Fermeture du forum
Merci pour cette belle aventure ! Toutes les informations se trouvent Ici love2 du love sur vous Small and simple things are the best ft. Aleksej - Page 3 4035343658
Le Deal du moment : -45%
Chaussure Nike Shox TL pour Homme à -39%
Voir le deal
94 €

Partagez

Small and simple things are the best ft. Aleksej

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Central Park
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Jeu 21 Mai - 23:05
- Malheureusement ou non, je suis plutôt difficile à cacher comme personne.

Ce n'est pas comme s'il fréquentait n'importe qui. J'ai conscience que c'est un peu osé que de dire les choses ainsi mais ce n'est que la stricte vérité. Je suis une Lazzari et mon nom est connu dans toute la ville. Encore plus maintenant qu'on a fait en sorte que tout New York apprenne le décès de mon père.
Parfois (pour ne pas dire souvent) j'aimerai ne pas être celle que je suis. J'aimerai n'être qu'une citoyenne plus ou moins lambda à qui personne ne demandera jamais rien si ce n'est d'aller voter une fois tous les quatre ans. Sauf que cela n'arrivera jamais et que j'ai fini par l'accepter. Aleksej parviendra-t-il cependant à en faire de même ? Lui qui aime son petit confort et sa vie privée, rien n'est moins sûr.
Je ne dis pas que je suis harcelée. Loin de là. Mais certains de mes faits et gestes sont surveillés et lorsqu'un journaliste peu catholique finira par nous voir ensemble dans la rue, Dieu sait ce qui sera dit sur nous. Nul besoin de dire que j'ai vu ce que SOS avait balancé dernièrement. J'ai juste préféré ne rien dire à Aleksej à ce sujet. Cela ne ferait que le blesser et je m'y refuse. J'espère que Will n'en a rien vu non plus.

Aleksej vient froisser l'arrête de son nez contre ma joue et s'excuse d'avoir évoqué l'incident. Je hausse simplement des épaules mais ne réponds rien à ce sujet. Je ne veux pas qu'on en parle davantage.

- Ce que je veux dire c'est-

Impossible de finir ma phrase que ses lèvres finissent par trouver les miennes. Je me retourne comme je peux jusqu'à trouver une position plus confortable pour l'échange de ce baiser. S'il commence à chercher à me faire taire, nous sommes mal barrés.

- Ce que je veux dire, dis-je après avoir séparé nos bouches, c'est que je pensais qu'il était peut-être préférable pour toi d'avoir un peu d'espace. Ce qu'il s'est passé était si soudain, si brutal que... Enfin, à ta place, je ne suis pas certaine que j'aurai eu le cœur à rester, c'est tout.  


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Ven 22 Mai - 17:16
Aleksej pouvait sentir une certaine lassitude dans la voix de la jeune femme. Le poids d’un nom, celui d’une famille. Une pointe de contrariété aussi dont il ne saurait en donner la cause. Depuis la mort de son père, ses découvertes quant à son passé, elle n’avait pourtant pas évoquer de nouvel incident lié au média ou à la réputation des Lazzari. Et même si l’idée le chagrinait un peu, il savait qu’elle avait parfois tendance à garder certaines choses pour elle. Elle fonctionnait ainsi.

« Tu sais, je suis danois… je connais un tas d’endroits reculés où je n’aurais aucun mal à cacher un petit bout de femme comme toi… »

Il lui adressa un sourire malicieux, essayant de détendre un peu la conversation. Sa remarque l’étonnait pourtant. Après avoir eu plusieurs discussions et aux vues du malaise d’Aleksei à l’idée qu’elle retourne chez elle, elle en arrivait encore à penser qu’il pourrait souhaiter de l’espace. Mais peut-être que c’était ses propres sentiments qu’elle déportait sur lui. C’est en tout cas ce que lui faisait comprendre sa dernière phrase.

Il avait envie de lui dire qu’il pourrait avoir tout l’espace du monde, que si elle n’y était pas à ses côtés, dans son quotidien, quel intérêt ? Mais elle n’était probablement pas capable d’entendre ce genre de chose. Il commençait à savoir lire en elle, décrypter ses comportements, anticiper ses réactions. Et la plupart du temps, quand il s’approchait d’un peu trop près des sentiments, elle se refermait sur elle-même.

« Je ne me sentais pas de partir… à vrai dire, j’avais besoin de rester… si j’étais rentré chez moi, j’aurais commencé à cogiter, à me repasser en boucle les évènements de la soirée… Je n’avais pas envie de te laisser… »

Son esprit avait tiré la sonnette d’alarme. Il avait senti dans ses tripes que s’il partait, quelque chose allait se briser entre eux. Et puis il y avait cette émotion sous-jacente. Ce besoin d’être avec elle quoi qu’il arrive. Cette peur de la quitter surtout, qu’elle lui file entre les doigts. Alors oui, les choses étaient allées très vite entre eux, ça ne voulait pas dire que ça devait rendre leur relation plus compliquée.

« Et si on décidait une bonne fois pour toute de laisser le passé où il est et de nous consacrer au moment présent… c’était tes mots… profiter de ce qu’on a… et peut-être regarder un peu vers l’avant… avancer tous les deux, ensemble… »
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Ven 22 Mai - 20:06

Je me contente d'acquiescer avant de déposer mes lèvres contre les siennes. Il a raison. J'ai prononcé ces mots et je les pensais. Certes, ce qu'il s'est passé avec William m'a sévèrement retourné mais cela ne change rien. J'aimerai toujours cet homme mais rien ne sera jamais plus comme avant. Oui, je sais que ça ne fait pas de moi la plus belle des personnes mais je refuse de faire semblant. William mérite mieux que cela, il ne le sait juste pas encore.

- Un pas vers l'avant, ensemble, répété-je sagement avant de jeter un œil sur le côté.

Maroon est encore en train de faire le zouave à côté de nous et cela me fait rire.
Cette soirée n'a pas de raison de ne pas être bonne. C'est moi qui l'ai organisé dans l'espoir de calmer les choses entre le danois et moi et je compte bien en profiter. Nous rentrerons chacun chez nous ce soir, c'est un fait mais cela ne doit pas nous empêcher de profiter du temps ensemble.

- C'est dommage qu'on ne puisse pas piquer une tête, dis-je simplement en regardant le lac devant nous. « Ça pourrait être sympa. »

Bien qu'un peu froid, sans doute. Et relativement pollué aussi. Particulièrement pollué, en fait.
Il n'est pas autorisé de se baigner dans le lac aussi artificiel puisse-t-il être mais, au moins d'août, une piscine est créée pour les new-yorkais ne pouvant pas sortir de leur ville pendant l'été. Je n'ai jamais eu ce problème car j'ai toujours eu l'argent pour pouvoir quitter New-York mais j'ai conscience que je suis une privilégiée.

- Tu veux encore quelque chose à boire ?

Je risque de reprendre quelque chose mais sans alcool, question de ne pas abuser. Je tiens bien l'alcool mais je travaille demain donc autant éviter le mal de crâne au réveil.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Sam 23 Mai - 10:39

Aleksej attira la jeune femme un peu plus près de lui. Peut-être que c’était une bonne chose, rentrer chacun chez soi. Il essayait de s’en convaincre en tout cas. Mais il ne pouvait pas nier le fait que la retrouver lui avait procurer beaucoup de plaisir. Même s’ils s’étaient vu le matin. Le fait qu’il n’avait pas forcément prévu de la revoir aujourd’hui rendait ce petit rendez-vous encore plus agréable. Se manquer c’était aussi l’occasion de profiter plus l’un de l’autre quand ils se retrouvaient. C’était en tout cas l’idée à laquelle il avait envie de se raccrocher.

Si le danois aimait embrasser la jeune femme, il aimait bien plus quand c’était elle qui en prenait l’initiative. Ça aurait été mentir de dire que le désir qu’elle éprouvait pour lui ne flattait pas un peu son égo. Elle était belle et jeune. Difficile de savoir comment ils en étaient arrivé là s’il y réfléchissait bien. Qu’est-ce qu’elle avait bien pu lui trouver ? C’était plus de la curiosité qu’un réel questionnement. Parfois les gens se plaisaient, les hormones entraient alors en action. C’était quelque chose qu’il ressentait au fond de lui. Elle lui plaisait, mais pas que.

« Je sais que tu ne veux pas qu’on brusque les choses… un pas après l’autre… mais ce serait quand même chouette qu’on arrive à se projeter un tout petit peu… à très court terme… ce qu’on va faire cette semaine par exemple… comment on pourrait se voir… ou pas… »

En faisant cette demande, il ne l’avait pas regardé en face, il fixait leur doigts toujours entrelacé. Il savait bien que ce n’était pas tout à fait le genre de chose qu’elle voulait entendre. Mais même s’il était d’accord pour avancer sans se précipiter, vivre au jour le jour était pour lui quelque chose de très compliqué. Il ne pouvait pas passer ses journées à se poser des questions, à essayer d’interpréter n’importe quel message, n’importe quel signe. Il savait parfaitement qu’il ne pourrait pas gérer l’offre que lui avait fait Schneidermann s’il avait l’esprit occupé par la jeune femme à longueur de journée. Les doutes étaient son pire ennemi.

Quand elle évoqua le lac, il y avait bien une idée qui lui vint en tête. Il se contenta de sourire en y pensant. Il n’était pas persuadé qu’elle apprécie trop ce jeu là. Mais c’était tout de même amusant d’y penser. C’était une idée de gamin. Le genre qui lui serait venu en compagnie de Frederikke, pour la contrarier. Lui rendre la monnaie de sa pièce. Et même s’il aimait bien taquiner la jeune femme qu’il tenait dans ses bras, il ne ferait jamais rien par méchanceté. Et la jeté dans l’eau n’était pas des plus sympathiques.

Ce n’était de toute façon pas son genre. Il préférait garder ce genre d’idée pour lui, elle passait furtivement sans qu’il n’y accorde plus d’importance. Il fit un simple de geste de la tête, signe qu’il ne souhaitait rien de plus.

« Callie a décidé de vendre le café… au final, c’est toi qui avait raison. Relocaliser reste la solution la plus cohérente. »

Il voulait lui donner ce mérite là. Lui avait eu du mal à envisager d’autres solutions, Solveig avait réussi à garder l’esprit plus ouvert.

« Je… je lui ai proposé de te rencontrer… pour lui exposer tes idées… enfin si ça t’intéresse toujours… quand elle sera un peu moins prise par les couches et les biberons… mais ce n'est pas une obligation... »

Il avait formulé ça comme quelque chose de relativement professionnel mais il souhaitait réellement qu’elle se rencontre. Si l’idée l’avait déstabilisé quand Solveig lui avait demandé le numéro de son amie, il réalisait maintenant que c’était important pour lui que les deux femmes apprennent à se connaître. Elles occupaient toutes les deux une place importante de sa vie. Il avait également envie de partager avec la brunette d’autres aspects de sa vie, pas seulement son quotidien de confiné.
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Sam 23 Mai - 10:53

Je réalise sans mal qu’il a vraiment peur que je refuse de le voir. Je ne pensais pas qu’il se sentait aussi anxieux à ce sujet. Ce n’est pas la peine de prétendre le contraire, je vois bien dans ses yeux fuyants qu’il cherche simplement des réponses quant à savoir si nous continuerons à nous voir régulièrement ou non. J’espère sincèrement être en mesure de lui faire comprendre que je suis sérieuse au sujet de cette histoire. Je ne veux pas le faire souffrir et je ne suis pas en train de jouer avec lui. Le truc, c’est que je ne veux pas aller trop vite parce que je sais où ça nous mènerait : tout droit au désespoir. J’ai conscience que ça sonne un peu cliché mais c’est la vérité. Je sais comment je suis et je sais comment je peux réagir. Si on va trop vite je risque de tirer les chevaux en arrière et de m’enfuir. Cependant pour ce qui est de cette semaine je pense que je peux faire un effort et me projeter un minimum. Maintenant, il faut qu’on sache ce qu’on va faire ensemble. On a beaucoup de points communs mais est-ce qu’on en a assez pour combler nos journées quand on ne travaille pas ? Dans mon fort intérieur, je pense que oui sans quoi la cohabitation pendant le confinement ne se serait pas bien passé. C’est juste que sur le long terme ça, j'espère que fonctionnera de la même manière. Et oui, le Danois n’est pas le seul à craindre que certaines choses ne se passe pas comme prévu sauf que je n’en parle pas.

- Il faut qu’on voit comment se déroule notre semaine professionnellement parlant, lui dis-je simplement en espérant ne pas le froisser.

Un certain silence s’installe entre nous, je ne m’en inquiète pas. Je le laisse venir à moi tranquillement et sans pression. C’est alors qu’il se met à parler de son ami Calliopé et je suis presque surprise de ce qu’il m’apprend. Presque. Je savais qu’elle finirait par prendre cette décision. Parce qu’il y avait de mieux à faire au vu de la situation elle ne pouvait pas continuer comme ça en prenant le risque de tout perdre du jour au lendemain. Cependant je reconnais qu’il y a un côté un peu triste quand à devoir fermer son premier café et de voir en ouvrir un deuxième. Bien sûr en soi l’établissement restera le même mais j’ai conscience que prendre la décision de fermer et de trouver un autre local ne va pas être évident. Je n’ose imaginer qu’elle aurait été ma réaction dans son cas.

- Tu crois qu’elle va regretter ? Je suis contente qu’elle ait pris cette décision mais d’un autre côté je reconnais que ce n’est pas évident. Je n’imagine même pas ce qu’elle doit ressentir. Je suis déçue que les Lockwood aient gagné.

Cette fois il me prend carrément de cours. Il veut que je rencontre son ami c’est officiel. C’est surprenant mais ça me fait surtout plaisir parce que je sais ce que cette femme représente pour lui, elle est importante c’est une véritable amie et lui fait particulièrement confiance. Il suffit de voir comment il parle d’elle loin de moi l’envie d’être jalouse parce que je sais qu’il n’y a aucune raison de l’être et que je n’ai pas le droit de l’être.

- Tu te sentirais réellement prêt à mélanger deux pans de ta vie personnelle ? Si c’est parce que je t’ai proposé de m’accompagner l’autre soir, rassure-toi, je n’en attends pas de même de ta part. Pas avant que tu te sentes prêt.



laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Sam 23 Mai - 13:09

Il connaissait ses réticences, sa réserve quand à parler du moindre projet. Il faudrait qu’il apprenne à vivre avec s’il voulait que leur relation perdure. Il le savait, mais ça ne l’empêchait pas de tenter sa chance de temps à autre. Au pire, elle s’en sortait avec une parade, comme cette fois-ci. Au mieux… la voie était ouverte à toutes les possibilités. Il allait la laisser reprendre ses marques, son travail et son quotidien. Il tenterait de faire de même. Mais cette incertitude de l’avenir se jouait sur tous les tableaux. Leur relation, son job, … Aleksej nageait en eaux troubles et il détestait ça. Mais peut-être que ce n’était qu’une phase à passer.

Un peu de solitude l’aiderait peut-être à prendre un peu de recul. Sur ces quinze dernières années, sur les mois qui allaient venir. De quoi avait-il envie ? Réellement ? Comment voyait-il son futur ? Il espérait qu’elle en ferait partie, c’était la seule chose dont il était sûr. Mais peut-être qu’il était temps de se poser de réelles questions quant à son avenir. De se confronter à tout ça et d’arrêter le pilote automatique. Revoir chaque point de sa vie, l’un après l’autre. Prendre du temps pour lui et mûrir ses décisions.

Les propos de Solveig lui tirèrent une moue sceptique. Il comprenait la décision de Callie et la respectait. Mais ça ne l’empêchait pas de partager le sentiment de Solveig, Lockwood avait une fois de plus tiré son épingle du jeu. Et cela ne profiterait à personne excepté lui-même. Une nouvelle face d’un quartier de New York qui serait effacée par un entrepreneur peu scrupuleux.

« J’espère que non… mais c’est le choix d’une mère. Elle fait ce qu’elle pense être le mieux pour ses enfants et c’est tout à fait honorable. Et puis l’âme du Callie’s, c’est elle. Peu importe le lieu… »

Il n’était pas tout à fait étonné de sa réponse. Depuis le début, Solveig avait toujours fait en sorte de le préserver. Avec elle, se sentir vulnérable devenait quelque chose d’acceptable. Quelque chose qu’il pouvait s’autoriser. Il ne doutait pas de sa bonne foi mais parfois il se demandait si ce n’était pas une façon détournée de se protéger elle-même. Ce qu’il ne jugeait pas. Il avait passé plus de dix ans à éluder les gens, à éviter tout contact, tout rapprochement. Il sourit timidement.

« J’aimerais bien qu’elle te rencontre… »

Il n’en avait pas dit plus mais il n’en pensait pas moins. Solveig faisait partie de sa vie à présent. Il se surprenait à penser « on » et plus uniquement « je ». Et cette pensée le séduisait beaucoup.

Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Sam 23 Mai - 13:29

Puisqu’il semble réellement vouloir que je rencontre son amie, hors de question pour moi de refuser. Je compte bien en profiter et apprendre à connaître l’homme au travers des yeux de quelqu’un d’autre. En vérité, même si je commence à connaître Aleksej, je doute de le connaître sous toutes ses coutures.
Bien que j’aime le côté secret de notre relation, je reconnais que sur le long terme il va falloir faire quelque chose à ce sujet. Que je le veuille ou non, ce que nous vivons est plus ou moins sérieux - et encore, quand je dis plus ou moins, c’est plus que moins. Le fait est que je m’attache à lui et que je ne peux plus le nier. Je ne sais pas si on peut parler de sentiments ou plutôt si on peut déjà parler de sentiments mais je sais que quelque chose se profile à l’horizon. Impossible pour moi de prétendre que ça ne me fait pas peur.
En vérité, je suis pétrifiée à l’idée d’avoir des sentiments pour Aleksej. Mais si ça doit arriver, ça arrivera. Je ne veux juste pas faire du mal à William. Je sais combien ce que je dis est paradoxal parce que je lui en ai déjà fait énormément et qu’il ne me le pardonnera jamais. Je n’y peux rien, il n’y peut rien et Aleks encore moins. Mais je ne peux pas m’empêcher de me dire que si j’avais été un tantinet plus précautionneuse, rien de tout ce par quoi l’Irlandais est passé ne se serait produit. Je suis sincère quand je dis que je voulais que ça marche avec William, mais je réalise aujourd’hui que je n’ai jamais réussi à lui pardonner ce qu’il s’était passé il y a plus de 10 ans. Le fait est que son départ précipité m’a brisé et que rien ne pourra faire en sorte que les choses redeviennent comme avant entre lui et moi. J’ai vraiment essayé j’ai vraiment voulu que ça marche. Mais rien à faire.

Oui la rencontre entre Aleksej et moi a été plus que surprenante, même inattendu. Mais c’est comme ça. Je n’avais pas prévu de tomber sous son charme et je suis certaine que lui non plus. La vie a toujours son lot de surprises pour nous autres, Humains. On aura qu’à juste dire que tomber sous le charme de l’homme que j’ai drogué il y a 10 ans ne faisait pas partie du schéma de la vie que je m’imaginais.

Je me reconcentre sur ce qu’il est en train de dire. Parler de Calliopé comme il le fait, cela signifie bien que leur amitié est très importante pour lui. Hors de question pour moi de briser ça. Alors s’il veut que je la rencontre je la rencontrerai. Au fond, je suis sûre que c’est quelqu’un de très bien, je l’ai déjà vue en plus mais je ne la connais pas.

- Si tu en as sincèrement envie alors c’est d’accord. Mais sache que, si à tout moment, tu venais à changer d’avis, je ne t’en voudrais pas et je le comprendrais. J’ai vraiment envie qu’on mette un pied devant l’autre sans se précipiter et sans se dire qu’on va trop ou pas assez vite.

Même si mes mots peuvent paraître un peu bizarres, ils sont sincères. Je ne veux pas qu’on se précipite dans quelque chose qu’on ne maîtrise pas encore. Je ne dis pas qu’on est toujours en mesure de maîtriser une relation, mais je sais que nous sommes en mesure de garder la main sur nos décisions à venir. Je ne veux pas qu’on aille trop vite au risque de tout foutre en l’air. Puisque nous sommes incapables de prédire le futur, je décide de vivre au jour le jour avec Aleksej. J’ai conscience que pour lui c’est un peu bizarre puisque la dernière fois qu’il a été en relation avec quelqu’un de manière sérieuse il était marié à cette personne. À ce sujet d’ailleurs, nous n’en avons pas parlé. C’est un peu bête mais j’ai peur de parler de son ex-femme. Je sais qu’elle est à New York en ce moment et, sauf erreur de ma part, je crois qu’ils ne se sont pas revus depuis l’incident de Central Park. Je ne sais pas s’il voudra que je la rencontre un jour. Au vu de ce qu’il m’a dit la dernière fois, leurs relations sont plus que tendues. Leur passé commun fait que les choses ne peuvent plus être aussi simples qu’avant j’imagine. Ce qu’ils ont vécu ensemble, la perte de leur enfant, le naufrage de leur mariage…je n’ose imaginer comment ils se sont sentis l’un et l’autre. C’est aussi pour cela que je ne parle pas de son ex-femme. Et puis, au fond, je crois que je n’ai pas à le faire car ça ne me regarde pas.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Sam 23 Mai - 15:05

Il ne peut pas s’empêcher de sourire. Toujours si précautionneuse. C’était aussi ce qui faisait son charme. Cette manière qu’elle avait de le regarder, profondément tendre et soucieuse. Il s’était déjà fait la remarque auparavant, quand elle traversait des étapes compliquées de sa vie, il devait la laisser venir à lui. Il inspira profondément. Lui qui était pourtant d’ordinaire posé et pondéré avait du mal à faire preuve de patience. Mais ce n’était pas quelque chose d’impossible.

« Tu sais, si je n’en avais pas vraiment envie, je ne te l’aurais pas proposé… et ça n’a rien à voir avec la soirée de tes amis… j’en ai discuté avec Callie et il m’a semblé que c’était le bon moment… Je ne changerais pas d’avis et je ne me force pas. Mais je ne veux pas non plus que toi tu te forces si tu trouves ça trop tôt… Si tu as envie de la rencontrer, je te la présenterai… »

Pas de faux semblant, pas d’obligation. Il ne voulait pas que Solveig rencontre Callie pour lui faire plaisir mais parce qu’elle en aurait envie. Parce qu’elle voudrait partager un peu plus avec lui, de lui. Cela donnait une espèce de raison officielle à leur relation, il en avait bien conscience. Mais il savait qu’elle avait parlé de lui à ses amis, c’est qu’elle l’envisageait plus ou moins de cette manière. Il faudrait probablement qu’il attende que la vie à New York reprenne son court normal, qu’il l’invite à aller dîner, ou quelque chose du genre. Ce que faisait les gens normaux probablement.

« Je ne sais pas trop comment ça va se passer au cabinet cette semaine, je vais déjà commencé par clôturer mes dossiers en cours… et puis me libérer la fin de la semaine. Maintenant que le confinement est levé, je peux quitter la ville plus facilement… Je pensais partir à Montauk un jour ou deux… prendre le temps de réfléchir à la suite… »


L’idée n’était pas la sienne. C’était Charles qui le lui avait suggéré. Il y a une vingtaine d’années, il l’avait convaincu d’acheter un chalet dans les Hamptons. Étant féru de pêche, Charles avait choisir Montauk pour cette raison. Une jolie opportunité s’était offerte à eux d’acheter une vieille bâtisse pour pas grand chose, ils avaient sauté sur l’occasion. Lena était enceinte, ils imaginaient bien sortir leur enfant de la turpitude de la ville et se reconnecter un peu à la nature quand le besoin se ferait sentir.

Peut-être que ça ne lui ferait pas de mal de se retrouver seul. Il avait passé presque deux mois en compagnie de la jeune femme. C’était peut-être l’occasion pour lui de faire le point. Et d’apaiser toutes les tensions qui l’avaient submergé ces six derniers mois.
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Sam 23 Mai - 15:21

Je dois admettre que je ne m’attendais pas à ce qu’il me dise vouloir prendre un peu de temps pour lui en fin de semaine question de mettre en place son futur professionnel. Évidemment, je suis très contente pour Aleksej et je vois que sa décision est prise. Non pas que cela me surprenne, je continue à dire que s’il m’en a parlé c’est que sa décision était déjà prise. Cependant, je ne m’attendais effectivement pas à ce qu’il me dise vouloir partir aux Hamptons pendant un ou deux jours pour faire le point et réfléchir un peu.

Je ne lui en veux pas, au contraire, je le comprends. En vérité et pour être tout à fait honnête, j’avais espéré qu’il me propose quelque chose pour le week-end. Oui, c’est très égoïste, j’en ai conscience. Surtout quand on pense au fait que je cherche constamment à mettre de la distance entre nous. Et oui, c’est aussi ça être une femme. Nous sommes complexées mais grandes gueules, chiantes mais gentilles, compliquées mais pas tant que ça. Quand j’y pense, je me dis que ça ne doit pas être facile de nous comprendre. Je reconnais que parfois, j’ai moi-même du mal à comprendre où je veux en venir.

- Montauk, hmm ? C’est un très bel endroit,
dis-je en lui souriant.

Je ne veux pas qu’il voit ma déception. Et comme je suis très douée pour jouer celle qui ne ressent rien mon petit jeu ne va pas manquer à l’appel cette fois-ci. C’est un vrai problème chez moi, quand j’ai envie de quelque chose, je fais en sorte qu’on le comprenne mais si je vois que la personne en face de moi va faire l’inverse de ce que je veux, je recule et prétends que rien ne m’atteint. Oui, je suis vraiment comme ça et c’est pénible pour ceux qui m’entourent. Je pense que c’est aussi pour cette raison que je n’ai pas des amis à la pelle.

- Tu as raison, ça te fera du bien de te ressourcer et de voir autre chose que les rues sales de New York.


C’est incroyable de voir à quel point je suis capable de mener les gens en bateau quand j’en ai envie. Là, je vais me débrouiller pour qu’Aleksej parte bel et bien en week-end loin de moi juste pour qu’il se repose alors qu’en vrai ça me fait chier. Il n’y a pas qu’avec lui que je fais ça. En vérité je l’ai fait avec William, je l’ai fait avec Bartholomew et je le ferai avec n’importe qui. Je n’aime pas me faire passer en priorité.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Sam 23 Mai - 16:00


Bien que l’offre de travail restait sur la table plus ou moins indéfiniment, Aleksej s’était engagé pour reprendre contact avec Eric en fin de semaine. Et s’il c’était senti un peu trahi par le départ de son assistante, il n’avait pu que saluer le travail qu’elle avait fait pendant son absence, pendant tout le confinement. S’il s’y mettait sérieusement, il aurait rencontré ses clients et bouclé ses dossiers d’ici mercredi soir. Les journées seraient longues mais il pourrait quitter New York jeudi, et s’il partait très tôt il pourrait profiter de la journée à Montauk.

Il s’était plusieurs fois laissé aller à imaginer l’emmenant là-bas. Mais il n’y avait pas mis les pieds depuis des années. Cet endroit était chargé de souvenirs, trop peut-être. Il ne voulait pas qu’elle se sente oppressée par son ancienne vie. Ce serait aussi l’occasion pour lui d’y mettre un coup de frais, d’y faire un peu le tri aussi. Il était très attaché à cet endroit. C’était son petit bout de nature. Lena n’avait fait aucune histoire quand il avait demandé à la garder. Elle avait toujours été plus citadine.

« Je partirais probablement mercredi soir ou jeudi matin… je dois revoir Eric samedi matin… alors je serais de retour vendredi soir probablement… »

Il tâtonnait… tentant de deviner ses réactions, la manière dont son front se plissait, dont ses lèvres se pinçaient. S’il était en dehors de New York, ce serait plus simple de passer à travers cette semaine. Mais passer une semaine sans la voir, ça lui semblait insurmontable. Il savait que c’était complètement irrationnel. Mais il venait de passer des semaines avec elle, quasiment h24. Passer de tout à rien, ou peu n’était pas évident.

« Tu pourrais peut-être me rejoindre chez moi… après dîner ou … enfin, je ne sais pas… peut-être que tu as déjà prévu quelque chose… »

Pour lui aussi c’était difficile de simplement dire de quoi il avait envie. Par peur du refus certainement, peur d’être repoussé. Mais il savait qu’il ne lui faudrait pas plus de deux jours au calme pour prendre sa décision et qu’elle quelle soit, il se disait qu’il voudrait lui en parler avant de rendre les choses officielles. Qu’elle soit la première à connaître sa décision.
Contenu sponsorisé
Small and simple things are the best ft. Aleksej
Page 3 sur 4
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Central Park
-
Sauter vers: