Fermeture du forum
Merci pour cette belle aventure ! Toutes les informations se trouvent Ici love2 du love sur vous Good old sundays ft. Aleksej 4035343658

Partagez

Good old sundays ft. Aleksej

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper West Side
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Dim 3 Mai - 13:16


good old sundays
ft. Solveig & Aleksej


Dimanche 03 mai 2020

Alors que les nouvelles diffusées ce matin dans les canaux d'information auraient dues être particulièrement appréciées, elles ont mis une ambiance absolument terrifiante dans l'appartement d'Aleksej. Lorsque lui comme moi avons appris que le dé-confinement était en cours et qu'il serait actif d'ici quelques jours, nous nous sommes regardés et l'homme s'est brusquement levé pour aller faire je ne sais quoi dans la cuisine. J'ai de suite senti son malaise mais j'ai décidé de lui donner un peu d'espace. Et puis, son téléphone a sonné et là, tout est parti en vrille. Son amie Calliopé lui a fait comprendre que son accouchement serait visiblement prématuré et il n'en a pas fallu plus pour qu'Aleksej commence à paniquer. Je n'ai pas su quoi dire alors je me suis contentée de le toiser du regard, le surveillant tel un animal à l'agonie.

Les minutes sont passées et nous voilà toujours au même point : lui dans la cuisine et moi en train de l'observer. Je ne sais pas exactement s'il est en train d'atteindre son point de rupture mais j'en ai bien peur. Peu sûre de quoi dire sans le brusquer, je décide finalement de faire un pas vers lui. Une fois suffisamment proche de lui, ma main vient trouver la sienne, lui montrant ainsi que je suis à ses côtés.

- Aleksej, regarde-moi,
dis-je une première fois sans succès. « Regarde-moi, s'il te plaît. »

Cette fois, il semble renoncer et obéit. Je lui souris tendrement et l'embrasse au coin des lèvres.

- Elle va bien, d'accord ? Elle te l'a dit, il ne faut pas que tu t'inquiètes comme ça.


J'ai conscience qu'il n'est pas seulement inquiet pour son amie mais je décide d'aborder un sujet après l'autre. Je veux d'abord qu'il soit rassuré vis-à-vis de l'état de Calliopé. Elle est enceinte et son compagnon n'est pas à ses côtés. Aleksej se sent le devoir de la protéger, ce que j'admire. Cependant, cela me frustre également car je ne souhaite en aucun cas que l'homme se mette dans tous ces états.

- Hé, dis-je. « Ça va aller. » 

made by lizzou – icons & gif by tumblr


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Dim 3 Mai - 14:44


good old sundays
ft. Solveig & Aleksej


Dimanche 03 mai 2020

Cette journée avait pourtant très bien commencée. En se réveillant ce matin, la première chose sur laquelle le regard du danois c’était posé était la silhouette endormie de Solveig. Cela faisait déjà plusieurs matins que c’était le cas mais il n’était pas près de s’en lasser. Alors il l’observait de longues minutes, écoutant sa respiration calme. Si elle ne se réveillait pas tout de suite, il finissait par se résigner à mettre un terme à sa contemplation et se levait à pas de loup pour ne pas la déranger. Il refermait soigneusement la porte derrière lui pour que le bruit du moulin à café ne vienne pas mettre un terme à son sommeil.

C’était dimanche et en général il ne prévoyait jamais rien de particulier. Pour garder les habitudes d’une existence normale, un rythme pour articuler leurs semaines. Il aimait particulièrement les petits déjeuners copieux, ceux où on prenait son temps pour manger et discuter en flemmardant. Il s’était donc attelé à la tâche et le plan de travail était déjà bien foisonnant quand la jeune femme s’était levée. En voyant l’expression de son visage réjouie, il aurait eu envie de passer le petit déjeuner à la trappe. Mais chaque chose en son temps.

Une fois n’était pas coutume, Aleksej avait décidé de laisser la vaisselle pour plus tard et ils s’étaient installé dans le salon en mode digestion et bullage. C’était fou avec quelle facilité c’était mis en place un certain nombre de nouveaux rituels. Ils avaient pris de nouvelles habitudes, un rythme commun. Bien sûr ils avaient leurs hauts et leurs bas qui venaient briser une certaine monotonie. Lui aimait bien passer en revue les éditions des nouvelles lois, le journal officiel et les parutions du bureau du procureur général. C’était un passe-temps plutôt atypique mais personne n’est parfait. Solveig passait rapidement les actualités en revue, lui commentant tel ou tel article.

Oui, la journée avait plutôt bien commencée. C’est quand elle commença la lecture d’une des dépêche fraîchement sortie de Times que le danois senti ses muscles se crisper, sa nuque se raidir. Il garda son regard fixé sur l’écran de son téléphone sans pour autant y lire quoi que ce soit. Il ne d’y attendait pas. Pas si vite. Il pensait qu’il aurait encore un peu de temps devant lui. Il sentit sa poitrine se serrer, se diaphragme se contracter. Il se leva alors et se dirigea vers la cuisine. Il attaqua sans plus attendre la vaisselle. Il lui fallait quelque chose pour occuper ses mains, tenter de vider son esprit.

Il n’avait pas encore plongé les mains dans l’eau que son portable s’était mis à vibrer, annonçant l’arrivée d’un message. Un dimanche matin, c’était probablement quelque chose d’important. Alors qu’il lisait le message, il en fit part à haute voix à Solveig. Les doigts du danois pianotèrent des réponses avec une dextérité insoupçonnée. Il s’était agrippé au plan de travail, essayant de contrôler sa respiration pour qu’elle reprenne un rythme plus ou moins normale. C’est seulement quand la main de la jeune femme se posa sur la sienne qu’il senti son estomac se dénouer légèrement.

Son regard était perdu dans le vide. Ce n’est qu’après la deuxième sommation qu’il finit par se retourner vers elle, son regard cherchant désespérément celui de la brunette. Il ferma les yeux en sentant ses lèvres venir se poser à la commissure des siennes. Il savait qu’elle avait raison mais c’était plus fort que lui. Si les choses ne s’étaient pas accumulées en un laps de temps aussi court, il aurait peut-être été capable de les gérées mieux que ça. Mais là ça faisait beaucoup pour lui.

« Ce n’est pas le bon moment… c’est… Callie se bat avec le café… le stress… gérer deux enfants et… (…) … ce n’est pas le bon moment… il aurait été tellement mieux où il est encore un mois… »

Le timing pour son ami n’était vraiment pas le meilleur. Le confinement allait être levé, l’économie aurait du mal à se remettre à flot. Se retrouver avec un nourrisson et un autre enfant en bas âge, devoir gérer une affaire en même temps… Il se faisait énormément de souci pour elle. Si elle était sa soupape de décompression, Aleksej était pour elle un soutien inébranlable. Mais inconsciemment ses paroles n’était peut-être pas destinées seulement à la future maman.

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Dim 3 Mai - 16:10


good old sundays
ft. Solveig & Aleksej


Sans réfléchir davantage, je viens poser mes mains contre les joues chaudes du danois pour le forcer à me regarder droit dans les yeux. Il faut impérativement qu'il se calme sans quoi il va faire une crise de panique et je n'ai aucune envie d'assister de nouveau à une telle chose. Il m'a fait suffisamment peur la première fois, il y a plusieurs semaines de cela, au Callie's Café. C'est à croire que son destin est lié à celui de la gérante de café.

- Elle. Va. Bien.

Il faut impérativement qu'il se reprenne et maintenant. Je ne dois pas le laisser sombrer dans une panique plus sévère. Il continue à s'exprimer en balbutiant, ce qui n'est pas sans m'inquiéter.

- Aleksej. Stop ! Ils vont bien. Elle et le bébé vont bien. Sans quoi, elle te l'aurait dit, d'accord ?

J'imagine que c'est dans un moment comme celui-ci où l'on sait sur qui on peut compter ou non. Je dois faire en sorte d'être celle sur qui le danois peut compter dans un moment comme celui-là. J'ai les épaules solides et malgré toutes les épreuves que j'ai vécu, j'ai toujours été en mesure de me relever, ma seule présence ici le prouve. Alors si Aleksej a besoin aujourd'hui que je sois la plus solide des deux, c'est ce que je vais faire. Si c'est à moi de tenir le cap, qu'il en soit ainsi.

Sans attendre, je prends le téléphone des mains de l'homme, dépose l'objet sur le comptoir de la cuisine et guide ensuite Aleksej vers le canapé où je le force à s'asseoir.

- Regarde-moi et respire. Tout va bien, d'accord ? Elle est entourée. Tu ne me feras pas croire que la compagne de Thomas Kray est seule alors qu'elle vit encore chez lui. Elle est forcément entourée donc détends-toi.


Oui, un soir, alors que nous discutions encore du cas « sauver le Callie's Café » Aleksej m'a donné un peu plus d'informations sur qui était son amie. Autant dire que je ne m'attendais pas à apprendre qu'elle fricotait avec des types comme Kray qui est connu comme le loup blanc dans le milieu juridique. Aleksej m'a assuré qu'elle était blanche comme neige, qu'elle était simplement tombée amoureuse du mauvais gars, au mauvais moment. J'ai accepté de le croire, pensant bien qu'Aleksej n'est pas le genre d'homme à s'entourer de mauvaises personnes.

made by lizzou – icons & gif by tumblr


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Dim 3 Mai - 18:24


good old sundays
ft. Solveig & Aleksej


Solveig le força à lui faire face et à le regarder. Il se perdit alors dans ses yeux bruns, brillants. Elle savait faire preuve de force qu’en lui n’en était plus capable. C’était quelque chose qu’il avait dû accepter très rapidement. Dès leur premier rendez-vous, si on pouvait appeler ça comme ça. Ses faiblesses, ses vulnérabilités, il avait été impossible de les lui cacher et c’était peut-être ce qui rendait leur relation si particulière. Il n’avait pas besoin de prétendre être un autre homme. Il entendait ce qu’elle disait, il avait vu le message de Callie lui assurant que tout allait bien mais son corps s’était emballé.

Il acquiesçait mais ce n’était pas si facile de se calmer malgré tout. Cela faisait un mois qu’il était sous tension, bien plus qu’à l’ordinaire. Un mois qu’il n’allait plus voir sa psy qui ne prenait que les urgences et il n’estimait pas en être une. Un mois à emmagasiner des émotions toujours plus complexes. Il ne s’en était pas si mal sorti jusqu’à présent. Mais il avait bien fallu que les vannes finissent par lâcher.

Il suivit la jeune femme jusqu’au canapé où il consentit à s’installer. Sa respiration était toujours difficile. Trop rapide. Ses arguments tenaient la route mais s’il y avait une chose qu’Aleksej savait c’était que ses crises même si provoquées par des choses bien concrètes pouvaient souvent le faire tomber dans l’irrationnel. Callie allait bien. Dans d’autre cas, elle le lui aurait dit, il avait assez confiance en elle pour le savoir. C’était l’avenir qui le terrifiait. Toutes ses choses dont il perdait le contrôle.

Il se laissa glisser dans le canapé, venant poser sa tête sur les genoux de la jeune femme. Il ferma les yeux quelques instants. Il pouvait sentir le ventre de la jeune femme se tendre et se détendre au fil de sa respiration. Il essaya de se caler sur son rythme pour calmer la sienne. Il lui fallut de longue minutes pour arriver à se reprendre. Sa respiration avait finalement repris son court normal mais il n’était pas tout à fait prêt à lui faire face. Il savait qu’elle voudrait en parler et qu’elle avait raison. Il voulait juste profiter encore un instant de la chaleur de son corps, de cette douceur dans laquelle il s’était lové.

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Dim 3 Mai - 18:48


good old sundays
ft. Solveig & Aleksej


Voir quelqu'un faire une crise de panique n'a rien de formidable mais c'est encore pire quand c'est quelqu'un à qui on tient. Il est très difficile de faire en sorte de calmer la personne tombant dans la crise. Je le sais car Edith en faisait quand nous étions petites et c'est moi qui essayais la plupart du temps de la calmer et de la ramener sur Terre. Logan n'y arrivait pas. Moi, étrangement, avec mon sang froid légendaire, j'y parvenais. Et c'est exactement pour cela que je prends en charge le danois à peine la crise a-t-elle débutée.

Il se laisse faire, ce que j'apprécie car cela signifie qu'il m'accorde sa confiance. Chose pas forcément aisée même avec quelqu'un avec qui on couche. La promiscuité ne fait pas toujours tout entre les gens.
Mes doigts se faufilent dans ses cheveux une fois que l'homme est venu posé sa tête contre mes cuisses. Je ne m'y attendais pas mais ce n'est pas désagréable. J'attends simplement qu'Aleksej se calme. Il faut impérativement qu'il se calme, qu'il parvienne à retrouver une certaine paix intérieure sans quoi il va exploser.

Ce n'est qu'après plusieurs minutes que je sens enfin l'homme se calmer. Il était temps. Je suis soulagée de voir qu'il est parvenu à contenir la crise. C'est important et ce n'est pas évident donc il peut être fier de lui.

- Aleks ? dis-je dans un chuchotement.

Loin de moi l'envie de le brusquer, voilà pourquoi je me suis permise de chuchoter alors qu'il n'y a que nous ici. Nous et Maroon mais sur ce coup, le chien ne compte pas vraiment. Bien que ce dernier nous ait rejoint quelques minutes après qu'on se soit installés sur le canapé. La bête a probablement senti que quelque chose n'allait pas.

Mes doigts continuent de caresser ses cheveux tandis que j'espère que l'homme va m'accorder une parole. J'ai juste besoin de m'assurer que ça va aller, qu'il ne va pas replonger dans quelques secondes. J'ai finalement besoin de savoir que ce j'ai fait était la bonne chose à faire.

made by lizzou – icons & gif by tumblr


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Dim 3 Mai - 19:56


good old sundays
ft. Solveig & Aleksej


Il expira profondément en l’entendant prononcer son nom. Le diminutif lui était venue très rapidement. Quand elle voulait attirer son attention plus particulièrement. Il se tourna sur le dos pour pouvoir lui faire face, restant tout de même calé contre elle. Il fermait parfois les yeux en sentant ses doigts caresser ses cheveux avec tendresse. Parfois une respiration saccadée revenait troubler le calme qu’il était finalement parvenu à atteindre. Il la regardait et il savait que s’il était passé à travers c’était grâce à elle. Ce qui renforçait un peu plus les sentiments qu’il avait pour elle.

« Tu es un cadeau du ciel… »

Aleksej n’était pas croyant. Il était bien trop cartésien pour en être capable. Il croyait en la science et encore plus en la justice. Mais s’il y avait quelqu’un quelque part à remercier pour avoir fait entrer cette femme dans sa vie, il l’aurait fait un millier de fois. À cet instant précis, il réalisait toute la chance qu’il avait de pouvoir partager quelque chose avec elle. Et finalement, même s’il redoutait le moment où elle quitterait son appartement pour retourner chez elle, il réalisait que ce moment définirait également leur relation.

Ils avaient vécu ensemble ces dernières semaines par la force des choses. Lorsqu’ils ne seraient plus confinés, la trame de leur relation serait celle qu’ils auront choisit et qu’ils assumeront de dévoiler. Cette réalisation lui apportait un peu de paix intérieur. Il était peut-être temps qu’il fasse confiance à ses sentiments ainsi qu’à ceux de Solveig. Ils s’étaient autorisés à passer un cap important dans leur relation, lui donnait une nouvelle dimension. L’intimité qu’ils partageaient à présent pouvait difficilement être feinte.

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Dim 3 Mai - 20:15


good old sundays
ft. Solveig & Aleksej


Je ne peux retenir un sourire en entendant les mots d'Aleksej. Je suis très loin d'être un cadeau mais je n'ai pas le cœur à le contrarier vu l'état dans lequel il se trouve actuellement. Il a l'air tellement fatigué tout à coup que j'en viens à me demander s'il ne serait pas préférable pour lui qu'il aille dormir un peu ; ne serait-ce qu'une petite heure. Là encore, je n'ose pas trop dire quoique ce soit de peur de le contrarier ou, pire, de raviver la crise qui l'animait quelques instants plus tôt. Alors, je lui souris. Après tout, qu'est-ce qu'un sourire ne traduit pas ?

Nous restons ainsi pendant plusieurs minutes, sans dire un mot. Il est évident qu'Aleksej en avait besoin. Ce n'est qu'après ce temps imparti que l'homme finit par se redresser, s'asseyant à mes côtés, attirant ainsi l'attention de Maroon qui lève le museau vers nous.

- Tu lui as fait un peu peur, je crois, dis-je au danois en parlant du chien. « Ce n'est pas très correct. »

On notera que j'essaie de faire un peu d'humour question de détendre une atmosphère particulièrement pesante. Il va falloir que nous discutions de ce qu'il s'est passé mais je ne sais pas exactement comment amener le sujet sans le froisser ou le brusquer. J'ai conscience qu'Aleksej est sujet aux crises d'angoisse puisque c'est la deuxième à laquelle j'assiste mais je ne comprends pas d'où elles proviennent. Et tout le monde sait que je n'aime pas ne pas savoir.

- Tu veux quelque chose à boire ?

A vrai dire, je ne laisse pas le temps à Aleksej de me répondre que je suis déjà debout. S'il me répond ne rien vouloir, cela ne sera pas mon cas. J'ai besoin d'un verre d'eau.
C'est presque sans surprise que Maroon ne me suit pas. Je le vois du coin de l’œil qui saute sur le canapé et vient poser sa tête sur les cuisses du danois.

made by lizzou – icons & gif by tumblr


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Dim 3 Mai - 23:13


good old sundays
ft. Solveig & Aleksej


Aleksej s’était finalement redressé. Il était plus calme à présent et il se sentait prêt à avoir cette conversation avec elle. Elle avait pris assez de précautions avec lui. Elle était si prévenante et patiente avec lui, elle méritait mieux qu’un mur impénétrable comme remerciement. Et malgré ses efforts pour détendre un peu l’atmosphère, elle n’avait pas réussi à lui arranger un sourire, pas cette fois. Ce qu’il avait à lui dire était douloureux. Il lui avait fallu des mois de thérapies et plusieurs crises pour arriver à accepter le fait qu’il avait effectivement un problème.

Elle le savait également, depuis ce jour dans le café. Il avait bien tenté de lui donner quelques explications à l’hôpital mais il ne connaissait pas encore la nature de ses sentiments pour elle. Ils avaient fait du chemin depuis. Assez pour savoir qu’il avait confiance en elle. Assez pour savoir aussi que ce qu’il éprouvait pour elle avait définitivement dépasser la simple attirance ou le flirt. Alors qu’elle était vraisemblablement partie chercher quelque chose à boire, Maroon avait fait un bon sur le canapé pour venir se caler contre Aleksej. Il ne lui en avait pas intimé l’ordre mais il ne pu s’empêcher de penser que cet animal était doté d’un sixième sens.

Ce n’était pas plus mal comme ça. Il caressait doucement son oreille en attendant le retour de Solveig. La présence du chien avait elle aussi une certaine tendance à le rendre plus calme. Une fois que la jeune femme était de retour sur le canapé, il l’a regarda tendrement quelques secondes de plus. Il prit une inspiration avant d’expirer profondément en fermant les yeux. Une fois rouvert, il faudrait se lancer.

« Ça a commencé il y a un peu plus d’un an… le jour où SOS a dévoilé ce que… comment tu avais gagné ce procès… j’étais au milieu d’une audience et ça m’a pris d’un coup, après avoir lu l’article… J’ai réussi à quitter la salle et j’ai finis par m’écrouler dans le couloir. »

Son regard était fixé sur le chien qui le regardait paresseusement. Il ne pouvait pas la regarder, pas tant qu’il ne serait pas aller jusqu’au bout.

« Ce jour-là a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase… Après la (…) Après la mort de Rebecka, la douleur était trop importante… j’ai cru que j’allais perdre la raison… mais il fallait que je m’accroche, pour elle… j’ai commencé à tout compartimenter dans ma vie. »

Il ferma les yeux quelques secondes et déglutit.

« J’ai réalisé que travailler comme un forcené me permettait d’occuper mon esprit… assez pour arriver à affronter les journées… Je pensais que si j’en gagnais toujours plus je ferais pencher la balance de mon côté… Je pensais que le système nous rendrait justice contre celui qui nous avait fait ça… »

Sa voix s’étrangla, comme si quelque chose restait coincé en travers de sa gorge.

« Nous avons eu un accident… Rebecka était dans la voiture avec moi… Ce type a raté un feu rouge et nous à percuté de plein fouet… »

Ses yeux étaient fermés, sa tête baissée. Il mordait sur sa lèvre inférieur avec une puissance qui ne tarda pas à marquer des traces. Il n’avait jamais prononcé ces mots-là à voix haute.

« Lena et moi… c’était trop dur… dès que je la regardais, c’était Rebecka que je voyais… faire notre deuil, c’était impossible… cette douleur… ça a détruit tout ce qu’il y avait autour… »

Aleksej se frotta le visage, pinça le coin de ses yeux pour retenir les deux perles prêtes à rouler sur ses joues. Il ne pouvait pas craquer. Pas avant d’être allé au bout.

« Il y a eu des poursuites… j’avais foi dans le système… elle avait des doutes… je lui ai assurée que nous aurions gain de cause pour notre petite fille… elle avait besoin de plus pour faire son deuil… et nous avons perdu… circonstances atténuantes… »

Son regard s’était perdu dans le vide. Il revoyait le visage de Lena aussi nettement que si elle lui faisait face en ce moment. C’était comme perdre Rebecka une seconde fois.

« Elle ne me l’a jamais pardonné… nous n’avions aucune chance de survivre à ça… »

La peine s’était transformé en rancune, en amertume. Et tout à avait finit par exploser un jour. Une ultime dispute. Des paroles qui ne pourraient jamais être retirées. Des objets brisés. Une vie commune de prêt de quinze ans pulvérisée en l’espace de quelques secondes.

« J’ai travaillé de plus en plus dur… j’ai commencé à cloisonner tous les aspects de ma vie… je pensais qu’avoir le contrôle me permettrait de me protéger… pour ne plus jamais avoir à vivre des choses pareils… »

Il avait enfoui tous ses sentiments au fond de lui, espérant qu’à défaut de disparaître, il finirait par s’atténuer au fil du temps.

« Ça a marché… pendant plus de quinze ans… quand j’ai été nommé associé, la pression, le stress ont augmenté… je travaillais encore plus, je dormais de moins en moins… un jour le trop plein à fini par déborder… »

Il resta silencieux quelques secondes et fini finalement par avoir le courage de relever la tête et de la regarder.

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Lun 4 Mai - 14:02


good old sundays
ft. Solveig & Aleksej


Je ne parviens pas à contenir mon émotion si bien que les larmes se mettent à couler le long de mes joues. Même si je me doutais que l’origine de ses crises était profondément sérieuse, je ne m’attendais à entendre toutes ces choses. Je ne m’attendais pas à ce que le drame couvrant la disparition de sa fille n’ait tenue qu’à un feu rouge. Tant de choses deviennent cohérentes tout à coup. Ses craintes quant à m’approcher, sa colère quand j’ai évoqué sa fille… Et moi qui pensais simplement que l’homme avait certaines retenues.

- Oh, Aleksej… dis-je lorsqu’il relève finalement les yeux pour rencontrer les miens, humides. « Je ne pensais pas que- Je ne sais pas quoi te dire hormis que je suis navrée de tout ce qu’il t’est arrivé. Personne ne mérite de vivre des choses aussi terribles. »

Et je le pense sincèrement. Bien que je ne me sois jamais sentie l’âme d’une future mère, je n’ose imaginer la douleur que la perte d’un enfant peut engendrer et pire encore quand un parent était présent le jour de l’accident. Aleksej doit s’en vouloir à un point que je ne comprendrais sans doute jamais. Évidemment qu’il doit s’en vouloir. Qu’on le veuille ou non, l’homme doit se sentir responsable de la mort de son enfant. Que pourrai-je bien dire ou faire face à une telle chose ?

J’ai envie de connaître ces fameuses « circonstances atténuantes » mais je n’ose les demander à Aleksej. Cela serait inconvenant et probablement irrespectueux.

- Je suis désolée que tu sois passé par là, sincèrement.

Si seulement je pouvais avoir les mots justes ne serait-ce que pour le décharger un tant soit peu de sa peine… Je n’ai jamais été très douée de ce côté-là. J’aurai aimé être de ces gens qui ont toujours les mots justes, les mots qui réconfortent, malheureusement ça n’a jamais été dans mes cordes. Je ne suis pas ce genre de personne, je n’ai pas été élevée comme cela.

- S’il y a une chose dont je suis sûre c’est que tu- tu n’es pas responsable de la mort de ta fille.

Ça, je me permets de le dire parce qu’au vu de ce qu’il vient de m’avouer, je suis capable d’établir des faits. Il était au volant d’une voiture qui a été percutée par un chauffard et qui a engendré le pire : la mort d’un enfant.

- Et je t’interdis de le penser, d’accord ? Ton ex-femme ne t’a peut-être jamais pardonné mais c’est sa douleur qui parle, pas elle. Au fond d’elle, je suis certaine que ton ex-femme sait que tu n’y es pour rien. Toi aussi tu aurais pu perdre la vie ce jour-là.

made by lizzou – icons & gif by tumblr


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Lun 4 Mai - 18:55


good old sundays
ft. Solveig & Aleksej


Aleksej ne pouvait pas supporter de la voir pleurer. Il prit le visage de la jeune femme au creux de ses mains et essuya les gouttelettes qui fleurait sa joue. Il ne voulait pas que ses paroles la plonge dans un nouveau trouble. Elle avait déjà assez de problèmes à endurer dans sa propre vie. Il posa son front contre le sien et caressa sa joue avec tendresse. Même si ses paroles le touchaient, qu’il appréciait sa compassion, ce n’était pas son objectif. Il était arrivé à un moment de sa vie, de leur relation où faire ce choix c’était imposé à lui. Ce début de crise avait simplement avancé l’échéance. Les nouvelles qui l’avaient provoquée aussi.

« Solveig… Je ne t’ai pas dit ça pour ajouter un nouveau poids sur tes épaules… j’aime la manière dont tu te soucis de moi, mais je n’ai pas besoin que tu essaies de me réparer… Il expira profondément. Je vois quelqu’un pour ça… Et je n’ai pas envie de gâcher les moments passés avec toi à m’apitoyer sur mon sort… ils sont bien trop précieux. »

Leur visage étaient proches, assez pour qu’il puisse frotter doucement son nez contre le sien, contre sa joue.

« Un jour j’arriverais peut-être à faire la paix avec moi-même mais c’est un travail que je dois faire seul. Si je t’en ai parlé c’est… maintenant que la fin du confinement a été annoncé, toi et moi nous allons devoir faire des choix. Définir quel genre de relation nous voulons poursuivre… mais avant de prendre la moindre décision, je pense que tu mérites de savoir dans quoi tu t’embarques… »

Il s’était écarté un petit peu pour pouvoir la contempler plus aisément. Ses grands yeux bruns, profonds. Les grains de beauté qui parsemaient son visage. Ces minuscules ridelettes qui se formaient au coin de ses yeux et qui marquaient son visage quand elle souriait. Ses lèvres qui l’attiraient irrémédiablement. Si bien qu’il ne pu s’empêcher d’aller les retrouver. Il ne pouvait pas nier qu’il était un homme et que passer le cap avec elle avait réveillé en lui un désir réfréné depuis bien trop longtemps.

« Ce qu’il y a entre Lena et moi appartient au passé… toi tu appartiens à mon avenir… »

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Contenu sponsorisé
Good old sundays ft. Aleksej
Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper West Side
-
Sauter vers: