
Life is not funny anymore ft. Aleksej Giphy
Solveig + Aleksej / début du confinement

Quand l’annonce était tombée, Aleksej se trouvait au cabinet en grande conversation avec Charles, son employeur, associé et ami. Le téléphone avait sonné, le visage du sexagénaire avait changé de couleur. L’avocat n’avait pas vraiment besoin de ça, en plus de tout le reste. Cette histoire de confinement ne lui disait rien qu’il vaille. Tout le personnel du cabinet avait été réuni dans le vestibule et le patron fit les annonces. Le confinement… la fermeture du tribunal… le télétravail… Aleksej avait quitté le couloir en fulminant, retournant directement dans son bureau, Charles sur ses talons.
« Si tu crois franchement que je vais rester chez moi à pianoter derrière un ordinateur et passer mes journées au téléphone, ce serait mal me connaître Charles… Les criminels ne vont pas s’arrêter eux ! C’est invraisemblable ! »

Si Aleksej avait généralement le dernier mot, ce n’était pas toujours le cas avec son boss. Le ton montait mais il savait qu’il y avait une limite à ne pas dépasser. Et ce fut Charles qui la posa en voyant l’avocat monter dans les tours. Ils finirent par trouver un compromis. Étant donné sa récente crise, ils tombèrent tous les deux d’accord sur le fait que le moment était opportun pour Aleksej de faire un break. Sa secrétaire le joindrait en cas d’urgence, si son expertise était vraiment essentielle. Le vieille homme posa néanmoins une condition qui n’était pas du tout de son goût. Il devrait se rendre à un groupe de parole, comme l’avait suggérer sa psy. Aleksej n’avait pas envie de se battre, il avait accepté. Mais s'il n'y croyait pas une seconde.

Voilà plusieurs jours qu’il n’avait pas remis les pieds au bureau. Il avait passé les deux premiers à mettre ses dossiers en ordre, à maudire terre et ciel pour la fermeture du Callie’s, à chercher une alternative acceptable. Il avait vite fait de commander sa propre machine à expresso. Parce que le café était la vie. Mais rester chez lui sans rien faire était aussi agaçant que de rester chez lui et travailler. Il avait fait un rapide check up au Lenox Hill, sur les recommandation de Carsten. Son ami voulait être sûr qu’il ne présentait pas de séquelles dues à la chute, vérifier son cœur, ses poumons.

Le médecin lui avait recommandé un peu d’exercice. Pourquoi ne pas profiter de ce confinement, de l’air un peu plus respirable pour aller faire un jogging ? Ce n’était pas une si mauvaise idée. Il n’y avait quasiment personne dans les rues. Central Park était agréablement calme ces derniers jours. Et l’air de la Grosse Pomme largement plus respirable, c’était un fait. C’était équipé de son antique iPod et d’une paire d’écouteur qu’il avait commencé à prendre de nouvelles habitudes. Ils étaient rares les gens qu’il croisait mais paradoxalement, il les observait plus. En général, les rues étaient bondées, on ne faisait pas vraiment attention aux gens à côté de qui on passait.

C’est alors qu’il l’aperçu promenant son chien à quelques dizaines de mètres. Il était d’abord étonné, et puis en même temps. Il l’avait toujours croisée plus ou moins par hasard, il fallait croire que c’était leur truc… Il n’était pas sûr de vouloir continuer à courir comme si de rien n’était, changer de direction ou juste continuer et voir ce qui allait se passer. Il repensa au moment où il s’était retourné au tribunal, son dernier sourire. Il ne s’y était pas attendu. Et ces messages qu’ils s’étaient envoyé. C’était elle qui l’avait joint en première, c’était elle aussi qui avait mis fin à la discussion. Laissant quelque chose en suspens.

Il retira ses écouteurs de ses oreilles, laissant le légendaire Benny Carter terminer son solo dans le vide. Peut-être fallait-il qu’ils se croisent, encore et encore, jusqu’à ce qu’ils aient mis un peu de clarté dans tout ça.
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1227 messages et j'ai : 1390 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : missavatars (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Ven 27 Mar - 8:51
Life is not funny anymore ft. Aleksej Giphy
Solveig + Aleksej / début du confinement

Je sais que la vie est faite de surprises, d’inattendu et de tout ce qu’on veut. Mais de là à toujours croiser la route du même homme ? Alors qu’on ne s’était pas revu en dix ans ? Je commence à sérieusement douter du sens de l’humour dont la vie semble faire preuve à mon égard. Cet homme a foutu le bordel dans ma tête et je ne sais pas comment arranger ça. William et moi ne sommes plus ensemble, certes. Mais c’est encore très récent et il est hors de question (et je parle avec sincérité ici) que j’aille me loger dans les bras d’un autre pour y chercher du réconfort.

Je ne saurai dire combien de fois j’ai pu penser ça depuis le début de l’année. Ça devient un tantinet répétitif.

Maroon continue de trottiner tranquillement pendant que je sens mon pas ralentir malgré moi. A croire que j’ai peur de croiser Aleksej. Peut-on vraiment me le reprocher vu ce qu’il s’est dit entre nous par SMS il y a peu ?
Le chien commence à tirer sur la laisse, sa manière à lui de me faire comprendre que nous perdons la cadence. Super, voilà que c’est mon chien qui prend les devants maintenant.

Impossible de ne pas voir qu’Aleksej s’est arrêté de courir et qu’il vient dans notre direction. Enfin non. Il ne vient pas à proprement parler mais nos chemins vont être amenés à se croiser d’ici quelques secondes. Je n’ai que ce maigre laps de temps pour trouver une bonne phrase d’accroche. On ne va tout de même pas juste se dire « Salut ! », si ? Ce serait bizarre.

Qu’est-on censé dire à un homme qui nous perturbe émotionnellement ? Je n’en ai aucune idée, je ne suis pas faite pour ce genre d’interaction. Ce n’est pas mon domaine, ça ne l’a jamais été. Je suis bonne séductrice mais j’ai déjà dit que cela n’était pas à l’ordre du jour. Aleksej semble d’accord à ce sujet. Enfin, je crois. Maintenant que j’y pense, je n’en suis plus aussi certaine.

Je n’ai toujours rien trouvé de convaincant et je réalise que je n’ai plus le temps. Je suis à la croisée des chemins. Son regard est focalisé sur le mien. Idem de mon côté. Il n’y a plus rien autour. Je ne vois que ses yeux et ça me perturbe autant que ça me fascine. C’est Maroon qui me ramène les deux pieds sur Terre.

- Décidément, dis-je au Danois, un petit sourire en coin qui traduit mon malaise.


reversed beginnings
With the lights out, it's less dangerous. Here we are now, entertain us. I feel stupid and contagious... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 362 messages et j'ai : 908 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Ven 27 Mar - 23:00
Life is not funny anymore ft. Aleksej Giphy
Solveig + Aleksej / début du confinement

Courir lui faisait un bien fou. Son esprit se vidait de toute pensée. Il n’y avait plus que l’air froid pénétrant ses narines, son souffle chaud. Il sentait ses muscles travailler, il rentrait chez lui fatiguée. Une bonne fatigue. Comme il n’en avait plus ressenti depuis un certain temps. Ses nuits étaient moins agitées. Même si la situation n’était pas des plus souhaitable, il finissait par y trouver quelques avantages. Se retrouver seul, comme c’était le cas aujourd’hui, lui rappelait les longues promenades qu’il faisait dans son Danemark natal. Le vent marin, l’écume des vagues. Il ne se rappelait plus la dernière fois qu’il s’était senti bien dans son corps et dans sa tête. Il avait fait fi de tout le monde qui l’entourait.

Il profitait de cette solitude si salutaire… jusqu’à ce qu’il se retrouve nez à nez avec Solveig. Aucun des deux ne semblait savoir quoi faire, quoi dire. Il fallait dire que la situation était inédite. Il n’avait pas croisé une seule personne depuis qu’il était sorti et il fallait qu’il tombe sur elle. Il était mal à l’aise, il était décontenancé et suant en plus de ça. Il se rendait compte que finalement c’était la première fois qu’il la croisait dans son quotidien. À quoi ressemblait donc la Solveig de tous les jours ? En dehors des mondanités, en dehors du travail ? Ils s’était toujours croisé dans des situations particulières, jamais dans leur routine. La voir là, chez lui, dans son quartier, c’était étrange.

Elle s’était approchée, ou plutôt c’était son chien qui lui avait donné le mouvement. Aleksej se demandait s’ils allaient reprendre la discussion là où il l’avait laissé. Il en doutait. C’est elle qui avait brisé le silence, contre toute attente. Son sourire était encourageant mais bien loin de la jeune femme sûre d’elle à laquelle il faisait généralement face. Il aurait préféré qu’elle le soit. Sûre d’elle. Solide et piquante. Ce serait tellement plus simple. Tellement plus simple qu’elle l’envoie balader franchement. Si seulement elle pouvait juste l’envoyer voir ailleurs. Mais non. Et le problème était bien là. Les non-dits dans les silences, les insinuations à demi-mots… Il aimait la clarté, elle le plongeait dans le brouillard.

« Je ne m’attendais pas à croiser quelqu’un… »

Sous entendu : je ne m’attendais pas à vous croiser. Pas si tôt, pas ici. Il n’avait pas digérer leur échange de message. Il n’arrivait pas à en tirer quoi que ce soit. De bon ou de mauvais. Il lui avait probablement tendu une perche et le fait qu’elle coupe court à la conversation était bien plus déstabilisant que si elle l’avait saisie.
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1227 messages et j'ai : 1390 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : missavatars (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Sam 28 Mar - 10:52
Life is not funny anymore ft. Aleksej Giphy
Solveig + Aleksej / début du confinement

Par « quelqu’un » je sais pertinemment qu’il parle de moi. La déduction n’est pas difficile à faire. Même si le confinement de la ville va nous empêcher d’aller au restaurant ou au cinéma, il ne nous empêchera pas de sortir. Donc des gens, il va en croiser. Il en a forcément déjà croisé rien que pour venir jusqu’à Central Park.

Je sens Maroon qui tire sur sa laisse. Il cherche à se rapprocher d’Aleksej. Espèce de petit traître à quatre pattes. Comme si je n’avais pas déjà suffisamment à faire avec mes propres envies en lien avec ce mec. Voilà que mon chien se met à vouloir se rapprocher de lui aussi. Ça ne peut pas ne pas être un signe, n’est-ce pas ? Le karma me met encore une très grosse claque derrière la tête.

- Les temps sont étranges, hein ?

Pire entrée en matière. Je dois admettre que mon éloquence d’avocate s’est faite la malle. Non pas que j’ai maintenant du mal à trouver mes mots mais je fais moins attention à ce que je dis qu’avant. Évidemment, je n’en suis pas arrivée à dire que des âneries mais il est clair que mon vocabulaire est plus…standard.

Je hausse les épaules comme pour excuser mes propres paroles sans pour autant en rajouter. Mes yeux dérivent sur la gauche puis la droite et je réalise que même si nous avons encore le droit de sortir prendre l’air, il n’y a pas grand monde. Aleksej ne mentait peut-être pas en disant ne pas penser croiser quelqu’un. Je ne sais plus trop. Il m’embrouille l’esprit et je n’aime pas ça. J’ai besoin de penser de façon claire et lucide : chose que j’ai beaucoup de mal à faire quand le sujet principal de ma réflexion s’appelle Aleksej Svendsen.

- Vous télé-travaillez ?

Niveau de capacité verbale actuel ? Deux sur cent. Je suis pitoyable et le pire, c’est que j’en ai parfaitement conscience. Qu’est-ce que ça fait de moi, je me le demande bien.
Pourquoi je lui ai demandé ça, sérieusement ? Évidemment qu’il télé-travaille, crétine. Toi aussi, je te rappelle. Ce n’est pas comme s’il avait une autre solution de toute façon.

Son regard me détaille presque de la tête aux pieds et je sais qu'il croit que je ne m'en rends pas compte. Je ne suis pas habillée comme il en a l'habitude et ça a l'air de le surprendre. C'est sûr que j'ai beaucoup moins de charisme en étant vêtue d'un sweat et d'un jean slim.

Spoiler:
 


reversed beginnings
With the lights out, it's less dangerous. Here we are now, entertain us. I feel stupid and contagious... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 362 messages et j'ai : 908 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Sam 28 Mar - 18:28
Life is not funny anymore ft. Aleksej Giphy
Solveig + Aleksej / début du confinement

S’ils semblaient tous les deux un peu réticents, ce n’était pas le cas de l’animal. Le chien de Solveig déambulait dans l’allée, truffe au vent, d’un pas allègre. Aleksej n’était pas vraiment en mesure de définir de quelle race il s’agissait, mais le gaillard lui plaisait bien. Sentiment qui semblait plutôt réciproque. Aleksej était probablement plus à l’aise avec les animaux qu’avec les humains. Il s’accroupit alors, tendant le dos de sa main pour laisser le canin la renifler. Il aimait les bêtes, les chiens en particulier. Les rapports étaient simples, clairs. Binaire. Il n’y avait pas trente-six solutions, ils vous appréciaient ou pas.

Il ne put qu’acquiescer à la remarque de Solveig. Elle tendait de remplir le silence qui les enveloppait si souvent, il n’aurait pas fait mieux. Il ne savait ce qui était le plus étrange, la situation actuelle de la ville ou ce qu’il se passait entre eux. D’ailleurs il n’était pas vraiment sûr de pouvoir dire de quoi elle parlait exactement. Probablement le confinement. Elle n’avait pas l’air d’être sûre elle-même. Il se releva finalement, administrant une dernière caresse à l’animal. Il ne savait pas quoi faire de ses mains à présent, de tout son corps. Sa vie quotidienne, sa routine, c’était son intimité. La pudeur danoise, son tempérament et son statut lui dictaient généralement de garder ça pour lui.

« À vrai dire, non… j’ai décidé de prendre un petit congé sabbatique. Le télé-travaille, ce n’est pas vraiment mon truc… je suis meilleur dans l’action. Le tribunal, la cour,… Je ne suis franchement pas bon en paperasse. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai la meilleure assistante de New York… »

Il esquissa un léger sourire. Elysia avait levé les yeux au ciel quand il lui avait dit qu’il allait faire un break. Il se demandait si c’était parce qu’elle allait avoir plus de travail ou au contraire, parce qu’elle en aurait moins. Quoi qu’il en soit, il faudrait qu’il occupe ses journées autrement maintenant. Il n’y avait pas encore vraiment songé. Cela faisait tellement longtemps qu’il ne s’était pas arrêté de travailler pour faire une vraie pause. Il ne connaissait pas l’ennui, il ne savait pas buller. C’était peut-être le moment d’apprendre. Il n’avait pas de to do list car il s’était toujours arrangé pour faire les choses quand il avait envie de les faire.

Sauf qu’à présent, il ne savait pas vraiment de quoi il avait envie. Il avait bien tenté de mettre tout ça de côté. Leur dernière discussion au tribunal, les SMS et même avant au café et à l’hôpital. Il avait tenté de se convaincre lui-même que ce n’était pas si important. Qu’il pouvait aller de l’avant, que ce n’était qu’une anecdote de plus sur le chemin de la vie. Ça avait peut-être fonctionné pendant quelques jours. Mais maintenant qu’il se retrouvait face à elle, ce n’était pas la même histoire. Ses doutes, toutes ces questions qui tournaient dans sa tête revenaient au pas de course. Il était incapable de les repousser.

« Et vous ? Ce n’est pas trop le branle-bas de combat chez London Consulting ? »

Après leur dernière rencontre, Aleksej s’était entretenu avec l’un des patrons de la jeune femme, ils avaient débriefé le dossier de leur client commun et s’étaientt féliciter mutuellement de leur succès. L’avocat n’avait pas mentionné le fait qu’il avait régler la situation avant même la réunion. Il s’était contenté de dire qu’il avait apprécié la collaboration. Ce qui n’était pas faux. Solveig avait fait preuve de ténacité et avait travaillé son sujet parfaitement, il fallait bien lui en donner le crédit. C’était tout de même singulier, cet échange de banalités entre eux deux. Une tentative vaine de remplir les trous, de ne pas laisser les vraies questions s’échapper. Si tant est qu’il avait pu être capable de les poser.
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1227 messages et j'ai : 1390 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : missavatars (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Sam 28 Mar - 19:09
Life is not funny anymore ft. Aleksej Giphy
Solveig + Aleksej / début du confinement

Vous télé-travaillez ? Sérieusement ? C’est quoi mon problème, au juste ? J’aurai pu poser 1000 autres questions que celle-ci mais non, il a fallu que je dise ça. Heureusement qu’il n’y a pas de mur à proximité parce que j’irai volontiers y loger ma tête. Quoiqu’il y a des troncs d’arbres… Essaierait-il de m’arrêter si je décidais de mettre fin à ses âneries en me cognant la tête contre une surface dure ? Je sais, avoir ce genre de pensées n’est pas bien, pas acceptable…mais on s’en fiche puisque je ne fais que le penser, je ne l’évoque même pas à haute voix.

- C’est…un peu compliqué mais ça ira, dis-je en réponse à sa question.

Je suis mal à l’aise. Le sujet « travail » ne me convient plus quand j’en viens à devoir converser avec cet homme. C’est comme si une limite avait été franchie entre nous et qu’en parlant boulot, on ne faisait que se mentir à nous-même. Il y a cette tension entre nous, même maintenant, c’est insupportable. Je ne sais pas comment faire pour vaincre ce sentiment d’impuissance qui m’envahit lorsque je vois le Danois.

Maroon tire encore sur sa laisse, suffisamment pour pouvoir aller saluer dignement l’homme en face nous. Ce petit salopard canin est en train de me trahir et il a l’air d’en être bien heureux en plus. Ça m’apprendra à sauver des animaux en détresse, tiens.

Je fronce les sourcils mais lâche du lest malgré tout. S’il veut se rapprocher du Danois qu’il fasse donc, mais ce sera à ses risques et périls. Personne ne sait si cet homme aime ou non les animaux, après tout. Quand j’étais petite, ma grand-mère me disait toujours que je ne devais jamais, au grand jamais, tomber sous le charme d’un homme n’aimant pas les animaux. Mamie Lucia avait la tête sur les épaules, c’est le moins que l’on puisse dire de cette femme.

Attendez, pourquoi je parle de tomber sous le charme d’un homme, moi ?

- Maroon, doucement… dis-je à mon chien qui n’en a visiblement rien à cirer. Il est plus intéressé par Aleksej que par moi. Ça fait toujours plaisir. Il a vite tendance à oublier qui le nourrit matin et soir, celui-là. Je pourrais peut-être me rappeler à son bon souvenir en le privant de croquettes ce soir, ça lui fera tout drôle, tiens. "Désolée, mon chien a un peu de mal avec le respect des distances..."


reversed beginnings
With the lights out, it's less dangerous. Here we are now, entertain us. I feel stupid and contagious... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 362 messages et j'ai : 908 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Sam 28 Mar - 19:40
Life is not funny anymore ft. Aleksej Giphy
Solveig + Aleksej / début du confinement

Ce chien avait l’air bien plus à l’aise qu’eux. À nouveau une certaine promiscuité se créait. À nouveau les vides lourds de sens. Il ne lui avait jamais paru aussi difficile de parler de choses aussi banales que le travail. Il se sentait gêné, confus. Il ne savait pas comment gérer cette situation. Lui qui avait toujours tout prévu au fil de sa vie, se retrouvait dans le dénouement le plus complet. Pourtant il ne pouvait pas continuer d’ignorer les faits. Il devait prendre ses responsabilités. Si le comportement de la jeune femme en sa présence ne faisait pas sens, le sien n’était pas forcément plus rationnel. Il était peut-être responsable de la façon dont les choses s’étaient terminées. C’est lui qui avait lâché la bombe cette fois-ci. Il le lui avait dit. Il lui avait dit qu’il voulait la revoir. À demi-mot certes, mais suffisamment clairement quand même. Il n’avait pas laissé trop de place à l’interprétation.

Maroon, c’était un drôle de nom pour un drôle de chien. Il avait une bouille attendrissante. Aleksej lui prodigua quelques caresses, bien conscient qu’il ne faisait que reculer de peu l’inévitable. La situation ne pouvait pas durer encore longtemps comme ça. La tension était plus que palpable. Ils devraient d’une manière ou d’une autre se sortir de cette impasse. Elle ou lui. Peut-être qu’une fois encore, il faudrait qu’il prenne cette décision. Tout comme il avait pris la décision de partir au tribunal… Il savait que c’était la bonne chose à faire. Il le pensait. Il n’en était plus si sûr. Ça bataillait ferme dans sa tête. Deux forces contraires qui s’affrontaient, l’une rationnelle qui lui disait que cette fille sortait d’une relation compliqué, que rien n’avait jamais montré qu’elle était intéressée… sauf que…

Elle ne l’avait pas tout à fait repoussé non plus… et ces messages qu’elle lui avait envoyé… il était incapable d’interpréter la situation. La question, la vraie question était de savoir s’il allait laisser cette situation s’éterniser, rester dans cet espace vague et indécis ou s’il allait faire en sorte de clarifier leur position. Alors il fit ce qu’il faisait toujours quand quelque chose touchait à ses sentiments personnels, il manqua de tact…

« Je crois que nous avons une discussion à terminer… »

Faussement concentré sur le chien et sur les papouilles qu’il lui dispensait, il l’observait néanmoins de biais.

« Vous n’avez pas répondu à ma question… »

Voilà, tourne le couteau dans la plaie et puis verra… Mais il assumait complètement. Quelque soit la réponse de Solveig, quelque soit le tournant que prendrais cette discussion, il avait besoin d’être fixé. En bien ou en mal, il ne pouvait pas rester dans cette ignorance sournoise qui vous pousse aux plus alambiquées des interprétations. Il ne voulait pas continuer à cogiter. Il avait juste besoin qu’elle soit honnête avec lui. Au moins un peu.
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1227 messages et j'ai : 1390 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : missavatars (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Sam 28 Mar - 19:56
Life is not funny anymore ft. Aleksej Giphy
Solveig + Aleksej / début du confinement

Merde. Il aime les animaux et ceux-ci le lui rendent bien. Je suis foutue. Mamie Lucia ne trouverait rien à redire si elle voyait Aleksej aujourd’hui. Pauvre mamie, elle nous a quitté il y a quelques années de cela maintenant et je dois admettre que dans des situations comme celle-ci, elle me manque énormément. J’ai appris à vivre sans ma grand-mère bien qu’elle ait toujours été proche de moi mais quand il y a des moments où je suis perdue, j’avoue que j’aimerai encore avoir la possibilité de me retourner vers elle et lui demander conseil. Malheureusement, cela ne sera plus jamais possible et je dois faire avec, que cela me convienne ou non.



Nous connaissons tous l’expression « prendre une claque ». Eh bien là, j’en ai pris une, aller et une, retour. Il semblerait, pour mon plus grand malheur, que l’homme du nord se soit découvert un courage inconsidéré. J’aurai vraiment préféré que cela n’arrive pas. Du moins, pas maintenant, pas tout de suite.

Que dois-je répondre ? Que vais-je répondre à ça ? J’ai bien conscience que lui comme moi ne pouvons pas éternellement tourner autour du pot mais je ne veux pas prendre le risque de le briser. Comme je ne veux pas non plus prendre le risque qu’il cesse de m’accorder de l’attention.

Eh, j’ai dit que j’étais compliquée, d’accord ?

Mal à l’aise, je regarde autour de nous. Il n’y a que nous ou presque. Central Park vide, c’est bizarre et presque effrayant. Je n’ai jamais vu le parc dans cet état depuis…toujours. Je suis née ici, j’ai grandi ici, bref toute ma vie s’est toujours déroulée ici si ce n’est pour les quelques mois passés à l’étranger pour mes études.

- Je sais.


Mauvaise réponse. Vraiment très mauvaise réponse. Pourquoi j’ai dit ça ? Décidément, je ferai encore mieux de la boucler plutôt que de raconter des conneries. Enfin, ce ne sont pas des conneries mais disons que je suis en train de me mettre dans le pétrin toute seule et que je ne vais pas être en mesure de m’en sortir si je continue sur cette voie.

Si ce n’est pas déjà trop tard, d’ailleurs.

- Je vous dois une réponse mais je ne sais pas comment vous la formuler, Aleksej.

Si je reste formelle, peut-être qu’il se découragera…


reversed beginnings
With the lights out, it's less dangerous. Here we are now, entertain us. I feel stupid and contagious... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 362 messages et j'ai : 908 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Sam 28 Mar - 20:31
Life is not funny anymore ft. Aleksej Giphy
Solveig + Aleksej / début du confinement

Aleksej avait pris son courage à deux mains. Il voulait que quelque chose se passe. Que les circonstances évoluent. Il n’aimait pas se retrouver dans cet état. Il aimait les certitudes, il en avait besoin. Il était bien conscient que la vie n’était pas faite de noir et de blanc mais de nuances de gris. Seulement il avait besoin d’un cadre, de définitions. Le savoir était la clé de la sauvegarde. Au moins ils tombaient d’accord là dessus, cette situation ne pouvait pas durer. Il releva la tête vers elle, attendant les mots qui allaient enfin le libérer. Et toujours cette dualité en lui. La partie qui souhaitait que tout cela se termine, passer à autre chose. Et celle qui était curieuse à en mourrir. Curieuse de savoir s’il existait encore ce genre de sentiment dans son coeur. De voir jusqu’où tout cela pourrait les mener.

S’ils semblaient tous les deux conscients que quelque chose devait se passer, Solveig n’était pas prête à lâcher du leste. Du moins c’est comme ça qu’il le voyait. Il ne lui demandait pas grand chose, juste un peu d’honnêteté. Ne pas le laisser creuser sa propre tombe. Passer à autre chose si c’était ce qu’elle voulait. Et sinon… sinon il ne savait pas vraiment. Un état des lieux. Arrêter de tourner autour du pot. C’était ce qu’il lui avait dit la dernière fois. Les mots qui avaient déclenché sa colère, ses larmes. Si c’était tellement compliqué, tellement douloureux, peut-être qu’ils devraient prendre la décision d’arrêter d’en faire les frais tous les deux.

Il ne voulait pas la mettre mal à l’aise mais il sentait bien qu’elle essayait de gagner du temps. Il s’était alors relevé, abandonnant Maroon a un bâton qui semblait bien plus intéressant que lui à présent. Tout en s’approchant d’elle, il ne la quittait pas du regard comme pour évaluer jusqu’à quel degré de complication il l’a laisserait l’emmener.

« Je crois que vous êtes tout à fait qualifier pour mener à terme n’importe quel type de discussion… »

Elle avait de la répartie, il en avait déjà fait l’expérience et les frais à plusieurs reprises. Et à mesure qu’ils parlaient, il s’avançait un peu plus d’elle jusqu’à n’être plus qu’à une dizaine de centimètres.

« Je ne vous demande pas grand chose Solveig… Je… J’ai juste besoin que vous soyez honnête… Que vous me disiez que je n’invente pas qu’il se passe quelque chose entre vous et moi… ou que je suis un fou, que j’imagine des choses et qu’il n’y a aucun signe… J’ai besoin de savoir. Je ne vous en demande pas plus… »

À mesure qu’il s’était approché d’elle, il avait senti la tension grimper dans tout son corps. Sa psy l’avait pourtant prévenu d’éviter ce genre d’émotions trop fortes. Il ne s’en souciait pas vraiment. Il voulait rentrer chez lui ce soir et savoir dans quelle direction il allait.
Contenu sponsorisé
Life is not funny anymore ft. Aleksej
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Central Park
-
Sauter vers: