Fermeture du forum
Merci pour cette belle aventure ! Toutes les informations se trouvent Ici love2 du love sur vous locked down in a mad world (Ellen) 4035343658

Partagez

locked down in a mad world (Ellen)

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper West Side
Ailis Mackenzie
mdm
J'ai posté : 200 messages et j'ai : 199 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Sophie Skelton et pour finir je crédite : magma (avatar) confusion (gifs) & rogers (signature).

Ailis Mackenzie
Ven 10 Avr - 20:42
Belle bêtise que de souhaiter à tous ses proches une belle année 2020, car visiblement, elle n'avait été jusqu'à présent belle pour personne - et elle ne risquait pas de le devenir de si tôt. Ailis essayait de voir le positif en toutes choses pour se remonter le moral. Elle se sentait chanceuse d'avoir retrouvé Peter, son amour d'enfance, le meilleur ami qu'elle n'ait jamais eu. Chanceuse que jusqu'à présent, ses proches étaient en bonne santé. Chanceuse aussi d'avoir guéri rapidement de ce virus qu'elle avait attrapé sans trop savoir où. Malgré tout, le contexte exceptionnel de ces derniers temps était en train de la rendre folle, Ailis. La solitude et l'enfermement, ce n'était pas son truc, pas du tout. Bien sûr, cela n'avait rien d'exceptionnel et la majorité des gens ressentaient sans doute la même chose qu'elle, mais elle avait une tendance marquée à ressentir toutes les émotions trois fois plus intensément que les autres. Se sentir impuissante, inutile face à cette crise, ça l'avait bouleversée Ailis et elle refusait de se laisser abattre. Alors elle s'était lancée activement dans du bénévolat à l'hôpital, comme elle aurait aimé qu'on le fasse pour elle si elle était tombée malade au point de ne plus pouvoir respirer. Sa hantise, en somme. Mais ce soir particulièrement, l'isolement lui faisait beaucoup de mal. Parce que bizarrement, ça lui faisait penser de plus en plus au fait qu'elle s'était sentie seule toute sa vie. Déjà alors qu'elle n'était qu'un nourrisson, alors que ses parents se déchiraient ; puis dans son enfance, alors que son éducation était donnée à un groupe de religieuses despotiques. Beaucoup de choses s'entassaient dans son esprit, entre le stress récent de la situation, les émotions ressenties à la vue de Peter, les examens approchant... Ses pensées chassées, un simple message envoyé à Ellen, ses chaussures enfilées, et la jeune femme se retrouva très vite dans le quartier de la blonde. Rien qu'un moment normal, pour retomber les pieds sur terre. Une soirée banale, c'était tout ce qu'elle demandait l'écossaise. Elle toqua à la porte de la Beta, jetant un œil à droite, à gauche, coupable de sortir voir quelqu'un quand tout le monde se cache chez soi, mais avec un besoin de s'évader immense. Ellen, c'est moi ! Ouvres vite ou avec ma chance je vais encore me faire renvoyer chez moi ! La porte s'ouvrant sur le grand duplex d'Ellen, elle ne perdit pas une seconde avant de s'y engouffrer, le pas pressé. J'en pouvais plus là, être enfermée c'est vraiment pas mon truc... Râler, ce n'était pas son genre, mais pour le coup elle se sentait en droit d'en vouloir au monde entier. Enfin bref, ça va toi ? Et même en cet instant elle voyait que rien n'était normal, qu'elles n'allaient pas s'enlacer pour se dire bonjour comme à leur habitude, que malgré tout elles garderaient leurs distances, au minimum, parce que c'était à présent ancré dans leurs mœurs qu'elles le veuille ou non. Ailis sortit de son sac un bouteille de vin, avant de la tendre à sa sauveteuse du soir. Tiens, j'ai ramené ça si tu veux.




fragile as a flower
♛ I should be over all the butterflies but I'm into you, I'm into you. And even baby our worst nights, i'm into you.
Ellen C. Rodriguez
beta admin
J'ai posté : 1655 messages et j'ai : 719 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Mimi Elashiry et pour finir je crédite : Avatar par Thinkky & Signature par Beylin.

Ellen C. Rodriguez
Lun 20 Avr - 12:17

Locked down in a mad world
Ailis & Ellen
locked down in a mad world (Ellen) Tumblr_p5i33syOMa1t2mf6ko2_250
Elle trie ses photos, qu’est-ce qu’elle pourrait faire de plus après tout. Enfermée dans son appartement, sans cours à suivre, le temps est long. Alors elle fait ce qu’elle peut pour s’occuper sans devenir complètement dingue, ce qui pourrait bientôt arriver. Le temps est long, bien plus qu’elle ne l’aurait jamais imaginé. En réalité, jamais elle n’aurait pu imaginer vivre un jour une telle situation. La crise est mondiale, elle l’a bien compris même si suivre les actualités du monde ne sont pas sa priorité, ne l’ont jamais été. Actuellement, elle est plus paniquée qu’autre chose. Elle n’en dit rien, ne le montre pas mais c’est vrai qu’elle a peur, qu’elle se demande ce qu’il pourrait se passer si elle-même tombait malade. Le pire dans cette histoire, c’est de ne pouvoir voir personne. Elle a beau faire partie de ces gens qui aiment la solitude, qui apprécient se retrouver seuls le temps de quelques instants, ça commence à faire long. Elle pousse un soupir, reposant sur la table les photos qu’elle tient dans ses mains pour finalement s’en délaisser. Elle aura bien le temps de reprendre le lendemain. Là, elle préfère prendre un livre, au hasard sur l’une de ses étagères. Elle ne sait pas si elle le lira vraiment ou se contentera de tourner les pages mais il faut bien s’occuper après tout. Elle entend finalement frapper à la porte alors qu’elle allait s’installer dans son canapé avec son livre. Elle ne s’y attendait pas, faut dire que la situation n’invite pas à voir du monde. La voix qu’elle entend de l’autre côté de la porte la fait sourire. Ailis, évidemment. Elle ne pouvait pas tomber mieux. Aussi vite que possible, elle se lève pour aller rejoindre la porte et l’ouvrir. « Je ne permettrais pas qu’on te renvoie chez toi, voyons. Vite, entre ! » Elle lâche un éclat de rire face à l’expression de sa meilleure amie. Une fois qu’elle sera dans le duplex, il n’y aura pas de raison qu’on la renvoie chez elle, voilà tout. « Oui ça va, je suis un peu comme toi, j’ai du mal à rester enfermer à ne rien faire. Ca me fait du bien que tu sois venue même si tu as pris des risques ! » Elle lui donne une petite tape gentille sur l’épaule pour lui faire comprendre qu’elle ne plaisante pas. C’était risqué de venir chez elle, et pourtant, elle est bien là. « Bien sûr que je veux ! Je vais nous chercher des verres. Fais comme chez toi, tu connais les lieux. » Elle désigne la pièce d’un signe de main pour l’inviter à faire ce qu’elle lui dit et se dirige vers la cuisine pour récupérer deux verres et de quoi ouvrir la bouteille. « Et toi alors, comment tu vas ? » Elle demande depuis la cuisine tout en ouvrant quelques placards, tiroirs pour récupérer quelques affaires. « Tu as faim ? » Si elles doivent passer la soirée ensembles, autant la rendre plus agréable.


Today,
I choose to find
my own way
Ailis Mackenzie
mdm
J'ai posté : 200 messages et j'ai : 199 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Sophie Skelton et pour finir je crédite : magma (avatar) confusion (gifs) & rogers (signature).

Ailis Mackenzie
Sam 2 Mai - 21:29
Heureusement Ellen arriva rapidement afin de la sauver de l'extérieur si dangereux ces temps-ci. Elle semblait aussi fatiguée et déconnectée du monde qu'Ailis ne l'était - et que le monde entier devait être. Des risques, bien sûr qu'elle en a pris, mais se retrouver seule chez elle aussi longtemps lui avait semblé bien plus risqué encore. La déprime risquait fortement de s'en prendre à l'écossaise plus que violemment les jours avançant. Elle était d'ailleurs plus que ravie de voir que sa meilleure amie était bien décidée à aller ouvrir de suite la bouteille qu'elle venait de recevoir. Si on exclu le fait qu'être enfermée dans mon appartement me fait penser à mon ancienne chambre au couvent.. ça peut aller ! Sourire narquois sur ses lippes. Rares étaient les personnes avec qui Ailis osait aborder ce sujet là, trop tabou sans doute pour être amené avec n'importe qui. Malgré tout, elle n'allait jamais plus loin dans ses explications ou ses ressentis, le sujet étant bien trop sombre pour le détailler. Sur ça, Peter était bien le seul en qui elle pouvait avoir confiance, et elle était bien contente de l'avoir retrouvé rien que pour avoir quelqu'un dans sa vie capable de la comprendre. En dehors de ça, rien n'était simple cette année pour Ailis mais clairement, elle n'avait aucune envie de s'étaler sur le négatif lorsqu'elle avait une chance de passer un bon moment pour une fois. Je dis pas non si t'as de quoi grignoter. Ellen fouillait ses placards dans la cuisine tandis que l'écossaise s'installait. Sac et veste laissés dans l'entrée, elle faisait comme chez elle juste comme on venait de lui dire de faire. Puis, elle s'affalait sur le sofa, comme épuisée de sa journée alors qu'elle n'avait clairement rien fait. J'ai fais ma première journée de bénévolat hier, franchement t'aurais dû venir ça fais du bien de se sentir utile ! Distribuer des repas aux différents services infirmiers du Lenox Hill Hospital avait eu quelque chose de très gratifiant. Bien entendu, l'ambiance morose qui régnait à l'hôpital avait été dure à supporter, mais le sourire des soignants valait tout l'or du monde en ces temps compliqués. Tu fais quoi de tes journées du coup ? Non parce que si tu t'ennuies ma proposition de venir faire du bénévolat avec moi tiens toujours, uhm ? Et ça, même si elle ne pouvait en vouloir a personne d'avoir peur de sortir de chez soi. D'ailleurs, ceux qui respectaient au doit et à l’œil de confinement avaient tout son respect - elle en faisait partie 99% du temps.




fragile as a flower
♛ I should be over all the butterflies but I'm into you, I'm into you. And even baby our worst nights, i'm into you.
Ellen C. Rodriguez
beta admin
J'ai posté : 1655 messages et j'ai : 719 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Mimi Elashiry et pour finir je crédite : Avatar par Thinkky & Signature par Beylin.

Ellen C. Rodriguez
Sam 9 Mai - 11:02

Locked down in a mad world
Ailis & Ellen
locked down in a mad world (Ellen) Tumblr_p5i33syOMa1t2mf6ko2_250
Entendre la voix d’Ailis derrière la porte, ça la fait sourire, ça lui plait aussi parce qu’elles ne passeront pas la soirée seule l’une comme l’autre. Elle n’hésite pas à ouvrir, à saluer la jeune femme et même à plaisanter. C’est rare en ce moment de pouvoir rire, de pouvoir parler à d’autres personnes alors toutes les bonnes occasions sont bonnes à prendre. Nouveau rire de la part d’Ellen à l’évocation du couvent. Elle ne devrait pas mais c’est plus fort qu’elle en réalité. Ca fait bien longtemps qu’elle ne s’est pas senti aussi bien l’étudiante. Désormais ensembles, elle lui propose de rester, peut-être de manger ensemble, de boire un verre ou deux ou tout ce qui pourra convenir à son amie. Elle sait se contenter de peu Ellen, tant qu’elle est avec son amie, c’est très bien pour elle. « Je ne suis peut-être pas la meilleure des cuisinières mais je devrais bien nous trouver quelque chose. » Comme pour appuyer ses dires, la voilà qui se rend dans la cuisine, qui commence à ouvrir des placards, le frigo pour leur trouver de quoi préparer quelque chose. « Une omelette ça t’ira ? » Elle demande quand même, elle pourrait trouver autre chose que la facilité si jamais. Dans ce genre de moment, elle a l’impression qu’elle doit réapprendre à vivre, qu’elle doit faire en sorte de réapprendre à vivre en communauté. C’est long de devoir passer ses journées seule, sans rien avoir à faire de plus que de regarder parfois par la fenêtre, que de trier ses photos ou lire un livre. C’est devenu ça sa routine, elle ne prend même plus la peine d’ouvrir ses cours, c’est une perte de temps, elle est bien mieux ainsi. « Je ne suis pas la plus douée avec les gens mais je te fais confiance pour assurer pour nous deux ! » Délaissant sa préparation en train de cuire, elle sort une bouteille de vin qu’elle débouche rapidement accompagnée de deux verres qu’elle pose sur le comptoir centrale de la cuisine. « Je sais que ça tient toujours mais comme je te l’ai dit, je ne suis pas vraiment douée pour ce genre de choses. » Elle répond naturellement, servant les verres avant d’en tendre à la jeune femme, gardant l’autre pour elle. « Au fait qu’on soit encore en vie je suppose ? » Elle ne sait pas vraiment à quoi elles peuvent bien trinquer, c’est une idée comme une autre, leur survie. « Je m’occupe comme je peux, je trie mes photos, je lis un peu, beaucoup et j’ai bientôt plus de stock je crois bien. Et souvent c’est l’heure d’aller dormir quand je réalise que la journée est terminée. » Et bien qu’au départ c’était un peu long, aujourd’hui, c’est presque devenu normal, c’est presque devenu une habitude dont il sera peut-être difficile de se défaire quand il sera temps de retrouver une vie normale. « T’as pas à t’inquiéter tu sais ? » Non elle n’a pas à s’en faire, ça serait une perte de temps pour elle, elle va bien Ellen, elle le sait.


Today,
I choose to find
my own way
Ailis Mackenzie
mdm
J'ai posté : 200 messages et j'ai : 199 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Sophie Skelton et pour finir je crédite : magma (avatar) confusion (gifs) & rogers (signature).

Ailis Mackenzie
Mar 12 Mai - 23:12
Ailis rit à l'évocation d'Ellen de ses compétences en cuisine. Elles avaient ce point en commun d'être deux habituées de services de livraisons et autres plats achetés tout prêts. Oui c'est parfait t'inquiètes, dans tous les cas ce sera bien meilleur que tout ce que je réussirais à faire. dit-elle souriante, piètre cuisinière qu'elle avait toujours été. Tandis que l'écossaise s'était confortablement installée sur le canapé, son amie finit par la rejoindre, de quoi boire en mains, après avoir préparé deux trois choses en cuisine. Elle fut déçu d'entendre qu'Ellen refusait toujours de venir aider son prochain à l'hôpital, mais elle pouvait comprendre qu'on puisse ne pas être à l'aise avec les gens en général - d'autant plus dans ces circonstances. Moi c'est avec les hôpitaux que je suis pas très douée, mais je crois que ça s'est bien passé. Je fais au mieux en tout cas ! Au mieux, comme elle se l'était promis depuis que Peter lui avait fait remarqué qu'elle était sans doute plus courageuse que ce qu'elle ne pouvait bien penser. Il y a à peine quelques mois, jamais la jeune femme ne se serait lancée dans une telle aventure. Mais il fallait bien admettre que cette année, si difficile s'annonçait-elle, était aussi une période de grands changements dans la vie d'Ailis. Du moins, elle l'espérait. Sans compter que de vivre une telle expérience au sein même de l'action ne pourrait être que bénéfique pour ses écrits à venir. Elle agrippa son verre et le tendit vers celui d'Ellen, trinquant à leur survie. Oui, à nous ! Drôle de façon que d'entamer une soirée, mais en ces temps perturbés cela avait énormément de sens, plus de sens que d'honorer quoi que ce soit d'autre. Elles avalèrent chacune un peu de vin, avant de reprendre leur discussion. Ellen semblait bien occupée, heureusement. Ailis craignait qu'elle ne vive encore plus mal ce confinement qu'elle - qu'elle ne le supporte pas en somme. T'as bien raison, c'est vrai qu'on ne se rend pas compte à quel point le temps passe vite. Ce temps qui, inlassablement, ne cessait de s'écouler même si tout en réalité s'était mis sur pause pendant cet épisode catastrophique. Moi j'étudie pas mal, au moins j'ai le temps pour ça. Je lis beaucoup aussi, mon dernier en date c'est Oliver Twist. Et à chacune de ses lectures de ce roman de Dickens, elle se reconnaissait sans surprise dans ce personnage soumis à des privations, abandonné à son sort dès son jeune âge. T'as lu quoi toi, dis moi ? La grande passionnée de littérature qu'elle était ne pouvait s'empêcher de lancer le sujet, toujours partante pour débattre de ses romans favoris et ceux, même si ce n'était pas leur sujets de conversation habituels, avec Ellen. Elle profita d'un silence pour placer : Tu sais que je ne peux pas m'en empêcher. Lorsqu'Ellen lui affirma qu'il n'y avait aucune raison de s'inquiéter à son sujet. Alors, sinon, tu as des choses à raconter ? Même si ces derniers temps tout est un peut mort c'est sûr... Sans mauvais jeu de mots ! Après tout il fallait savoir rire de tout, même dans les pires circonstances.




fragile as a flower
♛ I should be over all the butterflies but I'm into you, I'm into you. And even baby our worst nights, i'm into you.
Ellen C. Rodriguez
beta admin
J'ai posté : 1655 messages et j'ai : 719 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Mimi Elashiry et pour finir je crédite : Avatar par Thinkky & Signature par Beylin.

Ellen C. Rodriguez
Sam 16 Mai - 18:03

Locked down in a mad world
Ailis & Ellen
locked down in a mad world (Ellen) Tumblr_p5i33syOMa1t2mf6ko2_250
Elle est contente de voir sa meilleure amie et elle ne lui dira sans doutes jamais assez, elle ne la remerciera sans doutes jamais assez d’avoir bravé les interdictions pour venir la voir. Elles en avaient toutes les deux besoin il faut croire mais Ellen, elle sait qu’elle ne l’aurait pas fait, même si elle aime Eilis plus que tout. Elle lui propose de rester manger, elles pourront passer une soirée en toute tranquillité après ça mais pour commencer, Ellen se rend dans la cuisine pour trouver quelque chose à leur faire. Une omelette, elle pourrait pas faire mieux de toute manière. Alors elle prépare, elle s’engage dans la cuisine avant de patienter que le tout cuise, sortant une bouteille de vin blanc et deux verres qu’elle remplit assez rapidement. Elles ont besoin de décompresser en réalité, il n’y a pas de mal à ça. La situation mondiale actuelle ne fait rien pour arranger les situations de chacun. Mais par chance, Ellen arrive plutôt bien à occuper ses journées même s’il n’y a rien de comparable avec ce qu’elle pouvait faire avant, quand elle était encore libre. Elle sait bien qu’elle pourrait faire comme Ailis, aller aider à l’hopital, être bénévole mais elle sait que ça n’est pas son truc, elle n’a jamais trop aimer les hôpitaux non plus il faut dire. Elle préfère passer son temps chez elle, à lire, à s’occuper de ses photos, ça l’occupe c’est certain. « J’ai lu Orgueil et Préjugés dernièrement, je ne sais pas encore ce que je vais vraiment commencer ensuite, il ne me reste peu de choix. » Peu ne veut pas dire pas du tout, c’est déjà ça. Elle espère juste en avoir assez le temps que toute cette situation se tasse et qu’elle puisse de nouveau sortir de chez elle, librement. Ailis, elle essaye toujours pourtant de la convaincre de faire ce bénévolat, prétendant que ça pourrait lui faire du bien, que ça leur permettrait aussi de se voir plus souvent sans doutes mais ça ne suffira pas comme arguments pour la convaincre. « Je sais bien que tu ne peux pas t’en empêcher, je ferais la même chose sans doutes. » Et d’une certaine manière, elle le fait. Elle déteste savoir qu’Ailis met sa vie en danger en se rendant presque chaque jour à l'hôpital. « Je t’avoue que même mes voisins je ne les entend pas ou ne les vois pas. C’est assez stressant en fin de compte comme situation. » Faut dire qu’elle n’a pas non plus cherché à voir qui que ce soit. C’est peut-être égoiste de sa part de n’avoir pris de nouvelles de personnes mais c’est sa manière de se protéger, la seule qu’elle ait trouvé. « C’est pas trop compliqué la situation à l’hôpital ? » Elle ne regarde pas beaucoup les informations parce qu’elle ne veut pas entendre de mauvaises nouvelles. Elle préfère être dans le déni, c’est beaucoup plus facile de vivre ainsi. Mais ça ne l’empêche pas d’avoir toujours un coeur et de s’inquiéter, que ça soit pour les malades que pour son amie.


Today,
I choose to find
my own way
Contenu sponsorisé
locked down in a mad world (Ellen)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper West Side
-
Sauter vers: