Fermeture du forum
Merci pour cette belle aventure ! Toutes les informations se trouvent Ici love2 du love sur vous My Heart is Open ft. Solveig - Page 2 4035343658
-38%
Le deal à ne pas rater :
– 38% sur PHILIPS SpeedPro Aspirateur Balais 2 en 1 sans Fil
209.99 € 339.99 €
Voir le deal

Partagez

My Heart is Open ft. Solveig

GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper West Side
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Dim 24 Mai - 22:16
Il s’approcha d’elle et embrassa doucement sa tempe. Ce sujet là avait déjà été abordé. Le temps ferait peut-être son travail. Ils arriveraient peut-être à avoir assez confiance l’un en l’autre pour arriver à accepter le fait qu’on ne maîtrise pas toujours tout et que parfois certaines choses blessent. Ils devraient apprendre à dépasser ça, à se sentir assez fort ensemble pour savoir qu’ils surmonteraient n’importe quoi. Il savait que ça prendrait du temps. Sur ce point là, il savait qu’il n’existait pas d’autre solution miracle.

« Ah mais loin de moi l’idée de moquer l’écologie… tu sais, nous les européens, ça fait un peu partie de notre culture… enfin excepté les Français… Mais tu comprendras quand tu les verras… »

Il lui adressa un clin d’oeil. Ça faisait du bien de retrouver un peu de légèreté. Il aimait qu’elle le taquine et il le lui rendait bien. Il la regarda en souriant un peu bêtement. Ce sourire qui se dessina parfois sur son visage quand son esprit se mettait en pause juste pour la contempler et réaliser sa chance.

« En parlant de Danois… j’ai eu ma mère au téléphone quand j’étais parti… j’en ai profiter pour l’appeler et prendre des nouvelles, voir si tout le monde allait bien… je pense qu’elle sait… je veux dire, je n’ai rien dit… mais, je pense qu’elle a deviné… je ne sais pas comment, cette femme a un sixième sens… »

Il parlait d’eux deux. Sa mère n’avait rien dit évidemment, elle connaissait assez bien son fils pour savoir qu’elle devait le laisser venir à elle. Mais il n’avait pas tardé à recevoir un appel de sa soeur aînée, Agnes.  De tous les enfants Svendsen, c’était la seule qui était restée vivre à Skagen. Elle et leur mère étaient très complices et se voyait tous les jours. Aleksej doutait que sa mère ait pu dire quoi que ce soit à sa soeur, même si c’était seulement des suppositions. Et ce n’était pas le cas. Sa soeur avait simplement noté un changement notable dans le comportement de la matriarche quand elle avait évoqué l’appel de son garçon.

« Et j’ai ensuite eu ma soeur au téléphone… et puis les deux autres… trop curieuses de savoir ce qu’il se tramait… »

Il n’y avait que de Mia dont il n’avait pas eu de nouvelles depuis un certain temps. Pourtant c’était la seule qui se trouvait sur le continent américain tout comme lui. Il fallait dire que les derniers mots qu’ils s’étaient échangés n’avaient pas été des plus courtois.
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Lun 25 Mai - 21:07
Je suis surprise de l’entendre parler de sa famille, c’est le moins que l’on puisse dire.
Disons que même si on passe beaucoup de temps ensemble, je n’en sais pas encore énormément sur lui et encore moins sur sa famille. Si, je sais qu’il est le frère de quatre sœurs et qu’il est donc habitué à vivre entouré de femmes. Loin de moi l’envie d’être jalouse, au contraire, je me dis que ça peut être un avantage.

- Et tu crois qu’elle en pense quoi ta mère ?


Avant de songer à sa sœur, je vais d’abord m’intéresser à la mère. Après tout c’est la matriarche, donc le pilier de la famille. Attention, je ne dis pas que le père n’est pas un pilier non plus, mais une mère… C’est une mère. Jusqu’à présent, je ne m’étais pas laissée imaginer ce que pouvait penser la famille d’Aleksej. Sachant que leur fils n’a pas eu de relation sérieuse depuis des années et des années, j’imagine que comprendre que quelque chose se tramait dans sa vie sentimentale n’a pas laissé les Svendsen de marbre. Je ne leur en veux pas, je pense que je serai moi aussi très intriguée à leur place.
Je me surprends soudainement à me demander ce qu’ils penseraient de moi. Après tout, ils ne me connaissent pas, pas encore. Peut-être ne me connaîtront-ils jamais. Je ne veux pas commencer à penser à un avenir lointain avec Aleks, non pas parce que je n’y crois pas, mais parce que je ne veux pas que ça aille trop vite. Je sais que je n’arrête pas de répéter la même chose à ce sujet mais je suis sincère. Tout a été si vite entre nous que je me demande parfois si ça va tenir la route. Loin de moi l’idée d’être pessimiste, mais je ne veux pas souffrir et je ne veux pas qu’il souffre non plus. Alors on va prendre les choses petit à petit, comme elles viennent.

- Est-ce que c’est ta manière à toi de me dire que ta famille aime bien savoir ce qui se trame dans ta vie ?

Pas besoin de me dire le contraire, je crois que j’ai compris. Je trouve ça mignon. Ma famille n’a jamais été comme ça alors je ne sais pas vraiment ce que c’est. Autant dire que nous dans la famille c’était mon père, ma mère et moi. Et quand j’avais un copain, ils s’en fichaient comme de l’an 2000. Enfin, mon père s’en fichait jusqu’à ce que je songe à aller plus loin, comme à me marier par exemple… je n’oublierai jamais la tête qu'a fait mon père le jour où je lui ai dit que William m’avait demandé en mariage. J’ai cru qu’il allait s’étouffer avec son thé. Ce souvenir me tire un sourire. Je regarde Aleks mais je garde le silence. Qui sait, l’avenir nous réservera peut-être son lot de bonnes surprises. Je l’espère. Je suis fatiguée des mauvaises surprises.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Lun 25 Mai - 21:54
Il sentait la curiosité pointer dans le ton de Solveig. Elle aussi était plutôt curieuse. Il ne lui avait jamais vraiment parlé de sa famille. Avec tous les problèmes qu’elle avait dû surmonter avec la sienne, ça lui semblait un peu déplacé. Mais pour apprendre à se connaître, c’était un passage inévitable. Et il lui avait dit, comme une sorte de promesse qu’il s’ouvrirait un peu plus à elle en rentrant de Montauk. Il avait l’impression que sans ça, il resterait coincé au point mort.

« C’est une très bonne question… »

Ça faisait longtemps qu’il avait arrêté d’essayer de savoir ce qu’il se passait dans la tête de sa mère. À vrai dire, il ne s’était pas vraiment posé la question. Il n’avait rien dit, sa mère non plus. C’était elle qui parlait généralement quand ils s’appelaient et ça depuis très longtemps. Depuis l’accident. Elle lui racontait les dernières nouvelles de Skagen, de ses soeurs, de leurs enfants. De la vie qui continuait son cours. C’était comme ça que fonctionnait leur relation. Il ne lui avait jamais demandé son avis, elle ne le lui donnait pas. Elle se contentait de lui faire comprendre qu’elle l’aimait.

« Elles ne sont pas vraiment fouineuses… juste très protectrices… »

Après l’accident, ce comportement s’était probablement renforcé. Mia avait été son intermédiaire avec sa famille pendant un certain temps. Quand il n’était pas capable de leur parler, de parler tout court. Il savait que ses soeurs avaient appelées tous les jours. Malgré la distance, il avait toujours senti leur amour, leur soutien. Même Frederikke, même si elle avait une manière plus particulière de lui montrer son affection. Entre eux deux c’était l’amour vache, mais de l’amour quand même.

« J’ai ramené quelque chose de Montauk… enfin plusieurs choses… »

Il sourit timidement à Solveig avant de se lever pour aller chercher quelque chose dans son sac qui n’était pas encore déballé. Il attrapa un petit pochon en toile de jute ainsi qu’un album et revint dans le salon. Il plaça l’album dans son dos alors qu’il s’était rassis auprès de la jeune femme. Une chose après l’autre. Il tendit la pochette à la jeune femme.

« Je suis allé au marché avec Denise, elle voulait profiter que je sois là pour l’aider à porter ses courses et je suis tombé sur ce petit artisan… »

Dans le petit sac se trouvait un petit pendentif, en argent vieilli, gravé, représentant les rayons du phare de Montauk. Ça lui avait fait penser à elle, il trouvait ça joli. Il avait profité que son amie soit occupé chez le poissonnier pour s’éclipser quelques instants et réaliser son achat en tout discrétion. Probablement pas assez. Quand Denise avait finalement retrouvé le bras du danois, elle lui avait simplement glissé que la pièce qu’il avait choisit était très joli. Il y avait peu de gens qui le connaissait mais ceux-là le connaissait bien.
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Mar 26 Mai - 8:24
Je ne suis pas certaine quant à savoir si tout ce qu’il me dit doit me rassurer ou m’effrayer une bonne fois pour toute. Les familles de mes anciens compagnons ne m’ont jamais vraiment inquiété par le passé, cela ne devrait donc pas changer. Pourtant, j’ai l’impression qu’il y aura quelque chose avec la famille du Danois. Si je venais à devoir les rencontrer, je crois que la seule idée de me retrouver entourée de femmes ne me mettrait pas forcément à mon aise. Je ne suis pas habituée à être entourée de femmes. Pourtant, c’est ce qui m’attend demain mais là, c’est très différent.

Avec chance, Aleksej passe à un autre sujet, ce qui m’arrangerait presque. Nous reviendrons sur ses sœurs un jour mais pas maintenant. C’est peut-être un brin trop tôt pour moi, finalement.

Je fronce les sourcils sous la surprise. Il m’a ramené quelque chose de Montauk ? Mais… Il n’est parti que quelques jours ! Loin d’être une femme avec un certain besoin de recevoir des cadeaux, ma surprise n’est nullement feinte. Elle est sincère. Je ne m’étais même pas posée la question quant à savoir s’il m’apporterait quelque chose ou non de la côte. Je l’écoute me parler du jour où il est allé sur un marché tandis qu’il me montre un petit pochon qu’il me tend. Je le récupère en souriant, un peu gênée.

- Merci beaucoup, tu n’étais pas obligée.

Curieuse, j’ouvre le pochon et retiens presque un battement de cœur en apercevant ce qu’il m’offre.

- Aleks c’est….c’est très beau, dis-je avec sincérité.

Dire qu’il m’a prise de court n’est qu’un euphémisme. Voilà une surprise à laquelle je ne m’attendais pas. Cela la rend d’autant plus agréable.
Je dépose le pochon sur la table basse et ouvre l’attache du pendentif avant de tendre les deux bouts de la chaine à l’homme avant de lui exposer ma nuque. Maintenant que le bijou est entre mes doigts, autant qu’il se retrouve autour de mon cou, non ?


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Mar 26 Mai - 18:22
Il avait longuement hésité devant ce petit étalage. Il ne connaissait pas ses goûts en matière de bijou. La vendeuse lui avait assuré qu’il pourrait l’échanger mais il aurait préféré être sûr de ne pas taper à côté. C’était une pièce sobre et relativement simple, mais elle lui avait plu tout de suite alors il avait décidé de faire confiance à son instinct. Dans le pire des cas, il aurait au moins appris ce qui ne lui plaisait pas.

En voyant la surprise sur son visage, la gêne dans ses paroles, il se demanda un instant s’il n’avait pas été un peu trop cavalier. Et puis en fait non, s’il avait envie de lui offrir des choses, il le ferait. L’expression du visage de Solveig ne mentait pas et Aleksej était soulagé de voir que son cadeau lui plaisait. Il ne fit aucun commentaire sur la métaphore que ce bijou lui évoquait, quelque chose lui disait que ce serait un peu trop pour elle. Et vue l’enthousiasme de la jeune femme quand ils s’étaient retrouvés, il n’avait pas envie de casser l’ambiance avec des niaiseries pseudo-romantiques.

« Non, je n’étais pas obligé… Mais j’en avais envie. »

Il s’était accoudé sur le dossier du canapé et l’observait en souriant. Malgré cette semaine quelque peu tumultueuse, il se sentait bien là, installé dans le salon avec elle. Il aimait leur discussion et il se rendait compte qu’il avait de plus en plus de facilité à lui parler. De tout, de rien, mais aussi de ce dont il évitait de parler en général. Les choses personnelles. Il fut touché qu’elle souhaite mettre le collier directement. Il attrapa les deux bouts et les passa délicatement dans son cou pour les attacher. Il en profita pour y frotter son nez au passage. Ses doigts glissèrent le long de la chaînette avant de venir se poser sur le médaillon quelques instants. Il releva le visage vers elle et lui adressa un sourire plein de tendresse.

« J’ai ramené autre chose de la maison… si des fois, tu avais envie d’y jeter un coup d’oeil… »

Il tira l’album de derrière son dos. Il caressa doucement la couverture en faux cuir avec une certaine nostalgie. Cet album, sa mère le lui avait fait juste avant qu’il ne parte pour les États-Unis. Pour ne pas qu’il oublie d’où il venait. Comme une mise en garde, mais aussi un rappel. Celui qu’il aurait toujours un foyer à Skagen. Il regroupait quelques photos de ses parents, très jeunes, leur mariage et de l’évolution de leur famille. Toute l’enfance d’Aleksei tenait dans ce petit classeur 24x 24.

« Je sais que je ne te parle pas beaucoup du passé, de moi… peut-être que ce sera plus simple de te montrer… les vingts premières années balbutiantes d’Aleksei Jaime Svendsen… »

Sa main était posée à plat sur l’album, dernier rempart entre lui et son histoire. Une petite moue se dessina sur son visage quand il l’évoqua. De la timidité. De la pudeur surtout.

« Mais on est pas obligé de voir ça maintenant… je ne t’ai pas vraiment laissé l’occasion de me raconter comment c’était passé ta semaine, à toi… »
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Mar 26 Mai - 20:45
La vérité c'est que je suis sincèrement touchée par ce que m'a rapporté Aleksej. Il n'y était pas obligé mais s'il le voulait, cela veut aussi dire qu'il a pensé à moi lorsqu'il était aux Hamptons. Ce n'est pas rien et je ne peux pas faire comme si de rien était. C'est l'une des raisons qui me donnent envie de porter ce collier dès à présent. Je veux voir ce que ça donne bien qu'au vu du métal choisi, je suis certaine que cela va très bien m'aller.

Aleksej m'embrasse le cou après m'avoir aidé avec le fermoir du collier. Je ferme les yeux à ce contact, trop heureuse d'y avoir le droit. Que je le veuille ou non, ça m'a terriblement manqué. Oui, je sais que ça ne fait que quatre jours depuis lundi soir mais tout de même. Je finis par me demander si je ne suis pas en train de devenir singulièrement accro.

Il se lève et je le regarde aller récupérer quelque chose qu'il cache rapidement dans son dos avant de venir reprendre place à mes côtés, sur le canapé. Maroon ne se fait plus entendre et je sais que cela devrait m'inquiéter mais je décide de me focaliser sur le Danois d'abord.
Quand l'homme me dévoile ce qu'il cachait, mes yeux s'écarquillent. Je n'en reviens pas mes yeux ni mes oreilles. Un album d'enfance d'Aleksej.

Je vais enfin pouvoir me faire une idée concrète d'à quoi ressemblait l'homme pendant ces jeunes années. Autant dire que je ne veux manquer cela pour rien au monde. Vu le bel homme qu'il est aujourd'hui, ça ne devait pas être le plus moche de la classe étant plus jeune. Quoique après tout, on ne sait jamais. La vie réserve parfois des surprises.

- Tutututu ! Tu ne crois tout de même pas t'en sortir aussi facilement, dis-je en souriant avant d'ouvrir l'album. « On parlera de ma semaine après. Je veux voir ta tête d'ado boutonneux avant. »

Pitié, dîtes-moi au moins qu'il avait des boutons.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Mar 26 Mai - 21:09
Évidemment qu’elle voulait le voir. Si la situation était inversée, lui aussi mourrait d’envie de voir les photos de Solveig petite fille. Par curiosité. Par tendresse aussi. Alors il s’assit un peu plus droit et passa son bras autour de la jeune femme, l’invitant à venir se caler contre lui. Il posa l’album sur ses genoux et tripota nerveusement la couverture avant de prendre une grande inspiration. Pour lui, l’enfance touchait à la partie la plus intime d’une personne. Cet album était rempli de ce qui avait dû faire de lui l’homme qu’il était. Des moments tendres en famille, mais aussi beaucoup d’anecdotes gênantes.

Quand Denise avait commencé à emballer les albums photo, il lui avait demandé de mettre celui-ci de côté. Il fallait commencer par le commencement. C’était aussi une façon simple de présenter sa famille, le contexte dans lequel il avait grandi. Parce qu’il ne savait pas par quel bout commencer, peut-être que d’une photo à une autre, d’une question à une autre, Solveig pourrait rassembler le puzzle de sa vie. Il la toisa en entendant sa boutade.

« Je ne suis pas sûr que ce soit une si bonne idée finalement… »

Il fit mine d’écarter l’album avant de le reposer sur ses genoux en lui souriant malicieusement. En le feuilletant à Montauk, il s’était surpris à s’imaginer montrant ces photos à Solveig. Alors il avait décidé qu’au lieu d’entretenir ce genre de fantasme, il n’avait qu’à se jeter à l’eau directement. Quelque chose dans leur relation évoluait et il avait envie de lui faire découvrir cette partie de lui.

Il avait donc ouvert la première page, puis une autre. Montrant du doigts les différents membres de sa famille, lui traduisant parfois les commentaires annotés par sa mère. Racontant l’anecdote cachée dernière une photo, expliquant le contexte de telle situation. Il observait ses réactions aux différentes découvertes qu’elle faisait. Tantôt gêné, tantôt surpris, le rouge lui était monté plusieurs fois au joues.
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Mar 26 Mai - 21:28
Je me cale confortablement contre l’homme qui ouvre l’album avant de finalement se rétracter. J’attrape le bord de l’album pour qu’il ne l’embarque pas trop loin. Maintenant que j’ai accès à ce Saint Graal, je ne vais pas me faire prier pour y jeter un coup d’oeil intéressé. Je pense qu’il est important que j’en apprenne davantage sur Aleksej. Je ne suis pas certaine de comprendre pourquoi mais je sens que c’est vraiment important que je fasse cette démarche.

- C’est une excellente idée, tu veux dire !

Il va sentir à mon grain de voix que je ne vais pas lâcher l’affaire aussi facilement que cela. Maintenant qu’il m’a ouvert la porte, je vais rentrer dans sa vie comme un véritable bulldozer. Si on considère bien-sûr que ce n’est pas déjà le cas. A bien y réfléchir, j’ai l’impression d’avoir déjà mis un sacré bazar dans la vie de cet homme. Seul le temps me dira s’il tiendra le choc ou non.

- Oh mon dieu, regarde-toi !

Sur ces photos, il ne doit pas avoir plus de cinq ans. Il a de bonnes joues mais est déjà à tomber par terre. Il a une coupe à la Justin Bieber mais j’imagine que dans un pays où ABBA battait tous les records, ce n’était finalement qu’une norme scandinave parmi tant d’autres.

Les photos passent les unes après les autres et je ne cesse de découvrir un homme au passé qui semble heureux et jovial. Il est entouré de celles que je devine être ses sœurs. Et puis, il y a leurs parents aussi. Un couple l’air somme toute heureux. J’espère qu’ils le sont encore aujourd’hui.

Et puis viennent les premières photos avec celles que je devine avoir été des petites copines. Loin de m’arracher une quelconque jalousie, au contraire, ces photos me font sourire. Ça retrace vraiment sa vie passée et je trouve ça bien. Je n’ai pas de tel album à lui partager, malheureusement. On est pas vraiment comme ça dans ma famille. J’imagine qu’on le sera encore moins aujourd’hui que mon père n’est plus à nos côtés. Non pas que ça change grand-chose au final. Il n’aimait pas qu’on le prenne en photo.

- Ce n’est quand même pas une clope que je vois pendue à vos lèvres, Maître Svendsen, si ?

Dis-donc, c’est moi ou je sors avec un petit rebelle des campagnes danoises ?


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Aleksej Jaime Svendsen
Wall
J'ai posté : 673 messages et j'ai : 1862 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Nikolaj Coster-Waldau et pour finir je crédite : -

Aleksej Jaime Svendsen
Mar 26 Mai - 22:32
Ce moment était doux. Ce qu’il aimait la voir sourire de cette manière, retenir son rire. Cette curiosité avide. L’intérêt qu’elle portait à chaque photo, page après page. Son regard la quittait de temps en temps pour revenir sur les photos. Lui aussi, il sourit. Et parfois il rit de bon coeur. De lui, surtout de ses soeurs. Des souvenirs qui resurgissaient, de ces moments de complicité. La gêne laisse vite place à un sentiment nostalgique, à de la tendresse. Pour l’enfant qu’il a été. Il se mordilla la lèvre quand ils arrivèrent aux pages qui débutaient son adolescence. Il laissa échapper un petit rire en voyant la photo que Solveig lui désignait.

« C’était dégoutant… mais je croyais que ça me donnerait un genre… Je voulais faire le grand avec les copains de mes soeurs, enfin surtout leurs copines… j’en avais assez de n’être que le petit frère de Rikke ou Lone… »

L’adolescence… pas la période la plus faste d’Aleksej. Le danois avait toujours été un gamin souriant, sociable. Mais grandir entouré de quatre filles dont les caractères étaient plus que bien trempé l’avait fait s’effacer à l’adolescence. Il était plus timide, plus introverti. Il n’était ni le sportif, ni le premier de la classe. Un peu rêveur. Il était plutôt du genre à se faire discret, trait de caractère qu’il avait probablement hérité de son père. Sage homme. Mais ça il ne l’avait compris que des années plus tard.

« Mes soeurs ont commencé à sortir avant moi, forcément… alors je traînais toujours dans leurs pattes. Je voulais faire partie de leur bande… ça les énervait beaucoup… Enfin ça énervait Frederikke. Lone était toujours partante pour m’emmener n’importe où. Quand c’est moi qui ait eu ma propre bande, ça a été l’inverse… mes copains s’intéressaient à mes soeurs et ça, ça me rendait complètement dingue… »

Parce qu’il était très protecteur, qu’il entendait ses amis parler des filles et qu’il ne supportait pas qu’on puisse mal parler de ses soeurs. Parce qu’il était peut-être aussi un peu jaloux que l’attention retombe à nouveau sur elles. Mais au fil des années, ils grandissaient. Agnes était partie faire ses études depuis un moment et c’était au tour de Rikke et puis Lone. Il avait toujours été proche de Mia, sa petite protégée, mais c’était durant ces quelques années où il n’y avait plus qu’eux deux à la maison qu’ils avaient vraiment noué un lien particulier.

« Je crois que ça fait pas mal d’informations pour une soirée, non ? »

Malgré son appréhension, le fait qu’il n’aimait pas trop se dévoiler, il avait apprécié ce moment. Vraiment. Aleksej avait toujours envie d’en savoir plus sur la jeune femme et il aimait l’idée qu’elle en sache plus sur lui. Il avait également l’impression que de mieux se connaître les aideraient à mieux se comprendre. Surtout à ne pas être obligé d’avancer à tâtons en ayant peur de mettre le pied là où il ne fallait pas.

« J’ai l’impression d’avoir monopolisé toute l’attention et toi tu ne m’as toujours rien dit… ni sur ta semaine, ni sur tes projets… et si tu comptais repartir ce soir… »

Elle lui avait dit qu’elle avait quelque chose de prévu dans la journée. Et s’ils s’étaient lancé assez vite dans la discussion, il n’en oubliait pas pour autant ce qu’il lui avait dit lundi dernier. Et la réponse qu’elle lui avait donné. Elle y songerait. Mais en arrivant ce soir, elle n’avait pas précisé quels étaient ses plans pour la suite. Il fallait dire qu’elle ne lui avait pas laissé l’occasion de poser la question en arrivant. Et il ne lui avait pas donné l’occasion d’y répondre ensuite.
Solveig T. Lazzari
Cent
J'ai posté : 1559 messages et j'ai : 1753 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Meghan Markle et pour finir je crédite : meteors (ava) / emotionless (gifs)

Solveig T. Lazzari
Mer 27 Mai - 9:08
Je ne peux m’empêcher de rire en l’entendant dire que la cigarette « c’était dégoûtant ». Moi aussi j’ai essayé quand j’étais ado. Je crois qu’on l’a tous plus ou moins fait. Je ne sais pas pourquoi on fait ça, j’imagine qu’on cherche à se tester, à voir si on est capable de faire quelque chose dans nos parents nous interdiraient l’accès. Bon, on est tous un peu des rebelles dans l’âme. C’est aussi ça l’adolescence.

Rikke, Lone… Voilà des noms que je n’ai que très rarement entendu. Aleksej m’a déjà dit le nom complet de ses sœurs mais ça s’était arrêté là.
Je l’écoute attentivement me délivrer quelques petits secrets par-ci, par-là. Je sens bien que sa confiance à mon égard est en train de grandir et rien ne pourrait me faire plus plaisir. J’aime que les gens m’accordent leur confiance parce que je fais toujours de mon mieux pour ne pas briser celle-ci.

C’est lorsque je l’entends me parler de son côté protecteur envers ses sœurs que je me mets à sourire. Non pas que cela me surprenne beaucoup, mais l’imaginer avoir du mal à intégrer l’idée que ses sœurs puissent avoir des petits amis ou petites amies ; c’est plutôt drôle. Mais jamais le plaisir d’avoir un frère ou une sœur attentive à mes fréquentations. Ça ne m’a jamais manqué, en fait, comme j’ai toujours grandi seul, je n’ai jamais ressenti le manque d’avoir quelqu’un à mes côtés. Cependant, je dois admettre qu’avoir grandi en tant qu’enfant unique a développé chez moi une adaptation à la solitude parfois déroutante. Je n’ose me souvenir du nombre de fois on m’a demandé pourquoi je me sentais si bien seule. Mais le fait est que je ne sais pas pourquoi. J’ai grandi comme ça donc j’y suis habituée. J’ai appris à me débrouiller seule.

Je suis presque déçue quand je l’entends dire qu’il considère que j’ai eu suffisamment d’informations comme ça pour ce soir. À vrai dire, on aurait pu faire ça toute la soirée que ça ne m’aurait pas dérangé. Ma curiosité fait que j’adore en savoir toujours plus sur les gens, alors pouvoir en savoir davantage sur le passé d’Alex, c’est fascinant.

- D’accord mais ne crois pas que j’en ai fini avec toi, Svendsen. Je veux connaître tous tes petits secrets danois, dis-je en souriant malicieusement. Et sache que tu n’as rien monopolisé du coup. Ça me fait plaisir de constater que tu me fais suffisamment confiance pour me parler de ton passé et de ta famille. Vraiment.

Je passe mes deux bras autour de son cou et lui souris.

- J’ai apporté de quoi me changer pour demain… Donc je reste si tu veux bien de moi dans ton humble demeure.

J’ai pris la décision juste avant de quitter mon appartement, tout à l’heure. J’ai changé d’avis à la dernière minute, réalisant que je ne sais pas à quelle heure je partirai de chez lui ce soir et qu’il valait donc mieux pour moi que je passe la nuit ici s’il me l’accordait.


laissons le temps ralentir
Et le soleil se couche et tout redémarre. Écoutes-les mes rêves gris s'envolent dans le noir de la nuit... -byendlesslove
Contenu sponsorisé
My Heart is Open ft. Solveig
Page 2 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: New York City
 :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper West Side
-
Sauter vers: