Fermeture du forum
Merci pour cette belle aventure ! Toutes les informations se trouvent Ici love2 du love sur vous Are you kidding me ? [Calliope] - Page 2 4035343658

Partagez
William O'Connor
Times
J'ai posté : 652 messages et j'ai : 451 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bradley Cooper et pour finir je crédite : Junkiee

William O'Connor
Sam 9 Mai - 23:21


Are you kidding me ?

Calliope & William


Je l'observe prendre place à côté de moi. Cela me surprend, mais je ne dis rien pour autant. Comment peut elle avoir envie de prendre place à la table à laquelle je suis installé, alors que j'ai foutu en l'air sa vie de couple, et probablement sa vie de famille. Je ne saisis pas vraiment le sens de tout cela. Je me contente donc de la dévisager, et quand elle répète que mon ex-compagne est partie avec un danois, je baisse les yeux sur ce café et cette pâtisserie à peine entamée, sur la table. Je suis en pleine réflexion. Cette phrase. Elle veut dire tellement et pourtant, elle paraît si simple. Solveig s'est tirée avec Svendsen. Pourquoi est-ce que c'est si simple pour tout le monde alors que pour moi, c'est une putain de descente aux enfers ? Mais maintenant, je suis certain d'une chose : Solveig ne mérite plus que je verse ne serait-ce qu'une larme pour elle. J'aurais dû m'écouter quand, lors de notre rupture, j'ai eu besoin qu'elle sorte de ma vie. Je la déteste, autant que je peux l'aimer. Et c'est bien la chose la plus triste qui soit.

Je ne réponds pas. Le silence, parfois, en dit bien plus long. Calliope, elle, décide de reprendre la parole en changeant de sujet. Elle me parle de Thomas, l'homme que j'ai placé derrière les barreaux, l'homme qu'elle aime, l'homme avec qui elle a fait l'enfant qu'elle vient de mettre au monde. Je relève les yeux pour croiser les siens. Je la dévisage quelques instants, avec un air désolé et sincère sur le visage.

- Je suis désolé pour tout ça. Pour toutes les conséquences que cela a pu avoir sur votre vie.

Par là, je parle du fait qu'elle ne peut plus se réveiller près de cet homme chaque matin. Le fait qu'il n'ait pas pu être présent à l'accouchement. Le fait qu'il n'ait pas encore vu son bébé. Je ne regrette pas d'avoir fait enfermé un homme qui l'a mérité. Ce que je regrette, c'est tout ce que cela a engendré autour. A l'armée, on appelle ça "les dommages collatéraux". Ça paraît simple. Mais non, ça ne l'est pas une seule seconde.

- Vous pensez peut être que je fais mon travail de sang froid, que rien de tout cela m'atteint. Mais c'est faux. Et je suis vraiment désolé que par ma faute, vous n'ayez pas pu profiter avec lui ce qui a certainement été le plus beau moment de votre vie.

Je l'observe quelques instants, avant de prendre ma tasse de café pour en boire une gorgée. Je passe ma main dans mes cheveux, complètement exténué. Je ne sais pas où je puise la force de tenir une discussion censée avec quelqu'un qui doit me détester. Une personne de plus ou de moins. Je ne suis plus à cela près.




Fiche codée par < NyxBanana >


Calliopé Winshop
Cent
J'ai posté : 2195 messages et j'ai : 547 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : S (ava) | may0osh (gif) | macherierps (gif)

Calliopé Winshop
Sam 9 Mai - 23:38


are you kidding me?
ft. Callie & Will.


- Vous savez, Thomas et moi nous nous sommes rencontrés quand nous étions gamins. C'était mon amoureux comme on dit. Et puis arrivé à l'âge de 18 ans, il a dû partir et nous ne nous sommes pas revus pendant des années jusqu'à ce que je le croise ici, à New York. Je ne pensais pas que tu nous nous reverrions un jour et pourtant, la vie l'a remis sur mon chemin. Je pensais retrouver l'homme passionné d'architecture qu'il était quand nous n'étions que des enfants. Et j'ai fini par avoir une partie de l'envers du décor.

Je ne voulais pas commencer à m'épancher mais quelque chose au fond de moi m'a dit de le faire. Comme si je sentais dans les paroles de l'homme qu'il avait besoin d'entendre ces paroles. Au fond, peut-être n'en a-t-il rien à faire mais je souhaite qu'il les entende. Au pire, il n'aura qu'à me dire que je le gonfle et je retournerai sans broncher derrière mon comptoir.

- J'ai tout essayé pour qu'il arrête. Je voulais qu'il se saisisse de la chance qu'on avait pour repartir de zéro...mais il n'a pas pu. Il en était incapable. Il disait que c'était dans ses gènes. C'est ce jour-là que j'ai compris que je finirai pas le perdre, je ne savais juste pas comment. Alors oui, en effet, votre intervention aurait pu se faire autrement, j'aurai pu ne pas avoir à y assister mais au final... Thomas aurait quand même fini derrière les barreaux parce que ce qu'il a fait ne pouvait pas l'entraîner autre part si ce n'est six pieds sous terre.

Même si ça me fait mal de l'admettre, au fond, je l'ai toujours su. On ne voit pas de malfrats s'en sortir indemnes si ce n'est dans les films. Malheureusement pour moi, ma vie n'est pas un film et Thomas a donc été rattrapé par un nombre incalculable de méfaits qu'il a commis directement ou indirectement.

- Oui, j'ai mal de ne pas pouvoir partager la naissance de mon fils avec son père mais au fond, nous savons vous comme moi que la situation est mieux ainsi. Je l'ai accepté même si cela reste difficile certains matins. Thomas a commis tellement de fautes, a causé tellement de malheur que je ne peux même pas vous en vouloir, vous comprenez ?


Va-t-il me trouver sage ou stupide ? Je ne saurai le dire. Ce dont je suis certaine c'est que j'ai parlé avec mon cœur et que cela vaut tout l'or du monde à mes yeux.

- J'aimerai toujours Thomas mais je vais avancer, sans lui.

made by lizzou – icons & gif by tumblr


« I'm surviving »
And it's so gut-wrenching...falling in the wrong direction. How did you sweep me right off my feet? Baby, I can't keep falling in the wrong direction. Couldn't even see you through the smoke. Looking back, I probably should have known...
©️crackintime
William O'Connor
Times
J'ai posté : 652 messages et j'ai : 451 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bradley Cooper et pour finir je crédite : Junkiee

William O'Connor
Dim 10 Mai - 12:36


Are you kidding me ?

Calliope & William


Je ne m'attendais pas une seule seconde que Calliope prenne le temps de me raconter son histoire d'amour. Mais je ne cherche pas à la couper. J'ai le sentiment qu'elle a besoin d'en parler, et si cela peut lui faire du bien, alors tant mieux. Je me contente de l'observer et de l'écouter. Le début de son histoire ressemble beaucoup à la mienne avec Solveig. Deux personnes ensemble depuis longtemps, qui se perdent de vue pendant des années avant de se retrouver par hasard et de reprendre leur histoire là où ils l'ont laissé, jusqu'à se rendre compte que rien n'est comme avant. Je m'abstiens de tout commentaire. Car nous parlons d'elle, pas de moi. Et dans le fond, ça me fait du bien de penser à autre chose, même si ce qu'elle me raconte n'est pas des plus joyeux.

Je la laisse poursuivre. Pendant un instant, je me dis que cette arrestation a peut être sauvé l'homme qu'elle aime d'un meurtre. Oui, on pense souvent à ce genre de choses pour tenter de se déculpabiliser de certains actes. Le fait est que mon métier ne laisse pas la place à tous ces questionnements, sinon, on n'oserait jamais agir et faire ce pour quoi nous sommes payé. A l'armée, c'était pareil, bien pire, même. Si on commence à penser au fait que la personne qui nous vise avec un sniper est un homme, comme nous, qui a une femme, des enfants, qu'il a lui même été un gamin, qu'il ressent de la peur et de l'angoisse, on se fait tout simplement descendre. Alors on refuse de penser à tout ça. Dans ce moment là, il n'y a qu'un corps dépourvu d'âme devant nous. C'est notre seul moyen de survie.

Sa dernière parole me fait mal. Elle pense comme Solveig. Et c'est quelque chose que je ne comprends pas. Comment fait-on pour avancer sans la personne que l'on aime ? Je suis quelqu'un d'entier. Quand j'aime, je peux déplacer des montagnes, je suis prêt à tout. Mais pas à poursuivre ma route seul. Dans le fond, c'est elle qui a raison. Elle parviendra peut être à être heureuse en agissant de la sorte.

- Vous avez beaucoup de courage. , murmurais-je en lui adressant un fin sourire. Puis je replonge mes yeux bleus dans ma tasse de café.

- Mais il reste l'homme que vous aimez, celui avec qui vous avez eu un enfant. Je ne suis pas certain qu'on puisse avancer seul, quand on aime encore la personne. S'il est l'homme de votre vie, alors il reviendra, et se rangera pour vous et vos enfants.

Par cette parole, je lui prouve malgré moi que je me souviens de ce petit garçon, qui, dans mes souvenirs, n'est pas le sien.


Fiche codée par < NyxBanana >


Calliopé Winshop
Cent
J'ai posté : 2195 messages et j'ai : 547 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : S (ava) | may0osh (gif) | macherierps (gif)

Calliopé Winshop
Dim 10 Mai - 13:36


are you kidding me?
ft. Callie & Will.


Je secoue la tête quand je l'entends parler de courage.

- Il n'est pas question de courage, juste de logique. Je ne peux pas me permettre de croire qu'il va sortir. Thomas a pris 30 ans et nous savons vous comme moi qu'il a la chance d'avoir été jugé ici à New-York.

En effet, l’État dans lequel nous vivons a mis un terme à la peine de mort en 2007. Si Thomas avait été jugé dans un État prônant encore la peine de mort, je l'aurai perdu à tout jamais et surtout, ses fils aussi. Je ne compte pas face à eux et c'est le choix que j'ai fait. Je veux que Brayon et Jaime grandissent en comprenant l'importance de nos choix et ce que ceux-ci peuvent entraîner. Comme la prison et la privation de ceux que l'on aime. Loin de moi l'idée de vouloir traumatiser mes enfants mais je refuse qu'ils se voilent la face. Quel serait l'intérêt de leur faire croire que la vie est faite de papillons et de bien commun ?

- Alors, si je suis votre logique, j'imagine que Thomas n'est malheureusement pas l'homme de ma vie.

Je secoue encore la tête, quelque peu défaitiste cette fois-ci.

- Mes fils sont aujourd'hui la seule chose qui compte.

Je sais que cela peut sembler cliché mais c'est vraiment ce que je pense. Thomas a volontairement brisé les fondements que nous étions en train de bâtir, lui et moi.

- L'amour est une promesse qu'on ne fait que quand les choses vont dans notre sens, Lieutenant. Thomas s'est engagé à m'aimer mais à rien de plus. Je fais le choix d'avancer avec ce qu'il m'a donné.


C'est-à-dire : rien. Hormis un nouvel enfant dont je remercie le Ciel chaque jour de me l'avoir apporté.

made by lizzou – icons & gif by tumblr


« I'm surviving »
And it's so gut-wrenching...falling in the wrong direction. How did you sweep me right off my feet? Baby, I can't keep falling in the wrong direction. Couldn't even see you through the smoke. Looking back, I probably should have known...
©️crackintime
William O'Connor
Times
J'ai posté : 652 messages et j'ai : 451 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bradley Cooper et pour finir je crédite : Junkiee

William O'Connor
Mar 12 Mai - 23:23


Are you kidding me ?

Calliope & William


Je ne réponds rien quand elle me dit que Thomas a eu de la chance d'être arrêté à New York. Nous savons tous que certains États de ce pays exécutent encore la peine de mort. Lui s'en est tiré avec trente ans de prison. Je ne sais pas si on peut appeler ça de la chance. J'imagine que plusieurs personnes préféreraient cesser d'exister, plutôt que de passer leur vie enfermé dans une cellule. Ce serait mon cas je pense. Rester enfermé entre les quatre murs d'une pièces minuscule me serait insupportable.

Mes yeux bleus croisent les siens quand elle poursuit. Un fin sourire se dessine sur mes lèvres. Ce genre de sourire triste, résigné, alors que je lui réponds, presque dans un murmure :

- L'homme ou la femme de sa vie n'est pas nécessairement la personne avec qui on passera chaque jour de notre existence. A mon sens, il s'agit de la personne que l'on a le plus aimé, la personne pour qui on aurait pu tout faire.

Ainsi, je considère Solveig Lazzari comme étant la femme de ma vie. Et ce, même si notre histoire est belle et bien terminée. Elle reste la femme de ma vie, mais aussi ma plus grande peine, ma plus grande déception, ma plus grande souffrance. Elle est la plus belle chose qui me soit arrivé dans la vie, mais également la pire. Et c'est dans ce sens que je peux assurer qu'elle sera toujours la femme de ma vie, à mon plus grand désespoir. Je l'ai tout simplement perdu et je dois désormais vivre avec cette idée.

Quand elle me confie que ses fils sont ce qui compte le plus dans sa vie désormais, je me rends compte que nous avons ce point commun. Pour moi aussi, Saeed est celui qui me maintient la tête hors de l'eau. Je crains malheureusement que cela ne soit pas suffisant sur le long terme. Je ferais tout pour mon fils, pour un seul de ses sourires. Pourtant, je n'arrive pas à retirer les idées noires qui se multiplient dans mon esprit.

- C'est dans ce sens que je dis que vous êtes courageuse. Vous arrivez à faire le choix d'avancer, malgré tout, et de vous y tenir.

Je lui adresse un nouveau sourire.

- Je devrais prendre modèle sur vous.





Fiche codée par < NyxBanana >
Calliopé Winshop
Cent
J'ai posté : 2195 messages et j'ai : 547 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : S (ava) | may0osh (gif) | macherierps (gif)

Calliopé Winshop
Mer 13 Mai - 9:02


are you kidding me?
ft. Callie & Will.


- Je ne suis pas mère de vertu, vous savez. Je n’ai pas la Sainte parole mais je crois ne pas me tromper en disant que lorsqu’on a encore quelqu’un pour qui se battre au quotidien, il ne faut pas lâcher l’affaire.

Un sourire s’affiche au coin de mes lèvres quand j’entends l’homme face à moi dire qu’il devrait prendre exemple sur moi. Je pauvre homme ne se rend pas compte de ce qu’il raconte. Si les gens commençaient à prendre exemple sur moi et ce qu’a été ma vie jusqu’à présent, je ne suis sûre qu’ils seraient enchantés de leur aventure.

- Thomas n’est plus à mes côtés et votre compagne non plus. Que peut-on y faire concrètement ? Moi, le faire évader de prison et partir loin ? Vous, la récupérer de force et faire en sorte qu’elle reste à vos côtés ?

Nul besoin de dire que cela n’a aucun sens. Et nous ne pourrions pas envisager ces choses si nous voulons respecter les lois de notre pays. Il représente cette loi, ce serait tout de même malheureux d’en venir à virer de bord. Dans un sens, il finirait par ressembler à Thomas bien que des différences considérables persistent, bien évidemment.


Qui aurait pu penser un jour que j’engagerai une réelle conversation avec l’homme qui a aidé à mettre Thomas derrière les barreaux d’une prison dans laquelle je n’ose même plus mettre les pieds aujourd’hui ?

- Ne devenez pas l’otage de votre passé, Lieutenant.


C’est une femme bafouée, violée et désabusée qui dit ça mais William O’Connor ne le saura jamais.

- On ne tire rien de positif à ressasser ce que l’on n’a pas réussi à faire, croyez-moi.

Même si j’estime être parvenue à beaucoup de choses positives dans ma vie, le fait d’avoir raté misérablement ma vie amoureuse de manquera jamais de me rappeler que je suis très loin du niveau de perfection auquel je voulais voir ma vie évoluer.

- Ca ne vous la ramènera pas.  

made by lizzou – icons & gif by tumblr


« I'm surviving »
And it's so gut-wrenching...falling in the wrong direction. How did you sweep me right off my feet? Baby, I can't keep falling in the wrong direction. Couldn't even see you through the smoke. Looking back, I probably should have known...
©️crackintime
William O'Connor
Times
J'ai posté : 652 messages et j'ai : 451 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bradley Cooper et pour finir je crédite : Junkiee

William O'Connor
Mar 19 Mai - 10:51


Are you kidding me ?

Calliope & William


J’observe quelques instants la jeune femme, alors qu’elle reprend la parole. Ne pas devenir l’otage de son passé. C’est bien plus facile à dire, qu’à faire. Elle le sait autant que moi. Je suis et je resterais l’otage de mon passé, et pas uniquement par rapport à Solveig. Ce que j’ai pu vivre, notamment les mauvais moments, ont forgé l’homme que je suis aujourd’hui. Je ne suis plus que l’ombre de moi-même. Je ne suis plus ce William qui croque la vie à pleines dents, comme j’ai pu l’être il y a plus de dix ans. A l’époque, je me fichais de tout, la vie ne représentait pour moi qu’un immense terrain de jeu. Je manquais probablement de maturité. Je laissais l’impulsivité guider mes choix et mes actions. Mais à cette époque-là, j’étais heureux. Je faisais ce que j’aimais, je vivais avec la femme de ma vie, et j’avais des milliers de projets plein la tête. Aujourd’hui, il me reste quoi ? Je n’ai plus grand-chose, à part des traumatismes de guerre et la tristesse d’un amour perdu. Il me reste mon fils. Et je dois faire en sorte que cela soit suffisant.

- J’aimerais ne plus avoir à ressasser le passé, mais à moins de finir amnésique, ça me parait compliqué à l’heure actuelle.

Et là encore, je ne parle pas que de Solveig. Ma carrière militaire a également été une terrible erreur. Pendant des années, je suis parvenu à m’en contenter, à m’y sentir bien. Sur le terrain, en mission, je me sentais utile. Mais une fois que cette carrière se termine et que l’on se voit contraint de devoir revenir à une vie normale, loin de tout ça, entouré par une population qui n’a aucune idée de ce qui se passe de l’autre côté du globe, c’est difficile. Je n’effacerais jamais les scènes que j’ai pu voir, celles que j’ai pu vivre. Le seul point positif, c’est qu’il parait que les traumatismes favorisent Alzheimer. Et j’espère bien l’avoir quand je serais vieux, pour pouvoir effacer tout ça de ma mémoire et partir en paix.

J’esquisse un bref sourire à la jeune femme, quand elle m’explique que ressasser ce que l’on n’a pas réussi à faire ne ramènera pas la personne que l’on aime dans sa vie. Aujourd’hui, ce n’est pas ce que je souhaite. J’ai parfaitement compris que l’italienne ne reviendra plus. Et même si elle le voulait, pour ma part, je ne m’en sentirais plus capable. Quelque chose s’est brisé entre nous il y a plus de dix ans. Et quelque chose s’est brisé en moi quand j’ai vu Svendsen chez elle et que j’ai pris conscience qu’elle était déjà passée à autre chose. Je ne désire plus qu’une chose aujourd’hui, qu’elle sorte de ma vie, une bonne fois pour toute, ce qui aurait déjà dû être le cas. Mais pour ça, je sais que je dois faire l’impasse sur mes sentiments. En toute honnêteté, c’est ce que j’essaie de faire. Cependant, quand on a une personne dans la peau, la rayer d’un claquement de doigts, uniquement parce qu’on le désire, n’est pas chose aisée.

- Je n’ai pas envie qu’elle revienne. Je pense qu’on s’est trop fait souffrir pour que cette relation soit saine. J’ai juste besoin de temps pour ne plus rien ressentir.

J’ai besoin de me protéger de Solveig parce qu’elle est davantage capable de me détruire que de me rendre heureux. Il y a des personnes comme ça, pour qui on serait prêt à tout. On mange dans leur main, on se contente des quelques miettes qu’elles veuillent bien nous donner, et on s’en sent même chanceux. La vérité, c’est que cela est malsain et peut pousser quelqu’un dans ses pires retranchements. A cause d’elle, je me crains, parce que je sais que je serais capable du pire. Mais elle ne le mérite pas. Pas une seule seconde.

Finalement, je finis mon café et sors mon portefeuille pour payer l’addition. Je lui adresse un nouveau sourire, quelque peu désolé. « Désolé de vous parler de tout ça. Heureusement que les autres clients sont moins déprimants. » Un sourire gêné sur le visage tiré par la fatigue, je comprends qu’il est temps pour moi de rentrer pour quelques heures de sommeil. « Il est temps que j’aille me coucher. »


Fiche codée par < NyxBanana >
Calliopé Winshop
Cent
J'ai posté : 2195 messages et j'ai : 547 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : S (ava) | may0osh (gif) | macherierps (gif)

Calliopé Winshop
Mer 20 Mai - 19:20


are you kidding me?
ft. Callie & Will.


Il y a des matins où je suis dans le même état que cet homme. A ne plus rien vouloir ressentir, à ne plus rien me souvenir. Malheureusement, qu’on le veuille ou non, nous sommes obligés de faire face à ce que nous avons vécu par le passé. Un passé lointain comme proche, d’ailleurs. J’ai conscience que ce n’est pas forcément facile à accepter mais c’est indéniablement inévitable. Je ne peux pas oublier Thomas comme ça, d’un claquement de doigts tout comme William O’Connor ne peut pas oublier quiconque il fréquentait avant leur rupture.

Je suis à deux doigts de lui sortir mon grand et beau discours sur le vivre et laisser vivre quand je l’entends me dire qu’il ne souhaite pas voir son ex-compagne revenir près de lui parce qu’ils se sont faits trop de mal. D’accord, là, ça change presque totalement la donne parce qu’il m’admet sans s’en rendre compte qu’il y a une répartition égale ou non des fautes commises dans leur couple au point que réessayer n’en vaudrait pas la peine.

- C’est impossible, ça.

Enfin, pas tout à fait. Il y a bien un moyen de ne plus rien ressentir et ce moyen est refusé d’avance. Quand je prends le temps de le regarder avec plus d’intérêt, je vois un homme fatigué mais aussi terrassé par la douleur. Je ne suis pas certaine que ces deux combos fassent très bon ménage. Non, en fait, je le sais pertinemment.

- Ne vous laissez pas abattre, d’accord ?


Il essaie de faire de l’humour. Ça foire totalement mais je ne pipe pas mot à ce sujet. Et puis, il me dit finalement qu’il a besoin de repos et qu’il va rentrer chez lui. C’est une bonne idée et, en même temps, je ne suis pas très rassurée à l’idée de le savoir rentrant seul chez lui. Sans réfléchir, je sors mon petit carnet de ma poche arrière, un carnet que j’ai toujours sur moi alors que je ne prends pas les commandes en salle. Armée de mon stylo accompagnant évidemment le carnet, je gribouille deux trois petites choses avant de tendre le bout de papier fraîchement arraché à l’homme.

- Au cas où vous auriez besoin de parler mais que vous ne sauriez pas vers qui vous tourner…

Je ne suis pas une Sainte mais parfois, c’est tout de même à s’y méprendre.

made by lizzou – icons & gif by tumblr


« I'm surviving »
And it's so gut-wrenching...falling in the wrong direction. How did you sweep me right off my feet? Baby, I can't keep falling in the wrong direction. Couldn't even see you through the smoke. Looking back, I probably should have known...
©️crackintime
William O'Connor
Times
J'ai posté : 652 messages et j'ai : 451 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Bradley Cooper et pour finir je crédite : Junkiee

William O'Connor
Jeu 21 Mai - 11:54


Are you kidding me ?

Calliope & William


Ne pas se laisser abattre. C'est ce que je tente de faire, malgré moi. Mais je n'ai pas envie de revenir sur ce sujet. Penser à cela me fait mal. J'aimerais juste cesser de réfléchir, faire le vide dans mon esprit, être désespérément vide. Mais dans ma tête, tout se bouscule, inlassablement.

Je ne réponds donc rien à la jeune femme, mise à part le fait qu'il est temps pour moi de rentrer pour tomber dans les bras de Morphée. Le manque de sommeil est devenu courant ces temps ci, et je sais pertinemment que cela est une très mauvaise choses quand on remet en question l'entièreté de sa vie. C'est ce qui s'est passé ce soir là, quand j'ai décidé de jouer avec mon arme de service… J'en suis même à me confier à une femme que je ne connais pourtant pas. Alors oui, il faut que je dorme. Je l'observe sortir un carnet de la poche arrière de son pantalon. Elle griffonne ce qui semble être un numéro sur une page qu'elle déchire pour me la tendre. Je ne peux retenir un maigre sourire. J'hésite un instant, puis, mes yeux plongés dans les siens, je récupère le papier froissé sur un côté.

J'ai toujours récupéré très -trop ?- facilement les numéros de téléphone de la gente féminine. Cela parce qu'en temps normal, j'ai confiance en moi et je sais séduire. Je sais que j'ai un physique avantageux et un regard qui plaît. Mais aujourd'hui, je doute que cette femme me donne son numéro pour mes yeux bleus. Je dois réellement faire pitié pour qu'elle s'inquiète pour un parfait inconnu.

- Merci. , murmurais-je avec un faible sourire, avant de me lever de la table. Un dernier regard, et je quitte ce café, le bout de papier que je froissé dans la creux de ma main. Je ne l'appellerais pas, car je ne suis ce genre d'homme à venir en aide, mais pas à en demander.

FIN





Fiche codée par < NyxBanana >


Contenu sponsorisé
Are you kidding me ? [Calliope]
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: Flashback & Flashforward
 :: Flashback & Flashforward
-
Sauter vers: