Fermeture du forum
Merci pour cette belle aventure ! Toutes les informations se trouvent Ici love2 du love sur vous Small and simple things are the best ft. Aleksej - Page 2 4035343658
Le Deal du moment : -62%
ANGEL CARE AC620 Babyphone
Voir le deal
23.19 €

Partagez

Small and simple things are the best ft. Aleksej

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Central Park
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Mer 20 Mai - 19:36
Je le laisse s’exprimer sans le couper. Pas cette fois. Je sens que ce qu’il a à me dire est trop important et je n’ai pas envie de le brusquer, risquant alors qu’il se referme comme une huitre. Contrairement à ce que certains pourraient penser, je commence à comprendre comment fonctionne Aleksej Svendsen.

- Tu n’as plus vingt ans, je te l’accorde mais tu es encore loin de la retraite, aussi. Des fois, à t’écouter, on aurait l’impression que tu as soixante ans passés. Alors oui, tu te bonifies peut-être avec l’âge, je n’en sais rien mais tu ne dois pas penser négativement au fait de voir les années défiler. C’est le lot de nous tous, Humains.


Solveig philosophe, bonjour, que puis-je faire pour vous ?

Je trouve sincèrement important le fait que le danois réalise que ce n’est pas l’âge qui fait la capacité. Il suffit de regarder tous ces jeunes déjà milliardaires sans avoir hérités de papa ou maman. Et, à contrario, il suffit de regarder des monstres comme Warren Buffet qui reste une pointure dans son domaine malgré son âge avancé. N’oublions pas que c’est vers lui que je tourne encore les grands de ce Monde quand ils ont peur de perdre leurs « sous-sous ».

- Si tu veux mon avis, tu devrais foncer. C’est une vraie chance et je sais que tu en as conscience. Certes, tu as fondé la majeure partie de ta carrière au sein du même cabinet et c’est très bien mais cela ne doit pas t’empêcher d’envisager d’autres options, de nouveaux buts.

Autant dire que je me surprendrais presque à parler comme ça si je ne l’avais pas déjà fait par le passé. J’imagine que cela doit vouloir dire que je commence vraiment à aller mieux, à reprendre du poil de la bête, comme on dit. Il m’aura fallu un moment mais si ça s’arrange, c’est le principal.

- Et puis, sait-on jamais avec qui tu serais amené à bosser à l’avenir en étant au Bureau du Proc’. Pas avec moi, en tous les cas, ça c’est sûr et certain.

Un éclat de rire s’échappe de ma gorge.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Mer 20 Mai - 19:55
Aleksej la regardait en souriant. Il aimait quand elle se lançait dans de grands discours. Quand elle retrouvait sa confiance en elle. Y avait-il réellement quelque chose qu’il n’aimait pas en elle. Il sourit pour lui-même à cette pensée. Elle avait un avis sur la question plutôt tranché en tout cas. Il avait conscience qu’avec dix ans de moins, elle avait encore l’énergie de foncer tête baisser. Est-ce qu’il avait vraiment envie de reprendre ce rythme de vie effrénée ? Cela voudrait aussi dire qu’il travaillerait beaucoup plus, à des horaires beaucoup plus compliquées.

Maintenant qu’il avait quelqu’un dans sa vie, aménager du temps pour sa vie personnelle semblait quelque chose de plutôt cohérent. Mais il pensa alors à sa propre réaction quand elle lui avait dit qu’elle avait reçu une nouvelle offre d’emploi. Lui aussi l’avait encourager à se jeter dans le feu de l’action. Alors oui, l’idée était très séduisante. Avait-il réellement quelque chose à perdre ? Il n’avait que très peu de regret de sa vie passée, plutôt des blessures. Il avait appris à vivre avec. Mais regretter était un sentiment très différent.

« Je vais y réfléchir… J’ai dit à Eric que je le recontacterais d’ici la fin de la semaine… »

Ça lui paraissait loin et pourtant le temps passait si vite. Cette journée avait été loin d’être une journée normale et il ne savait toujours pas de quoi son quotidien serait fait. Il était incapable de se projeter, n’aurait-ce été que pour une journée. Peut-être qu’il était temps effectivement de mettre un grand coup de pied dans la fourmilière et d’apporter des changements dans sa vie. Après tout, elle était bien la preuve qu’il en était capable.

« J’ai le droit de recevoir quelque chose à manger maintenant ? »

Il lui adressa un clin d’oeil avant de boire une nouvelle gorgée de bière. L’air se rafraîchissait mais c’était agréable. Le parc s’était peu à peu vidé et le calme commençait à les entourer. Seul Maroon semblait emplit d’une énergie à toute épreuve.
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Mer 20 Mai - 20:08
Je lui adresse un sourire en coin et lui ouvre le panier. Je ne vais tout de même pas le laisser mourir de faim, ce serait mal venu de ma part quand on sait que c’est moi qui ai organisé tout cela.

- Il y a pleins de choses parce que je ne savais pas quoi prendre. Il y a des trucs végétariens et un peu de viande par-ci, par-là. Je pense que tu devrais trouver ton bonheur.

Même si j’ai eu très envie de faire suer le danois en ne ramenant que des aliments sans viande, j’ai finalement lâché prise et acheté quelques petites choses. C’est la fin de journée, nous sommes fatigués, donc il serait méchant de ma part de le priver de ce qu’il aime. Si j’ai bien compris quelque chose au sujet des danois, c’est qu’ils adorent la charcuterie et que sortir la viande de leur régime alimentaire n’est pas chose facile car c’est dans leur culture. Et quand on sait que ces gens-là sont des vikings dans l’âme…

- Maroon, dis-je en sifflant le chien.

La bête s’approche de nous tandis que je lui prépare sa dose de croquettes pour le soir. Je fais en sorte qu’il prenne place à côté de moi et qu’il se comporte correctement. Oui, nous avons repris les « cours » d’éducation depuis notre retour à l’appartement. Non mais qu’il ne se comporte pas bien mais je sais qu’il y a des points sur lesquels il peut s’améliorer alors, on essaie.

- Ne dévore pas tout ! dis-je en pointant le chien du bout du doigt. Mais c’est peine perdue.

Il saute sur sa gamelle et je lève les yeux au ciel. Qu’est-ce que je vais faire de lui, je me le demande souvent. Oh, je vais le garder, hein.

- Entre lui et moi, je me demande qui mange le plus…


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Mer 20 Mai - 21:04
Il savait parfaitement qu’elle n’était pas fan de viande. Jour après jour, il avait appris à lire les expressions de son visage, même les plus subtiles. Elle faisait toujours un effort pour manger ce qu’il cuisinait, probablement pour ne pas le froisser. Alors il avait commencé à changer un peu ses habitudes. À chercher d’autres recettes, d’autres manières de cuisiner. À présent, il se contenterait de bricolage. Cuisiner quand on était seul n’avait jamais été très attrayant bien qu’il y prenne tout de même du plaisir. Mais s’il décidait de prendre ce job, il pourrait faire une croix dessus.

« C’est moi ou Maroon t’obéirais presque ? »

Il la regarda avec espièglerie tout en se préparant une assiette de charcuterie. Elle avait fait les choses bien. Le petit panier, les assiettes, les couverts pour le plus grand bonheur d’Aleksei qui n’était pas particulièrement fan de manger avec les mains. Ils échangèrent encore sur leur journée, sur la vie à New York qui commençait très doucement à reprendre son court. Sur les mauvaises habitudes des gens qui resurgissaient plus que rapidement. Les informations qui arrivaient au compte goutte et les décisions prises par les bureaucrates de Washington.

Une fois la collation terminée, il attrapa une serviette pour s’essuyer les mains. Le jour commençait à tomber, les premiers reflets des derniers rayons commençait à faire scintiller le lac. Aleksej se releva et fit le tour de la couverture pour venir se placer derrière Solveig. Il passa ses bras autour de la jeune femme et l’attira doucement vers lui avant de venir fourrer son visage dans le creux de son épaule.

« Merci… »


Pour cette initiative, pour ne pas l’avoir laissé passer cette première soirée seul. Même s’il savait qu’ils rentreraient chacun de leur côté, il avait au moins eu le luxe de passer la soirée en sa compagnie. Pourtant si cela avait été très agréable, il savait qu’il faudrait bien qu’ils parlent de la soirée précédente à un moment où à un autre. Il y avait pensé une bonne partie de la journée, malgré son emploi du temps frénétique.
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Mer 20 Mai - 21:26
- Presque. J’ai repris le dressage depuis notre retour à l’appartement. Il a pris quelques sales habitudes en restant chez toi. Penses-tu avoir quelque chose à te reprocher à ce sujet, par hasard ?

Oh, je sais que Aleksej a fait quelques faveurs non négligeables au toutou qui me sert de fidèle compagnon à quatre pattes lorsque nous étions encore chez lui. Je ne suis pas naïve à ce sujet, j’ai juste fermé les yeux sur bon nombre de choses parce qu’au fond, ce n’était pas bien grave. Ni même important. Sauf que Sa Majesté a pris ses aises à la maison et ça, c’est mort.


Je laisse le danois faire sa petite popote comme disait ma grand-mère et en fais de même de mon côté avec beaucoup de légumes et quelques noix avec du fromage. On ne me retirera pas mon petit plaisir qu’est le fromage. Jamais. Et ce, même si le résultat doit finir mes hanches. J’irai courir et ferais plus de sport à la maison s’il le faut.

Nous savourons ce que j’ai amené, tout en sirotant une bière ou deux. Enfin ; moi deux en tous les cas. Je ne suis pas une grande consommatrice d’alcool mais je dois bien admettre que, de temps à autre, ça fait du bien. Cela n’a rien d’obligatoire ni de bénéfique mais disons que c’est un petit plaisir que je m’accorde. Évidemment, la bière ne vaut en rien un bon whiskey mais je n’allais pas apporter une bouteille ici. Il y a des limites.

Quand nous finissons, Aleksej ne perd pas de temps et vient se placer derrière moi. Je le laisse faire, appréciant la proximité de son corps contre le mien.

- Je t’en prie. Je sais que ce qu’il s’est passé hier ne t’a pas laissé de marbre et ce matin, je ne voulais m’attarder dessus alors… Bref, je pensais que ça nous ferait du bien de se voir ce soir.

Pas besoin de tourner autour du pot, je sais que j’ai raison. Hier, avec Will ça a été terrible mais mon comportement après n'a pas été très intelligent non plus. Mais sur le moment, j'en avais envie et besoin. J'espère juste que le danois ne va pas m'avouer ce soir s'être forcé.



laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Mer 20 Mai - 22:13
Aleksej leva les yeux aux ciel, en tentant de faire l’innocent. Lui qui était un peu maniaque sur les bords avait très vite mis de côté certaines de ses manies ou de ses principes de vie au profit du chien. C’était finalement elle qui avait décidé de remettre le sujet sur le tapis. L’arrivée de William chez la jeune femme la veille avait effectivement soulevé un certain nombre de malaises. Un étalage de sentiments dont il n’était peut-être pas prêt à être le témoin.

« Ton histoire avec William ne me regarde pas… mais je mentirais si je disais que les propos que vous vous êtes tenu m’ont laissé de marbre… »

Il avait été traversé par un flots d’émotions les plus diverses. De la méfiance, de l’inquiétude, de la colère également. Probablement un peu de jalousie aussi. Elle n’avait pas de compte à lui rendre, il le savait. Il se demandait pourtant quand est-ce qu’ils avaient commencé à se tourner autour ? Il se rappelait de la discussion qu’il avait eu avec Callie, son amie lui faisait remarquer la manière dont la jeune femme le regardait, dont ils se regardaient tous les deux. Pourtant elle était toujours avec le policier à ce moment là. C’était d’ailleurs pour le prévenir de sa jalousie qu’elle avait voulu le voir.

Et cette collaboration au tribunal… il avait espéré la voir, il avait même omis de dire qu’il avait déjà trouvé un accord avec leur client. Pourtant à ce moment, il ne savait pas qu’elle était célibataire. Il se demandait si son comportement était tout à fait honnête. Et c’était cette même question qu’il s’était posé une fois Solveig endormie hier soir.

« Et ensuite… hum… je serais hypocrite si je disais que je n’ai pas aimé… c’était … quelque chose… j'en ai encore des courbatures... »


Les joues du danois avaient virées au rouge vif. Sa pudeur se retournait contre lui dans les moments les plus délicats.

« Mais après coup… j’ai eu l’impression d’avoir profité de la situation… »


Il ne s’était pas attendu à cette réaction de la part de Solveig. Et pourtant, il n’avait rien fait pour l’en empêcher. Parce que son désir pour elle ne cessait de grandir. Parce qu’après tout ce qu’il avait entendu, il avait besoin d’une victoire. Besoin d’être celui qui finirait dans son lit. Ce qui n’était pas très altruiste de sa part, il en avait parfaitement conscience.

Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Jeu 21 Mai - 15:49
Je me doutais bien que ce qu'il s'est passé hier n'avait pas laissé Aleksej de marbre. Je ne pensais pas cependant qu'il pouvait se sentir coupable du comportement que nous avons eu après coup. Moi qui culpabilisais aussi de mon côté, il semblait que ce soit un partout, balle au centre, comme on dit. Je lui souris tendrement mais il ne le voit évidemment pas, l'homme se trouvant derrière moi. Mes doigts viennent naturellement jouer avec les siens tandis que j'essaie de trouver les bons mots pour ne pas mettre les deux pieds dans le plat. Il ne manquerait plus que cela !

- Je suis vraiment désolée de ce qu'il s'est passé hier. Je ne m'attendais pas à ce que Will vienne avec des fleurs pour... On sait tous les deux pourquoi il était là hier. Je suis quasiment certaine que nos amis en commun ont été lui mettre quelque chose dans la tête quand on s'est vus vendredi. Crois-moi que je ne vais pas les rater.


Bien que je doute qu'Alice ait pipé mot, je ne peux pas en dire de même concernant son cher et tendre époux qui a fait comprendre à tout le monde plusieurs fois que notre séparation ne lui plaisait pas. Je me retiens de lever les yeux au ciel en repensant à cela. Ils restent mes amis mais sur ce coup-là, ils me gonflent. J'ai pourtant fait comprendre à tout le monde que notre vie privée ne regardait que nous et que je ne voulais pas en entendre parler. Je n'ose imaginer ce qu'il se serait passé si Aleksej avait dit oui à ma proposition et qu'il était finalement venu.

- Tu n'as absolument pas profité de moi, d'accord ? Je ne suis pas une Sainte non plus, quand on y pense. Je n'aurai probablement pas dû te sauter dessus comme ça mais... Je ne sais pas, ça a été un réflexe. J'avais besoin de toi à ce moment là et pas... Enfin, tu as compris l'idée.

D'accord, c'était un peu particulier mais nous n'avons fait de mal à personne. L'important maintenant est que je m'assure que l'homme comprenne bien une chose. Une seule et unique chose.

- Je ne me sers pas de toi. Je veux que tu me crois à ce sujet. L'enchaînement entre ma séparation et notre début d'histoire est étrange, je ne le sais que trop bien mais tu n'es pas un lot de consolation, d'accord ? Je ne ferai jamais ça.



laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Jeu 21 Mai - 18:47
Les doigts de la jeune femme vinrent accrocher les siens, leurs mains se lançant dans une danse de caresses délicates. Aleksej appréciait particulièrement ce genre de petits gestes, tendres, simples. Elle s’excusa mais au fond, ils savaient tous les deux qu’elle n’y était pour rien. Il comprenait également que leurs amis tentent de les réconcilier. À l’époque, Carsten avait essayer de jouer les médiateurs entre Lena et lui, une dernière tentative de sauver un bateau qui avait malheureusement déjà sombré. D’ailleurs lors de leur dernière conversation, Callie s’était également montré plus réservé quand à leur histoire. C’était probablement le rôle des amis, de s’inquiéter pour vous.

« J’ai parlé de toi à Calliopée… enfin, je veux dire, de nous… et j’ai peut-être aussi insinué lors de mon entretien avec Eric que je n’étais plus vraiment célibataire… »


Solveig lui avait proposé de l’accompagner à la soirée organisée par ses amis. Il en avait déduit qu’elle leur avait parlé d’eux. Il avait été conforté dans l’idée qu’y aller n’était peut-être pas une bonne idée, pas encore. William et elle avait des amis en commun et la bombe qu’il avait lâché dimanche soir, leur prouvait qu’ils avaient eu raison. Mais si leur relation se prolongeait, si elle devenait plus sérieuse, tôt ou tard, ils se retrouveraient confrontés à cette situation.

Sauter dessus, c’était des mots plutôt appropriés pour décrire ce qui était arrivé. Et même s’il n’était pas très fier, les paroles de la jeune femme flattait méchamment son égo. S’entendre dire qu’elle avait besoin de lui, que c’était un réflexe. Il dégagea doucement ses cheveux pour venir fourrer son visage dans le creux de son épaule. Ça devenait une manie. Une manie agréable. Il frottait doucement son nez contre sa peau avant de venir y déposer un baiser.

« Je ne crois pas que tu te serves de moi. Je ne crois pas que tu sois capable de te servir de qui que ce soit… droguer les gens éventuellement… »

Trop tôt ?

« Mais je pense que tu as parfois une façon singulière de réagir aux conflits… disons plutôt personnelle… et m’a réponse à ça n’a pas forcément été la plus convenable… »
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Jeu 21 Mai - 20:02
- Tu as parlé de moi ? demandé-je, finalement presque surprise de cet aveu. Je sais que nous pouvons commencer à évoquer notre relation aux gens qui nous entourent mais vu le côté très secret du danois, je ne pensais pas qu'il irait commencer à parler de nous à d'autres personnes. Non pas que je ne sois pas flattée, bien au contraire mais je reste surprise. Agréablement surprise. « Évite de dire au Proc' mon nom. On ne s'entendait pas extrêmement bien, lui et moi. »

Je pourrais éventuellement lui raconter deux ou trois méfaits entre Schneidermann et moi mais nous verrons cela une autre fois. Il serait dommage qu'Aleksej reconsidère la possibilité d'un siège dans les bureaux du Procureur de New York à cause de moi. Je vais également éviter de lui dire que c'est cet homme qui m'a interdit de remettre les pieds dans un tribunal new-yorkais.

- Tu comptes vraiment me ressortir ça jusqu'à la fin de mes jours, hm ?


Oui, j'ai drogué Aleksej pour être sûre qu'il ne puisse pas me battre dans un tribunal mais même si, au fond, je sais qu'aujourd'hui, ça le fait rire, moi, j'ai encore beaucoup de mal. C'est une erreur que je ne me pardonnerai jamais, en réalité. Oh, j'ai essayé bon nombre de fois mais je crois qu'à ce sujet, il n'y a rien à faire.

- Oublions, d'accord ? Je pense sincèrement qu'il n'y avait pas de bonne ou de mauvaise raison d'agir. Pour ma part, j'ai eu peur de te voir rentrer chez toi alors même que je cherchais pourtant à t'y pousser. Je suis heureuse que tu ne l'aies pas fait et que tu sois resté dormir.


Et pas que.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Jeu 21 Mai - 22:52
Solveig avait l’air plutôt surprise de cet aveu soudain. Aleksej n’était pas du genre à étaler sa vie mais il avait senti le besoin d’en parler. De partager ses doutes, mais aussi le fait qu’elle était une bouffée d’air dans sa vie. Il avait besoin d’en parler parce qu’il avait besoin de le rendre plus concret. Une part de lui craignait de se réveiller un matin et de réaliser que tout ceci n’était qu’une illusion. Il avait fallu qu’il le dise à voit haute, et qu’il confronte ses peurs.

« Je t’aurais bien caché et gardé pour moi indéfiniment mais bon… je sais bien que ce n’est pas très rationnel comme idée… »

C’était l’un des effets qu’elle pouvait avoir sur lui. Sa raison, qui avait été sa seule compagne ces dix dernières années, avait parfois tendance à se faire la malle quand il s’agissait de la brunette. Ses sourcils se froncèrent un instant en entendant qu’elle avait eu des démêlés avec Schneidermann. Mais elle passa rapidement à autre chose alors il n’insista pas. Elle semblait froissée par sa remarque. Il frotta doucement son nez contre la joue de la jeune femme.

« Pardon… je n’en parlerais plus si c’est quelque chose qui te contrarie… mais si ça n’était pas arrivé, on ne serait peut-être pas là ce soir… »

Alors non, il ne lui en tenait plus rigueur et surtout il ne regrettait pas qu’elle l’ai fait. Même si c’était cocasse, le résultat en valait la peine. Il se retrouvait là, tenant dans ses bras une femme splendide, brillante, remarquable. Une femme pour laquelle il éprouvait des sentiments qu’il pensait ne plus jamais pouvoir ressentir.

« Je ne sais pas ce qui est le plus déroutant… ce qui est arrivé ou ce que tu viens juste de dire ? Chercher à m’y pousser… ? »


C’était une question relativement rhétorique. Parce qu’il avait déjà remarqué que parfois sous prétexte de vouloir bien faire ou d’éviter de le blesser, Solveig élevait un mur de pierres entre eux deux. Elle avait cette fâcheuse habitude de lui indiquer toutes les portes de sorties. Comme si cela rendrait sa fuite plus facile.

« Au risque de me répéter… tu ne te débarrasseras pas de moi si facilement… en plus, maintenant, je sais où tu habites… »

Il tourna un peu Solveig vers lui et attira son visage vers le sien pour venir l’embrasser avec tendresse.
Contenu sponsorisé
Small and simple things are the best ft. Aleksej
Page 2 sur 4
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Central Park
-
Sauter vers: